Sealed Air Corporation (SEE) Transcription de l'appel sur les résultats du troisième trimestre de 2021


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image : L'imbécile hétéroclite.

Société aérienne scellée (NYSE : VOIR)
Appel des résultats du troisième trimestre 2021
2 novembre 2021, 10 h HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Remarques préparées :

Opérateur

Bonjour et merci d'être à vos côtés et bienvenue à la conférence téléphonique sur les gains scellés du troisième trimestre 2021. (Instructions de l'opérateur)

J'aimerais maintenant céder la parole à votre conférencière d'aujourd'hui, Lori Chaitman, vice-présidente des relations avec les investisseurs.

Lori C. ChaitmanVice-président des relations avec les investisseurs

Merci et bonjour à tous. Je suis accompagné aujourd'hui de Ted Doheny, notre PDG ; et Chris Stephens, notre directeur financier. Avant de commencer notre appel aujourd'hui. J'aimerais souligner que nous avons fourni une présentation de diapositives pour aider à guider notre discussion. Veuillez visiter notre site Web où la diffusion Web et la présentation d'aujourd'hui peuvent être consultées et téléchargées à partir de notre site Web IR à l'adresse sealair.com. Je tiens à vous rappeler que les déclarations faites au cours de cet appel, indiquant les perspectives ou les prévisions de la direction pour les périodes futures, sont des déclarations prospectives. Ces déclarations sont basées uniquement sur les informations dont nous disposons actuellement. Nous vous encourageons à consulter les informations de la section intitulée, Déclarations prospectives, de notre communiqué sur les résultats et la présentation de diapositives, qui s'appliquent à cet appel. De plus, nos performances futures peuvent différer en raison d'un certain nombre de facteurs. Bon nombre de ces facteurs sont répertoriés dans notre rapport annuel le plus récent sur le formulaire 10-K et révisés et mis à jour sur nos rapports trimestriels sur le formulaire 10-Q, et les rapports actuels sur le formulaire 8-K, que vous pouvez également trouver sur notre site Web à l'adresse sealair.com ou sur le site Web de la SEC à l'adresse sec.gov.

Nous discutons également des mesures financières qui ne sont pas conformes aux PCGR des États-Unis. Vous trouverez des informations importantes sur notre utilisation de ces mesures et leur rapprochement avec les PCGR des États-Unis dans notre communiqué sur les résultats. Dans l'annexe de la présentation d'aujourd'hui, vous trouverez les résultats financiers US GAAP qui correspondent aux mesures non US GAAP auxquelles nous faisons référence tout au long de la présentation.

Je vais maintenant passer l'appel à Ted. Opérateur, veuillez passer à la diapositive 3. Ted ?

Edward L. DohenyChef de la direction, président et directeur

Merci, Lori, et merci d'avoir participé à notre appel aux résultats du troisième trimestre. Nous apprécions votre intérêt pour SEE et espérons que vous et vos familles restez en sécurité et en bonne santé. Nous traversons une période très excitante et stimulante alors que nous continuons à transformer SEE. Vous pouvez voir sur la diapositive 3, notre stratégie pour devenir une entreprise numérique de classe mondiale, automatisant des solutions d'emballage durables.

Lors de l'appel d'aujourd'hui, je récapitulerai nos performances du troisième trimestre 2021. Je partagerai notre stratégie de croissance et d'automatisation, de numérique et de développement durable, au sein de nos principaux marchés mondiaux. Chris passera en revue nos résultats financiers et nos perspectives plus en détail. Je terminerai par des remarques de clôture avant d'ouvrir l'appel aux questions-réponses.

Passons à la diapositive 4 pour un examen de nos résultats du troisième trimestre 2021. Le chiffre d'affaires a augmenté de 13 % en dollars constants avec une croissance des volumes de 5 % et une réalisation des prix de 8 %. L'EBITDA ajusté a augmenté de 4 %, des volumes plus élevés et des efforts de tarification ont permis d'atténuer les pressions inflationnistes et les ruptures d'approvisionnement, mais nos marges de pointe étaient toujours sous pression à 19,2 % contre 21 % l'année dernière. Par action, le bénéfice ajusté de 0,86 $ est en hausse de 0,04 $ par rapport à l'an dernier. Nous avons généré des flux de trésorerie disponibles de 223 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de l'exercice, contre 292 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de l'exercice précédent. Notre moteur d'exploitation SEE fonctionne. SEE Les solutions d'automatisation sans contact et d'emballage durable génèrent de la demande, de la croissance et permettent des économies de productivité. Je souhaite mettre en évidence notre modèle d'exploitation SEE sur la diapositive 5, qui définit où nous prenons SEE et ce que vous devriez attendre de nous. Nos innovations dans les domaines de l'automatisation, du numérique et de la durabilité continuent de prendre de l'ampleur et stimulent notre croissance au-dessus de nos marchés d'emballage traditionnels. Nous visons une croissance du bénéfice ajusté par action supérieure à 10 % et une conversion des flux de trésorerie disponibles supérieure à 50 %.

Notre modèle d'exploitation SEE génère des liquidités importantes grâce à notre approche ciblée de l'allocation du capital. Pour alimenter notre croissance, nous augmentons nos investissements Capex pour l'innovation dans l'automatisation sans contact. Grâce aux investissements de SEE Venture, nous utilisons notre bilan pour incuber des technologies de rupture et de nouveaux modèles commerciaux afin d'accélérer notre rythme d'innovation et notre vitesse de mise sur le marché. Nous continuons de restituer de la valeur à nos actionnaires par le biais de rachats d'actions et de dividendes. Nous avons encore renforcé notre structure de capital avec une nouvelle émission d'obligations de 600 millions de dollars au troisième trimestre. Pour SEE, il s'agit de notre première obligation sécurisée de qualité investissement dans l'histoire de l'entreprise. Le produit a été utilisé pour rembourser la dette existante.

Passons à la diapositive 6, qui met en évidence nos solutions axées sur le marché et alimentées par nos marques emblématiques. Nous vous encourageons à visiter notre site Web, où vous pourrez découvrir nos innovations et les réussites de nos clients. Nous créons une valeur mesurable pour nos clients grâce à des solutions automatisées et durables conçues pour maximiser la sécurité alimentaire, minimiser les déchets, protéger les marchandises et réaliser des économies de productivité.

Les ventes de notre portefeuille d'automatisation, qui comprend des équipements, des services et des pièces de rechange, ont augmenté d'environ 20 % (phonétique) depuis le début de l'année, représentant 8 % de nos ventes totales. Autobag Systems, notre solution automatisée à la croissance la plus rapide, avec des ventes cumulées en hausse de plus de 25 % et des réservations en hausse d'environ 50 %. Pour les protéines, l'équipement, les pièces détachées et le service, les ventes sont en hausse à deux chiffres depuis le début de l'année. Notre pipeline d'automatisation des protéines continue de croître dans toutes les régions, les principaux producteurs alimentaires s'engageant dans notre avenir SEE Touchless Automation. Nos équipements automatisés dans les ventes de service ont une forte traction pour des matériaux durables de haute performance. Notre approche unique de l'automatisation s'est renforcée, avec nos solutions numériques.

