Épicerie Outlet (GO) Transcription de l'appel sur les résultats du troisième trimestre de 2021


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image : L'imbécile hétéroclite.

Epicerie (NASDAQ : GO)
Appel des résultats du troisième trimestre 2021
09 nov. 2021, 16h30. HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Remarques préparées :

Opérateur

Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats financiers du deuxième trimestre 2021 de Grocery Outlet. (Instructions opérateur) Pour rappel, la conférence d'aujourd'hui est en cours d'enregistrement. J'aimerais céder la parole à Arvind Bhatia. S'il vous plaît allez-y.

Arvind BhatiaVice-président, Relations avec les investisseurs

Merci. Bonjour et merci de vous être joint à l'appel d'aujourd'hui pour discuter des résultats financiers du troisième trimestre 2021 de Grocery Outlet. Le président-directeur général de Grocery Outlet, Eric Lindberg, se joint à moi lors de l'appel; président, RJ Sheedy; et directeur financier, Charles Bracher. Après nos remarques préparées, nous ouvrirons l'appel aux questions.

Cette conférence téléphonique est diffusée en direct sur le Web et un enregistrement sera disponible en lecture audio pendant environ deux semaines. Il sera également archivé dans la section Relations avec les investisseurs de notre site Web. Les participants à cet appel feront des déclarations prospectives, y compris des déclarations concernant nos perspectives pour le quatrième trimestre et l'exercice 2021 et nos performances futures. Ces déclarations prospectives sont soumises à divers risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que nos résultats réels diffèrent sensiblement de ces déclarations.

Une description de ces facteurs peut être trouvée dans le communiqué de presse de cet après-midi, ainsi que dans nos rapports périodiques que nous avons déposés auprès de la SEC, qui peuvent tous être consultés sur notre site Web à l'adresse investisseurs.groceryoutlet.com ou sur sec.gov. Sauf si la loi l'exige, nous n'assumons aucune obligation de réviser ou de mettre à jour les déclarations ou informations prospectives. Ces déclarations ne sont que des estimations et ne constituent pas une garantie de performances futures. Au cours de notre appel, nous ferons également référence à certaines informations financières non conformes aux PCGR, y compris les éléments ajustés.

Les rapprochements des mesures GAAP et non GAAP, ainsi que la description, les limites et la justification de l'utilisation de chaque mesure peuvent être trouvés dans les tableaux financiers supplémentaires inclus dans le communiqué de presse de cet après-midi, nos documents SEC et l'onglet Investisseurs de notre site Web. Sur ce, je vais céder la parole à Eric.

Eric LindbergChef de la direction

Merci, Arvind. Bonjour à tous et merci de vous joindre à nous pour discuter de nos résultats du troisième trimestre. Je suis satisfait de la performance de nos ventes et de nos marges au cours du troisième trimestre, et je suis encouragé par l'élan rapide du quatrième trimestre avec des ventes d'octobre stables par rapport à l'année dernière. Nous continuons d'offrir la vente au détail d'épicerie la plus intéressante en exécutant notre stratégie de base, en tirant parti de nos capacités d'achat uniques et de notre réseau passionné d'opérateurs indépendants.

Nous progressons également dans les initiatives visant à accroître davantage notre part de portefeuille et à élargir notre portée, notamment une expansion stratégique de notre assortiment, le lancement d'un projet pilote de commerce électronique et le développement d'outils de marketing client personnalisés. Nous sommes plus enthousiastes que jamais à propos de notre piste pour étendre notre portée grâce à la croissance continue des magasins, ainsi qu'à de nouvelles opportunités numériques. Reflétant la confiance dans la santé de notre entreprise et notre potentiel de croissance à long terme, le conseil d'administration a autorisé un programme de rachat d'actions de 100 millions de dollars qui complète nos principaux objectifs d'ouverture de magasins, de réinvestissement dans la flotte existante et de construction d'une infrastructure solide pour l'avenir. Permettez-moi maintenant de prendre un moment pour partager avec vous certaines de nos principales priorités alors que nous naviguons dans l'environnement actuel.

Premièrement, nous restons fidèles à notre modèle offrant une grande valeur à nos clients. Nous restons concentrés sur le fait d'être le leader de l'industrie en matière d'approvisionnement opportuniste et notre équipe d'achat de premier ordre continue d'exécuter à un niveau très élevé. Dans un environnement de chaîne d'approvisionnement dynamique, nous bénéficions de la flexibilité de notre modèle et de l'agilité de notre équipe d'achat pour offrir aux clients un assortiment complet ainsi que les remises importantes et l'expérience de chasse au trésor qu'ils attendent. Deuxièmement, nous continuons à renforcer nos relations avec nos OI grâce à un engagement cohérent et un support amélioré pour les aider à mieux servir leurs clients.

Nous venons de rentrer d'un roadshow régional dans 10 villes où nous avons rencontré des OI en face à face pour partager des idées, écouter leurs commentaires et discuter de stratégies pour stimuler les ventes, améliorer les opérations et collaborer encore plus efficacement. Bien que l'environnement d'exploitation ait été très difficile en raison des problèmes d'inflation, de main-d'œuvre et de chaîne d'approvisionnement, je suis touché par la résilience et l'attitude positive, l'esprit (inaudible) dont font preuve nos OI chaque jour. Ils continuent d'avoir un impact positif sur leurs communautés locales tout en offrant un service exceptionnel à leurs clients. Troisièmement, nous améliorons notre messagerie et notre communication marketing.

Alors que nous continuons à mettre en évidence notre WOW le plus convaincant! offres, nous mettons également en lumière la vaste sélection et la boutique complète que nous proposons. Notre message ciblé deviendra encore plus important à l'avenir alors que nous élargissons stratégiquement notre assortiment de produits, en particulier dans les domaines clés tels que NOSH et frais. En ce qui concerne le marketing client personnalisé, nous progressons dans la construction de l'infrastructure requise pour tester une application mobile au cours du premier semestre 2022. Nous sommes enthousiasmés par le potentiel de cet effort car nous pensons que la capacité de communiquer de nouveaux produits et de grandes valeurs basées sur préférences individuelles et ont un impact positif sur l'expérience client.

