iRobot Corporation (IRBT) Transcription de l'appel sur les résultats du troisième trimestre 2021


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image : L'imbécile hétéroclite.

iRobot Corporation (NASDAQ : IRBT)
Appel des résultats du troisième trimestre 2021
29 octobre 2021, 20h30. HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Remarques préparées :

Opérateur

Merci de votre attente et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats d'iRobot Corporation pour le troisième trimestre 2021. (Instructions de l'opérateur)

J'aimerais maintenant céder la parole à votre conférencier d'aujourd'hui, M. Andrew Kramer, vice-président des relations avec les investisseurs. Merci. S'il vous plaît, allez-y, monsieur.

Andrew KramerVice-président, Relations avec les investisseurs

Merci beaucoup, opérateur. Bon matin tout le monde. Le président-directeur général d'iRobot, Colin Angle, se joint à moi lors de l'appel d'aujourd'hui ; et la vice-présidente exécutive et directrice financière, Julie Zeiler.

Avant d'établir l'ordre du jour de l'appel d'aujourd'hui, je voudrais noter que les déclarations faites lors de l'appel d'aujourd'hui qui ne sont pas basées sur des informations historiques sont des déclarations prospectives faites conformément aux dispositions de la sphère de sécurité de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces les déclarations prospectives sont soumises à des risques et à des incertitudes et impliquent de nombreux facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux exprimés ou sous-entendus par ces déclarations. Des informations supplémentaires sur ces risques et incertitudes peuvent être trouvées dans nos documents publics auprès de la Securities and Exchange Commission. iRobot n'assume aucune obligation de mettre à jour ou de réviser ces déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations ou circonstances.

En ce qui concerne nos informations financières au cours de cette conférence téléphonique, nous ferons référence à certaines mesures financières non conformes aux PCGR telles que définies par le règlement G de la SEC, notamment la marge brute non conforme aux PCGR, les dépenses d'exploitation non conformes aux PCGR, le bénéfice d'exploitation non conforme aux PCGR, le bénéfice et la marge bénéficiaire, taux d'imposition effectif non-GAAP et bénéfice net par action non-GAAP. Nous pensons que nos résultats financiers non conformes aux PCGR contribuent à fournir une transparence supplémentaire sur les performances et le potentiel d'exploitation sous-jacents d'iRobot. Nos définitions de ces mesures financières non-GAAP et les rapprochements de chacune de ces mesures financières non-GAAP avec la mesure GAAP la plus directement comparable sont fournis à la fin de ces remarques préparées et dans les tableaux financiers à la fin du troisième trimestre 2021 communiqué de presse sur les résultats que nous avons publié hier, qui est disponible sur notre site Web à irobot.com. De plus, sauf indication contraire, les mesures financières du troisième trimestre 2021 ainsi que les mesures financières fournies dans nos perspectives auxquelles nous avons fait référence lors de l'appel d'aujourd'hui seront uniquement sur une base non conforme aux PCGR et toutes les comparaisons historiques sont avec le troisième trimestre de 2020.

Pour l'appel d'aujourd'hui, notre ordre du jour sera le suivant. Colin couvrira brièvement les résultats financiers trimestriels de la société, passera en revue les étapes stratégiques importantes et présentera nos attentes pour le reste de 2021. Julie examinera en détail nos résultats du troisième trimestre et offrira un aperçu supplémentaire de nos prévisions pour 2021. Colin terminera notre commentaire par quelques remarques de clôture. Après cela, nous ouvrirons l'appel aux questions.

À ce stade, je vais passer l'appel à Colin Angle.

Colin AnglePrésident-directeur général et fondateur

Bonjour et merci de vous joindre à nous. Nous avons enregistré une solide performance au troisième trimestre tout en exécutant nos plans et en naviguant dans un environnement de chaîne d'approvisionnement stressé et fragile. Nous avons généré un chiffre d'affaires de 441 millions de dollars au troisième trimestre, soit une augmentation de 7 % par rapport à l'année précédente et en avance sur nos plans pour le début du trimestre. La performance de notre chiffre d'affaires a bénéficié du calendrier des commandes qui est passé du T4 au T3. La combinaison de revenus plus élevés que prévu, de marges brutes légèrement meilleures et de dépenses prudentes nous a permis d'afficher une rentabilité d'exploitation de 48 millions de dollars et un BPA de 1,67 $ au troisième trimestre.

Nous avons été ravis de constater que la demande de Roomba est restée saine. Le chiffre d'affaires a augmenté dans chacune de nos principales zones géographiques, grâce à une expansion de 15 % dans la zone EMEA, de 5 % aux États-Unis et de 2 % au Japon. Les robots Roomba occupaient huit des 10 modèles RVC les plus vendus aux États-Unis, six des 10 premiers en EMEA et sept des 10 premiers au Japon. L'excellent accueil des détaillants et des consommateurs de nos nouveaux robots a soutenu une solide croissance de 14 % dans les niveaux moyen et haut de gamme de notre portefeuille.

Les revenus directs aux consommateurs ont augmenté de 13 %. Nous constatons une évolution très favorable des revenus des clients existants et des clients connectés existants, à la fois en dollars absolus et en pourcentage de nos revenus totaux. Dans l'ensemble, les ASP bruts de robots ont augmenté de 3 % par rapport à la même période l'an dernier, tandis que les unités expédiées sont restées relativement inchangées. Nous avons terminé le troisième trimestre avec plus de 12,5 millions de clients connectés, soit une augmentation de 60 % par rapport à la même période l'an dernier.

Au cours des derniers mois, nous avons réalisé d'importants progrès dans l'exécution de notre stratégie visant à stimuler l'innovation et à différencier nos produits, à établir des relations plus solides avec nos clients du monde entier et à développer la valeur avec eux. En septembre, nous avons présenté la dernière mise à niveau de notre plate-forme Genius Home Intelligence avec le Roomba j7+, notre premier robot conçu avec Genius depuis le début. Je passerai plus de temps sur cette étape dans un instant.

