Signet Jewelers (SIG) Transcription de l'appel sur les résultats du premier trimestre 2022


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image : L'imbécile hétéroclite.

Bijoutiers Chevalières (NYSE : SIG)
Appel des résultats du premier trimestre 2022
10 juin 2021, 8 h 30 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appeler les participants

Remarques préparées :

Opérateur

Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre de l'exercice 2022 de Signet Jewelers. Tous les participants seront en mode écoute seule. (Instructions à l'opérateur) Après la présentation d'aujourd'hui, il sera possible de poser des questions. Veuillez noter que cet événement est en cours d'enregistrement.

J'aimerais maintenant céder la parole à Vinnie Sinisi, vice-président principal, relations avec les investisseurs et trésorerie. S'il vous plaît, allez-y.

Vinnie SinisiVice-président principal, Relations avec les investisseurs et Trésorerie

Génial. Merci beaucoup Jason et bonjour à tous. Bienvenue à notre conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre. Sur l'appel aujourd'hui sont le PDG de Signet, Gina Drosos; et directeur financier, Joan Hilson.

Au cours de la présentation d'aujourd'hui, nous ferons certaines déclarations prospectives. Toutes les déclarations qui ne sont pas des faits historiques sont soumises à un certain nombre de risques et d'incertitudes, et les résultats réels peuvent différer sensiblement. Nous vous invitons à lire les facteurs de risque, les mises en garde et autres informations dans notre rapport annuel sur le 10-K, notre rapport trimestriel sur le 10-Q et les rapports actuels sur le 8-K. Sauf si la loi l'exige, nous n'assumons aucune obligation de réviser ou de mettre à jour publiquement les déclarations prospectives à la lumière de nouvelles informations ou d'événements futurs.

Au cours de l'appel, nous discuterons de certaines mesures financières non conformes aux PCGR. Pour une discussion plus approfondie des mesures non conformes aux PCGR, ainsi que leur rapprochement avec les mesures PCGR les plus directement comparables, les investisseurs doivent consulter le communiqué de presse que nous avons publié sur notre site Web à l'adresse www.signetjewelers.com/investors. Et sur ce, je vais passer l'appel à Gina.

Gina DrososChef de la direction

Merci, Vinnie. Et merci à vous tous qui êtes à l'appel avec nous aujourd'hui. Je tiens également à remercier les membres de l'équipe Signet qui continuent de m'inspirer par leur dévouement sans faille envers nos clients et les uns envers les autres. Nous embrassons de nouvelles capacités dans le commerce connecté avec excellence, comme en témoignent les résultats de ce trimestre.

Grâce à notre équipe, nous nous sommes appuyés sur l'élan d'une très bonne performance des Fêtes et avons offert à la fois une Saint-Valentin et une fête des mères fortes en continuant à servir les clients quand, où et comme ils choisissent de faire leurs achats avec nous. De plus, nous libérons le potentiel des membres de notre équipe. Grâce à notre écoute et à nos sondages en cours, nous savons que les membres de notre équipe sont inspirés par notre objectif. Ils sont fiers de faire partie de notre organisation et ils ont confiance dans les stratégies étroitement intégrées qui guident notre croissance.

L'inspiration, la fierté, la confiance, l'expertise et les capacités numériques croissantes des membres de notre équipe sont les moteurs les plus importants de ma confiance dans notre succès à long terme. C'est un honneur de travailler à leurs côtés. Comme j'ai examiné les performances de Signet au premier trimestre, je souhaite vous laisser trois messages. Premièrement, nous avons surperformé les attentes du premier trimestre et relevons aujourd'hui nos prévisions pour l'exercice 22.

Deuxièmement, nous réalisons des progrès constants dans nos quatre domaines d'intervention stratégique et dans nos trois points forts : des informations inspirées par les consommateurs, une présence commerciale connectée et notre culture d'innovation et d'agilité. Nous continuons à développer ces atouts car nous savons qu'ils sont sources d'avantage concurrentiel. Nous dépassons la croissance du marché. Et en conséquence, nous augmentons notre part.

Je vais parler de chacun de ces points, mais d'abord, regardons les chiffres du premier trimestre de haut niveau. Les ventes totales se sont élevées à 1,7 milliard de dollars, soit une augmentation de plus de 250 millions de dollars, ou 18 %, par rapport au premier trimestre d'il y a deux ans. C'est important car il y a deux ans, nous avions 467 magasins de plus qu'aujourd'hui. Le e-commerce joue un rôle de plus en plus important avec des ventes en hausse de plus de 110% sur le trimestre par rapport à l'année dernière et de 124% par rapport à il y a deux ans.

Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation de 161 millions de dollars depuis le début de l'exercice ont augmenté de 169 millions de dollars par rapport à l'an dernier et de 56 millions de dollars par rapport à il y a deux ans. Ayant déjà remboursé nos dettes et disposant de 1,3 milliard de dollars de liquidités à la fin du trimestre, nous continuons d'investir dans la croissance de notre entreprise et, comme Joan l'expliquera, dans le retour de liquidités aux actionnaires. Les stocks de clôture étaient de 2 milliards de dollars, soit 373 millions de moins que l'an dernier. Nos efforts de réduction des stocks sont désormais institutionnalisés, moins axés sur la rationalisation que sur l'optimisation de notre gamme et de notre disponibilité de marchandises, en acheminant le bon produit aux bons endroits pour maximiser la vitesse de livraison et de vente.

Nos capacités numériques permettent aux clients d'accéder à pratiquement tous les bijoux de notre système, peu importe où ils se trouvent, ce qui ouvre de nouveaux niveaux de productivité des stocks, c'est donc devenu plus qu'une histoire de fonds de roulement. Nous augmentons notre capacité à intégrer de la nouveauté dans notre pipeline d'inventaire, en proposant plus fréquemment de nouveaux produits innovants à plus de clients. Et avec l'analyse des données, nous nous assurons d'avoir des assortiments optimisés là où nous en avons besoin. Notre performance au premier trimestre démontre que nous avons bien démarré la mise en œuvre de la phase 2 de la transformation de Signet, que nous appelons Inspiring Brilliance.

