Ttec Holdings Inc (TTEC) Transcription de l'appel des résultats du deuxième trimestre de 2021


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image : L'imbécile hétéroclite.

Ttec Holdings Inc (NASDAQ : TTEC)
Appel des résultats du deuxième trimestre 2021
4 août 2021, 8 h 30 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Remarques préparées :

Opérateur

Bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre 2021 de TTEC. (Instructions de l'opérateur) J'aimerais maintenant passer l'appel à Paul Miller, vice-président principal, trésorier et responsable des relations avec les investisseurs de TTEC. Merci Monsieur. Vous pouvez commencer.

Paul MillerVice-président principal, trésorier et relations avec les investisseurs

Bonjour et merci de vous joindre à nous aujourd'hui. TTEC organise cet appel pour discuter de ses résultats du deuxième trimestre pour la période terminée le 30 juin 2021. (Speech Overlap)

Régina PaolilloVice-président exécutif, directeur administratif et financier

Salut. Génial. Je vais te garder muet, et je parlerai si j'ai besoin de quoi que ce soit.

Paul MillerVice-président principal, trésorier et relations avec les investisseurs

(Speech Overlap) Ken Tuchman, notre président et chef de la direction, et Regina Paolillo, notre chef des finances et de l'administration, participent à l'appel d'aujourd'hui. Hier, TTEC a publié un communiqué de presse annonçant ses résultats financiers. Bien que cet appel reflètera les éléments discutés dans ce document pour obtenir des informations complètes sur nos performances financières, nous vous encourageons également à lire nos rapports trimestriels du deuxième trimestre 2021 sur le formulaire 10-Q. Avant de commencer, je tiens à vous rappeler que les questions abordées lors de l'appel d'aujourd'hui peuvent inclure des déclarations prospectives relatives à notre performance opérationnelle, nos objectifs financiers et nos perspectives commerciales, qui sont basées sur les croyances et hypothèses actuelles de la direction. Veuillez noter que ces déclarations prospectives reflètent nos opinions à la date de cet appel, et nous n'assumons aucune obligation de réviser ces informations, à la suite de nouveaux développements pouvant survenir. Les déclarations prospectives sont soumises à divers risques, incertitudes et autres facteurs qui pourraient faire en sorte que nos résultats réels diffèrent sensiblement de ceux attendus et décrits aujourd'hui. Pour une description plus détaillée de nos facteurs de risque, veuillez consulter notre rapport annuel 2020 sur formulaire 10-K. Une rediffusion de cette conférence téléphonique sera disponible sur notre site Web dans la section Relations avec les investisseurs. Je vais maintenant céder la parole à Ken Tuchman, président et chef de la direction.

Kenneth TuchmanPrésident et Directeur Général

Merci Paul et bonjour à tous. Je suis heureux d'annoncer que nous avons encore une fois enregistré des résultats records ce trimestre. Notre concentration exclusive sur la conception, la mise en œuvre et l'exécution de l'expérience client numérique pour une clientèle mondiale et emblématique diversifiée continue de nous propulser vers l'avant. Nos résultats par rapport au deuxième trimestre précédent — au cours de la période du deuxième trimestre de l'exercice précédent sont les suivants : Le chiffre d'affaires a augmenté de 22 % pour atteindre 555 millions de dollars. Le bénéfice d'exploitation non conforme aux PCGR a augmenté de 39 % pour atteindre 79 millions de dollars. L'EBITDA ajusté a augmenté de 35 % à 96 millions de dollars et le BPA non conforme aux PCGR a augmenté de 49 % à 1,27 $. Les réservations pour le trimestre se sont élevées à 204 millions de dollars et comprennent 22 nouveaux clients. Beaucoup de ces nouvelles offres incluent le CRM, l'intelligence artificielle, l'apprentissage automatique et des solutions de données avancées qui sont stratégiques et positionnées au cœur des initiatives de transformation numérique à long terme de nos clients. Notre vitesse continue, la croissance de notre base intégrée et l'ajout de nouveaux clients nous ont préparés pour une croissance à long terme, car nos clients ont tiré parti de toute l'étendue de nos offres d'expérience client.

Sur la base de notre solide performance au premier semestre et de notre visibilité prospective positive, nous augmentons nos prévisions de chiffre d'affaires et de résultat pour 2021. Notre performance exceptionnelle continue d'être motivée par un effort d'équipe coordonné qui s'étend à toute notre organisation, des talents de première ligne au leadership exécutif et je suis fier de notre trajectoire positive et je suis enthousiasmé par les immenses opportunités à venir. La fidélité des clients est la nouvelle devise pour la croissance de l'économie axée sur le CX à partir de la salle du conseil d'administration. Les entreprises se rendent compte que les résultats révolutionnaires d'aujourd'hui exigent une refonte de leur activité en plaçant les clients au centre de leur univers. Ils ont reconnu qu'ils ne peuvent pas rivaliser et vraiment affecter le score net des promoteurs ou la satisfaction des clients s'ils ne s'engagent pas à transformer leur stratégie, leurs processus, leur technologie et leurs opérations.

Les clients ne sont plus satisfaits des gains supplémentaires qu'apporte une solution discrète. Ils veulent un changement qui entraîne une expérience de bout en bout entièrement connectée, simple, transparente et satisfaisante. Notre plate-forme CX holistique basée sur les résultats est idéalement positionnée pour offrir une telle expérience. Notre dynamique de mise sur le marché continue de s'accélérer avec une rétention des revenus et des réservations records. Nous construisons des relations significatives avec deux types de clients qui se consacrent à gagner les cœurs, les esprits et la part de portefeuille de leurs clients fidèles. La première catégorie est celle des natifs numériques. Ces entreprises perturbatrices dans une multitude de catégories telles que la maison connectée numériquement, le fitness, la livraison de nourriture, le commerce électronique, les jeux électroniques, les voyages en ligne, les technologies de la santé, les technologies financières et le streaming multimédia dépendent de plus en plus de nous pour les aider à approfondir leur engagement client. Cette catégorie a connu une croissance rapide au cours des dernières années et représente maintenant plus de 300 millions de dollars de revenus annuels pour TTEC – annuellement et augmente maintenant de 20% par an.

Permettez-moi de partager quelques exemples de gains natifs numériques de ce trimestre. Nous avons signé un contrat important avec une marque de paris sportifs de renom, qui mène les tendances de jeu explosives qui balaient le pays. De plus, nous avons presque doublé le taux d'exécution de notre entreprise avec l'un des services de livraison porte-à-porte les plus importants et à la croissance la plus rapide. Sur la base de notre succès commun, ils nous ont demandé de les aider à lancer leur approche client d'abord rendue possible par notre technologie CX alors qu'ils se développent à travers le monde. Ces marques de consommation à forte croissance très populaires représentent le Fortune 500 de demain. Ils construisent leurs entreprises avec un état d'esprit obsédé par le client qui nécessite un partenariat CX avec l'expertise éprouvée et les capacités complètes de TTEC pour les aider à propulser leur succès futur.

