Qualtrics International Inc. (XM) Transcription de l'appel sur les résultats du deuxième trimestre 2021


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image : Le fou hétéroclite.

Qualtrics International Inc. (NASDAQ : XM)
Appel des résultats du deuxième trimestre 2021
20 juil. 2021, 17h00. HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Remarques préparées :

Opérateur

Mesdames et messieurs, merci de votre attente et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre de l'exercice 2021 de Qualtrics. (Instructions de l'opérateur) Je voudrais maintenant céder la conférence à votre hôte, M. Steven Wu, responsable du FP&A et des relations avec les investisseurs. S'il vous plaît, allez-y.

Steven WuResponsable FP&A et Relations Investisseurs

Merci. Bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre de l'exercice 2021 de Qualtrics. Sur l'appel, nous avons Zig Serafin, PDG; Chris Beckstead, président ; et Rob Bachman, directeur financier. Après des remarques préparées, nous ouvrirons la file pour répondre aux questions.

Nos résultats, notre communiqué de presse et une rediffusion de l'appel d'aujourd'hui sont disponibles sur le site Web des relations avec les investisseurs de Qualtrics. Au cours de l'appel d'aujourd'hui, nous ferons des déclarations qui représentent nos attentes et nos convictions concernant des événements futurs qui peuvent être considérés comme prospectifs en vertu des lois fédérales sur les valeurs mobilières. Ces déclarations reflètent nos opinions uniquement à ce jour et ne doivent pas être considérées comme représentatives de nos opinions à une date ultérieure. Nous déclinons toute obligation de mettre à jour les déclarations prospectives ou les perspectives.

Ces déclarations sont soumises à divers risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des attentes. Pour une discussion plus approfondie des risques importants et d'autres facteurs importants qui pourraient affecter nos résultats financiers, veuillez vous référer à nos documents déposés auprès de la SEC, y compris notre rapport annuel sur formulaire 10-K pour l'exercice clos le 31 décembre 2020, et notre rapport trimestriel rapport sur formulaire 10-Q pour le trimestre clos le 30 juin 2021 qui sera déposé auprès de la SEC. Avec ça, Zig ?

Zig SérafinChef de la direction

Eh bien, merci Steven, et merci à tous d'être ici aujourd'hui. Le deuxième trimestre a été un trimestre exceptionnel et il prolonge notre élan au cours de cet exercice. Les revenus du trimestre ont atteint 249,3 millions de dollars, soit une hausse de 38 % d'une année sur l'autre ; et les revenus d'abonnement ont augmenté de 240 à 204,5 millions de dollars, soit une augmentation de 48 % d'une année sur l'autre. Et nous avons terminé le trimestre avec plus de 754,8 millions de dollars d'obligations de performance restantes actuelles, soit une augmentation de 61 % d'une année sur l'autre.

Et comme vous pouvez le voir d'après nos prévisions, nous sommes maintenant sur la bonne voie pour dépasser le milliard de dollars de revenus en 2021, ce qui est une étape incroyable. Fort de notre forte croissance au premier trimestre, le deuxième trimestre démontre une accélération de la demande pour la gestion de l'expérience, qui est la catégorie que nous avons créée. Les expériences que les entreprises offrent n'ont jamais été aussi essentielles à leur succès, et de plus en plus, la gestion de l'expérience est une conversation au niveau C et au niveau du conseil d'administration. Lorsqu'il est plus facile que jamais pour les employés de changer d'emploi ou de changer de produit ou de marque, ils savent que l'expérience qu'ils offrent est absolument vitale pour leur capacité à rivaliser et à gagner.

Et c'est pourquoi la gestion de l'expérience devient aussi critique que les systèmes CRM ou RH. Et bon nombre des entreprises les plus importantes et les plus respectées au monde investissent dans XM et se transforment avec Qualtrics. En fait, ce trimestre, le nombre de clients dépensant plus de 100 000 USD par an avec Qualtrics a augmenté de 38 % d'une année sur l'autre. Au deuxième trimestre, nous avons noué de nouvelles relations avec des chefs de file de l'industrie, dont American Honda Motors.

Ils comprennent Urban Outfitters, les magasins Circle K, DXC, Mitsubishi Heavy Industries et le Financial Times. L'une de nos excellentes relations du trimestre est M&T Bank. C'est une banque Fortune 500 avec de profondes racines communautaires aux États-Unis. M&T utilisera notre technologie pour simplifier et améliorer les points de contact critiques comme la succursale, le centre de contact et en particulier les canaux numériques pour les services personnels et commerciaux.

Neuf dépôts sur 10 sont effectués numériquement, et près de la moitié des ventes totales se font désormais via des canaux numériques, et M&T Bank conçoit et améliore les expériences à chaque point de contact numérique. Ils ont choisi Qualtrics pour mieux comprendre leurs clients afin qu'ils puissent personnaliser les trajets quotidiens avec la banque et proposer des produits adaptés aux besoins de chacun à tout moment. Le DXC est un autre excellent exemple de transformation de l'expérience. C'est une société de services technologiques Fortune 500.

C'est l'un des plus grands employeurs au monde et ils fournissent chaque jour la technologie en tant que plate-forme à des milliers d'entreprises. Ils sont également sur un parcours de transformation, avec un accent laser sur la prise en charge de leurs clients et de leurs collègues qui livrent pour eux chaque jour. DXC a choisi de standardiser Qualtrics au deuxième trimestre comme plate-forme de gestion de l'expérience, à la fois en interne pour ses 130 000 employés et en externe pour ses entreprises clientes, le tout afin qu'ils puissent améliorer et simplifier leurs expériences. Notre plate-forme va donc être un élément essentiel de la solution de lieu de travail moderne de DXC pour aider à améliorer la collaboration, la productivité et l'engagement.

Au deuxième trimestre, nos chiffres de croissance s'accélèrent, car de plus en plus de sociétés comme M&T Bank et DXC investissent dans la gestion de l'expérience. Seul Qualtrics peut fournir à ces entreprises une plate-forme unique, sécurisée et native du cloud, puis leur permettre de rassembler toutes leurs données d'expérience. Nous les aidons à puiser dans la façon dont leurs clients et leurs employés pensent et ressentent leur entreprise, ce qu'ils pensent de leurs produits et de leurs marques, puis nous leur permettons d'être en mesure d'agir dans l'ensemble de l'entreprise. Au début du deuxième trimestre, nous avons lancé le système d'exploitation XM, qui repose sur trois services puissants : XM Directory, iQ et xFlow.

Et ensemble, ils alimentent toutes nos applications et produits, et ils sont tous soutenus par une sécurité de niveau entreprise. Ces services interconnectés analysent les données d'expérience pour fournir des informations critiques sur lesquelles nos clients peuvent agir, sur le moment, à l'aide d'un puissant moteur de workflow. Notre plateforme fonctionne à grande échelle. Nos clients ont exécuté 450 millions d'actions automatisées sur notre système d'exploitation XM en seulement quatre mois de cette année – les quatre premiers mois de cette année.