Sur cette note, je souhaite maintenant passer à un examen plus approfondi des progrès que nous réalisons dans chacun des quatre domaines d'intervention stratégique que nous avons décrits il y a deux mois lors de notre événement virtuel pour les investisseurs. Premièrement, nous gagnons dans nos plus grandes entreprises. Notre stratégie pour garder notre noyau fort et en croissance est holistique. Cela commence par le travail que nous avons fait pour différencier nos bannières, y compris l'assortiment de marchandises, les niveaux de prix, l'équilibre entre l'auto-achat et les cadeaux, et l'offre de marques conçues pour plaire à la clientèle cible distincte de chaque bannière.

Par exemple, nous générons un contenu convaincant et hautement ciblé qui est adapté à chaque canal sur lequel nous communiquons avec les clients et pour le moment de leur parcours lorsqu'ils interagissent avec nous. Notre assortiment de marchandises est également ciblé de manière unique pour chaque bannière, notamment Neil Lane et Adrianna Papell chez Kay, Vera Wang et Disney Enchanted chez Zales, Levian et Pnina Tornai chez Jared, et d'autres dans notre portefeuille. Peut-être plus important encore, nous nous concentrons sur le produit. Nos marchands continuent d'innover et de parcourir le marché à la recherche d'idées émergentes.

En mariage, cela signifie des diamants plus gros et de haute qualité avec plus d'éclat et des designs plus élégants. Pour le cadeau, les collections qui ont du sens aident vraiment nos clients à exprimer leurs sentiments. Et pour la femme et l'homme qui achètent eux-mêmes, nos collections les plus innovantes reflètent les changements de style que nous avons vus cette année : or jaune, colliers superposés et oreilles entièrement équipées. Nous constatons que les clients veulent porter des bijoux avec tous les looks, y compris décontractés, sportifs, professionnels, et ils veulent le faire particulièrement maintenant qu'ils relancent leur vie sociale.

Nos propositions de bannières différenciées fonctionnent. Toutes nos bannières américaines ont enregistré une croissance des revenus à deux chiffres par rapport à il y a deux ans. Nous attribuons une grande partie de cela au succès que nous avons à attirer de nouveaux clients à travers nos bannières grâce à nos stratégies globales de marketing et d'expérience client tout en maintenant la fidélité des clients existants.

Par exemple, environ 60 % de la croissance de nos ventes au premier trimestre à Kay et Zales est venue de nouveaux clients. Nous avons bien sûr profité des dépenses de relance et d'autres vents favorables, mais nous pensons avoir capté plus que notre juste part de ces dépenses en proposant les bons assortiments ciblés avec le bon niveau de nouveauté différenciés par bannière. Ceci est démontré par la forte croissance de Kay dans les cadeaux et l'auto-achat de Zales. De plus, des assortiments de plus en plus optimisés pour nos clients cibles ont entraîné une augmentation de près de 20 % de VTT dans ces bannières par rapport à il y a deux ans.

Lorsque nous combinons notre connaissance des produits en tant que bijoutier et notre connaissance des clients en tant que détaillant, ainsi que l'ampleur de nos opérations basées sur les données, nous gagnons, en particulier dans nos plus grandes entreprises. Deuxièmement, nous progressons dans notre stratégie d'accélération des services, qui reviennent aux niveaux d'avant la pandémie. Les services sont particulièrement importants car ils créent des relations à long terme, le ciment qui relie une valeur à vie de relation et d'achats entre un client et notre équipe Signet. Nous avons lancé les services au premier trimestre de plusieurs manières.

Nous avons amélioré nos services financiers en élargissant et en renforçant les offres de paiement pour les clients. Nous avons récemment annoncé un nouvel accord plus favorable avec deux partenaires à long terme, ADS et Genesis. Cela nous donne la possibilité d'offrir plus de flexibilité de paiement, de manière plus simple et plus rentable qu'auparavant. Nous continuons également à étendre les services de personnalisation.

Cela reste une tendance croissante. Parmi les personnes récemment fiancées, 13% ont conçu leur bague à partir de zéro. Nous proposons des outils de personnalisation sur toutes nos plus grandes bannières. Avec le configurateur d'amour Vera Wang, les clients de Zales peuvent choisir un centre de diamants ou de pierres précieuses.

Kay permet aux clients de créer une bague de fiançailles entièrement personnalisable avec un outil de création de votre propre design ou de concevoir une bague avec Neil Lane pour obtenir ce style glamour hollywoodien artisanal exactement comme ils le souhaitent. Et les clients Jared ont une variété de façons d'apporter leur touche personnelle à leurs bijoux, qu'il s'agisse d'ajouter une phrase gravée à une bague ou de travailler directement avec les artisans Jared en ligne ou en personne dans l'un de nos studios de fonderie en magasin. Conformément à cela, les ventes de personnalisation sont en hausse à deux chiffres dans les magasins Jared avec une fonderie. Nous continuons également à capitaliser sur nos investissements dans James Allen, un spécialiste de la bijouterie personnalisée, et nous enregistrons de solides résultats avec une croissance de plus de 130 % des revenus par rapport à l'année dernière.

De plus, nous avons lancé des événements de conception et de restauration personnalisés à travers Kay, Zales et Jared au premier trimestre. Nous avons offert aux clients une remise de 10 % pour apporter des bijoux existants à réinventer ou à restaurer à leur éclat précédent. Ces événements, à eux seuls, nous ont permis de dépasser nos objectifs pour le trimestre, et nous prévoyons de continuer à les accueillir bannière par bannière à l'avenir. Nous nous déplaçons également dans de nouveaux domaines tels que les abonnements à la location de bijoux avec l'acquisition de Rocksbox, et nous développons rapidement la notoriété de la marque grâce à la promotion croisée au sein de nos bannières.

Jared, par exemple, a offert aux clients un abonnement gratuit de deux mois à Rocksbox lors de l'achat d'une pièce Jared, puis a fourni un coupon de rebond à toute personne ayant activé un abonnement Rocksbox. Nous proposerons une gamme croissante de promotions multi-bannières comme celle-ci dans les mois à venir, y compris un partenariat d'offre de location Rocksbox avec Piercing Pagoda cet été. Nous créons une dynamique et des services, ce qui, selon nous, constitue une opportunité de croissance d'un milliard de dollars sur la voie de l'objectif de revenus global de 9 milliards de dollars que nous avons défini lors de notre événement virtuel pour les investisseurs. Le troisième domaine d'intervention stratégique dans lequel nous progressons est l'expansion du luxe et de la valeur accessibles aux moyennes entreprises.

