Qurate Retail, inc (QRTEA) Transcription de l'appel sur les résultats du troisième trimestre 2021


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image : L'imbécile hétéroclite.

Qurate Retail, inc (NASDAQ : QRTEA)
Appel des résultats du troisième trimestre 2021
4 novembre 2021, 8 h 30 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Remarques préparées :

Opérateur

Mesdames et messieurs, merci d'être là. Bienvenue à l'appel sur les résultats du troisième trimestre 2021 de Qurate Retail, Inc.. (Instructions de l'opérateur) Pour rappel, cette conférence est enregistrée le 4 novembre. J'aimerais maintenant passer l'appel à Courtnee Chun, chef de portefeuille des relations avec les investisseurs. S'il vous plaît, allez-y.

Courtnee Alice ChunChef de portefeuille

Merci. Avant de commencer, nous voudrions rappeler à tous que cet appel comprend certaines déclarations prospectives au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Les événements ou résultats réels, y compris notre capacité à atteindre notre objectif de rachat, pourraient différer sensiblement en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, y compris ceux mentionnés dans les formulaires 10-K et 10-Q les plus récents déposés par notre société et QVC auprès de la SEC. Ces déclarations prospectives ne sont valables qu'à la date de cet appel, et Qurate Retail décline expressément toute obligation ou engagement de diffuser toute mise à jour ou révision de toute déclaration prospective contenue dans le présent document pour refléter tout changement dans les attentes de Qurate Retail à cet égard ou tout changement dans les événements, les conditions ou les circonstances sur lesquels une telle déclaration est basée. Lors de l'appel d'aujourd'hui, nous discuterons de certaines mesures financières non conformes aux PCGR, notamment l'OIBDA ajusté, la marge d'OIBDA ajustée, les flux de trésorerie disponibles et le taux de change constant. Des informations concernant les mesures GAAP comparables, ainsi que les définitions et les rapprochements requis, y compris la note préliminaire et les annexes 1 à 3, peuvent être trouvées dans le communiqué de presse sur les résultats publié aujourd'hui sur nos résultats – ou notre présentation des résultats, qui sont disponibles sur notre site Web. Aujourd'hui, lors de l'appel des résultats, nous avons le PDG de Qurate Retail, David Rawlinson ; Le directeur financier du groupe Qurate Retail, Jeff Davis ; et le président exécutif de Qurate Retail, Greg Maffei. Veuillez noter que nous avons publié des diapositives pour accompagner la publication des résultats. Maintenant, je vais passer l'appel à David Rawlinson.

David L. RawlinsonPrésident et PDG

Merci Courtnee et bonjour à tous. Merci de vous joindre à nous aujourd'hui et de votre intérêt pour Qurate Retail. Je veux commencer par remercier Mike George pour ses 16 années de service et de dévouement à Qurate. Mike a apporté de nombreuses contributions à cette entreprise, et je suis particulièrement reconnaissant pour les innombrables sessions marathon que nous avons eues au cours des deux derniers mois. Ces conversations ont inclus d'innombrables heures de dialogue et d'échange alors que nous nous sommes rapprochés de l'entreprise et des responsabilités de leadership en transition. L'une des façons dont j'ai établi des liens avec Mike était sa compréhension du consommateur. Mon temps au conseil d'administration et à la direction de Nielsen depuis 2017 m'a aidé à comprendre les changements massifs dans le comportement des consommateurs que nous avons connus. Depuis que j'ai rejoint l'entreprise le 2 août et que je suis devenu PDG le 1er octobre, j'ai travaillé pour comprendre l'entreprise et ces facteurs externes. J'ai rencontré des vendeurs, des animateurs en direct, des leaders d'opinion de la vente au détail, des entrepreneurs et des innovateurs dans le commerce en direct. J'ai dirigé environ 150 tête-à-tête dans l'entreprise et animé des assemblées publiques et des séances en petits groupes avec des milliers d'employés. J'ai également passé du temps avec les clients et surtout les clients potentiels, ceux qui ne font pas leurs achats avec nous, mais nous espérons nous engager sur notre plateforme. Ces conversations ont réaffirmé les raisons pour lesquelles j'ai rejoint Qurate. Notre entreprise repose sur des relations de longue date avec des clients hautement engagés, des hôtes experts, des entrepreneurs convaincants, un réseau de fournisseurs établi et une base d'employés talentueux. La qualité et la longévité de nos relations nous différencient des détaillants plus transactionnels. Nous créons près de 90 heures de programmation en direct par jour sur nos 14 réseaux de télévision qui atteignent plus de 200 millions de foyers. Chez QVC U.S., nos meilleurs clients achètent en moyenne près de 70 articles et dépensent plus de 3 000 $ par an. Ils visitent notre site Web plus de 30 fois par mois et écoutent notre programmation 18 jours par mois. L'entreprise ne reste pas immobile non plus. Il s'engage dans l'avenir. La pandémie a accéléré le passage généralisé à un mode de vie numérique, un espace dans lequel nous devrions être en mesure de rivaliser de manière encore plus efficace au fil du temps. Au fil de nombreuses années, nous avons créé un écosystème numérique robuste et étendu avec notre présence sur la télévision payante et en direct, la télévision numérique en direct, les services de streaming interactifs, les sites de streaming social, les sites Web et les applications mobiles. Cet écosystème nous permet d'étendre notre pertinence et de fournir à nos clients des moyens uniques d'interagir avec nos marques mondiales et d'effectuer des transactions où et comme ils le souhaitent. Nous avons encore du travail à faire pour générer des revenus plus rentables grâce à ces chaînes numériques natives, et je reconnais la nécessité d'évoluer et de dépasser la télévision linéaire au fil du temps. Cela dit, la croissance des canaux numériques est substantielle et nous nous concentrons sur ce travail. Nous avons tous les droits et opportunités de gagner dans cet espace. Les actifs substantiels de l'entreprise signifient que nous avons une base solide, mais nous savons également que le monde change rapidement autour de nous.