Grâce à notre emballage intelligent SEE Mark, activé grâce à notre impression numérique brevetée, nous créons une connectivité numérique sans contact de nos opérations à nos clients et aux domiciles des consommateurs. Ce niveau de connectivité est transformationnel pour nos clients. Cela nous permet d'être intégrés aux opérations de nos clients, où nous pouvons réaliser des économies significatives sur leur résultat net. Nos clients achètent dans notre avenir d'automatisation. En plus de la croissance de l'automatisation, la reprise de la restauration et nos innovations et fluides entraînent une demande accrue pour nos sachets barrière Cryovac hautes performances et durables dans des applications prêtes à l'emploi dans toutes les régions.

Au cours du trimestre, nos solutions alimentaires à la croissance la plus rapide ont été nos sachets Cryovac, conçus pour les fluides et les liquides avec une croissance des ventes à deux chiffres. Nous continuons de bénéficier de la reprise industrielle et de l'automatisation de la force conçue pour l'exécution du commerce électronique. Nous constatons une évolution significative de notre portefeuille d'exécution vers l'automatisation et des solutions durables. Dans l'industrie, nous avons enregistré une croissance des volumes moyenne à élevée à un chiffre. Dans Fulfillment, nous avons connu une croissance à deux chiffres des volumes dans les solutions d'automatisation, de systèmes papier et d'assurance de la température. Bien que nous soyons confrontés à des défis d'approvisionnement mondiaux dans l'ensemble de notre entreprise, notre équipe fait du bon travail pour minimiser les perturbations et répondre aux demandes croissantes.

Je voudrais également souligner que nous avons récemment lancé un nouveau système de gonflage innovant à la demande BubbleWrap, conçu pour les clients industriels et de distribution. Vous pouvez voir l'illustration de ce système, sur le côté droit de cette diapositive. Il est doté d'une technologie intelligente qui reconnaît le type de film chargé et passe facilement d'un type de matériau à l'autre, qu'il s'agisse d'un rembourrage gonflable, de pochettes ou d'oreillers pneumatiques.

SEE devient une entreprise d'automatisation. Sur la diapositive 7, vous pouvez voir comment nous y parvenons. Pour l'ensemble de l'année, nous prévoyons dépasser notre objectif de ventes de 425 millions de dollars ou une croissance de plus de 12% des équipements, systèmes et services. Nous sommes confiants dans notre capacité à dépasser notre objectif 2025 de plus de 750 millions de dollars, dont plus de 500 millions proviendront des équipements et systèmes.

Au cours des 12 derniers mois, nos réservations ont considérablement augmenté, même si les ruptures d'approvisionnement persistent. La pandémie a accéléré la demande d'automatisation. Comme je l'ai noté plus tôt, nous soulignons le succès de notre portefeuille de systèmes Autobag, avec des réservations en hausse d'environ 50 % depuis le début de l'année et de plus de 60 % depuis le début de la pandémie. La demande accélérée de systèmes augmentera jusqu'à 7 fois le taux d'utilisation future des matériaux et des services tout au long du cycle de vie de l'équipement. Nous connaissons actuellement une augmentation significative de toutes les commandes de matériel Autobag et nous investissons dans l'innovation et les extensions de capacité pour répondre à cette demande accrue. La croissance de nos réservations d'une année sur l'autre dans la boîte automatique est également notable. Notre proposition de valeur d'automatisation sans contact trouve un écho auprès des clients car nous générons d'importantes économies opérationnelles et portons nos partenariats stratégiques au niveau supérieur.

Permettez-moi maintenant de passer à la diapositive 8 et de parler de durabilité. La durabilité est présente dans tout ce que nous faisons et cela commence par notre culture et nos valeurs axées sur les objectifs et la façon dont nous innovons et investissons pour générer de la croissance. La durabilité est au cœur de notre approvisionnement responsable en matières premières, de notre empreinte carbone, ainsi que de nos efforts pour faire progresser la circularité des matériaux d'emballage avec nos clients et fournisseurs. Vous pouvez voir sur cette diapositive nos objectifs environnementaux et notre engagement en matière de durabilité. Nos objectifs à long terme sont ambitieux et conduisent l'industrie vers un avenir meilleur.

En ce qui concerne le changement climatique, nous faisons notre part avec un engagement ambitieux d'atteindre zéro émission nette de carbone dans toutes nos opérations d'ici 2040. Nous continuons à prendre des mesures dans nos propres installations pour réduire la consommation d'énergie, avec des investissements progressifs dans l'automatisation sans contact et sources d'énergie renouvelables. Nous faisons des progrès significatifs sur notre engagement de durabilité 2025, avec environ 50 % de nos solutions déjà conçues pour la recyclabilité, qui ont atteint environ 20 % recyclées en un contenu renouvelable dans ces solutions. Nous avons conçu nos matériaux haute performance en gardant à l'esprit la recyclabilité, pour rendre la durabilité plus abordable et pour créer une voie vers une économie circulaire. Vous pouvez voir sur cette diapositive comment l'automatisation sans contact transforme nos opérations, les opérations de nos clients et permet une économie circulaire. Nous innovons dans le domaine des emballages intelligents, en incorporant la technologie numérique et en assurant l'efficacité de la chaîne d'approvisionnement, la durabilité et l'engagement de la marque avec nos clients.

Nous sommes ravis de partager que début octobre, nous avons publié notre rapport d'impact mondial qui met en évidence nos priorités et engagements ESG, les initiatives connexes, nos progrès et nos performances. Nous soulignons comment SEE façonne l'avenir de l'industrie de l'emballage et progresse vers nos objectifs environnementaux audacieux.

Je vais maintenant passer l'appel à Chris pour qu'il examine nos résultats plus en détail. Chris ?

Christopher J. StephensVice-président principal et chef de la direction financière

Merci, Ted, et bonjour à tous. Commençons par la diapositive 9 pour passer en revue notre croissance trimestrielle des ventes nettes par segment et par région. Au troisième trimestre, les ventes nettes ont totalisé 1,4 milliard de dollars, en hausse de 14 % en données publiées, en hausse de 13 % en dollars constants. L'alimentation a augmenté de 12% en dollars constants par rapport à l'année dernière, et Protective a augmenté de 13%. Les Amériques et la région EMEA ont toutes deux enregistré une hausse à deux chiffres, avec une hausse de 14 % pour les Amériques et une hausse de 13 % pour la région EMEA. L'APAC est en hausse de 6 % par rapport à l'année dernière.

Sur la diapositive 10, vous voyez le volume des ventes organiques et les tendances des prix par segment et par région. Au troisième trimestre, la croissance globale des volumes a augmenté de 5 %, avec un prix favorable de 8 %. Commençons par les volumes. Les volumes alimentaires ont augmenté de 6 % avec une croissance dans toutes les régions. Amériques en hausse de 5%, EMEA 6% et APAC 7%. Les volumes de protection ont augmenté de 4 %, menés par l'EMEA avec une croissance de 16 %, suivis par l'APAC en hausse de 4 %, et les Amériques, essentiellement stables par rapport à l'année précédente.

Le prix du troisième trimestre était favorable à 8 %, le Protecteur à 10 % et la nourriture à 7 %. Les transferts basés sur des formules, principalement dans l'alimentation en Amérique du Nord, sont désormais mieux alignés sur les coûts des intrants. Pour l'ensemble de l'année 2021, nous prévoyons désormais de réaliser un prix de plus de 275 millions de dollars, compte tenu des annonces de prix supplémentaires depuis notre dernier appel, ainsi que du calendrier de tarification basé sur une formule.

