SiteOne Landscape Supply, inc (SITE) Transcription de l'appel sur les résultats du troisième trimestre 2021


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image : L'imbécile hétéroclite.

SiteOne Landscape Supply, inc (NYSE : SITE)
Appel des résultats du troisième trimestre 2021
5 novembre 2021, 8 h 00 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Remarques préparées :

Opérateur

Salutations et bienvenue à l'appel sur les résultats du troisième trimestre 2021 de SiteOne Landscape Supply. (Instructions opérateur) Pour rappel, cette conférence est en cours d'enregistrement.

J'aimerais maintenant céder la parole à votre hôte, M. John Guthrie, vice-président exécutif et directeur financier de SiteOne Landscape Supply. Merci. Vous pouvez commencer.

John GuthrieVice-président exécutif et chef de la direction financière

Merci. Et bonjour à tous. Nous avons publié ce matin notre communiqué de presse sur les résultats du troisième trimestre 2021 et publié une présentation de diapositives dans la section Relations avec les investisseurs de notre site Web à l'adresse Investors.siteone.com. Je suis rejoint aujourd'hui par Doug Black, notre président-directeur général ; et Scott Selman, vice-président exécutif Stratégie et développement.

Avant de commencer, je voudrais rappeler à tous que le communiqué de presse d'aujourd'hui, la présentation de diapositives et les déclarations faites lors de l'appel comprennent des déclarations prospectives au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations sont soumises à des risques et à des incertitudes. qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de nos attentes et projections. Ces risques et incertitudes incluent les facteurs énoncés dans la publication des résultats et dans nos documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission. De plus, lors de l'appel d'aujourd'hui, nous discuterons des mesures non conformes aux PCGR, qui, selon nous, peuvent être utiles pour évaluer notre performance. Un rapprochement de ces mesures se trouve dans notre communiqué sur les résultats et dans la présentation de diapositives.

J'aimerais maintenant passer l'appel à Doug Black.

Doug NoirPrésident-directeur général

Merci, Jean. Bonjour. Et merci de vous joindre à nous aujourd'hui. Nous avons été heureux de poursuivre notre excellente dynamique au cours du troisième trimestre avec une forte croissance des ventes et des bénéfices. Nous avons vu la demande de produits d'aménagement paysager professionnels continuer à être saine alors que nous riions du mois de croissance plus forte de l'année dernière. Dans cet environnement, nos équipes ont continué à bien performer, en exécutant nos initiatives commerciales et opérationnelles et en offrant une valeur supérieure à nos clients et fournisseurs pour surmonter les coûts rapides des produits, l'inflation, certaines pénuries d'approvisionnement et les contraintes continues de fret et de main-d'œuvre. En conséquence, nous pensons que nous gagnons régulièrement des parts de marché en plus de la croissance sous-jacente du marché.

De plus, nos récentes acquisitions ont enregistré de solides performances et nous avons ajouté une autre entreprise très performante à notre famille au cours du trimestre. Par conséquent, nous sommes heureux d'augmenter encore une fois nos prévisions financières pour l'année. Il est clair à ce stade que 2021 sera une année décisive pour SiteOne alors que nous continuons à construire notre grande entreprise et à exécuter notre stratégie à long terme.

Je commencerai l'appel d'aujourd'hui par un bref aperçu de notre position unique sur le marché et de notre stratégie de performance et de croissance à long terme, suivi de quelques faits saillants du trimestre. John Guthrie vous expliquera ensuite plus en détail nos résultats financiers du troisième trimestre et fournira une mise à jour sur notre bilan et notre position de liquidité. Scott Selman discutera de notre stratégie d'acquisition, puis je reviendrai sur nos perspectives pour le reste de l'année avant de répondre à vos questions.

Comme le montre la diapositive 4 de la présentation des résultats, nous avons étendu notre présence à plus de 590 succursales et quatre grands centres de distribution dans 45 États américains et six provinces canadiennes. Nous sommes clairement le leader de l'industrie, mais nous estimons que nous n'avons qu'une part d'environ 13% sur le marché de la distribution très fragmenté de 20 milliards de dollars de produits d'aménagement paysager en gros. Par conséquent, notre opportunité de croissance restante est importante. Nous avons un mélange équilibré d'activités avec 59 % d'activités axées sur la maintenance, la réparation et la mise à niveau ; 27 % se sont concentrés sur la construction résidentielle et 14 % sur la nouvelle construction commerciale. Nous sommes également la seule gamme complète de produits nationaux, distributeur en gros sur le marché. Notre mix de marché équilibré, notre large portefeuille de produits et notre couverture géographique nous offrent de multiples possibilités de croissance et davantage de moyens d'ajouter de la valeur à nos clients et fournisseurs, en fournissant une résilience importante sur les marchés des logiciels.

Passant à la diapositive 5, alors que nous avons parcouru un long chemin dans la construction de SiteOne, nous développons toujours toutes nos capacités dans toutes nos gammes de produits et nous restons donc très concentrés sur nos initiatives commerciales et opérationnelles pour renforcer nos capacités et améliorer la valeur que nous offrons. aux clients et aux fournisseurs. Ces initiatives sont complétées par notre stratégie d'acquisition, qui a complété notre portefeuille de produits, nous déplace vers de nouveaux marchés géographiques et ajoute de nouveaux talents formidables à SiteOne. Dans l'ensemble, notre stratégie crée une valeur pure pour nos actionnaires par le biais de la croissance organique, de l'expansion de la marge EBITDA et de la croissance des acquisitions.

Si vous tournez la diapositive 6, vous verrez que notre stratégie fonctionne. Au cours des cinq dernières années, nous avons été en mesure de générer une croissance organique constante, une forte croissance des acquisitions et une solide expansion de la marge EBITDA tout en investissant massivement dans les frais de vente et d'administration pour renforcer nos équipes de propriété intellectuelle, de gestion des catégories, de chaîne d'approvisionnement, de finance, de marketing, d'excellence opérationnelle et d'acquisition. , ainsi que notre infrastructure de systèmes sous-jacents, y compris nos capacités numériques. Bien qu'il reste du travail à faire pour construire notre infrastructure de systèmes, nos équipes d'assistance sur le terrain sont en grande partie en place et chaque année, notre travail d'équipe et nos synergies à travers SiteOne s'améliorent ainsi que notre capacité à tirer parti de nos investissements dans l'infrastructure. Vous pouvez le voir dans nos gains de parts de marché accrus, notre croissance organique et dans l'amélioration du levier d'exploitation que nous continuons à atteindre en 2021. À l'avenir, nous renforcerons et exploiterons davantage nos capacités pour accélérer les performances de toutes les parties prenantes.