Lorsque je dirigeais les activités en ligne mondiales de Grainger et que je construisais une entreprise à croissance rapide qui a rapidement acquis de nouveaux clients numériques, j'ai compris qu'une transformation numérique n'est pas seulement une question de technologie. Il s'agit de construire les produits que vos clients voudront dans trois ans aujourd'hui. Il s'agit d'être brutalement honnête en voyant les réalités changeantes du marché, en alignant une équipe, en la concentrant sur des choix difficiles et en injectant l'urgence et la responsabilité dans la culture. Lorsque ces éléments sont présents, le changement peut se produire rapidement. J'ai appris cela à nouveau en tant que PDG de Nielsen IQ, où nous avons pu arrêter la baisse des marges et générer une croissance record de l'EBITDA en moins d'un an. Le paysage médiatique et le paysage de la vente au détail changent tous les deux. Et je crois fermement qu'il y a une place pour un ensemble de marques plus humaines, fiables et expérientielles qui grandissent aux côtés des acteurs impersonnels et optimisés algorithmiquement. Ce sera Qurate, et j'ai hâte d'en discuter davantage avec vous dans les mois à venir. Une chose que nous continuerons est d'avoir un profil financier attrayant. Comme l'équipe l'a démontré pendant des années, nous disposons d'un modèle de flux de trésorerie robuste et d'un historique de retour d'argent significatif aux actionnaires. Bref, je suis extrêmement enthousiasmé par la force de cette entreprise et l'opportunité de créer de la croissance grâce à l'innovation, l'urgence et la responsabilité. Les capacités uniques de Qurate nous positionnent pour un avenir prometteur, alors que nous naviguons dans le monde pendant la reprise pandémique et au-delà. Permettez-moi maintenant de passer au troisième trimestre et de commencer par partager un aperçu de l'état d'esprit de nos clients au cours des derniers mois. Au début du trimestre, bon nombre de nos clients nous ont dit qu'ils étaient encouragés par la baisse des cas de COVID et par la disponibilité des vaccins. Ils étaient ravis de reprendre leurs activités estivales normales. Au milieu du trimestre, il y a eu un changement d'état d'esprit important, car la variante delta a provoqué un sentiment d'anxiété croissante et de nombreuses entreprises ont prolongé les dates de retour au bureau jusqu'en 2022. L'incertitude a obligé certains clients à modifier ou à reporter leurs plans. Cela ressortait clairement de la recherche dans le commerce de détail et de nos propres changements de catégorie et mesures du sentiment des clients. Vers la fin du trimestre, alors que certains sentiments d'incertitude subsistaient, la plupart des clients étaient enthousiasmés par le changement de saison et la préparation des vacances. Ils attendent avec impatience les traditions familiales et les cadeaux. L'histoire macro continue de concerner les contraintes de la chaîne d'approvisionnement et l'inflation des coûts qui ont un impact sur l'efficacité, les coûts et les délais de livraison pour l'ensemble de l'industrie. Ces vents contraires incluent des fermetures d'usines imprévues. Ils incluent également la disponibilité limitée des conteneurs, des camions et des chauffeurs. Comme d'autres, nous assistons également à une inflation des coûts de fret, de main-d'œuvre et de marketing. Ces facteurs ont conduit à un écart plus important que la normale entre les ventes à la demande et les revenus nets au cours du trimestre. Pour l'ensemble de l'entreprise, les ventes à la demande ont diminué de 4 %, tandis que le chiffre d'affaires net était en baisse de 7 %. Et à QxH, les ventes à la demande ont diminué de 3 %, tandis que le chiffre d'affaires net était en baisse de 8 %. Veuillez vous référer à la diapositive 13 de notre présentation pour une illustration des composantes du revenu net. N'oubliez pas que nous ne comptabilisons pas les revenus tant qu'un article n'est pas expédié et que les retards dans le fret entrant ont entraîné des retards dans les expéditions. En outre, nous avons également constaté une augmentation des commandes anticipées au cours du trimestre, ce qui a aggravé l'écart entre la demande et le chiffre d'affaires net. Dans cet environnement, nous nous sommes concentrés sur ce que nous pouvions contrôler au cours du trimestre.

Nous avons pris plusieurs augmentations de prix pour contrer l'inflation des coûts et le prix de vente moyen a augmenté dans toutes nos activités. Nous offrons également aux clients la possibilité d'acheter via des commandes avancées, de remplacer des produits à faible vitesse de vente par des créneaux horaires à volume élevé et de présenter des bons aux clients en remerciement de leur patience pendant que nous réglons les arriérés. Nous continuons de générer de la croissance dans les vêtements chez QxH, QVC International et Garnet Hill. Chez QxH, nos clients sont restés engagés et le comportement de nos cohortes de clients s'est déroulé en grande partie comme prévu. Nous avons constaté une augmentation du nombre de minutes de télévision visionnées, qui a augmenté de 1,5 %. Les dépenses moyennes et les articles achetés par le total des clients QxH ont augmenté respectivement de 6 % et 4 %. Les nouveaux clients et les clients occasionnels ont diminué en nombre et en dépenses en partie parce que les nouveaux clients et les clients occasionnels sur-indexent dans des catégories telles que l'électronique et les innovations pour la maison, qui ont été les plus touchées par les contraintes de la chaîne d'approvisionnement ce trimestre. Alors que le nombre de nouveaux clients et de clients réactivés est en baisse par rapport à 2020, nous continuons de les voir se convertir en meilleurs clients à des taux similaires à ceux des classes précédentes. Permettez-moi de fournir un peu plus de couleur sur l'impact des vents contraires de l'industrie macro sur notre activité de commerce vidéo. Chez QxH, 32 % de nos valeurs spéciales du jour et de nos plats du jour ont dû être déplacés en raison de la disponibilité des produits. Et au Royaume-Uni et en Allemagne, ce pourcentage était de 45%. Historiquement, nous avons eu des changements minimes de TSV en raison du manque de disponibilité des produits. Cette faible disponibilité des produits est particulièrement importante pour QxH avec une activité quotidienne axée sur les articles. Dans cette entreprise, nous avons tendance à vendre une histoire et un article à la fois. Au cours d'une journée type, un seul article représentera entre 20 % et 25 % des ventes avec un effet de halo sur l'engagement en dehors de ce TSV. Les autres offres de produits du jour sont souvent planifiées plusieurs mois à l'avance de concert avec la marque TSV. Ainsi, lorsque l'article est indisponible car en transit ou bloqué dans un port, on passe forcément à des offres moins optimisées et moins planifiées. Chez Zulily, il y avait un inventaire limité de marques nationales de premier plan pour soutenir ses événements clés. Et Cornerstone n'était pas non plus à l'abri des défis de la chaîne d'approvisionnement. L'entreprise est principalement propriétaire, ce qui permet un contrôle plus direct de la disponibilité des produits, mais elle est toujours soumise à des retards de transport. Encore une fois, dans l'ensemble de l'entreprise, les augmentations des coûts ont été substantielles. Nous avons vu le coût moyen d'un conteneur maritime augmenter de plus de 2,5 fois par rapport à 2020 pour QxH et pour Cornerstone. De plus, le taux de main-d'œuvre moyen dans nos centres de distribution a augmenté de 20 à 25 % en glissement annuel à QxH et Zulily. À l'avenir, nous avons pris une série de mesures pour améliorer les performances au quatrième trimestre. Premièrement, nous avons communiqué de manière proactive plus en amont de la chaîne d'approvisionnement pour comprendre les retards de production et de livraison, ce qui nous laisse plus de temps pour nous adapter. Nous avons pré-acheté des stocks et avons pris livraison anticipée pour une partie de notre approvisionnement du quatrième trimestre. L'électronique grand public représente normalement une part sensiblement plus importante du mix au quatrième trimestre. Et comme vous vous en souvenez peut-être, le manque d'inventaire électronique a été une pression importante sur les revenus au quatrième trimestre de 2020. Cette année, nous prévoyons d'atténuer cette pression et adoptons une approche équilibrée de l'électronique en pesant la productivité des ventes et la force d'acquisition de nouveaux clients avec son profil de marge inférieur à la moyenne.