À l'approche de 2022, nous annoncerons des augmentations de prix supplémentaires, à compter du 1er décembre et en réponse aux pressions inflationnistes continues. Cette augmentation variera en fonction de la région et de l'offre de produits et se situera en moyenne entre 5 % et 10 %. Nous nous engageons directement avec nos clients pour répondre à la demande croissante avec des solutions d'automatisation et alternatives qui génèrent des économies de productivité.

Sur la diapositive 11, nous présentons nos ventes consolidées et nos marches d'EBITDA ajusté. Ayant déjà discuté des ventes, permettez-moi de commenter notre performance d'EBITDA ajusté du troisième trimestre de 271 millions de dollars, en hausse de 4 % par rapport à l'an dernier. Les marges de 19,2 % ont baissé de 180 points de base. Malgré des prix favorables au cours du trimestre, vous pouvez voir comment l'environnement inflationniste et les problèmes d'approvisionnement ont pesé sur nos résultats avec un écart de prix défavorable de 18 millions de dollars.

Les coûts d'exploitation ont diminué d'environ 3 millions de dollars par rapport à l'année dernière, grâce aux gains de productivité de Reinvent SEE et à un avantage de 5 millions de dollars lié à une récupération d'impôts indirects au Brésil. Notre moteur d'exploitation SEE fonctionne avec un effet de levier de 40 % sur nos volumes plus élevés. Au mois de septembre, l'écart de prix est devenu favorable. Au quatrième trimestre, nous nous attendons à ce que cette tendance favorable se poursuive. Le bénéfice ajusté par action diluée au T3 était de 0,86 USD contre 0,82 USD au T3 2020. Notre taux d'imposition ajusté était de 24,9 % par rapport à 20,6 % au T3 2020. Le taux d'imposition de l'exercice précédent incluait un avantage de la réglementation américaine GILTI publiée en 2020. Notre le nombre moyen d'actions diluées en circulation au cours du trimestre s'élevait à 151 millions de dollars.

Passons à la diapositive 12. Ici, nous fournissons une mise à jour sur Reinvent SEE, qui est désormais la base de notre moteur d'exploitation SEE. Nous avons réalisé 43 millions de dollars de bénéfices au cours des neuf premiers mois de l'année et restons sur la bonne voie pour réaliser environ 65 millions de dollars en 2021. Passons aux résultats sectoriels de la diapositive 13, en commençant par l'alimentation. Au troisième trimestre, les ventes nettes de produits alimentaires de 797 millions de dollars ont augmenté de 12 % en dollars constants. Les sacs et sachets barrière Cryovac sont en hausse pour le deuxième trimestre consécutif par rapport à l'année dernière et représentent ensemble près de 50 % des ventes du segment. Les ventes d'applications prêtes à l'emploi et de matériel roulant ont également augmenté grâce à la reprise de la restauration et à la forte demande des détaillants.

Les ventes d'équipements, de pièces détachées et de services, qui représentent 7 % du segment, ont enregistré une hausse à un chiffre inférieur à un chiffre au cours du trimestre. Comme Ted l'a noté, nous connaissons une forte demande en automatisation des protéines et continuons de développer notre pipeline. Le BAIIA ajusté de 169 millions de dollars au troisième trimestre a augmenté de 11 % par rapport à l'an dernier, avec des marges de 21,2 % et de 40 points de base. Des volumes plus élevés, des prix avantageux et des gains de productivité compensent les coûts élevés.

Sur la diapositive 14, nous mettons en évidence les résultats du segment Protection. En dollars constants, les ventes nettes ont augmenté de 13 % pour atteindre 609 millions de dollars. Par rapport à l'année dernière, l'activité industrielle a augmenté de plus de 15 % et l'exécution des commandes a augmenté d'environ 7 %. Nous avons été confrontés à des perturbations de la chaîne d'approvisionnement tout au long du trimestre et avons tiré parti de notre vaste portefeuille et de notre présence mondiale pour répondre aux demandes des clients dans la mesure du possible.

Pour rappel, environ 55% de nos ventes de Protection proviennent des marchés finaux industriels et les 45% restants du traitement des commandes et du commerce électronique. Le BAIIA ajusté de 103 millions de dollars a diminué de 5,5 % au troisième trimestre, avec des marges de 16,9 %, en baisse de 350 points de base par rapport à l'an dernier. Nous avons subi des vents contraires transitoires, notamment une inflation non matérielle et des problèmes de main-d'œuvre, qui ont plus que compensé l'augmentation des volumes et des mesures de prix.

Passons aux flux de trésorerie disponibles sur la diapositive 15. Au cours des neuf premiers mois de 2021, nous avons généré 243 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles. Par rapport à la même période l'an dernier, la hausse des bénéfices et la baisse des paiements de restructuration ont été compensées par l'impact de la hausse des coûts liés au personnel, des paiements d'impôts en espèces et des investissements Capex pour soutenir la croissance et l'innovation. À la diapositive 16, nous décrivons notre stratégie de répartition du capital axée sur les objectifs, axée sur la création de valeur économique. Nous maintenons un bilan solide tout en générant des rendements attrayants sur le capital investi et en soutenant des initiatives de croissance rentables.

Comme Ted l'a mentionné, je tiens à souligner qu'au cours du troisième trimestre, nous avons exécuté une obligation garantie de premier rang à cinq ans de 600 millions de dollars à 1,573 %. Le produit de cette offre a été utilisé pour rembourser des billets de premier rang non garantis de 425 millions de dollars à 4,875%, échéant en 2022, et une dette d'emprunt à terme remboursable par anticipation de 175 millions de dollars. Pour soutenir nos initiatives de croissance, nous concentrons nos investissements sur l'automatisation sans contact, le numérique et la durabilité. Nous augmentons notre capacité d'équipement pour nous aligner sur les demandes des clients et soutenir une croissance continue. Nous investissons dans les emballages intelligents et l'impression numérique et voyons des opportunités d'étendre notre présence sur des marchés et des zones géographiques en croissance attrayants. Nous gérons notre portefeuille de produits avec discipline pour assurer l'alignement avec notre stratégie de croissance.

En ce qui concerne le remboursement du capital aux actionnaires, nous avons racheté 6,6 millions d'actions, pour 329 millions de dollars depuis le début de l'année en septembre, reflétant la confiance dans notre croissance future. À la fin du trimestre, il nous restait environ 970 millions de dollars dans le cadre de notre programme de rachat autorisé.

Passons à la diapositive 17 pour examiner nos perspectives mises à jour pour 2021 compte tenu de nos performances depuis le début de l'année jusqu'en septembre. Nos ventes nettes, que nous estimons maintenant, sont d'environ 5,5 milliards de dollars, soit une augmentation d'environ 12 % en raison de la croissance déclarée pour refléter l'environnement de demande favorable et les mesures de tarification. Cela se compare à notre fourchette précédente de 5,4 à 5,5 milliards de dollars. Nous anticipons un impact de change favorable d'environ 1,5%. Compte tenu de l'environnement actuel, nous anticipons désormais un BAIIA ajusté de l'ordre de 1,12 milliard de dollars à 1,4 milliard de dollars.

Sur une base publiée, l'EBITDA ajusté devrait croître de 6,5% à 8,5%. Cela se compare à notre précédent guide de 1,12 milliard de dollars à 1,5 milliard de dollars. Pour le BPA ajusté, nous nous attendons à une fourchette de 3,50 $ à 3,60 $, la limite supérieure de nos prévisions précédentes. Cela suppose une dépréciation et un amortissement de 230 millions de dollars et un taux d'imposition effectif ajusté d'environ 26 %, et environ 152,5 millions d'actions moyennes en circulation.

