Gap (GPS) Transcription de l'appel sur les résultats du premier trimestre 2021


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image : L'imbécile hétéroclite.

Écart (NYSE: GPS)
Appel des résultats du premier trimestre 2021
27 mai 2021, 17h00. ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées :

Opérateur

Bonjour, mesdames et messieurs. Je m'appelle Justin et je serai votre opérateur de conférence aujourd'hui. En ce moment, je souhaite la bienvenue à tous à la conférence téléphonique de Gap Inc. du premier trimestre 2021.

(Instructions pour l'opérateur) Je voudrais maintenant vous présenter votre hôte, Steven Austenfeld. S'il vous plaît allez-y.

Steve AustenfeldResponsable des Relations Investisseurs

Merci Justine. Bonjour à tous et merci de vous joindre à nous aujourd'hui. Bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre 2021 de Gap Inc. Avant de commencer, je voudrais juste vous rappeler que les informations qui — les informations mises à disposition sur cette webémission et cet appel sur les bénéfices contiennent des informations prospectives.

Pour obtenir des informations sur les facteurs qui pourraient faire en sorte que nos résultats réels diffèrent sensiblement de tout énoncé prospectif, ainsi qu'une description et un rapprochement de toute mesure financière non cohérente – non conforme aux principes comptables généralement reconnus, veuillez vous reporter à la page 2 du diapositives fournies aujourd'hui affichées dans la section investisseurs du site Web, gapinc.com, qui complètent les remarques d'aujourd'hui, ainsi que la publication des résultats d'aujourd'hui. Le rapport annuel de la société sur le formulaire 10-K déposé auprès de la SEC le 16 mars 2021 et tous les dépôts ultérieurs auprès de la SEC, tous disponibles sur gapinc.com. Ces déclarations prospectives sont basées sur des informations en date d'aujourd'hui, 27 mai 2021, et nous n'assumons aucune obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement nos déclarations prospectives. Je suis donc venu aujourd'hui à la tête de la direction générale, Sonia Syngal; et directrice financière, Katrina O'Connell.

Alors sur ce, je vais céder la parole à Katrina.

Katrina O'ConnellPrésident de l'école Mount Tamalpais et directeur financier et vice-président exécutif de Gap Inc.

Merci, Steve, et merci à tous de vous joindre à nous aujourd'hui. Nous sommes très satisfaits de nos résultats du premier trimestre et particulièrement heureux que notre performance nous donne confiance pour améliorer nos perspectives annuelles de chiffre d'affaires, de marge opérationnelle et de bénéfice par action. Nos quatre marques de style de vie d'un milliard de dollars axées sur des objectifs se font concurrence, gagnent des parts et augmentent leurs marges brutes, grâce à une solide exécution des produits et de la créativité et à une domination numérique. Et nous progressons dans nos initiatives de transformation qui sont essentielles à notre objectif de croissance rentable des ventes et d'augmentation des marges d'exploitation.

Nous avons bon espoir que le consommateur restera fort, en particulier aux États-Unis, et que nos marques emblématiques, nos magasins bien situés et notre avantage numérique resteront pertinents à mesure que les consommateurs retourneront au travail et à l'école. Et bien que notre entreprise ait bénéficié de dépenses de relance au premier trimestre, ainsi que d'une reprise plus rapide grâce au déploiement accéléré des vaccins, nous sommes très satisfaits de la façon dont nous tirerons parti de nos avantages concurrentiels, de nos marques, de notre portefeuille et de notre plateforme pour gagner ce trimestre. Sur ce, permettez-moi de partager quelques faits saillants du trimestre qui démontrent nos progrès continus par rapport à notre stratégie Power Plan 2023, à commencer par la croissance des ventes. Premièrement, notre chiffre d'affaires a augmenté de 8% par rapport à 2019.

Nous sommes satisfaits de cette solide performance, reconnaissant qu'elle comprend près de cinq points d'impact de notre plan stratégique de forclusion en Amérique du Nord au cours de cette période, ainsi qu'environ deux points d'impact des fermetures de magasins liées au COVID en dehors des États-Unis.Notre marché américain La part est la plus élevée que nous ayons vue ces dernières années à 5,5%, en hausse de 90 points de base par rapport à l'année dernière. À près de 4 milliards de dollars, il s'agissait du plus important chiffre d'affaires du premier trimestre de l'histoire de la société.

Nous sommes satisfaits des performances exceptionnelles d'Old Navy et d'Athleta, qui ont augmenté leurs ventes nettes de 27% et 56% respectivement au T1 par rapport à 2019. Ensemble, Old Navy et Athleta ont représenté 66% des ventes de l'entreprise au T1, se rapprochant de notre objectif de 70% d'ici la fin de 2023. Sonia parlera un peu plus tard de la façon dont ils rivalisent pour gagner. Il y a aussi des progrès significatifs chez la marque Gap.

Gap North America a enregistré une performance de 9% par rapport à 2019, soulignant les progrès réalisés par la marque dans les produits et les opérations de son cœur de métier. La marque est devenue davantage dirigée par le numérique et réalise l'avantage de marge de la fermeture de magasins non rentables tout en redynamisant la marque avec une grande exécution créative et produit. Et enfin, nous sommes enthousiasmés par les changements qui se produisent à Banana Republic. Sa conception de produit mise à jour, son architecture de prix réalignée, son expérience en magasin et sa création de marque mise à jour.

Alors que nous ne voyons pas encore de croissance chez Banana Republic, l'équipe se concentre sur la reconquête de sa pertinence et le repositionnement de Banana Republic pour un monde post-COVID. Notre engagement à devenir une entreprise dirigée par le numérique porte ses fruits. Avec plus de 6 milliards de dollars de ventes au cours de l'exercice 2020, notre canal en ligne a été classé n° 2 aux États-Unis.

les ventes de vêtements en ligne, et lorsque nous tirons parti de notre flotte bien située, nous donne un avantage stratégique pour servir nos clients à travers une lentille omnicanale. Et au premier trimestre, la dynamique en ligne s'est poursuivie, avec une croissance des ventes en hausse de 82 % par rapport à 2019, terminant le trimestre à 40 % des ventes totales, contre 25 % en 2019. Ensuite, nous réduisons stratégiquement les coûts fixes et réallouons une partie à la demande. génération pour soutenir la croissance de nos ventes. Plusieurs leviers de dépenses, fermetures stratégiques de magasins, productivité et dépenses d'exploitation, en particulier dans les magasins, nous ont aidés à surmonter les coûts liés à la pandémie au cours du trimestre et nous ont permis de nous pencher sur des investissements générateurs de demande tels que le marketing et les améliorations numériques.