Nous avons également acheté un inventaire saisonnier dans la décoration intérieure. Et dans l'habillement, nous prévoyons de recevoir 20 à 35 % de stocks de plus au quatrième trimestre qu'à la même période l'an dernier. Deuxièmement, nous avons pris des commandes anticipées, que nous prévoyons d'expédier au quatrième trimestre. Troisièmement, nous menons une campagne publicitaire nationale limitée pour les vacances à QxH afin de mieux faire connaître les marques QVC et HSN et ce qu'elles offrent pour soutenir l'engagement client au sommet de l'entonnoir. La campagne se déroulera sur la télévision nationale, les téléviseurs connectés comme Hulu et Sling, la vidéo en ligne, la radio en réseau, le streaming audio et l'affichage en ligne. Nous évaluons également la combinaison de canaux de commercialisation pour améliorer la croissance de nos cohortes de clients. Le cas échéant, nous diversifions les canaux et nous développons sur les plateformes plus numériques telles que TikTok et reciblons numériquement les clients non QVC et HSN qui se sont engagés avec nous via notre application Roku. Quatrièmement, comme mentionné, nous avons adopté des augmentations de prix ciblées pour contrer une partie de la pression inflationniste. En ce qui concerne nos projets de vacances pour QxH, nous nous penchons davantage sur les vêtements que nous ne le ferions généralement au quatrième trimestre. Nous voulons maintenir la dynamique de demande que nous avons générée au cours des derniers trimestres et répondre à l'engouement des clients pour le changement des saisons. Nous avons constaté un bon intérêt notamment pour le denim, les pulls, les vêtements de détente et les vêtements d'extérieur. Les médias ont largement commenté que les pénuries de la chaîne d'approvisionnement entraîneraient probablement une disponibilité limitée des articles de vacances, ce qui façonne l'état d'esprit des consommateurs. Nous prévoyons que moins de consommateurs quitteront leurs achats des Fêtes jusqu'à la dernière minute. En conséquence, nous avons adapté nos plans de vacances en nous concentrant plus tôt sur les événements et les cadeaux dans les zones où nous avons une position de stock plus forte. Lorsque nous avons obtenu suffisamment de produits, la demande de nos clients a été encourageante. Nous avons déjà organisé avec succès des événements inspirés des Fêtes et de la mode culinaire, de la beauté et de notre lancement de cadeaux pour soutenir les achats des Fêtes. La demande de produits de beauté a rebondi en septembre et nous tirons parti de cet élan et investissons dans le temps d'antenne pour les produits au quatrième trimestre afin de soutenir cette demande. Nous avons eu un événement très réussi en octobre, ancré par un batteur sur socle TSV. Notre équipe a sécurisé un inventaire difficile à trouver et le client a répondu positivement. De même, dans l'électronique grand public, le client était engagé lorsque nous disposions de produits de qualité disponibles, comme pour les lancements de Windows 11 et de l'iPad Gen huit. Nous sommes dans une meilleure position d'inventaire dans l'électronique cette année qu'au quatrième trimestre de l'année dernière en raison de la planification de l'équipe. Au cours du week-end à venir, nous organiserons Shop With Us Live, un événement de magasinage de vacances multiplateforme en direct. Il fonctionnera sur les services de streaming QVC et HSN et proposera plus de 200 heures uniques de shopping vidéo en direct avec des offres incroyables. Il sera également diffusé sur nos canaux linéaires, nos pages sociales sur Facebook, Instagram, TikTok et YouTube, nos sites Web et nos applications mobiles. Les facteurs macro-industriels demeurent, créant un environnement difficile. Cependant, en raison des mesures prises par notre équipe, nous pensons que les performances du quatrième trimestre seront un peu meilleures que celles du troisième trimestre et que l'écart entre les ventes à la demande et les revenus nets s'améliorera. Cela dit, même s'il reste difficile de prédire l'impact futur, nous prévoyons que les défis liés à la disponibilité des produits en raison des retards de fabrication, de logistique et de transport ainsi que de la pression sur les coûts du fret et de la main-d'œuvre se poursuivront jusqu'en 2022 dans nos activités américaines et européennes. . Se tourner vers d'autres sujets. Je tiens à annoncer que Jeff Yurcisin, le président de Zulily, quittera l'entreprise au début de 2022. Après de nombreuses conversations, Jeff et moi avons mutuellement conclu qu'il était temps pour un nouveau leadership. Jeff a eu beaucoup, beaucoup de réalisations en tant que chef de cette entreprise, et nous voulons le remercier pour son service à l'entreprise. Nous sommes à la recherche d'un nouveau leader et nous avons également récemment embauché un nouveau directeur financier pour Zulily.

