Lowe's (LOW) Transcription de l'appel sur les résultats du deuxième trimestre 2021


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image : L'imbécile hétéroclite.

Lowe's (NYSE : FAIBLE)
Appel des résultats du deuxième trimestre 2021
18 août 2021, 9 h HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Remarques préparées :

Opérateur

Bonjour à tous et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre 2021 de Lowe's Companies. Je m'appelle Darryl et je serai votre opérateur pour l'appel d'aujourd'hui. (Instructions de l'opérateur) Je vais maintenant passer l'appel à Kate Pearlman, vice-présidente des relations avec les investisseurs.

Kate PearlmanVice-président, Relations avec les investisseurs

Merci et bonjour à tous. Je suis accompagné aujourd'hui de Marvin Ellison, président du conseil, président et chef de la direction ; Bill Boltz, notre vice-président exécutif, merchandising ; Joe McFarland, notre vice-président exécutif, magasins ; et Dave Denton, notre vice-président exécutif et directeur financier. J'aimerais vous rappeler que notre avis concernant les déclarations prospectives est inclus dans notre communiqué de presse de ce matin, qui peut être consulté sur le site Web des relations avec les investisseurs de Lowe. Au cours de cet appel, nous ferons des commentaires prospectifs, y compris nos attentes pour l'exercice 2021.

Les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux exprimés ou implicites en raison de divers risques, incertitudes et facteurs importants, y compris ceux discutés dans les facteurs de risque, le rapport de gestion et d'autres sections de notre rapport annuel sur formulaire 10-K et nos autres documents déposés auprès de la SEC. De plus, nous discuterons de certaines mesures financières non conformes aux PCGR. Un rapprochement de ces éléments avec les PCGR des États-Unis est disponible dans le communiqué de presse de ce matin sur notre site Web de relations avec les investisseurs.

Sur ce, je vais passer l'appel à Marvin.

Marvin EllisonPrésident, président et chef de la direction

Merci Kate et bonjour à tous. J'aimerais commencer par prendre un moment pour étendre mes pensées et mes prières à ceux qui sont touchés par la pandémie en cours ainsi que par les nombreux incendies de forêt. Chez Lowe's, nous restons engagés envers la santé et la sécurité de nos associés et clients tout en soutenant les communautés dans lesquelles nous opérons. La résilience de nos clients et de nos associés est quelque chose que j'admire au quotidien.

Passons maintenant à nos résultats. Nous sommes très satisfaits de la performance du deuxième trimestre. Au cours du trimestre, les ventes comparables ont diminué de 1,6 % pour l'ensemble de l'entreprise et de 2,2 % pour les États-Unis.

Nos performances exceptionnelles sur deux ans ont été motivées par une excellente exécution de notre stratégie pour la maison totale, ce qui nous a permis de gagner auprès des clients professionnels et bricoleurs tout en répondant aux demandes de croissance agressives de Pro, Lowes.com et de notre activité de services d'installation. Comme prévu, au cours du trimestre, nous avons constaté une baisse de la demande de bricolage par rapport à l'année dernière, de nombreuses familles revenant aux modèles d'achat pré-COVID et à la mobilité le week-end après le Memorial Day. Mais en raison de l'agilité de notre stratégie pour l'ensemble de la maison, nous avons pu capitaliser sur la demande pro, entraînant une croissance de 21 % ce trimestre et de 49 % sur deux ans. Ce niveau de croissance pro n'aurait pas été possible sans notre concentration intense sur le client pro au cours des 24 derniers mois.

Cette concentration professionnelle intense comprend notre projet de réinitialisation des magasins aux États-Unis que nous avons exécuté l'année dernière. Cette réinitialisation nous a permis de créer une configuration de magasin plus intuitive pour les professionnels, alignée sur les contiguïtés de produits, afin que les professionnels puissent localiser rapidement et facilement tous les produits dont ils ont besoin pour leur travail. Et pour rappel, notre principal client pro est un propriétaire de petite ou moyenne entreprise.

Ces clients achètent fréquemment dans tout le magasin, ce qui a un impact sur de nombreuses catégories de produits. Et à mesure que nous continuons à capter une plus grande part de leurs dépenses, nous continuerons d'augmenter la productivité dans le haut et le bas de nos magasins. Plus tard au cours de l'appel, Bill discutera de la façon dont nous continuerons à étendre nos offres de produits pro, puis Joe discutera de notre expérience en ligne améliorée pour le Pro. Nous avons également enregistré une croissance à deux chiffres ce trimestre dans nos services d'installation.

Nous continuons d'étendre les produits disponibles pour l'installation et nous tirons parti de notre plate-forme de commerce électronique améliorée et de notre modèle commercial repensé pour offrir une meilleure expérience client. Nous nous attendons à ce que notre activité de services d'installation continue de jouer un rôle important dans notre stratégie de maison globale, car les clients se tournent de plus en plus vers nous pour fournir une solution clé en main de bout en bout pour leurs besoins de projet de maison. Et chez Lowes.com, les ventes ont augmenté de 7% en plus d'une croissance de 135% au deuxième trimestre 2020, ce qui représente une pénétration des ventes de 9% ce trimestre et une comparaison sur deux ans de 151%. Notre offre omnicanale améliorée continue de trouver un écho auprès de nos clients qui attendent de plus en plus une flexibilité totale dans leurs achats, quel que soit le moment et le lieu de leur choix.

Nous sommes également satisfaits de la performance de notre entreprise canadienne. Au deuxième trimestre, le Canada a enregistré une croissance comparable à celle des États-Unis malgré plusieurs restrictions d'exploitation liées à la COVID. Nous avons également continué à élever notre offre de produits, qui est un autre pilier de notre stratégie pour la maison totale alors que nous aidons à répondre aux aspirations de nos clients à améliorer leur maison et leur style.

Et nous avons obtenu de solides résultats positifs pour la cuisine et la salle de bain, les revêtements de sol, les appareils électroménagers et la décoration, en plus de la croissance de 20 % dans ces catégories l'année dernière. La croissance de 17 % que nous avons connue pour les billets de plus de 500 $ était en grande partie attribuable à ces catégories, reflétant la confiance continue des consommateurs à investir dans leur maison. Cela renforce également la confiance des consommateurs dans Lowe's comme la bonne destination pour leurs besoins de décoration intérieure. Et au cours du trimestre, la marge d'exploitation a augmenté d'environ 80 points de base, conduisant à un bénéfice dilué par action de 4,25 $, soit une augmentation de 13 % par rapport au bénéfice dilué ajusté par action de l'année précédente.

Face à la volatilité sans précédent des prix du bois d'œuvre au cours du deuxième trimestre, notre performance d'exploitation améliorée reflète les avantages de notre nouveau système de gestion des prix ainsi que notre focalisation disciplinée sur l'amélioration perpétuelle de la productivité, ou PPI. Bill et Joe discuteront de ces deux initiatives plus en détail plus tard dans l'appel. J'aimerais maintenant prendre un moment pour discuter d'une étape très importante dans la transformation de l'entreprise. Lorsque j'ai rejoint Lowe's en tant que PDG en juillet 2018, j'ai discuté de l'importance de transformer et de moderniser notre chaîne d'approvisionnement.