Notre investissement stratégique dans le marketing au cours des derniers trimestres nous a aidés à gagner des parts de marché sur le marché de l'habillement disloqué et nous tirons parti de cette consolidation de parts pour stimuler la croissance maintenant. Nous avons amélioré les marges de nos produits au cours des derniers trimestres, car les clients ont réagi à notre marketing de renforcement de la marque. En outre, nous avons fourni une exécution créative et un produit pertinent, en prenant en charge des prix de vente réguliers plus élevés et des remises réduites. Bien que les coûts de fret et d'expédition, ainsi que les vents contraires de la chaîne d'approvisionnement liés à la pandémie, persistent, cette augmentation de la marge a permis de compenser ces coûts croissants.

La rationalisation de notre flotte est en bonne voie et génère une valeur économique significative. Je partagerai plus de détails dans un instant, mais nous restons sur la bonne voie pour fermer 350 magasins Gap et Banana Republic en Amérique du Nord d'ici la fin de 2023. Ventes en ligne plus élevées, fermetures de magasins, à la fois au cours du trimestre et de l'année dernière, ainsi que Les négociations et les règlements de réduction ont contribué à 430 points de base de l'effet de levier ROD au premier trimestre par rapport à 2019. Nous progressons dans la mobilisation des partenariats comme moyen efficace en termes de capital d'amplifier nos marques emblématiques et de générer des ventes rentables, en particulier pour la marque Gap.

Hier, la marque a annoncé un accord exclusif avec walmart.com pour livrer Gap Home. Sonia en parlera plus en détail plus tard, mais c'est un exemple de la façon dont, grâce à des partenariats, nous pouvons étendre la portée de nos marques aux clients à travers les catégories de produits, les marchés et les canaux. Notre revue stratégique de notre présence sur le marché européen est en cours. Nous évaluons des options en France, en Italie, au Royaume-Uni et en Irlande.

La marque Gap jouit d'une forte notoriété en Europe, et que ce soit par le biais d'un modèle de franchise ou en ligne, nous sommes impatients de fournir les produits Gap à nos clients européens. Nous partagerons davantage les progrès de notre évaluation au fil de l'année. Dans le cadre de notre plan énergétique 2023, nous nous sommes engagés à développer de manière rentable nos quatre marques de style de vie d'un milliard de dollars. À l'appui de cette initiative stratégique, nous avons conclu la vente de nos activités Janie and Jack au premier trimestre et finalisé la vente de l'activité Intermix au début du deuxième trimestre.

Bien que ces transactions n'affectent pas sensiblement l'EBIT, les marques ont contribué ensemble pour environ 2% des ventes sur une base annuelle. Ce changement permet en outre à la direction de se concentrer sur les marques principales et d'éliminer les coûts fixes du portefeuille. Enfin, nous avons généré d'importants flux de trésorerie disponibles, clôturant le trimestre avec 2,5 milliards de dollars de trésorerie, d'équivalents de trésorerie et de placements à court terme au bilan. Notre génération de trésorerie fiable et notre bilan solide soutiennent notre investissement pour la croissance en 2021 par le biais de dépenses en capital, tout en reprenant notre pratique de longue date de restitution de trésorerie aux actionnaires.

Nous avons initié un nouveau dividende au deuxième trimestre et revenons à notre programme de rachat d'actions destiné à compenser la dilution. Nous surveillons également de près notre dette. Sur la base des cours actuels de nos billets sur le marché, nous ne pensons pas qu'il soit dans l'intérêt des actionnaires de racheter ou de restructurer pour le moment. Bien que nous ne prévoyions aucune action à court terme liée à notre dette, nous surveillons activement les marchés et les taux d'intérêt afin de pouvoir prendre des mesures au moment opportun.

Avant de passer à nos perspectives révisées pour 2021, je tiens à dire que je suis fier de la façon dont l'équipe s'est appuyée sur nos avantages concurrentiels, en maximisant nos stratégies pour générer de la valeur à long terme pour les actionnaires. Alors que nous regardons le solde de 2021, malgré l'incertitude restante liée à la pandémie de COVID, notre performance du premier trimestre nous donne confiance pour relever nos perspectives 2021 aujourd'hui. Sur une base déclarée, la société prévoit désormais que le bénéfice dilué par action pour l'année complète se situera entre 1,55 $ et 1,70 $. Sur une base ajustée, nous augmentons notre bénéfice annuel par action pour se situer entre 1,60 $ et 1,75 $.

Permettez-moi donc de passer à nos données financières du premier trimestre et en commençant par les ventes. Les ventes nettes du trimestre se sont élevées à 4 milliards de dollars, en hausse de 8% par rapport à 2019. Les ventes de comp ont augmenté de 28% par rapport à il y a un an et de 13% par rapport à 2019. Alors que la performance globale a été assez bonne, les ventes du premier trimestre ont été négativement affectées par la reprise continue de la Pandémie de COVID qui a entraîné des fermetures et des restrictions imprévues de magasins obligatoires au Canada, au Japon, en Chine et en Europe.

Comme indiqué, l'impact des ventes du premier trimestre par rapport à 2019, lié à la pandémie, est estimé à environ 2 points de pourcentage. De plus, la baisse des ventes liée aux fermetures permanentes de magasins stratégiquement planifiées a eu un impact estimé à environ 5 points de pourcentage par rapport à 2019. Dans l'ensemble, les ventes des magasins au T1 ont diminué de 16% par rapport à 2019. La baisse des ventes des magasins est attribuable à environ sept points. de l'impact sur les ventes des fermetures permanentes et environ trois points d'impact sur les ventes du marché international géré par COVID – fermetures obligatoires.

Nos ventes en ligne ont augmenté de 82% par rapport à 2019 et ont contribué à 40% des ventes du trimestre. Pour plus de détails sur les ventes par marque, veuillez consulter notre publication sur les résultats. Passons à la marge brute. Le taux de marge brute du premier trimestre était de 40,8%, avec un levier de 450 points de base par rapport à 2019.

Notre expansion de marge est la suivante. ROD a tiré 430 points de base par rapport à 2019 en raison de l'augmentation des ventes en ligne, associée aux économies découlant des fermetures de magasins et des négociations de location. Les marges sur les marchandises ont augmenté de 20 points de base par rapport à 2019, reflétant une marge produit plus élevée en raison de la baisse des activités promotionnelles, compensant environ 200 points de base de coûts d'expédition plus élevés associés à une augmentation des ventes en ligne. En ce qui concerne les frais généraux et administratifs, les dépenses d'exploitation déclarées au premier trimestre se sont élevées à 1,4 milliard de dollars et à 34,8% du chiffre d'affaires.