Enfin, nos perspectives de flux de trésorerie disponibles devraient se situer entre 520 et 540 millions de dollars. Il n'y a aucun changement dans nos perspectives pour 2021 Capex d'environ 210 millions de dollars, et Reinvent SEE restructuration des paiements associés d'environ 40 millions de dollars. Pour les impôts en espèces, nous prévoyons environ 110 millions de dollars, déduction faite d'un remboursement d'impôt de 24 millions de dollars associé à l'application rétroactive de la réglementation US GILTI révisée.

Alors que nous clôturons l'année et entrons en 2022, nous mettons en œuvre notre stratégie de croissance, en stimulant la productivité et en alignant notre entreprise sur notre modèle d'exploitation SEE. Sur ce, permettez-moi maintenant de passer l'appel à Ted pour les remarques de clôture. Ted ?

Edward L. DohenyChef de la direction, président et administrateur

Merci, Chris. Passons à la diapositive 18, où nous avons notre énoncé d'objectif, c'est-à-dire comment nous allons faire de notre vision une réalité. Avant d'ouvrir l'appel aux questions, je voulais remercier nos employés pour leurs efforts inlassables pour prendre soin de nos affaires dans cet environnement difficile. Démontrer notre capacité à croître et à étendre notre présence à l'échelle mondiale, compte tenu des pressions inflationnistes liées aux ruptures d'approvisionnement mondiales, reflète fidèlement le talent que nous avons chez SEE. Nous nous différencions sur les marchés que nous servons grâce à une culture d'action et d'action. Nous réinventons là où nous amenons SEE et portons nos performances au niveau mondial, où nous sommes (phonétiquement) à la table avec nos clients, résolvant leurs défis d'emballage les plus critiques avec des solutions automatisées et durables. Notre stratégie fonctionne et continue de prendre de l'ampleur. Nous sommes déterminés à créer de la valeur à long terme pour nos parties prenantes et à rendre notre monde meilleur que nous ne l'avons trouvé.

Sur ce, je vais maintenant ouvrir l'appel aux questions. Opérateur?

Questions et réponses:

Opérateur

Merci. (Instructions pour l'opérateur) Notre première question est de George Staphos de Bank of America. Votre ligne est ouverte.

George Léon StaphosBofA Securities — Analyste

Salut. Merci, opérateur. Salut à tous. Bonjour. Merci pour tous les détails. Je voulais poser une question sur la croissance, dans le cadre de certaines de vos initiatives stratégiques, Ted. Donc, au sein d'Automation, je pense qu'au deuxième trimestre, les ventes ont augmenté d'environ 26% d'une année sur l'autre, et si je me souviens bien, vous avez augmenté d'environ 20% sur les neuf -mois période. Nous reconnaissons qu'il se passe beaucoup de bonnes choses dans l'automatisation, si je me souviens bien des chiffres, où voyez-vous la décélération ?

Et dans le même ordre d'idées, au sein de Protective, vous avez dénoncé les vents contraires de la chaîne d'approvisionnement. Il est à noter que l'EBIT était en baisse au cours du trimestre, même si vous avez fait un très bon travail par rapport au 2T et 1T sur le coût des prix, peut-il quantifier ce qui se passait à Protective par rapport au taux de croissance là-bas ?

Merci beaucoup.

Edward L. DohenyChef de la direction, président et directeur

Bon. Merci Georges. Et je vais essayer de faire équipe avec Chris. Je pense que nous avons retenu trois choses, et peut-être que nous parlerons de 2022, ce que vous avez en quelque sorte déduit. Donc, si vous regardez l'équipement, et si je peux pointer vers notre plate-forme sur la diapositive d'équipement, qui est la diapositive 7, si vous déballez ce qui se passe avec l'équipement, depuis le début de l'année, comme vous l'avez souligné, nous avons mis en évidence plus de 20 % au cours du trimestre, il y a eu un peu de sur les expéditions réelles, sur les ventes, il y a eu un certain ralentissement. C'était moins et c'était à un chiffre, mais le ralentissement était dû aux compositions de l'année dernière, mais aussi à des ruptures d'approvisionnement. Comme vous avez affaire à — d'autres sociétés d'équipement existent, je ne veux pas passer en revue tous ces problèmes, mais ils sont réels et permettent d'installer l'équipement, etc., etc.

Donc, ce sur quoi nous nous concentrons vraiment, et soit dit en passant, nous travaillons avec nos clients sur tous ces problèmes, nous nous concentrons vraiment sur ce sur quoi nous transformons vraiment cela en une entreprise d'équipement, c'est, quelles sont les réservations, comment sont les faire des réservations ? Les réservations sont toujours très, très fortes, et elles sont fortes dans tous les domaines, donc ne vous inquiétez pas pour ça. Nous avons mis en place de nombreux problèmes et, en fait, encore une fois, nous utilisons l'histoire de l'équipement pour gérer les situations avec nos clients, car leur problème numéro un est la pénurie de main-d'œuvre. Nous sommes donc là avec eux et nous résolvons cela. Donc en fait, lorsque nous parlerons de certaines de nos réflexions en 2022, vous verrez pourquoi c'est ce que nous sommes assez confiants que cet élan va construire.

La deuxième partie de la question, je pourrais essayer de faire en sorte que Chris fasse équipe là-dessus, et c'est ce qui se passe avec le pont avec le Protecteur, et…

Christopher J. StephensVice-président principal et chef de la direction financière

Sûr. Ouais, alors, George, laisse-moi juste lire ton commentaire (phonétique) sur Protective. Et vous avez en quelque sorte souligné le fait que nous avons eu une bonne croissance au cours du trimestre, mais que nous avons vu la pression sur les marges, et malheureusement, vous allez entendre un thème cohérent donné — avec les perturbations de la chaîne d'approvisionnement auxquelles nous avons été confrontées au cours du trimestre qui nous continuons à gérer à travers. Bon en termes de croissance, mais ces coûts supplémentaires ont un impact sur nos marges. Donc, ces impacts transitoires ont des coûts de transport plus élevés, je pense aux défis de main-d'œuvre, etc. pour sortir ce volume. Nous avons connu des vents contraires. Ainsi, bien que nous nous sentions bien face à la croissance, la conversion, si vous voulez, le profil de marge et Protective, malheureusement, a été négativement impacté au cours du trimestre. Et c'est ce que vous voyez dans nos résultats.

Lori C. ChaitmanVice-président des relations avec les investisseurs

Opérateur, prochaine question, s'il vous plaît ?

Opérateur

Merci. La question suivante est de Ghansham Panjabi avec Baird. Votre ligne est ouverte.

Ghansham PanjabiRobert W. Baird & Co. Incorporated — Analyste

Salut bonne matinée. Juste à propos de votre commentaire, Chris, à propos de l'inflexion positive des prix en septembre. Je veux juste vérifier si c'est sur les deux segments ou si c'est juste biaisé vers un seul ? Et puis, ce que les comparaisons de protection deviennent un peu plus difficiles du point de vue du volume, à partir du quatrième trimestre, il y a évidemment des contraintes considérables de la chaîne d'approvisionnement – Auto EM, et uniquement les marchés industriels, en général. Comment voyez-vous cela se dérouler?

Et puis, en rapport avec ça, quel impact cela a-t-il sur votre capacité à livrer — ce sont toutes les machines, assez linéairement, juste étant donné toutes les contraintes que Ted a vues en termes de pénuries, etc. sur les pièces ?