Vous notez également que nous avons maintenant réalisé 62 acquisitions dans les gammes de produits d'irrigation, d'agronomie, de pépinière, d'aménagement paysager et de Landscape Supply au cours des 7,5 dernières années, avec six jusqu'à présent en 2021. Nous acquérons uniquement des entreprises bien gérées et donc toutes ces acquisitions sont déjà des entreprises performantes avant de rejoindre SiteOne. Une fois qu'ils nous ont rejoints, nous bénéficions ensemble des avantages de nos capacités commerciales et opérationnelles combinées. Les acquisitions sont une source clé de nouveaux talents et idées et, par conséquent, elles renforcent notre avantage concurrentiel au fur et à mesure que nous nous développons. Notre pipeline d'acquisitions reste très robuste et nous avons un potentiel important pour continuer à croître grâce à des acquisitions pendant de nombreuses années à venir.

La diapositive 7 montre la longue piste que nous avons devant nous pour compléter notre portefeuille de produits, que nous visons principalement par le biais d'acquisitions, en particulier dans les catégories pépinière, hardscapes et fournitures paysagères. Nous sommes bien en réseau avec les meilleures entreprises de notre industrie et prévoyons de continuer à remplir ces marchés systématiquement au cours de la prochaine décennie.

Je vais maintenant discuter de certains des points saillants des performances du troisième trimestre, comme indiqué sur la diapositive 8. Nous avons enregistré une croissance des ventes nettes de 25 % au troisième trimestre avec un bon équilibre de 15 % de croissance organique des ventes quotidiennes et de 10 % de croissance des ventes nettes ajoutées par acquisition. Comme prévu, nous avons vu notre croissance organique des volumes se stabiliser par rapport à la très forte croissance des volumes que nous avons connue au troisième trimestre de l'année dernière. En conséquence, la croissance organique de nos ventes au troisième trimestre a été principalement due à l'inflation des prix, car nous avons travaillé avec nos fournisseurs et nos clients pour surmonter l'extraordinaire inflation des coûts des produits qui s'est produite sur le marché. Jusqu'à présent, nous avons vu cette tendance à une croissance plus faible des volumes et à une inflation importante se poursuivre au quatrième trimestre et nous nous attendons à ce que l'inflation reste supérieure à la normale au cours du premier semestre de l'année prochaine, en raison des contraintes persistantes sur les produits et de la hausse des coûts des intrants des fabricants.

En plus de la croissance du marché, nous pensons que nous gagnons des parts dans toutes nos catégories de produits à mesure que nous exécutons nos initiatives de gestion des catégories, d'excellence opérationnelle, de performance de la force de vente et de marketing. Nous sommes particulièrement satisfaits de nos progrès dans l'attraction de nouveaux clients de petite et moyenne taille vers SiteOne et de l'augmentation de la part de marché parmi les clients hispaniques. Ces segments se développent plus rapidement avec nous que notre moyenne, et ils offrent d'énormes opportunités de croissance pour SiteOne au cours des prochaines années. Dans l'ensemble, nos initiatives améliorent notre portefeuille de produits, notre service client, la valeur du partenariat et la sensibilisation de nos clients à nos capacités. En conséquence, nous attirons maintenant de nouveaux clients et gagnons des parts de portefeuille avec les clients existants de manière plus cohérente.

La marge brute s'est améliorée de 310 points de base à 36,4 % au troisième trimestre, car nous avons grandement profité de notre gestion proactive des stocks pendant cette période de forte inflation. Et au fur et à mesure que nous gagnons des incitations plus élevées pour les fournisseurs avec de solides ventes biologiques depuis le début de l'année. Alors que nous travaillons sur nos stocks pendant le reste de l'année et que l'inflation se normalise en 2022, nous nous attendons à ce que cette dynamique soit moins prononcée. Cependant, nous sommes confiants dans notre capacité à poursuivre la mise en œuvre de nos initiatives commerciales et opérationnelles et prévoyons d'améliorer encore notre marge brute au cours des prochaines années.

Du côté des frais généraux et administratifs, nos réalisations opérationnelles et notre gestion disciplinée des coûts ont été plus que compensées par des charges de rémunération variable plus élevées, car nos équipes travaillent très dur pour servir nos clients et obtenir de solides résultats de ventes et de bénéfices pour le trimestre. En conséquence, les frais de vente et d'administration en pourcentage des ventes nettes ont augmenté de 70 points de base pour atteindre 25,1 %. Nous continuons à obtenir des avantages en termes de rentabilité grâce à mobile pro et à notre nouveau système de gestion des transports ou TMS, que nous avons commencé à déployer en 2019 et 2020. Ces deux déploiements mettent en évidence le pouvoir d'investir dans de nouvelles technologies pour offrir un service client, des avantages et augmenter levier d'exploitation. Nous continuerons à élargir l'utilisation de Mobile Pro et TMS sur SiteOne tout en faisant davantage de ces types d'investissements dans nos équipes d'excellence opérationnelle à l'avenir.

La combinaison de solides ventes organiques, d'une amélioration impressionnante de la marge brute et d'une bonne contribution des acquisitions nous a permis d'afficher une croissance de l'EBITDA ajusté de 46 % pour le troisième trimestre et d'améliorer notre marge d'EBITDA ajusté de 200 points de base. Comme mentionné lors de notre appel aux résultats du deuxième trimestre, nous prévoyons de franchir le cap de la marge d'EBITDA ajusté de 10 % cette année. Nous avons la capacité significative d'améliorer encore notre marge EBITDA dans les années à venir et nous prévoyons de fournir de nouveaux objectifs à plus long terme lorsque nous publierons nos résultats du quatrième trimestre. En plus du mobile pro et du TMS, nous continuons de progresser sur nos autres investissements importants au cours du troisième trimestre afin de renforcer nos capacités pour l'avenir.

Au cours du troisième trimestre et jusqu'en octobre, nous avons établi notre quatrième centre de distribution majeur à Dallas, au Texas, pour soutenir notre entreprise en pleine croissance et continuer à obtenir un avantage concurrentiel grâce à nos capacités de chaîne d'approvisionnement de classe mondiale. Le PC de Dallas soutiendra notre entreprise au centre des États-Unis et aidera à optimiser nos stratégies globales de gestion des stocks et du fret. Au cours du trimestre, nous continuons de voir le développement et le déploiement de nos nouveaux systèmes de gestion de la relation client ou CRM, qui aideront nos plus de 400 vendeurs externes à augmenter la valeur pour nos clients et à générer de nouvelles affaires pour de nouveaux clients et une part accrue du portefeuille. Nous continuons à faire des progrès avec siteone.com en utilisant les enseignements tirés de notre Tampa, en Floride ; et Los Angeles, en Californie, mènent des projets pilotes pour améliorer encore le contenu, les fonctionnalités et les capacités de service de notre plate-forme de commerce électronique. Nous constatons que l'utilisation de siteone.com commence à augmenter à un rythme plus élevé sur ces marchés sélectionnés et nous sommes impatients d'étendre le déploiement de ces améliorations au reste de SiteOne en 2022 et au-delà.