En excluant 56 millions de dollars de charges liées aux activités de désinvestissement au cours du trimestre, les charges d'exploitation ajustées se sont élevées à 1,3 milliard de dollars, soit 33,4% du chiffre d'affaires, avec un désendettement de 60 points de base par rapport au premier trimestre de 2019. Les 60 points de base de désendettement sont dus à la dynamique suivante. Un désendettement de 120 points de base en raison de coûts de rémunération élevés dans le cadre de la philosophie de rémunération à la performance de l'entreprise, des coûts plus élevés du centre de distribution de 40 points de base pour soutenir l'expansion en ligne de l'entreprise et, surtout, des dépenses de productivité et de magasin de 230 points de base partiellement redéployées dans la création de la demande, les investissements marketing étant plus élevés et désendettés de 140 points de base. L'investissement plus important dans la création de la demande s'est traduit par neuf dixièmes de point de gain de part de marché pour Gap Inc.

au premier trimestre par rapport à il y a un an, clôturant le trimestre à 5,5 % de la part de marché totale de l'habillement aux États-Unis. Passons à la marge opérationnelle. Sur une base publiée, le bénéfice d'exploitation total du premier trimestre était de 240 millions de dollars ou 6 % des ventes.

Sur une base ajustée, le bénéfice d'exploitation du premier trimestre s'est élevé à 296 millions de dollars, avec une marge d'exploitation de 7,4%, en hausse de 390 points de base par rapport à la marge d'exploitation ajustée de 2019. Passage aux impôts et aux intérêts. Le taux d'imposition effectif publié était de 11,2 % pour le premier trimestre. La baisse du taux d'imposition effectif au premier trimestre reflète principalement l'avantage fiscal non récurrent lié à l'activité de dessaisissement au cours du trimestre.

Hors cet impact, le taux effectif d'impôt ajusté est de 23,5 %. Et les intérêts débiteurs nets du premier trimestre s'élevaient à 53 millions de dollars. Passons à EPS. Notre bénéfice par action publié pour le premier trimestre était de 0,43 $.

En excluant les charges liées aux activités de désinvestissement, le bénéfice ajusté par action était de 0,48 $. Pour donner une certaine perspective sur les stocks, l'inventaire total a augmenté de 6% par rapport au premier trimestre de 2019 et de 7% par rapport au trimestre de l'an dernier. L'augmentation est principalement due à la congestion des ports américains liée au COVID et à l'impact sur les voies de navigation, ce qui entraîne des niveaux de stocks en transit plus élevés.

Surtout, nous restons satisfaits du contenu de notre inventaire, avec des démarques de propriété inférieures à 2020 et 2019, et nous sommes confiants dans notre capacité à générer des marges de produits supérieures aux niveaux de l'année dernière au deuxième trimestre. Nous nous attendons maintenant à ce que la croissance des stocks au deuxième trimestre par rapport à 2020 se situe entre un chiffre élevé à un chiffre et le milieu de l'adolescence, reconnaissant la volatilité des perturbations de la chaîne d'approvisionnement liées au COVID ayant un impact sur les niveaux des stocks en transit. Passage à l'immobilier et aux fermetures de magasins. Au premier trimestre, nous avons fermé six magasins Gap et Banana Republic en Amérique du Nord, conformément à notre stratégie d'amélioration de la rentabilité de notre parc de magasins.

Nous prévoyons toujours fermer environ 75 magasins en 2021, ce qui nous amènera à environ 75% de notre objectif de fermer 350 magasins en Amérique du Nord d'ici la fin de 2023. Nous prévoyons que les fermetures de magasins en 2021 seront pondérées vers la moitié arrière de la année en fonction du moment de l'expiration des baux. De plus, sur une base nette, nous avons ouvert 25 magasins Old Navy et Athleta, conformément à nos plans pour élargir leur clientèle. Au cours du trimestre, nous avons engagé des décaissements liés aux magasins d'environ 6 millions de dollars pour l'Amérique du Nord.

En 2021, nous continuons d'estimer des décaissements d'environ 135 millions de dollars liés aux fermetures de magasins. Comme indiqué précédemment, à la fin de 2023, nous prévoyons que le programme complet de rationalisation des magasins générera des économies annuelles avant impôts d'environ 100 millions de dollars. Cette estimation n'inclut pas la revue stratégique de notre marché européen, qui est toujours en cours. En ce qui concerne le bilan et les flux de trésorerie, le flux de trésorerie disponible s'est élevé à 216 millions de dollars au cours du trimestre.

En raison de la solide performance des flux de trésorerie de la société, nous avons terminé le trimestre avec 2,5 milliards de dollars de trésorerie, d'équivalents de trésorerie et de placements à court terme. La société a terminé le trimestre avec 377 millions d'actions en circulation. Avant de céder la parole à Sonia, permettez-moi d'évoquer nos perspectives financières pour 2021, que nous relevons pour toutes les mesures clés. Nous pensons que le plus grand impact national de la pandémie est largement derrière nous, avec les États-Unis.

marché montrant des signes de vigueur grâce à la relance au premier trimestre et à une reprise plus rapide du déploiement accéléré des vaccins. Alors que nous assistons à un environnement macroéconomique plus sain aux États-Unis, nous prévoyons que les impacts persistants se poursuivront à l'échelle mondiale, comme en témoignent les fermetures de marchés et les restrictions de séjour à domicile au Canada, en Chine, au Japon et en Europe. De plus, alors que nos stratégies fonctionnent et affichent de bons résultats, nous surveillons également l'évolution des pressions sur notre chaîne d'approvisionnement en raison des épidémies de COVID en Inde et en Asie du Sud-Est, ainsi que les pressions en cours sur l'approvisionnement en matières premières. Dans cet esprit, j'aimerais fournir les orientations révisées suivantes pour l'exercice 2021.

Sur une base déclarée, nous nous attendons maintenant à ce que le bénéfice par action se situe entre 1,55 $ et 1,70 $. Sur une base ajustée, à l'exclusion des charges du premier trimestre associées à l'activité de cession, nous prévoyons désormais que notre bénéfice par action – un bénéfice ajusté par action se situera entre 1,60 $ et 1,75 $, soit une augmentation de 0,40 $ par rapport aux perspectives de l'année précédente. Nos perspectives publiées et ajustées excluent l'impact potentiel associé aux examens stratégiques en cours en Europe. Maintenant, permettez-moi de vous fournir quelques indicateurs supplémentaires pour 2021.