Christopher J. StephensVice-président principal et chef de la direction financière

Sûr. Oui, bien sûr, Ghansham. Merci. Alors, quelques questions. Donc, peut-être juste pour toucher l'écart de prix, car dans mes remarques préparées, nous avons parlé de ce mois de septembre, nous avons vu des conditions favorables (phonétique). Donc, nous rattrapons enfin notre retard en ce qui concerne les prix, par rapport aux augmentations du coût des intrants que nous avons connues toute l'année, à peu près également. Ce n'est pas un nombre énorme. Permettez-moi juste de le calibrer de cette façon. Ce n'est pas un nombre énorme. Nous sommes simplement heureux de voir que cela est positif et se reflète à peu près à la fois dans l'alimentation et la protection. Cet élan, nous prévoyons de le poursuivre. Donc, notre guide, si vous supposez que nous allons augmenter notre amélioration séquentielle à partir du troisième trimestre, environ 40 millions de dollars à potentiellement 50 millions de dollars de prix supplémentaires, si vous vous attendez à ce qu'il soit en mesure d'atteindre le point médian de notre guide pour le plein -année, puis comment cela se rapporte au quatrième trimestre.

Et puis peut-être que votre question spécifique relative aux volumes de protection continue d'être forte, j'ai fait mes commentaires plus tôt en termes de profil de marge, nous faisons tout notre possible pour être en mesure de répondre à cette demande avant le quatrième trimestre. C'est donc formidable d'obtenir ce volume, nous aimerions voir une meilleure amélioration de la marge, mais en même temps, nous reconnaissons qu'il s'agit d'un type de – type transitoire de défis sur lesquels nous travaillons. Et notre équipe de chaîne d'approvisionnement fait de son mieux pour acheminer les produits vers nos installations afin de répondre à cette demande.

Donc, ce genre de réponse à votre question de livraison en termes de capacité à répondre aux besoins de nos clients.

Lori C. ChaitmanVice-président des relations avec les investisseurs

Opérateur, prochaine question, s'il vous plaît.

Opérateur

Merci. Notre prochaine question est d'Anthony Pettinari avec Citi. Votre ligne est ouverte.

Bryan BurgmeierCiti — Analyste

Il s'agit en fait de Bryan Burgmeier qui remplace Anthony. Vous vous êtes dirigé vers des augmentations de prix de 275 millions de dollars pour cette année, ce qui est le même nombre que celui que vous avez donné lors du dernier appel, alors l'augmentation des prévisions de croissance organique est-elle entièrement due au volume ? Et sur la base de ce que vous avez déjà dit publiquement, de combien les prix augmenteront-ils en 2022 ?

Christopher J. StephensVice-président principal et chef de la direction financière

Bien sûr, Bryan. Donc tu as raison. Je veux dire – notre appel à mi-parcours du trimestre dernier, en termes de chiffre d'affaires, puis à mesure que nous avancions en termes d'ajustement et de resserrement de cette fourchette, en particulier autour de 5,5 milliards de dollars pour l'année entière, cela dépend du volume. Donc, c'est notre attente de volume. Même si nous espérons être en mesure d'atteindre mieux que cela à 275 millions de dollars, comme je l'ai mentionné dans mes remarques préparées, c'est, espérons-le, ce que nous verrons. Nous comptons dessus en termes de prévisions de fourchette d'EBITDA pour l'ensemble de l'année, mais nous nous attendons à ce qu'il soit égal ou supérieur à 275 millions de dollars. Donc, il semble que nous ayons fait du bon travail en nous associant littéralement à nos clients pour nous assurer que la demande est satisfaite. Tout le monde reconnaît l'environnement dans lequel nous nous trouvons par rapport à ces pressions inflationnistes, et nous travaillons de notre mieux avec les clients pour pouvoir satisfaire leur demande, en même temps, comme nous l'avons commenté, aider leurs opérations du point de vue de la productivité.

Edward L. DohenyChef de la direction, président et administrateur

Oui, Bryan, permettez-moi d'ajouter une chose, comme vous y faites allusion, si vous allez à notre diapositive 5 avec ce qui se passe au quatrième trimestre et sur le prix, qui a été le gros problème pour nous. Nous avons eu les trois quarts, nous avons poursuivi ces coûts liés aux terminaux. Donc, comme Chris l'a souligné dans ses remarques préparées, nous avons vu un tournant en septembre. C'est donc ce qui nous donne confiance pour atteindre cet objectif – notre quatrième trimestre, et s'inscrit vraiment dans l'élan jusqu'en 2022. Donc, si vous regardez notre diapositive, vous pouvez voir où nous vous donnons, c'est là que le modèle conduit. Alors, pour vous déballer un peu, si vous regardez nos ventes bio, ça a été fort cette année. Nous espérons que cet élan continuera d'être fort et dépassera en fait cet élan l'année prochaine. Et puis vous ajoutez le prix en plus de cela, vous voyez donc de gros volumes jusqu'en 2022. Et puis la conversion sur cela, sur les bénéfices, va être avec le prix maintenant positif au cours du trimestre. Vous allez voir un changement assez important dans notre rentabilité au quatrième trimestre par rapport aux trois premiers trimestres en avance sur le prix, si vous voyez non seulement notre levier d'exploitation sur le volume que nous avons constamment atteint bien au-dessus de cela 30%, vous allez voir le prix entrer aussi.

En 2022, nous allons toujours avoir des contraintes d'approvisionnement et nous pensons toujours – ou pensons que nous allons avoir ces pressions inflationnistes. Donc, ils se produisent. Cela va être un peu différent de la résine parce que nous pensons que cela devrait commencer à s'aplatir mais juste pour rattraper tous les autres coûts inflationnistes. Mais nous pensons toujours que nous allons être en avance, et nous pensons que notre pourcentage de croissance de l'EBITDA va l'emporter sur nos ventes. Donc, nous allons avoir une certaine expansion de la marge l'année prochaine, et ensuite, cela se produira avec plus de 10 % sur le BPA et notre génération de trésorerie. Ainsi, nous constatons que cet élan au quatrième trimestre est mené par le prix, nous emmenant dans une solide 2022.

Lori C. ChaitmanVice-président des relations avec les investisseurs

Opérateur, prochaine question, s'il vous plaît.

Opérateur

De Larry De Maria avec William Blair. Votre ligne est ouverte.

Laurent De MariaWilliam Blair — Analyste

Merci. Bonjour. Je change juste un peu de vitesse. Ted, vous avez mentionné une technologie perturbatrice, des exemples, évidemment, à l'exception de l'automatisation (phonétique), juste autour des alternatives aux plastiques, et des victoires commerciales que vous voyez peut-être là-bas ? Et puis deuxièmement, sur votre — sur le Reinvent SEE, évidemment bien en avance sur le calendrier. Y a-t-il une mise à jour et comment devrions-nous conceptualiser cela pour l'année prochaine ?

Edward L. DohenyChef de la direction, président et administrateur

Sûr. Et bienvenue, Larry, dans notre stock. C'est bien d'avoir un gars de l'équipement qui nous suit. So I'll do the first part and talk about some disruptive technologies, and I'll let Chris handle the Reinvent SEE progress.