Quatrièmement, notre nouveau moteur de croissance des magasins, qui, selon nous, reste notre principal moteur de valeur actionnariale à long terme, reste solide, à la fois en termes de pipeline futur et de performance des nouveaux magasins. Au cours du troisième trimestre, nous avons ouvert sept nouveaux sites, clôturant le trimestre avec 407 magasins. En termes de productivité des nouvelles unités, nous continuons d'être satisfaits des premières performances des magasins ouverts cette année ainsi que de la poursuite de la montée en puissance des ventes des millésimes récents tant sur les marchés intermédiaires que sur les nouveaux marchés. En ce qui concerne notre pipeline immobilier, nous nous rapprochons de l'objectif de nouveau magasin que nous nous sommes fixé au début de l'année.

Je tiens à remercier notre équipe immobilière hautement talentueuse pour sa concentration continue malgré les défis liés à l'approvisionnement en matériaux de construction, en équipement et en main-d'œuvre commerciale. Dans le cadre de nos ouvertures au quatrième trimestre, nous sommes fiers de revenir à Paradise California trois ans après l'incendie de forêt de 2018. Nos opérateurs Wayne et Libya Kurtz apportent une contribution incroyable à la reconstruction après les incendies qui ont détruit notre magasin et la majeure partie de la ville. Alors que nous regardons au-delà de cette année, nous continuons à trouver d'excellents sites sur tous les marchés et, à ce titre, restons enthousiastes quant au potentiel de croissance à long terme des unités.

Notre équipe immobilière a une solide gamme de nouveaux magasins en 2022. Bien que nous ne sachions pas quand les problèmes de matériaux de construction et de main-d'œuvre s'atténueront, notre équipe de construction continuera à travailler de manière créative pour surmonter ces vents contraires afin de construire nos magasins de la meilleure façon possible. Pour l'avenir, nous restons concentrés sur la poursuite de notre expansion sur les marchés existants et nouveaux à mesure que nous progressons vers notre plein potentiel d'espace blanc. En plus de notre pipeline immobilier, notre pool de futurs IO reste très sain avec un solide flux de recrues potentielles.

Nous recrutons plus de 20 000 prospects chaque année parmi lesquels nous ne sélectionnons que les candidats les plus solides. Nous avons fait évoluer notre approche de formation pour inclure un environnement d'apprentissage virtuel qui complète la formation en magasin, nous suivant pour tirer parti de la force de nos équipes d'opérateur, de terrain et d'entreprise. Ce programme de formation amélioré pour les aspirants opérateurs lancé au premier trimestre a donné des premiers résultats prometteurs en termes d'efficacité, d'évolutivité et de renforcement de la communauté. Enfin, bien que nos magasins restent notre priorité, nous sommes également très enthousiastes à l'idée de toucher davantage de clients en ajoutant la commodité du commerce électronique.

Après avoir soigneusement examiné les aspects uniques de notre modèle d'achat opportuniste et d'opérateur indépendant, nous avons récemment lancé un programme pilote avec Instacart, RJ en discutera plus en détail. Bien que le projet pilote ne fasse que commencer, nous, ainsi que nos opérateurs indépendants, sommes très enthousiastes quant au potentiel de ce nouveau canal pour étendre notre portée et tirer davantage parti de notre empreinte commerciale existante. Avant de céder la parole à RJ, je tiens à remercier l'ensemble de la communauté d'opérateurs, d'employés et de partenaires de GO pour leur engagement continu envers notre mission d'améliorer les choses. Grâce à notre communauté d'opérateurs, d'employés et de partenaires, notre entreprise continue de fournir des valeurs alimentaires imbattables, une alimentation et une sécurité réduites, un impact positif sur les communautés locales et de créer des opportunités économiques pour les entrepreneurs et les employés.

Bien que je sois constamment étonné par tout ce que les opérateurs font pour aider leurs communautés, j'aimerais partager un exemple qui m'a touché récemment. Eli sur Red Esi dans notre magasin d'Alameda a fait don de plus de 40 000 repas à une banque alimentaire locale jusqu'à présent en 2021. En outre, ils s'associent à la fondation do good pour nourrir les enfants sans-abri et ont collecté des fonds pour l'Alameda Arts Association. Félicitations à Alameda et un grand merci pour votre philanthropie inspirante et le leadership dans votre communauté.

Sur ce, j'aimerais céder la parole à RJ.

RJ SheedyPrésident

Merci, Éric. J'aimerais commencer par remercier tous nos opérateurs et les membres de leur équipe pour continuer à exécuter exceptionnellement bien afin de servir leurs arrivants. Leur concentration et leur dévouement contribuent à notre élan continu au quatrième trimestre. Et bien que nous soyons satisfaits de la santé de nos activités sous-jacentes, nous sommes également enthousiasmés par les progrès réalisés dans plusieurs initiatives clés.

Premièrement, pour une mise à jour sur l'offre, nous sommes encouragés par notre pipeline de produits opportunistes. Nous continuons à capturer des achats exceptionnels dans toutes les catégories pour offrir une valeur extrême et une expérience de chasse au trésor amusante à nos clients. Les investissements renouvelés des fournisseurs dans l'innovation des produits et la capacité et la production supplémentaires contribuent toujours à cela et à la profondeur des offres que nous voyons. Permettez-moi de donner quelques exemples d'achats récents résultant de cette dynamique.

L'exemple n°1 est l'achat de 100 000 caisses de Hard Seltzer auprès d'une entreprise de boissons canadienne qui a récemment fait son entrée sur le marché américain. Au fur et à mesure que les marques ont proliféré et que la catégorie populaire de seltzer est devenue plus ancrée, le fournisseur nous a proposé un gros bloc de produits excédentaires. Alors que les concurrents vendent les 12 packs de la marque à 18 $, nous proposons le même article à 5 99 , soit près de 70 % d'économies tout en générant une bonne marge.