La base de cette transformation est la transition de l'entreprise d'un modèle de livraison basé sur le magasin à un modèle de livraison basé sur le marché pour les produits volumineux et volumineux. Je suis heureux d'annoncer que ce trimestre, nous avons achevé la conversion de notre région de Floride en un modèle de livraison basé sur le marché pour les appareils électroménagers et autres articles volumineux et volumineux comme les grils, les tondeuses à gazon et certains meubles de patio. Dans ce nouveau modèle de livraison, les produits circulent des centres de distribution en vrac vers les terminaux de transbordement directement aux domiciles des clients, contournant complètement les magasins. Cela remplace un ancien modèle de livraison en magasin où nous conservons les appareils électroménagers dans des entrepôts et des conteneurs de stockage derrière nos magasins, puis utilisons des camions et des associés en magasin pour livrer ces produits au domicile des clients.

Dire que ce processus hérité est inefficace serait un euphémisme extrême. Le nouveau modèle de livraison basé sur le marché entraîne déjà une augmentation des ventes d'appareils électroménagers, une amélioration de la rentabilité, une diminution des stocks, des taux de livraison à temps plus élevés et une meilleure satisfaction client. Et nous libérons de l'espace dans nos entrepôts, ce qui nous permettra d'étendre nos capacités d'exécution pour les professionnels et les bricoleurs le jour même et le lendemain dans un proche avenir. Nous prévoyons de déployer le modèle de livraison basé sur le marché dans d'autres régions d'ici la fin de l'année, puis de terminer le déploiement aux États-Unis.

au cours des 18 prochains mois et plus. Avec ce nouveau modèle de livraison, nous continuerons à stimuler les ventes, la rotation des stocks et l'effet de levier opérationnel grâce à un processus axé sur la technologie, simplifié et centré sur le client. Avant de terminer, j'aimerais partager mon point de vue sur le marché de la rénovation domiciliaire ainsi que l'opportunité de Lowe de gagner sur ce marché. Les perspectives pour l'industrie de la rénovation domiciliaire restent très positives.

L'investissement résidentiel devrait rester élevé en raison des taux hypothécaires historiquement bas, tandis que les prix des maisons continuent de s'apprécier. Nous sommes également ravis de continuer à observer des tendances à la hausse de la formation de ménages et un déplacement à plus long terme de la part du portefeuille vers la maison. Il convient également de noter que les pressions à court terme sur le roulement du logement ne sont pas liées à un ralentissement économique comme c'est généralement le cas. En fait, la demande de logements est supérieure à l'offre, ce qui fait que les prix des maisons continuent d'augmenter.

Et pour cette raison, les consommateurs ont une confiance accrue dans la réparation et la rénovation de leur maison. Pour rappel, environ les deux tiers des ventes annuelles de Lowe's sont générés par l'activité de réparation et d'entretien. De plus, nos recherches montrent qu'il faudra des années pour que l'offre de logements réponde à la demande prévue. Cela reste un indicateur très positif pour l'amélioration de l'habitat.

De plus, l'état d'esprit des clients concernant leur maison est très simple. Tant que leur maison prend de la valeur, ils considèrent les améliorations et les améliorations apportées à leur maison comme un investissement et non une dépense. Pour l'avenir, bien que l'environnement commercial reste incertain, nous sommes convaincus que notre stratégie d'habitation totale nous offre l'agilité nécessaire pour opérer avec rentabilité en période de mobilité élevée et faible de la clientèle. Et enfin, je tiens à exprimer ma sincère gratitude à nos associés de première ligne.

En parcourant le pays chaque semaine pour visiter les magasins, je suis continuellement inspiré par le travail acharné et l'engagement de nos associés à soutenir nos communautés tout en offrant un excellent service client. Et sur ce, je vais maintenant passer l'appel à Bill.

Bill BoltzVice-président exécutif, Marchandisage

Merci Marvin et bonjour à tous. Les ventes comparables aux États-Unis ont baissé de 2,2 % au deuxième trimestre, mais ont augmenté de 32 % sur deux ans. Nous avons obtenu de solides résultats positifs dans nos divisions de produits de construction et de décoration intérieure.

Et bien que nous ayons réalisé un excellent printemps au cours du premier semestre de l'année, le pivot du comportement des consommateurs après le Memorial Day a entraîné des résultats négatifs dans nos catégories saisonnières ce trimestre. Cependant, la croissance a été généralisée sur une base de deux ans, toutes les catégories de produits ayant augmenté de plus de 15 % au cours de cette période. Dans les produits de construction, nous avons réalisé des compositions à deux chiffres dans les secteurs de l'électricité et du bois, grâce à une forte demande professionnelle ainsi qu'à des niveaux d'inflation élevés. Et comme Marvin l'a mentionné, nos équipes de marchandisage et de finance ont traversé une volatilité sans précédent des prix du bois d'œuvre ce trimestre.

Nos systèmes de tarification améliorés nous ont permis d'atténuer efficacement l'impact sur nos marges de produits. Dave fournira plus de détails sur l'impact à court terme de la baisse du prix du bois sur nos marges et nos ventes, mais je suis convaincu que nos équipes talentueuses disposent des bons outils et processus de tarification pour continuer à gérer des niveaux élevés d'inflation et de volatilité des prix. . Je suis également satisfait de notre performance en matière de décoration intérieure, car les clients bricoleurs continuent de faire confiance à Lowe's pour leurs besoins de rénovation de maison. En tirant parti de notre stratégie totale pour la maison, nous avons obtenu des résultats positifs pour les appareils électroménagers, les cuisines et les salles de bain, les revêtements de sol et la décoration, en plus de la croissance de plus de 20 % dans ces catégories l'année dernière.

Capitalisant sur notre position de n°1 dans l'électroménager, nous avons réalisé de solides performances dans la catégorie ce trimestre avec des performances particulièrement remarquables dans les lave-linge et sèche-linge ainsi que dans les réfrigérateurs et congélateurs. Les comptoirs, les armoires de cuisine et les meubles-lavabos ont été les principaux contributeurs à nos compositions de cuisine et de salle de bain, car nos clients continuent d'apprécier les nouveaux styles coordonnés à la mode qui sont disponibles dans notre propre marque allen + roth. Les revêtements de sol en vinyle étaient la catégorie la plus performante des revêtements de sol grâce au nouveau produit innovant WetProtect de Pergo.

C'est une marque leader dans cette catégorie qui est exclusive à Lowe's et ce produit offre une tranquillité d'esprit à nos clients grâce à sa protection imperméable garantie pour le revêtement de sol et le sous-plancher. Nous avons également livré une solide saison printanière au premier semestre de l'année qui a débuté avec le lancement de notre nouvel événement SpringFest. Nous sommes très heureux que nos clients aient profité des offres de produits solides pour les aider à tirer le meilleur parti de leurs espaces de vie extérieurs. Au cours de ce trimestre, nous avons enregistré une croissance de plus de 30 % des équipements électriques extérieurs alimentés par batterie. Nos clients bricoleurs et professionnels sont attirés par la commodité et la qualité des marques EGO, Kobalt, CRAFTSMAN et Skill avec leurs équipements rechargeables à zéro émission.

Et l'ajout des marques EGO et Skill ne fait que renforcer notre position de numéro 1 dans les équipements motorisés d'extérieur et ils complètent véritablement nos autres marques leaders telles que John Deere, Honda, Husqvarna, Aaron's et CRAFTSMAN. Nous continuons d'ajouter de nouvelles marques et de nouveaux produits à notre gamme, en particulier pour nos clients professionnels. Ce trimestre, avec le lancement des outils électriques Flex, nous avons présenté une station de démonstration en magasin pour nos nouveaux outils électriques sans fil Flex.