So, if we look at our Slide 8 and believe our sighting, when we talk about what are we doing in Sustainability, what are we doing with Automation? So, if you look at this picture, what we do, we have roughly a billion pounds of resin, and plus, add to 250 million pounds of paper to go in produce 30 billion packages. So, that's the big picture of what we do. So to your question on disruptive technology, we're bringing automation into our facilities; we're actually bringing some pretty unique operations creating some touchless systems that are enabling us to change how we make a product. In this example that we have here on this slide, this is where we're taking in our food business instead of taking our — creating the bag, we fold them up into a box, we are now fully automating that and putting into a high-density roll. So, actually we're finishing making the bag in our customers' operations. So, in this one example here, this is a order that's coming in, is we're actually able to now go to a high-density roll, finished making the bag in our customers' operations, we're eliminating in this one example 87,000 boxes a year. So, a dramatic carbon footprint change, dramatic environmental change, but also the productivity, and it's saving customers labor, which is significant.

So, very disruptive, and then now we're bringing our high mid to — high-performance materials into the system, introducing some of the digital technology, actually printing right there now in our customers' facilities versus where we used to print in our plants. So, this is orders in process and this is where our future is going to be. And then, you can see, taking it all the way to the consumer in the home, bringing our digital technology, so that you can see through the package, know what material it's made out of, know what's going on with the protein inside. So, pretty excited about making this happen and this is — this reality is happening as we speak, especially right now in the protein market.

So, to turn to your Reinvent SEE question.

Christopher J. StephensSenior Vice President & Chief Financial Officer

Sure. So, Larry, let me kind of address (Phonetic) your Reinvent SEE question, given the successful program, you're right, pretty much coming up toward the end of the program in '21, I don't expect meaningful carry over into '22. But what we're trying to do, at least profile out, is that this has really become the foundation of our SEE operating engine, meaning every year, the productivity generation of the company to exceed inflation is the goal. We're going through our planning period right now for 2022, not to say we won't be too inconsistent with our SEE Operating Model, in terms of how you think about our performance over time. So, we plan on updating investors in the February timeframe when we close out '21 and provide more specific guidance relative to 2022.

But I would comment, there is nothing that we're seeing as a major concern kind of heading into 2022. We're working through these transitory costs, we're getting the favorability of price as we mentioned, driving productivity in our operations, feeling good about where we are in terms of return, but there is more work to do. So, there is a lot going on with the operations right now. So we're going to present — we're going to finalize our plan coming up, and we'll give more color in the February time frame and specifically talk to productivity inflation relative to 2022.

Lori C. ChaitmanVice President of Investor Relations

Operator, next question, please.

Operator

Thank you. It's from Chris Parkinson with Mizuho. Your line is open.

Kieran de BrunMizuho — Analyst

Hi, good morning. This is Kieran on for Chris. I was just wondering if you can provide a little bit more color on kind of the volume trends that you saw in the quarter in Protective and food, but specifically by region? It seems like EMEA was particularly strong, if you can just parse that out and talk about what you see into the fourth quarter and maybe a little bit into '22, that would be helpful? Thank you.

Christopher J. StephensSenior Vice President & Chief Financial Officer

Sure. So, as you can see in our supplemental side specifically around the growth in Protective and food, given our segments as well as the regions, but really strong, strong performance across the board. EMEA, specifically, that we highlighted given the volume growth of 10%, just very strong. So, we look at it that — that's continuing, despite the supply challenge as well as the price increases that we're introducing, being able to retain that business and look to grow it. And that's kind of what we see. The favorability of industrial and fulfillment has been very strong. There is some tougher comps when we kind of compare quarter-over-quarter, but the volume, we're feeling really good about.

Edward L. DohenyChief Executive Officer, President & Director

Just looking at (Phonetic) one thing there is we're looking at the business and we've mentioned Protective. A piece that we feel like we're behind is actually that we had great gains with our European, Middle East, and Africa region on the volumes, but we are a little bit late on the price there. So, we think that's an opportunity going forward as we look at the Protective, and that's what you're seeing in the numbers, where, although, we're behind and we're kind of anticipating a catch-up in the fourth quarter and into 2022.

Lori C. ChaitmanVice President of Investor Relations

Operator, next question, please.

Operator

Thank you. From Josh Spector with UBS. Your line is open.

Joshua David SpectorUBS Investment Bank — Analyst

Yeah. Hey guys. Thanks for taking my question.

I guess, just to dig into Food volume a little bit more. If I look at your performance in the second quarter and third quarter, somewhat consistent on a two-year stack. When I look at your fourth-quarter guide, it seems to imply a bit of a slowdown. And I don't know if there is something from a reopening or mix that's impacting that or is there something else that I'm missing or if my interpretation is wrong. So, any comments there and what you're seeing in 4Q? And early thought perhaps on how you're thinking about volume growth there to '22 here, would be helpful. Merci.

Edward L. DohenyChief Executive Officer, President & Director

Yeah. Hi, Josh. Just real high level it's — we're dealing in the fourth quarter, which you see in the implied guidance is it's relatively flat, and we still have the persistent labor challenges, etc. The opportunity there is where we see the volume coming in on the food service. So we feel that is going to overcome, but right now, you read (Phonetic) guide, right now it's flat. So, going — go into 2022, that's where we feel confident that we can see food service coming back. We see really the automation coming in strong into the food side. So, we should have the pickup. So, for right now, in the fourth quarter, flat to slightly up, but we think we have opportunities going into 2022 in getting that, not only the volume but then catching up on the price. So, that's the opportunity we have for food going into 2022.

Lori C. ChaitmanVice President of Investor Relations

Operator, next question, please.

Operator

Thank you. Is from Mark Wilde with Bank of Montreal. Your line is open.

Mark WildeBank of Montreal — Analyst

Hi, Ted. Hi, Chris.

Christopher J. StephensSenior Vice President & Chief Financial Officer

Hi, Mark.

Edward L. DohenyChief Executive Officer, President & Director

Hey, Mark

Mark WildeBank of Montreal — Analyst

Ted, I wanted to just talk a little bit more about sort of Automation and the timing roll-through as you see it. I mean, you can imagine, I guess after COVID last spring and all the issues in the meatpacking plants that these manufacturers are keen to kind of reduce the amount of labor, but in practical terms, how long does it take them to kind of work this through the budget, and the sort of the reengineering of all of these facilities, so how long could this sort of reconfiguration and increased automation trend? How long could it take for this to play out, in your view, and what would be the kind of the cadencing? (Phonetic)

Edward L. DohenyChief Executive Officer, President & Director

No. Great, great question, Mark. Obviously, you're asking the question with knowledge there, because it depends. The big systems are probably a two-year to three-year timing. What we're excited about, we've been working on this for a while. So, actually, in the quarter, we actually were able to secure some longer-term major automation wins in the protein space. So, those will be building up over the cadence of the next one year to two years, and we'll see that.

Now, the rest of the portfolio and that's where we gave you a little bit of a detail on the — our automation Slide, where we wanted to unpack Autobag and actually show you what's going on with Autobag as we looked at our acquisition of Automated Packaging Systems because we're now looking like an equipment company, we are tracking bookings. And we actually gave a signal to the team — actually, now within the signals, a direct command over nine months ago, we're going to have to double our capacity, and this is with Autobag. So, just unpacking that, we do some food in — with the Autobag as well, so — which I'm pleased to see that we are out — we are catching up. We are behind because the book-to-bill is higher than we would like. Our lead times are longer than we'd like, but we're seeing that the — we even went public with our Capex announcement there, over $30 million, we are catching up.