L'exemple n° 2 est un partenaire fournisseur proche de la catégorie des collations qui s'est récemment étendu à la crème glacée à base de plantes. Comme cela arrive parfois, l'offre initiale dépassait la demande, ce qui a amené le fournisseur à rationaliser son assortiment de SKU. En conséquence, nous avons pu acheter 130 000 caisses de crème glacée.

Nous vendons le produit pour 2 99, ce qui représente une économie de 50 % et une offre intéressante pour nos clients NOSH. L'exemple n° 3 est un autre fournisseur de longue date qui innove dans l'ensemble de son portefeuille de marques et se développe dans des points de vente plus traditionnels. Ils introduisent de nouveaux produits dans de nombreuses catégories en croissance, notamment les régimes à base de céto, de plantes et de protéines.

Nous avons fourni un canal complémentaire pour atténuer leurs déséquilibres entre l'offre et la demande de ces nouvelles offres, nous permettant de développer notre activité opportuniste avec eux. Ce ne sont là que quelques exemples résultant de la dynamique d'approvisionnement actuelle et nous prévoyons que ces vents favorables se poursuivront jusqu'en 2022. Nous, comme beaucoup d'autres, affrontons les défis de la chaîne d'approvisionnement, de la main-d'œuvre et du transport ayant une incidence sur la disponibilité et la livraison d'articles spécifiques. Cependant, la flexibilité de notre modèle d'achat unique, associée à nos solides relations avec les fournisseurs, nous aide à maintenir des niveaux de stocks sains et un pourcentage de stock élevé sur les articles clés.

(inaudible) sur notre approche agile de la gestion des stocks, notre capacité à passer rapidement d'un fournisseur à l'autre et la rapidité avec laquelle nous acheminons les produits dans notre réseau de distribution. Ces attributs continueront de bien nous servir malgré les vents contraires persistants. L'inflation est une autre dynamique qui impacte notre industrie. Bien que l'inflation soit réelle, nous démontrons comment notre entreprise atténue ses défis de manière unique.

Tout d'abord, nous nous sommes déplacés entre les fournisseurs et entre les articles et les articles pour gérer la valeur, les coûts et la marge. C'est une partie normale de notre processus d'achat et contribue à l'excitation de la chasse au trésor. Deuxièmement, comme les prix des concurrents ont augmenté, nous suivons rapidement. La valeur que nous offrons est devenue d'autant plus intéressante que les consommateurs paient des prix plus élevés ailleurs.

Troisièmement, la flexibilité avec laquelle nous gérons l'assortiment et les prix. Nous établissons le prix des articles chaque jour au fur et à mesure qu'ils entrent dans notre chaîne d'approvisionnement dans les magasins. Grâce à ces méthodes, nous continuons d'offrir à nos clients un assortiment complet tout en maintenant avec succès notre valeur relative parmi nos pairs conventionnels et discount. Alors que nous suivons les mouvements de prix liés à l'inflation, nous commençons à voir des bénéfices en termes de chiffre d'affaires et de marge.

Nous sommes fiers de la façon dont l'équipe a navigué dans cet environnement fluide, et nous continuons à le gérer de près. Permettez-moi maintenant de parler de nos efforts pour élargir stratégiquement notre assortiment. Cette initiative est en cours et nous sommes satisfaits de nos premiers progrès car nous avons récemment ajouté 200 nouvelles références à l'offre. Comme prévu, NOSH s'est concentré sur ces articles supplémentaires en plus des produits frais, ethniques et locaux.

Nous continuerons d'ajouter stratégiquement des articles clés à l'assortiment afin de constituer le panier, améliorant encore le confort des clients et la fréquence des déplacements. Nos clients ont résisté favorablement à des expansions de produits stratégiques similaires dans le passé. Nous restons donc optimistes quant aux avantages à plus long terme de cette initiative. Sur le plan marketing, nous continuons d'optimiser notre mix de dépenses radio, TV et numériques sur chacun de nos marchés.

En particulier, nous avons augmenté nos dépenses sur les plateformes numériques en fonction de l'efficacité de ces investissements et de l'arrivée de nouveaux clients dans nos magasins. Nous avons également doté nos opérateurs indépendants de plusieurs nouvelles méthodes pour communiquer plus efficacement leurs offres locales à leurs clients. Le premier est un outil permettant aux OI de sélectionner des articles bas de gamme spécifiques au magasin à commercialiser via la télévision connectée. Ces valeurs convaincantes sont promues auprès des consommateurs dans la zone commerciale d'un magasin similaire au WOW! alertes qui vont à notre base de données de courrier électronique en pleine croissance.

Une autre nouvelle capacité est un outil d'IA qui permet aux opérateurs d'adapter les offres marketing en fonction des modèles de mobilité des clients. Des plates-formes dynamiques et personnalisables telles que celles-ci améliorent davantage les efforts de marketing personnel de base des OI qui les relient étroitement aux clients et aux communautés. Concernant le e-commerce, nous avons récemment lancé un partenariat avec Instacart, comme Eric l'a mentionné. Nous proposons actuellement la livraison le jour même à partir de 68 magasins pilotes sur les marchés californiens, notamment Los Angeles, Fresno, la Bay Area et Sacramento.

Pour rappel, nous menons d'abord ce pilote pour apprendre comment notre offre se traduit en ligne afin de délivrer un WOW positif ! expérience d'achat et, deuxièmement, de comprendre l'opportunité de vente supplémentaire potentielle qu'elle peut générer. Bien qu'il soit trop tôt pour partager des résultats, nous, ainsi que nos OI, sommes satisfaits de l'exécution opérationnelle jusqu'à présent et sommes enthousiasmés par le potentiel d'apporter de la valeur avec la commodité du commerce électronique. Nous continuerons à partager des mises à jour avec vous au fur et à mesure que ce pilote progresse. Maintenant, je vais le remettre à Charles pour qu'il fasse une mise à jour financière.