Dans le même temps, nous continuons à nous connecter directement avec nos plus gros clients pour faciliter leur capacité à sécuriser des emplois et à commander facilement auprès de SiteOne. Nous continuerons d'investir et de faire en sorte que SiteOne soit le leader numérique et le marché des services professionnels d'aménagement paysager. Enfin, nous avons réalisé de nouveaux investissements stratégiques dans le marketing au cours du troisième trimestre pour accroître la notoriété de SiteOne et stimuler la croissance organique des ventes dans nos segments de clientèle et de produits ciblés. L'équipe marketing a également initié une révision complète du programme de notre partenaire afin d'améliorer encore les avantages et la fidélité des clients dans les années à venir. Dans l'ensemble, grâce à nos investissements stratégiques, nous restons concentrés sur la fourniture d'outils, de processus et de technologies de classe mondiale pour offrir de la valeur à nos clients et fournisseurs et aider nos associés à être plus productifs afin qu'ils puissent mieux aider nos clients à gagner.

Sur le front des acquisitions, nous avons finalisé l'acquisition de Green Brothers Earth Works au cours du trimestre, portant à six le total de l'année en cours pour notre société. Ces six sociétés sont toutes très performantes et nous fournissent d'excellents nouveaux talents et une capacité de croissance sur leurs marchés respectifs, tout en ajoutant environ 100 millions de dollars de ventes sur les 12 derniers mois à SiteOne. Nos équipes de développement restent actives avec plusieurs sociétés cibles attrayantes et nous prévoyons de conclure d'autres transactions au cours du reste de l'année. Pour nous assurer de continuer à générer une croissance d'acquisition attrayante au fur et à mesure que nous sommes devenus une entreprise plus grande, nous avons récemment élargi notre équipe de développement sous la direction de Scott Salmon, y compris l'ajout d'un haut dirigeant axé uniquement sur l'intégration de nos nouvelles entreprises. Nous prévoyons que nos équipes élargies généreront une croissance encore plus élevée grâce à des acquisitions au cours des prochaines années. Avec une équipe expérimentée, des relations larges et profondes avec les meilleures entreprises, un bilan solide et une réputation exceptionnelle, nous restons bien positionnés pour croître de manière constante grâce à des acquisitions.

Comme dernière réalisation récente, nous sommes ravis de partager notre rapport ESG 2021 qui a été publié début octobre. Dans ce rapport, nous partageons notre vision de devenir une véritable entreprise d'excellence, que nous définissons avec cinq objectifs. Ces objectifs sont les suivants : premièrement, être un lieu de travail idéal pour nos associés ; deuxièmement, offrir une valeur supérieure à nos clients ; trois, être le distributeur de choix ; pour nos fournisseurs ; quatrièmement, offrir une performance et une croissance attrayantes à nos actionnaires ; et cinq, être un bon voisin dans nos collectivités. Le rapport 2021 comprend une divulgation élargie des progrès de notre équipe par rapport à ces objectifs. Et nous sommes impatients de vous tenir au courant de nos progrès chaque année et de continuer à améliorer nos divulgations à l'avenir.

En résumé, je suis très fier de notre équipe car nous assurons la sécurité de tous, servons et soutenons nos clients et livrons des résultats financiers exceptionnels dans cet environnement extraordinaire. Nous restons enthousiasmés par les opportunités à court et à long terme de générer d'excellentes performances et une croissance pour toutes nos parties prenantes.

Maintenant, John, nous allons vous expliquer le quartier plus en détail. John?

John GuthrieVice-président exécutif et chef de la direction financière

Merci Doug. Je commencerai par la diapositive 9 avec quelques faits saillants de nos résultats du troisième trimestre. Nous avons signalé une augmentation des ventes nettes de 25 % à 936 millions de dollars au cours du trimestre. Il y a eu 63 jours de vente ce trimestre, ce qui est cohérent avec la période de l'année précédente. Pour rappel, je tiens à souligner que nous aurons 61 jours de vente au quatrième trimestre, soit quatre de moins que les 65 jours que nous avions au quatrième trimestre de 2020. Cela se traduit par environ 41 millions de dollars de ventes réduites pour le quatrième trimestre. de 2020.

Les ventes quotidiennes de produits biologiques ont augmenté de 15 % au troisième trimestre, comparativement aux 11 % que nous avons observés au même trimestre l'an dernier. Nos ventes quotidiennes de produits biologiques ont bénéficié de la poursuite de la tendance à rester à la maison, les consommateurs dépensant davantage pour l'entretien et l'amélioration de leurs espaces de vie extérieurs. De plus, les ventes quotidiennes organiques ont bénéficié de l'inflation des prix résultant de la hausse du coût des produits. Les prix ont augmenté de 15 % pour le troisième trimestre et de 9 % depuis le début de l'année, car nous avons constaté une augmentation des coûts des fournisseurs dans toutes les principales gammes de produits. Les produits d'irrigation ont été fortement impactés par l'augmentation du nombre de tuyaux en PVC et de résines plastiques résultant de la rupture d'approvisionnement causée par la tempête hivernale, Uri et l'ouragan Ida, ainsi que par la forte demande industrielle.

Les produits agronomiques ont été fortement impactés par l'augmentation des coûts des engrais et des fourrages. L'urée, le principal ingrédient des engrais, est passée d'environ 450 $ la tonne au début du troisième trimestre à plus de 700 $ la tonne actuellement. Cette hausse du coût de l'énergie et la forte demande des marchés agricoles ont fait grimper les prix. Tous les produits ont également été touchés par l'augmentation des frais de transport et d'expédition. Heureusement, nos initiatives stratégiques dans la chaîne d'approvisionnement ont permis d'atténuer l'impact. Nous gérons les augmentations de coûts et le marché répercute les augmentations sur des prix plus élevés. Nous ne voyons pas l'inflation des coûts des produits s'atténuer de sitôt et, par conséquent, nous augmentons nos prévisions d'augmentation des prix pour l'année entière de 10 % à 11 %.

Les ventes quotidiennes organiques de produits d'aménagement paysager, qui comprennent l'irrigation, les pépinières, les aménagements paysagers, l'éclairage extérieur et les accessoires d'aménagement paysager, ont de nouveau été solides, augmentant de 14 % ce trimestre par rapport à la même période de l'année précédente. Les ventes quotidiennes biologiques de produits agronomiques, qui comprennent les engrais, les produits de contrôle (indéchiffrables) et les équipements, ont également été solides et ont augmenté de 19 % pour le trimestre. L'aménagement paysager et les produits agronomiques ont bénéficié de la tendance au rester à la maison et de l'inflation des prix. Géographiquement, toutes les régions ont enregistré la plus forte croissance sur le marché Sunbelt. Alors que le prix a joué un rôle important dans la croissance du trimestre, nous nous sommes félicités du maintien des volumes de ventes malgré la comparaison difficile avec l'année dernière, lorsque nous avons vu les volumes de ventes augmenter suite à la réouverture de nos marchés. Nous avons également connu cette année une croissance plus forte avec notre cible entrepreneur professionnel, par rapport au consommateur de bricolage.