La force du marché stimule notre secteur numérique né des mêmes facteurs qui stimulent l'expansion avec nos entreprises multinationales et nos clients du secteur public titulaires. TTEC a toujours joui d'une part de premier plan avec ces titans dans les mondes de la fabrication automobile, de la santé, des services financiers pour n'en citer que quelques-uns. Ces précurseurs de l'industrie subissent tous une transformation CX numérique à grande échelle. Ils se précipitent pour démêler des décennies de systèmes hérités, de processus sans issue (phonétique) et de bases de données déconnectées tout en faisant face à de nouveaux modèles d'exploitation et à des réglementations changeantes et ils ont un travail important à faire. Ces énormes organisations ont une stratégie CX complète et structurée à travers les unités commerciales, les zones géographiques et les segments de clientèle. Ils n'ont pas construit l'infrastructure de données dont ils ont besoin pour anticiper les besoins des clients avec des données en temps réel et ils n'ont pas encore bénéficié de la flexibilité et de l'agilité de notre solution cloud riche en fonctionnalités. Ils n'ont pas les capacités CX pour offrir les parcours transcanaux transparents et intuitifs de leurs concurrents nés numériques et ils se précipitent pour rattraper leur retard.

Notre taille et notre expertise nous placent dans une position unique pour aider ces grandes entreprises pendant le moment décisif inauguré par la pandémie. L'augmentation de la demande numérique met ces marques bien connues au défi de moderniser, de virtualiser et de s'engager dans des plans pour innover en permanence leurs environnements CX. Dans de nombreux cas, après avoir essayé de transformer eux-mêmes leurs opérations numériquement, ils se sont rendu compte qu'il était tout simplement trop difficile de le faire eux-mêmes. De plus en plus, ils nous demandent de prendre une part beaucoup plus importante de leur trésorerie d'exploitation, y compris la technologie. Tant pour les perturbateurs numériques que pour leurs prédécesseurs multinationaux à grande échelle, nous infusons la technologie et l'innovation dans tout ce que nous faisons en leur nom. Nous construisons des systèmes CRM riches en données utilisant l'IA, l'apprentissage automatique et l'automatisation, et la mise en œuvre mettant en œuvre des approches d'analyse avancées en temps réel pour aider nos clients à faire plus, plus vite et mieux. Lorsque vous faites un zoom arrière sur les technologies, les stratégies de données et les processus spécifiques, vous pouvez commencer à voir l'impact massif que l'expérience client numérique peut avoir sur le succès des entreprises à l'échelle, bien établies et émergentes – ainsi que des marques numériques émergentes – – et les marques nées du numérique. Par exemple, l'avenir de la restauration rapide décontractée est une question de commodité, commandez en ligne pour un ramassage ou une livraison facile pour aider l'une des plus grandes chaînes de restauration rapide décontractée Fortune 500 à capitaliser sur cette tendance, nous avons construit un apprentissage automatique, des données basées sur l'IA Lac. Ce système identifie les comportements des clients et les cycles d'achat, afin que la marque puisse délivrer le bon message au bon moment pour stimuler les ventes en ligne. À ce jour, cette approche a entraîné une augmentation de plus de 170 % des revenus numériques de ce client.

Mon deuxième exemple met en lumière l'importance de la confiance lorsque l'on fait des affaires en ligne. Pour protéger la sûreté et la sécurité des clients de l'un des plus grands marchés en ligne mondiaux pour l'hébergement et les locations de vacances, nous avons construit des robots de détection complexes qui analysent et détectent les éventuels enregistrements frauduleux. Confronté à des ajouts quotidiens à des millions d'enregistrements, le bot réduit le temps de traitement de plus de 40 % et améliore considérablement la précision. Cette capacité à discerner et à éliminer les activités frauduleuses rend l'expérience fiable et plus sûre pour les clients et renforce la valeur de la marque pour notre client. Nous utilisons également l'innovation numérique pour garder une longueur d'avance sur le marché du travail concurrentiel. Notre capacité à attirer, embaucher, former et retenir des employés de qualité nous permet d'obtenir de meilleurs résultats pour nos clients.

Un exemple est notre solution exclusive de formation en jeu réel basée sur l'IA. À l'aide de la reconnaissance vocale, de la technologie d'apprentissage automatique et de la visualisation réactive des données de développement de jeux, le jeu réel TTEC offre un environnement sûr aux associés pour apprendre avant de participer à des interactions en direct avec nos clients clients. Un client a vu cette technologie primée réduire son temps d'intégration jusqu'à 50 % et, et augmenter la vitesse de ses compétences de près de 75 %, ce qui change vraiment la donne. Grâce à TTEC Digital, nous avons réussi à créer une centrale mondiale de conception, de mise en œuvre et d'exécution CX avec une échelle, une étendue et une portée inégalées.

Aujourd'hui, nous gérons des centaines de milliers de licences CX, faisant de TTEC l'un des plus grands fournisseurs de solutions technologiques CX sur le marché. De plus, nous employons actuellement des milliers de professionnels de la technologie CX dédiés, notamment des développeurs de piles complètes et d'applications, des scientifiques des données et des spécialistes de l'IA et de l'automatisation. Nous sommes considérés comme le principal partenaire technologique spécialisé pour les meilleurs écosystèmes CX au monde, mis en évidence par Amazon Web Services, Genesys, Cisco, Microsoft et Salesforce pour n'en nommer que quelques-uns.

Il est important de noter que nous sommes le partenaire de l'année Genesys et Microsoft depuis plusieurs années. Ces références ne mettent en évidence qu'une fraction de notre expertise technologique approfondie et de notre équipe hautement talentueuse, qui nous différencient tous deux dans un marché concurrentiel surpeuplé. Nous nous attendons à ce que cette plate-forme se développe au cours des trimestres à venir. Pour profiter pleinement de cette opportunité, nous doublons notre investissement en R&D, en ventes et en ventes et marketing et Regina partagera les détails dans nos commentaires sous peu.

Plusieurs facteurs soutiennent notre conviction quant à l'exécution de notre vision stratégique et de nos objectifs liés à notre activité numérique. Le premier est notre exposition à des milliers d'entreprises et des milliards d'interactions avec nos clients nous offrent une perspective unique pour l'innovation et l'obtention de résultats significatifs. Notre expertise en matière de CX dans les secteurs verticaux, les besoins spécifiques des clients et l'exécution de première ligne nous permettent de créer des solutions qui offrent une valeur et des résultats inégalés. Le suivant est la vitesse. Grâce à notre plate-forme Humanify Connect, nous pouvons lancer le programme d'un client avec certaines des fonctions riches en fonctionnalités les plus complexes dans un calendrier considérablement compressé. En plus de la vitesse, nous avons l'étendue et l'évolutivité de nos capacités cloud complètes et agiles qui fournissent à la fois aux entreprises clientes et aux natifs numériques à croissance rapide, une solution clé en main flexible et sécurisée qui peut s'adapter et évoluer à la demande, et enfin nos capacités technologiques CX sont inégalées. Nous disposons d'une entreprise de développement complet dans l'ensemble de l'écosystème CX qui permet une personnalisation et une verticalisation rapides parmi les partenaires les plus importants et les plus importants de l'écosystème technologique CX dans le monde.