Nous améliorons nos perspectives de ventes et prévoyons maintenant que la croissance des ventes nettes pour l'année complète se situera entre 20% et 20% par rapport à l'exercice 2020. Notamment, ces perspectives révisées reflètent la perte de revenus attribuable à la récente vente de Janie et Jack et Intermix, qui combinés sur une base annuelle représentaient environ 2 % des ventes de l'entreprise. Nos prévisions de marge opérationnelle publiées et ajustées sont désormais d'environ 6 %, soit une augmentation par rapport à nos prévisions précédentes d'environ 5 %. Cela reflète une accélération de nos progrès pour atteindre une marge opérationnelle de 10% d'ici la fin de 2023.

Nous anticipons un niveau légèrement plus élevé des dépenses de SG&A en pourcentage des ventes au T2 par rapport au T1. Avec un avantage disproportionné à la rentrée, principalement à Gap et Old Navy, nous prévoyons d'investir davantage dans le marketing et les actifs numériques pour augmenter les parts de marché pendant cette période importante. De plus, le lancement intégré de notre programme de fidélisation à l'automne est soutenu par des investissements élevés dans la technologie orientée client. Cette modeste augmentation des dépenses SG&A au T2 est pleinement prise en compte dans les prévisions de marge opérationnelle plus élevée pour l'exercice 2021 d'environ 6%.

Et enfin, je tiens à souligner l'accent mis par la société sur le retour d'argent aux actionnaires. Premièrement, nous avons annoncé plus tôt ce mois-ci que la société paierait un dividende de 0,12 $ au deuxième trimestre par action, reconnaissant la solidité de notre bilan et poursuivant une longue tradition de versement de dividendes réguliers aux actionnaires. De plus, nous reprendrons les rachats d'actions avec l'intention de compenser la dilution. Sous réserve des conditions du marché et d'autres considérations, la société prévoit de racheter jusqu'à 200 millions de dollars d'actions dans le cadre du programme pour le reste de l'exercice 2021.

En conclusion, notre performance du premier trimestre reflète un bon début d'année 2021, avec une croissance rentable des ventes et une expansion de la marge opérationnelle par rapport à 2019. Ce bon début nous donne confiance pour relever nos perspectives pour l'année complète, nous mettant sur la voie d'une accélération de notre long objectifs à terme. Et sur ce, je vais passer l'appel à Sonia.

Sonia SyngalChef de la direction

Merci, Katrina, et bon après-midi à tous. Je suis heureux d'être ici aujourd'hui pour partager nos résultats du premier trimestre. Comme Katrina l'a mentionné, nos ventes ont considérablement augmenté d'une année à l'autre et ont dépassé nos résultats de 2019. Notre solide performance au premier trimestre peut être attribuée à deux choses.

Tout d'abord et surtout, notre Power Plan 2023 est en train de se concrétiser. Et deuxièmement, les macro vent arrière, qui comprenaient une troisième série de contrôles de relance et une distribution accrue de vaccins, ont créé un point d'inflexion. Nos équipes se concentrent de manière maniaque sur la croissance de nos marques de style de vie d'un milliard de dollars et nos clients réagissent. Les investissements marketing que nous avons faits au cours des derniers trimestres pour alimenter la demande, associés aux macro vent arrière, dynamisent notre activité.

La part que nous avons stratégiquement prise en 2020 lors de la consolidation du marché de l'habillement a conduit à une dynamique démesurée au premier trimestre, en particulier dans Old Navy et Athleta. Et nous sommes très satisfaits de la santé des activités de Gap en Amérique du Nord. Selon NPD, nos gains de parts de marché ont dépassé la moyenne du secteur et, comme l'a partagé Katrina, ont été les plus élevés que nous ayons vus ces dernières années. Les clients sortent de la pandémie avec une nouvelle appréciation des relations sociales et une chance d'exprimer leur style.

Dans le même temps, les clients conservent le confort qu'ils ont trouvé dans les espaces et les rituels créés au cours de la dernière année. Alors que le trafic en magasin a rebondi, nous avons maintenu notre domination numérique, avec une croissance en ligne en hausse de 61% d'une année sur l'autre et de 82% par rapport à 2019. La croissance des actifs et de la toison a continué d'augmenter, montrant l'hésitation des clients à abandonner la mentalité chaleureuse pendant que nous vu une résurgence des robes et de la mode estivale alors que les clients souhaitent également un réveil printanier. Bien que ces tendances aient profité à l'ensemble de l'industrie, nous sommes particulièrement bien placés pour tirer parti du facteur et.

Les joggeurs et les robes, numériques et en magasin, sortent et restent. Les clients adoptent leur propre mélange de et, ce qui nous permet de tirer parti de nos forces. Bien que nous soyons satisfaits du premier trimestre et que nous constations de grands progrès sur notre marché américain, nous comprenons que la pandémie est loin d'être terminée à l'échelle mondiale.

Avec la résurgence des cas au Canada, en Europe, en Chine et au Japon, l'impact du COVID sur la demande sur les marchés internationaux est toujours significatif. Et plus important encore, en raison de l'augmentation des cas dans des pays dont nous nous approvisionnons comme l'Inde, nous sommes confrontés à des problèmes de chaîne d'approvisionnement et de matières premières. Pourtant, l'agilité, la flexibilité et l'échelle sont devenues un muscle fort au sein de l'équipe. Et alors que nous surveillons et atténuons ces vents contraires, je suis convaincu que nous avons les bons leviers à tirer.

Nous sommes sur la bonne voie et sommes optimistes quant aux progrès que nous réalisons par rapport à notre plan énergétique 2023. Nous prenons des mesures rapides au besoin tout en réorientant les investissements pour développer nos marques emblématiques de manière nouvelle et rentable à long terme. Permettez-moi de développer certaines des remarques de Katrina et de vous expliquer comment cela s'est manifesté ce trimestre, en commençant par la puissance de nos marques. Je suis particulièrement stimulé par la façon dont chacune de nos marques démontre le pouvoir de la marque pour rivaliser et prendre des parts rentables.

J'attribue cela au fait d'avoir un produit adapté aux tendances, un marketing ciblé et des partenariats créatifs amplifiant la marque, ce qui se traduit par une meilleure santé de la marque et une plus grande pertinence pour le client. Dans toutes nos marques, nous exploitons notre pouvoir de tarification, réduisons les promotions et investissons directement pour stimuler la demande. Permettez-moi d'abord de parler d'Old Navy. Alors que le marché global s'est renforcé, Old Navy prend des parts, devançant l'industrie.

La marque maintient sa position de marque de vêtements n°2 aux États-Unis et occupe désormais le rang de détaillant de vêtements n°6 sur une base continue de trois mois selon NPD.