En octobre, nous avons étendu notre service d'abonnement iRobot Select pour inclure le Roomba j7+. iRobot Select évolue désormais rapidement aux États-Unis, tandis que son homologue au Japon, l'iRobot Smart Plan, connaît également une forte croissance. Dans l'ensemble, nous avons terminé le troisième trimestre avec près de 50 000 abonnés dans le monde, dont environ 40 % de ces clients aux États-Unis. Depuis le lancement d'iRobot Select il y a un an, nous avons accéléré le rythme d'ajout de nouveaux abonnés de dizaines par la semaine.

La semaine dernière, nous avons annoncé un nouveau partenariat avec Bona pour vendre leurs solutions de nettoyage des sols en bois dur et des surfaces dures aux côtés de notre vadrouille robot Braava jet m6. Cette relation souligne notre engagement continu à fournir à nos clients des accessoires de grande valeur et met en évidence l'opportunité d'augmenter davantage les ventes globales d'accessoires, qui sont en hausse de 33 % pour les neuf premiers mois de l'année.

Nous avons également continué à faire de bons progrès dans la mise en production de notre nouveau CRM et des outils et technologies de marketing numérique connexes. Avec la mise en œuvre de nouveaux systèmes pour nos équipes de service client, nous augmentons la productivité et l'efficacité des centres d'appels, ce qui nous permet à son tour d'optimiser les coûts et d'augmenter la satisfaction globale de la clientèle. Pour l'avenir, notre succès à long terme reposera sur notre capacité à élever notre proposition de valeur auprès des consommateurs du monde entier et à différencier davantage nos robots sur un marché concurrentiel.

En conséquence, je voudrais passer un moment à expliquer pourquoi l'innovation au sein de Genius 3.0 et du j7+ est si critique. Nous voyons la robotique grand public suivre un chemin similaire à celui des ordinateurs personnels et des téléphones portables, dans lequel le logiciel qui alimente ces produits devient finalement le principal moteur du comportement d'achat des consommateurs. Genius est essentiel à notre capacité à étendre notre leadership technologique et à garantir que Roomba et Braava restent les meilleurs robots de nettoyage des sols auprès des consommateurs du monde entier.

Avec la dernière version de notre plate-forme Genius, nous avons fait un grand pas en avant dans la façon dont nous appliquons l'IA, l'apprentissage automatique et la compréhension à domicile. Propulsé par Genius, le Roomba j7+ prend le temps de comprendre vos préférences de nettoyage, d'apprendre vos règles de nettoyage, de demander et de répondre aux commentaires et de se rappeler comment réagir à l'avenir. Il reconnaît et évite même les cordons et les déchets d'animaux. Nous croyions tellement en notre technologie Precision Vision Navigation pour identifier et éviter les déchets solides d'animaux que nous remplacerons tout Roomba j7+ qui ne respecterait pas notre promesse officielle des propriétaires d'animaux.

Il est passionnant de voir que l'intelligence supérieure de nos robots commence à émerger comme un différenciateur clé sur le marché. À mesure que nous avançons, nous prévoyons de continuer à améliorer Genius de manière à permettre à nos clients de déterminer avec précision où, quand et comment nos robots d'entretien des sols nettoient, tout en intégrant nos produits de manière transparente dans leur mode de vie.

Bon nombre des fonctionnalités et fonctionnalités les plus récentes de Genius sont uniques sur le marché, ce qui nous permet d'offrir une expérience de nettoyage très satisfaisante qui, selon nous, augmentera la probabilité que nos clients restent fidèles à iRobot sur le long terme. Et Genius est plus qu'un système d'intelligence robotique, c'est une plateforme d'intelligence domestique. Nous l'appelons explicitement de cette façon, car notre vision d'iRobot va au-delà de l'entretien robotisé des sols. Au fil du temps, nous nous attendons à ce que Genius soutienne notre capacité à créer un écosystème plus vaste en entrant dans de nouvelles catégories adjacentes de robotique et de maison intelligente.

Avant de discuter de nos perspectives pour 2021, il est important de se rappeler le large éventail de défis que nous avons relevés et l'impact qu'ils ont collectivement eu sur nos performances financières prévues. Plus précisément, lors de notre appel au T2, nous avons annoncé les développements suivants. La pénurie de puces à semi-conducteurs nous a empêchés de répondre à un niveau important de commandes anticipées au second semestre 2021, et nous avons ajusté nos perspectives de chiffre d'affaires en conséquence. En plus de réduire nos ambitions de premier plan, nous avons également commencé à mettre en œuvre une série de mesures d'austérité des coûts pour atténuer environ 55 millions de dollars de coûts plus élevés que prévu associés à l'approvisionnement en matières premières, à l'achat des composants de circuits intégrés nécessaires à la production de nos robots et à l'expédition de nos des produits.

Depuis notre appel du deuxième trimestre fin juillet, nous avons continué à gérer les problèmes d'indisponibilité des composants. Nous sommes également confrontés à des délais d'expédition plus longs, à des retards d'expédition et à d'autres problèmes logistiques connexes qui menacent davantage notre capacité à exécuter rapidement les commandes prévues au quatrième trimestre. Compte tenu de cette dynamique, nous avons affiné notre fourchette de perspectives de revenus pour l'exercice 21 pour qu'elle se situe entre 1,555 milliard de dollars et 1,59 milliard de dollars.

Nos attentes pour l'exercice '21 en matière de résultat d'exploitation et de BPA ont changé de manière significative depuis notre appel au T2 fin juillet. À partir du début d'août et jusqu'en septembre, les coûts du transport maritime et du fret aérien ont augmenté d'environ 13 millions de dollars au-delà de ce que nous avions envisagé en juillet pour la seconde moitié de l'année. Nous prenons des mesures pour limiter l'impact de ces coûts plus élevés en optimisant davantage nos activités de distribution au second semestre, en ajustant judicieusement nos plans de recrutement, en affinant nos médias de travail et en limitant d'autres dépenses discrétionnaires.