Nous avons été déterminés à exécuter notre feuille de route partenaire et à créer un écosystème pour permettre un cadre pour les déploiements d'applications CX de niveau entreprise, publiques, hybrides et multi-cloud. L'extension de notre liste de partenaires de distribution de renom continue d'être un élément clé de notre histoire de croissance. Alors que le monde dépend de plus en plus de la technologie pour travailler, étudier, jouer, communiquer et collaborer, notre capacité à aider nos clients à répondre aux besoins changeants de leurs clients et à utiliser des moyens convaincants devient primordiale. Grâce à nos activités Engage et Digital, nous préparons l'avenir de la stratégie, de la technologie et des opérations CX de nos clients et, à leur tour, construisons des relations plus stratégiques à long terme avec nos clients. Notre expérience client de bout en bout en tant que plate-forme de service permet à nos clients de fidéliser leur clientèle en gardant les expériences client intuitives, personnalisées et authentiques.

Nos initiatives stratégiques à long terme n'ont pas changé. Nous poursuivons sans relâche pour augmenter notre part de marché en ajoutant des offres CX différenciées, en établissant de nouveaux partenariats de distribution, en élargissant notre empreinte de livraison, en augmentant notre base de clients intégrés, en ajoutant de nouvelles marques, en exécutant de manière fiable des acquisitions stratégiques et en continuant à construire et à développer un meilleur équipe de direction en classe. Cela nous donne plusieurs avenues pour livrer – des avenues pour tirer parti d'une croissance rentable et d'un bilan bien capitalisé pour augmenter la valeur pour les actionnaires.

Au nom de notre équipe de direction et de notre conseil d'administration, je tiens à remercier personnellement chacun des 58 000 membres de notre équipe à travers le monde pour leur travail acharné, leur positivité inébranlable et leur passion pour le service client. Nous remercions tous nos actionnaires pour votre soutien continu et nous sommes impatients de vous tenir au courant de nos progrès dans les mois à venir et Regina couvrira désormais les principaux faits saillants financiers du trimestre, ainsi que nos prévisions de croissance plus solides pour l'année entière. Merci.

Régina PaolilloVice-président exécutif, directeur administratif et financier

Merci Ken et bonjour à tous. Nous avons connu un autre trimestre exceptionnel qui a dépassé nos prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfices. Notre surperformance souligne la différenciation du marché dans notre expérience client riche en technologies en tant qu'offres de service. Alors que nous capitalisons sur un marché adressable en croissance avec des tendances favorables et un besoin intense de vitesse, nous connaissons une dynamique continue dans toute notre entreprise, y compris un carnet de commandes croissant et des marges en expansion du pipeline de ventes et une trajectoire de croissance à long terme améliorée.

Passons à nos nouvelles signatures commerciales. Nous avons connu un autre trimestre solide avec 204 millions de dollars de réservations. Les réservations depuis le début de l'année ont totalisé 373 millions de dollars, en hausse de 20 % par rapport à l'année précédente. Ces réservations depuis le début de l'année comprennent 42 nouveaux clients et 13 réservations distinctes qui combinent les capacités d'Engage et de Digital avec une valeur contractuelle annuelle totale de 79 millions de dollars. Depuis le début de l'année, les réservations numériques ont augmenté de 34 % et Engage de 22 %. Chaque région a progressé, les Amériques augmentant de 24 %, l'EMEA de 40 % et l'Asie-Pac de 34 %. Notre concentration verticale intense, y compris les services financiers, les soins de santé, l'automobile, la technologie, le secteur public et la vente au détail porte ses fruits. Ces secteurs représentent collectivement 270 millions de dollars de nos réservations depuis le début de l'année. De plus, nos réservations dans le secteur de l'hypercroissance numérique, y compris certains des clients les plus remarquables, ont augmenté de 180 % pour atteindre 81 millions de dollars depuis le début de l'année. La force de nos réservations s'est traduite par un carnet de commandes actuel en 2021 d'environ 2,2 milliards de dollars, soit 97 % du point médian de nos prévisions de revenus mises à jour. Nous avons un solide pipeline de 1,5 milliard de dollars pour le second semestre, soutenant des réservations solides et continues aux troisième et quatrième trimestres.

Passons à nos résultats financiers du deuxième trimestre. Mes commentaires font référence au chiffre d'affaires sur une base non-GAAP et à l'EBITDA, au bénéfice d'exploitation et au bénéfice par action sur une base ajustée non-GAAP. Un rapprochement complet de nos résultats GAAP et non GAAP est inclus dans les tableaux joints à notre communiqué de presse sur les résultats. Sur une base consolidée au deuxième trimestre 2021, les revenus ont augmenté de 22,4 % pour atteindre 554,8 millions de dollars, dont 10,3 % en organique. L'EBITDA ajusté a augmenté de 34,9 % pour atteindre 95,8 millions de dollars ou 17,3 % du chiffre d'affaires, contre 15,7 % l'année précédente. Le bénéfice d'exploitation a augmenté de 38,7 % à 78,6 millions de dollars ou 14,2 % du chiffre d'affaires, une amélioration de 170 points de base par rapport à l'année précédente. Le BPA a augmenté de 49 % à 1,27 $ contre 0,85 $. Le change, principalement dû à un dollar américain plus faible, a eu un impact positif de 10,4 millions de dollars sur les revenus, affectant principalement notre activité Engage. FX a eu un impact négatif de 1 million de dollars sur le résultat d'exploitation.

Passons maintenant à nos résultats sectoriels du deuxième trimestre. Le chiffre d'affaires de notre segment numérique a augmenté de 40 % pour atteindre 108 millions de dollars au deuxième trimestre par rapport au trimestre de l'année précédente. Les revenus récurrents ont augmenté de 14,4% et les services professionnels ont augmenté de 98%. Les faits saillants incluent la croissance de nos plateformes omnicanales Amazon Connect, Genesys — et Genesys, nos pratiques Microsoft, Salesforce, LivePerson et Pega et notre conseil en stratégie d'expérience. Le bénéfice d'exploitation s'est élevé à 17,1 millions de dollars ou 15,8 % du chiffre d'affaires, contre 16 millions de dollars ou 20,7 % au cours de la période de l'exercice précédent. La marge a été affectée par les coûts liés aux acquisitions, les investissements dans les ventes et le marketing et les talents professionnels CX pour alimenter la croissance continue du chiffre d'affaires. Avec un carnet de commandes de revenus de 333 millions de dollars pour 2021 et un pipeline de ventes de près de 700 millions de dollars au deuxième semestre, nous sommes confiants dans la réalisation de nos prévisions de revenus mises à jour pour 2021. Il est important de noter que nos prévisions pour 2021 se sont améliorées malgré l'impact négatif d'un changement de comptabilité pour conformer la comptabilisation des revenus basée sur le cloud d'Avtex aux normes comptables de TTEC. Ce changement a eu un léger impact sur notre chiffre d'affaires 2020 précédemment prévu et un impact négatif de 8,8 millions de dollars sur chacun de l'EBITDA et du résultat opérationnel de Digital en 2021.