Le stimulus, l'optimisme des consommateurs, la forte acceptation des produits et le suivi complet – le marketing en entonnoir a conduit à un trimestre remarquable. Les magasins Old Navy ont enregistré une croissance rentable même avec les fermetures COVID. Et dans le même temps, notre croissance en ligne a continué de s'accélérer. Les clients nouvellement acquis dépensent plus grâce aux investissements marketing et à la création de récits de marque, comme leur campagne vintage, qui a puisé dans la génération TikTok d'aujourd'hui.

Dans leur campagne la plus récente, Old Navy s'est associée au Temple de la renommée de la NBA, Magic Johnson, pour partager les réussites de trois diplômés inspirants de notre programme de compétences professionnelles et de mentorat This Way Onward. La croissance dans des catégories clés comme l'actif et le molleton reste forte tandis que les catégories saisonnières comme les robes, les shorts et le denim reviennent. La solidité des magasins et le changement de gamme de produits marquent une nouvelle étape dans la reprise de la pandémie à mesure que les vaccins sont déployés, permettant le retour des vacances en famille et de l'apprentissage en personne. Old Navy prévoit une acquisition d'actions déformée dans Kids and Baby auprès de détaillants en difficulté.

Et lorsqu'il est associé à l'exubérance du client, nous nous préparons à une solide performance de rentrée. S'appuyant sur une entreprise prospère de vêtements de nuit, Old Navy s'est étendu aux sous-vêtements en avril pour répondre davantage aux besoins de la vie de nos clients. Et depuis le lancement, il a gagné cinq dixièmes de point de part de marché et est entré dans le top 20 des détaillants de produits intimes. Nous attendons également avec impatience l'expansion de la marque du dimensionnement inclusif à tous les magasins plus tard cette année.

Avec l'une des gammes de tailles les plus larges de l'industrie, mais largement limitée à la vente en ligne, cela sert à renforcer son engagement envers la démocratie du style et à mieux servir nos clients existants avec un espace physique pour faire leurs achats et interagir avec nous. Ensuite, Gap. L'élan s'est accéléré au premier trimestre avec l'optimisme américain moderne prenant vie grâce à un produit amélioré, une direction créative évolutive et plus claire et une exécution globale plus précise. Alors que les fermetures liées au COVID en Asie et en Europe ont eu un impact significatif sur les ventes au cours du trimestre, Gap North America connaît une croissance saine et cool, offrant une performance positive de 9% sur deux ans avec une expansion de la marge.

L'équipe se concentre sur le renforcement de la pertinence aux États-Unis, ce qui nous donne le pouvoir d'exporter cette pertinence à l'échelle mondiale. La campagne Generation Good de Gap a mis en vedette des militants adolescents passionnés et des créateurs auto-définis qui se forgent une voie positive et inclusive a profondément résonné – et cela a profondément résonné auprès des clients. Et ils répondent au style sans effort de Gap, en réduisant les remises et en donnant le pouvoir de tarification de la marque. Les catégories prioritaires, active, sommeil et polaire ont accéléré, ont entraîné une croissance des ventes à deux chiffres par rapport au premier trimestre 2019.

Et comme Old Navy, les ventes pour enfants et bébés ont été fortes car de nombreux enfants sont retournés en classe, ils ont grandi, et tout se passe bien pour une solide rentrée scolaire plus tard cet été. Des travaux sont en cours sur la collaboration YEEZY Gap avec Kanye West. Encore une fois, nous abordons ce lancement avec une profonde intention et nous prévoyons de partager davantage avec vous au cours des prochains mois. Et comme nous l'avons annoncé aujourd'hui, nous sommes optimistes quant à notre aventure dans la maison avec le lancement de Gap Home sur walmart.com cet été.

Une catégorie de 164 milliards de dollars rien qu'aux États-Unis, la maison est une extension naturelle des vêtements et une catégorie où la narration stimule les ventes, à la fois un ajustement naturel lorsque nous créons des marques de style de vie. Tirant parti de notre modèle de partenariat pour s'amplifier, le partenariat Gap et Walmart est une alternative rentable à l'acquisition de capacités en interne. L'assortiment est fabriqué de manière durable, magnifiquement organisé, à un prix incroyable, et nous avons hâte de voir l'optimisme américain moderne de Gap se traduire dans les dortoirs des maisons et des enfants plus tard cette année.

Passons à Banana Republic. La nouvelle équipe de Banana Republic progresse, jetant les bases de sa transformation. Au cours du trimestre, ils ont fait des progrès dans le réalignement de leur architecture de tarification et de la gestion du rendement, l'amélioration de l'expérience physique en magasin et la mise à jour de la création de la marque. Pour restaurer la pertinence de la marque, l'équipe a identifié à la fois les groupes de clients cibles et les tendances fondamentales ou culturelles pour informer notre nouveau positionnement de marque, notre nouvelle conception de produits et notre approche d'engagement client.

Banana Republic a présenté de superbes vitrines fleuries pour accueillir le printemps avant le lancement d'une collection capsule par le designer émergent Prep Curry, qui crée des vêtements de rue avec des fleurs audacieuses et un style mixte. Cette collection s'est largement vendue en moins d'une semaine, ce qui montre la demande que nous pouvons créer grâce à des partenariats en édition limitée. Tracer la voie vers l'avenir prendra du temps et nous sommes inébranlables dans notre mission de rétablir la position de marché de Banana Republic en tant que principale marque de luxe abordable. Maintenant, quel quart pour Athleta.

Athleta a généré une croissance numérique démesurée tout en réalisant des ventes record à plein prix grâce à des gains de produits de style de vie performants, en particulier des shorts, des robes, des maillots de bain et des débardeurs pour temps chaud, et cela nous différencie vraiment de la concurrence. Les performances du dimensionnement inclusif ont augmenté régulièrement depuis son lancement en janvier, 70% de la collection Athleta étant désormais disponible en 1x à 3x. Athleta a remporté des victoires très importantes dans ses efforts pour accroître la notoriété de la marque en amplifiant nos valeurs. La toute-puissante campagne a généré un engagement positif écrasant des leads à deux fois la référence du secteur, avec des impressions sur papier et numérique totalisant plus de 160 millions.

Et Athleta aura deux athlètes médaillés d'or sur la scène mondiale à Tokyo cet été qui amplifieront la mission de la marque d'autonomiser les femmes et les filles. Simone Biles rejoint Allyson Felix en tant que nouvelle ambassadrice de la marque et apportera son histoire personnelle de réalisations professionnelles inégalées, ainsi que son parcours pour surmonter la douleur et l'adversité. Ces partenariats axés sur la valeur renforcent la notoriété d'Athleta. Et en fait, lorsque nous avons annoncé notre partenariat avec Simone Biles, Athleta a obtenu le résultat de recherche hors vacances le plus élevé de notre histoire.