Des choses comme, par exemple, alerter les équipes d'un problème critique ou mettre à jour des enregistrements essentiels ou envoyer des récompenses de fidélité. Cette croissance représente une augmentation de 640 % d'une année sur l'autre et nos clients sont sur la bonne voie pour réaliser un record de 1,5 milliard d'actions en 2021. Avec l'investissement en R&D le plus élevé de toutes les sociétés de gestion d'expérience, nous proposons des innovations qui aident nos clients à rester en tête de les besoins de leurs propres clients et employés, puis de fidéliser et de fidéliser, puis d'améliorer leurs résultats. Dans notre gamme de produits CustomerXM, nous avons lancé de nouvelles solutions permettant aux entreprises d'augmenter les taux de conversion sur leurs canaux numériques, telles que l'optimisation de l'expérience de commerce électronique, pour aider les clients à augmenter leurs revenus en ligne en concluant plus de transactions, puis l'optimisation du parcours numérique pour aider les entreprises personnalisent les interactions tout au long du parcours client.

L'évolution rapide du milieu de travail entraîne le plus grand changement d'emploi de notre vie : la grande démission. Et plus de 50 % des travailleurs déclarent vouloir changer d'emploi au cours de l'année à venir. Chaque leader à qui je parle se concentre sur la rétention de ses plus performants, l'engagement de sa main-d'œuvre, puis de devenir des employeurs de choix sur ce marché. Il est essentiel de comprendre ce dont les employés ont besoin et ce qu'ils veulent, puis de prendre les bonnes mesures pour attirer les talents, stimuler l'engagement et améliorer la rétention.

Dans la gamme de produits EmployeeXM, notre nouvelle solution d'expérience candidat améliore la façon dont les clients recrutent et embauchent en leur permettant d'agir sur les commentaires directement des candidats. Et puis nos informations phares donnent aux équipes RH et aux dirigeants des informations automatisées et exploitables basées sur les commentaires en temps réel des employés. La semaine dernière, nous avons lancé Experience Design pour le travail et les espaces de travail hybrides. Ce nouveau produit aide les organisations à utiliser les commentaires des employés pour créer de nouvelles expériences de travail dans des environnements de bureau qui améliorent la productivité, l'innovation et la croissance dans le nouveau monde du travail.

Les entreprises qui construisent aujourd'hui leurs moteurs d'expérience employé pour répondre aux besoins changeants du travail de demain sont celles qui prospéreront dans le monde du travail de demain. Lorsque nous sommes devenus publics, nous avons dit que nous serions sélectifs quant à la combinaison de notre innovation organique avec des acquisitions intelligentes. Aujourd'hui, nous avons annoncé l'acquisition de Usermind, une plateforme d'orchestration de parcours de nouvelle génération. Usermind transforme la façon dont les entreprises peuvent utiliser les données contextuelles pour façonner de manière proactive les parcours clients en temps réel, ce qui augmente la fidélisation, l'engagement et la valeur à vie des clients.

Usermind renforce et accélère encore notre annuaire XM en apportant des données contextuelles de n'importe quel canal pour créer des profils de clients et d'employés plus riches qui permettent aux organisations de proposer des expériences personnalisées à chaque point de contact de leur parcours. Nous avons également évoqué notre capacité à étendre notre écosystème de partenaires et à étendre les avantages de notre plateforme. Comme vous le savez, au début du deuxième trimestre, nous avons formé un nouveau partenariat stratégique avec ServiceNow. En combinant la puissance des flux de travail numériques ServiceNow et notre technologie de gestion de l'expérience sur une seule plate-forme, les nouvelles entreprises seront en mesure d'intégrer les données de sentiment de Qualtrics dans les flux de travail client et informatique de ServiceNow pour agir rapidement sur les informations client, augmenter la productivité des employés et fidéliser la clientèle. .

Nous avons également formé un nouveau partenariat avec Genesis, un leader du cloud, un leader des logiciels de centre de contact cloud. Et nous l'avons fait pour pouvoir rassembler leurs données d'engagement avec les données d'expérience de Qualtrics. Du côté de l'expérience employé de l'entreprise, la principale association RH au monde, la Society for Human Resource Management, SHRM ou Sherm, se standardise sur la plateforme Qualtrics XM pour ses employés, ainsi que plus de 300 membres – 300 000 membres dans le monde monde. Alors regardez, nous n'aurions pas pu obtenir ces résultats exceptionnels sans notre incroyable équipe Qualtrics.

Ils font tout pour assurer le succès de nos clients, et nous faisons évoluer notre entreprise pour être en mesure de saisir l'opportunité qui se présente à nous. Rien qu'au deuxième trimestre, nous avons ajouté plus de 400 employés, ce qui constitue notre deuxième trimestre d'embauche en importance. Et au fur et à mesure que nous développons notre équipe, nous nous concentrons sur la croissance de la bonne manière, avec une diversité qui reflète le monde qui nous entoure et une inclusion qui le dépasse de loin. La semaine dernière encore, nous avons partagé notre premier rapport public sur la diversité, l'équité et l'inclusion dans le cadre de notre engagement à agir et à nous améliorer constamment.

Dans ce rapport, nous reconfirmons que nous rémunérons les hommes et les femmes de manière égale chez Qualtrics, et nous n'en sommes qu'au début de notre parcours DEI. Nous avons encore beaucoup de travail à faire en matière de diversité, mais nous sommes déterminés à agir. Je suis fier que nous utilisions une solution DEI basée sur notre plate-forme XM, capable de mesurer puis d'améliorer l'expérience d'inclusion et d'appartenance de nos employés. En terminant, je tiens à remercier notre équipe, ainsi que tous nos clients qui nous font confiance chaque jour.

Ces résultats témoignent de leur succès. Et sur ce, je vais laisser Rob parler des chiffres. Rob?

Rob BachmanDirecteur financier

Merci, Zig, et merci à tous d'être parmi nous aujourd'hui. Nous sommes très heureux d'annoncer un autre excellent trimestre avec des résultats financiers exceptionnels et qui s'accélèrent. La demande continue des clients pour notre suite de gestion de l'expérience a conduit à une croissance notable du chiffre d'affaires à grande échelle. Nous avons également démontré un effet de levier important dans notre modèle d'entreprise, avec une solide marge d'exploitation non conforme aux PCGR et un flux de trésorerie disponible record au deuxième trimestre.

Le chiffre d'affaires des abonnements au deuxième trimestre s'est élevé à 204,5 millions de dollars, en hausse de 48 % d'une année sur l'autre, grâce à la fois à de fortes ventes et à des expansions de nouvelles activités, à une linéarité favorable au cours du trimestre et à de forts renouvellements de clients. Les services professionnels et autres revenus se sont élevés à 44,8 millions de dollars pour le deuxième trimestre, soit une croissance de 5 % d'une année sur l'autre. Le chiffre d'affaires total s'est élevé à 249,3 millions de dollars au deuxième trimestre, en hausse de 38 % en glissement annuel. Nos obligations de performance restantes représentant tous les revenus futurs sous contrat ont terminé le trimestre à 1,296 milliard de dollars, en hausse de 76% d'une année sur l'autre.

Cette mesure comprend à la fois les contrats logiciels nouveaux et renouvelés, ainsi que notre activité de services professionnels. Les obligations de performance restantes actuelles, qui représentent tous les revenus futurs en vertu du contrat qui devraient être comptabilisés en tant que revenus au cours des 12 prochains mois, s'élevaient à 754,8 millions de dollars, en hausse de 61 % sur un an. Le RPO courant et total continue de bénéficier d'un allongement de la durée moyenne des contrats tant pour les nouveaux clients que pour les renouvellements. Au deuxième trimestre, la forte expansion de notre clientèle a porté notre taux de rétention net en dollars à 122 %.