Nos commentaires sur les estimations 2021 et 2022 intègrent pleinement ce changement de comptabilisation qui préserve pleinement le chiffre d'affaires du cloud Avtex concerné mais étend la période sur laquelle le chiffre d'affaires sera reconnu. Notre segment Engage a continué de surperformer au deuxième trimestre. Le chiffre d'affaires a augmenté de 18,8 % pour atteindre 446,8 millions de dollars en croissance organique, contre 375,9 millions de dollars l'année précédente. Le bénéfice d'exploitation a augmenté de 51,3 % à 65 millions de dollars contre 40,7 millions de dollars l'année précédente. La marge d'exploitation d'Engage a augmenté de 300 points de base à 13,8%. Les faits saillants incluent la rétention des revenus des clients sur une base LTM de 122 points de pourcentage contre 110 % l'année précédente. Croissance du chiffre d'affaires depuis le début de l'année dans toutes les régions, avec une croissance de 27 % pour les Amériques, de 59 % pour la région EMEA et de 20 % pour l'Asie-Pac. Des augmentations significatives du volume de nos clients des services financiers, de la santé, de la technologie automobile, du secteur public et de détail, qui ont collectivement augmenté de 195 millions de dollars ou de 35 % depuis le début de l'année, ont poursuivi la forte croissance de notre secteur d'hypercroissance né numérique avec 158 millions de dollars en chiffre d'affaires à ce jour, un taux de croissance de 20 %.

Sur nos marges bénéficiaires Engage – Nos marges bénéficiaires Engage continuent de s'étendre à l'échelle du chiffre d'affaires, une croissance accrue dans nos marchés verticaux et nos offres à marge plus élevée et une efficacité continue dans nos frais de vente et d'administration et l'utilisation des actifs. Avec des vents favorables importants pour l'industrie, notre carnet de commandes de 1,85 milliard de dollars en 2021 et un pipeline de ventes au second semestre d'environ 800 millions de dollars, nous sommes confiants dans la réalisation de nos prévisions d'Engage mises à jour pour 2021.

Je vais maintenant partager une poignée d'autres indicateurs de bilan et de fonds de roulement. Au 30 juin 2021, les liquidités s'élevaient à 174,7 millions de dollars et la dette à 842,5 millions de dollars, dont 834 millions de dollars représentaient des emprunts en vertu de notre facilité de crédit récemment augmentée de 900 millions de dollars à 1,2 milliard de dollars. La dette nette a augmenté à 667,8 millions de dollars contre 231,7 millions de dollars l'année précédente, principalement en raison des investissements liés aux acquisitions et des distributions de capital largement compensées par une forte génération de flux de trésorerie. Les flux de trésorerie liés à l'exploitation du deuxième trimestre se sont améliorés à 63,1 millions de dollars contre 43,1 millions de dollars, soit une augmentation de 46,2 % par rapport à l'année précédente. L'augmentation est attribuable à l'amélioration de notre rentabilité et de la gestion du fonds de roulement. Le DSO s'est amélioré à 58 jours au deuxième trimestre 2021, contre 71 jours au cours de la période de l'année précédente et relativement stable en séquentiel. Les dépenses en immobilisations se sont élevées à 12 millions de dollars ou 2,2 % des revenus pour le deuxième trimestre 2021, contre 15,1 millions de dollars ou 3,3 % l'année précédente. La diminution en pourcentage du chiffre d'affaires est principalement due à notre concentration sur l'amélioration de l'utilisation de nos immobilisations, en particulier nos installations et nos actifs technologiques.

Notre taux d'imposition normalisé était de 21,4 % au deuxième trimestre 2021 contre 24,9 % l'année précédente. La réduction de 350 points de base est principalement due à la répartition juridictionnelle de nos revenus – de nos revenus. Nous anticipons un taux d'imposition à terme de l'ordre de 22 % à 24 %. Au deuxième trimestre, nous avons versé un dividende semestriel d'un montant de 0,43 $ ou environ 20 millions de dollars, qui a été versé le 21 avril 2021 aux actionnaires enregistrés le 5 avril 2021. Ce dividende représente une augmentation de 26,5 % par rapport au trimestre semestriel. dividende annuel payé en avril 2020.

En ce qui concerne nos perspectives, notre carnet de commandes de revenus solide surperformance depuis le début de l'année et la dynamique sous-jacente de nos fondamentaux commerciaux, que Ken a soulignés, nous donnent la visibilité et la confiance nécessaires pour augmenter nos prévisions comme suit. En utilisant le point médian de nos prévisions pour 2021, comme décrit plus en détail dans notre communiqué de presse sur les résultats du premier trimestre, un chiffre d'affaires PCGR de 2,257 milliards de dollars, soit une augmentation de 15,8 % par rapport à l'année précédente, un EBITDA ajusté non conforme aux PCGR de 349,8 millions de dollars, une augmentation de 15 %. par rapport à l'année précédente et 15,5 % du chiffre d'affaires contre 15,6 % l'année précédente. Bénéfice d'exploitation non conforme aux PCGR de 283,8 millions de dollars, soit une augmentation de 17,1 % par rapport à l'année précédente et de 12,6 % des revenus par rapport à 12,4 % l'année précédente. Bénéfice par action non conforme aux PCGR de 4,43 $, soit une augmentation de 0,61 $ ou 16 % par rapport à l'année précédente. D'autres indicateurs pertinents comprennent les dépenses en capital comprises entre 2,9 % et 3,1 % des revenus. L'impôt en année pleine de — taux d'imposition de 22% et 24% et un nombre d'actions dilué entre 47,2 et 47,6 millions.

Veuillez représenter — référez-vous à notre commentaire dans la section sur les perspectives commerciales à notre communiqué de presse sur les résultats du deuxième trimestre 2021 pour obtenir nos attentes pour les performances des troisième et quatrième trimestres 2021. Avant de terminer, j'aimerais fournir un contexte directionnel sur notre vision actuelle des taux de croissance du chiffre d'affaires et de l'EBITDA de 2022. Mes commentaires supposent qu'il n'y a pas de changements importants dans l'environnement macro-économique ou pandémique actuel. Sur la base de nos prévisions de revenus mises à jour pour 2021 de 2,257 milliards de dollars et d'une prévision d'EBITDA de 349,8 millions de dollars à mi-parcours de nos prévisions, nous prévoyons actuellement une croissance totale des revenus de la société 2022 comprise entre 9 % et 11 % et une croissance totale de l'EBITDA de la société 2022 de l'ordre de 10% à 12%. Cela comprend une croissance des revenus numériques entre 18 % et 22 % et une croissance des revenus d'Engage entre 7 % et 9 %. De plus, nous estimons actuellement que l'EBITDA de Digital 2022 augmentera entre 20 % et 22 % et l'EBITDA d'Engage entre 8 % et 10 %. Nous sommes impatients de finaliser ces prévisions en conjonction avec notre appel de résultats de fin d'année.

En conclusion, notre entreprise n'a jamais été aussi forte. Nous exécutons et innovons rapidement et livrons des résultats tangibles pour nos clients, nos employés et nos actionnaires. Je vais maintenant renvoyer l'appel à Paul.

Paul MillerVice-président principal, trésorier et relations avec les investisseurs

Merci Régina. Alors que nous ouvrons l'appel, nous vous demandons de limiter vos questions à une à la fois. Opérateur, vous pouvez ouvrir la ligne. Merci.

Questions et réponses:

Opérateur

Merci Monsieur. (Instructions de l'opérateur) Notre première question viendrait de Maggie Nolan de William Blair. Votre ligne est ouverte. S'il vous plaît, allez-y.

Maggie NolanWilliam Blair — Analyste

Merci. C'est bon d'entendre les perspectives solides pour 2022. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre niveau de visibilité pour l'année 2022 à ce stade, et sur ce qui vous amènerait à l'extrémité supérieure de la gamme d'orientations que vous avez initialement émises là?