Les investissements dans le numérique portent leurs fruits, les performances des applications dépassant les attentes et le succès du marketing numérique conduit la croissance de la nouvelle clientèle à des sommets historiques, portant le fichier total de clients d'Athleta à 4,5 millions au premier trimestre. Athleta a également annoncé son intention d'ouvrir des magasins au Canada plus tard cette année, rejoignant Old Navy, Gap et Banana Republic. Avec un site en ligne lancé plus tard cet été et deux magasins prévus pour l'automne, cette décision est la preuve de notre stratégie d'élargissement de l'accès des clients grâce à de nouveaux points d'entrée. Notre vision de développer des marques de style de vie d'un milliard de dollars axées sur des objectifs se concrétise.

Et comme Katrina l'a mentionné plus tôt, nous transformons notre portefeuille de marques pour l'aligner sur notre Power Plan 2023. Nous avons réussi à liquider Hill City et à céder Janie, Jack et Intermix. Ces mouvements nous ont permis de nous concentrer et de prioriser notre intention stratégique et de mettre des ressources derrière les marques avec le plus de potentiel et qui génèrent le plus de ventes. Ensuite, la puissance de notre plateforme.

Notre état d'esprit axé sur le numérique porte ses fruits avec notre force omnicanale dominante et nos opérations à grande échelle. Les ventes en ligne ont augmenté de près de 60% par rapport au premier trimestre de l'année dernière et représentaient environ 40% de l'activité totale, même si les ventes ont rebondi dans les magasins. Et nos équipes omni ont réalisé la plus grande marge jamais enregistrée, expédiant 13 millions de colis à des clients en Amérique du Nord. Comme je l'ai partagé au dernier trimestre, l'une de nos principales priorités en 2021 est l'optimisation de notre expérience mobile.

Nous avons lancé notre application native Android en mars et nous sommes ravis de collaborer avec nos clients Android. Et la forte contribution de nos fournisseurs de paiement alternatifs, PayPal et AfterPay, a représenté 20% des dépenses en ligne au premier trimestre. Avec notre plate-forme omni leader, que ce soit en magasin ou sur mobile, via le ramassage en bordure de rue ou notre pilote de caisse libre-service à venir plus tard cette année, nous recherchons des expériences pratiques et engageantes tout au long du parcours client. Nous nous concentrons sur notre transformation SG&A grâce à une productivité accrue, une capacité organisationnelle et des investissements générateurs de demande.

Nous sommes sur la bonne voie pour fermer des magasins en Amérique du Nord à Gap et Banana Republic, conformément à notre stratégie de libération de ventes improductives, et l'examen stratégique de nos activités européennes est toujours en cours. Enfin, la puissance de notre portefeuille. Nous utilisons la puissance collective de nos marques pour élargir notre fichier clients et étendre la portée de la marque. J'ai partagé plusieurs façons dont nos marques font cela à travers la croissance des magasins, l'expansion du marché et les extensions de produits.

We have twenty — sorry, 62 million active customers globally, and we've acquired over 60% more online customers than this time last year, and that is a really big deal. We're on a mission to create loyalists. We enrolled more than 5 million customers in our multitender loyalty program in Q1. And on average, they're spending far more than customers not in our program.

This gives us confidence ahead of our integrated loyalty program launch this summer. We also announced a new credit card agreement with Barclays and MasterCard that will begin in May 2022. We feel that the level of technology and personalization capabilities that Barclays brings to the partnership fits perfectly with our strategy to use new and more effective ways to speak to our customers. The power of our portfolio also means our brands can drive sustainable change at scale.

Old Navy has moved to eliminate plastic shopping bags in the U.S. and Canada by 2023 is a meaningful step in our waste reduction efforts. Gap brand's latest Generation Good collection has the most sustainable tees and denim to date. More than 60% of Banana Republic's 2021 spring collection was manufactured using more sustainable fibers.

And through its solar power purchase agreement, Athleta brought additional renewable energy to the grid that is helping offset more than 100% of the electricity it uses to power its stores. Finally, our freshly branded company mailer will be made with 50% recycled content, leaving an optimistic first impression on our customer and further reducing our use of virgin plastic. We choose to see sustainability to an inclusion lens, and these efforts demonstrate our deep belief in empowering women, enabling opportunity, and enriching communities, all part of our purpose to be inclusive by design. Now, before I turn it over to Q&A, I want to touch on our talented team because this is a team effort.

We are creating a performance and owner culture for all with shared accountability in our business results. And I want to take a moment to acknowledge and honor a job well done over the last year and quarter. One that was particularly challenging for our frontline team members, 96% of whom maintained loyalty through furloughs and serve as the lifeblood of our business through the acute COVID impacts. When business is good, we believe vehemently that this is the time to push ourselves harder to strive for continuous improvement and to reach even further for growth across our brands.

Momentum is on our side and we intend to capitalize. History suggests a spurt of innovation comes out of every crisis. And the strength of our brands, platform, and portfolio, coupled with our creative audacity, suggests an exciting road ahead. So with that, we'll open it up for questions.

Questions & Answers:

Operator

Merci. (Operator instructions) Our first question comes from Adrienne Yih with Barclays.

Adrienne YihBarclays — Analyst

Good afternoon. Congratulations. It's been a tough road but well done. Sonia, a couple of questions.

I guess my first question is actually advertising spend. I know that you were — you're moving from kind of noncustomer-facing SG&A shift to get into kind of demand creation and we should think about that as probably being in the 6% of sales range. And I'm just wondering, how you think about that number relative to other companies that have brands, they tend to be a little bit higher than that? And then of that spend, how are you thinking about proportioning it among the different brands? And then for Katrina, can you give us either a line of sight of where Gap and BR are trending now for operating margin? Or alternatively, when you get to the 10% margin, what is the target for those two pieces of the business? Thank you very much.

Sonia SyngalChief Executive Officer

Merci. So we are pleased with our two top investments, which are technology and marketing, as you gauged, and the marketing investments have allowed us to expand our product margins, reduce discount, etc. So we're learning as we go. Yes, you're correct that 6% is roughly where we're planning, but we're learning, and we'll continue to see what we hear back from customers on some of those investments.

Right now, we're seeing a really great virtuous cycle with the investments in marketing allowing us to improve our price realization across all of our brands.

Katrina O'ConnellChairman for Mount Tamalpais School and Chief Financial Officer & Executive Vice President For Gap Inc.

Oui. And I'm glad you brought up the 6% because that is in fact roughly where we still expect the year to land. I mean, we'll see where revenue is. But that is — it'll be sort of lumpy by quarter.

And as we said in the speech, you know, we are going to lean a little bit more into Q2. We actually didn't hit the 6% marketing in Q1, and so we did sort of reserve some of that money for Q2 to invest in back to school as we said in the loyalty launch. So it's going to be lumpy, but I think six is about what we're thinking and we'll see. You know, Sonia may or may not have said, a lot of our marketing is digital.