Les clients dépensant plus de 100 000 $ en revenus récurrents annuels ont augmenté de 38 % en glissement annuel pour atteindre 1 564 clients. Passons aux marges. Notre marge brute non conforme aux PCGR était de 78,2 % au deuxième trimestre, soit environ 215 points de base de plus que 76 % au cours de la période de l'année précédente. Cette augmentation est principalement due à une augmentation continue des revenus d'abonnement en pourcentage de nos revenus totaux.

L'abonnement est passé de 76 % de notre chiffre d'affaires total au deuxième trimestre de 2020 à 82 % au deuxième trimestre de 2021 alors que nous nous concentrons sur l'utilisation des logiciels sur notre plate-forme et continuons à développer notre écosystème de partenaires pour fournir des services de gestion de l'expérience à nos clients. Notre bénéfice d'exploitation non-GAAP pour le deuxième trimestre s'est élevé à 11,5 millions de dollars, ce qui se traduit par une marge d'exploitation non-GAAP de 4,6%, contre -1,9% au deuxième trimestre de 2020. Cette expansion a été tirée par notre forte surperformance de notre chiffre d'affaires, par une marges brutes en raison d'un changement de mix d'abonnements plus élevé et par la poursuite de la réduction des dépenses en voyages et événements. Le flux de trésorerie d'exploitation pour le deuxième trimestre s'est élevé à 58,8 millions de dollars, contre un montant négatif de 90,5 millions de dollars pour la même période de l'année précédente.

Le flux de trésorerie disponible au cours du trimestre s'est élevé à 53,7 millions de dollars, contre 107,2 millions de moins au deuxième trimestre de 2020 en raison de l'expansion de la marge d'exploitation et des versements en espèces considérablement inférieurs liés aux attributions basées sur des actions SAP. 2 millions de dollars de sorties de trésorerie au deuxième trimestre étaient liés au règlement en espèces de passifs de paiement fondés sur des actions, contre 88,8 millions de dollars pour la même période de l'exercice précédent. Nous avons constaté une baisse significative du règlement en espèces des paiements fondés sur des actions, car la plupart de nos employés ont choisi d'échanger leurs attributions basées sur des actions SAP réglées en espèces contre des attributions Qualtrics réglées en actions au moment de notre introduction en bourse. Pour rappel, les flux de trésorerie disponibles peuvent fluctuer sur une base trimestrielle en raison du calendrier des encaissements, et nous pensons qu'il est préférable d'évaluer la performance de nos flux de trésorerie sur un horizon à plus long terme.

Nous avons terminé le trimestre avec une solide position de trésorerie d'environ 635,1 millions de dollars en trésorerie et équivalents de trésorerie. Passant à nos perspectives commerciales pour le troisième trimestre et l'exercice 2021, pour le troisième trimestre de l'exercice 2021, nous prévoyons que le chiffre d'affaires total se situera entre 257 et 259 millions de dollars, soit une croissance de 34 % d'une année sur l'autre à mi-parcours. Dans ce cadre, nous prévoyons que les revenus d'abonnement se situeront entre 209 et 211 millions de dollars, ce qui représente une croissance de 42 % d'une année sur l'autre à mi-parcours. Nous prévoyons une marge d'exploitation non conforme aux PCGR de l'ordre de 0 % à 1 % et une perte nette par action non conforme aux PCGR de 0,03 $ à 0,01 $, en supposant 515 millions d'actions pondérées en circulation.

Pour l'exercice 2021, nous prévoyons des revenus totaux de l'ordre de 1,007 milliard de dollars à 1,011 milliard de dollars et des revenus d'abonnement de l'ordre de 813 à 817 millions de dollars. Au milieu des fourchettes, cela représente une croissance des revenus d'abonnement de 42 % d'une année sur l'autre et une croissance des revenus totaux de 32 % d'une année à l'autre, respectivement. Nous prévoyons une marge d'exploitation non conforme aux PCGR de l'ordre de 0 % à 1 %. Nous prévoyons une perte nette par action non conforme aux PCGR comprise entre 0,02 $ et 0 $, en supposant 510 millions d'actions pondérées en circulation.

En conclusion, notre piste de croissance au sein de notre vaste opportunité de marché reste très excitante. Nous continuerons à développer nos activités grâce à des investissements stratégiques, à étendre notre leadership sur ce marché et à nous diriger vers une croissance rentable et durable à long terme. Merci d'avoir participé à l'appel d'aujourd'hui, et avec cela, Zig, Chris et moi sommes heureux de répondre à vos questions, et nous les retournerons à l'opérateur.

Questions et réponses:

Opérateur

Merci Monsieur. (Instructions de l'opérateur) Nous avons votre première question de Mark Murphy avec JPMorgan. Votre ligne est ouverte.

Mark MurphyJPMorgan Chase & Co. — Analyste

Merci beaucoup et félicitations pour ce trimestre fantastique. Zig, je voulais vous demander, que voyez-vous vos clients avant-gardistes les plus avancés faire avec la plate-forme Qualtrics qui conduit peut-être davantage à une transformation complète de l'expérience et pourrait en quelque sorte éclairer la voie de certains des clients à un stade précoce ? Et je me demande s'il s'agit davantage d'opérationnaliser avec xFlow ou peut-être d'entrer dans DesignXM ou le côté produit XM ou peut-être quelque chose d'autre que vous voyez ?

Zig SérafinChef de la direction

Oui. Grande question. Donc, tout d'abord, si vous regardez certains des clients qui sont, je dirais, avant-gardistes, ils réalisent à quel point l'expérience est importante pour l'essence même de la façon dont ils se connectent avec leurs clients, ainsi qu'avec leurs employés. C'est une combinaison.

Et puis, bien sûr, pendant qu'ils le font, comment ils expriment ce qu'ils en font à travers, non seulement comment ils opèrent du point de vue de l'expérience client, les canaux qu'ils utilisent pour s'engager, mais aussi la façon dont ils finissent par innover autour de produit et la façon dont cela apparaît dans leur marque. Et donc, nous continuons de voir une tendance où les gens se consolident et se standardisent sur Qualtrics XM en tant que plate-forme afin de piloter les quatre expériences fondamentales de leur entreprise. Et ce faisant, ils finissent par profiter des produits, des solutions fonctionnelles pour de nombreux départements différents de l'entreprise. Et ce qui est bien avec la façon dont nous avons conçu notre système, c'est qu'il leur permet d'utiliser les données qu'ils apprennent sur les clients pour ensuite opérationnaliser la façon dont ils prennent des décisions concernant les produits, comment ils prennent des décisions concernant leur marque, comment informer sur la façon dont ils s'engagent avec leurs employés, comment s'assurer qu'ils ont les bons employés au sein de l'entreprise, comment attirer et recruter des employés.

C'est tout le système connecté, et nous sommes particulièrement différenciés dans la capacité de le faire parce que nous ne fragmentons pas différents composants. Nous avons un système natif. Nous avons une architecture native conçue pour pouvoir intégrer cela dans un système de prise de décision et d'action connecté. Cela mène maintenant à la deuxième partie de votre argument, qui est l'action.