Kenneth TuchmanPrésident et Directeur Général

Salut, Maggie. C'est Ken. Comment ca va? Écoutez, je pense que nous sommes très excités non seulement par les réservations que nous avons réalisées au cours du premier semestre de l'année, mais aussi par le pipeline qui nous attend ainsi que par le taux de conversion de notre pipeline et le pourcentage d'offres que nous sommes en mesure de convertir. Et enfin, la compression du temps qu'il faut pour conclure l'affaire. Tout cela — Tout cela nous donne une grande confiance dans l'avancement du carnet de commandes avec les conseils que nous avons donnés. Regina, si vous voulez ajouter quelque chose, n'hésitez pas.

Régina PaolilloVice-président exécutif, directeur administratif et financier

Oui, je pense que la seule autre chose que j'ajouterais, Maggie, c'est que je viens de souligner que je pense que nous avons affiné notre capacité à estimer notre carnet de commandes et que nous continuons certainement à développer notre pipeline et à avoir un taux de conversion sain. Donc, je pense que ce que Ken a dit, absolument, mais nous avons un assez bon progrès sur l'arriéré et le genre d'où nous en sommes cette année dans notre arriéré en '22 nous donne une certaine confiance pour réellement publier ces chiffres. Je pense que lorsque nous pensons au haut de gamme, il y a d'autres choses comme certains des domaines de pratique en particulier sur le composant omnicanal dans le numérique, à savoir Cisco comme nous le savons tous, n'est-ce pas, l'entreprise, je pense qu'il est très important de se rappeler, car vous regardez nos taux de croissance cette année que nous avons eu, n'est-ce pas, l'achèvement d'un très bon contrat gouvernemental qui représentait près de 90 millions de dollars de revenus l'année dernière et qui n'est plus dans nos chiffres. Mais pourtant, nous parlons maintenant d'un taux de croissance global de plus de 15 % (phonétique) pour l'entreprise et de 30 – bien qu'avec une acquisition, un taux de croissance de près de 30 % dans notre activité numérique, mais lorsque nous regardons notre activité numérique, nous assistons à une accélération fascinante, je dirais, de Microsoft, de Genesys et d'Amazon Connect et ces plates-formes aux côtés de Pega et LivePerson qui deviennent enfin autonomes nous permettent de grandir grâce à ce contrat gouvernemental.

Il s'agit donc vraiment maintenant de Cisco. Nous voyons certains signes, mais je dirais que dans le secteur numérique, il s'agit en grande partie de la pratique de Cisco et que le retour à la vie d'une manière significative qui nous amènerait, je pense, sur le haut numérique, je ne dis pas le bas, mais sur le numérique haut. Et du côté d'Engage, nous avons constaté de très bons progrès et vous pouvez l'entendre d'après les taux de croissance dans la région EMEA. Nous commençons à nous concentrer sur l'Asie-Pacifique et je pense que c'est — c'est l'autre partie du haut de gamme d'Engage qui concerne vraiment ces régions qui continuent à donner. Je noterai que vous ne m'avez pas entendu dire que c'est — la poursuite du travail COVID, n'est-ce pas ? Nous sommes au-delà de cela. Nous progressons comme prévu. Chaque trimestre, le COVID diminue de plus en plus, mais pourtant nous affichons une très forte croissance.

Maggie NolanWilliam Blair — Analyste

C'est un super contexte. Merci. Et puis vous avez également constaté de bonnes performances chez vos clients en hypercroissance. Pouvez-vous nous faire part de vos attentes pour ce groupe à moyen terme et peut-être parler de la rétention des revenus et de la pérennité des relations clients au sein de ce groupe ?

Kenneth TuchmanPrésident et Directeur Général

Oui, je veux dire, nous avons plus de 150 clients en hypercroissance en ce moment et nous développons cette suite de clients à un rythme très rapide. Donc nous — nous sommes très confiants que nous allons continuer à ajouter des clients dans ce domaine. Mais en plus de cela, l'adhérence est assez bonne pour une multitude de raisons. Premièrement, ils peuvent commencer petit avec notre division SCR et ils voient qu'ils peuvent évoluer jusqu'à une capacité pratiquement illimitée avec TTEC Engage et deuxièmement, tout au long de leur parcours, il est évident que beaucoup de ces entreprises ont besoin d'une assistance numérique et modernisent leurs plateformes. Ainsi, ils peuvent gérer l'échelle au fur et à mesure qu'ils traversent une hypercroissance et cela nous aide également un peu. Et enfin, là – je pense que nous avons démontré à ces entreprises en hypercroissance que nous pouvons surpasser tous les petits concurrents qui n'ont tout simplement pas notre expérience, notre processus et notre technologie.

Nous nous sentons donc très bien avec ces comptes, un pourcentage élevé de plus de marques dont vous entendez parler quotidiennement sur CNBC et dont beaucoup se développent très rapidement, qu'il s'agisse de celles en hypercroissance dans le domaine de la santé dont vous entendez parler ou que ce soit les hypercroissances dans l'espace fitness ou celles hypercroissance dans l'espace de livraison ainsi que tous les produits directement destinés aux consommateurs, des lits aux draps en passant par les sous-vêtements, etc. Nous traitons avec tous ces types d'entreprises. Cela va donc être un domaine important et permanent pour nous que nous allons continuer à développer à l'échelle mondiale et nous sommes ravis. Comme je l'ai mentionné dans mon script, nous pensons que beaucoup d'entre eux vont devenir le Fortune 500 de demain et seront les futurs Googles et Facebooks et cetera, juste en fonction de leur unicité et de leurs taux de croissance qu'ils connaissent.

Régina PaolilloVice-président exécutif, directeur administratif et financier

La seule chose que j'ajouterais est juste de rappeler que nous avons un groupe complet avec l'acquisition de SCR maintenant TTEC. Nous avons un groupe entier de près de 3 000 personnes, y compris une force de vente complète et une direction qui se concentre chaque jour sur cela. Du côté de TTEC, nous apportons également des logos, surtout lorsqu'ils atteignent une certaine taille que je mettais dans cette catégorie d'hypercroissance née numérique, mais cela — ce groupe se réveille chaque matin concentré sur ce secteur. Et si vous regardez ce groupe en — depuis le début de l'année, les réservations ont augmenté de 84 %. J'ai parlé des revenus, mais aussi du groupe — les réservations ont augmenté de 84 %. Je pense donc que lorsque vous pensez à ce taux de croissance de 20 % au sein de notre secteur Engage, ce n'est pas qu'une seule fois. Nous avons subi un léger recul l'an dernier parce que ce sont de plus petites entreprises. Mais finalement, cette entreprise a augmenté de plus de 20% au cours des années précédentes sur une base plus petite. On s'attend donc à ce que cela continue.

Maggie NolanWilliam Blair — Analyste

Hé, merci, Ken et Regina. Quartier sympa.

Kenneth TuchmanPrésident et Directeur Général

Merci.

Paul MillerVice-président principal, trésorier et relations avec les investisseurs

Merci. Notre prochaine question viendrait de Mike Latimore de Northland Capital Markets. Votre ligne est ouverte. S'il vous plaît allez-y.