Comme Doug l'a mentionné, nous prévoyons que les coûts des ventes quotidiennes organiques resteront sains pour le reste de l'exercice 2021. Les ventes d'acquisitions, qui reflètent les ventes attribuables aux acquisitions réalisées en 2020 et 2021, ont contribué à environ 74 millions de dollars ou 10 % au taux de croissance global du troisième trimestre. . Nous sommes satisfaits de la performance de nos acquisitions. Scott fournira plus de détails concernant notre stratégie d'acquisition plus tard dans l'appel. Le bénéfice brut a augmenté de 36 % à 341 millions de dollars pour le troisième trimestre et la marge brute a augmenté de 310 points de base à 36,4 %. L'amélioration de la marge brute reflète l'exécution de nos initiatives de chaîne d'approvisionnement ou des prix favorables et des incitations accrues pour les fournisseurs.

En ce qui concerne les initiatives de chaîne d'approvisionnement, nous avons bénéficié des initiatives de fret mentionnées précédemment, ainsi que des achats de stocks stratégiques et des niveaux d'empilement des stocks plus élevés avant l'augmentation des coûts des fournisseurs. Les frais de vente, généraux et administratifs ou SG&A ont augmenté de 28 % pour atteindre 235 millions de dollars pour le troisième trimestre. Les frais généraux et administratifs en pourcentage du chiffre d'affaires net ont augmenté de 70 points de base pour atteindre 25,1 %. L'augmentation des frais de vente et d'administration en pourcentage des ventes nettes reflète principalement l'augmentation de la rémunération incitative résultant de notre solide performance. Sans l'augmentation de la rémunération incitative, nous aurions encore atteint l'effet de levier des frais généraux et administratifs ce trimestre.

Pour le troisième trimestre, nous avons enregistré une charge d'impôts de 19,1 millions de dollars, contre 13,8 millions de dollars pour la période de l'exercice précédent. Le taux d'imposition effectif pour le trimestre était de 19,3 % comparativement à 22,3 % pour la période de l'exercice précédent. La baisse du taux d'imposition effectif est principalement attribuable à une augmentation du montant des avantages fiscaux excédentaires découlant de la rémunération à base d'actions. Pour 2021, nous nous attendions à ce que notre taux d'imposition effectif se situe entre 25,5% et 26,5% hors éléments discrets, tels que les avantages fiscaux excédentaires. Nous avons enregistré un bénéfice net pour le troisième trimestre de 80 millions de dollars, comparativement à 48,2 millions de dollars pour la période de l'exercice précédent. L'amélioration est principalement due à la forte croissance de nos ventes et à l'amélioration de notre marge brute.

Le nombre moyen pondéré d'actions dilué pour le troisième trimestre était de 45,8 millions contre 44,6 millions pour la période de l'année précédente. Cette augmentation est principalement attribuable à notre offre d'actions du 6 août 2020. Le BAIIA ajusté du troisième trimestre s'est élevé à 128 millions de dollars, contre 88 millions de dollars pour la même période de l'exercice précédent. La marge d'EBITDA ajusté, reflétant l'amélioration de notre marge brute, a augmenté de 200 points de base à 13,7 %.

Maintenant, j'aimerais faire une brève mise à jour de notre bilan et de notre tableau des flux de trésorerie, comme indiqué sur la diapositive 10. Le capital de réseau à la fin du troisième trimestre était de 715 millions de dollars contre 710 millions de dollars pour la période de l'année précédente. L'augmentation du fonds de roulement net est attribuable à l'augmentation des créances résultant de la forte croissance de nos ventes et de notre décision d'opérer avec des niveaux de stocks plus élevés compte tenu des perturbations de la chaîne d'approvisionnement et de l'environnement commercial solide. L'augmentation des créances et des stocks a été partiellement compensée par une diminution des liquidités au bilan, car nous avons déployé les liquidités pour les acquisitions et la réduction de la dette.

Les flux de trésorerie liés à l'exploitation ont augmenté à 67 millions de dollars pour le trimestre comparativement à 62 millions de dollars pour la période de l'exercice précédent, cette augmentation étant principalement due à notre rentabilité accrue, partiellement contrebalancée par l'augmentation du fonds de roulement. Nous avons effectué des investissements de trésorerie de 15 millions de dollars pour le trimestre contre 31 millions de dollars pour le même trimestre l'an dernier, la diminution des demandes d'investissement de trésorerie a laissé les dépenses d'acquisition ce trimestre par rapport à la période de l'année précédente. La dette nette à la fin du trimestre s'élevait à environ 208 millions de dollars, contre 195 millions de dollars à la fin de la période de l'exercice précédent.

L'effet de levier à la fin du troisième trimestre a diminué à 0,5 fois pour l'EBITDA ajusté des 12 derniers mois, contre 0,8 fois à la fin du troisième trimestre de 2020. Cet effet de levier inférieur reflète notre amélioration de la rentabilité. Notre fourchette cible d'endettement net par rapport à l'EBITDA ajusté à la fin de l'année est de une à deux fois. Nous prévoyons être au niveau ou en dessous de notre fourchette cible de levier financier, selon le montant de l'investissement dans les acquisitions au quatrième trimestre. À la fin du trimestre, nous disposions de liquidités de 522 millions de dollars, qui se composent de 158 millions de dollars d'encaisse et d'environ 364 millions de dollars de capacité disponible en vertu de notre facilité ABL. En raison de notre solide performance opérationnelle, de notre faible endettement et de notre politique financière disciplinée, Moody's a relevé la note de sa dette d'entreprise à BA2 ce trimestre. Cela fait suite à une mise à niveau similaire de S&P à une note BB plus tôt cette année.

En résumé, une priorité du point de vue du bilan, c'est simplement de maintenir notre solidité financière et notre flexibilité sans sacrifier la croissance à long terme ou les opportunités de marché.

Je vais maintenant passer l'appel à Scott pour une mise à jour sur notre stratégie d'acquisition.

Scott SelmanVice-Président Exécutif Stratégie & Développement

Merci, Jean. Comme le montre la diapositive 11, nous avons acquis une société au troisième trimestre, ce qui porte notre total à six ans à ce jour, avec des ventes nettes combinées sur les 12 derniers mois d'environ 100 millions de dollars. Depuis 2014, nous avions acquis 62 sociétés avec environ 1,2 milliard de dollars sur les 12 derniers mois, des ventes nettes ajoutées à SiteOne.