Charles BracherDirecteur financier

Merci RJ et bon après-midi à tous. Je vais passer quelques minutes à discuter de nos résultats financiers du troisième trimestre, puis commenter les tendances du quatrième trimestre et nos perspectives pour le reste de l'année. Nous sommes satisfaits de nos résultats du troisième trimestre pour l'ensemble de nos indicateurs de performance clés. Les ventes des magasins comparables ont diminué de 4,3 % en plus d'une augmentation de 9,1 % au troisième trimestre de l'année dernière.

Alors que le trafic et la taille du panier du troisième trimestre sont restés stables par rapport au deuxième trimestre, la baisse de nos ventes de produits par rapport à l'année dernière est le résultat d'un trafic plus faible. Les ventes nettes ont atteint 768,9 millions de dollars, en légère hausse par rapport à la même période l'an dernier. L'impact des 35 nouveaux magasins nets ouverts depuis la fin du troisième trimestre de l'année dernière contribue aux ventes totales. Nous avons établi le trimestre avec 407 emplacements et restons satisfaits de la performance de nos magasins nouvellement ouverts sur les marchés intercalaires et les nouveaux marchés.

Tant nos ouvertures 2021 que les millésimes récents ont continué à offrir une productivité commerciale conforme à nos attentes. La marge brute du troisième trimestre de 30,8 % était supérieure à nos attentes et conforme aux niveaux d'avant la pandémie malgré les vents contraires de l'inflation. Par rapport au troisième trimestre 2020, notre marge brute a diminué d'environ 40 points de base, principalement en raison de la normalisation des rotations des stocks et de la hausse des coûts de la chaîne d'approvisionnement, du fret et du carburant. Les frais de vente, frais généraux et administratifs ont augmenté de 1 % par rapport à l'exercice précédent pour atteindre 191,6 millions de dollars, principalement en raison de l'augmentation du taux d'occupation des magasins et des commissions d'entrées-sorties liées à la croissance des magasins, contrebalancées par une baisse des charges de rémunération incitative.

Les amortissements ont augmenté pour atteindre 17,5 millions de dollars, en hausse de 24 % par rapport au troisième trimestre de l'exercice précédent, grâce à la croissance des magasins, ainsi qu'aux investissements continus en capital dans les systèmes et l'infrastructure. La charge de rémunération à base d'actions s'est élevée à 1,9 million de dollars, en baisse de 51 % par rapport à l'an dernier, reflétant les attentes de performance actuelles liées à nos attributions d'actions basées sur la performance. Les intérêts débiteurs nets ont diminué de 18,3 % pour s'établir à 4 millions de dollars par rapport au troisième trimestre de l'exercice précédent en raison de la baisse des taux effectifs du LIBOR. Par rapport à notre taux d'imposition normalisé d'environ 28 %, nous avons subi un taux d'imposition effectif de 22,8 % au cours du trimestre en raison de l'avantage fiscal excédentaire associé aux exercices d'options d'achat d'actions des employés.

En raison de ces facteurs, le bénéfice net GAAP pour le troisième trimestre 17,1 millions de dollars ou 0,17 $ par action diluée. Notez que le bénéfice net PCGR du troisième trimestre 2020 reflétait un avantage fiscal dû aux options d'achat d'actions des employés de 22 millions de dollars ou 0,22 $ par action. Pour le trimestre, le BAIIA ajusté s'est établi à 51,4 millions de dollars, soit 6,7 % des ventes, légèrement supérieur à nos attentes. Le bénéfice net ajusté était de 23,4 millions de dollars ou 0,24 $ par action diluée sur la base d'une moyenne de 99,2 millions d'actions diluées au cours du trimestre.

Passons à notre bilan. Nous avons augmenté notre solde de trésorerie à 156 millions de dollars et terminé le trimestre avec une composition saine des stocks totalisant 246 millions de dollars. La dette totale nette des escomptes et des frais d'émission s'élevait à 450,9 millions de dollars à la fin du troisième trimestre, ce qui reflète un ratio de levier financier net de 1,5 fois le BAIIA ajusté. Nous avons généré 56,6 millions de dollars de trésorerie nette provenant des activités d'exploitation au cours du troisième trimestre, une augmentation de 47,4 millions de dollars par rapport à la même période de l'exercice précédent.

Nous avons investi 26,5 millions de dollars en dépenses d'investissement totales au cours du trimestre alors que nous continuions à construire de nouveaux magasins, à réinvestir dans la flotte existante et à faire des investissements continus dans l'infrastructure et la technologie. Passons au trimestre en cours. Nous sommes ravis que les ventes de compositions en octobre aient été stables par rapport à l'année dernière, reflétant une pile de compositions plus élevée sur deux ans par rapport au troisième trimestre. Comme RJ l'a expliqué, continuez à vous concentrer sur la création de valeur de pointe tout en procédant à des ajustements de prix en fonction des nouvelles inflationnistes du marché.

Bien que nous soyons encouragés par les performances du trimestre à ce jour, nos comparaisons des ventes de l'année précédente deviennent plus difficiles à mesure que nous progressons dans le quatrième trimestre, et nous restons conscients de la chaîne d'approvisionnement en cours et de l'incertitude des consommateurs. En tant que tel, nous nous attendons à ce que les ventes de comp pour l'ensemble du quatrième trimestre se situent entre -3,5% et -2,5%. En termes de nouveaux magasins, comme Eric l'a mentionné, nous prévoyons d'atteindre notre plan d'ouverture de nouveaux magasins sur l'ensemble de l'année avec huit nouveaux magasins au quatrième trimestre, la plupart ouvrant vers la fin de l'année. Rappelons que le quatrième trimestre de cette année est une période normale de 13 semaines par rapport au quatrième trimestre 2020, qui avait bénéficié de 53 millions de dollars de ventes supplémentaires liées à la semaine fiscale supplémentaire.