Nous nous concentrons fortement sur la croissance du haut de gamme du marché intermédiaire avec des offres de luxe intentionnellement accessibles. Par exemple, la croissance la plus rapide de Jared ce trimestre est due à des marchandises à prix plus élevé, principalement au-dessus de 3 000 $. Cela inclut le nouvel assortiment de diamants haut de gamme de Jared, avec des ventes de pierres plus grosses en hausse d'environ 30 % il y a deux ans. Chosen Platinum, Pnina Tornai et Royal Asscher ont été de solides moteurs de marchandises.

Piercing Pagoda étend notre force à la fin de la valeur du marché intermédiaire, livrant son trimestre le plus solide jamais enregistré au premier trimestre. Juste pour souligner, jamais signifie que le premier trimestre de l'exercice '22 a été un chiffre d'affaires total plus élevé que n'importe quel trimestre précédent pour Pagoda, y compris le quatrième trimestre. Les clients sont très réceptifs à notre nouvel assortiment avec un accent particulier sur l'or, qui représente 75 % des ventes de Pagoda. Pagoda compte désormais plus de 135 magasins sur la bonne voie pour réaliser un chiffre d'affaires d'un million de dollars cette année.

Et nous avons actuellement quatre emplacements Pagoda qui ont déjà réalisé plus d'un million de dollars de ventes à ce jour cet exercice, un exploit qui a pris jusqu'en août pour être réalisé au cours de l'exercice '20. Nous sommes impatients de maintenir la croissance et la pertinence de Piercing Pagoda. Nous franchissons deux étapes cruciales dans cette direction en investissant dans la publicité et en lançant un rafraîchissement de la marque. Le fort retour sur notre investissement supplémentaire dans la publicité a été prouvé ce trimestre alors que nous continuions à accroître la notoriété de la bannière Pagoda.

Les ventes ont été multipliées par trois par rapport au premier trimestre de l'année dernière et de 80 % par rapport à il y a deux ans sur une base de magasins plus petite au cours des deux années. Notre deuxième étape, la mise à jour de l'image de marque, est celle qui, selon nous, accélérera davantage notre retour sur les dépenses publicitaires. Notre recherche client indique que le nom de Piercing Pagoda n'a pas la même modernité que notre expérience de marchandise et de bannière. Nous testons donc l'opportunité de rafraîchir et d'élargir le capital de marque de Pagoda et d'attirer de nouveaux clients tout en conservant les clients existants.

Notre quatrième stratégie est de diriger le commerce numérique dans l'industrie de la joaillerie. Notre capacité à combiner les expériences numériques et en magasin à l'échelle que nous pouvons est un avantage concurrentiel important et nous continuons à innover et à investir dans les deux. À titre de perspective, Kay a réalisé près de 17 % de ventes de briques et de mortier de plus par pied carré d'espace de magasin physique qu'au premier trimestre il y a deux ans. Et Zales livre 35% de plus.

Au total, les ventes du commerce électronique au premier trimestre ont augmenté de plus de 110 % par rapport à l'année dernière, et les ventes des magasins comparables physiques ont augmenté de plus de 105 %. Dans le cadre de notre approche croissante du commerce connecté, nous intégrons nos magasins physiques dans l'expérience client numérique avec des consultations en magasin basées sur les données, des achats en ligne en magasin et en bordure de rue, et une interaction de plus en plus transparente sur nos sites Web, nos magasins et notre inventaire. pipeline. Cette intégration fait la différence. Bien que le trafic piétonnier physique soit toujours en baisse par rapport à la même période il y a deux ans, nous avons enregistré une croissance grâce à une conversion plus élevée et à une valeur moyenne des transactions plus élevée.

Nous pensons que cela est dû au fait que nous commençons à offrir une expérience de premier ordre dès le premier point de contact de l'expérience d'achat numérique, tout au long des consultations et de l'exécution en magasin en personne. Nous avons ajouté plus de 100 nouvelles fonctionnalités et capacités sur nos plateformes numériques au premier trimestre pour garantir que chaque point de contact numérique est un moment de plaisir pour le client. L'essayage virtuel de Kay a entraîné une augmentation de 110 % de son taux d'ajout au panier et une augmentation de près de 70 % de la conversion des commandes au premier trimestre. Nous avons également déployé Google Business Messages et Apple Business Chat, des fonctionnalités qui permettent aux clients d'engager des consultants en bijouterie virtuels en temps réel ou hors ligne à partir des résultats de recherche ou des cartes.

Des applications comme celles-ci jettent les bases d'autres améliorations plus tard cette année alors que nous construisons notre infrastructure d'équipe agile et nos capacités d'innovation itérative. L'année dernière, nous avons mis en place la vente virtuelle à la fin du premier trimestre et avons eu environ 50 000 interactions virtuelles avec les clients. Ce trimestre, nous avons eu plus de 450 000 interactions virtuelles. Et surtout, la conversion s'améliore également à mesure que les capacités de nos équipes continuent de mûrir.

De plus, notre panier pour vérifier le taux de conversion est en hausse, et le taux de visites de sites qui se transforment en vues de panier est également en hausse. Nos équipes de développement numérique ne se contentent pas de créer la meilleure expérience de bijoux en ligne. Ils placent la barre plus haut en trouvant et en innovant les meilleures expériences de consommation en ligne dans toutes les catégories, puis en apportant ces expériences à nos clients de bijoux. Je vais partager un exemple rapide du fonctionnement de cette intégration et de cette capacité numérique croissante.

Nous avons récemment travaillé avec un client qui est venu nous voir via notre fonctionnalité de chat virtuel avec une mission et un délai. Il voulait proposer à sa petite amie le lendemain. Erika, l'une de nos consultants virtuelles, a remarqué l'urgence de ses messages, et elle s'est donné pour mission de l'aider à réaliser les siens. Le futur fiancé de cette cliente avait en tête une bague de rêve, une bague pavée syn de deux carats taille coussin en or blanc.

Erika a immédiatement commencé à rechercher dans notre inventaire virtuel pour identifier les magasins à l'échelle nationale qui avaient ou pourraient créer la pièce qu'il recherchait. Elle a trouvé un magasin près de lui qui avait le coussin coupé avec la couleur, la clarté et la taille dont il avait besoin. Erika l'a connecté directement à ce magasin. Le lendemain matin, il a été accueilli en personne par notre conseillère en magasin, Yara, qui était prête à servir.