Ce qui est vraiment unique à propos de notre plate-forme, c'est que nous avons conçu le flux de travail directement dans l'épicentre de notre système d'exploitation. Vous avez donc la possibilité de prendre des décisions et des actions urgentes qui sont parfois entièrement automatisées au sein d'une entreprise, et elles finissent par s'intégrer aux applications, aux outils qui fonctionnent déjà au sein d'une entreprise. Il ne s'agit pas d'aller apprendre un tout nouvel outil. Il s'agit de se connecter à ce qui fonctionne déjà avec votre service d'assistance, ce qui fonctionne déjà avec votre kiosque RH ou de main-d'œuvre de première ligne, par exemple.

Et puis vous finissez par voir les résultats de cela au niveau quotidien, parfois horaire, parfois hebdomadaire, selon l'endroit où quelqu'un se trouve au sein d'une organisation. Il y a aussi la semi-automatisation, c'est-à-dire qu'il vaut mieux permettre aux employés de faire quelque chose qui aurait pris beaucoup de temps à faire. C'est donc — et ce que nous voyons les gens faire, c'est la combinaison des quatre expériences de base, des données partagées et d'un moteur de workflow qui aide les entreprises à développer une culture d'action. Et cela n'a jamais été possible auparavant avec les systèmes d'enregistrement individuels que les gens pourraient utiliser, n'est-ce pas ? Et par conséquent, nous sommes très bien placés pour comprendre pourquoi les gens commencent à standardiser autour de notre système.

Mark MurphyJPMorgan Chase & Co. — Analyste

Merci. C'est très utile. Si je peux me faufiler un rapide pour Rob ou Chris. Je regarde la force du deuxième trimestre, où vous avez une accélération des revenus d'abonnement et également le RPO ou le backlog actuel.

Je ne sais pas si vous pouvez jamais discerner ce qui est spécifique à l'entreprise par rapport à la catégorie ou à la macro, mais diriez-vous que l'environnement de la demande et l'environnement budgétaire reviennent aux niveaux d'avant COVID ou vont même au-delà? Ou est-ce encore à venir dans la moitié arrière?

Chris BecksteadPrésident

Salut Mark, Chris ici. Je vais prendre celui-là. Lorsque vous regardez les performances du trimestre en termes de croissance des abonnements, je pense que vous voyez plusieurs choses. Premièrement, très satisfaits de l'environnement de demande généralisé que nous constatons chez nos clients, à la fois d'un point de vue international, nous avons constaté une très bonne performance de nos États-Unis.

les affaires de l'entreprise et ont vu la poursuite de – l'entreprise a résisté davantage pendant les parties profondes de la pandémie, et c'était formidable de voir des clients qui sont plus petits intensifier et investir plus que ce que nous avons vu au cours des trimestres précédents. C'est donc une autre tendance positive que nous avons constatée. Et enfin, l'expérience compte plus que jamais. Zig a souligné l'expérience des employés et l'environnement actuel dans lequel nous nous trouvons du point de vue des employés.

C'est un produit que nous avons vu s'accélérer, même si nous avons constaté une bonne demande pour tous nos produits. C'est celui qui s'est vraiment démarqué au cours du trimestre et il devient plus important que jamais dans cet environnement concurrentiel pour les entreprises de faire attention à attirer, retenir et motiver leurs employés. Et puis enfin, dans cette croissance globale, vous voyez l'impact d'une année plus normale cette année. Et l'année dernière, du point de vue de la saisonnalité, les SKU étaient en arrière, comme nous l'avons couvert dans le passé, où le premier semestre de l'année était inférieur d'un point de vue CRPO et d'une facturation calculée, car certaines des facturations ont été repoussées à la seconde moitié de l'année. an.

Vous constatez donc également un impact amélioré sur les résultats du premier semestre sur ces métriques, car cette année est plus normale et l'année dernière a été plus chargée en back-end que ce à quoi nous nous attendions cette année.

Mark MurphyJPMorgan Chase & Co. — Analyste

D'ACCORD. Excellent. Merci beaucoup d'avoir répondu à mes questions.

Opérateur

Nous avons votre prochaine question de Brent Bracelin avec Piper Sandler. Votre ligne est ouverte.

Brent BracelinPiper Sandler — Analyste

Merci et bon après-midi. Je suppose que c'est pour Rob ou Zig. Les perspectives de croissance des abonnements pour l'année entière ont été relevées, je pense, de 42%. Je pense qu'au début de l'année, il regardait en fait moins d'un peu plus de 30%.

Pourriez-vous simplement classer l'ordre en pensant à ce qui vous a le plus surpris au cours des deux premiers trimestres de l'année et qui a motivé votre optimisme ? Je pense que vous avez parlé un peu de l'international. Mais n'importe quelle couleur du point de vue du classement serait très utile compte tenu de l'accélération que vous voyez.

Rob BachmanDirecteur financier

Merci, Brent. Je vais sauter et prendre ça. C'est Rob. Je ne les classerais pas nécessairement.

Nous avons vraiment gagné en force dans une poignée de catégories. Il y a de la force dans la nouvelle entreprise et il y a de la force dans la base de renouvellement de la clientèle. Et vous le voyez dans la hausse du taux de rétention net à 122% ce trimestre. Et comme Chris en a parlé, il y a de la force à l'échelle internationale, il y a de la force dans nos produits EX et autres CX.

Donc, en fin de compte, ce que nous voyons, c'est une dynamique et une croissance continue de l'entreprise. Et pour en revenir à ce que Zig a dit, car les expériences comptent plus que jamais et les clients se standardisent et se consolident sur la plate-forme Qualtrics.

Brent BracelinPiper Sandler — Analyste

Génial. Eh bien, certainement encourageant à voir. Et puis peut-être comme suivi pour Zig, évidemment, nous envisageons tous un retour au travail. Vous avez signalé l'expérience des employés comme l'un des domaines qui s'est vraiment démarqué.

Quel est le taux d'adoption des clients existants qui ont adopté – une expérience pleinement adoptée – le produit d'expérience des employés ? Est-il largement adopté ? Y a-t-il beaucoup d'opportunités de ventes croisées? Toute sorte d'informations que vous pourriez partager autour du pipeline, de l'intérêt, de la valeur ajoutée de l'expérience des employés serait très utile. Merci.

Zig SérafinChef de la direction

Eh bien, regardez, c'est évidemment l'un des nombreux domaines majeurs de notre activité qui continue de différencier ce que nous proposons. Nous avons un système spécialement conçu autour de la compréhension et de l'engagement authentique avec les employés. C'est un système qui est connecté au cycle de vie de ce qui se passe dans et autour de la façon dont vous recrutez de nouveaux candidats dans une entreprise à la façon dont vous finissez par susciter un engagement accru dans certaines des décisions les plus importantes qui sont prises tout au long du cycle de vie de un employé, qui est une sorte de prise de décision multifactorielle d'un éventail de choses auxquelles les gens doivent faire face. De la façon dont les dirigeants s'engagent, pour comparer avec ce à quoi ressemble le meilleur de sa catégorie et les données utilisées pour pouvoir le faire et la prise de décision qui l'accompagne.