Cette marque est exclusive à Lowe's et offre une innovation dans la catégorie des outils électriques, apportant plus de puissance et un temps de charge plus rapide que ses concurrents. Nous avons également introduit la marque Mansfield dans notre département de salle de bain avec des baignoires, des douches et des toilettes encastrables. Une autre exclusivité dans l'espace du centre d'accueil, Mansfield est une marque pro forte et ses produits sont fabriqués ici aux États-Unis. Et je suis ravi d'annoncer que nous apporterons plus de produits fabriqués aux États-Unis à Lowe's cet automne avec le lancement des attaches SPAX.

SPAX est le leader du marché des vis de construction multi-matériaux. Leur innovation de pointe offre certaines des fixations les plus avancées du marché. L'ajout de SPAX au programme de fixation complète désormais l'assortiment professionnel de cette catégorie dont nos clients professionnels ont besoin. L'ajout des outils électriques Flex, des produits de plomberie Mansfield et des fixations SPAX continue d'améliorer notre arsenal de marques professionnelles, qui comprend déjà de solides marques professionnelles telles que Simpson Strong-Tie, DEWALT, Bosch, Spyder, GRK, FastenMaster, ITW, Lufkin, Marshalltown , S-Wing, Eaton, SharkBite et LESCO.

Comme Marvin l'a indiqué précédemment, nous avons enregistré une forte croissance des ventes de 7 % et une croissance de 151 % sur deux ans sur Lowes.com. Ce trimestre, nous avons amélioré notre expérience client omnicanal avec le lancement de notre conception de cuisine virtuelle, qui permet aux clients de créer la cuisine de leurs rêves, leur permettant de travailler sur leurs projets de manière transparente entre Lowes.com et les spécialistes de notre équipe de conception centrale virtuelle. Dans le cadre de notre stratégie pour la maison totale, nous lançons une recherche virtuelle dans nos magasins, ce qui permet désormais à un client de survoler un produit avec son smartphone et d'explorer une infinité d'articles similaires sur Lowes.com. Ce n'est qu'un exemple de la façon dont nous continuons d'intégrer les expériences d'achat en ligne et en magasin.

Et pour l'avenir, nous sommes enthousiasmés par les prochaines saisons de vacances d'automne et d'hiver, car nos clients porteront leur attention sur l'aménagement de leur maison et de leurs espaces de vie extérieurs à mesure que le temps se refroidit. Nous sommes convaincus que notre stratégie pour la maison totale nous permettra de continuer à élargir notre assortiment de produits et nous permettra de prendre des parts de marché auprès de nos clients bricoleurs et professionnels. Nous continuerons également à tirer parti de notre nouveau système de gestion des prix pour gérer efficacement nos marges sur les produits avec une approche disciplinée de la gestion des coûts des fournisseurs et une approche de portefeuille axée sur les données pour la tarification afin d'améliorer et d'affiner davantage notre stratégie de prix compétitifs au quotidien. Et avant de terminer, j'aimerais une fois de plus exprimer ma gratitude à nos partenaires fournisseurs et à nos marchands pour leur engagement à servir nos clients.

Merci et je vais maintenant passer l'appel à Joe.

Joe McFarlandVice-président exécutif, magasins

Merci Bill et bonjour à tous. Au deuxième trimestre, nous avons continué à améliorer l'exécution dans nos magasins avec nos associés concentrés sur le service à la clientèle et le maintien d'un environnement de magasin sûr. Début août, en réponse à l'essor de la variante Delta, nous avons rétabli les exigences en matière de masques pour tous nos associés, quel que soit leur statut vaccinal. Je suis reconnaissant que nos associés soient une fois de plus à la hauteur des défis dynamiques présentés par cette pandémie.

J'ai le plaisir d'annoncer que pour le sixième trimestre consécutif, 100 % de nos magasins ont obtenu une prime de participation aux bénéfices Gagner ensemble, ce qui se traduit par un paiement attendu de 91 millions de dollars à nos associés horaires de première ligne. Et parce que nos efforts ont encore une fois dépassé les attentes, cela représente une augmentation de 20 millions de dollars par rapport au niveau de paiement cible. Nous sommes également très heureux que nos initiatives PPI continuent de gagner du terrain, augmentant à nouveau l'efficacité opérationnelle ce trimestre alors que nous tirons parti de la paie des magasins grâce à des améliorations des processus opérationnels et des améliorations technologiques, réduisant ainsi le temps que nos associés consacrent aux activités de tâches afin qu'ils puissent se concentrer à la place. au service du client. Au cours du trimestre, nous avons maintenu des niveaux de dotation élevés malgré des pénuries de main-d'œuvre isolées dans certaines régions du pays.

Nous continuons d'améliorer le système de planification de la main-d'œuvre que nous avons lancé en 2019, ce qui nous permet d'aligner nos heures de paie sur les modèles de trafic des clients. Cela nous permet également de réagir rapidement et efficacement aux conditions changeantes du marché afin de pouvoir continuer à fournir un excellent service client tout en stimulant l'effet de levier opérationnel. Cette année, nous avons installé notre solution d'auto-paiement maison dans plus de 550 magasins qui n'avaient pas de capacité d'auto-paiement pour nos clients. Cette caisse en libre-service conçue par Lowe's a été conçue pour les acheteurs de rénovation domiciliaire, avec une interface utilisateur simplifiée, plusieurs façons de numériser le produit et la possibilité d'utiliser les remises militaires et de carte de crédit de Lowe's.

Cette nouvelle solution entraîne déjà des taux d'adoption des clients plus élevés et un effet de levier supplémentaire sur la masse salariale. Et avec les panneaux numériques entièrement déployés sur le bois et les appareils électroménagers, nous réalisons non seulement des économies de main-d'œuvre, mais nous améliorons également les marges des produits, car nous pouvons désormais ajuster les prix plus rapidement pour protéger les parts et les marges pendant les périodes de volatilité des prix. Comme indiqué précédemment, notre pénétration en ligne pour le trimestre était de 9 %. Et avec environ 60 % des commandes en ligne récupérées en magasin, nos équipes dédiées à l'exécution en magasin font partie intégrante de l'expérience client omnicanal de Lowe's.

Nous continuons à tirer parti de la technologie pour améliorer l'efficacité de l'expérience client, que les clients reçoivent leurs commandes à la réception, en bordure de rue ou via leur option préférée, nos nouveaux casiers de ramassage. Passons maintenant à notre performance du client pro. Comme indiqué précédemment, le pro continue de dépasser le bricolage avec des compositions pro de 21% pour le trimestre et de 49% sur une base de deux ans. Nous continuons à étendre notre connexion numérique avec les clients pro.

Nous venons de terminer la migration de Lowe's pour les pros vers le cloud. Cette étape importante dans l'évolution de notre entreprise pro permet des fonctionnalités améliorées, des mises à jour plus rapides, une stabilité du site améliorée et des offres plus personnalisées pour le Pro. Une nouvelle fonctionnalité est la réorganisation rapide, qui permet à nos clients professionnels de réorganiser rapidement les articles qu'ils achètent fréquemment via Lowe's. Nous nous efforçons de rendre l'expérience d'achat professionnelle en ligne et en magasin aussi simple et intuitive que possible.