Le client a adoré la bague et l'a achetée sur-le-champ, une vente de 25 000 $ je pourrais ajouter. L'équipe a installé et dimensionné l'anneau pendant qu'il attendait. Il a proposé ce soir-là, elle a dit oui, et il a envoyé à notre équipe des photos de l'heureux moment. Ce client nous a dit qu'il aimait pouvoir commencer son parcours de magasinage virtuellement, regarder des pièces en ligne, discuter avec un consultant virtuel, nous faire faire les courses avec lui, puis avoir le diamant et la bague ensemble pour qu'il puisse les voir en personne.

C'est le pouvoir de Signet de connecter le numérique et le physique, parallèlement à notre mission d'aider tous les gens à célébrer la vie et à exprimer leur amour, même en 24 heures ou moins. Ce que j'espère que vous pouvez voir, c'est que nous nous développons dans chacun de nos domaines d'intervention stratégiques intégrés. Les meilleures stratégies sont étroitement intégrées et créent plus de valeur car elles se renforcent mutuellement. Cela fait une différence car nous avons dépassé la croissance du marché au cours de la dernière année et gagnons des parts de marché.

Je tiens également à souligner que nous livrons la performance que j'ai décrite avec un sens profond du but. Nous nous engageons à maintenir notre leadership en matière de citoyenneté d'entreprise et de développement durable, et nous considérons les initiatives ESG comme un important moteur de croissance. Au cours du dernier trimestre, nous avons publié le tout premier rapport sur la citoyenneté d'entreprise et le développement durable de l'entreprise. Cela reflète notre leadership continu, la hiérarchisation et la surveillance par le conseil des initiatives ESG.

Nous avons annoncé nos objectifs de durabilité d'entreprise pour 2030 à travers nos trois amours : l'amour pour tous, l'amour pour notre équipe et l'amour pour notre planète et nos produits. Alors que nous renforçons nos objectifs de citoyenneté d'entreprise et de développement durable, nous croyons qu'il est important de donner la priorité à notre propre équipe. Ce trimestre, nous avons lancé la première expérience de membre d'équipe de Signet, qui vise à fournir aux membres de l'équipe un lieu de travail exceptionnel et inclusif tout en offrant un ensemble solide d'opportunités d'apprentissage et de développement de carrière. Ayant été nommé l'année dernière une entreprise certifiée où il fait bon travailler, nous visons à maintenir notre engagement élevé et notre élan d'effort discrétionnaire.

Et nous sommes actifs dans les communautés que nous servons en tant que défenseurs du changement. Nous avons fait le premier don de notre Fondation Signet Love Inspires à Equal Justice Initiative car il y a beaucoup à faire pour lutter contre le racisme systémique. Et conformément à notre mission de célébrer la vie et d'exprimer l'amour pour tous, l'entreprise célèbre le mois de la fierté à travers les bannières Signet et a approuvé la déclaration commerciale du Conseil des droits de l'homme sur la législation anti-LGBTQ et étatique. En tant qu'entreprise mondiale avec des partenaires et des fournisseurs de longue date dans le monde entier, nous avons fait un don au Gajera Charitable Trust en Inde dans le but de soutenir les efforts de secours COVID.

Nous pensons que ces actions motivées par un objectif attirent encore plus les meilleurs talents dans notre équipe hautement dévouée et attirent et attirent les clients qui votent avec leur portefeuille pour soutenir les entreprises et les marques qui partagent leurs valeurs et prennent position. En résumé, la phase Inspiring Brilliance de notre transformation est bien lancée. Nous avons dépassé les attentes au premier trimestre et nous progressons dans tous nos domaines d'intervention stratégique. Nous transformons nos forces fondamentales en avantages concurrentiels significatifs.

Et plus important encore, nous dépassons le marché, augmentons nos parts de marché et remplissons notre objectif en tant qu'entreprise. Nous avons encore beaucoup de travail à faire pour maintenir notre performance et assurer une croissance à long terme. Mais nous sommes encouragés par l'élan qui se crée et inspirés par l'opportunité de servir nos clients et de contribuer à la croissance de l'industrie de la joaillerie. Je vais maintenant passer l'appel à Joan.

Joan HilsonDirecteur financier

Merci, Gina. Bonjour à tous. Inspiring Brilliance fait avancer notre transformation et a accéléré notre croissance pour réaliser une solide performance au premier trimestre. Notre chiffre d'affaires dépasse les États-Unis.

marché de la bijouterie spécialisée, et nous pensons gagner des parts de marché, en particulier dans le milieu de gamme. Il y a quatre points saillants ce trimestre. Tout d'abord, notre performance financière a été solide au cours du trimestre, car nous avons augmenté notre chiffre d'affaires et nos résultats sur une base de magasins inférieure. Nous avons augmenté notre chiffre d'affaires grâce à une conversion plus élevée et à une valeur moyenne des commandes malgré un trafic plus faible.

La force de notre chiffre d'affaires a été complétée par notre discipline continue en matière de coûts et l'exploitation de notre base de coûts fixes. Deuxièmement, notre bilan est solide. L'utilisation efficace du fonds de roulement grâce à la réduction des stocks et à la gestion des dépenses a permis d'augmenter les liquidités par rapport à l'année dernière. Troisièmement, nous avons exécuté avec succès de nouveaux accords de crédit, ce qui s'est traduit par des avantages pour nos clients et une économie favorable pour Signet, reflétés dans notre augmentation des prévisions d'économies de coûts.

Enfin, nous nous engageons à investir dans la croissance de Signet et augmentons nos dépenses d'investissement pour l'exercice. Nous investissons dans notre talent, la différenciation de nos bannières et la technologie. Nous sommes également heureux d'annoncer aujourd'hui le rétablissement d'un dividende commun, démontrant notre confiance dans les flux de trésorerie et la performance de l'entreprise malgré notre vision prudente de la moitié arrière. En ce qui concerne le trimestre, les ventes totales du premier trimestre ont augmenté de 98,2 % par rapport à l'année dernière sur une base de magasins plus faible.