Et puis, bien sûr, agir autour de cela. Et nous voyons partout dans le monde, les gens jettent le vieux livre de jeu sur ce à quoi ressemble l'avenir de l'expérience de travail. Et cela signifie que les gens sont en train de repenser l'expérience de travail physique, ils sont en train d'être plus intentionnels sur ce à quoi l'expérience numérique doit ressembler. Les responsables informatiques s'impliquent là-dedans.

Ils s'associent aux responsables RH. Nous avons plus que jamais des conversations autour de l'intersection entre les employés hautement engagés et l'impact que cela a réellement sur l'expérience client. Ce n'est plus — moins le cas où les gens regardent les choses en silos et vous pouvez voir la relation entre cela. Nous sommes donc appelés à aider du côté de la conception de l'expérience, mais c'est aussi en quelque sorte une partie indispensable de la façon dont les gens pensent au système des employés.

Et c'est très complémentaire à la plate-forme SIRH, avec laquelle de nombreuses entreprises — une grande entreprise exécute encore une variété de différents types de systèmes HRI, nous pouvons nous connecter avec des combinaisons. Et puis, bien sûr, dans le marché intermédiaire, ils peuvent standardiser sur un, mais ils ont besoin de la partie expérience des employés pour prendre certaines des décisions les plus critiques. Voilà donc les macro-éléments que nous voyons dans le domaine de l'expérience des employés, et nous sommes extrêmement bien placés là-bas, étant donné l'innovation que nous avons eue au cours des quatre à cinq dernières années, donc très intentionnelle. Nous avons vu l'avenir de l'avenir dans le cadre de la gestion globale de l'expérience.

Et ce qui est bien, c'est qu'il s'appuie sur la plate-forme, la plate-forme XM sous-jacente sur laquelle nous avons au moins un avantage de 10 ans à ce stade. Alors Chris, veux-tu ajouter quelque chose ?

Chris BecksteadPrésident

Oui. La seule autre chose que je dirais est comme en témoignent certaines des mesures que nous partageons, par exemple, le taux de rétention net, le nombre de clients dépensant plus de 100 000 $, nous voyons la tendance des clients qui adoptent plus pleinement la plate-forme sont nos plus grands dépensiers, et nous constatons une bonne dynamique de croissance des clients qui achètent de plus en plus de produits. Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir en termes d'opportunité pour les clients d'adopter des produits supplémentaires et des cas d'utilisation supplémentaires au sein de la plate-forme, ce qui nous donne une excellente occasion de continuer à développer nos clients existants et de penser que nous sommes encore en avance. journées.

Brent BracelinPiper Sandler — Analyste

Appréciez la couleur. Merci.

Opérateur

Nous avons votre prochaine question de Keith Weiss de Morgan Stanley. Votre ligne est ouverte.

Keith WeissMorgan Stanley — Analyste

Excellent. Merci les gars d'avoir répondu à ma question et trimestre exceptionnel. Vraiment agréable de voir l'accélération de bon nombre de ces mesures. Je voulais me plonger un peu dans l'acquisition de Usermind.

Cela semble hyper intéressant. Pouvez-vous, un, nous dire un peu où cela s'intègre-t-il dans le portefeuille ? Cela ressemble à un CDP et je pense en quelque sorte à vous les gars comme ayant un CDP dans une certaine mesure. Alors, quelle était la nouvelle fonctionnalité nette que vous obtenez, numéro un ? Deuxièmement, il semble que ces gars-là soient très concentrés sur le marketing dans ce genre de parcours marketing. Cela vous met-il donc en concurrence plus directe avec des entreprises comme Adobe Experience Cloud ou la société de suites marketing Salesforce ? Et numéro trois, donnez-nous des détails sur la taille et l'échelle de l'entreprise ? Il semble qu'ils existent depuis un certain temps à partir de 2013.

Donc, tout ce qui concerne le prix d'achat ou les taux de revenus ou les impacts attendus sur les finances à l'avenir serait formidable. Merci beaucoup.

Zig SérafinChef de la direction

D'ACCORD. Belle série de questions. Permettez-moi de les découper dans les grands thèmes ici. Premièrement, je veux juste réitérer quelque chose que nous avons dit dès le début à propos de notre approche des fusions et acquisitions.

Vous allez nous voir être très disciplinés, réfléchis et opportunistes. Là où nous voyons des mouvements qui renforceront notre avance sur le marché et quand nous le ferons, vous verrez que ce sera quelque chose qui est relutif pour notre marché adressable ou une croissance qui s'accélère davantage et s'appuie sur les forces que nous avons, d'accord ? C'est donc un principe très important ici. Et lorsque vous jetez un œil à notre système d'exploitation de gestion de l'expérience, le travail que nous avons mené avec l'annuaire de gestion de l'expérience, permettant aux clients de mieux comprendre leurs propres clients de manière beaucoup plus authentique, beaucoup plus d'une manière où ils peuvent comprendre les perceptions, les émotions et où vont les choses, ce que fait Usermind, c'est simplement accélérer une partie du travail que nous avons fait là-bas autour des voyages, autour de l'orchestration, mais d'une manière qui se connecte nativement avec une grande partie de la façon dont nous avons conçu notre plate-forme . C'est une entreprise tout à fait unique.

Ils ont construit une architecture technologique qui est extrêmement différente de tout ce que nous avons vu sur le marché. Et nous l'avons trouvé très complémentaire. Ils sont basés à Seattle. Nous avons une main-d'œuvre importante en R&D à Seattle, donc elle se connecte parfaitement.

Et nous avons trouvé que c'était presque comme prendre une autre équipe de développement et d'ingénierie qui travaillait en dehors de Qualtrics et qui s'intègre parfaitement à la façon dont nous avons conçu notre système. Donc, ce à quoi vous devez vous attendre, c'est que notre capacité à renforcer le leadership et l'avantage que nous avons avec l'élan autour de l'annuaire de gestion de l'expérience, la façon dont les clients l'utilisent pour pouvoir créer – considérez-le comme un dossier principal autour d'une expérience qui complète bien ce que les gens font avec les CDP afin de prendre en charge certaines des décisions les plus critiques qui ont lieu dans les entreprises. Qu'est-ce qui va stimuler l'augmentation de la fidélisation des clients ? Comment envisagez-vous cela dans le contexte des différentes étapes dans lesquelles le client pourrait être dans son parcours avec cette entité particulière ? Comment permettez-vous d'agir en temps opportun ? The way that the architecture of the system allows us to be able to nicely dovetail that in with our workflow engine. So they are a small innovative company, approximately 30 employees.

Think of it as mostly on R&D and engineering that effectively will allow us to plug right in and accelerate our leadership and our advantage in this space.

Keith WeissMorgan Stanley — Analyst

Got it. And in terms of the competitive environment, does this get you more competitive with the core marketing suites?

Zig SerafinChief Executive Officer

I don't — we don't think that — we don't look at the market. We've never built this company in a way where we're trying to shape ourselves into any one way and how the market is defined. I mean, as you very well know, we started and we defined the experience management category, and we haven't been trying to read off of any books of what people define a certain market spaces. Everything we do is customer-led.