L'environnement de marché actuel est une tempête parfaite pour ce modèle d'entreprise, mais nous pensons qu'avec un marché normalisé et un nouveau leadership, cette entreprise peut revenir au fil du temps à une croissance rentable. Aujourd'hui, nous annonçons également un dividende en espèces spécial de 1,25 $ par action payable aux actionnaires des actions ordinaires de Qurate pour un dividende total d'environ 490 millions de dollars. En plus des rachats d'actions jusqu'au 31 octobre de 267 millions de dollars, cette annonce montre notre engagement à restituer une majorité substantielle de flux de trésorerie à nos actionnaires d'ici la fin de l'année et notre croyance à long terme dans le modèle commercial. En conclusion, Qurate est une entreprise dotée d'une solide base rentable et d'un potentiel substantiel inexploité de croissance future. Avec une urgence, une responsabilité et une aspiration supplémentaires, je suis convaincu que nous pouvons tracer la voie de la croissance et continuer à restituer une part substantielle des flux de trésorerie aux actionnaires. Je suis très heureux d'être ici et de guider Qurate dans son prochain voyage. J'ai hâte de fournir plus d'observations lors de la Journée des investisseurs le 19 novembre et une vue plus complète de notre nouveau plan de croissance au printemps. Je vais maintenant passer l'appel à Jeff pour qu'il examine nos résultats financiers plus en détail.

Jeffrey A. DavisCFO

Merci David et bonjour à tous. Sauf indication contraire, mes commentaires comparent les performances financières pour les trois mois clos le 30 septembre 2021 à la même période en 2020. À partir de QxH. Le chiffre d'affaires a baissé de 8 %, principalement en raison de la baisse du volume unitaire, partiellement compensée par une augmentation du prix de vente moyen, qui reflète le mix de produits et des actions de prix ciblées pour compenser l'inflation des coûts. Le volume unitaire a diminué principalement en raison de diverses contraintes de la chaîne d'approvisionnement mentionnées par David. Sur la base d'estimations internes, nous pensons que l'impact des perturbations de la chaîne d'approvisionnement sur les performances du troisième trimestre était d'environ la moitié de la baisse de 8 % à QxH. En ajustant cet impact, nous estimons que le chiffre d'affaires net de QxH aurait augmenté de quelques chiffres sur une base comparative de 2 ans par rapport au troisième trimestre 2019. Comme prévu, le nombre global de clients a diminué par rapport aux sommets de la pandémie de 2020, mais nous avons augmenté les dépenses moyennes et les unités achetées par client et une croissance soutenue dans les vêtements et la décoration intérieure, qui est la sous-catégorie la plus importante au sein de la maison. Le chiffre d'affaires du commerce électronique de 1,1 milliard de dollars a diminué de 7 % avec une augmentation de 120 points de base de la pénétration. Comme illustré sur la diapositive 7, nous avons connu un changement dans la composition des catégories, principalement de la maison et de l'électronique aux vêtements. Le chiffre d'affaires de l'habillement a augmenté de 8 %, ce qui a plus que compensé la baisse de 2020. L'expansion de l'habillement a été menée par les meilleures marques et les meilleurs clients avec une force continue dans les vêtements contemporains, classiques et de sport. Nous sommes heureux de voir les vêtements revenir à leur niveau de mix de produits normalisé en ligne avec 2019. Les accessoires ont baissé de 4 % mais ont augmenté de 6 % par rapport à 2019. Nous avons connu une baisse de la demande de chaussures tout-aller, de sacs à main en cuir et d'accessoires de mode, qui a été croissance des sacs à main sans cuir, des vêtements de détente, des chaussures de mode et des bagages. Alors que la beauté a baissé de 6 %, nous avons connu une croissance de la demande de 6 % au mois de septembre. Et comme l'a dit David, nous prévoyons d'augmenter le temps d'antenne pour la beauté au quatrième trimestre. Comme prévu, la maison a reculé par rapport à une année 2020 exceptionnellement solide, en hausse de 1 % par rapport à 2019. La performance d'une année sur l'autre reflète une demande plus faible de fitness et de bien-être liés à la pandémie, de nettoyage et d'entretien des sols, ainsi que d'articles de cuisine et d'électronique de cuisine. Au sein de la maison, nous continuons de connaître une solide croissance de la demande en décoration intérieure, en particulier pour les articles saisonniers, la chambre et la salle de bain. L'électronique grand public a baissé de 13%, reflétant les contraintes de la chaîne d'approvisionnement et une réduction des nouveaux clients et des clients occasionnels qui sur-indexent normalement dans cette catégorie. Nos clients étaient engagés lorsque les produits étaient disponibles. Et à l'approche de cette période des fêtes, nous pensons que notre inventaire est mieux positionné par rapport au quatrième trimestre de 2020. L'OIBDA ajusté a diminué de 14 % et la marge d'OIBDA ajustée a diminué de 130 points de base. En regardant les principaux moteurs de la compression des marges. La marge brute a été défavorable de 60 points de base, principalement en raison de dépenses d'exécution plus élevées et de marges sur produits plus faibles, partiellement compensées par une diminution de l'obsolescence des stocks.