Nous développons également notre programme de fidélité professionnel alors que nous recherchons des moyens innovants d'étendre nos avantages réservés aux membres. Chaque jour, nous nous efforçons de démontrer que Lowe's est le nouveau foyer des pros  . Pour l'avenir, je suis enthousiasmé par le second semestre de l'année alors que nous tirons parti de notre stratégie de maison totale pour tirer parti de la dynamique des services professionnels et d'installation tout en répondant aux besoins des clients bricoleurs alors qu'ils continuent de s'attaquer à des projets intérieurs et extérieurs pour améliorer leurs maisons. Avant de terminer, j'aimerais une fois de plus exprimer ma gratitude à nos associés de première ligne ainsi qu'aux autres cadres et cadres supérieurs ainsi qu'aux commerçants et aux dirigeants sur le terrain.

Je visite les magasins chaque semaine pour m'assurer que nous continuons à nous engager et à soutenir nos associés de première ligne dans cet environnement opérationnel difficile. Je suis incroyablement fier de cette équipe, de son travail acharné et de son dévouement continu. Sur ce, je vais céder la parole à Dave.

Dave DentonVice-président exécutif

Merci, Joe et moi commencerons ce matin par quelques commentaires sur le solide programme d'allocation de capital de l'entreprise. Au deuxième trimestre, nous avons généré 2 milliards de dollars de flux de trésorerie disponibles grâce à une exécution opérationnelle solide et continue et à la demande des consommateurs. Nous avons remis 3,6 milliards de dollars à nos actionnaires grâce à une combinaison de dividendes et de rachats d'actions. Au cours du trimestre, nous avons versé 430 millions de dollars de dividendes à 0,60 $ par action et nous avons annoncé une augmentation de 33 % du dividende à 0,80 $ par action pour le dividende versé le 4 août.

De plus, nous avons racheté 16,4 millions d'actions pour 3,1 milliards de dollars et il nous reste 13,6 milliards de dollars sur notre autorisation de rachat d'actions. Les dépenses en immobilisations ont totalisé 385 millions de dollars au cours du trimestre alors que nous investissons dans l'entreprise pour soutenir nos initiatives de croissance stratégique. Nous avons terminé le trimestre avec 4,8 milliards de dollars de trésorerie et équivalents de trésorerie au bilan, ce qui reste extrêmement sain. À la fin du trimestre, le ratio dette/EBITDAR ajusté s'élevait à 2,08 fois, bien en deçà de notre objectif déclaré à long terme de 2,75 fois.

Sur ce, j'aimerais maintenant passer au compte de résultat. Au deuxième trimestre, nous avons généré un bénéfice dilué par action de 4,25 $, soit une augmentation de 13 % par rapport au bénéfice dilué ajusté par action l'an dernier. Au cours du trimestre, nous avons amélioré notre levier d'exploitation en exécutant de nombreuses initiatives de productivité dans l'ensemble de l'entreprise. Mes commentaires à partir de maintenant incluront des approximations et des comparaisons avec certaines mesures non conformes aux PCGR, le cas échéant.

Les ventes du deuxième trimestre se sont élevées à 27,6 milliards de dollars avec une baisse des ventes comparable de 1,6 %. Le ticket moyen comparable a augmenté de 11,3 % grâce à plus de 400 points de base d'inflation des matières premières, principalement dans le bois d'œuvre, ainsi qu'à la hausse des ventes d'électroménagers et d'installations. Cela a été compensé par la baisse du nombre de transactions comp en baisse de 12,9 % en raison de la baisse des ventes aux clients bricoleurs d'articles plus petits comme les produits de nettoyage, la peinture, le paillis et les produits vivants. Au deuxième trimestre, nous avons parcouru une période où la mobilité des consommateurs était limitée, de sorte que beaucoup de nos clients s'attaquaient à de plus petits projets autour de leur domicile.

Également au deuxième trimestre de cette année, les clients bricoleurs se sont retirés de l'achat de bois d'œuvre et d'accessoires connexes en raison des prix du bois d'œuvre extrêmement élevés au cours du trimestre. Gardez à l'esprit que les transactions comp ont augmenté de 22,6% l'année dernière, ce qui se traduit par une augmentation du nombre de transactions comp sur deux ans de 6,8%. Comme Marvin l'a indiqué, nos investissements dans notre stratégie d'habitation totale nous ont permis de pivoter au cours du trimestre et ont conduit à une surperformance dans bon nombre de nos principaux domaines de croissance avec une hausse de 21 %, une hausse de 7 % en ligne, des services d'installation en hausse de 10 % et une forte croissance positive. des compositions dans toutes les catégories de décoration de bricolage. NOUS.

les ventes de comp ont baissé de 2,2 % au cours du trimestre, mais ont augmenté de 32 % sur deux ans. Nos compositions mensuelles américaines étaient négatives de 6,4% en mai, négatives de 1,8% en juin et positives de 2,6% en juillet. Après le Memorial Day, il y a eu une augmentation notable de la mobilité des consommateurs et les consommateurs ont eu la possibilité de voyager et de dépenser dans d'autres catégories discrétionnaires.

Nous avons constaté une baisse connexe du trafic des clients de bricolage dans nos magasins le week-end, tandis que le trafic en semaine est resté soutenu. Si l'on examine la croissance de la composition aux États-Unis sur deux ans de 2019 à 21, les ventes en mai ont augmenté de 32 et demi pour cent, en juin de 32 % et en juillet de 31 et demi pour cent. La marge brute était de 33,8%.

Comme prévu, le taux de marge brute a diminué de 30 points de base par rapport à l'année dernière, mais a augmenté de 165 points de base par rapport au deuxième trimestre de '19. Le taux de marge produit s'est amélioré de 40 points de base. Nos équipes ont géré efficacement les coûts et les prix des produits ce trimestre malgré une volatilité sans précédent des prix du bois. Nos équipes continuent de minimiser les augmentations des coûts des fournisseurs entraînées par la hausse des prix des produits de base et les coûts de transport élevés de l'industrie.

De plus, la hausse des revenus de crédit a généré 30 points de base d'avantages pour la marge brute ce trimestre. Ces avantages ont été contrebalancés par 20 points de base de pression de démarque inconnue et dommages causés par les conditions météorologiques extrêmes dans l'Ouest, ainsi que 25 points de base de pression de mix liés au bois d'œuvre et 20 points de base de mix de produits moins favorables dans d'autres catégories. Les coûts de la chaîne d'approvisionnement ont également pesé sur la marge de 35 points de base, car nous avons absorbé des coûts de distribution élevés et continuons d'étendre nos capacités omnicanales. Notre équipe de chaîne d'approvisionnement continue de tirer parti de notre échelle et de nos relations avec les transporteurs pour minimiser l'impact de ces coûts de distribution rencontrés dans l'industrie de la vente au détail.

Maintenant, j'aimerais passer un instant à discuter de l'impact à court terme de la forte baisse des prix du bois à partir du début juillet. Depuis ce temps, nous vendons bon nombre de nos produits de bois d'œuvre à des marges réduites parce que nous avions auparavant acheté ces produits à un coût plus élevé. Cependant, nous prévoyons que d'ici la fin du mois d'août, nous aurons substantiellement vendu à travers ces couches d'inventaire à coût plus élevé. Et malgré ces pressions à court terme, nous nous attendons toujours à ce que notre taux de marge brute soit en légère hausse pour l'ensemble de l'année par rapport à l'année dernière.