En passant à la diapositive 12, vous trouverez des informations sur notre acquisition la plus récente. Le 23 août, nous avons fait l'acquisition de Green Brothers Earth Works, renforçant ainsi notre présence en matière d'aménagement paysager et d'aménagement paysager sur le marché d'Atlanta.

En résumé sur la diapositive 13, notre stratégie d'acquisition continue de créer une valeur significative pour SiteOne. Notre pipeline reste solide et en croissance avec trois accords de poignée de main, 10 négociations actives et plus de 20 sociétés supplémentaires et des discussions préliminaires. Nous prévoyons de terminer en force cette année et d'avoir une bonne dynamique jusqu'en 2022. Nous sommes honorés que tant d'entrepreneurs choisissent SiteOne comme nouvelle maison pour leur entreprise familiale et continuent de développer leurs entreprises avec nous. Nous leur fournissons les ressources et la flexibilité nécessaires pour poursuivre leurs passions personnelles et professionnelles et nous sommes ravis d'avoir aujourd'hui plus de 50 anciens propriétaires qui contribuent à notre croissance. Ces leaders innovants apportent de nouvelles idées à SiteOne et nous aident à réaliser notre vision d'être plus forts ensemble.

Nous sommes également ravis, comme Doug l'a mentionné, d'élargir notre équipe de stratégie et de développement pour permettre à la fois une plus grande capacité d'acquisition et un leadership accru pour une intégration de classe mondiale. Offrir une expérience d'intégration exceptionnelle aux sociétés nouvellement acquises offre deux résultats très puissants. Premièrement, il accélère notre capacité à créer de la valeur pour nos clients et nos fournisseurs. Et deuxièmement, cela crée de nombreux ambassadeurs motivés et passionnés pour SiteOne qui nous aident à attirer d'autres entreprises très performantes. Je tiens à remercier toute l'équipe de SiteOne pour sa passion et son engagement à faire de SiteOne, un endroit où il fait bon travailler et pour avoir accueilli les nouvelles équipes lorsqu'elles ont rejoint la famille SiteOne. Je suis confiant dans notre capacité à offrir de la valeur à toutes nos parties prenantes grâce à de nouvelles acquisitions en 2021 et au-delà.

Je vais maintenant ramener l'appel à Doug.

Doug NoirPrésident-directeur général

Merci, Scott. Je terminerai sur la diapositive 14. Comme mentionné, nous constatons une forte croissance organique des ventes que nous avons connue au troisième trimestre se poursuivre en octobre. Octobre représente environ 50 % de nos ventes au quatrième trimestre. Et donc, nous anticipons désormais une croissance saine des ventes pour le quatrième trimestre au total. Gardez à l'esprit que le temps a été particulièrement chaud l'année dernière en novembre et décembre et que la croissance organique de nos ventes quotidiennes pour le quatrième trimestre de l'année dernière a été très forte à 12%. En conséquence, nous avons intégré une certaine modération de la croissance des ventes dans nos prévisions pour les deux derniers mois de l'année. En termes de marchés finaux, nous observons actuellement de solides tendances de la demande dans tous nos marchés finaux, l'entretien, la réparation et la mise à niveau, ainsi que les nouvelles constructions résidentielles et commerciales. Nos sous-traitants restent occupés et ont des arriérés importants pour les mener à bien jusqu'en 2022.

Dans l'ensemble, nous prévoyons d'atteindre une croissance organique des ventes quotidiennes au quatrième trimestre et une croissance record des ventes pour l'ensemble de l'année 2021. De plus, nous continuerons à exécuter nos initiatives commerciales et opérationnelles, qui, selon nous, généreront de bonnes améliorations de la marge brute. et l'effet de levier SG&A pour l'année entière conduisant à une solide croissance de l'EBITDA ajusté et à une expansion de la marge dépassant notre objectif de 10 % pour la marge d'EBITDA ajusté en 2021.

En termes d'acquisitions, comme Scott l'a mentionné, nous avons actuellement un pipeline très solide d'entreprises de haute qualité et nous sommes impatients d'en ajouter d'autres à la famille SiteOne avant la fin de l'année. Nos acquisitions se portent très bien et nous continuons d'améliorer notre capacité à les intégrer dans notre entreprise. En conséquence, nous prévoyons que les acquisitions contribueront fortement à notre performance et à notre croissance en 2021 et dans les années à venir. Avec tous ces facteurs à l'esprit, nous relevons nos prévisions d'EBDA ajusté pour l'exercice 2021 pour qu'elles se situent entre 380 et 400 millions de dollars, ce qui représente une croissance d'une année sur l'autre de 46 % à 54 %. Cette fourchette ne tient pas compte de la contribution des acquisitions inopinées. Cela se compare à notre estimation précédente de 335 à 365 millions de dollars.

En terminant, je tiens à remercier sincèrement tous nos associés SiteOne de continuer à m'étonner par leur passion, leur engagement, leur travail d'équipe et leur service désintéressé. Nous avons une équipe formidable et c'est un honneur de nous joindre à eux alors que nous offrons une valeur croissante à toutes nos parties prenantes. Je tiens également à remercier nos fournisseurs de nous soutenir si fortement et nos clients de nous permettre d'être leur partenaire.

Opérateur, veuillez ouvrir la ligne pour les questions.

Questions et réponses:

Opérateur

Merci. À ce moment-là, nous organiserons une session de questions-réponses. (Instructions de l'opérateur) Merci. Notre première question vient de la lignée de Ryan Merkel avec William Blair. Veuillez poursuivre votre question.

Ryan MerkelWilliam Blair — Analyste

Merci et bonjour à tous.

John GuthrieVice-président exécutif et chef de la direction financière

Salut Ryan, comment vas-tu ?

Ryan MerkelWilliam Blair — Analyste

Donc, beaucoup de bonnes nouvelles dans ce rapport, je voulais me concentrer sur les marges brutes. Pouvez-vous décomposer l'impact des prix de la chaîne d'approvisionnement et des incitations des fournisseurs en termes d'impact d'une année sur l'autre ? Et puis pouvez-vous parler de durabilité en vous concentrant sur le 4T en ce moment, mais aussi sur la chaîne d'approvisionnement, sur l'augmentation des marges. Vous attendez-vous à voir de cela?

John GuthrieVice-président exécutif et chef de la direction financière

Donc, nous dirions que c'était à peu près un tiers de l'amélioration d'une année sur l'autre – probablement le trimestre était dû à une incitation avec le reste du type de combinaison d'achats précoces de la chaîne d'approvisionnement à l'origine de cela. Et quelle était votre question de suivi alors Ryan ?

Ryan MerkelWilliam Blair — Analyste

Juste la pérennité au 4T en termes de marges brutes. Je pense que selon les saisons, cela diminue généralement un peu, doit-on s'attendre à voir ça?