En plus des frais d'expédition de plus en plus élevés, nos perspectives mises à jour pour 2021 tiennent compte des récents développements sur le front tarifaire. Jusqu'au début du mois, nous étions optimistes quant à l'octroi d'un allégement tarifaire en vertu de l'article 301 au cours du second semestre de cette année. Ce point de vue était basé sur des activités bipartites visant à rétablir le processus d'exclusion tarifaire, y compris une législation adoptée par le Sénat américain en juin pour rétablir les exclusions tarifaires et prolonger un remboursement rétroactif pour tous les tarifs payés cette année. Bien que nous soyons heureux que le représentant américain au commerce ait récemment relancé un processus d'exclusion tarifaire ciblé pour les droits de l'article 301, il est peu probable que le processus actuel soit finalisé et mis en œuvre avant la fin de cette année civile. De plus, même si nous pensons avoir des arguments convaincants en faveur du rétablissement de notre exclusion, toute exclusion accordée en vertu de la réglementation actuelle ne rembourserait que les tarifs payés depuis le 12 octobre 2021, plutôt qu'à partir du début de 2021. Nous restons activement engagés avec les principaux parties prenantes à Washington pour faire avancer notre position.

Avec une exclusion tarifaire plus probable pour l'année, nos perspectives pour l'année complète ajoutent 42 millions de dollars à 43 millions de dollars dans notre structure de coûts. En conséquence, nous prévoyons désormais un bénéfice d'exploitation de 2021 compris entre 36 millions de dollars et 55 millions de dollars avec un BPA allant de 1,15 $ à 1,74 $. Si l'exclusion tarifaire avait été accordée pour cette année rétroactivement au 1er janvier, notre performance EPS aurait été supérieure de 1,24 $ à 1,27 $ et conforme aux attentes que nous nous sommes fixées fin juillet. Bien que cette évolution déprime davantage nos résultats en 2021, nous pensons que toute activité supplémentaire de réduction des coûts matériels nuirait considérablement à notre capacité à exécuter notre stratégie au cours des prochains trimestres et ferait dérailler nos ambitions de générer de la création de valeur à long terme. Nous allons de l'avant en nous concentrant sur la clôture réussie de 2021, tout en faisant progresser nos plans pour 2022 et au-delà.

Nous sommes très enthousiasmés par les opportunités qui nous attendent, et je partagerai quelques perspectives supplémentaires sur 2022 dans quelques minutes. Mais à ce stade, je vais passer l'appel à Julie pour son examen financier. Julie ?

Julie ZeilerVice-président exécutif et chef de la direction financière

Merci, Colin. Comme Andy l'a mentionné plus tôt, mon examen de nos résultats financiers et de nos perspectives sera effectué sur une base non conforme aux PCGR. Ainsi, sauf indication contraire, chaque mention de la marge brute, des charges d'exploitation, du bénéfice d'exploitation et de la marge bénéficiaire d'exploitation, du taux d'imposition effectif et du bénéfice net par action signifiera la mesure non conforme aux PCGR correspondante. Toutes les comparaisons trimestrielles sont par rapport au troisième trimestre de 2020, sauf indication contraire.

Nous avons publié des résultats du troisième trimestre généralement meilleurs que ce à quoi nous nous attendions au début du trimestre. Le chiffre d'affaires total du troisième trimestre a augmenté de 7 % pour atteindre 441 millions de dollars, avec une solide performance par rapport à nos plans due en grande partie au calendrier des commandes. Sur le plan géographique, le chiffre d'affaires a augmenté de 5 % aux États-Unis et de 8 % à l'international, tandis que la région EMEA et le Japon ont augmenté respectivement de 15 % et 2 %. Du point de vue de la gamme de produits, le chiffre d'affaires des robots et accessoires Roomba a représenté 90 % de notre chiffre d'affaires au troisième trimestre, le reste étant constitué de ventes de robots et d'accessoires Braava.

Nous estimons qu'environ 60 % du chiffre d'affaires total du troisième trimestre provient du commerce électronique, qui comprend notre propre site Web et notre propre application, des sites Web de commerce électronique dédiés et les branches en ligne des détaillants traditionnels de brique et de mortier. Notre chiffre d'affaires DTC a augmenté de 13 % pour atteindre 40 millions de dollars ou 9 % du chiffre d'affaires total. La forte croissance du DTC dans la région EMEA et au Japon a plus que compensé une baisse modeste aux États-Unis. Nous prévoyons que les ventes de DTC en année pleine représenteront 12 à 13 % du chiffre d'affaires total de l'année en 2021.

Notre marge brute de 37% au troisième trimestre a été meilleure que prévu d'environ 200 points de base, principalement en raison de changements favorables dans l'activité promotionnelle, du calendrier de certains coûts de fret aérien qui auront désormais un impact sur le quatrième trimestre, de l'effet de levier sur nos coûts fixes et de taux de retour plus faibles. Par rapport au troisième trimestre de l'année dernière, notre marge brute a diminué de 11 points de pourcentage. Plus de 60 % de la baisse est attribuable aux coûts tarifaires de 14 millions de dollars et aux obstacles de la chaîne d'approvisionnement. Le reste a été réparti entre la tarification et l'activité promotionnelle, des dépenses de garantie plus élevées et des changements de canaux et de mix produits défavorables.

Les charges d'exploitation de 115 millions de dollars au troisième trimestre 2021 ont augmenté de 8 % et ont représenté 26 % du chiffre d'affaires. Tout en continuant à financer des initiatives clés, nous sommes restés disciplinés dans nos dépenses tout en modérant les médias de travail, en ajustant le calendrier des nouvelles embauches et d'autres actions liées au personnel et en gérant soigneusement les dépenses discrétionnaires. Notre résultat d'exploitation du troisième trimestre 2021 était de 48 millions de dollars ou 11 % du chiffre d'affaires. Notre taux d'imposition au troisième trimestre était d'environ 2 %, ce qui reflète les changements dans nos hypothèses de taux d'imposition pour l'exercice entier principalement associés à la baisse du bénéfice d'exploitation prévu pour l'exercice complet. Notre bénéfice net par action était de 1,67 $.

Nous avons terminé le troisième trimestre avec 248 millions de dollars d'encaisse et de placements à court terme, une baisse de 168 millions de dollars par rapport à la fin du deuxième trimestre. La diminution séquentielle reflète principalement le programme de rachat d'actions accéléré de 100 millions de dollars et les sorties de trésorerie associées aux variations du fonds de roulement, notamment les comptes débiteurs et les stocks. Il convient de noter que notre trésorerie et nos investissements à court terme comprennent une position de 30 millions de dollars dans Matterport, qui est devenue une société cotée en bourse cet été. Cet événement a entraîné un gain de 27 millions de dollars sur notre investissement dans Matterport et est reflété dans les autres revenus de notre compte de résultat GAAP du troisième trimestre. Nos actions Matterport ont été classées comme un investissement à court terme et elles restent soumises à une clause de blocage jusqu'au début de l'année prochaine. La valeur de ces actions sera évaluée au marché chaque mois jusqu'à ce que l'investissement soit vendu.