Mike LatimoreMarchés des capitaux du Nord. — Analyste

Très bien. Merci. Yeah, great quarter there, guys. Just wanted to touch on Avtex a little more. You've owned it for a few months now. Can you just maybe provide a little bit of an update there on go-to-market strategies, any cross-sell opportunities you're seeing? Just an update on Avtex would be great.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Well so far, it's gone extremely well. I think one of the main reasons is that there is an incredible culture fit and I think that that really helps. Secondly, I think that we're capitalizing off of their Genesys and Microsoft expertise and their capitalizing off of just overall scale and geographic reach. And thirdly, a high percentage of our proposals include digital transformation on the Engage side and so we're just now starting to benefit from reaching out to their their their client base. They have quite a few clients. So it's going to take some time, but that's a good problem to have. And I'd say the other thing that's been very beneficial is we have had for, I would say, almost close to a decade a data science practice that has done some very complex work and in combination with their Azure Cortana AI practice that's really added some very significant benefits in our ability to scale across the insights aspect that we're trying to achieve when we're looking at literally billions of different data points for our clients to be able to give them real-time information, insights, feedback, campaign management, et cetera. So, so far so good. Obviously early days, but we feel very positive about the acquisition. Regina, do — would you like to add anything?

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

Yeah, I mean, I would just say that we've spent a fair amount of time in the organizational design and execution. So we've executed a whole new organization where we have a set of practices where we've integrated the full. As you know, we have George now President. So that was a big motion that kind of settles the teams down and they have their targets. And we've integrated them into our budget. So all of that maybe administrative but critically important to set the goals, set the expectations, set the leadership and that by itself is really helping with the cross-sell what you asked, and it is happening. I mean I'm personally involved in a couple of these, but it's amazing to see how that Microsoft business, which is in and around dynamics and other analytics tools really changes the conversation, because the omnichannel is one thing in terms of the mechanics that is affords us. But the applications are so important to changing the business process and the conversation is changing. The other thing that Avtex does extremely well is they don't sell technology. They sell solving problems, closing gap, providing opportunities. It's in their culture, it's in their language, it's in their approach and so that integration has been really important. They have a number of what I would say thought leaders who are now getting in rooms all over the world with our clients and it's really changing the conversation as we change the conversation. It drives a broader set of executives and when that happens, just the speed — speed picks up larger deals happened and so we're really looking forward to exploiting that, if you will.

Mike LatimoreNorthland Capital Markets. — Analyst

And given the current mix of digital, what percent would you say is recurring revenue at this point?

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

It's 57%.

Mike LatimoreNorthland Capital Markets. — Analyst

D'accord. That's high. Great. Thanks a lot.

Operator

Thank you. Thank you. Our next question would come from George Sutton of Craig-Hallum. Your line is open. Please go ahead.

George SuttonCraig-Hallum — Analyst

Thank you. Ken, I thought you did a great job in your prepared comments talking about the current landscape and sort of the demand for a redesigned for a lot of the legacy companies out there, legacy customers. I'm curious as you're looking at the pipeline, is that how it's occurring, is it a holistic kind of a change that is occurring at that type of a customer or is it still a point solution where you're broadening out your opportunity over time?

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

I think it's both. I mean, we have Fortune 5 and 10 companies right now that are asking us to work on a complete digital transformation and we have companies in the Fortune 50 and 100 that are adding — asking us to add machine learning AI capabilities, chat bot capabilities, voice bot capabilities. What we're showing our clients is that incrementalism is not going to ultimately put them at the top as it relates to driving a higher net promoter score, higher customer satisfaction, better brand loyalty, et cetera. And so consequently, what we're finding is that as we start to interface more and more with Chief Digital Officers, Chief Marketing Officers, CEOs, et cetera, they are much more interested in the art of the possible and they are much more interested in what a transformation would look like, what the impact could be, et cetera. And we have so many references of clients where we've done this for that we're getting a really high take rate.

We're seeing just on the Engage side right now, about a third of our deals that we're closing now we're including digital. And so, look, I think the good news about this is, if this is a — this is not a sprint. It's definitely a marathon and clients are going to be going through these major transformations comfortably over the next 5 plus years and there is no lack of opportunity right now in the marketplace.

George SuttonCraig-Hallum — Analyst

That's why actually just looked up the word incrementalism and that is indeed a word. So thank you for adding that to my vocabulary and again congrats on a great quarter.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Thanks so much.

Operator

Thank you. Our next question would come from Jason Kupferberg of Bank of America. Your line is open. Please go ahead.

CathyBank of America — Analyst

Hey guys, this is Cathy (Phonetic) on for Jason. Thanks for taking my question. I know you have talked a little bit about increased investments in the back half of the year, which will cause the margins down a little bit, can you just share a little bit more about what type of investments you're looking to make and where is organic a piece of those investments as well. Just any color there. Thanks.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

We're making investments in multiple areas. One is, we're increasing our senior leadership team. Just because we see substantial growth opportunities ahead. And so therefore we're investing ahead of the kind of the curve. Secondly, we're increasing our spend in sales, increasing our spend in marketing, increasing our investments in research and development and product management. Regina, would you like to add anything else to that?

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

No, I just wanted to make sure that you understand when we talk about those investments, they are all organic, they're not inorganic, right? We're not including, I mean, the only thing we are, I would add to it, is we will be integrating, right? We want to expedite the integration of Avtex and we have work to do on that. So there is some investment there. But other than that, when we say investments in R&D and sales and marketing, it's all organic.

CathyBank of America — Analyst

Okay, awesome. And I also saw that you guys now have a top client that's greater than 10% of your revenue. Can you just remind us who that client is, how fast they are growing or is some of that just because you guys have closed and integrated Avtex? Thanks.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Well, first of all, what I'd like to —

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

We won't give you the name.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Yeah, we don't provide the name of clients that are just in general, as our clients ask us not to otherwise we would be happy to disclose it but what I would say to you is the following. We've been in this business now for almost 40 years. And we consistently have a horse race of clients that temporarily hit the 10% mark. And then as we grow, they dropped down below the 10% mark. There is nothing unusual about that and it's not like a client is 20% or anything like that, but it's not uncommon for a client to go up to 10% or 11% or even 12% and then a quarter or two quarters later be at 9% et cetera as we continue to grow through them.

CathyBank of America — Analyst

Okay, got it. That's very helpful. Thank you.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Thank you.

Operator

Thank you. Next question would come from Joseph Vafi of Canaccord. Your line is open. Please go ahead.

Joseph VafiCanaccord — Analyst

Hey guys, good morning. Good results. I was curious if you looked at the new logo wins this quarter versus a year ago. Let's say what is the needs and the customer requirements, are they changed what's — what's different about these customers versus a year ago. And then I have a follow-up.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Well, I would say that starting from what I was saying in the script is that many of the clients now because of the pandemic are in need of technology to help them virtualize. Secondly, many of clients have shifted their plans from bricks-and-mortar in general and are looking to have more of a direct to consumer relationship and so consequently are asking for help in that area as well as the market directly to consumers versus just directly — versus through a distribution point or retailer et cetera. I would say there — because of the pandemic, there has been somewhat of some geo-shifting of clients that are opting for more sense of security, at least on a temporary basis, meaning that they've — they realize that doing at homework in some of the emerging markets is a bit more complicated than it is in a place like North America where living conditions, households, quality of Internet is dramatically different. So I think those are the types of things that we're seeing. And then I would just simply say that data is becoming a very significant priority of clients and our ability to show them real-time data of what's taking place by building data lakes and data platforms that have AI and ML. We're seeing a lot of requests in those — in that area. Right now, we're building a ton of them as we speak. Regina, what am I missing here?