La croissance de nos ventes a été généralisée. Nous avons enregistré de solides performances dans tous les formats, régions, canaux et catégories. Alors que les tendances globales de la catégorie des bijoux restent saines, nous continuons de dépasser la croissance du marché. Selon les données de Mastercard, les États-Unis

Le marché des bijoux de spécialité a augmenté de plus de 72 % pour les trois mois se terminant en avril. Par rapport à cette croissance du marché, nos bannières américaines ont augmenté leurs ventes totales de plus de 109 % ce trimestre. Nos choix stratégiques intégrés, y compris de nouvelles capacités de commerce connecté, des stratégies marketing modernes et un assortiment de produits amélioré, permettent tous une augmentation de plus de 250 points de base de notre taux de conversion physique au sein de nos plus grandes entreprises par rapport à il y a deux ans.

Passant à la marge brute, nous avons réalisé environ 680 millions de dollars ce trimestre, soit 40,3 % des ventes. Bien que ce taux soit une amélioration significative par rapport à l'année dernière, lorsque nous regardons en arrière par rapport à il y a deux ans, il s'agit d'une amélioration de 540 points de base. Nous avons augmenté notre taux de marge brute grâce à une combinaison de facteurs. Premièrement, nos performances de premier ordre nous ont permis de tirer parti des coûts fixes et nous bénéficions d'économies de coûts dans la marge brute.

Deuxièmement, les revenus des services présentent un profil de marge plus favorable et augmentent, ce qui est important, par rapport à il y a deux ans, dans des programmes tels que les accords de service prolongés. Enfin, grâce à une discipline tarifaire renforcée et à de nouvelles capacités, nous avons amélioré notre marge sur marchandises au cours du trimestre. L'exécution flexible et l'expédition depuis le magasin fournissent à nos clients la quasi-totalité de nos produits sur nos canaux tout en gérant plus efficacement notre inventaire tout au long de son cycle de vie. Pour la première fois, l'automatisation de l'expédition depuis le magasin est désormais disponible dans toutes nos bannières.

Passons aux frais de vente et d'administration. Les frais de vente et d'administration s'élevaient à environ 512 millions de dollars, soit 30,3 % des ventes. Là encore, le taux reflète une amélioration significative par rapport à l'année dernière, mais il s'agissait également d'une amélioration de 290 points de base par rapport à il y a deux ans. Nous utilisons efficacement l'analyse de données pour créer un modèle de main-d'œuvre qui intègre nos nouvelles capacités, ce qui se traduit par une amélioration de 60 % de la productivité du travail par rapport à il y a deux ans.

Notre nouveau modèle de main-d'œuvre, associé à notre assortiment de produits amélioré et à nos stratégies de marketing, a entraîné une augmentation de 15,2 % de la valeur moyenne de nos transactions en Amérique du Nord par rapport à l'année dernière. En plus des améliorations de la productivité du travail, nous poursuivons nos efforts de réduction des coûts, y compris l'harmonisation de la technologie, l'optimisation de notre portefeuille immobilier et la gestion globale des dépenses. Le bénéfice d'exploitation non conforme aux PCGR s'est élevé à 168,9 millions de dollars, contre une perte d'exploitation de 142,5 millions de dollars l'année précédente. Le BPA non conforme aux PCGR au premier trimestre était de 2,23 $, contre une perte par action de 1,59 $ l'année précédente.

En ce qui concerne le bilan, nous continuons d'améliorer l'efficacité du fonds de roulement. Nous avons réduit notre inventaire de 370 millions de dollars par rapport à la même période l'an dernier. Les comptes créditeurs restent également une composante importante de notre gestion du fonds de roulement et nous continuons de gérer efficacement les modalités de paiement au sein de notre réseau de fournisseurs. Nous avons terminé le trimestre avec 2,5 milliards de dollars de liquidités, en hausse de plus de 1,2 milliard de dollars par rapport à l'an dernier.

Rappelons que nous n'avons aucun tirage sous notre revolver et que nos obligations à plus long terme arrivent à échéance dans le calendrier 2024. En ce qui concerne maintenant les services financiers et comme annoncé récemment, nous avons finalisé des accords pour restructurer nos offres de crédit. Nous avons prolongé et étendu les accords avec deux de nos partenaires de crédit de longue date jusqu'à l'année civile 2025. Les termes des nouveaux accords contribueront à rationaliser le processus pour les clients.

À titre d'exemple, ADS créera un éventail plus large de profils de clients et Genesis étendra notre programme de second regard pour faire de même. Je note que toutes les bannières s'harmoniseront désormais pour offrir à nos clients un financement sans mise de fonds avec une structure de paiement mensuel minimum. Ces accords, qui entrent en vigueur le 1er juillet, offrent également des conditions économiques favorables à Signet. Comme ces accords étaient plus favorables qu'initialement envisagé, nous augmentons nos prévisions d'économies de coûts pour l'exercice 22 de 20 millions de dollars à une fourchette de 75 millions de dollars à 95 millions de dollars, et nous prévoyons maintenant que les économies de coûts cumulées sur trois 220 à 240 millions de dollars.

Rappelons que nos accords actuels avec des tiers acheteurs de créances non privilégiées sont en place jusqu'à la fin juin. Nous avons signé une lettre d'intention non contraignante avec eux et travaillons actuellement à un accord définitif, et les termes supprimeraient le risque de crédit à la consommation de notre bilan. Maintenant, j'aimerais discuter de nos prévisions financières pour l'exercice 2022. Nous continuons de nous attendre à de meilleures performances commerciales au premier semestre de l'exercice.

Au fur et à mesure que le déploiement du vaccin progresse, nous continuons de croire qu'il pourrait y avoir un déplacement de la part du portefeuille de la catégorie des bijoux vers des catégories axées sur l'expérience. L'ampleur et le calendrier sont difficiles à prévoir. En tant que tel, nous prévoyons une augmentation des dépenses de marketing pour continuer à alimenter l'élan dans la première moitié, ainsi qu'une gestion proactive des changements dans les dépenses de consommation au fur et à mesure que l'année avance. Par conséquent, nous continuons de planifier prudemment des ventes à magasins comparables négatives au second semestre de l'exercice.