We can read it week to week. It's very flexible. And so we'll lean in as appropriate. With regards to operating margin, we haven't broken those out by brands.

I think we've acknowledged that Old Navy and Athleta are the highest operating margins. But certainly, the restructuring at Gap and Banana is intended to really take out the lack of profitability of those brands and bring them back up. All of that's contemplated in various scenarios in the 10% operating margin goal and we haven't really said more than that.

Adrienne YihBarclays — Analyst

OK. Very well. Thank you very much and best of luck.

Katrina O'ConnellChairman for Mount Tamalpais School and Chief Financial Officer & Executive Vice President For Gap Inc.

Thanks, Adrienne.

Operator

Our next question will come from Matthew Boss with J.P. Morgan.

Matt BossJ.P. Morgan — Analyst

Thanks, and congrats on the performance. So maybe — so maybe Sonia or Katrina, at Old Navy, maybe just help us to break down the drivers of the improvement to the 27% top line this quarter versus 5% in the fourth quarter. Have you seen the momentum sustained post-stimulus? If so, what do you think's driving it? And on the bottom line, I guess help us to think about product margin expansion drivers as we think about the second quarter against pretty healthy expansion a year ago.

Sonia SyngalChief Executive Officer

We've got multiple strategies at play, right, Matt. So specific to Old Navy, they're really seeing strength from the distortion on product and the acceleration of comfort and cozy, whether it's the fleece and active dominance that they've seen, and really big growth there, triple-digit growth. With the resurgence in the lifestyle products such as dresses and shorts. It's really this power of the and, right? The family is wanting all of these choices from Old Navy.

So the product acceleration between those big and users and you couple it with the kids and baby dominance that Old Navy has as the No. 1 brand in the kids and baby space, all of that yields really, really great execution on product. And then they deployed excellent new pricing strategies this quarter as well as you'll see in stores and online with everyday magic pricing, which has allowed day-in-day-out pricing for about 20% of the assortment. It's — we see this as growing.

We see this as something customers are really responding to, and it's enabled the margin expansion on top of the cost acceptance. And then the innovation that's happening in the site has really maintained our e-commerce momentum. As you know, technology investment is a big deal for us. That's manifesting in a stronger e-co — in momentum and e-commerce business.

The loyalty enablement. We know how much more customers spend with loyalty. So those technology and loyalty investments are paying off and building. And then lastly, I'd say the stores, you know, recovery from the COVID times has been fantastic.

And customers are loving the experience. They want a physical shopping space where the family can come and really have something that is human-centered, and that's what they're experiencing in the stores. They're happy to be back and we're happy to have them.

Matt BossJ.P. Morgan — Analyst

Great. And then maybe just a follow-up for Katrina, could you speak to gross margin progression as we think about the first quarter being 400 to 500 basis points above 2019? And I think you previously attributed half of the Analyst Day EBIT margin expansion to ROD and the other half to SG&A. I just wanted to confirm that these two pieces are at or ahead of the plan in order to get to the 10%.

Katrina O'ConnellChairman for Mount Tamalpais School and Chief Financial Officer & Executive Vice President For Gap Inc.

Yes. So. When I think about margins for the year, what I would say is the rent and occupancy leverage that we're seeing is largely on track based on the work we've done to shut the North America stores and get the lease renegotiations that we've worked so hard on last year. And so I would say about 75% or 80% of that 430 bps we saw in Q1 would continue for the year and continue to add significant value to our margin expansion.

And then on the product margin side, you know, we're — as Sonia said, we're really pleased with the way our brands are competing. And whether that's the right product, to the right creative, the right brand values, the right marketing, all of that is giving us the power to pull back on discounting. In Q1, that allowed us to offset shipping. And we'll see how that plays out for the rest of the year.

But certainly, we expect product margins should continue to be higher on a year-over-year basis. What we're watching honestly on the margin side of things is what everyone I think has talked about which is, you know, whether supply chain issues will require airfreight in order to be able to continue to get inventory here. You know, whether there will be commodities pressures in the back half. We'll see how all that plays out.

We've been navigating that closely and using our advantage supply chain to help us mitigate what we can. But certainly, all of that's on our minds as we think about the back half of the year. But all those scenarios are reflected in the 6% operating margin. And I think, as we said on the call, you know, we had originally expected 5% this year.

We're now guiding to six. And so all of that feels like we're accelerating toward our 10% plan. And we're proud of that.

Matt BossJ.P. Morgan — Analyst

That's great. Best of luck.

Katrina O'ConnellChairman for Mount Tamalpais School and Chief Financial Officer & Executive Vice President For Gap Inc.

Merci.

Operator

And the next question comes from Lorraine Hutchinson with Bank of America.

Lorraine HutchinsonBank of America Merrill Lynch — Analyst

Merci. Good afternoon. I was hoping to just get your thoughts on the progression of the Gap brand as the year moves forward. Any piling on the Kanye collaboration, and then how you're thinking about planning inventory for the brand through that collaboration and as sales continue to improve?

Sonia SyngalChief Executive Officer

So, as you know, we've been doing the heavy work with building our creative competence and creative audacity with Gap while at the same time restructuring the business by shedding unproductive stores and the review of our international markets. Looking, it's harder to amplify as the strategy and an important partner. As we've announced, is — the Yeezy Gap collaboration. We love the enthusiasm.

It's the number one question we get. And every day, with customers and across social media, we see the height building from speculation around the product's supposed launch dates. Yeezy Gap is a work in progress and remains a significant opportunity for us. And will it be Q2 or Q3, we'll see.

But I can tell you is that the creativity is through the roof and it's spilling over to the brand and it's inspiring our teams more broadly. So we are very energized by what we're seeing and we know our customers will be too. We're planning for a multiyear effect here, multiyear business. So we're confident in that potential.

As we think about Gap for the rest of the year, continuing to drive for health and margin expansion is something that we are committed to. And so the inventory will be commensurate with that. I don't know if, Katrina, you want to add anything on the inventory side?

Katrina O'ConnellChairman for Mount Tamalpais School and Chief Financial Officer & Executive Vice President For Gap Inc.

Yeah, no, I think that's right. I mean, we're really pleased with the health of the North America core. I think you saw the 9% comp here in North America is a really good indicator that the brand is on track. They're becoming digitally dominant.

And we're making the progress we need on shuttering stores. And then as Sonia said, we're continuing to make progress on negotiating our international markets to partner. And all of that feels like we're making good progress. We have a lot of flexibility in inventory, so we'll keep managing that appropriately.