John GuthrieVice-président exécutif et chef de la direction financière

Oui. Eh bien, nous nous attendrions toujours à ce que nous prévoyions une croissance positive continue de la marge brute au quatrième trimestre, nous pensons que ce sera un autre trimestre solide. Nous nous attendons à ce que les prix que nous observons actuellement se maintiennent au quatrième trimestre. Et donc, ce sera un autre bon trimestre également en ce qui concerne la marge brute.

Ryan MerkelWilliam Blair — Analyste

J'ai compris. D'accord. Et puis une augmentation de 15%, c'était un peu plus que ce que je pensais pour le trimestre. Quel a été le gros engrais surprise du trimestre ou y avait-il autre chose ? Et puis comment penser les prochains trimestres sur les prix ? Je sais que vous ne donnez pas de conseils, mais je suis juste curieux de savoir comment ça évolue si vous pouvez nous aider là-bas ? Et puis vos fournisseurs ont-ils déjà augmenté leurs prix pour 2022 ?

John GuthrieVice-président exécutif et chef de la direction financière

Donc, nous suivons le marché, si semblable à ce que nous voyons avec d'autres concurrents. Donc, en ce qui concerne le trimestre, nous pensons qu'en général, je le décomposerais de la manière suivante. Nous pensons en quelque sorte à cette augmentation actuelle avec les engrais, les tuyaux en PVC, ces augmentations qui se sont vraiment accélérées en août et septembre. Nous pensons que ceux-ci se poursuivront au moins jusqu'au premier semestre du reste de cette année et probablement jusqu'au premier semestre de l'année prochaine. En ce qui concerne le moment où nous commençons à calculer les plus élevés, il peut y avoir une composante de produits de base, il peut y avoir des fluctuations à cet égard. Nous savons également qu'au début de 2022, certains fournisseurs n'ont pas intégré toutes les augmentations de coûts qu'ils constatent dans leurs matières premières. So, we do expect a second wave to kind of come through at the beginning of next year of price inflation, from our suppliers. So, in general, at least for the foreseeable future, we expect price will be on a historical basis, relatively large.

Ryan MerkelWilliam Blair — Analyst

D'accord. So, putting that in my own words, probably strong double-digit price, at least through first half of 2022, and then there's still inflation, suppliers are still going to raise prices. So still above normal for second half 2022 based on what we know right now?

John GuthrieExecutive Vice President & Chief Financial Officer

Well, obviously we'll be comping this year in the second half of 2022, but certainly through the first half, I think, that's fair what we're seeing right now.

Ryan MerkelWilliam Blair — Analyst

Great. Thanks for the comments. Great quarter. I'll pass it on.

Operator

Thank you. Our next question comes from the line of Stephen Volkmann with Jefferies. Please proceed with your question.

Stephen VolkmannJefferies — Analyst

Hi, good morning, guys. Thanks for taking the question. I'm going to stick with the gross margin topic, if that's all right, because I'm not quite sure if I understood sort of how to think about maybe 2022 and 2023, because on the one hand you talked about further opportunities as you work through your internal initiatives. But at the same time, I think, there is probably some temporary benefits here relative to some of the trends that you mentioned. So, should I think about 2022 sort of pulling back a little bit, but then longer term it can still expand or where you actually trying to say that 2022 could actually see expansion?

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Well, I think, as John mentioned, we've got a commodity component, which is the PVC pipe, fertilizer, put seed in there, that's driving a little under half of the inflation. And commodity component will likely at some point in 2020 come off and may actually revert back, right, or go negative. At the same time, you have the rest of the inflation, which is more kind of keeping up with costs on all the other products, it also includes freight. That's more sustainable. And as John mentioned of the manufacturers really haven't passed all their costs through yet and so we expect another wave on that piece. And let's call that a little over half. And so, in 2022, you have the dynamic of what's called the standard inflation continuing to move upward. You have the commodity inflation that may tail downward sometime through 2022. And so, the mix of those, you still end up with positive inflation in 2022, a stronger first half, not as much in the second half, and that's the dynamic we expect. Obviously, a lot can happen between now and then, but that's basically the trend. John, you want to add?

John GuthrieExecutive Vice President & Chief Financial Officer

Well, I would add. Well, we're not totally giving guidance right now, but I would-I think if we were to characterize the queries there is probably some temporary component on gross margin. There was also a temporary component on SG&A that somewhat offset, the longer term we believe, kind of the initiatives are driving kind of performance which will we believe long-term, we'll take it. So, we're not giving EBITDA guidance or 2022 guidance today, we'll give more at the end of next quarter. But I'll just say there'll be puts and takes next year. And we still are positive on the outlook.

Stephen VolkmannJefferies — Analyst

Great. Now that's good color. I appreciate it. And then one thing I was a little surprised that you didn't talk too much about, because we've been hearing it everywhere else is just bottlenecks with respect to availability of product. So maybe that's not as big a deal for you guys, but I'm thinking about that in terms of, do you think you'll be able to add in sort of your normal fourth quarter inventory build maybe even a little bigger than normal given what's going on with inflation? Just talk about that dynamic, if you would, as we sort of shift into 2022?

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

D'accord. So yes, we've been facing the supply chain issues and bottlenecks and delays really for the last two years. Luckily, we have a great supply chain team, the strength of ours. We have the three distribution centers in Georgia, California, and Pennsylvania, we noted that we're putting in the fourth in Dallas, Texas, which gives us significantly more square footage. And through that supply chain team, and those DCs and our over 600 branches, we do plan to continue to go heavy on inventory. We did that this year and it insulated us a lot from a lot of the supply chain challenges. And so, we're going to continue that strategy going forward, and we have even more capacity to execute that strategy going forward. You have constraints in nursery and hardscapes that don't go through the DC, but there again, our teams stay out in front of the market and we've been able so far to battle our way to keep stock and be able to supply our customers. And we feel will continue to be able to manage the supply chain shortages in both those DC-related products and locally procured products on into 2022.

Stephen VolkmannJefferies — Analyst

Great. Merci les gars. I'll pass it on. Appreciate it.

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Thank you.

Operator

Thank you. Our next question comes from line of Matthew Bouley with Barclays. Please proceed with your question.

Matthew BouleyBarclays — Analyst

Hey, good morning, everyone. Thanks for taking the questions. So, sticking with the pricing topic I know you called out sort of the commodity component versus the more sticky components of your different categories. In that scenario that you just mentioned, Doug, where commodity prices if you saw normalization, I'm just curious how the mechanics would work in such a scenario. Would you still see gross margin percentage expansion as kind of an offset to the dollar headwind? Is there a working capital benefit? How does that all come together if you did see that type of scenario? Thank you.

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Bonne question. Obviously, we follow the market. We remain competitive in the market as commodities go up and as commodities go down. And so, we're always working to make that at a minimum gross margin, neutral in terms of how we pass that on to the market. And then obviously, as a working capital, if you are having higher inflation, it's going to make your working capital a little higher. And if that drops down, your working capital will be a little lower, so will sales. And so, those are the dynamics. But we have very good teams, we have great relationships with our customers and we're able to work through those ups and downs and still maintain our gross margin. And then of course, we have our initiatives that are designed to improve our gross margin with that as a basis.