Les DSO du troisième trimestre ont été de 50 jours, soit une augmentation de 10 jours par rapport à la même période il y a un an, mais légèrement moins qu'au troisième trimestre de 2019. L'augmentation reflète des changements dans le calendrier des commandes vers la seconde moitié du trimestre et un changement de mix. parmi nos partenaires commerciaux. Les stocks à la fin du troisième trimestre s'élevaient à 354 millions de dollars ou 116 jours, contre 218 millions de dollars ou 93 jours à la même période l'an dernier. Comme prévu, les stocks sont restés élevés au troisième trimestre, ce qui reflète principalement la hausse des stocks en transit, car les problèmes de la chaîne d'approvisionnement mondiale prolongent les délais d'expédition dans tous les principaux modes de transport. Nous prévoyons que les stocks et le DII reviendront à des niveaux historiques plus normalisés au quatrième trimestre.

Une fois la revue trimestrielle terminée, passons à nos perspectives pour le quatrième trimestre et l'année 2021. Comme Colin l'a noté, nous avons géré une série de problèmes qui ont eu un impact sur nos attentes en matière de revenus et de rentabilité. En ce qui concerne notre chiffre d'affaires, nous avons affiné nos perspectives de revenus pour 2021 dans la fourchette précédente en raison de la combinaison de la disponibilité des composants et des problèmes liés à l'expédition. Nous prévoyons désormais des revenus de 2021 compris entre 1,555 et 1,59 milliard de dollars, ce qui se traduirait par une croissance annuelle de 9 % à 11 %. Nos perspectives de chiffre d'affaires mises à jour pour l'année entière impliquent un chiffre d'affaires du quatrième trimestre de l'ordre de 445 millions de dollars à 480 millions de dollars. Pour rappel, nos prévisions de revenus envisagent des taux de change du yen et de l'euro à peu près en ligne avec les taux actuels, plus ou moins 5%.

En ce qui concerne notre marge bénéficiaire brute, plus tôt lors de l'appel, Colin a décrit les vents contraires supplémentaires liés au transport et aux tarifs qui exerceront une pression supplémentaire sur la marge brute. Pour l'ensemble de l'année, nous prévoyons désormais une marge brute d'environ 36 %. Cette vue mise à jour reflète les coûts tarifaires prévus pour 2021 entre 42 et 43 millions de dollars. Si l'exclusion tarifaire avait été accordée cette année et appliquée rétroactivement au 1er janvier, notre marge brute pour l'ensemble de l'année '21 aurait été d'environ 39 %.

Nous prévoyons une marge brute au T4 comprise entre 30 % et 32 ​​%, ce qui inclut des coûts tarifaires anticipés d'environ 13 à 14 millions de dollars. Environ la moitié de la baisse de notre marge brute prévue pour le quatrième trimestre de 2021 par rapport au quatrième trimestre de 2020 sera due à la hausse des coûts de la chaîne d'approvisionnement suivie des tarifs, des changements de prix entre cette année et l'année dernière et des changements dans la gamme de produits et de canaux.

En ce qui concerne nos coûts d'exploitation pour le quatrième trimestre et l'année entière, nous prévoyons une augmentation séquentielle significative de nos coûts de vente et de marketing alors que nous investissons dans des médias de travail pour stimuler les achats de la période des fêtes. Sur la base des dépenses prévues au quatrième trimestre de l'ordre de 160 millions de dollars, nous visons des coûts d'exploitation pour l'ensemble de l'année 2021 d'environ 523 millions de dollars, soit 33 % à 34 % du chiffre d'affaires total.

Sur l'ensemble de nos dépenses pour l'année 2021, nous prévoyons toujours que nos coûts de vente et de marketing se situeront entre 18% et 19% du chiffre d'affaires total avec des dépenses de recherche et développement ciblées à environ 10% et des frais généraux et administratifs d'environ 5%. En conséquence, nous tablons sur un résultat d'exploitation 2021 compris entre 36 millions de dollars et 55 millions de dollars, ce qui implique une marge bénéficiaire d'exploitation comprise entre 2% et 3%. Ces attentes impliquent une perte d'exploitation au quatrième trimestre de l'ordre de 17 à 36 millions de dollars.

En termes d'autres hypothèses de modélisation majeures pour 2021, nous prévoyons d'autres dépenses d'environ 2 millions de dollars. Nous anticipons désormais un taux d'imposition effectif compris entre 5% et 7%, qui reflète principalement la baisse du résultat opérationnel. En conséquence, nous prévoyons un BPA pour l'exercice complet de 1,15 $ à 1,74 $ avec un nombre d'actions dilué prévu d'environ 28 millions d'actions. Si une exclusion tarifaire avait été accordée au quatrième trimestre rétroactivement au 1er janvier, nous estimons que notre BPA 2021 aurait été supérieur de 1,24 $ à 1,27 $ après impôt en utilisant un taux d'imposition plus élevé de 17 % dans l'hypothèse d'un bénéfice d'exploitation plus élevé. . Nous anticipons une perte nette par action au quatrième trimestre de l'ordre de moins 0,63 $ à moins 1,24 $. Nous continuons de nous attendre à des dépenses en capital pour 2021 de l'ordre de 50 millions de dollars. Et nous anticipons un fort trimestre de génération de cash au T4, ce qui nous permettra de commencer à reconstituer notre trésorerie.

En résumé, pour faire écho à certains des commentaires précédents de Colin, 2021 nous a présenté un certain nombre de défis inattendus. Bien que nous n'atteignions pas nos objectifs cette année, nous considérerions 2021 comme une autre année de croissance solide des revenus, une collaboration exceptionnelle au sein de l'organisation pour limiter l'impact de la hausse des coûts et des contraintes d'approvisionnement en composants et une excellente exécution pour faire avancer notre stratégie et nous positionner. pour la prospérité à long terme.

J'aimerais rappeler Colin pour quelques réflexions finales.