But for now, I don't think there's anything specific to report as it relates to Gap versus rest of the brand.

Sonia SyngalChief Executive Officer

Oui. Even though we gained a lot of speed and agility in our inventory management through COVID and that is being applied to all of our brands to respond as needed to customer store preferences, to inventory needs. So it is a new day in inventory and Gap brand, like all of our brands, is focused on the inventory transformation so that there's more ubiquity across the two channels. And that's also another lever that we can apply.

Lorraine HutchinsonBank of America Merrill Lynch — Analyst

Merci.

Operator

And moving on to Kimberly Greenberger with Morgan Stanley.

Kimberly GreenbergerMorgan Stanley — Analyst

OK, great. Thank you so much. Katrina, my question is on gross margin. The — you've got really nice leverage here in ROD.

I wanted to know if you could break down the 430 basis points of leverage between any per — between what you expect to be sort of permanent and more lasting as compared to temporary if there were any rent abatements or other assistance that benefited in the quarter? And then if you could provide some insight on how you're thinking about shipping costs? I don't know how much advanced visibility you get on that. But are you expecting shipping costs to remain elevated through the year? Thanks so much.

Katrina O'ConnellChairman for Mount Tamalpais School and Chief Financial Officer & Executive Vice President For Gap Inc.

Thanks, Kimberly. So on rent and occupancy, we actually didn't have a lot of totally unusual items happened in the quarter. I would say it's safe to assume about 75% of that 430 bps level of leverage will continue for the year. And so we'll see.

You know, the negotiations, as you know, can be sort of lumpy. So we'll update you as we go. But if you think about the year, that's a good way to think about that leverage amount. And then as far as shipping costs, you know, we disclosed that we experienced about 200 basis points of shipping headwind in the quarter.

I think that's a reasonable amount to assume for the rest of the year. Honestly, what we don't know is as the vendors are more impacted by the COVID outbreaks in India and Southeast Asia, and as those orders transpire and we start to see what happens there, we don't know yet how much we will or won't have to air in order to get that here or if there will be freight implications. So, you know, I can't say honestly. We're — again, we're looking closely at all of that and working hard to do what we've been doing, which is use our pricing power to offset all of those issues.

But again, we're watching all of that closely like everyone and doing our best. I can't say. But the normal operations, I think that 200 bps is a good estimate.

Kimberly GreenbergerMorgan Stanley — Analyst

Great. Thanks so much.

Katrina O'ConnellChairman for Mount Tamalpais School and Chief Financial Officer & Executive Vice President For Gap Inc.

Sure.

Operator

And we have a question from Mark Altschwager with Baird.

Sarah GoldbergBaird — Analyst

Hi, good afternoon. This is Sarah Goldberg on for Mark. Thanks for taking our question. With the intimates launch at Old Navy, it looks like some good early signs there.

I was just wondering, has this been capturing a new customer, or is it largely been an add-on purchase at this stage? And then how you see this scaling over time?

Sonia SyngalChief Executive Officer

Yeah, look we're excited between the Old Navy launch, between GapBody, between Athleta's sleep and intimates, as well as Banana Republic's True Hues that all four of our brands have permission under the guise of the lifestyle positioning to lean into the intimate space. If you add them all up, it's a fairly sizable business now. Old Navy has seen some great success, particularly their unique aesthetic. They're — there — they've introduced these great colorful undergarments that really stand out in the market.

And I think that we were seeing customer response to that. The average transaction volume in Old Navy has really grown. So that implies that we're not only expanding the basket for existing customers but also the customer growth is there. So it's both.

I would say it's the ands that we spoke about in the script. We're seeing more customers and they're spending more of which — with intimates being one of the drivers.

Sarah GoldbergBaird — Analyst

Great. Merci.

Steve AustenfeldHead of Investor Relations

Hey, Justin, why don't we take one more call and we have to break?

Operator

Thank you, sir. Our last question will come from the line of Marni Shapiro with The Retail Tracker.

Marni ShapiroThe Retail Tracker — Analyst

Hey, guys. Congratulations. Great improvement. I think the stores look fantastic.

And to your point, very optimistic. Could you just touch on a little bit about Old Navy sticking there because the intimates line was something, but I've also noticed the active line looks a little bit — looks teens, different in the stores, broader in the stores? And then the balance of active into lounge into intimates, how that should look in the stores? And are there other segments that you feel are missing in Old Navy that the customer is interested in buying from Old Navy?

Sonia SyngalChief Executive Officer

Yeah, thanks, Marni. Good to hear from you. Thanks for your notes too earlier. You know, listen, Old Navy has a lot of permission to play across categories and they have leaned into intimates as their latest foray, and they have our — we have our extended sizing or body positivity launch in the fall as another example of expansion in authority.

And, you know, what I would say is to your point on active, is — yeah, active is — the active has been of the biggest growth category, if not the biggest growth category for Old Navy. We've given that more space in store, more space online. It's attracting a much younger customer. We're seeing moms and a lot of teenagers join us — join the brand for the first time through the active business.

So we are seeing more and new and younger customers. We are seeing the natural growth because this is a category in the space, the active space is the fastest growing within apparel. And so it's all converging to benefit Old Navy.

Marni ShapiroThe Retail Tracker — Analyst

Merci. Fantastique. Best of luck for the summer season. Stores look great.

Sonia SyngalChief Executive Officer

Thanks, Marni. And thank you, all of us, for joining us today. We look forward to speaking with you at the end of the second quarter.

Operator

Merci. (Operator signoff)

Duration: 54 minutes

Call participants:

Steve AustenfeldHead of Investor Relations

Katrina O'ConnellChairman for Mount Tamalpais School and Chief Financial Officer & Executive Vice President For Gap Inc.

Sonia SyngalChief Executive Officer

Adrienne YihBarclays — Analyst

Matt BossJ.P. Morgan — Analyst

Lorraine HutchinsonBank of America Merrill Lynch — Analyst

Kimberly GreenbergerMorgan Stanley — Analyst

Sarah GoldbergBaird — Analyst

Marni ShapiroThe Retail Tracker — Analyst

More GPS analysis

All earnings call transcripts

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Pourquoi confectionner un magasin sur le web ?

On voit clairement qu’il est possible de se lancer rapidement dépourvu argent et inconscient technique particulière. Je vous conseille de vous jeter rapidement en dropshipping vraiment ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut spécialement avoir un budget marchéage pour fabriquer venir visiteurs sur votre boutique : c’est le nerf de la guerre. Car comme nous-mêmes l’ai dit, vous avez la possibilité avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez des fois de chiffre d’affaires. Une fois que vous aurez testé, votre marché vous allez pouvoir alors procurer un stock.