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

Yeah, I think I'll come at it a slightly different angle, right? I think there's another category where we have built brand in certain areas. So for example, if I look at the list and I kind of look at the names and I categorize them vertically, right? We've made a name in credit unions. We've made a name in FinTech. We've made a name in the States and especially the states that work together in terms of digitizing of stuff that we did during COVID. And then I would say in healthcare, we're making a name on the care side now and that can be planned healthcare payers who are getting more deep into the care side and wellness, but it's more of the same in the sense that we're now proven and we're proliferating those sectors within an industry and going, it's also I would say when that's happening, our marketing plan, our digital marketing platform is so refined at this point that when we make decisions to go deep within an industry in a particular sector we're all over it and it's showing its success. So in that way it's a little bit more of the same things that we're doing and that we talked about, but we are proliferating a broader within the industry.

Joseph VafiCanaccord — Analyst

That's great. Thanks. And then just one quick follow-up on it sounded like there were some nice cross-sell wins in the quarter between CX and digital. Just any comment there on trends. Thanks a lot.

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

Yeah. It's I would say, 6 or 7 a quarter at this point that our major transformations or like Ken said, right, these are pointed areas where clients need help. And there are multiple, what I would say, cross sell is now very much within the segment and across the segment. Those ones that I talked about were across segments, but it's also really good to see the — especially on the digital side, just the level of cross sell of the various practice areas that we have and we're kind of at a clip, now that we've got 6 or 7 a quarter and hopefully grow from there.

Operator

Thank you. Our next question would come from James Faucette of Morgan Stanley. You may begin.

James FaucetteMorgan Stanley — Analyst

Thank you very much. I have a couple of questions and they're kind of related. We've heard from other companies about issues related to hiring and increased churn of employees, et cetera, you seem to be managing through that pretty well, but just wondering overall what that looks like. And if that's having an impact on your wages right now and how well you're able to — and can you talk a little bit how you're — well you're able to pass through pricing, it seems like at least on your preliminary margin guidance even for next year you're expecting margins to expand a little bit. So it sounds like you're being able to pass through any wage inflation you're maybe seeing, but I just want to get a little color there and see — for you to share with us what you're seeing.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Yes. Sure. Great question. So first of all, it's no secret that we have never been viewed as a second-tier or a third-tier provider. We've always been viewed as kind of the top provider that you go to that not only has the most innovation to offer, but historically hires the higher end of the front line on the Engage side and consequently to do that, we tend to pay more than all of our competitors and have historically done so. I think it's safe to say that we saw labor cost increasing almost 2.5 years ago and got well ahead of it. And if you go back to our older conference calls, we talked about very significant price increases when we saw labor going up. It took us about a year at the time to readjust all of our pricing and get all of our clients to a price point where we needed them to be, so that we could ultimately pay the labor what we felt they needed. And then with the onset of the pandemic and the onset of the labor shortage we have been highly communicative with our client base and telling them what we see is going on with the future of where labor is in America and the speed at which in North America and in some other markets, labor costs are going up. And what I would say is, for the most part and when I say for the most part, I mean, a solid 75% to 85% of our client base. They see it, they agree with it, they are experienced experiencing it themselves and they are agreeing to immediate wage increases, so that they don't experience high turnover and end up with labor shortages.

So we feel pretty good about it. You know, not every client is exactly where we want them to be, but I don't think anyone in any business, whatever say that they are when they in the service business. But clearly more than the majority are and that's why we're able to maintain the guidance that — that we have. We are — but we feel very good about where we are, our hiring ability, our fill rates, et cetera. And we — I can't stress this enough, and this is not meant to sound like a political announcement or pay whatever but the — we go in upfront in our proposals telling people what we have to pay these people to maintain a proper level of of retention and that we are very focused on working only with clients who are customer-obsessed and the ones that aren't customer-obsessed and that look at this as an expense center, we let those clients go to our competitors as that we view that business as business that is not the sweet spot of what we practice and frankly it's dilutive to our margin.

James FaucetteMorgan Stanley — Analyst

That's — that's great. Sorry, Regina, I cut you off. Go ahead.

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

Yeah, I just want to add a couple of things, one is scale always — it's a point on how we — why we are comfortable kind of the EBITDA growing faster next year than the revenue. And it is scale, it is that we do expect that as we lay in in the second half of this year. We're investment in leadership in R&D and in sales and marketing. These are investments that take years to return. So we expect those to kind of normalize those investments as a percentage of revenue. Also it's important to note, when you think about our first half-second half, the increase in the EBITDA and how that lays out, you have to keep in mind that we've booked almost $600 million in the last three quarters, I think it's exactly 562 million or something like that. Q1 — Q4 of last year, Q1 and Q2. And if you think about that on a rolling basis, that's of significant uptick and that means that they are across the company in both these businesses, a percentage of revenue in ramp that is much higher than we had previously because of those bookings numbers. That will normalize, right? So as the company has gotten from 100 million a quarter of bookings to 125 million and so on. Now it's — now, we're at 200 this the second quarter. These are long cycle sales but long cycle ramps some of them are nonrecurring faster, but our recurring business. And so that has an impression, if you will, on the EBITDA and operating income and we expect then now that we adjust to that level of business in ramp as a percentage of revenue will be able to normalize back to what we feel are 17% EBITDA rates in — in the Digital business near term and plus 16% in the Engage.

James FaucetteMorgan Stanley — Analyst

Got it, got it. And then just quickly obviously historically acquisitions have been a key part of the value creation at TTEC. Just making sure when you talk about '22 revenue growth that's at this point, all organic and I guess really what I'm looking for is, any color or commentary on kind of potential for acquisitions and what that landscape looks like right now.

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

Yeah. I would say it's all organic with maybe very small Avtex has done a fine job in the practice areas of Genesys and Microsoft CRM of picking up very small, $7 million, $8 million, $9 million. So there may be one of those are, that's in the mix with that, but yes, generally it's organic and then — Ken, do you want to talk a little bit about M&A?

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Yeah, I mean, what I would say to you is that we are committed to our shareholders to continue to do M&A, and we have a solid pipeline of deals where it's no secret that we're rather conservative in trying to find deals that are — that are highly accretive and what I would say is, stay tuned.

James FaucetteMorgan Stanley — Analyst

Great. Thank you very much everybody.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Thanks so much.

Operator

Thank you. Our next question would come from Bryan Bergin of Cowen. Your line is open. Please go ahead.

Bryan BerginCowen — Analyst

Hi, good morning. Thank you. I wanted to dig in a little bit on Digital segment growth performance in the quarter. Can you talk about how some of the various components did including that organic cloud services, ex the government contract impact and I think Avtex was around $55 million revenue. If so, I think that would be fairly better than expectations on our run rate and I'm curious if that becomes a new normal or some of the accounting changes you mentioned, Regina, cause that to be a bit more lumpy going forward?