Les frais généraux et administratifs à 17 % des ventes ont généré 135 points de base par rapport à LY, principalement en raison de la baisse des coûts liés au COVID. Nous avons engagé 25 millions de dollars de dépenses liées à la COVID au cours du trimestre, contre 430 millions de dollars de dépenses liées à la COVID l'année dernière. La réduction de 405 millions de dollars de ces dépenses a généré 145 points de base de levier SG&A. Ces avantages ont été contrebalancés par une pression de 20 points de base due à la hausse globale des coûts de santé des employés.

Le bénéfice d'exploitation s'est élevé à 4,2 milliards de dollars, soit une augmentation de 6 % par rapport à LY. Les marges d'exploitation de 15,3 % des ventes pour le trimestre ont augmenté de 80 points de base par rapport à l'année précédente. Cette amélioration a été générée par l'amélioration du levier SG&A, partiellement compensée par la baisse de la marge brute. Le taux d'imposition effectif était de 24,4% et il était en ligne avec l'année précédente.

À la fin du trimestre, les stocks s'élevaient à 17,3 milliards de dollars, en baisse de 1,1 milliard de dollars par rapport au premier trimestre et en ligne avec les tendances saisonnières. Cela reflète une augmentation de 3,5 milliards de dollars par rapport au deuxième trimestre de 2020, lorsque nos positions en stock étaient sous pression en raison des niveaux de demande élevés et des perturbations de l'approvisionnement liées au COVID. Les stocks actuels comprennent une augmentation d'une année à l'autre de 665 millions de dollars liée à l'inflation, dont la majorité est attribuable au bois d'œuvre. Maintenant, avant de terminer, permettez-moi de commenter nos tendances actuelles et la façon dont nous planifions nos activités pour le second semestre de cette année.

De toute évidence, nous continuons à gérer nos activités dans un environnement très fluide avec les tendances de la variante Delta injectant une nouvelle incertitude dans les prévisions. Cependant, compte tenu de notre solide performance au premier semestre, Lowe's est clairement en avance sur notre scénario de marché robuste que nous avons partagé avec les investisseurs en décembre 2020. Nos perspectives supposent que le marché de la rénovation domiciliaire se modérera quelque peu au second semestre compte tenu des niveaux inférieurs de l'inflation des matières premières et l'augmentation continue de la mobilité des consommateurs induite par le retour au travail et à l'école. Nous nous attendons à ce que la demande du marché ajustée au mix de Lowe soit essentiellement stable pour l'ensemble de l'année.

Cette vision pertinente du marché reflète le mix plus élevé de Lowe et sa faible pénétration en ligne. Maintenant, dans ce scénario révisé, nous prévoyons que Lowe's réalisera des ventes d'environ 92 milliards de dollars pour l'année, ce qui représente une croissance des ventes comparable sur deux ans d'environ 30 %. Depuis le début du mois, les tendances des ventes de compositions aux États-Unis en août sont sensiblement cohérentes avec les niveaux de performance de juillet sur une base comparable de deux ans.

Comme prévu, nous observons déjà une amélioration de plusieurs centaines de points de base du nombre de transactions par rapport aux niveaux du deuxième trimestre, en partie grâce à l'augmentation des ventes unitaires de bois de construction et d'accessoires connexes, les clients de bricolage qui étaient assis sur la touche se sont réengagés après la chute des prix du bois. . Surtout, nous prévoyons que le taux de marge brute augmentera légèrement par rapport à l'année précédente, car nous tirons parti de nos stratégies de tarification et de promotion pour atténuer les impacts de l'inflation des produits et des coûts de transport. Avec des niveaux de ventes élevés projetés et nos efforts de productivité actuels se confirmant, nous relevons désormais nos perspectives de marge opérationnelle à 12,2 % pour l'ensemble de l'année. Nous nous attendons à un impact négatif de 10 points de base de l'inflation élevée des coûts.

De plus, nous sommes bien en avance sur nos plans d'exploitation. Et en tant que tel, nous nous attendons maintenant à recevoir une rémunération incitative plus élevée que prévu, ce qui entraînera une pression de 20 points de base. Ensemble, ces dépenses représentent 30 points de base de désendettement de la marge d'exploitation par rapport aux perspectives de chiffre d'affaires de 92 milliards de dollars. Sans ces compensations de dépenses, nous nous attendrions à une marge de bénéfice d'exploitation de 12 et demi pour cent pour l'année entière.

Lorsque j'examine nos perspectives d'activité pour le reste de l'année, je suis très heureux que nous prévoyions désormais une amélioration d'environ 145 points de base de la marge d'exploitation par rapport à 2020. Cela reflète une concentration disciplinée sur la productivité et l'excellence opérationnelle à travers l'organisation. Nous prévoyons des dépenses en immobilisations de 2 milliards de dollars pour l'année. De plus, nous prévoyons exécuter un minimum de 9 milliards de dollars de rachats d'actions.

En conclusion, nous opérons dans un secteur formidable qui devrait profiter des vents favorables séculaires au cours des prochaines années. Nous investissons dans l'entreprise et dans notre stratégie d'habitation globale pour stimuler la croissance à long terme afin de continuer à surperformer le marché et à générer une valeur actionnariale significative à long terme. Sur ce, nous sommes maintenant prêts pour les questions.

Questions et réponses:

Opérateur

(Instructions de l'opérateur) Nos premières questions viennent de la lignée de Kate McShane avec Goldman Sachs. Veuillez continuer avec vos questions.

Kate McShaneCiti — Analyste

Salut. Bonjour. Merci d'avoir répondu à notre question. Compte tenu des changements apportés au pro avec tous les ajouts de marque que vous avez apportés et les changements que vous avez apportés au magasin ainsi que le changement que nous avons constaté en termes de mix des ventes vers le Pro, pouvons-nous supposer que le mix des ventes pour pro pour Lowe's est supérieur aux 20 à 25 % que vous avez cités dans le passé ? Et comment se compare la composition professionnelle de 21 % à votre plan pour le trimestre ?

Marvin EllisonPrésident, président et chef de la direction

Kate, voici Marvin. Je vais prendre la question. Je dirais que le pro a surpassé notre plan initial. Nous savions que nous verrions une plus grande transition vers le pro par rapport au bricolage sur la base de ce que nous avons vu au premier trimestre.

Mais les 21% et les 49% des deux ans sont quelque chose qui a dépassé nos attentes initiales. Cela dit, si vous jetez un œil à notre pénétration professionnelle de 2018 à aujourd'hui, il s'agit d'une amélioration d'environ 300 points de base. Mais alors que nos ventes totales continuent de croître, la pénétration globale des professionnels oscille toujours autour de 25 %.

Kate McShaneCiti — Analyste

D'accord, merci beaucoup. And just with regards to gross margin as a follow-up question, it seems that your guidance for gross margin being up slightly for the year implies that gross margins can be flat to up in the back half. Is there any way to delineate what Q3 looks like versus Q4?

Dave DentonExecutive Vice President

Kate, it's Dave. I'm probably not going to give that level of granularity. I would say what is important, you have it exactly right, we do expect gross margin in the back half to be up slightly and certainly up for the full year.

Kate McShaneCiti — Analyst

Merci.

Opérateur

Merci. Our next questions come from the line of Simeon Gutman with Morgan Stanley. Please proceed with your questions.

Simeon GutmanMorgan Stanley — Analyste

Hey. Good morning, everyone. Thanks for the question. My first question, it's a little theoretical on actually '22 and I know you haven't given guidance on this yet.