Les marges d'exécution ont diminué en raison des coûts de main-d'œuvre élevés, des taux de fret et des suppléments plus élevés et des frais de clôture associés au déclassement de nos centres de distribution de Lancaster, PA et Roanoke, Virginie dans le cadre de notre plan d'optimisation du réseau. Les marges des produits ont diminué principalement en raison de la baisse des revenus d'expédition et de manutention sur un volume unitaire réduit et de l'augmentation des activités promotionnelles d'expédition et de manutention, partiellement compensées par l'augmentation des revenus des cartes de crédit de marque privée et des retours favorables. L'obsolescence des stocks a reflété un ajustement favorable des provisions dues à la réduction des stocks âgés. Les charges d'exploitation ont été défavorables, d'environ 55 points de base, principalement en raison du règlement favorable de l'année précédente des frais de carte de crédit et des taux de main-d'œuvre plus élevés de l'année en cours pour le service à la clientèle. Les frais généraux et administratifs ont été défavorables, d'environ 10 points de base, principalement en raison de la hausse des dépenses de marketing et des créances douteuses et du désendettement des coûts fixes. Cela a été partiellement contrebalancé par la baisse des charges à payer au titre de la rémunération incitative. Les dépenses de marketing ont augmenté pour engager nos clients et élargir les audiences sur les plateformes numériques et reflètent l'accélération de l'inflation des coûts. Les créances irrécouvrables reflètent un ajustement favorable de l'exercice précédent et une augmentation du nombre de versements échelonnés cette année, partiellement compensés par des taux de défaut inférieurs et une meilleure sélection de crédit. Nous prévoyons que les performances du T4 à QxH s'amélioreront par rapport au T3. Nous traversons les comparaisons trimestrielles les plus difficiles avec 2020 et nous nous attendons à des commandes avancées au troisième trimestre, moins d'annulations à expédier au quatrième trimestre. De plus, nous sommes dans une meilleure position d'inventaire qu'au T4 2020 et avons lancé une campagne publicitaire pour faire connaître QVC et HSN en haut de l'entonnoir. Rappelons que le trimestre dernier, nous avons réitéré nos attentes pour le premier trimestre concernant une marge OIBDA QxH relativement stable pour la période de neuf mois close le 31 décembre. . Sur la base des résultats réels depuis le début de l'année et de notre vision d'une inflation élevée des coûts et d'une perturbation persistante de la chaîne d'approvisionnement, nous prévoyons maintenant que nos marges OIBDA pour l'année 2021 seront relativement stables ou légèrement en baisse. Déménagement à QVC International. Mes commentaires porteront sur les résultats en devises constantes. Le chiffre d'affaires a baissé de 4 % en raison de la baisse du volume unitaire, partiellement compensée par une augmentation du prix de vente moyen. Nos opérations en Europe étaient confrontées à des contraintes de chaîne d'approvisionnement similaires chez QxH. Ces défis ont été partiellement compensés par une croissance soutenue au Japon, qui a enregistré son 10e trimestre consécutif de croissance du chiffre d'affaires. Comme prévu, le nombre total de clients a diminué de 4 % au cours du trimestre, reflétant les gains démesurés provenant principalement des nouveaux clients et des clients réactivés en 2020. Par rapport à 2019, le nombre total de clients a augmenté dans toutes les cohortes et présente relativement le même comportement que les cohortes de l'année précédente. Les revenus du commerce électronique sont restés stables par rapport à l'année dernière et la pénétration a augmenté de plus de 200 points de base. QVC International a connu une croissance dans l'habillement, mais une baisse dans les autres catégories. Les revenus résidentiels ont diminué de 5 % par rapport à la forte croissance de 21 % enregistrée l'an dernier. Par rapport à 2019, l'activité a généré des gains dans la maison, l'habillement, l'électronique et la beauté avec de légères baisses dans les bijoux et accessoires. L'OIBDA ajusté a baissé de 14 % et la marge d'OIBDA ajustée s'est comprimée de 180 points de base.

Si l'on examine les principaux moteurs de la compression des marges, la marge brute a diminué de 90 points de base, principalement en raison de la baisse des marges sur les produits et des coûts d'exécution plus élevés. La pression sur la marge des produits était en partie due à la baisse des revenus d'expédition et de manutention sur un volume unitaire inférieur. Les frais d'exécution ont été défavorables en raison de la hausse des coûts de transport et de main-d'œuvre. Les charges d'exploitation ont été défavorables d'environ 35 points de base, principalement en raison de commissions TV plus élevées dues à l'augmentation des coûts de distribution au Japon et à l'anniversaire des remises contractuelles non récurrentes en Allemagne à partir de 2020. , partiellement compensée par une rémunération incitative plus faible. Déménagement à Zulily. Le chiffre d'affaires a baissé de 17 %, reflétant la rareté des stocks des marques nationales et émergentes et les inefficacités marketing. Environ 1/3 du chiffre d'affaires de Zulily provient de marques nationales, en baisse d'environ 30 %. Nous continuons de voir des défis à travers les canaux de marketing payants, principalement en raison du lancement d'iOS 14.5 sur la confidentialité des consommateurs. Ces pressions ont été particulièrement compensées – ont été partiellement compensées par une croissance soutenue de nos activités directes d'usine. L'OIBDA ajusté a diminué de 44 millions de dollars en raison de la baisse des ventes combinée à des coûts d'exécution fixes plus élevés, y compris le fret et les suppléments pour les activités directes d'usine, des dépenses de marketing plus élevées, un désendettement des coûts fixes et des marges sur les produits plus faibles. Déménagement à Cornerstone. L'entreprise a généré une croissance des revenus de 7 %, reconnaissant des revenus records au troisième trimestre chez Ballard Designs et Grandin Road. Les gains de revenus de Cornerstone ont été tirés par la dynamique soutenue de la décoration intérieure, de l'ameublement d'intérieur, de la salle de bain et des textiles et chez Garnet Hill dans les vêtements et les textiles de maison. Le commerce électronique a augmenté ses revenus – les revenus du commerce électronique ont augmenté de 7%. L'OIBDA ajusté a diminué de 11 millions de dollars, principalement en raison de la hausse des frais de transport entrant et des dépenses de marketing, en partie contrebalancée par la baisse des frais administratifs. Juste une note rapide sur l'approvisionnement des stocks. Qurate Retail s'approvisionne directement d'environ 10 % à 20 % de ses stocks en dehors des États-Unis et est désigné comme l'importateur officiel. La Chine représente plus de la moitié de notre exposition à l'étranger.

Et depuis 2019 et l'application de certains tarifs d'importation, nous avons pris des mesures pour nous diversifier dans d'autres pays d'Asie du Sud-Est. Passons à notre bilan et à notre trésorerie. Les dépenses en immobilisations se sont élevées à 169 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de 2021. De plus, nous avons dépensé 184 millions de dollars pour le renouvellement de nos contrats de distribution télévisée, ce qui met essentiellement fin à nos dépenses prévues pour 2021. Les flux de trésorerie disponibles ont été de 218 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de 2021. La baisse d'une année sur l'autre est principalement attribuable à l'augmentation des sources de fonds de roulement de l'année précédente, entraînée par des actions d'approvisionnement stratégiques, une réduction des acomptes provisionnels des clients, qui est désormais inclus dans notre base et n'est plus incrémentiel. En 2021, nous encourons des renouvellements plus élevés pour les accords de distribution de télévision pluriannuels et des réceptions anticipées de notre inventaire de vacances 2021 avec un fret entrant capitalisé élevé. En regardant notre profil d'endettement. Le 30 septembre, 120 millions de dollars ont été tirés sous le revolver QVC et 2,8 milliards de dollars étaient de la capacité disponible. Notre ratio de levier tel que défini par notre facilité de crédit renouvelable QVC était de 2,1 fois. Le 27 octobre, nous avons modifié et mis à jour notre revolver QVC, prolongeant l'échéance jusqu'en 2026, réduisant le taux d'intérêt et augmentant la capacité totale à 3,25 milliards de dollars. Le groupe d'emprunteurs a été élargi pour inclure Cornerstone. Ces principales révisions de notre calcul de l'effet de levier, y compris l'ajout de Cornerstone au groupe d'emprunteurs et la reconnaissance de toutes les liquidités non affectées, ont réduit notre effet de levier pro forma à 1,9 fois au 30 septembre. Après la fin du trimestre, nous avons émis un avis de rachat de 100 % des débentures échangeables de MSI à 3,5 % d'ici la fin de l'exercice. La valeur comptable des débentures échangeables de MSI était de 549 millions de dollars à la fin du trimestre et le rachat sera financé au moyen de notre facilité de crédit renouvelable. Sur ce, je vais céder la parole à Greg.