And what we're hearing from customers is they want to build on the unique architecture of our system. And this is where they see it going, and it will actually end up affecting some of the most important decisions that they make for their own customers, as well as their employees. And that, in effect, will inform marketing decisions that will inform customer-facing operating decisions, a lot more product decisions and so forth. So that's how we look at it.

Keith WeissMorgan Stanley — Analyst

Got it. Alright. Thank you guys.

Zig SerafinChief Executive Officer

Merci.

Operator

We have your next question from Keith Bachman with Bank of Montreal. Your line is open.

Keith BachmanBMO Capital Markets — Analyst

Salut. Thank you very much. I was wanting to start my first question and ask a little bit about the net retention rate. It was a good uptrend this quarter.

A year ago, you were doing 124s, 125s. What are the puts and takes that we should be thinking about the net retention rate over the next couple of quarters? And to ask it a little bit differently, if you thought about some of the quartiles, if you will, of the net retention rate, that is to say some of your — more aggressive adopters of your technology, what would the net retention rate look like for some of those customers?

Rob BachmanChief Financial Officer

I'll take the first part, and — Keith, this is Rob. I'll take this, and then if Chris wants to add on, I'll turn it over to him. What you're seeing is along the lines of what we indicated in prior quarters where we saw this stabilizing and with the potential uptick. We realized that uptick.

We see continued stability in this rate, above 120% in the short to medium term. It speaks to some of what Chris talked about previously in terms of the runway, both with upsell and cross-sell within our existing customer base. So we're incredibly pleased with where it's at. And growing that existing customer base will continue to be a key focus for us as we continue to build (Inaudible) business.

Chris BecksteadPresident

Yeah. Keith, Chris here. I'd just add a little more color. As we talked about during kind of the IPO process, there's multiple avenues we have to expand customers across additional use cases within an individual product or when they go across and add additional products and adopt the full XM platform.

When you think about that net retention rate, the biggest impact is on those customers that fully adopt the platform. So you get some increase for sure when a customer more fully expands within CX, but it is much more significant for those customers that truly capture the vision and see the value of the multiple pillars of experience and adopt the full platform. So that trend that's emerged again of customers adopting the full platform that we've seen in recent quarters has definitely helped drive that rate and helping it to recover and increase like we've seen of those full adopters of the platform really move the needle on that.

Keith BachmanBMO Capital Markets — Analyst

OK. As my follow-up, let me ask about seasonality, and I want to put it in the context of you actually had some upside relative to cash flow this quarter. And while not part of your guidance, just wanted to know if there's anything you wanted to call out from a seasonality perspective related to cash flow. And understand that some of the issues behind SAP stock, I think, are largely behind you, so that should be a tailwind.

Just anything you wanted to call out, including the billings growth trajectory that you look at here in the September and December quarters. The comps are getting a little bit harder, but anything you wanted to call out from a seasonality perspective related to cash flow and/or billings would be helpful. Merci.

Rob BachmanChief Financial Officer

Yeah. Happy to comment on that. So again, Keith, as we look at the cash flow, and as I said in my prepared remarks, we do believe looking at the cash flow results over a longer-term horizon is more representative of the results that we're having. As we went into — in Q1, we mentioned that there were a handful of accounts that could have collected either in Q1 or Q2.

They did collect in Q2. So when you look at the first-half cash flow, what you'll see on that, if you exclude the SAP equity awards, you'll see a relationship to the non-GAAP operating income, where the free cash flow is a bit higher on a percentage basis. And that's a relationship that we would expect to exist again over the medium to long term. I'm happy to reiterate this point that you highlighted, which is in 2020, with that uniquely impacted year by COVID, each quarter sequentially got better for us as a business on a billings basis.

And so as we moved into 2021, the first half had more favorable comparable periods, and our back half of 2021 has more challenging comparable periods on the calculated billings.

Keith BachmanBMO Capital Markets — Analyst

OK. Great. Many thanks and congratulations to a solid quarter.

Chris BecksteadPresident

Merci.

Rob BachmanChief Financial Officer

Yeah. Merci.

Operator

We have your next question from DJ Hynes with Canaccord. Your line is open.

DJ HynesCanaccord Genuity — Analyst

Hey. Thank you guys. I'll echo all the congrats. Zig, you talked about employee experience in your response to Brent's question.

I want to ask a slightly different question. It seems to me like there are more and more HR vendors getting into the game with productized efforts around employee experience. Can you just talk about what you see in terms of selling against them? Is there any incumbency advantage there in the sense that XM decisions for employees are made out of the HR department, they probably have a close relationship already with our HR vendor? Or does the Qualtrics fit around the innovation unified platform system of action? Does that resonate with those folks? Maybe just walk through kind of the pros and cons of that dynamic with EmployeeXM.

Zig SerafinChief Executive Officer

Sûr. So first off, the word employee experience tech, those three words, are sort of used in order to describe technology built for employees, right? And that people are referring to that terminology. But if you double-click on that and you say, OK, now let's look at the people that are focused on employee experience management, that's a uniquely sort of focused area that complements other employee experience tech. So like take, for example, Slack, that's an employee experience technology tool that enables collaboration, communication, information, etc., etc.

Whereas experience management, as the system comes into the equation is understanding people's intentions, emotions, what drives engagement, what drives a deeper connection to a brand, how well do you think — how well do employees feel they are set up to be successful within the organization that they've joined? Are they likely to stay, are they likely to leave? How is the leader actually affecting the way that a particular team or a workforce feels about the brand that they're part of? How is the technology that they're using actually affecting the way that that employee feels? Where are they likely to be more engaged versus less engaged? And I could keep going on and on. The point is, is that this is a very unique domain. It starts with research sciences. It requires the type of platform that we've built for 10-plus years.

This is not about a cute template that you send out a few questions to someone once in a while. This is about making it possible for people to make some of the most important time-critical, human-oriented decisions that actually affect top-line and bottom-line results for companies. And we've designed this system based upon our Experience Management OS to not only tune in and listen, remember, to the information that's coming in through a variety of ways of connecting with employees, colleagues, teammates, providers in healthcare, for example, teachers, academic leaders, but then be able to separate the noise and actually amplify the signal and do something in a time-sensitive way, and you create this virtuous cycle, right? It's highly complementary to employee experience tech, which is why companies in the employee experience tech space are partnering with us. And they want to be able to leverage Qualtrics in conjunction with what they're trying to do to make their tool sets relevant.

So that's the difference here, and it's an important distinction. We've been at this for years now, and we continue to see not only a lot of momentum, but we're actually seeing acceleration because of how relevant our system is right now around the design of the employee experience and then the continuous everyday improvement decisions that can be made that span a variety of time-critical things that people are focused on right now. As a result, the partnership between the people leader, the HR leader and the customer experience leader in a company or the head of IT or the CEO has never been more relevant. And it's what puts us at the center of some of the most important decisions that companies and organizations are making because what they're doing is they're making XM platform decisions.

They're not looking at it and saying, Oh, I want some one-off tool to sort of work in a silo. Those that have or might go that direction, as it starts to get real for them, realize that they run out of steam really fast, and they come back to us. And that's where we're uniquely positioned. And we got to this point by just partnering with our customers, taking a long-run attitude around how we've designed our system.