De plus, l'Inde continue de subir l'impact tragique de la pandémie. Et bien que nous ayons géré de manière proactive les perturbations à ce jour, le risque de la chaîne d'approvisionnement pourrait augmenter plus tard dans l'année. Nous prévoyons des ventes totales au deuxième trimestre de l'ordre de 1,6 milliard de dollars à 1,65 milliard de dollars avec des ventes à magasins comparables de l'ordre de 76 % à 82 % et un EBIT non conforme aux PCGR de 118 millions à 130 millions de dollars. Pour l'exercice, nous prévoyons désormais que les ventes totales se situeront entre 6,5 et 6,65 milliards de dollars, avec des ventes à magasins comparables de 24 à 27 % et un EBIT non conforme aux PCGR de 490 à 545 millions de dollars.

Nous restons sur la bonne voie pour ouvrir 100 emplacements et fermer au moins 100 emplacements, avec neuf ouvertures et neuf fermetures cette année. Cela inclut le test de formats qui sont rapides à mettre en place et nécessitent beaucoup moins de stock disponible, ainsi que des formats qui contiennent plusieurs bannières. Nous continuerons à utiliser les tests de format cette année pour déterminer la meilleure façon d'offrir à nos clients l'étendue de nos capacités de la manière la plus efficace et la plus efficace possible. Nos priorités en matière de capital à long terme restent l'investissement dans l'entreprise, le remboursement de la dette et le remboursement du capital à nos actionnaires.

Premièrement, conformément à ces priorités et en raison de notre performance et de notre génération de trésorerie, nous augmentons nos investissements de 25 millions de dollars pour investir dans des initiatives de croissance. Cela porte nos dépenses en capital pour l'exercice '22 à une fourchette de 175 millions de dollars à 200 millions de dollars, avec une concentration continue sur les investissements numériques et technologiques afin de renforcer davantage notre avantage concurrentiel et notre positionnement à long terme. Deuxièmement, rappelez-vous que nous avons remboursé le solde de notre revolver et déposé un prêt au quatrième trimestre de l'exercice 21, et que nos échéances restantes qui portent des taux d'intérêt favorables arrivent à échéance dans le calendrier 2024. Et troisièmement, sur le remboursement du capital, comme nous l'avons annoncé aujourd'hui, nous sommes heureux de remettre de l'argent aux actionnaires par le biais d'un dividende trimestriel commun, qui a été rétabli à 0,18 $ par action.

Avant d'ouvrir l'appel aux questions-réponses, j'aimerais prendre un moment pour remercier notre équipe Signet. Nous sommes fiers des résultats que nous avons obtenus ce trimestre et nous sommes fiers de l'exécution et de l'engagement de notre équipe les uns envers les autres et envers nos clients. Et alors que nous regardons vers l'avenir, nous restons concentrés sur notre transformation continue sous un brillant inspirant. Et maintenant, je vais passer l'appel à l'opérateur pour commencer la session de questions-réponses.

Questions et réponses:

Opérateur

Merci. (Instructions de l'opérateur) La première question vient de Paul Lejuez de Citi. S'il vous plaît allez-y.

Paul LejuezCiti — Analyste

Hey. Merci les gars. Quelques questions. Premièrement, rappelez-nous simplement quel pourcentage de votre produit provient d'Inde, ce que vous constatez actuellement en termes de retards.

Deuxièmement, vous avez mentionné dans — vous mettez une augmentation des dépenses de marketing. Curieux si vous pouviez juste dimensionner cela pour nous. À quoi comparez-vous cela lorsque vous dites une augmentation? À quoi cela ressemble-t-il par rapport aux niveaux de 2019 ? Et enfin, curieux de savoir si vous pouviez simplement partager les performances des magasins que vous avez qui partagent un centre avec une autre de vos bannières par rapport à ceux qui sont en quelque sorte autonomes dans le centre. Merci.

Gina DrososChef de la direction

Salut Paul. Je vais commencer par la question de l'Inde. En fait, nous n'avons pas donné de pourcentage de marchandises provenant d'un pays différent. Mais permettez-moi de répondre à votre question d'une manière différente.

Nous sommes donc avant tout très soucieux des familles et des équipes de nos partenaires indiens. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous avons fait le don à la fiducie Gajera que j'ai offert plus tôt ou dont j'ai parlé plus tôt. Nous avons également été en contact très étroit avec nos fournisseurs sur la planification de leur production. En fait, nous avons considérablement avancé nos commandes de vacances.

Et cela donne à nos fournisseurs la possibilité de mieux planifier leur production. Et en faisant cela, ils peuvent créer plus de distanciation sociale, assurer la sécurité de leurs employés, ce genre de chose. Lorsque nous examinons leur capacité, même si certains d'entre eux fonctionnent dans la plage de 50 % ou dans la plage de 70 %, nous pensons avoir obtenu une capacité suffisante pour livrer les commandes dont nous avons besoin d'ici les jours fériés. Cela vient en partie du fait que nous avons vraiment renforcé notre relation avec les fournisseurs stratégiques au cours des deux dernières années, nous avons réduit cette base de fournisseurs.

Et comme nous avons travaillé avec nos fournisseurs, ils ont diversifié leurs capacités de production. So, they're not singularly, you know, in India for production. Many of them have expanded to other markets, whether that's China or Thailand, or Vietnam, and so we're able to access those production sites as well. So, any disruption that we might see from this year, we've already factored into our guidance.

Joan HilsonChief Financial Officer

And Paul, with respect to marketing, our expense marketing increases and spend are reflected as well in our guidance. And I would remind you that as we said in the past, we can leverage our cost base on a slightly positive — a slightly positive comp. So, that's in our thinking as well. In Q1, you can see that, you know, we were able to leverage our costs significantly and, you know, that — as well have an incremental marketing spend.

So, marketing for us is an effective mix of, you know, digital and social, and we are working that on a day-by-day, week-by-week basis with our marketing team. So, we feel very good about our ability to be flexible and we're holding the marketing spend within our guidance, because of — as the year progresses and the relative uncertainty of the back half and the potential shift of customer behavior to travel and other experience-oriented categories, we believe that's very important for us to maintain that flexibility. With respect to real estate and multiple banners in specific malls, as we said in the past, through our data analytics, we look at our real estate on a trade-area basis. And so, we do have, clearly, locations with multiple banners of Pagoda, of Zales, Kay, Jared, James Allen.

And what we find is that it's based on the market, we don't see a distinctive difference between banners within a specific mall. And as I mentioned in my remarks, we saw strong performance across category, geography, real estate. So, we're really not seeing a distinctive difference, strong across all.