Matthew BouleyBarclays — Analyst

Got it. Okay. No, that's helpful color there. And secondly, the commentary on gaining market share, it sounds like you are both taking wallet share and winning new customers. Obviously, a lot of the investments you're making alongside that, any specifics to potentially call out that you're doing to kind of hold on to those share gains, as we think about 2022? Thank you.

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Well, we're going to continue to focus on the smaller customers where we had last year and we do with our larger customers, of course, we serve all our customers and are focused on wallet share. We are making gains there. In terms of market share, overall market share is 13%. It tends to be more toward the 20% to 25% of the larger customers, more 6% to 8% with a small customer. So, we have a long way to go with small customers in terms of gaining share. We're feeling good about our progress this year, just as a specific our overall customer count on the base is up 5.2%. So, with all the moving parts, we are winning new customers and we feel like we're winning when your wallet share with the larger customers. So, we're going to continue to stay focused. We do this really by improving the customer experience. We've got our operational excellence teams, we've got TMS, we've got MobilePro, we've got siteone.com, those are tools we're using to do that. We focus our marketing efforts on the smaller customer, on the Hispanic customer, on those groups. And then with our salesforce, we're continuing to work on our salesforce performance. We have a new CRM that we're rolling out across our salesforce, and that's really designed to gain more wallet share with those medium to larger customers. We can also hook in directly with our larger customers digitally, and that helps us to provide stickiness and gain wallet share with those larger customers. So, we have multi-initiatives going after the same thing, which is we want to win new customers and keep them, and we want to earn greater wallet share and keep adding. And we feel like we're making progress. The measurement of that is always tricky, but the information we're getting back from our suppliers and what we kind of see and can measure in the field, tell us that we're gaining market share more consistently than say we would have two or three years ago, and we aim to continue that going forward.

Matthew BouleyBarclays — Analyst

Great. Well, thank you, Doug. And good luck everybody.

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Thank you.

Operator

Thank you. Our next question comes from the line of Quinn Fredrickson with Baird. Please proceed with your question.

Quinn FredricksonBaird — Analyst

Hey, good morning, guys. Thanks for taking the question.

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Bonjour.

Quinn FredricksonBaird — Analyst

Bonjour. Wanted to start off with a question on our opex and just what you see is transitory. I know you mentioned the variable compensation, but just with the strong sales results, labor inflation, and then the new Dallas DC, I guess is the right way to think about the variable comp portion of that is more transitory and then the rest kind of the opportunities to leverage the growth over that level of expenses, is that the right way to think about it?

John GuthrieExecutive Vice President & Chief Financial Officer

That's right. If we hadn't had kind of the incentive comp for our associates, we would have actually achieved SG&A leverage this quarter. With regards to that we achieved good leverage on the traditional kind of our operations. Basically, the only things that we did were kind of things that were one-time last year if you will, healthcare a little bit more travel and expense, but relatively minor amounts. And those were weren't significant contributors to our overall opex. So, we still will very good about what we're doing and achieving the leverage. Obviously when we have a big quarter like that, we want to reward our associates and that's what you're seeing on the opex side.

Quinn FredricksonBaird — Analyst

Okay, makes sense. And then secondly, just on demand specifically within the commercial side and it's interesting to hear the strength there. Would you say that's mostly maintenance and upgrades versus new construction, or is it pretty broad based there? And just what verticals are you seeing the most strength within a commercial?

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Oui. So I would call it broad based and you can see that really reflected in the ABI index, which is going up. We see that in our own project services group, which are bidding on, and those would be primarily new commercial construction projects that bidding has accelerated really in the fall this year. And so, I would say it's broad based, we have our typical maintenance and upgrades on commercial properties, but the new commercial construction seems to be robust and it's really the type of commercial that follows residential, retail, education, et cetera, those types of commercial projects and some of it also is kind of apartments and those types of properties are really quite strong right now, which is interesting. But I think it reflects the strength and residential, and the fact that you've got now with folks kind of working remotely and companies go into hybrid scenarios, that supports more neighborhood growth on the outskirts of the metro areas. And when you put in a neighborhood, you need to put in shopping, and grocery, and gas stations and other commercial properties to keep up with that growth. And that's what we're seeing.

Quinn FredricksonBaird — Analyst

Merci beaucoup.

Operator

Thank you. Our next question comes from the line of Judy Merrick with Truist Securities. Please proceed with your question.

Judy MerrickTruist Securities — Analyst

I think it's Judy in for Keith Hughes. Most of the questions have been asked, but is there anything else that you can add from the positives that you saw from either a customer mentioned someone smaller customers or any of the impact from expanding private label?

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Well, we didn't talk about private label, but we are achieving a lot of success there. We have our LESCO brand, which is our private label agronomics brand, which we've got a lot of new products out with LESCO. We're driving more or LESCO equipment, spreaders, sprayers, et cetera. And so, we're just excited that the growth of the LESCO brand is very healthy. And we're excited about progress there. PRO-TRADE is our other private label brand that's more for lighting, and tools and landscape supplies. And PRO-TRADE has seen significant growth. And so, with private label products obviously are great in that they bring us expanded margins and they allow us to kind of grow and take real share. And so, we are quite happy with the progress on private label and we're going to continue to push that going forward.

Judy MerrickTruist Securities — Analyst

Okay, great. Thank you.

Operator

Thank you. Our next question comes from the line of Mike Dahl with RBC Capital Markets. Please proceed with your question.

Mike DahlRBC Capital Markets — Analyst

Hi, thanks for taking my questions. Also, just a couple of cleanup ones. First with respect to the DC, can you just give us any more detail on how to think about the financial impact, whether it's on costs with the ramp or any associated topline benefit, just how should we be thinking about that over the next couple of quarters?

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

I'll touch on it. I mean essentially, we're adding a DC in Dallas, it's a larger DC, but 340,000 square feet. We're also expanding our distribution in Georgia we're adding 130,000 square feet to that. So, if you take our overall, what we had prior, which was about 600,000 square feet of space, we're now creating a significant capacity for the future. We lease the facilities and we have a third-party operator, the DC, so that the ramp cost is pretty reasonable. We'll spend about $2.5 million in Dallas and about a $1.5 million in Fairburn, Georgia, with that expansion. That really goes, some of that is capital. And then some of that goes into the, kind of the gross margin cost of goods, when we're managing the DC, those costs would go into the ultimate product costs and be more of an effect on gross margin. But we expect the Dallas DC to ramp up nicely this year and be a contributor in 2022. So, our overall success, John, anything?