Grégory B. MaffeiPrésident exécutif

Merci, Jeff. Tout d'abord, j'aimerais commencer par souhaiter la bienvenue à David lors de son premier appel aux résultats en tant que PDG et encore une fois, remercier Mike George pour ses 16 années de service formidable à Qurate. Comme David l'a mentionné, nous sommes heureux d'annoncer un dividende en espèces spécial de 1,25 $ par action, avant une probable augmentation d'impôt. Le dividende en espèces net total est d'environ 495 millions de dollars. Je signale que nous avons acheté depuis le début de l'année environ 23 millions d'actions pour 267 millions de dollars. Cela comprend 23 millions de dollars provenant du règlement d'un instrument financier que nous avons conclu au deuxième trimestre. Nous prévoyons de racheter des actions supplémentaires d'une valeur de 46 millions de dollars au titre des instruments financiers restants et en circulation que nous vendrons également au quatrième trimestre. Nous poursuivrons notre stratégie de rachat et visons le rachat de 10 % de nos actions d'ici la fin de l'année 2021 sur la base des actions en circulation au début de l'année. Nous vous l'avons dit dans le passé, nous nous engageons à restituer une majorité substantielle de nos flux de trésorerie disponibles aux actionnaires. Et cette année, nous prévoyons de restituer la quasi-totalité de celui-ci, y compris une taxe ponctuelle, de l'énergie verte et d'autres articles similaires. Cette annonce concernant le dividende reflète notre approbation continue des activités de Qurate et notre engagement à équilibrer les rendements des actionnaires et également notre déclaration sur notre intention de restituer la majorité ou plus de tous nos flux de trésorerie. Nous attendons avec impatience l'évolution continue de Qurate Retail, alors que nous accueillons David en tant que nouveau PDG. Nous avons également hâte de vous voir virtuellement pour notre journée des investisseurs le 19 novembre. Maintenant, opérateur, avec cela, nous allons l'ouvrir aux questions.

Questions et réponses:

Opérateur

(Instructions de l'opérateur) Nous allons prendre notre première question de Jason Haas avec Bank of America.

Jason Daniel HaasBofA Securities — Division Recherche-Analyste

Salut. Bonjour et merci d'avoir répondu à ma question. Donc, d'abord, je voulais poser une question sur les retards de la chaîne d'approvisionnement. Je sais que lors du dernier appel, nous avions parlé de commandes, vous espériez qu'elles arriveraient en septembre. Je suis donc curieux de savoir si c'était ça le problème, si ceux-ci ont été retardés et ont peut-être poussé certains revenus que vous attendiez en septembre à octobre.

David L. RawlinsonPrésident et PDG

Oui, je peux commencer par ça, et ensuite je laisserai Jeff entrer aussi. Tout d'abord, je suis ravi d'être ici et j'apprécie la question. Nous avons donc constaté un certain nombre de retards dans la chaîne d'approvisionnement au cours du trimestre, ce qui a entraîné des commandes avancées tout au long du trimestre. Je ne pense donc pas que nous donnions un nombre exact de commandes avancées, mais je peux vous dire que les commandes avancées étaient environ le double de ce à quoi nous nous attendions au cours des trimestres précédents. Et donc c'était définitivement le morceau. Dans notre activité QxH, je pense que nous – environ 60% de nos livraisons sont arrivées en retard, environ 80% de ces livraisons ont eu plus de deux semaines de retard. Et cela nous a amenés à faire un certain nombre de choses, notamment permettre aux clients de passer des commandes plus avancées lorsque le délai de livraison du produit allait être plus long. I would say another thing that, that also drove some advanced ordering, as you know, we have a relatively large Christmas and July event that was very successful this year. And that causes some people to order for Christmas in advance. And so that also led to probably higher-than-normal deviation in terms of some advanced ordering. So there definitely was a big supply chain element, but also some other elements throughout the business.

Jeffrey A. DavisCFO

The only thing I would add to that, David, is the customer demand for apparel really exceeded our expectations. And while we had what we thought was going to be a adequate supply of inventory, the demand has really outstripped supply there. So we felt as if we left a little opportunity on the table. That's one of the reasons why we have worked very diligently to, as David had mentioned earlier, to bring in some additional inventories for the fourth quarter, upwards of 30% to 35%.

Jason Daniel HaasBofA Securities — Research Division-Analyst

Got it.Thank you. That's really helpful. And then I have a couple of questions on the balance sheet and capital allocation, either for Jeff or for Greg. The first is just if you could provide some more color on the decision behind this new credit facility? I guess my two biggest questions would be why include Cornerstone now? I believe that was previously unencumbered. And then also why go ahead and take a leverage capacity there?

Gregory B. MaffeiExecutive Chairman

Jeff, do you want to let Ben take a shot at that?

Jeffrey A. DavisCFO

Sure.

Ben OrenSenior VP & Treasurer

Just to note, Cornerstone is being added as a co-borrower. They are — to the extent that they want to borrow under that facility, that would put leverage on them. To the extent that they don't, we continue to have the ability to remove Cornerstone at any time. And so we wanted that flexibility, so that it was more simpler exercise than creating a facility directly at Cornerstone. It's optionality rather than true incumberance at the moment though.

Gregory B. MaffeiExecutive Chairman

You had another question?

Jason Daniel HaasBofA Securities — Research Division-Analyst

Oui. My second question — well, I guess another any reason to take up the leverage ratio there? And then the second one is just, Greg, could you just maybe walk through the derivative transactions that you're doing? I think it would be helpful just to kind of get an understanding of the rationale for doing those.

Gregory B. MaffeiExecutive Chairman

Sure. Ben, do you want to talk about expanding first, then I'll talk about the financial instruments.

Ben OrenSenior VP & Treasurer

Yes, sure. Expanding it is really just coming back. If you'll recall, we were at a higher level back in 2019. During the 2019 refinancing of the revolver, it dropped to $2.95 billion. So given that the company is in a much more attractive space from a leverage perspective, banks were more than willing to give us a slightly higher amount at even more attractive levels, and we took it.