The question is, if the business grows next year, if the industry grows next year, is there any cost pressure that we're seeing from this environment that could preclude margins from growing in a sales growth environment? And then alternatively, if sales are flat or decline slightly, are there enough levers in the transformation of this business to allow margins to grow? And I'm just trying to understand what sort of buttons in Flex and how you think about managing the business going into next year.

Dave DentonExecutive Vice President

Simeon, this is Dave. Maybe I'll start. I'm sure Marvin will maybe chime in here a bit as well. Is — clearly, as we stated today, we had an objective to get to 12%.

Now just with the strength of the business, seeing line of sight to above 12% at this juncture, clearly, we have aspirations and targets to get to 13% and we're still tracking nicely to those — to that objective. As we said, we are experiencing cost pressures from an industry perspective. Our model and what we put into the business and invest in the business allows us to be flexible and pivot such that in periods when sales are flat or sales are going up slightly, we can actually lever the business. So it's our expectation that we would continue to make progress as we continue to march to that longer-term goal of 13%.

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

Simeon, this is Marvin. The only point I'll add is we're very pleased that over the last three years, we've been able to put systems and organizational structures in place that really supports Dave's point of the agility we have. If you go back to first quarter of 2019 when we had the cost and price issues, we had no internal mechanisms to manage that effectively. We've now rolled out a new modern price management system.

Bill Boltz, Dave Denton and the merchants and finance team have created cost mitigation teams that work on a daily basis, helping us to manage cost retail and making the right decisions that first we'll think about the customer and how we can deliver value on an ongoing basis. So in summary, we now have levers that we can pull that we didn't have in the past. And so Dave's point is exactly correct, we think we can manage this effectively today and in the future.

Simeon GutmanMorgan Stanley — Analyste

And then maybe the related follow-up and thinking about the composition of the different margins, the gross margin and the SG&A, I know — I think conceptually, the growth shouldn't really be going up much. But within the transformation, there are certain things that are targeted on the gross margin line like some of the supply chain initiatives that should lower some — take some costs out of the business. So is the principal still the same where gross is still sort of rangebound and it's SG&A leveraged is how the margin expansion should come from here?

Dave DentonExecutive Vice President

Oui. Simeon, that is correct. Keep in mind that we're making really nice progress from a product margin perspective. We continue to expand in that area.

At the same time, we're investing in supply chain. And as we invest in supply chain, that essentially dilutes gross margin, but it relieves us of SG&A in the store. So therefore, the flow-through is very productive on the bottom line. But again, you have a geography shift as costs move up in the gross margin but out of SG&A.

Simeon GutmanMorgan Stanley — Analyste

OK, that's helpful. Thanks guys. Good luck.

Opérateur

Merci. Our next questions come from the line of Zach Fadem with Wells Fargo. Please proceed with your questions.

Zach FademWells Fargo Securities — Analyst

Hey, good morning. So within the context of your 12.2% EBIT margin outlook, could you parse out the impact from the productivity enhancements you've been making across the business, things like market-based delivery, labor scheduling, digital signage, etc.? And as we think about the back half of the year, should we expect these benefits to widen or are there any offsets from incremental investment like resets, etc.?

Joe McFarlandExecutive Vice President, Stores

There's no incremental projects that we're putting on our plate at this point in time for the balance of the year. I think the playbook that we launched at the beginning of the year continues to hold true because we're making the right investments in our business and we don't see a need to change that. Having said that, if you look at the back half of the year, we are making investments in supply chain. We're — as Marvin indicated, we now have launched Florida.

We're going to roll it out into other markets for the balance of the year. So that's putting some pressure on us as we plan, but you're going to see SG&A leverage come through as we continue to invest in productivity. It's going to drive performance and we're going to overlap COVID-related expenses that are nonrecurring in the back half of this year, both of which is really driving SG&A productivity.

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

And Zach, this is Marvin. The only thing I'll add is, Joe mentioned in his prepared comments our rollout of our proprietary developed self-checkout and how that's not only creating a better customer experience, it's also helping us to leverage payroll expense the correct way by implementing technology that reduces manual labor spend. And we talked about our PPI initiatives where we have a long list of technology enhancements that Joe is working with Seemantini, our chief information officer, that's allowing us to improve productivity, improve the customer experience and reduce tasking hours and all of that is part of the equation of us now tracking toward our 13% operating income long-term target.

Zach FademWells Fargo Securities — Analyst

Got it. And then you called out some reluctance or elasticity in the first half of the year given the rise in lumber and building material prices. So with pricing now starting to come in a bit and July, August comps inflected positive, could you talk about whether you think projects were delayed at all in the first half and to what extent this could be a driver of reacceleration in the second half?

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

So I'll let Joe take that and let him just talk specifically about what we're hearing from our pro customers about their book of business and also as we look at our installation services business, what we see in our own pipeline.

Joe McFarlandExecutive Vice President, Stores

So Michael, a couple of things. First, starting with the services, we definitely believe in the project business of this install business. And when you look, there were definite categories delayed, things primarily outdoor projects, fencing, decking. As you looked at the peak in lumber prices, we found where customers were not willing to continue to invest based on the price.

At the same time, we mentioned in the prepared remarks the strength in kitchen and bath, our interior category has really outperformed in the second quarter, delivering over 20% comp. So as we look at the shift from exterior to interior, we look at the focus of the total home, we look at our focus on the pro business, we migrated to the Google Cloud, we rolled out pro loyalty and we continue to add enhanced features and we're seeing great response from the customers from services standpoint, also the pros   from Lowe's being the new home for pros.

Zach FademWells Fargo Securities — Analyst

Got it. Appreciate the time guys.

Opérateur

Merci. Our next questions come from the line of Michael Lasser with UBS. Please proceed with your questions.

Michael LasserUBS — Analyst

Good morning. Thank you all for taking my question. Marvin, the general perception is that the DIY market is going to slow considerably and Lowe's will be disproportionately negatively impacted by that given the mix of business. How would that be wrong?

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

Well, I'm not saying that is wrong. I think that also may consider that we're not going to improve our pro business. So as I mentioned in my prepared comments, we've been working diligently for 24 months to really have a solid pro business. One of the reasons why we delivered a 32% two year comp is because 49% of our pro comp drove that in that two year basis.

So if you look at it in isolation, Michael, that probably is a true statement, but it's a dynamic business. Dynamic in the nature that we're improving our pro business reflected by the results, dynamic in the nature that we're going to continue to take market share with the DIY customer with the things that we're launching in Decor, how we're enhancing the allen + roth brand. We just acquired STAINMASTER as a brand that we're going to expand. So I think that the dynamic nature of DIY and our growth in pro I think will put that synopsis into questions.

Dave DentonExecutive Vice President

Oui. Hey, Michael, this is Dave. Just don't forget that what has happened here over the last 18 months is a reemphasis back on the home and what you're seeing is despite the fact that the market is open — or the U.S. market is opening up, you're still seeing a large contingent of work from home, school from home, utilizing their home for other activities other than just dwelling.

So I believe that over time, there is a secular trend and tailwind to this industry both from a pro and from a DIY perspective. I assume demand will mitigate a little bit, but it's not going to fall off the floor either.

Michael LasserUBS — Analyst

Got it. Super helpful. My follow-up question is, can you quantify the comp and margin lift that you've seen in Florida? And you mentioned that you're going to roll this out to other markets through the rest of the year. How quickly can you have this up and running across the country across all of your markets?