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

Yeah. So I would say our recurring revenue is up just under 15% and our non-recurring is up 98%. Those include that government contract. They're obviously up a lot more inside that Digital business. The Amazon Connect platform is up 75% year-over-year. If you look at Avtex on a stand-alone basis, so what I'm saying is, if you look at the Genesys and the Microsoft practices, we don't have them in our year but there — that's up 17%. So what — if you — let me stop there and see kind of where you want to go. If you look at the recurring revenue without census, let me just give you that data point, it — we're up 104% and so we continue to carry what is about a 31% negative growth based on the government contract, remember that was like $90 million on our business. That was $307 million. And so there is about a 31% decline. But as you — as we — as we add these other businesses and they grow, they're certainly helping us earn through that.

Bryan BerginCowen — Analyst

D'accord. But on Avtex. So it was a solid Q for them here. Does that — is this the right type of run rate or is there any change? I just want to clarify on that account (Speech Overlap)

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

Here's what I would say, right, I think it's the right kind of run rate. We have — not to go into too much detail, but we have two issues, right? As we bring them onto our books, we have to conform to our accounting. Avtex had a deferred revenue on its balance sheet, right, that we had to work through how much of a haircut that deferred revenue would get, as we bring on to our books. This is not uncommon, right? This happens in all companies, especially those that have deferred revenue. The second is that in their cloud business, right? They took some more significant amount upfront and ran a less amount over time in — we're confirming them to our contracts and we're conforming them to our standard of accounting and therefore you have a bit of a down against the guidance I previously gave you. So it's up. The guidance previously at the midpoint was about 393. It's now just under 400 — it's $400 million. So it is up and it is up despite, right, some headwinds from finalizing the purchase accounting and the forward accounting. It's very important that you understand that other than a deferred revenue haircut which is natural when these types of acquisitions are done the cloud part is really just a go-forward. It's in the backlog and it will be earned on a forward basis. It's just going to be earned slower. So it's a one-time correction. It's in our numbers now. And I would say that it is neutering a little bit that growth rate, but with a couple of quarters done our view and that's why you see the guidance for next year, right, that guidance, but at least an indication is 18% to 22%.

Bryan BerginCowen — Analyst

D'accord. Yeah. Makes sense. Very helpful. Thank you for the color. And then just a follow-up here on the increased sales and marketing investments, are those being directed or concentrated at certain regions more than others? I'm curious of your pressing we're aggressively on Europe and APAC publicly (Phonetic).

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

Yeah. So in in one respect, yes, regionally, and I would say that we are very quickly. Avtex was not focused outside of the US too much, but we are standing up Genesys practices and Microsoft practices as we speak. So that's putting teams in place ahead of the revenue but clearly developing pipeline there already. So I would say there is a more significant focus in EMEA. But I would also say that in North America, we will make sure that in Q3 and Q4, we're standing up the sales organization to execute up getting to a reliable and predictable first step, Ken would say more but first step will get us to a reliable and predictable kind of $200 million per quarter in bookings. Right. And to do that we're going to need to increased sales and marketing and increase — that you have set inside sales and feet on the street.

The other thing I'll say is we're building within the Engage business a platform, though, I would say is, kind of mature offer management. So we've added transformation office there and a fairly significant piece of that is making sure that we modernize our existing offers, constantly refresh them and be able to be expanding into other areas. Now this could include nuance for verticals. This could include tech-rich platforms within the Engage, but we're also building that now. Again you hear the guidance and you hear the guidance for this year and you hear the estimates for next year. This is not a runaway investment. We continue to be of a mentality that we need to put the investment in the business to make sure that we can continue to grow above that double-digit organically and to do that, we think we need to put matures and pillars in the business and that's what we're doing. But these are not going to all of a sudden drop our margins 300 basis points, 400 basis points. We're making sure that we balance the profitability with making sure we can grow the top line.

Bryan BerginCowen — Analyst

Understood. Thank you. Thank you. Our last question comes from Josh Vogel of Sidoti. Your line is open. Please go ahead.

Josh VogelSidoti & Company LLC — Analyst

Thank you. Good morning, Ken, Regina. You covered a lot. Thank you. I just had an extent — extension of an earlier question around employee attrition and retention and I know you have extensive training protocols in place, but outside of offering higher wages given the complexity and breadth of your offerings. I'm curious if this narrows the pool of qualified candidates that you had traditionally gone after as the skillsets needed to expand and also which geographies are you seeing the richest pool, but also the toughest time in finding available talent. Thank you.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Yeah. Hi. I don't — For us, I don't — we're not — I don't think we are feeling per se challenged in that way. And I think a big part of that is due to the fact that we're hiring at home, and I don't need to tell you, you've read 100 or so articles one that comes out every single day about employees are demanding flexibility, employees want at minimum, a hybrid employees most many employees want work at home and we're one of the largest work at home employers in the United States and in Canada.

So consequently the pool is immense. When you think about mothers who — new mothers who have decided to potentially take a break from work and then realizing that they can earn an income by working at home, a high percentage of these people — very high percentage of these people are college educated. In many cases, they're actually overqualified and so we're just not experiencing the same thing that you're hearing about in restaurants and hospitality and physical locations where people would rather either draw unemployment or whether they're concerned about their health and safety because they're in the general public, that might be — that poses the risk of of COVID. So I'm not going to suggest that there aren't certain markets that from time that aren't potentially challenging. But what I would say to you is, is that for the most part, we're hitting all of our fill rates and we — we think that that's going to continue on, even if the labor market were to get tighter. That said, I actually don't think the labor market is going to get tighter. I think the labor market with the unemployment money to everybody coming to an end I think you're going to start to see that people are going to realize that they're going to have to get back to work and I actually think that that's going to open up a significant — a significantly larger pool. But we're very satisfied with the quality and the talent of the people that we're hiring across the globe right now.

Josh VogelSidoti & Company LLC — Analyst

Understood. I appreciate all that color. Thank you.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Thank you.

Operator

Thank you for your questions. That is all the time we have today. I will now turn the call back to Paul Miller.

Paul MillerSenior Vice President, Treasurer and Investor Relations

Yeah. We just want to thank everyone for your participation. This concludes our call. Thank you.

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Thank you.

Operator

(Operator Closing Remarks)

Duration: 70 minutes

Call participants:

Paul MillerSenior Vice President, Treasurer and Investor Relations

Regina PaolilloExecutive Vice President, Chief Administrative and Financial Officer

Kenneth TuchmanChairman and Chief Executive Officer

Maggie NolanWilliam Blair — Analyst

Mike LatimoreNorthland Capital Markets. — Analyst

George SuttonCraig-Hallum — Analyst

CathyBank of America — Analyst

Joseph VafiCanaccord — Analyst

James FaucetteMorgan Stanley — Analyst

Bryan BerginCowen — Analyst

Josh VogelSidoti & Company LLC — Analyst

More TTEC analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

On voit clairement qu’il est vraisemblable de se lancer rapidement dépourvu argent et sans connaissance technique particulière. Je vous conseille de vous lancer en dropshipping et de spécialement ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut formellement avoir un budget marketing pour composer venir internautes sur votre boutique : c’est le nerf de la guerre. Car comme nous-mêmes l’ai dit, vous pouvez avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez des fois de chiffre d’affaires. Une fois que vous aurez testé, votre marché vous pourrez alors arroser un stock.