And so people make multiyear decisions on our platform as a result. So that's the context. Hopefully, that helps you understand the dynamics.

DJ HynesCanaccord Genuity — Analyst

Yes. Super helpful. And then, Rob, maybe my follow-up question, can you just peel back the onion a bit more on what's happening in the services business? Is it — but the product is getting more intuitive that program design services are less required? Just help me understand like what's driving the change in the model.

Rob BachmanChief Financial Officer

Yeah. So I want to reiterate this point that I mentioned in my prepared remarks, which is you are seeing that shift — that mix shift to a higher percentage of our revenue in subscription. And that is consistent with how we've talked about this, and that is a trend that we can — that we expect to continue. Along those same lines, you will get some variation quarter to quarter in the services business.

We've also indicated that, and you'll see that in our historical results. The demand continues to be strong across our services. So what we saw is some variability here, and we've updated the model and our guidance in accordance with that variability that we experienced in the current quarter.

DJ HynesCanaccord Genuity — Analyst

OK. Perfect. Thanks guys. Congrats again.

Rob BachmanChief Financial Officer

Merci.

Operator

We have your next question from Terry Tillman with Truist Securities. Your line is open.

Terry TillmanTruist Securities — Analyst

Yeah. Good afternoon Zig, Chris and Rob, congrats as well from me on the strong results. I don't know who this question is for, I'll just throw it out there. But I'm really intrigued with the concept of digital experience solutions, whether it's kind of improving the web experience or the in-app experiences.

There's a lot of product analytics vendors, there's a lot of companies that say they do digital experience. How much traction do you have at this point? And how meaningful to the business is your digital experience solution use cases? And what do you see typically? Are you replacing something or nothing?

Zig SerafinChief Executive Officer

Yeah. Great question. So first off, if you think about the role of digital, people are in a mode now where you've kind of gone beyond this idea of, hey, we want to digitally transform, and people are focused on experience. So like the end destination is have you defined an experience that differentiates you in your own market uniquely, right? And how does the role of digital play in your ability to redefine who you are as a brand or further accentuate your differentiation, shape the way that you end up engaging with your customers, your employees.

It's really important to keep that in mind. So it's not just about, hey, I'm going to give you the guts of the system, give you some pipe to implement and then like, oh, I'm all good. What really matters now is have you designed an experience that uniquely differentiates your position in the market? We've got brands that during the pandemic, have created an entirely new business, for instance, and they have used Qualtrics to design the experience. And then they put it into the market and they're tuning it every single day and continuously improving.

There's a lot of companies out there that obviously are tracking operational data around experience. How many clicks, what's the replay of the session on the Internet, on the web with your apps, what's the conversion metric data look like based upon an ad that you put out there, how effective is your campaign, etc., etc., etc. But where we come into the equation is we bring in the human factor dimension. Why is this cohort — why is this segment doing something, where are they a propensity — what's the propensity to do something or not.

Pourquoi? How does that actually reflect on where your top-line business might go with a particular cohort of customers you're trying to go after or customers you don't have? How does that same thing play out with respect to employees? And what is the intersection of the two? Because it's not like you're just running in an isolated way of a digital. Usually, there's a relationship between digital and what happens in an offline experience, where an employee or a colleague or a flight attendant gets involved, for example, in affecting and shaping the experience. So it's a multidimensional system. Where we're uniquely positioned is we're getting connected in with a lot of the other, call it, digital fabric, that people are putting in place, and we end up being involved as part of a — number one, understand the customer, their journeys; where they're likely to go; who are they, depending upon the segment that they're in; and how do you get a holistic view? Not just digital.

But what are they doing when they call the call center? What are they doing when they walk into the store? What are they doing when they end up interacting with an employee? And so that's really important because a lot of the rest of the, call it, technology ecosystem, is point-specific solutions focused operationally. We come in, we help to be able to connect and view that entire experience for a human being, right, a customer and employee. And then given the workflow engine that we have, it enables you to be able to ingest the data from those digital, call it, operational systems, and then act on the data once you actually get better signal and Qualtrics is connected to it. And as a result, regardless of what technology vendor a company's bet on, whether it's Google, whether it's Adobe, whether it's XYZ start-ups, Qualtrics is very relevant.

And all of that ties back to the XMLS and the way that we end up enabling many different departments to leverage the combination of experiential and operational data. So hopefully, that helps and gives you some further context.

Terry TillmanTruist Securities — Analyst

It does. I appreciate that. And just a real quick follow-up for Rob, is just the theme of longer contract durations and getting longer-term commitments from your customers, is this something that's got some legs to it? Because it clearly does help, in particular, that total RPO. So like where are we in terms of, are we going to continue to see some benefits from this lengthening of the contract duration? Merci.

Rob BachmanChief Financial Officer

I think we still have a little bit of legs here. As you look at the performance that we've had recently, it continues to show strongly with significantly more new contracts this year, signing on to multiyear deals as opposed to the prior year. I think we can still drive that up a bit more in the short to medium term. So a bit more to go.

Operator

We have your next question from Daniel Bartus with Bank of America. Your line is open.

Daniel BartusBank of America Merrill Lynch — Analyst

Great. Hey, guys. Thanks for taking my question. Maybe first for Zig or Chris.

I actually wanted to just ask more directly on CDPs, which seem to be getting more and more attention. How do you think about CDPs? Are they potential competitors or partners? And is Qualtrics becoming more of a CDP over time?

Zig SerafinChief Executive Officer

Yeah. Look, I'm going to play back what I said earlier, which is really important. I think that when we follow the path of where customers want us to go, we end up uniquely leading with and defining this category and this technology foundation in the way that we have. And we started it years ago, we defined what experience management is about, we've defined the properties of what we think is an operating system for enabling a system of action inside of a company.

And our conversations with customers usually are not about, hey, where do I kind of plug you in, and more about, wow, how do I use this system to become more connected to the way that our customers want to do business with us and then end up shaping the operating environment of our company. So as it turns out, what's happening is people are connecting our system to, I would say, pockets of CDPs that might be running inside their company. And I say that pocket is because if you look at that space, we've got the MarTech area that's building out a, call it, holistic understanding of a customer, given the data they have in their environment. You go to the CRM space, they're doing their own thing, right? And if you go — you just go — keep going down through the list, why you've got a myriad of different, I would say, fragments of understanding of customers, we're coming in and we're saying, look, let's just focus on the experience, look at the entirety of the journey, look at what made someone make a decision to want to engage with your business more or less.

How does it get shaped by what your employees did? How does it get shaped by the way, your brand shows up? And then that data can be going into — think of it as a data lake or maybe a CDP repository, it varies substantially. And that's why you're seeing lots of fragments in that CDP area. Where Qualtrics comes in, is we're saying, look, we can help to master the experiential information, and then you can plug it in and it can coexist and/or help to further your better understanding of your customer. Many customers are actually plugging in their operational data around a customer with wherever it might be coming from, CDP or just a data lake in which they're pulling that information together, and they're plugging it into Qualtrics.

That's where it all shows up as part of our experience management directory. And it's why you've seen the momentum, and we — I think we've shared some public data around the momentum of the experience management directory. And it far exceeds that of any particular individual CDP player. And we're continuing to see high-growth in that area because of the approach that we're taking.