Colin AnglePrésident-directeur général et fondateur

Merci Julie. Nous sommes naturellement très enthousiasmés par notre orientation stratégique et le potentiel que nous voyons pour créer une valeur actionnariale nettement supérieure. En faisant progresser l'innovation pour différencier l'expérience iRobot, nous nous attendons à un succès continu dans l'expansion de notre clientèle connectée. Nous avons l'intention de ravir ces clients dès qu'ils achètent nos produits et commencent à les utiliser. Nous pensons qu'un client iRobot satisfait achètera de plus en plus de produits et de services directement auprès de nous au cours de la durée de vie de sa propriété. Nos initiatives de R&D, commerciales, marketing et opérationnelles prioritaires visent à soutenir cette stratégie simple et globale.

Nous sommes convaincus que la poursuite de l'exécution nous permettra d'étendre nos activités et de créer une valeur significative sur le long terme. Alors que nous travaillons à affiner notre planification pour 2022, nous prévoyons actuellement que nos actions pour améliorer la résilience de la chaîne d'approvisionnement nous aideront à dépasser nos contraintes d'approvisionnement en produits au cours du second semestre de l'année prochaine. Nous prévoyons un taux de croissance des revenus plus élevé en 22 qu'en 2021, car nous prévoyons que l'amélioration de l'offre se traduira par une performance de chiffre d'affaires beaucoup plus forte au second semestre de l'année prochaine.

Nous sommes satisfaits de la trajectoire des revenus des clients connectés existants cette année et sommes impatients de passer à la production avec une gamme de nouvelles capacités CRM au cours des deux prochains trimestres. Nous pensons que ces nouveaux outils joueront un rôle important dans nos efforts pour accélérer davantage la croissance des revenus de nos clients existants. Nous sommes optimistes quant au potentiel de notre service iRobot Select et d'autres offres d'abonnement similaires en dehors des États-Unis. Ces offres représentent pour nous de nouvelles façons d'augmenter les revenus de nos clients existants, tout en attirant les clients sensibles aux prix qui pourraient autrement opter pour un robot moins cher de la concurrence.

Au fur et à mesure que nous continuons à nous adresser – alors que nous continuons à ajouter des milliers de nouveaux abonnés chaque trimestre, nous prévoyons de sortir de '22 avec une base croissante de revenus récurrents annualisés. L'un des principaux obstacles aux coûts l'année prochaine sera la hausse des coûts de transport, qui, selon nous, resteront élevés au cours des trois premiers trimestres de l'année prochaine. Les tarifs restent un joker. Même si nous pensons qu'une exclusion est probable, il reste à voir à quelle vitesse elle pourra être accordée. Si les tarifs restent en place l'année prochaine, nous prévoyons que nos coûts tarifaires '22 diminueront de manière significative par rapport aux niveaux de 2021. Notre initiative visant à atteindre l'échelle avec notre production en Malaisie d'ici la fin de cette année respecte le calendrier, bien qu'il nous reste encore du travail à faire alors que nous finalisons nos feuilles de route de produits et nos plans de production pour l'année prochaine.

Nous pensons que 2022 représentera un tournant majeur dans nos efforts pour transformer iRobot en une entreprise plus défendable et rentable avec une proposition de valeur convaincante qui résonne dans une base mondiale croissante de clients connectés fidèles. Alors que nous exécutons nos plans pour étendre notre base et augmenter la valeur à vie de chaque client iRobot, nous prévoyons de rester disciplinés dans nos dépenses. En conséquence, nos hypothèses pour l'année prochaine incluent une attente selon laquelle notre chiffre d'affaires, notre bénéfice d'exploitation et notre BPA au second semestre seront significativement meilleurs que ceux du premier semestre. Nous sommes enthousiasmés par ce qui attend notre entreprise et nos actionnaires. Nous sommes impatients de proposer une plongée plus approfondie dans les domaines clés de notre activité et de réintroduire notre modèle financier à long terme lors de notre Journée des investisseurs le jeudi 9 décembre 2021.

Voilà qui conclut nos commentaires. Opérateur, nous allons répondre aux questions maintenant.

Questions et réponses:

Opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Votre première question vient de la lignée d'Asiya Merchant de Citigroup. Votre ligne est ouverte. Veuillez poser votre question.

Marchand d'AsiyaCiti Global Markets — Analyste

Bonjour. Merci pour l'opportunité de poser une question. De toute évidence, les défis sont sans précédent, et nous avons entendu cela de plusieurs des entreprises que nous suivons. Si vous me le permettez, j'essaie juste d'analyser tous ces commentaires sur la croissance des revenus plus élevée en 22, ce qui est logique étant donné que vous avez encore un tas de commandes non exécutées. Si vous pouviez aider à guider les vecteurs et les analystes, envisageons-nous un back-end très chargé – je veux dire, encore plus chargé en back-end que la normale pour '22 ?

Et puis j'ai une question sur les marges aussi. De toute évidence, les tarifs bénéficient d'une certaine atténuation de la Malaisie jusqu'en 22, mais vous avez ensuite ces coûts de transport élevés que vous mettez en évidence. Est-il raisonnable de supposer que les marges augmenteront considérablement en 2022 ou seront-elles en baisse par rapport à 21 ? J'essaie juste d'analyser les commentaires pour voir si les tarifs peuvent compenser ou si l'atténuation des tarifs pour la Malaisie peut aider à compenser – peut être compensée par certains des autres coûts ou coûts de transport dont vous parlez ? Merci.

Colin AnglePrésident-directeur général et fondateur

Je vais donc sauter sur la question des revenus. Nous voyons donc qu'au premier semestre de l'année prochaine, il y a quelques choses qui ont un impact. Mais le défi est d'obtenir toutes les puces dont nous avons besoin pour construire tous les robots que le marché absorberait sera toujours quelque chose sur lequel nous travaillons au cours du premier semestre de l'année. Et il suffit d'une puce pour nous empêcher de construire un robot dans certaines circonstances. Et de sorte que lorsque nous pensons à la première moitié, à la seconde moitié, le fait de résoudre ces problèmes de disponibilité des pièces de la chaîne d'approvisionnement entraînera une première moitié de revenus inférieurs à ce qu'elle serait autrement. Et cela aura pour impact de créer un effet de chargement back-end plus important, car nous pensons que nous aurons largement dépassé ces défis de disponibilité des pièces d'ici la fin du premier semestre.

