Transcription de l'appel sur les résultats du premier trimestre 2021 de Kohl's (KSS)


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

Kohl's (NYSE: KSS)
Appel aux résultats du T1 2021
20 mai 2021, 9 h 00 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Mesdames et messieurs, merci d'être à votre écoute et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats de Kohl's Corporation pour le premier trimestre de 2021. (Instructions pour l'opérateur) Veuillez noter que la conférence d'aujourd'hui est en cours d'enregistrement. (Instructions pour l'opérateur) souhaite maintenant confier la conférence à Mark Rupe. Merci.

Allez-y.

Mark RupeVice-président, relations avec les investisseurs

Merci. Certaines déclarations faites dans le cadre de cet appel, y compris les résultats financiers projetés et les initiatives futures de la société, sont des déclarations prospectives au sens du Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Kohl's a l'intention de terminologies prospectives telles que , devrait, prévoit, prévoit ou des expressions similaires pour identifier des déclarations prospectives. De telles déclarations sont soumises à certains risques et incertitudes, qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de Kohl diffèrent sensiblement de ceux projetés dans ces déclarations prospectives.

Ces risques et incertitudes incluent, mais ne sont pas limités à, ceux qui sont décrits au point 1A du dernier rapport annuel de Kohl sur le formulaire 10-K et qui peuvent être complétés de temps à autre dans les autres dépôts de Kohl auprès de la SEC, tous sont expressément incorporés ici à titre de référence. Les déclarations prospectives se rapportent à la date initialement faite et Kohl's ne s'engage pas à les mettre à jour. En outre, au cours de cet appel, nous ferons référence aux mesures financières non conformes aux PCGR, y compris le bénéfice net ajusté, le bénéfice ajusté par action et le flux de trésorerie disponible. Les informations nécessaires pour concilier ces mesures financières non conformes aux PCGR se trouvent dans la présentation aux investisseurs déposée en tant que pièce jointe à notre formulaire 8-K déposé auprès de la SEC et est disponible sur le site Web des relations avec les investisseurs de la société.

Veuillez noter que cet appel sera enregistré. Cependant, les rediffusions de cet appel ne seront pas mises à jour. Ainsi, si vous écoutez une rediffusion de cet appel, il est possible que les informations discutées ne soient plus d'actualité et Kohl's ne s'engage pas à mettre à jour ces informations. Je suis accompagné aujourd'hui de Michelle Gass, notre chef de la direction; et Jill Timm, notre chef des finances.

Je vais maintenant céder la parole à Michelle.

Michelle GassChef de la direction

Merci, Mark. Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre de Kohl. Nous sommes très satisfaits de notre bon début d'année 2021, avec des ventes et des bénéfices largement supérieurs aux attentes. Nos initiatives stratégiques clés continuent de gagner du terrain et de résonner auprès des clients, et nous capitalisons sur un contexte de dépenses de consommation favorable au cours de la période.

Le bénéfice ajusté par action s'est établi à 1,05 $, grâce à une forte croissance des ventes nettes de 69%, à une croissance importante de la marge brute et à une gestion rigoureuse des dépenses. Nous avons également renforcé notre position financière, réduit notre dette globale et amélioré notre profil d'endettement, et nous avons recommencé à restituer du capital aux actionnaires. Nous faisons des progrès significatifs dans notre vision de devenir le détaillant de choix le plus fiable pour le style de vie actif et décontracté. Depuis le lancement de notre stratégie en octobre dernier, nous avons montré une forte amélioration séquentielle de nos performances et avons annoncé plusieurs nouveaux partenariats stratégiques importants qui accéléreront notre dynamique.

Nous restons fermement sur la bonne voie pour atteindre nos objectifs stratégiques 2023 et nous ferons un grand pas en avant dans notre poursuite cette année. Comme nous en discuterons plus tard dans l'appel, sur la base de nos résultats du premier trimestre, nous relevons nos prévisions pour l'année 2021. Pour l'appel d'aujourd'hui, je vais vous donner une couleur autour de notre performance du premier trimestre, puis parler de la confiance que nous avons dans notre stratégie compte tenu de la synergie de nos plans avec l'évolution des comportements des consommateurs favorisant un style de vie plus décontracté et actif. Jill discutera ensuite plus en détail de nos résultats du premier trimestre et des perspectives financières 2021 mises à jour.

Permettez-moi de commencer par évoquer notre performance au premier trimestre. Comme je l'ai indiqué, nos résultats ont dépassé les attentes dans tous les domaines. Les ventes se sont renforcées au cours de la période où les ventes combinées de mars et avril étaient positives par rapport à la même période en 2019. Les ventes des magasins ont plus que doublé d'une année à l'autre en raison de la poursuite de la traction contre notre stratégie et de la fermeture des magasins de l'année dernière.

Nous avons connu une accélération des visites de clients au fil du trimestre, ce qui a contribué à l'essentiel de la hausse de nos ventes totales du premier trimestre. Notre activité numérique a également connu un excellent trimestre avec des ventes en hausse de 14% par rapport à l'année dernière et de plus de 40% jusqu'en 2019. Le numérique représentait 30% des ventes, les magasins continuant de soutenir la croissance en vendant près de 40% des ventes numériques. Du point de vue des produits, tous nos secteurs d'activité ont dépassé le plan et ont augmenté de façon significative d'année en année, les secteurs les plus performants étant ceux qui sont le plus touchés par la pandémie, à savoir les vêtements pour hommes et pour femmes.