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

Well, I mentioned in the prepared comments, we're looking at an 18-plus month rollout cycle because we want to ensure that we do it efficiently and there is a significant amount of change management, change management from a process standpoint for our associates and change management in putting new systems in so that we can basically create virtual inventory and not have inventory on hand to sell, which is exactly what a market-based delivery model is. We're very pleased with what we're seeing in Florida. We're pleased with the inventory reduction, the lift in sales, the productivity, the expense reduction. But we're a big company.

And we want to make sure, as the old saying goes, we go slow to go fast, so we can do this efficiently. But we're excited about the possibilities. And as I said, this is the foundation of our supply chain transformation. And Don Frieson, our lead in supply chain, joined the operations team, deserve a lot of credit along with IT for allowing us to have the success in Florida that we're now confident that we can roll this out to the whole company.

Michael LasserUBS — Analyst

Very helpful. Thank you so much and good luck.

Opérateur

Merci. Our next questions come from the line of Christopher Horvers with J.P. Morgan. Please proceed with your questions.

Christopher HorversJ.P. Morgan — Analyst

Merci. Good morning, everybody. Can you talk — just to check our math. So it seems like you're a 1% to 2% comp quarter to date.

Est-ce correct? And can you talk about what you're seeing on the pro versus DIY trend as some of the schools have gone back? Maybe in the south, are you seeing more of a focus on the home and expect that sort of the DIY business can hold in as people get back in their homes?

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

Chris, as you can respect, we want to — we don't want to get too granular on our inter-quarter data. We felt it was prudent to share August trends just based on the unique nature of our business environment. But if you go back to Dave's comments, we compare August month to date to July on a two year comp basis. That — so that's how we're looking at the business.

We think with the extraordinary business results we saw in 2020, the best way for us to measure our business is to look at it on a two year basis. Now, having said that, we feel great about the trends that we're seeing across pro and DIY. We believe that for the balance of the year, the pro customer will outperform DIY just based on the year-over-year overlaps. But as Dave said, we're equally confident that the DIY will continue to invest in their home because of home price appreciation, because of the age of housing stock and because of the simple nature that as your home increases in value, you have more confidence to invest.

So we feel great about our performance. We feel so much in strong support that we raise our outlook on the top and bottom line and that reflects that we have a pretty good line of sight to how the rest of the year should play out.

Christopher HorversJ.P. Morgan — Analyst

Oui. Absolutely.

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

Yeah, and I'll just an additional comment. Your question specifically on south and performance in the second quarter, we were very pleased with Southern division's performance from a pro standpoint.

Christopher HorversJ.P. Morgan — Analyst

Got it. Yeah, the two year CAGR sequentially was very strong. And following up on the gross margin side. So you did go slightly above the prior guidance.

So is the pricing sophistication and maybe credit driving that improved outlook? And just to foot back to that 10 basis points, it sounds like lumber pressure, that would all accrue, that's an annual impact and that's basically all going to impact the third quarter.

Dave DentonExecutive Vice President

Well, I think what we said is we're now, at the moment, experiencing margin pressure in lumber and that's going to cycle through here by the end of August. We feel good about that. We continue to invest and focus on both our cost management and our pricing ecosystem here at Lowe's. And I think between the merchant and finance team, we have a really good analytical process that we're driving performance in those areas and we have now really good line of sight to seeing gross margins up this year despite the fact that we are making investments in supply chain that is compressing margin from a cost perspective.

Christopher HorversJ.P. Morgan — Analyst

Got it. Thanks very much. Good luck.

Opérateur

Merci. Our next questions come from the line of Steven Zaccone with Citigroup. Please proceed with your questions.

Steven ZacconeCiti — Analyst

Great. Thanks for taking my question. I wanted to focus on the pro side of the business since you're having outperformance thus far in 2021. Can you talk a bit about market share performance, maybe how you feel relative to the competition thus far?

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

Steve, I would say, as I have said in previous calls that home improvement market share data is suspect at best because the data set is not great. As we look at our growth in Pro, anytime you grow the business, 49% on a two year basis, you can assume pretty confidently that you're taking market share. And we think that, that market share is coming from a host of competitors, both small and large. I think it's also reflective that Lowe's has not had a coherent pro strategy in the past 10 years.

And I think Joe McFarland and his team along with Bill Boltz and the merchants have done a really nice job of getting us a line on Pro. What I'd like to do is I just want to be able to take a moment and talk about some of the pro brands that we've been able to add in brands that are untapped that we think will continue to allow us to take share in this business.

Bill BoltzExecutive Vice President, Merchandising

Oui. Thanks, Marvin. So Steve, in my prepared remarks, I mentioned we're getting ready this quarter to round out our fastener program with the launch of SPAX, just a great program in the fastener segment, already complementing other brands that the merchants have brought in with the likes of GRK, FastenMaster, Power pro One. And then across other parts of our business, we announced Mansfield, that's a strong pro brand in the plumbing space.

We've had success getting Honda to join the Lowe's family, which is a big deal for us, another great program, LESCO fertilizers that we talked about in the first quarter. And then we've had just real good success of getting other brands like Marshalltown, ITW, Lufkin. I named a bunch of them and we're just — we're fortunate that these brands have recognized the value of what we're doing at Lowe's with the pro strategy and recognize that it's an opportunity for them to grow as well.

Steven ZacconeCiti — Analyst

Great. Merci. Just a follow-up on the e-com side of the business since you're still seeing some growth there on top of the strength last year, what are the priorities to continue to drive growth there this year? And I guess longer term, where do you think penetration could fall for that side of the business?

Bill BoltzExecutive Vice President, Merchandising

So Steve, this is Bill. So on the Lowes.com side, obviously, continuing to enhance product assortments, continuing to make sure that content is enriched in all of the kind of the basic fundamentals are key to continuing to build this out. But as we said in our prepared remarks, we've had new enhancements that we've been able to leverage, the kitchen design program, virtual search. We've also, as Joe mentioned, migrated the Lowe's for pros   over to the cloud.

We moved all of Lowes.com to the cloud a few months back. All of those initiatives are helping, making it easier and faster to make enhancements to the Lowes.com business on a weekly basis. And then the merchant teams are continuing to look at ways in which we test new products and test new brands and doing different things. So working with our brand advocates to make sure that we're putting the right stuff out there in front of the customer, the recommended products that go with a product so that you can buy the whole project.

So just a lot of great things going on with the Lowes.com team. And they continue to bring enhancements on a weekly basis to make sure that we're relevant. And we see this as a nice opportunity for us over the next three plus years to continue to grow our business.

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

And on the penetration question, we'll probably end the year around 10%. And we are purposely not trying to set penetration targets. We're really trying to be more customer-centric and create an environment for a customer to shop any way they choose. I mean we talk about omnichannel and that's an overused term lately.

But in essence, we just want to give the customer choices to shop, in store, online, pick up in a locker, curbside, in store, ship from store and just provide a multitude of options. And we'll let the penetration kind of land where it lands.

Steven ZacconeCiti — Analyst

Very helpful. Thanks guys.

Opérateur

Merci. Our next questions come from the line of Eric Bosshard with Cleveland Research. Please proceed with your questions.

Eric BosshardCleveland Research — Analyst

Good morning. Merci. Two things. First of all, the lumber gross margin impact on the year is likely worse than what you initially anticipated.