Julie ZeilerVice-président exécutif et chef de la direction financière

Et puis, Asiya, si j'ajoute à cela en pensant aux marges brutes, et je commencerais par, alors que nous parlons d'un certain nombre de ces défis auxquels nous sommes confrontés cette année, nous continuons de croire qu'ils se normaliseront avec le temps. . Et donc, alors que nous regardons vers l'avenir – et nous avons une visibilité limitée sur la façon dont cela se déroulera, et nous travaillons toujours sur nos objectifs pour 2022. Mais si vous pensez à certains des facteurs dont nous avons parlé, certainement , les tarifs, qu'une exclusion soit accordée ou non, et le déplacement et la mise à l'échelle complémentaires de nos produits en Malaisie seront un avantage alors que nous réfléchissons à l'avenir.

Si vous pensez aux vents contraires qui se stabilisent puis se normalisent au cours de l'année, et bien sûr, au travail que nous continuerons à faire pour optimiser notre stratégie de distribution, toutes ces choses seront réunies dans nos objectifs pour 22 et fera partie de la construction d'un modèle financier à long terme, que nous prévoyons de partager avec des couleurs supplémentaires lors de notre journée des investisseurs le 9 décembre.

Marchand d'AsiyaCiti Global Markets — Analyste

D'accord. Mais si vous me le permettez, je veux dire, je pense que la question primordiale est de savoir si les marges connaîtront une amélioration jusqu'en 22 ? Compte tenu de toutes ces choses que vous avez rassemblées, je comprends tout le — on s'attendait à ce que les marges s'améliorent…

Colin AnglePrésident-directeur général et fondateur

Ces marges seront améliorées en '22. Les vents contraires se modèrent en '22. L'énergie et les changements que nous apportons à notre modèle d'affaires sont des vents favorables pour les marges. Et le – et certainement, nous verrons un environnement s'améliorer à exécuter au fur et à mesure que l'année prochaine avance. Alors absolument, oui.

Marchand d'AsiyaCiti Global Markets — Analyste

D'accord OK. Super. Merci pour la clarification.

Colin AnglePrésident-directeur général et fondateur

Oui.

Opérateur

Votre prochaine question vient de la ligne de M. John Babcock de Bank of America. Votre ligne est ouverte. Veuillez poser votre question.

John BabcockBank of America Merrill Lynch — Analyste

Bonjour, et merci d'avoir répondu à mes questions. Je suppose, juste rapidement pour suivre ce dernier commentaire là. Juste au moment où vous avez mentionné que les marges seront améliorées, est-ce par rapport aux niveaux de marge du 3e trimestre, du 4e trimestre ou aux niveaux de l'année 2021 ?

Julie ZeilerVice-président exécutif et chef de la direction financière

Je pense qu'il faut y penser en année pleine.

John BabcockBank of America Merrill Lynch — Analyste

D'accord. Et ce seront les marges brutes ou ce seront les marges d'exploitation ?

Colin AnglePrésident-directeur général et fondateur

Les deux.

John BabcockBank of America Merrill Lynch — Analyste

D'accord. Merci. Et puis un peu en arrière — en ce qui concerne le service iRobot Select, pouvez-vous nous parler des investissements que vous avez faits pour développer ce programme ? Et aussi quels investissements supplémentaires seront nécessaires à mesure qu'il s'étendra ? Et puis, en plus de cela, quels obstacles concurrentiels existent qui pourraient rendre difficile pour vos pairs de créer un service d'abonnement similaire ?

Colin AnglePrésident-directeur général et fondateur

Donc, les investissements que nous avons eus pour déployer un service d'abonnement, il y a beaucoup d'investissements back-end pour pouvoir servir un client, allumer les robots, gérer les paiements, s'assurer que le désabonnement – le désabonnement involontaire est géré . Et le service iRobot Select est bien plus qu'un simple programme de location. Il existe des services qui sont uniquement proposés aux clients robot-as-a-service aux clients d'iRobot Select pour se faire envoyer automatiquement des accessoires, disposant de ressources dédiées s'ils ont des questions avec leur robot. It's giving a real white glove experience, which has resulted in very high customer satisfaction with the service and very favorable churn rates that we've been able to see thus far. So we think this is an amazing way to sell a product. And I think that resonates well with consumers are frankly used to paying as they go for cleaning services in a home. So it's a very easy and familiar way of paying for this type of end benefit.

Did I cover your question? I'm happy to act poetic about the awesomeness of description.

John BabcockBank of America Merrill Lynch — Analyst

Oui. No, I mean, I guess, maybe you probably answered it. But I guess, part of that question was also just around kind of the competitive barriers.

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

Yeah, competitive barriers. So iRobot's competitive strategy really centers around this growing differentiation in the intelligence of our robot. Their ability to avoid getting stuck, their ability to offer users control over where and when the robots operate. iRobot is unique in the marketplace with its ability to clean around an object in a room. It's unique in the marketplace with the ability to allow a user to schedule when a particular room could be clean much less a particular object in the room. And we've rolled out things where you can even have that schedule be automatically activated by simply leaving the house.

So this idea that the robot works around your schedule, and with the new Precision Vision Navigation, be able to recognize objects on the floors that if they're there permanently, the robot can automatically add a, we call it a keep out zone, so that the robot doesn't go back there or if it's something you just forgot to clean up, it can actually tell you to go clean it up and then you can send it back to finish the cleaning job.

So this growing knowledge about your habits, about your home and with every mission having the robot be able to do a better personalized job, creates a stickiness with that customer, because if you ever left iRobot, all of that knowledge around your habits and your — the challenging areas of your home to clean and how to go about doing it would be lost. And so that we have this personalized intelligence-based differentiation strategy which dovetail very well with a subscription style sale process. And at the same time, with the subscription, we're lowering the barrier to invest in a robot that has this type of intelligence and capability. So it's an integrated strategy marrying intelligence with subscription to give a dramatically larger lifetime value on a customer-by-customer basis than a single anonymous purchase of a robot at a retail outlet.

John BabcockBank of America Merrill Lynch — Analyst

Okay. Thanks for that color. And then, I guess, like next question I had, last quarter you mentioned that you were evaluating potential price increases. Are there any updates on your thinking around that, particularly in light of the rising cost environment and your expected margin levels?