Daniel BartusBank of America Merrill Lynch — Analyst

That's great. Thanks for all that. And then maybe as a follow-up for Chris or any of you. Can you just give us the latest on how much of the strength you're seeing is from tapping into the SAP base? And how much more can you tap into it? Could that be an upside going forward?

Chris BecksteadPresident

Yeah, Chris here. I'll take that. One of the things we're excited about is that the — we've seen continued momentum with the support from SAP. I think one of the areas that's highlighted is the continued momentum we've experienced internationally.

It was a really strong international quarter. From a billings perspective, it was the highest percentage of billings internationally versus the U.S. that we've had, signifying continued momentum there, as well as great growth internationally in terms of those $100,000-plus customers coming from international. So that's where we're seeing it the most is continued acceleration internationally, from an SAP support perspective, given their global customer base.

And I'd say we anticipate that continuing. We're also making investments in our own global workforce to be able to then take those customers that we have to land them, but then also expand them and help them to be wildly successful as time goes on. And then the other exciting part is the ability we have to partner beyond SAP. Like we announced last quarter with ServiceNow and other partners that we can now tap into and leverage that experience we've had with SAP to other partners as well.

Daniel BartusBank of America Merrill Lynch — Analyst

Great. Thanks so much, guys.

Operator

We have your next question from Pat Walravens with JMP Securities. Your line is open.

Pat WalravensJMP Securities– Analyst

Great. Merci. I'll add my congratulations.Hey, Zig, several times today, you've talked about the role of data from Qualtrics to help companies make some of their most important decisions. So if you have a good example, I would love to hear what one of the most important decisions that Qualtrics had to make recently and how you would have maybe leveraged the data you get to make that.

Zig SerafinChief Executive Officer

Yeah. I'll give you an example. Obviously, just like many other companies, employee experience matters more than ever. So how you recruit new candidates, we hired 400 new employees just in Q2, and then how you retain people in your company during a time where it's an extremely competitive market, not just in tech, but across many different industries.

And there's not an executive across many different industries I've spoken with, there's not a board that I've interacted with where this isn't the top-of-mind topic. But within Qualtrics, we're using our own platform to tune in and listen to employees around what they need in order to be able to be successful in many different regions of the world today. We've got over 4,000 employees as a company. And the reality that people are quite different, depending upon the region and territory you're operating in, the pandemic actually having impacts at different levels for people.

It's not a boilerplate approach that you have to take. So using our system to design the experience for our workforce, both digitally, as well as in the physical office work environment that addresses the things that are top of mind for people, they're both personal, team-based, things that actually resonate with the brand, social factors that actually are top of mind for people that affect that they way — the way that they work and engage. And all of these things are not a one-and-done thing. It's a dynamic system.

The decisions that we made in August of last year are different than the decisions that we're having to make right now and where we want to be end of August, where we want to be end of October. And frankly, there's new factors that people are dealing with. And they're different, depending upon the region of the world that you're operating in. So we use our employee experience system to design the workplace experience, to make decisions on what drives performance, what are the needs that our leaders — need to be able to best accommodate them.

Sometimes they're budget-oriented. Other times, they're leadership oriented. There's infrastructure decisions that we're making. It's a dynamic system.

And all of these things actually end up affecting the way we engage with our customers. It is deeply important to us in the way that we go out with our customers and how to operate. So we're connecting that data with what we are learning and tuning into on the customer experience side. Often, there's a deep intersection between the two.

Highly engaged employees usually lead to happy customers, which leads to high retention rates and expansion rates. So that's a little bit of a sneak peek into the way it plays out, etc.

Pat WalravensJMP Securities– Analyst

Yeah. That's great. Merci.

Operator

We have your next question from Kirk Materne with Evercore ISI. Your line is open.

Kirk MaterneEvercore ISI — Analyst

Thanks very much And I'll add my congrats on the quarter. Zig or Chris, can you guys just give us an idea of — you have many more stakeholders, I think, interested in experience right now within most of your big customers. When you're going into these bigger engagements or renewals, are you seeing that? Meaning, are there more people at the table from both the HR organization, the sales service organizations? And if they make a decision on Qualtrics from a platform perspective, do they attack it all at once? Meaning do they try to do experience in, say, customer at the same time? Or is that staged? I was just kind of curious how that sort of dynamic is playing out right now, because in your NRR numbers, it would seem that you're obviously being able to go after more stakeholders across the organization. So I was just wondering if you could comment on that.

Merci.

Chris BecksteadPresident

Yeah. Good question, Kirk. I think this will be our last question for today. So what we're seeing in terms of customers is, number one, while there typically is a member of the executive team who drives the decision, whether it's employee experience, oftentimes it's your Chief People Officer, on the marketing side, it will be your CMO or otherwise, a couple of things we're seeing.

Number one, CEOs are involve more and more in the decision-making and care about what's happening. They're not fully dedicating there, caring about the experience, whether that's across your customer or your brand or your employees. So their involvement is happening. And then the second one is that while you may not see the deployments happening simultaneously, they're definitely talking to each other and thinking about the value and benefits of being on a single platform.

And so when they're making a decision in one area, whether it's on the employee experience side, they're paying attention to what they have deployed and understanding the benefits that they can have from one area to the other. And that consolidation trend and the benefits they're seeing of a single platform from a technology, IT being involved, they're wanting to consolidate and seeing the value of having a single platform overall. So I'd say, sometimes you're seeing companies that are deploying across the board, sometimes they have multiple initiatives going on that they're talking to each other and it's definitely helping us when they're thinking about, hey, I want to make a decision here, but I also want to be able to leverage that across benefits of a single platform, as I'm making a decision from IR, what's being used in other ends of the company and gives us a leg up.

Kirk MaterneEvercore ISI — Analyst

That's very helpful. Thanks, Chris.

Operator

I'm showing no further questions at this time. I would now like to turn the conference back to Mr. Zig Serafin, CEO, for any closing remarks.

Zig SerafinChief Executive Officer

Well, thank you all for joining us today. We appreciate your time, and we look forward to talking with you soon.

Operator

(Operator signoff)

Duration: 64 minutes

Call participants:

Steven WuHead of FP&A and Investor Relations

Zig SerafinChief Executive Officer

Rob BachmanChief Financial Officer

Mark MurphyJPMorgan Chase & Co. — Analyst

Chris BecksteadPresident

Brent BracelinPiper Sandler — Analyst

Keith WeissMorgan Stanley — Analyst

Keith BachmanBMO Capital Markets — Analyst

DJ HynesCanaccord Genuity — Analyst

Terry TillmanTruist Securities — Analyst

Daniel BartusBank of America Merrill Lynch — Analyst

Pat WalravensJMP Securities– Analyst

Kirk MaterneEvercore ISI — Analyst

More XM analysis

All earnings call transcripts

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

On voit clairement qu’il est vraisemblable de se lancer sans argent et sans connaissance technique particulière. Je vous conseille de vous lancer en dropshipping notamment ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut particulièrement avoir un budget marchéage pour élever venir les visiteurs sur votre boutique : c’est le nerf de la guerre. Car tel que je l’ai dit, vous avez la possibilité avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez à la saint-glinglin de chiffre d’affaires. Une fois que vous aurez testé, votre marché vous allez pouvoir alors pourvoir un stock.