And again, going into 2022, we think this will be able to support that significantly strong growth rate that we have for equipment. So, I think we're well on our way to exceed the target to get over that $750 million over the next five — three years, five years, four years, whatever it is. But so it — it does. You are right. But these are long-term projects, which actually is exciting because we're embedded with our customers. We're working with their layouts. How do we get our equipment in place and actually embedded into those systems. So, long — long answer simple, the big stuff, the big systems, the multimillion-dollar systems are probably two years to three years in planning and execution, but the Autobag systems, those are a matter of less than three months. And it should be in weeks and that's what we're working on.

Lori C. ChaitmanVice President of Investor Relations

Operator, next question, please.

Operator

Thank you. From Mike Roxland with Truist Securities. Your line is open.

Michael RoxlandTruist Securities — Analyst

Thanks there. Good morning, Ted, Chris, Lori. Appreciate you taking my questions. Just wanted to follow up on the machinery and automation bookings. Obviously, this has been stressed a lot during the call. As the labor shortage continues to persist and I would argue has gotten worse, over the last few months, what has been (Phonetic) the cadence in your machinery bookings? Have you seen an acceleration in those sales, bookings corresponding to the deteriorating labor situation? And then, relatedly, you mentioned that machinery sales have been impacted by a shortage of materials, can you just provide some more color around what some of the gating factors are there? Did that worsen during the quarter and what are you seeing regarding that shortage thus far in 4Q? Thank you.

Edward L. DohenyChief Executive Officer, President & Director

Okay, good. So again, if we take a look at that Slide and we talk about the equipment business and the cadence, you're going to hear us using the language, as an ex-equipment guy myself, you're going to hear us using language like choppy and — because these are bigger numbers that are coming in, and they come in at a different time. So, as our pipeline grows, we'll have a smoothing of this. But — so, but in the quarter, some of the issues that I mentioned already is for getting some of those equipment installs on a sales basis in the quarter. We had some starts and stops, so we think we'll have some recovery in that in the fourth quarter, but still very strong. The bookings, though, are up significantly. So, could the bookings even be higher? Probably. That's why we got to add capacity because those lead times are stretching. So the — to the cadence, and where you asked a question about — labor, right now this is the hardest thing out there in the market today. Can we help our customers with their labor shortages, and Automation is the answer.

So, lots of investment going on in place. We're working with our customers, taking care of these supply shortages. But I want to separate, one thing that you said, just to understand why we are so excited about our equipment strategy, equipment is one piece, the pull-through of the materials is the other aspect of this. So, not only had we Autobag, specifically, we've had to invest into the material side of that as well. So, our materials are up because the pull-through — we're actually going to be selling materials faster.

The last piece on the equipment is we mentioned equipment plus systems. So these large systems that we're selling, not only didn't have the equipment, some traditional equipment we've had in the past, some new equipment, but also it's full systems. So we're putting in robotics, we're putting in conveyance systems, we're putting in — WMS systems with our customers. So, the dollar amount is much higher, and we're making the margin is on the savings of the full system. So, it's much different that (Phonetic) we've done in the past and we're going to be giving better and better visibility on how we measure this and how we forecast it going forward.

Michael RoxlandTruist Securities — Analyst

Okay.

Lori C. ChaitmanVice President of Investor Relations

Operator, next question, please.

Operator

Thank you. Is from Phil Ng with Jefferies. Your line is open.

Philip NgJefferies — Analyst

Hey, guys. Ted, congrats on a good quarter in a choppy environment. I know you (Speech Overlap) yeah. UPS and the containerboard manufacturers have actually called out strong underlying demand but their customers have been constrained by supply chain labor. And it sounds like you're seeing some of that. So, just curious, as we kind of head into the holiday shopping season, what are your customers signaling to you, particularly in Protective, as you kind of lap some of these tougher comps? And when we look out to perhaps 2022, how are you thinking about volumes and that mix dynamic evolving next year?

Edward L. DohenyChief Executive Officer, President & Director

Well, I think I'll do the first part and, Chris, if you want to add (Speech Overlap)

Christopher J. StephensSenior Vice President & Chief Financial Officer

Sure. I'll provide the '22 color.

Edward L. DohenyChief Executive Officer, President & Director

Yeah. So, as far as where is that going, and obviously you mentioned UPS — we're a tight partner with UPS. So, they have our stuff actually in their innovation centers. So, as those at-home purchases continue and going through the holiday season, we think we'll see more of the equipment for the automation, but that's already planning for '22. What we're going to see in the next few months is more of what we already have in place coming through with more of our discrete mailers, discrete products. So right now, it's more on the material issues to getting those taken care of, on those bottlenecks.

As far as going into next year, it's going to be our new stuff that's going to help us with comps this year. Can we get those new products out there, can we get the automation out there, and can we also get some of our geographic issues taken care of? We're investing in our geographies around the world. So, to handle that comp for next year, which we still feel pretty good about, I'll let Chris talk a little bit about 2022. We think we can maintain those volumes and the incremental volumes on the Protective side as well as the food.

Christopher J. StephensSenior Vice President & Chief Financial Officer

Sure. Maybe before I talk about 2022, just to add to Ted's comments relative to maybe the third quarter as well as the fourth quarter, given supply and instructions, think about labor challenges, etc., it seems when we assessed it for Q3, we felt we were kind of roughly $20 million of opportunity lost, if you will, as it relates to these disruptions in Q3. As that same specific question relative to Q4, a little bit less, but still kind of in this, call it, $15 million range. So we're — there were tens of millions of dollars, unfortunately, being — not necessarily lost, some of it's going to move to the right, but it's definitely impacting our performance even though our performance is very good. So, kind of working through these supply challenges.

If we turn to just 2022, just to give some high-level thoughts. The volume — the operating model that we're driving to this 3% to 5%, given the favorable dynamic, we expect to see on price cost spread, we would expect to have that organic growth within that 3% to 5% category. But then you add on top of that, what we would expect in terms of price being greater than the material inflation, or get the price benefit of that. So, we're more in the 6% to 7% growth as we see it right now for 2022. Now, going through the planning period, this assumes — or has a lot of assumptions for material availability, working through these transitory items, which we're working through, but we feel good about the volumes, underlying volume is there, getting labor in place, getting through these disruptions, and continue to execute is where we're focused.

Lori C. ChaitmanVice President of Investor Relations

Operator, next question, please.

Operator

Thank you. Is from Salvator Tiano with Seaport Research.

Salvator TianoSeaport Research Partners — Analyst

Yeah, hi. Thanks for taking my questions. So, a couple of things. Firstly, just building on what you just mentioned about next year organic sales being a little bit higher than normal because of price cost, does this mean also we should assume that your EBITDA growth should be at the top end of the 5% to 7% growth rate next year or even above it?

And also, just briefly on capital allocation. You have $300 million in cash and free cash flow coming through in Q4; based on the full-year guidance, what are your thoughts about that you — we saw you slowed down buybacks with regard to M&A or restarting the buy — or going back to the — to repurchase shares even more?

Christopher J. StephensSenior Vice President & Chief Financial Officer

Sure, Salvator. Thanks for your questions. So, maybe just the EBITDA performance for the full year, given our updated guidance for 2021, and then as we think about 2022, early stages, really just focused on the EBITDA margin expansion. The fact that we expect to be favorable on that price cost spread heading into 2022, given the volume growth and we're converting — today we're converting incremental volumes close to 40%. So, having that good momentum makes us feel good about it. However, a lot of assumptions built into what I just said and we're working through to make sure we have a good profile. But I can tell you that, internally, how we're driving is to convert that incremental volume a greater than 30%, you've heard us say that in the past. And margin expansion may be a little bit challenging, but we're driving — we're up to — a 21% EBITDA margin business is what we're targeting in terms of our thoughts.