Can you talk a bit about what's better on the other side of that? And within this, could you also address the promotional investment in 2Q and 2H and what you're doing there and how that's having an influence on gross margin as well?

Dave DentonExecutive Vice President

Eric, this is Dave. Obviously, it was hard to predict how gross margin was going to play out specifically for lumber this year, but obviously, we are experiencing some pressure at this point in time. I would say what we've done is taking a portfolio approach across our business and making sure that we're managing gross margin holistically such that we can deliver upon the objectives and the commitments we have from an investor perspective. So there's — the offsets to that are fairly comprehensive across the portfolio of products.

And I'd say from a promotional standpoint, I'll ask Bill to comment on this, but we want to make sure that we're relevant on key holidays and Tier 1 events, but we're not nearly as broad and/or as deep from a promotional standpoint as we would have been back in 2019.

Bill BoltzExecutive Vice President, Merchandising

Yeah, Dave. And Eric, I think I'd add, we've talked about this in the past. We've been on this march for an everyday competitive pricing strategy. And we wanted to make sure that when we got here, we wanted to unwind this high-low strategy that had been in place across a lot of categories.

So when you think about pressure from lumber, how does it get offset elsewhere, it gets offset elsewhere by not having some of these categories on a heavy promotional drug. And so we know that we can compete every day on a competitive pricing basis and that's the work that the team has been doing. And then you put all the efforts that we've talked about with the pricing, the cost team, the finance team collaboration with the merchants in addition to our field merchants and our field leaders out in the field, we can — we're on this march now for opportunities local to do different things and to enhance margins that way. So from an event standpoint, very typical events in Q2 with Memorial Day, Father's Day, July 4 and a kind of a more normal event approach.

And as we look at the back half of the year, similar trends as we look at the second half. So nothing crazy.

Eric BosshardCleveland Research — Analyst

Great. And then just one follow-up. The sales guidance for the second half implies some degree of moderation from 2Q or July, August and there's lots of ways to look at the numbers. Encouraged by the operating margin move up, but the sales guide still seems a little bit conservative.

How would you characterize the sales guidance? And is there something else we should be thinking within what that considers?

Dave DentonExecutive Vice President

Eric, this is Dave. I don't think you should read into that too much. I think at the end of the day, we're just operating in a very fluid environment. We just want to make sure that we have line of sight to what we're going to deliver for the full year.

Yes, typically, sales do moderate in the back half of the year. I think we've just taken a realistic appropriate approach to thinking about how our back half is going to play out and this is how we're planning it.

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

Hey, Eric. This is Marvin. The point I'll add to that is, you can appreciate that this is a really unique environment and a very difficult environment to forecast. And you have quite a few retailers who's not even given any guidance at all or outlook on the second half of the year because of that.

We wanted to be as transparent as possible, but we also wanted to be slightly conservative. Because there's so much fluid activity happening in this environment, we felt that it was prudent to be conservative, but also, we felt it was equally prudent to be as transparent as possible on how we're seeing the business. But to Dave's point, don't read too much into that. We're going to take one more question, please.

Opérateur

Merci. Our next questions are from the line of Greg Melich with Evercore ISI. Please proceed with your questions.

Greg MelichEvercore ISI — Analyst

Merci. I'd like to start just to make sure I got the inflation number right. The 400 bps, was that just lumber or was that inflation that we could compare to the average ticket growth of 10%?

Dave DentonExecutive Vice President

It was everything, but it was primarily focused on lumber, though. It's predominantly lumber.

Greg MelichEvercore ISI — Analyst

Got it. So it's probably lumber commodities, but it's not like there's another 200 bps there that would have been rest of box inflation.

Dave DentonExecutive Vice President

That's correct.

Greg MelichEvercore ISI — Analyst

Got it. And then the follow-up was really, Marvin, you spoke in the prepared comments and there were several questions along the way on the marketplace rollout for big and bulky. Could you help describe what that means in practical terms to both the DIY and the pro business? Some of that — what it does to opex and capex for the next 18-plus months as you're rolling it out?

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

Oui. We talked early on in the supply chain transformation that we're going to be making a $1.7 billion investment over a four year span. This whole market delivery transformation is included in that overall supply chain transformation. So we're not increasing any capital spend to achieve this or to roll this out over the next 18-plus months.

But really what this means, it just gives us the ability to create a more efficient, modern delivery process. So as an example, in the markets today where we don't have market delivery, when you come in to buy an appliance, the associate is going to sell you an appliance based on the in-stock that they have in their store or in a storage container. If it's not physically within their eyesight, they will not sell that appliance. And let's say you do sell it, then you will literally have to call the customer via telephone to arrange a delivery scheduled time.

So imagine in 2021 that you don't have the ability to go online and create a virtual schedule for delivery. So all of that is being shifted and transformed to a more modern delivery model. So we keep the inventory centrally, so we got inventory reduction, we have less damage. Joe and team are using less SG&A in the stores to move things around, load things up, drive trucks.

And more importantly, it gives us the ability to hold inventory centrally to create, in some cases, same-day, next-day delivery options for customers in a model that we just can't replicate without having this fully rolled out. So we're very excited about it. This is just one of the many steps in our supply chain transformation, but this is a foundational step. And again, we're going to get this done.

We just want to be prudent and not get over our skis and overburden the company from a change management standpoint, but we couldn't be more excited about what we're seeing in Florida.

Joe McFarlandExecutive Vice President, Stores

Oui. And listen, Greg, to Marvin's point, this is a really innovative approach to kind of how we're going to market from a supply chain perspective. But as we roll this out, to your point, we do experience some compression because as we ramp these up the first few months, we're not at full capacity. And so we experienced some margin headwinds as we get up to speed.

But that is all contemplated in our 12.2% guide and our objective to get to 13% as well. So this is consistent with that narrative over the long term.

Greg MelichEvercore ISI — Analyst

That's great. Good job. Thanks guys.

Opérateur

Merci. This does conclude today's teleconference. You may disconnect your lines at this time. Thank you for your participation.

Duration: 68 minutes

Call participants:

Kate PearlmanVice President, Investor Relations

Marvin EllisonChairman, President, and Chief Executive Officer

Bill BoltzExecutive Vice President, Merchandising

Joe McFarlandExecutive Vice President, Stores

Dave DentonExecutive Vice President

Kate McShaneCiti — Analyst

Simeon GutmanMorgan Stanley — Analyste

Zach FademWells Fargo Securities — Analyst

Michael LasserUBS — Analyst

Christopher HorversJ.P. Morgan — Analyst

Steven ZacconeCiti — Analyst

Eric BosshardCleveland Research — Analyst

Greg MelichEvercore ISI — Analyst

More LOW analysis

All earnings call transcripts

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Pourquoi créer un magasin virtuels ?

Il n’a onques été aussi facile de lancer un site commerce électronique de à nous jours, il suffit de voir le taux le montant le pourcentage de plateformes web e-commerce en France pour s’en renvoyer compte. En effet, 204 000 websites actifs en 2016. En 10 ans, le taux le montant le pourcentage de sites a été multiplié par 9. Avec l’évolution des technologies, médias à grand coup d’histoire de succès story, (si dans l’hypothèse ou nous-mêmes vous assure, mon nom c’est aussi tombé a l’intérieur du panneau) le e-commerce a longtemps été vu tel que un eldorado. Du coup, une concurrence accrue a vu le jour dans de nombreuses thématiques.