En tant que tel, nous prévoyons que les ventes totales pour le quatrième trimestre de 2021 se situeront entre 770 et 775 millions de dollars environ. En ce qui concerne la marge brute, nous prévoyons que la performance du quatrième trimestre sera d'environ 30,5 %, ce qui reflète l'impact normal de la gamme de produits de vacances saisonnières. Nos prévisions de marge pour le quatrième trimestre représentent une performance conforme aux niveaux d'avant COVID malgré les pressions inflationnistes continues sur les coûts des matières premières et du fret. En termes de résultats nets, compte tenu du calendrier normalisé de 13 semaines et d'un léger désendettement des dépenses, nous prévoyons que la marge d'EBITDA ajusté du quatrième trimestre sera d'environ 6,1 % du chiffre d'affaires.

Nous prévoyons également une dépréciation et un amortissement des dépenses d'environ 18,5 millions de dollars, des intérêts débiteurs nets d'environ 4 millions de dollars et un taux d'imposition normalisé de 28 % pour le quatrième trimestre. En ce qui concerne notre stratégie d'allocation de capital, nos priorités restent inchangées. Premièrement, investir dans la croissance de nouveaux magasins alors que nous poursuivons notre expansion disciplinée des espaces blancs ; deuxièmement, réinvestir dans la base de magasins existante ; et troisièmement, faire d'importants investissements dans l'infrastructure et la technologie pour soutenir notre croissance future. Pour 2021, nous prévoyons d'investir environ 130 millions de dollars d'investissements, nets des allocations aux locataires, tout en générant un flux de trésorerie net positif.

En plus de nos investissements en capital axés sur la croissance, notre conseil d'administration a autorisé un programme de rachat d'actions de 100 millions de dollars, reflétant notre confiance dans les perspectives à long terme. Le programme nous permettra d'utiliser nos liquidités excédentaires afin de racheter des actions sur une base opportuniste et d'optimiser davantage notre structure de capital. Pour conclure, je tiens à remercier à nouveau nos OI et nos employés pour leur travail acharné et leur solide exécution au cours de l'année dans un environnement opérationnel évolutif et dynamique. Nous avons bénéficié de la flexibilité de notre modèle d'affaires, de la résilience de notre équipe et de notre engagement fort auprès des clients.

Nous avons renforcé nos fondations tout en réalisant d'importants investissements dans la croissance future. Et avec cela, nous pouvons retourner à l'opérateur pour commencer les questions-réponses.

Questions et réponses:

Opérateur

Merci. (Instructions de l'opérateur) Notre première question est de la lignée de Kate McShane avec Goldman Sachs. S'il vous plaît, allez-y.

Kate McShaneGoldman Sachs — Analyste

Bon après-midi. Merci d'avoir pris ma question. Ma question est centrée sur octobre et ce que vous voyez en octobre, vous avez mentionné que la pile de deux ans est légèrement meilleure. Je sais que c'est en partie le prix, mais existe-t-il un moyen de dimensionner le prix par rapport au trafic ?

Eric LindbergChef de la direction

Salut Kate, Eric, merci pour la question. Oui, nous sommes vraiment satisfaits de ce que nous voyons sur deux ans, soit légèrement en avance sur le troisième trimestre. Nous voyons encore beaucoup plus de sonneries que nous ne voyons le nombre de clients. Alors on regarde et on se dit qu'on ne voit pas encore tout à fait le client revenir.

Donc, toujours en train de construire le panier, et cela fait du bien à ce stade juste de voir de meilleurs chiffres en octobre qu'au troisième trimestre. Mais encore à voir un réel retour sur le nombre de clients.

Charles BracherDirecteur financier

Et Kate, voici Charles. Juste pour ajouter à cela, séquentiellement, le trafic en octobre est stable par rapport à ce que nous avons vu au troisième trimestre. Donc, comme Eric l'a décrit, l'avantage que nous voyons vient vraiment de l'anneau moyen car nous suivons ces augmentations de prix à l'échelle du marché entraînées par l'inflation.

Kate McShaneGoldman Sachs — Analyste

Merci.

Opérateur

Notre prochaine question est de Michael Lasser d'UBS. S'il vous plaît allez-y.

Orateur inconnu

Bon après-midi. C'est Mark Carden pour Michael aujourd'hui. Merci d'avoir pris la question. Donc, sur votre offre Instacart, de quelle flexibilité disposez-vous pour finalement ajouter des articles plus opportunistes auxquels vous avez été confrontés à de nombreuses restrictions sur ce front de la part des fournisseurs ? Et est-il possible qu'Instacart en montre finalement plus qui sont uniques aux magasins locaux ?

Eric LindbergChef de la direction

Oui. Sûr. Marc, merci pour la question. Oui, nous avons beaucoup de flexibilité.

La façon dont cela est configuré est que nous montrons l'inventaire en temps réel au jour pour chaque magasin spécifique qui participe au pilote. C'est un groupe de 68 magasins à l'heure actuelle. Nous avons eu des conversations avec nos partenaires fournisseurs avant de lancer le pilote. Il y en avait qui préféraient ne pas avoir leurs articles, les marques présentes sur la plateforme e-commerce.

Et je dirais très cohérent et conforme aux préférences et aux filtres que nous mettons en place d'un point de vue marketing général. Et ce sont des préférences basées sur des problèmes de conflit de canaux. En pourcentage de l'assortiment ou en pourcentage des ventes, c'est petit, donc à un chiffre. Pensez donc à l'assortiment en ligne comme représentant la grande majorité de ce qui est disponible en magasin.