Then you mentioned a second item, just relative to the cash generation that we have expected for the full year, as we kind of commented, small number, where — we had an incremental share repurchase in the quarter. So, the amount of, I'll call it dry powder, we have to deploy in the business, and I'll let Ted comment as well because we just put out a press release this morning since we finalized it on the Reflectix (Phonetic) divestiture, which we expect to get roughly after-tax proceeds between $40 million and $50 million for that. So — so the cash proceeds to use to redeploy into the business will be available to us, and as we execute on that, share repurchase is an item, as we know, we recently increased the dividend. We're very optimistic that the pipeline of opportunities for M&A will be there. Of course, that takes the other side to agree. So, we'll work through it.

So maybe, Ted, some color on the capital allocation and the excess cash flow we (Phonetic) have.

Edward L. DohenyChief Executive Officer, President & Director

Yeah, the — so just to specifically and — the press release just did hit on our Reflectix business. So — and that's what we were communicating, always trying to be transparent. If you go to our capital allocation Slide 16, we're again, purpose-driven. And if you just look in this section, we talk about invest and acquire, there is an implied word, invest, acquire and divest to accelerate growth. So, as we look at our product portfolio, we are continuously analyzing our portfolio; where does it match and can we use our portfolio to actually fuel our growth. So, just the Reflectix is a nice business. It focuses though on HVAC and construction, not something that is connected to our strategy, but a very nice business. So the buyer is getting a nice business and we're going to take those proceeds and continue invest where we're taking the business and driving into our, automation, digital and sustainability growth plans.

So, the other piece in here, as we look at our capital allocation, as Chris talked to, we're being very opportunistic. We talked about the share repurchase. I've mentioned before, our stocks hit a new low, so we're also communicating those investors that are coming in. And this model is generating close to $2 billion of cash over the next three years. So, being purpose-driven, where we put that cash, is going to be how do we fuel this growth going forward. So, good question. And want to, just to the employees that are going to Reflectix, we really appreciate what you did, and to the buyer, you've got a great business. And it's all part of optimizing our portfolio.

Lori C. ChaitmanVice President of Investor Relations

Operator, we have time for one last question, please.

Operator

Excellent. And my last question is from Adam Samuelson with Goldman Sachs. Your line is open.

Adam L. SamuelsonGoldman Sachs — Analyst

Yes, thank you. Good morning, everyone.

Christopher J. StephensSenior Vice President & Chief Financial Officer

Good morning, Adam.

Adam L. SamuelsonGoldman Sachs — Analyst

Morning. So, I was hoping maybe touch on this a little bit, but as we're thinking about '22, you expressed a good level of confidence on the volume side, maybe on a global basis, but maybe just thinking about where things are, where the confidence level is particularly high, and maybe some of those end markets that are — that have been a bit more challenged or a bit more of a caution area, so on the positive side, I would think about e-commerce in the U.S.; maybe and inversely (Phonetic), red meat in Brazil or in Australia, industrial kind of production base, Protective businesses in Europe? I'm just trying to think about where is the high and low-end of the spectrum you're most — and a little bit more watchful on the volume outlook?

Edward L. DohenyChief Executive Officer, President & Director

Okay, I'll do the first part. Yeah, it's a good question. And again, as we're looking to grow the business, how do we grow it by product, how do we grow it by geography, and how do we grow it by market? So, just to have some quick thoughts and then some — the secular trends that we're focused on, which I'm always going back to, it's this, first thing is Automation and that applies to the whole portfolio because what's being driven is these labor shortages. As we package again our 30 billion (Phonetic) packages that we do a year, that we're covering all market. This labor challenge is ubiquitous; it's everywhere. So now, going into some of the markets or the geographies that we think we have this year, maybe, we are a little behind on, we think we have some potential, is we're pretty bullish on what's going to happen with the turnaround with the European, Middle East, and Africa. Had a tough catch-up on the cost going up fast and the price. We think we're going to get that. We have some really interesting innovations that are going into the European market, especially on that other challenge of sustainability, introducing some paper products into e-commerce.

We do very well with our Bubble Wrap, our pillows, etc., and we're investing in some pretty interesting technology on the paper side for — that's going to show up in the e-commerce, being really pulled quickly into the European markets, but that's going to be global. So, we see that's exciting for 2022 growth.

On the food side, we see our expansion beyond proteins, obviously fresh red meat, where we do really well. But the growth in that 22% part of our portfolio is going to be on the Automation, and we're really excited that we're seeing some of those big Automation opportunities actually now going forward. Some of the equipment — some of those should be hitting in 2022. So, that's globally, all over the world. And then, the other piece is going — taking food beyond fresh red meat. You heard us talk about the liquids and fluids being up over 20%. So, bringing the Cryovac's pouch to that but as you see in this Slide, if you look at our market Slide, you'll see going into liquids such as spirits, as wine. But next to that, is a million-dollar piece of equipment that's actually filling those pouches that we're putting into a box and creating a full system. Those are some exciting markets that we're going after. You look at the side pouch system we have, actually packaging food. And you would have called that — we would have, not you, we would have called that a Protective business in the past, but that's why we're becoming really market-driven with these great products and systems.

And so, we see some expansion into the parts of the food business where we didn't play before, especially on the equipment side, where we may have done the pouches, but now we can do full equipment. And again, saving our customers significant amounts of money on their productivity. And again, labor shortages, where they just can't get the labor right now.

So, going into 2022, we think we've got lots of opportunities. Again, just to close the call, the momentum of the fourth quarter, building into 2022. We're excited about the future and I want to thank everybody for the time on the call.

And operator, I think that's it for us today and look forward to when we talk next. Thank you.

Lori C. ChaitmanVice President of Investor Relations

Operator, we're ready to close out the call. Thank you.

Operator

(Operator Closing Remarks)

Duration: 63 minutes

Call participants:

Lori C. ChaitmanVice President of Investor Relations

Edward L. DohenyChief Executive Officer, President & Director

Christopher J. StephensSenior Vice President & Chief Financial Officer

George Leon StaphosBofA Securities — Analyst

Ghansham PanjabiRobert W. Baird & Co. Incorporated — Analyst

Bryan BurgmeierCiti — Analyst

Lawrence De MariaWilliam Blair — Analyst

Kieran de BrunMizuho — Analyst

Joshua David SpectorUBS Investment Bank — Analyst

Mark WildeBank of Montreal — Analyst

Michael RoxlandTruist Securities — Analyst

Philip NgJefferies — Analyst

Salvator TianoSeaport Research Partners — Analyst

Adam L. SamuelsonGoldman Sachs — Analyst

More SEE analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Pourquoi composer un magasin sur la toile ?

On voit clairement qu’il est probable de se lancer sans argent et inconscient technique particulière. Je vous conseille de vous jeter en dropshipping et de particulièrement ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut surtout avoir un budget marketing pour effectuer venir les visiteurs sur votre boutique : c’est le ligament de la guerre. Car tel que nous-mêmes l’ai dit, vous pouvez avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez ne de chiffre d’affaires. Une fois que vous aurez testé, votre marché vous pourrez alors négocier un stock.