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

Oui. I mean, it's — it continues to be dynamic. We definitely have adjusted how promotional we will be. We've adjusted how much we're investing in demand generation. The changes in discounting and promotion results in a material increase in ASPs. And then very, very tactically, we made some price adjustments. So we haven't done anything wholesale at this moment in time, but we definitely effectively increased ASPs through our commercial strategy.

John BabcockBank of America Merrill Lynch — Analyst

Got you. That's helpful. And then the last question before I turn it over. Can you just talk about your work with the manufacturing partners? What opportunities might exist there to reduce your production costs, I mean, at least kind of looking at where some of your peers might be? I mean, it seems they might have more favorable terms. And so just want to kind of get a sense for how you're kind of working with that relationship and what opportunities are out there?

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

We take this very, very seriously and have established aggressive year-over-year targets for COGS efficiencies on existing products. We're very confident that if you look at like-for-like bills of materials that are robots are not more expensive to build. Our robots do include componentry that our competition chooses not to invest in and that may include silicon parts with different commitments to security or reliability.

We put a lot of investment into sensing on the robot to ensure that the robot less frequently get stuck and can do a better job cleaning. So it's — this is not a every robot is created equal. It's a situation where we make targeted investments in customer experience as we select what goes into one of our products. But to your question about manufacturing costs, we have very explicit opportunities every year for substantial improvements in COGS on our existing products.

John BabcockBank of America Merrill Lynch — Analyst

Okay, great. Thanks for the help.

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

Oui.

Operator

Your next question comes from the line of Ben Rose from Battle Road Research. Your line is open. Please ask your question.

Ben RoseBattle Road Research — Analyst

Yes, good morning. To dive a little deeper into the status of manufacturing in Malaysia, looking out to the first quarter of this next year, can you — I guess, first question would be, could you speak to roughly what percentage of U.S. bound Roombas do you anticipate will be produced in Malaysia?

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

Oui bien sûr. As I mentioned in the call, we are on track to achieve the level of manufacturing in Malaysia that we had targeted at the beginning of the year. That will be in 2022 about 80% of the product that is destined for North America. We're constantly looking at our product plans and how much of older product are we going to bring into market versus new product. And so that number fluctuates a bit. But at this point, we're 80% there.

Ben RoseBattle Road Research — Analyst

Okay, great. And in terms of looking at the manufacturing costs, notwithstanding all the variables around supply chain componentry and transportation that you outlined in the call, is it your anticipation that perhaps by mid-year the manufacturing costs for Roombas in Malaysia will be somewhat similar to what you've had in China?

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

I think somewhat similar is the fair. There will be a slight premium, but it's going to be in the single-digits.

Ben RoseBattle Road Research — Analyst

Just a single-digit difference?

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

Correct. So there will be a single-digit premium for Malaysia which is something that we think we can manage quite nicely.

Ben RoseBattle Road Research — Analyst

Okay, great. And then if I may, a final question. Colin, in your remarks in terms of the differentiation of iRobot's product line vis-a-vis the competition given the anticipated advertising in Q4, do you think some of your messaging might be around highlighting some of the differences and perhaps some of the shortcomings of the competitors relative to their inability to navigate around some of the objects in the home or not really fulfilling the promise of what a consumer robot should accomplish?

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

You will definitely see iRobot starting to speak more explicitly about the differentiation based on the superior intelligence of our robots. We've been investing for a number of years in making sure that our robots are by far the smartest in the marketplace. And with the launch of the j7+, with its front-facing imaging technology, we're really able to demonstrate that increasingly obviously and talk about the customer benefits in incredibly clear way. So that's going to be a growing part of the iRobot story.

And the growth and the power of Genius I should note is not just for the j7+, all of our robots that are connected benefit in varying degrees from our technology. I mentioned earlier that our robots have the capability for example cleaning while you're away. That's a benefit that even our entry-level connected robots can benefit for. So I kind of tease that there is a moment in time when we start buying our PCs based on the hardware and started buying it based on what operating system that personal computer ran. I think that we're getting toward the point in the robot industry where the intelligence is such a differentiating and important factor that we can — that customers will say, well, what software does that robot run and have that be an incredibly important part of the decision making process.

Ben RoseBattle Road Research — Analyst

Okay, thanks. That's very helpful insight. Merci.

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

Oui.

Operator

Your next question comes from the line of Mike Latimore from Northland. Your line is open. Please ask your question.

Aditya DagaonkarNorthland Capital Markets — Analyst

Hi. This is Aditya on behalf of Mike Latimore. Could you give some color on how the inventory levels are with your channel partners? Are the inventory levels at an all-time low or does your channel partners have enough inventories with them? So any color on the inventory levels that could be helpful.

Julie ZeilerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Sûr. As we stand in Q3, we believe that retail inventory levels declined sequentially from Q2. Overall, we think that as we look forward through the rest of the year, we will end the year with relatively lean inventory at our retail partners.

Aditya DagaonkarNorthland Capital Markets — Analyst

D'accord. And regarding the revenue performance, I see the timing of the orders have benefited, a lot of revenue have moved from Q4 to Q3. Could you give some color on what caused that?

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

One of the reasons why we give full year guidance is the perpetual challenge of following the line between Q3, Q4 when we have a tremendous amount of inventory in the ports, exiting factories, being unloaded, and because it's a period of high demand and simply the availability of ships or depending on how revenue is recognized, waiting to see which retailers except and pickup inventory when just creates a lot of challenge.

So that we have a — it's not unusual for there to be some adjustments between that Q3, Q4. There's really nothing particularly interesting or material about a shift from Q3 to Q4. It's just our ability to call with precision how much is going to hit where. And this time we thought a little bit more would get into Q3 and got pushed, which is — sorry, got pulled forward. So probably the only time this year where we were overly pessimistic about the timing of shipping.

Operator

Your next question comes from the line of Derek Soderberg from Colliers Securities. Your line is open. Please ask your question.

Derek SoderbergColliers Securities — Analyst

Good morning, everyone. Thanks for taking my questions, and really looking forward to hearing the updated long-term model at the coming Investor Day. Colin, I wanted to start with you. I just wanted to get your thoughts on the industry growth rate for robot vacuums. How sustainable is some of this pandemic-driven demand as you sort of look into 2022 and beyond? And then as it relates to you guys versus the industry, I imagine, your competitors are having some similar challenges. But just curious if you think you guys are growing faster than the industry as a whole, either maintaining or growing market share across all price points or maybe just the high-end price points? And sort of in the past you've been pretty aggressive in prioritized growth and market share a bit, has that strategy changed at all in this tough environment?