Et si vous deviez aller là-bas et vous encourager à le vérifier, vous verrez de nombreuses grandes marques et articles et une valeur ajoutée offerts aux clients. Tellement heureux que nous soyons opérationnels. Nous devions le faire d'une manière légèrement différente. Je pense que les deux, juste compte tenu de la dynamique de notre modèle.

À votre question concernant les relations avec les fournisseurs, mais aussi en raison du modèle d'opérateur, nous sommes heureux que nous soyons opérationnels ici et là, oui, encore de nombreuses opportunités pour nous de continuer à développer la façon dont nous montrons les excellents articles disponibles et représentons davantage le WOW! que nous avons également dans les magasins de ceux qui font leurs achats en ligne.

Orateur inconnu

Logique. Merci et bonne chance.

Opérateur

Notre prochaine question est de Simeon Gutman de Morgan Stanley. S'il vous plaît, allez-y.

Siméon GutmanMorgan Stanley — Analyste

Salut à tous. Merci pour la question. Je vais juste en mettre deux en un. Premièrement, en ce qui concerne la nouvelle productivité spatiale, elle semble inférieure à la moyenne pour le troisième trimestre et, je pense, implicite pour le quatrième trimestre.

Alors pouvez-vous parler de ce qui se passe là-bas? Et puis la deuxième question est qu'il y a des rumeurs d'investissements de prix de certaines des plus grandes entreprises. Pouvez-vous parler de vos spreads tous les jours, ainsi que de certains des WOW !. Je suppose que nous avons entendu quelques exemples dans WOW!, mais tous les jours et peut-être même certains des articles NOSH.

Charles BracherDirecteur financier

Siméon, c'est Charles. Permettez-moi de répondre à la première partie de votre question concernant la productivité des nouveaux magasins. Comme nous l'avons mentionné dans les commentaires, nous nous sentons vraiment bien. Les nouveaux magasins continuent de suivre tout à fait nos attentes, et cela est vrai pour les millésimes récents qui continuent de monter en puissance ainsi que pour les magasins que nous avons ouverts jusqu'à présent cette année.

Nous comprenons que l'optique, je pense que la façon dont vous faites une partie du calcul de l'enveloppe, étant donné que vous ne pouvez pas voir la base proche de la composition, semble montrer cette décélération non-comp au troisième trimestre. Et cela est vraiment déterminé par le calendrier des ouvertures de nouveaux magasins, à la fois par trimestre et au sein du trimestre. Revenir à l'année précédente. Si vous vous souvenez, nous avons utilisé une composition de 14 mois.

Et donc c'est vraiment ce timing que cela a coûté dans ce vent de face optique, si vous voulez. Mais je peux vous dire que si vous regardez les dollars de ventes hors frais réels au troisième trimestre, cela correspond tout à fait à ce que nous avons vu au cours des deux premiers trimestres de l'année. Et dans l'ensemble, nous parlons toujours de productivité hors compétition lorsque vous comparez cela par rapport au magasin moyen, il reste dans la fourchette haute de 60%.

Eric LindbergChef de la direction

Et à votre deuxième question, Simeon, sur l'écart de valeur en ce qui concerne l'inflation, et je pense que vous posez également une question sur l'activité promotionnelle là-bas. Côté inflation, la première action pour nous est de gérer le mouvement des assortiments entre les fournisseurs et les articles. Et je pense que nous l'avons assez bien fait compte tenu de notre base de fournisseurs diversifiée. et le changement normal de l'assortiment auquel les clients sont habitués et attendent avec impatience, très franchement, dans le cadre de la chasse au trésor.

Les prix compétitifs ont augmenté avec l'inflation, les augmentations de coûts des fournisseurs se répercutent maintenant sur la vente au détail. Nous sommes rapides à suivre sur ceux-ci. Nous avons maintenu des niveaux de valeur constants pour les nombreuses mesures que nous suivons. Donc, que vous regardiez le panier, vous économisez toujours environ 40 % par rapport aux détaillants en épicerie conventionnels.

La représentation des ventes et des pourcentages d'épargne encore plus élevés est très saine. Et je dirais que l'écart de valeur est cohérent avec la façon dont nous l'avons géré ou ce que nous suivons jusqu'à pré-COVID chaque jour et est également opportuniste. C'est l'écart de valeur en termes de dollars absolus. La valeur est encore plus importante pour les clients car ces prix ailleurs sont plus élevés et plus difficiles à obtenir pour votre argent dépensé.

Et puis la dernière chose que je mentionnerais est la flexibilité que nous gérons les prix. Cela a été utile en ce qui concerne l'inflation, mais également très utile dans la mesure où nous – et comme nous l'avons toujours fait, gérons nos concurrents par rapport à la valeur. Et alors que l'environnement promotionnel continue de changer, le fait que nous fixons le prix des articles chaque jour nous permet de gérer les coûts, de gérer la valeur, de gérer la marge, et finalement de générer de la valeur. Et nous sommes satisfaits de la façon dont les équipes l'ont géré jusqu'à présent.

Il a contribué à la ligne du haut. Nous avons également été en mesure de dégager des marges saines et nous espérons pouvoir continuer à bien les gérer à l'avenir.

Opérateur

Notre prochaine question est de Robby Ohmes de la Bank of America. S'il vous plaît allez-y.

Robby OhmesBank of America Merrill Lynch — Analyste

Salut. Bonsoir les gars. Je vais me faufiler dans deux questions. La première concerne uniquement les nouvelles références SKU que vous ajoutez ? Faites-vous appel à de nouveaux fournisseurs ? Ou s'agit-il de fournisseurs existants ? Et les marges sur les articles correspondent-elles à ce que vous verriez sur d'autres articles déjà en magasin ? Et deuxièmement, juste en termes de trafic, tout ce que vous pensez faire du côté marketing pour essayer et peut-être accélérer une sorte de retour de trafic positif ?