John GuthrieExecutive Vice President & Chief Financial Officer

Yes, to additional things and we'll get more guidance at the end of the quarter for next year's numbers. It's not a significant contributor to either expense or gross profit. You would probably see maybe a couple million dollars of additional capital this year. But really kind of justification of why we're doing it and we've gotten now a significant enough size where historically kind of the Texas market, a lot of that product actually is coming from the west coast. So, if you will, you think we shipped-it comes from let's say California it's shipped all the way across to Atlanta, and then we have to ship it back to Texas. We've now got sufficient volume with our growth as a company where instead of shipping it and shipping it back, we will actually achieve freight savings by shipping it to the Dallas market directly. In addition, this is kind of keyed as inventory and stocking. It will just enable us overall to be able to service those markets better, quicker. We will be able to get product to market faster. So, we're just real excited about kind of now that we've grown large enough to kind of justify the additional costs, the benefits that we'll see going forward.

Mike DahlRBC Capital Markets — Analyst

Okay. Yes, that's great. Very helpful. And then my second question is just one more back on the 4Q guide when you talk about kind of the healthy, embedded daily growth but some of the dynamics continuing in terms of price versus volume. Any further quantification you can give us on how to think about volume, I guess if it was flat in the quarter in 3Q or flattish, is it flat again on a daily basis in 4Q or are you embedding actual declines off the tougher comp?

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

We would expect similar performance. I mean, volume, we will lose a week of sales, so that will impact of volume and sales in general. The exact split between price and volume what we're seeing right now and through October is very similar to what we saw in Q3.

Mike DahlRBC Capital Markets — Analyst

Got it.

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

I guess the one thing that we're to look at is December, was especially warm last year. Even in northern markets the business continued on, we're not certain. So, when the winter shutdown comes, if you will, that could cause some quite a bit of variability with regards to sales in the fourth quarter. So, I guess that would be their call out with regards to our fourth quarter.

Mike DahlRBC Capital Markets — Analyst

Droit. D'accord. Okay. Got it. Thanks John, Doug.

John GuthrieExecutive Vice President & Chief Financial Officer

Thank you.

Operator

Thank you. Our next question comes from line of Jeff Stevenson with Loop Capital Markets. Please proceed with your question.

Jeff StevensonLoop Capital Markets — Analyst

Hi, thanks for taking my questions and congrats on the strong quarter. My first question was just on the M&A environment. So, the pipeline continues to stand strong, but the pace of acquisitions is a little slower than we've seen from you guys in the past. Is this primarily a timing issue? Is there anything else we should take note of?

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Yes, Jeff, it's exactly a timing issue. As we noted the pipeline is very full and we don't see anything structurally within the markets that would cause us to believe anything different in terms of our ongoing ability to acquire companies. So, we still feel very confident about that.

Jeff StevensonLoop Capital Markets — Analyst

Okay, great. And then just a quick question on DIY versus professional, have you seen DIY demand kind of moderate back to kind of closer to normalized levels as shelter and place benefits have decelerated here this year?

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

I wouldn't say it's gone back. It's still at an elevated rate. What we have seen though is kind of last year was it was really hot if you will. And on the general, what we've seen is a stronger recovery this year of the professional contractor. So, last year, I would say it was more heavily weighted to the small customers and the DIY this year, our growth on a relative basis is probably what we're seeing is our target customer, the professional contractor is really in a strong position right now.

Jeff StevensonLoop Capital Markets — Analyst

Very helpful. Merci les gars.

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Thank you.

Operator

Thank you. Our next question comes of Damian Karas with UBS. Please proceed with your question.

Damian KarasUBS — Analyste

Hey, good morning, guys congrats on the solid execution.

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Thanks Damian.

Damian KarasUBS — Analyste

First thing, obviously you've covered a lot of ground. Just a follow-up question on the organic daily sales growth being driven by kind of mid-teens price and more flash volumes. I'm just wondering if you get the sense that some of this price inflation is starting to have an impact on incremental demand, do you just think that the industry is kind of maxed out now in terms of capacity?

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Yes, it's more the latter. The labor constraint, is still very real, you read about it every day in the news and our contractors are really struggling to keep their crews full and to hire new associates. And so, what you see is that they still have very strong backlogs, but have a challenging time getting to them. And we really feel that's the constraint. Price inflation is high, but you have to keep in mind that when you look at it a landscaping project, the majority of that is labor. And the material cost ranges from 10% to 20% of that overall job. Labor and equipment and other costs are going to be more drivers. Now, there has been labor inflation for our customers, and they are passing that through to the end user. But we really haven't perceived a fall off or a negative effect on demand. There's always a limit to, to everything, right. So, we're keeping an eye on that. But so far, the demand seems to be very robust for our customers. They're just having hard time getting to it at this point.

Damian KarasUBS — Analyste

Got it makes sense. And you did mention the backlog carrying over into 2022. Just curious if you could offer any more visibility into that, whether through the spring or possibly even kind of through all of 2022, how much visibility do you have into that project backlog?

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Yes, we would rather wait until we report our final results to talk specifically about 2022, but suffice to say our customers are busy and they have good backlogs. So, certainly we would be optimistic at this point about next year based on what we see. But we'll get into more specifics when we report our fourth quarter and we we've got better visibility.

Damian KarasUBS — Analyste

Understood. Appreciate the color. Merci les gars.

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Great. Thank you.

Operator

Thank you. Ladies and gentlemen, this concludes our question-and-answer session. I'll turn the four back to Mr. Black for any final comments.

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Well, thank you again for joining us today. We appreciate everybody's interest in SiteOne. And as you can tell, we're excited about our long-term growth and performance ability as a company. But we appreciate your interest. We hope you all have a safe and happy holiday season. We look forward to speaking to you again in February with our fourth quarter and full year report.

Operator

(Operator Closing Remarks)

Duration: 62 minutes

Call participants:

John GuthrieExecutive Vice President & Chief Financial Officer

Doug BlackChairman & Chief Executive Officer

Scott SelmanExecutive Vice President Strategy & Development

Ryan MerkelWilliam Blair — Analyst

Stephen VolkmannJefferies — Analyst

Matthew BouleyBarclays — Analyst

Quinn FredricksonBaird — Analyst

Judy MerrickTruist Securities — Analyst

Mike DahlRBC Capital Markets — Analyst

Jeff StevensonLoop Capital Markets — Analyst

Damian KarasUBS — Analyste

More SITE analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Pourquoi créer un magasin en ligne ?

On voit clairement qu’il est vraisemblable de se lancer dépourvu argent et sans connaissance technique particulière. Je vous conseille de vous jeter en dropshipping particulièrement ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut vraiment avoir un budget marketing pour produire venir les visiteurs sur votre boutique : c’est le ligament de la guerre. Car comme je l’ai dit, vous pouvez avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez onques de chiffre d’affaires. Une fois que vous aurez testé, votre marché vous allez pouvoir alors corrompre un stock.