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

Sûr. So we'll start with just reiterating that the robot vacuum cleaning market is underpenetrated, household penetrations are quite low from the 13%-ish of households in the U.S., which would be the most dense or most fully penetrated arena to EMEA and Japan where those numbers are significantly lower. So the opportunity remains extremely large. We think that the opportunities is into the 20s and 30s as before we see any saturation effects in the marketplace.

IRobot commands a very large share in all of these markets. So when you talk about, do you think we can grow share versus what do we think we'll do to maintain share, it's a difficult question. I would say that at the — we've always focused first on winning and ensuring we maintain true leadership at the premium side. We make the smartest robots in the world, delivered in beautiful high performance hardware, our customers value that, and that's a winning strategy consistently in the mid-price points. With the launch of the i3 robot, we've really made a statement that we continue to be very aggressive in the mid-tier with our investments.

And then as we get into the lower price tiers, where competition has focused, it is reasonable to imagine some continued, albeit, slow loss of share down at the bottom so that our approach to defending our market share is not linear across all price points. But I would point out that our iRobot Select strategy, which we talked about earlier in the call, is an exciting way for us to be more competitive at the lower price points with our higher end products, such that we can deliver robots with these full implementations of superior intelligence and really get across the fact people — the experience that, honestly they came to robot vacuuming expecting, that this robot could be set loose in their home and complete every mission and give the customers control over where and when they want the robot to act.

Derek SoderbergColliers Securities — Analyst

Got it. Got it. I appreciate the detail. And then I just wanted to clarify one thing on the tariff exclusion. None of that is baked into any sort of guidance or commentary on 2022. And then more specifically is the thought that once we exit this calendar year, it's pretty highly unlikely that you're going to get an exemption for the period before October 12. And sort of if this new version of legislation is passed, would that likely exempt you guys from tariffs for the full calendar year 2022?

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

So let me try to answer as much of that question as I can. The current registry language around the exemption process is currently open for comments. So that means that it is not final as to what the exclusion process or what an exclusion will mean, that has not been finalized. The proposed language, if it stays as currently written, would grant companies which received an exclusion relief only back to October 12 of this year. And so that tariffs paid prior to October 12, would be lost or would not be refunded.

The exclusion language is currently silent on how long an exclusion would be for if it was granted. So I can't comment meaningfully on that. So we had a specific language in the senate bill which said all sorts of things we liked earlier in the year, but that language was not reflected in the most recent language presented by the USTR. So we're kind of in a holding pattern. We think the — our case for being excluded remains very strong and we're optimistic. But I think that's all I can comment on at this point.

Derek SoderbergColliers Securities — Analyst

Yeah, that's fair. Merci les gars.

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

You bet.

Operator

Your last question comes from the line of Chris Grenga from Needham. Your line is open. Please ask your question.

Chris GrengaNeedham & Company — Analyst

Hi. Good morning, everyone. Thanks for taking the question. This is Chris Grenga filling in for Jim. On the direct consumer front, 12% to 13% of sales for (Technical Issue) anticipate that trending and what is driving growth there?

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

So the iRobot continues to rollout more competent and effective tools for targeting. We continue to invest in growing our direct relationships with our customers, and increasingly, we're able to go back and retarget customers who previously bought robots. And of course, targeting someone who already owns a robot to get an upgrade or a second robot or accessories has significantly favorable economics than going and finding and bringing a new customer into the franchise.

So this is an area that we've been investing in. This is an area that we think will be a gross margin and gross profit tailwind, as we scale it. And is one of the very exciting dimensions of our new and growing strategy where we're able to deliver a product with this intelligence we've talked about before, create a long-term relationship based on the fact the robots luring their home. At the right time, go back to them for upgrades and be able to transact with them very, very efficiently because of the relationship we have with them and improve our profitability and lifetime value per customer. So this is something that we're very excited to see continue to grow. And you should expect it to remain a focus of iRobot investment and strategy on a go-forward basis.

Chris GrengaNeedham & Company — Analyst

Great. Thank you very much for that detail. And sorry, just one more for me. On promotional activity in Q4, do you expect that to be in line with prior normal years or any departure there? Thank you very much.

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

We're trying to size our investment in keeping with the amounts of product that we need to move, and so that using our investment dollars very strategically. That said, there is — we have very significant ambitions for driving the amount of demand for robots. You will still certainly see plenty of iRobot ads on television and on your social and digital platforms.

Chris GrengaNeedham & Company — Analyst

Thank you very much.

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

You bet.

Operator

That concludes our Q&A session. I will hand back the call over to Mr. Andrew Kramer.

Andrew KramerVice President, Investor Relations

Great. Well, thank you all very much for joining today. I know today is a very busy one for investors with — and we appreciate your attention to our results. Obviously, appreciate your support. Look forward to speaking with you over the coming weeks and months. And you should see additional detail regarding registration for the Investor Day over the next couple of weeks. Thanks so much.

Operator

(Operator Closing Remarks)

Duration: 59 minutes

Call participants:

Andrew KramerVice President, Investor Relations

Colin AngleChairman, Chief Executive Officer and Founder

Julie ZeilerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Asiya MerchantCiti Global Markets — Analyst

John BabcockBank of America Merrill Lynch — Analyst

Ben RoseBattle Road Research — Analyst

Aditya DagaonkarNorthland Capital Markets — Analyst

Derek SoderbergColliers Securities — Analyst

Chris GrengaNeedham & Company — Analyst

More IRBT analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Pourquoi composer une boutique online ?

On voit clairement qu’il est vraisemblable de se lancer rapidement dépourvu argent et inconscient technique particulière. Je vous conseille de vous jeter en dropshipping formellement ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut notamment avoir un budget marketing pour créer venir les internautes sur votre boutique : c’est le nerf de la guerre. Car tel que je l’ai dit, vous avez la possibilité avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez jamais de chiffre d’affaires. Une fois que vous aurez testé, votre marché vous allez pouvoir alors commander un stock.