Eric LindbergChef de la direction

Robby, merci pour les questions. Oui. Alors d'abord sur l'élargissement de l'assortiment, vraiment heureux d'avoir ajouté ces 200 SKU supplémentaires. Il couvre un assez large éventail de catégories, NOSH, bien sûr, continue d'être une priorité, mais aussi frais et ethnique et local comme mentionné dans les commentaires.

Ce sont tous des nouveautés. C'est un mélange de nouveaux fournisseurs et de fournisseurs existants. Nous avons examiné les données de l'industrie, nous nous sommes appuyés sur des partenariats avec des fournisseurs, une excellente contribution des opérateurs ainsi que pour cibler les articles les plus importants pour le panier du client et les articles de voyage qui n'étaient pas représentés dans le passé. Et donc se sentir vraiment bien à propos de ces publicités, de la contribution qu'elles apporteront de ces manières au voyage et au panier.

Et puis les publicités qui sont encore que vous connaissez, nous avons fait évoluer l'assortiment et ajouté des articles sur une longue période de temps maintenant. portée plus large pour élever notre marque. Cela nous a été bénéfique à bien des égards, et nous nous attendons à voir des avantages similaires pour l'expansion future des produits. Deuxième question, stratégie marketing, que faisons-nous pour générer du trafic.

Oui, nous continuons à optimiser notre mix radio, TV, numérique et continuons à nous pencher davantage sur le numérique. C'est plus ciblé et efficace de cette façon. Nous avons testé différentes messageries et différentes offres en mettant l'accent sur l'acquisition de clients. We've found some new platforms that have shown nice return by way of new customers, so connected TV credit card program platforms, some other deal-based apps.

There's a longer list there that we've started to invest in have seen positive results and we'll continue to expand. And then I also mentioned some of these new tools that we've introduced to operators to help them further communicate more personally and in a very local community-based way with their customers. And those are as important, if not more, I'll say, than the centralized marketing investments that we make. And it's really the blend of both for us by way of outreach and new customer trial.

It's always centered on the value of the deals, the item of the brands as those things that drive excitement and then round it out with other attributes of the model, the treasure hunt, the local connection, the great customer service. And through these tools now, operators are able to do that in a more efficient, effective way with their own personalization and curation, if you will, as it relates to their own customers and the needs of the local market.

Opérateur

Our next question is from the line of John Heinbockel with Guggenheim Partners. Please go ahead.

John HeinbockelGuggenheim Partners — Analyst

So guys, I've got two topics. One on the assortment expansion, if you break those down into treasure hunt right or close out versus every day, how does that break down? Where do you want to go further with assortment right? It's the 200-day stepping stone. And I assume private brand is still not on the near-term horizon. And then just lastly, one quick thing on Instacart.

Would it be your expectation that in the short run, the quick hit is with customers who know GO and know how to shop it. So share of wallet with them as opposed to new customer capture.

Eric LindbergChef de la direction

John, yes, thanks for the question. So I'll take those. The assortment expansion, these 200 items are predominantly everyday items. So there are items that we want to represent in the assortment that customers know they can find, right, again, important to their trip and important to their basket.

And in that way, a convenience to the shop, similar to what we've done in other everyday categories such as fresh seafood or going back a longer period of time, when we added more of our fresh items, et cetera. So that's the focus. Of course, we're always adding new opportunistic items. That's just part of the model, right? But specifically for these more recent ads, they are on the everyday side.

Private label is still an opportunity for us, haven't leaned into that just yet, but I think that's a nice add and complement both private label and product development. And so we'll look to introduce more of that here in the medium to longer term. And then to your question on e-commerce, the focus here really, well, it's two-fold. It's for the percent or the amount of our customers that shop online today, they shop our stores, but they also shop online.

We certainly want to capture those dollars. And so we would see that as incremental. But as important is the potential to attract new customers. We think there are quite a lot of consumers out there that would really enjoy the shopping experience, the assortment items, the values just for a number of reasons, hadn't ever been in a store before.

Maybe they're aware but they haven't tried it or just hasn't fit into their shopping patterns. And so we think being online initially here through this pilot with Instacart is a great way for us to introduce the brand to drive trial, have them come to know who we are and what we represent and in that way, complement our customer acquisition efforts through our historical or more traditional marketing efforts. So we're excited about both the incremental dollars, so to speak, one of these incremental customers, the other is just share of wallet with existing customers.

Opérateur

Our next question is from Krisztina Katai with Deutsche Bank. Please go ahead.

Krisztina KataiDeutsche Bank — Analyst

Hi. Good afternoon guys. Thanks for the question. I just had a question on pricing and inflation.

I guess we have started to see some price resistance from consumers in this inflationary backdrop. So are you finding that prices may be starting to become a greater priority for consumers versus what it has been over the last 12 to 18 months? And as you're clearly value focused, how are you thinking about your ability to take some of the share back over the coming quarters?

Eric LindbergChef de la direction

Oui. We think it's very much noticed by consumers. We think increasingly something that will cause them to change patterns or look for ways to save money. The levels of inflation that we're seeing today, and you don't expect it to subside anytime soon.

We think orient customers back to value or to value more so than they have been recently because of other needs or priorities. We haven't seen it quite yet, as mentioned in our own traffic count. So for us, the focus is delivering value, and we have, and we've been able to manage that well. And we think there's a real or there will increasingly be a real need to save even more money not just because of inflation but also when you consider the stimulus has ended, unemployment benefits have ended, a lot of the support subsidies that were part of COVID have ended.

And now on top of that, you have inflation that's really hurting consumer wallets. And so we think that ultimately turns in our favor in terms of customer panel.

Opérateur

Our next question is from Karen Short with Barclays. Please go ahead.

Karen ShortBarclays — Analyst

Hi. Thanks very much. I just have a two-part as well. First, can you actually provide what the actual inflation number was in the quarter? But then the bigger question I have is, when I look at your sales per square foot, and your gross profit dollars per square foot versus '19, both of those metrics actually got significantly worse in 3Q than 1Q or 2Q.