Gregory B. MaffeiExecutive Chairman

So on the financial instruments, we have been issuing put warrants against our own stock, knowing that we have a buyback in place. We think that's an attractive way of reducing our overall cost of net share repurchase or potentially pocketing some extra change depending on how they settle. But overall, we think against our buyback, it's an attractive facility.

Operator

We'll take our next question from Edward Yruma with KeyBanc Capital Markets.

Edward James YrumaKeyBanc Capital Markets Inc. — Research Division-MD & Senior Research Analyst

Hey good morning guys thanks in taking the question. In your prepared remarks, you really talked about the importance of digital. And obviously, given your background, the focus makes a lot of sense. I guess as you assess the asset base you have, do you think improving performance in digital is one of execution? Do you think you need to do M&A? And I guess as you think about kind of going forward, do you think that this will require significant capital outlay? And then just as a quick follow-up. On the commentary about the shipping being a little bit tighter in the fourth quarter, is this symptomatic because you have kind of greater visibility on inventory on hand? I guess it's just interesting because most people are saying that the supply chain issues will intensify versus maybe get a little bit better? Merci.

David L. RawlinsonPresident & CEO

Yes, that's great. Thank you for the question. So we are dedicated to winning digitally, of course. What I think is true is that the retail landscape and the media landscape are changing at the same time, both going through digital revolutions. We sit right at the center of that. And so to be a winner long term, we have to win there. So we're doubling down. One of the things I think that's very attractive about the business today is that especially on the streaming side, we're about every place you would want to be. We're on the interactive streaming shopping services, Roku, Comcast, X1, XFINITY Flex, digital live streaming TV, Sling TV, free streaming services, smart TV streaming services, social streaming, our own mobile apps and websites, free over-the-air TV, pay TV. And we are continuing to expand, but we're largely on the right platforms today. And then the same thing is true in social, where we are on all of the major platforms today. I think in the future, we have to not only be on those platforms, we have to continue to be more productive and more innovative on the platforms, and we have to continue to ride the wave of, I think, more shopping moves to those platforms. I'm going to talk probably a little bit more about that during Investor Day and a lot more about that when we come back to you with some time on our growth plans in the — early next year. I don't think it's going to require — we're looking at everything. I'm meeting with people across the industry. I'm meeting with entrepreneurs, I'm meeting with the large platforms to stay close to everything that's happening. Because of the substantial role we play in the space, we tend to get a call when somebody is doing something new. So it helps us keep up. So we're going to be a player consistently. I don't think it requires any substantial change to our capital allocation strategy. We're able to do this based on internally focused investments. If there's something interesting, of course, we would look at it, but no changes to that. So I feel good about our starting position. I do think we're at a time where urgency is going to be necessary, and we're determined to play and win in the space digitally. On shipping, what I would say is we are — in fulfillment centers, we're starting to see some early signs of some lessening of that pressure. It's still incredibly elevated, the costs are still incredibly elevated. I was in one of our largest fulfillment centers yesterday, and we're starting to see — we're starting to clear a little bit of backlog. We're starting to see some lightening of the labor market and some success in hiring back. I think container costs are still an incredibly elevated level, but have started to stabilize just a touch. So we are feeling a bit better about the supply chain and fulfillment center. And then we also, as we discussed before, have taken some steps going into the fourth quarter, prebuying some inventory where necessary, making sure that we have a better position in electronics than we had last year, a better position in apparel than we had last year because those are both very important categories for the fourth quarter. And then also being very targeted, we're taking some price, so that we can cover some of the increased costs. So we feel like in the things we can control, we've tried to be as forceful as possible, given what's just a tough market environment for everybody in the industry when it comes to supply chain issues.

Edward James YrumaKeyBanc Capital Markets Inc. — Research Division-MD & Senior Research Analyst

Thank you.

Operator

Thank you. Our next question comes from Jason Bazinet with Citi.

Jason Boisvert BazinetCitigroup Inc., — Research Division-MD, Global Head of EMT & Analyst

Merci. I had two quick questions. You mentioned that demand sales were greater than GAAP revenue in the quarter. Would you — is it reasonable for us to assume that all of that will reverse and become a tailwind to GAAP revenue as the supply chain normalizes? Or is there risk in the street making that assumption because of elevated cancellations or incentives that are booked as contra revenues or something to make the customer happy given the delays? That's my first question. And then second, you mentioned something on the free cash flow in the quarter. You said customer installments are now included in the base and is no longer incremental. I just didn't understand what that meant. If you could just expand on that comment, that would be great. Merci.

David L. RawlinsonPresident & CEO

Maybe I'll start talking about advanced orders a little bit, and I'll turn it over to Jeff for more commentary on advanced orders and free cash flow. So there definitely was — were elevated advanced orders in the third quarter. We do expect some of that carryover to ship into the fourth quarter. And so we do expect this deviation between demand and net revenue to stabilize and maybe even reverse up a bit in the fourth quarter. So we do see that normalizing and stabilizing and we're seeing that in the business. Jeff, anything you would add or anything you want to touch on for the free cash flow?

Jeffrey A. DavisCFO

Sure. So on the free cash flow, you'll recall last year was sort of a once-in-a-lifetime opportunity for us to reset sort of customer expectations with respect to the number of installments that we were providing. While we were providing installments on all products that we were offering, we were reducing some of the upper installment opportunities. And in doing so, it kind of reset and is now part of our base going forward. So last year, where it would have been a positive opportunity for us in reducing the number of installments, it's now part of our base. Going this year, it's now any sort of marginal adjustment to that, which would have any impact on our free cash flow going forward.

Jason Boisvert BazinetCitigroup Inc., — Research Division-MD, Global Head of EMT & Analyst

That's interesting. Thank you.

Operator

Thank you.We'll take our next question from William Reuter with Bank of America.

William Michael ReuterBofA Securities — Research Division-MD

Good morning. Some retailers with regard to their ocean freight, the vendors pay those. Other ones, they are responsible for some of that. And when you talk about elevated freight, is that mostly domestic? Or are you paying for the — a lot of the ocean freight that's coming from manufacturing facilities?

David L. RawlinsonPresident & CEO

Yes, do you want to talk to that, Jeff?

Jeffrey A. DavisCFO

Yes, absolutely. So a lot of the product that we bring in, especially if it's direct sourcing and I've given a little bit of details to 10% to 20% of our product we're actually the importer of record, we are paying for that ocean freight coming in as well as on a domestic basis. And depending on the particular brand, taking QVC, for example, we have a higher percentage of our product where it is "collect", where we actually are paying for the product at the suppliers back door, and then we're responsible for getting it to our facilities versus an HSN brand where it is more prepaid, where that is already included, the freight is included in the product cost to get it all the way to our door. So it kind of runs across different brands differently. But also having a high concentration of direct sourcing, we are responsible for getting that product from overseas.