Paul LejuezCiti — Analyst

J'ai compris. Merci. Good luck.

Joan HilsonChief Financial Officer

Merci.

Operator

(Operator instructions) The next question comes from Dana Telsey from Telsey Advisory Group. Please go ahead.

Dana TelseyTelsey Advisory Group — Analyst

Congratulations on the nice progress. As you look at the average transaction value up both obviously in North America and international, what do you — how are you thinking about pricing? And was it in any particular category where you're seeing the change? And just any other particular category call-outs, particularly as we go into the back half of the year, and any product and marketing initiatives we should be watching for. Merci.

Gina DrososChief Executive Officer

Hi, Dana. Thanks so much. I'll start on that one. The ATV increases that we're seeing are actually broad-based.

So, we saw them both in brick-and-mortar and in e-commerce, and we saw them across our banners, and we saw it in both bridal and fashion. We would credit that to a couple of things. One is I think we're doing a better job getting the right customers to the right banner based on all of our targeted marketing and our new more distinctive banner value propositions. And then we're better targeting the assortments that we have available in those banners.

We anticipated that there would be some tailwinds from stimulus and tax refund checks, and we actually broadened our assortment to reach more price points so that when we had customers either interact with us online or in-store, we could get higher conversion rates. That's what we saw, and particularly, when we have accounts sold sales. So, for example in e-comm, when someone interacts with one of our virtual consultants versus just navigating, you know, fully on their own, we're seeing that ATV is up substantially. So, that consultation really makes a difference to give customers confidence in the product that they're buying, so broad-based and, I think, also reflective of some of the new strategies that we're putting in place.

Joan HilsonChief Financial Officer

And then with respect to the product and marketing initiatives that — I would just add on here, Dana, as Gina cited a point that in our biggest banners, we were able to attract 60% of our growth was related to new customers. So I think that speaks to the strength of marketing and reaching out to our customers at the right time and having the right offer for them to support that, you know, average transaction value growth.

Dana TelseyTelsey Advisory Group — Analyst

J'ai compris. And just one follow-up, inventory levels. How are you planning inventory levels in the second quarter and balance of the year?

Joan HilsonChief Financial Officer

So what we're really pleased with, Dana, is that we've been able to continue on our working capital disciplines and the life cycle management. And as Gina said, inventory management is now institutionalized. And as we think about that, that means the flexible fulfillment, the shift from store automation, buy online, pick up in-store and then having our inventory, all of our product — nearly all of our product available to our — all of our customers, irrespective of channel, is what we're going to continue to work through and drive our assortment and drive our inventory efficiency. Importantly, this is opening up our ability and the product team's ability to bring in a more frequent flow of new product and particularly important as well when we think about the self-purchaser and the fashion customer.

So I'm really pleased with how the inventory is being managed by the teams.

Gina DrososChief Executive Officer

I guess the one thing I would add on that is life cycle management. We're also — because we're accessing product across, you know, our store base nationally, we're able to move more quickly through a markdown cycle. And so we're seeing that happen in a higher-margin way, which is also a benefit for the business.

Dana TelseyTelsey Advisory Group — Analyst

Merci.

Operator

The next question comes from Tim Vierengel from Northcoast Research. Please go ahead.

Tim VierengelNorthcoast Research — Analyst

Good morning, and then thank you for taking my question. I was wondering if you guys could just spend a minute walking us through your kind of capex, you know, the increase there. And maybe in a longer-term sense, give us an idea of where you feel you are, just maybe in terms of, you know, baseball analogy. You know, what inning we are in, in terms of the investments you want to make in the technology and stuff there? Merci.

Joan HilsonChief Financial Officer

So with respect to our capital investment and our increase, it's really about continuing to drive on digital and technology innovation. And we spoke about — at our Investor Day that our harmonization process is still under way. We believe we have some time to go on that another year or so. And then the digital investments are ongoing.

And we are pulling forward and accelerating the things that we believe have the greatest opportunities for growth and can better serve our customers, and, you know, remove friction, and just integrate connected commerce in a more powerful way. So that's our focus, and that will continue, you know, throughout the next, you know, couple of years. And really, it supports our vision that — in Inspiring Brilliance, that we're looking to connect our customer wherever and whenever and however they want to shop, Tim.

Gina DrososChief Executive Officer

And I think in terms of the longer-term question that you asked, you know, what we're — we are a company who is hungry and believe in continual improvement. So I think no matter what phase of the transformation we were in, I would say, third inning, you know, that's because we feel good about the progress that we're making. We've laid a strong foundation. We believe that we are building competitive strengths that are enduring and can lead to long-term sustainable growth.

But we always think about the, you know, hard work ahead to really make that a reality and never lose sight of the goal, which, of course, is winning the World Series. Thanks for the opportunity on sports analogy.

Tim VierengelNorthcoast Research — Analyst

No, that's great color. I appreciate that. And I guess one just little thing. You mentioned the merchandise margin was up during the quarter.

It seems across all of retail. You know, retailers are getting the prices they want with, you know, limited promotional activity. Can you walk us through whether you guys — promotional strategy has changed as you've seen the demand just surge, at least, short term? I think long term, you kind of indicated that you'd manage it to — in order to capture, you know, better sales. But can you just walk us through how you guys are thinking about promotions one more time?

Joan HilsonChief Financial Officer

Sure. Merci. From the perspective of merch margins, the life cycle management itself is helping to really improve — our margin is benefiting from the life cycle management activity. But from a promotional perspective, what we found is that we are — because of that, we are able to have leaner markdowns and able to — you know, you can see that in our average transaction value.

So promotion, we're not necessarily pulling back, but it's not as widely cast when we do run promotions. That's number one. Two, the assortment itself is — and the newness is really the customer is responding to it. So the need for promotion is less, and we're really pleased with that.

And, you know, as Gina said earlier, the ATV or the assortment lift that we're seeing is broad-based. So it's across fashion and, you know, core product and bridal. So it's really a healthy inventory. It's great life cycle management by the team and, you know, continued evaluation of where we need to take our price points.

Tim VierengelNorthcoast Research — Analyst

Merci.

Operator

(Operator instructions) The next question comes from Lorraine Hutchinson from Bank of America. Please go ahead.

Lorraine HutchinsonBank of America Merrill Lynch — Analyst

Merci. Good morning. I wanted to follow up on the comments around the enhanced relationship with your credit partners. What's the mix of sales from each type of credit at this point? And can you compare the profitability of sales through your various payment options?