And so I guess I'm trying to triangulate that with the fact that you're calling out inflation is helping you a little bit.

Eric LindbergChef de la direction

Oui. To your first question, Karen, not providing a specific number. What I'll say though is our mix is a little bit different. And of course, our pricing is different as it relates to everyday and opportunistic.

So generally speaking, impact of inflation on our business is going to be a little bit less than what you see in the industry just those assortment and pricing dynamics? And then Charles?

Charles BracherDirecteur financier

Oui. Karen, with respect to your question around gross margin per foot. I think our point of view, feeling really good about — if you look at the Q3 margin we posted to the 30.8%. It was above our expectations and in the context of this inflationary environment, us delivering that number, which is right in line with pre-pandemic pre-inflation levels that's where we feel really good.

We think the purchasing team is doing a great job on the buy side, everything we talked about continuing to leverage the flexibility of the model. And then, yes, we are following the market-based pricing moves, but maintaining that relative value. And so able to replicate that pre-pandemic gross margin rate feels really good. If we look into the fourth quarter, we do expect that we'll continue to manage that margin effectively.

If you recall, we always see that seasonal decline from Q3 to Q4 in gross margin related to holiday food mix. And so our expectation of 30.5% again, consistent with 2019 levels despite the impact of inflation.

Opérateur

Our next question is from Joe Feldman with Telsey Advisory Group. Please go ahead.

Joe FeldmanTelsey Advisory Group — Analyst

Hi guys. Thanks for taking the question. I wanted to ask about the stores. And it sounded like you guys, the pipeline for next year is looking fairly good.

But you made a comment about materials and the expenses related to that going up. I was wondering if you could just explore that a little bit more and talk a bit what you're seeing and how that's impacting maybe the store opening model and the cost to do so.

Eric LindbergChef de la direction

Oui. Joe, let me start that and then maybe Charles can talk about the cost. We we're excited about sort of what we have on the docket for balance of this year and next year. And what's been challenging, not the real estate deal pipeline, but the construction and getting those stores open in the pipeline.

Just navigating all the constraints, availability of materials, the creativity we've had to use to bag bar and steel to get things open. It's just been really challenging. It's unclear to us how those will either abate or persist. So we're being pretty cautious on 2022 in terms of outlook.

We think our stores will be more back-end weighted in terms of second half of the year. We've been able to manage the cost so far, but they have gone up a bit over sort of the five-year average. Will that come back down? We think we'll see some relief in the cost that we've seen sort of in lumber and some in steel. But look, people are willing to pay for things that they can't get.

So in anyone's guess in terms of long term.

Opérateur

(Operator instructions) And our next question is from Michael Baker with Davidson. Please go ahead.

Mike BakerD.A. Davidson — Analyst

Hi guys. So I wanted to ask about the two-year comp trend, it seems to be stabilizing in the 4% to 5% range. It's nice to stabilizing, but it is below what you're running prior to the pandemic, the 5 years prior to the pandemic, the two-year stack rate was pretty consistent about like 9% like almost every year, maybe 8% to 9%. But should we think about this two-year stack of 4% to 5% as being the new run rate, meaning comps in the 2% to 2.5% range.

I get that's sort of what your long-term algo is set at 1% to 3%, I think you say. But prior to the pandemic, you were able to beat that so consistently. Is there a path to get back to those kind of numbers?

Charles BracherDirecteur financier

Yes, Mike, it's Charles. Let me just offer a few thoughts. I mean I think overall, with respect to the operating backdrop that we're working in, we feel really good about how we're executing and the performance that we're delivering. As we look forward, we definitely see no change to the long-term algorithm that we've talked about that's very much intact.

We think it does get stronger to your point as customers return to value. So over time, historically, we have outperformed that sort of 1% to 3% comp range based on the importance of value. So we think that, again, we're well positioned as customers reorient in that direction. But everything else in terms of the algorithm, unit grew I think Eric talked about, we got a strong line of the stores.

Yes, we're navigating construction challenges, but no change to our long-term expectation there of 10% unit growth. On the margin side, we're doing a great job of managing for margin consistency and performance in the current environment. And again, over the long term, we do manage the business for gross margin and adjusted EBITDA margin stability. So we feel really good about where we are and where we're headed into 2022 and beyond.

Opérateur

And Mr. Lindberg. I would like to turn the call back to you. You may continue with your presentation or closing remarks.

Eric LindbergChef de la direction

Oui. Just short thank you. Thanks, everyone for jumping on. I appreciate your engagement, and we'll talk to you in the next few minutes on one-on-ones.

And thank you, operator. Appreciate it.

Opérateur

(Operator signoff)

Duration: 49 minutes

Call participants:

Arvind BhatiaVice President, Investor Relations

Eric LindbergChef de la direction

RJ SheedyPresident

Charles BracherDirecteur financier

Kate McShaneGoldman Sachs — Analyst

Unknown speaker

Simeon GutmanMorgan Stanley — Analyst

Robby OhmesBank of America Merrill Lynch — Analyst

John HeinbockelGuggenheim Partners — Analyst

Krisztina KataiDeutsche Bank — Analyst

Karen ShortBarclays — Analyst

Joe FeldmanTelsey Advisory Group — Analyst

Mike BakerD.A. Davidson — Analyst

More GO analysis

All earnings call transcripts

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Pourquoi confectionner une boutique en ligne ?

Il n’a onques été aussi facile de jeter un emplacement web e-commerce de à nous jours, il assez de voir le nombre de sites e-commerce en France pour s’en rendre compte. En effet, 204 000 plateformes web actifs en 2016. En 10 ans, le taux le montant le pourcentage de websites a été multiplié par 9. Avec l’évolution des technologies, les média à grand coup d’histoire de succès story, (si si nous-mêmes vous assure, je suis aussi tombé dans le panneau) le commerce électronique a longuement été vu comme un eldorado. Du coup, une concurrence accrue est vu le journée dans de nombreuses thématiques.