William Michael ReuterBofA Securities — Research Division-MD

Okay. And then you mentioned that you have pushed through, I think you guys said, a portion of the cost increases that you've been seeing. Is there any way to put that into context, what portion of cost — elevated cost you have pushed through at this point?

David L. RawlinsonPresident & CEO

Oui. I don't — this is David. I don't think we're prepared to quantify that. What I would say is we've taken a couple of cost increases. We're continuing to see cost increase in the market at competitors as well. We think that will continue. We haven't seen any substantial diminishment of demand and price. We took — in our QxH business, we took one in July and one in September. Despite the increase in July, we still had a very strong Christmas in July. We're going to continue to look at price given some of the challenges for cost in the business. We're going to be surgical. We have a keen eye on what's happening in the market and making sure that our value proposition for our customers stay intact. But we think there's a level of inflation in pricing across the market. We're going to join in that given the continuing cost pressures.

William Michael ReuterBofA Securities — Research Division-MD

And then just lastly…

David L. RawlinsonPresident & CEO

Maybe the other thing I would just say, and I'll pass it over to Jeff is because of these price increases, we have seen average sale prices increase at all of our businesses. I think I talked about a 4% increase in my script. And so that has been a bit of a tailwind, and we haven't seen downside to it so far. So we're going to continue to be smart, but where it makes sense, we'll continue to move there. Jeff, anything you want to add?

Jeffrey A. DavisCFO

No, I think you've covered it. Thank you.

William Michael ReuterBofA Securities — Research Division-MD

Okay. And then just lastly for me. You guys were at net leverage of 1.9 times. The onetime dividend is going to push that up a little bit. Is 2.5 times still your net leverage target?

Gregory B. MaffeiExecutive Chairman

Yes, 2.5 times or better, we should clarify, given that we are substantially below 2.5. But we should also point out that we anticipate that free cash flow will cover the dividend. And so we don't anticipate going higher in leverage as a result. There may be some short-term timing issues, but on an ongoing basis, it will not move.

William Michael ReuterBofA Securities — Research Division-MD

Understood. Thank you.

Operator

Thank you. Our last question comes from William Brewster with Sullimar Capital Group.

William Brewster

Hey guys. David nice to hear you on the call.Greg congrats on the bridge. I'm going to try to keep this one short. So it seems to me that the rebuttable presumption is that this business is in decline. I think that the customer count is a nice green shoot to look at. With respect to the amount of attention that has to be given to digital going forward, I'm curious, and maybe this is a better Investor Day question, but how you think about Zulily and what the strategic alternatives might be for that asset? Because it seems to me that it takes up a fair amount of resources from a time perspective and has been a fairly consistent drain on performance.

David L. RawlinsonPresident & CEO

Yes, I appreciate the question. I will have a lot more to say on Investor Day. I will say in the core business, we feel good. We think if you normalize for some of the exceptional onetime aspects of supply chain disruption, we would have seen — we would have been up on the 2-year stack versus 2019. So I think the underlying business continues to be healthy, and we're coming off a quarter where we were not able to meet all of the pent-up demand that was there for our products and our value. And so I do think the long-term — underlying long-term trends in the business have some real strength. And we also talked about things like even in the pandemic customer cohort, we're continuing to see those customers turn into best customers at about the same rate. So there's real stability and strength in the core business. For Zulily, that business really has been hit by a perfect storm. So it's a business very dependent on digital marketing when we've seen big changes in the digital marketing environment, the iOS change, Apple, Facebook, all of those things have caused inflation and life of efficiency in digital marketing. It's a business that's very much dependent on excess — high quality, but excess inventory from our retail partners. We're in an environment right now where there's too little inventory for those partners, not too much. And then it's also a business that has a lower average selling price than the other Qurate businesses. And so with those added increases in costs, you can get upside down on the U.S. unit economics in that business relatively quickly. We think most of those trends stabilize over time, and that gives that business a real opportunity to return to profitable growth in the medium term. So I think there's still real reasons to believe in Zulily. The addressable market for that business is large and the opportunity still available for that business is large. In terms of where it fits strategically in the portfolio, I don't think we have anything to announce there today. I think we're determined to make sure that it's a profitable growing business going forward, even given the current difficulties in the environment. The one thing I would say is we're dedicated at Qurate at building brands that have a really special experiential component to them, and Zulily has that. I think they've historically been very dedicated to trying to create a joyful experience for their customers, a more motive experience than you can find in a lot of online retail. And so in that sense, it does fit thematically with what we do, but I think we'll have more conversations about sort of portfolio construction at large as we continue to have conversations with you.

William Brewster

Thanks for the answer. People speak very highly of you. I can see why. And sorry that this is such a tough quarter to take over in, but we all appreciate your hard work.

David L. RawlinsonPresident & CEO

Thank you for that.

Gregory B. MaffeiExecutive Chairman

To all of our listeners, thank you for your interest in Qurate. And as we said, we look forward to seeing you at the virtual Investor Day on November 19. And with that, operator, I think we are done.

Operator

(Operator closing remarks)

Duration: 60 minutes

Call participants:

Courtnee Alice ChunChief Portfolio Officer

David L. RawlinsonPresident & CEO

Jeffrey A. DavisCFO

Gregory B. MaffeiExecutive Chairman

Ben OrenSenior VP & Treasurer

Jason Daniel HaasBofA Securities — Research Division-Analyst

Edward James YrumaKeyBanc Capital Markets Inc. — Research Division-MD & Senior Research Analyst

Jason Boisvert BazinetCitigroup Inc., — Research Division-MD, Global Head of EMT & Analyst

William Michael ReuterBofA Securities — Research Division-MD

William Brewster

More QRTEA analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Pourquoi confectionner une vitrine sur internet ?

Un circonstances e-commerce donne l’opportunité de se lancer à moindres frais chez rapport aux entreprises classiques. De plus, vous avez la possibilité vous lancer bien plus rapidement. La gestion d’un état e-commerce ne demande pas de présence physique à un endroit précis, sauf peut-être quant à stockage et la préparation des commandes que vous pouvez tout à fait externaliser, ou bien mieux dans l’hypothèse ou vous ne possédez pas de réserve (on en parlera plus tardivement dans l’article).