Joan HilsonChief Financial Officer

So what we can see is that the customer right now, Lorraine, is really — there's a mixed shift in bank card use versus PLCC versus, you know, leasing, and we're seeing the customer, you know, being able to make a choice, which is what's really important for us is for them to have a choice and have opportunities to buy jewelry through whatever works best for them. So with the change in providers, what we're seeing — or the change in the agreements and the new agreements we just signed, we're seeing that the economic benefit is that ADS and Genesis, through the second-look program with Genesis and ADS, is, you know, the prime provider. They're able to offer that to a wider array of customers that would have been purchased through the nonprime provider in the past. So that's where the benefit is coming from.

And we're really pleased with the opportunity to harmonize that program as well across our customer base. So it's a customer benefit that we can also offer more promotional programs with them. And the other benefit that I would just highlight, as I mentioned in my remarks, is that with the nonbinding letter of intent, that would — as we move forward and get to a definitive agreement, that would remove consumer credit risk from our balance sheet importantly.

Gina DrososChief Executive Officer

The other thing I would just add is from the consumer perspective, the variety of finance options that we are now offering is highly appealing. It was a much more narrow set in the past. But for example, online attachment rate for financing alternatives historically has always been lower, but we're seeing that grow dramatically. And particularly among Gen Z customers, we're seeing our Affirm split pay product grow.

About 60% of the usage of that product is Gen Z. So we're really thinking more strategically about having a mix of financing options that appeal to customers across channels and across demographics.

Lorraine HutchinsonBank of America Merrill Lynch — Analyst

Merci.

Operator

The last question comes from Ike Boruchow from Wells Fargo. Please go ahead.

Ike BoruchowWells Fargo Securities — Analyst

Salut. Good morning, everyone. I guess just two questions for me. On the back half comp guidance, can you kind of just maybe give us some insights into how you're thinking about the negative comp, I mean, traffic? Are you expecting it to worsen? Just kind of curious what's going through your thought process just because the business has obviously done — doing so well in real time, but you obviously have some tough compares.

So any help there would be great. And then maybe, Joan, just on inflation. I mean, clearly, there's inflation in a lot of the key inputs that you have, you know, gold, silver, or diamonds. Can you kind of talk about that? Is that impacting you this year? Is that more of a 2022 dynamic that we need to keep in mind? Just anything there would also be helpful.

Joan HilsonChief Financial Officer

Génial. Thanks, Ike. As you noted, the back half of the year is — you know, remains hard to predict for the reasons that I detailed. But we think there are both headwinds and tailwinds, right? And so as we think about the tailwinds, consumers coming back to the office and the shopping that might entail may, you know, include accessorizing as well.

We see, to your point, on gold, we see continued strength in gold and believe that that is — it's a solid trend in that and it's also a fashion trend. And so from a fashion perspective, we, you know, we think that there's strength there. But as we think about the headwinds, the larger headwinds, the pent-up demand for experience-based sectors like vacations, and restaurants, and movies, that's the unknown that we're just prepared for. And as we mentioned, we're prepared to — we have marketing in place in our — and is reflected in our guidance to, you know, do our — do what we can do to control that.

And as also, you mentioned, we did have a back half comp last year that was a positive 10%. So we believe that we need to conservatively plan, be realistic, but, you know, do the things that we can do within our strategies to drive our business. And, you know, we are having traction, as we've mentioned, with our Inspiring Brilliance strategy. So we're seeing that come to life through our marketing our product and our new capabilities.

And as we mentioned, we're growing market share. So we'll lean into the good things that we're doing and control the things that we can.

Ike BoruchowWells Fargo Securities — Analyst

And on inflation?

Joan HilsonChief Financial Officer

And on inflation, what we're seeing is it's very interesting. There is elasticity in gold, and the strength in gold is something that we're able to work through from a pricing perspective, and really work with our vendor base to present product to our customers that enable them to continue to buy gold even with, you know, rising prices. So that's that. And then as we look at the vendor networks that we do have, our relationships are very strong, and we're able to work with our vendor teams to put product together to, you know, satisfy our customers and continue to drive the economics that we need to drive to support our business.

Ike BoruchowWells Fargo Securities — Analyst

I guess what I'm asking is the inventory turn for you guys is very slow. So the inflation we're seeing now is really going to come through next year. Is there anything from an AUC perspective that we should kind of keep in mind, that you'll be coming up against, I guess, 12 months from now?

Joan HilsonChief Financial Officer

What we're seeing is that we're able to navigate currently. And so — and as we're buying and buying through our product now that we're able to, you know, work our way through it. And we'll continue to do so as we progress through the year. And if we see anything different, we'll be sure to, you know, work through that and comment on it in the future.

Operator

This concludes our question-and-answer session. I would like to turn the conference back over to Gina Drosos for any closing remarks.

Gina DrososChief Executive Officer

Well, thank you again, everyone, for your questions and your ongoing engagement in our business. We're pleased with our organization's performance this past quarter and confident in our ability to deliver guidance we've shared here today. I want to thank our team members and partners for their dedication, agility, and excellence as we move into this next phase of our transformation. Merci.

Operator

(Operator signoff)

Duration: 57 minutes

Call participants:

Vinnie SinisiSenior Vice President, Investor Relations and Treasury

Gina DrososChief Executive Officer

Joan HilsonChief Financial Officer

Paul LejuezCiti — Analyst

Dana TelseyTelsey Advisory Group — Analyst

Tim VierengelNorthcoast Research — Analyst

Lorraine HutchinsonBank of America Merrill Lynch — Analyst

Ike BoruchowWells Fargo Securities — Analyst

More SIG analysis

All earnings call transcripts

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Il n’a à la saint-glinglin été aussi facile de jeter un website commerce électronique de nos jours, il assez de voir le nombre de websites commerce électronique en France pour s’en renvoyer compte. En effet, 204 000 websites actifs en 2016. En 10 ans, le nombre de plateformes web a été multiplié par 9. Avec l’évolution des technologies, média à grand coup d’histoire de succès story, (si si nous-mêmes vous assure, je suis aussi tombé dans le panneau) le commerce électronique est longtemps été vu tel que un eldorado. Du coup, une concurrence accrue a vu le journée dans de nombreuses thématiques.