Et de nombreux domaines de nos activités sont revenus ou dépassent les niveaux de ventes d'avant la pandémie. Les ventes actives affichent la croissance la plus significative au premier trimestre et ont augmenté à un taux de pourcentage de la mi-adolescence par rapport au premier trimestre de 2019. Nous avons également maintenu la dynamique de notre activité à domicile, qui a progressé à deux chiffres sur une base de deux ans. . Nous faisons de grands progrès dans nos efforts pour améliorer la rentabilité.

Nous avons dégagé une marge opérationnelle de 7%, le taux le plus élevé au premier trimestre en huit ans. Cette performance a été motivée par la poursuite de la mise en œuvre de notre stratégie, y compris une solide gestion des stocks, nos initiatives de tarification et de promotion et la discipline des dépenses. De plus, nous avons capitalisé sur un contexte sectoriel favorable qui a permis une meilleure vente à plein prix. Donc, en résumé, nous avons eu un excellent premier trimestre et avons une dynamique commerciale claire pour l'avenir.

Permettez-moi maintenant de parler de la confiance que nous avons dans notre stratégie, qui positionnera uniquement Kohl's pour générer une forte croissance dans les années à venir. Comme nous l'avons tous vu récemment, le consommateur américain est dans une position plus forte. Les dépenses ont augmenté grâce à la relance, à l'assouplissement des restrictions COVID et aux personnes qui ont repris une vie plus normale dans leur vie quotidienne.

Ces facteurs contribuent à relancer la croissance du commerce de détail et nous sommes extrêmement bien positionnés pour capitaliser sur cette accélération. En octobre dernier, nous avons lancé une nouvelle stratégie avec un pivot encore plus significatif vers le style de vie actif et décontracté. Et comme nous siégeons ici aujourd'hui, cette stratégie n'a jamais été aussi pertinente. Chez Kohl's, tout commence avec le client, et nos recherches, nos analyses et nos tendances de vente confirment que trois comportements clés des consommateurs ne feront que gagner en importance.

Les consommateurs recherchent un style de vie plus actif et décontracté, une expérience d'achat encore plus facile et plus pratique, et une valeur claire et convaincante. Premièrement, nous nous attendons à ce que les consommateurs continuent à vivre plus activement et avec désinvolture à mesure que la normalité reviendra. Alors que de plus en plus de personnes retournent au travail, reprennent leurs voyages et assistent à des événements et à des rassemblements, elles recherchent des vêtements nouveaux et mis à jour tout en conservant une préférence pour le confort décontracté, qui s'inscrit parfaitement dans les catégories de produits dans lesquelles nous occupons une position de leader. Dans ce contexte , Kohl's est très bien positionné.

Notre engagement envers la catégorie active est différencié sur le marché et nos stratégies continuent de profiter à notre entreprise. Dans le but de faire croître la catégorie à plus de 30% de nos ventes, nous augmentons l'espace et le magasin dédiés, élargissons notre assortiment de produits et traitons de manière agressive les opportunités d'espaces blancs dans l'athlétisme et le dimensionnement inclusif. Nous progressons, comme en témoignent les ventes actives qui ont presque doublé d'année en année au premier trimestre, passant à 23% des ventes, en hausse de 300 points de base par rapport à l'année dernière. Du point de vue de la marque, nos principales marques nationales: Nike, Under Armour et Adidas continuent de très bien performer, grâce à l'expansion continue de l'assortiment offrant des produits innovants et pertinents à nos clients.

Nous continuons également d'être satisfaits de la performance de la marque Champion, qui a augmenté de multiples à partir d'une petite base au premier trimestre. En ce qui concerne notre nouvelle marque privée d'athlétisme, FLX, nous sommes très encouragés par la réaction des clients que nous avons constatée à ce jour et par la vente initiale. Nous nous appuierons sur les premiers succès en élargissant l'assortiment cet automne et nous l'étendrons à 500 magasins. Et comme nous l'avons déjà mentionné, nous sommes ravis d'agrandir les terrains et de créer 300 magasins, et d'introduire Eddie Bauer dans 500 magasins cet automne, chacun d'entre eux offrant des possibilités d'espace blanc considérables dans notre offre de plein air.

Nous sommes vraiment encouragés par la force continue de nos activités dans tous les domaines de produits et nous sommes également ravis d'être une destination pour des marques décontractées emblématiques comme Levi's, bientôt Tommy Hilfiger et Calvin Klein, et des marques privées axées sur la valeur comme Sonoma et SOW. Nous avons d'importantes opportunités de parts de marché dans de nombreuses catégories décontractées, que ce soit dans les produits essentiels pour toute la famille et dans des catégories comme le denim, où nous avons déjà une position de leader sur le marché et où il y a une nette résurgence en cours. Permettez-moi de partager avec vous une mise à jour de nos efforts dans nos autres secteurs d'activité clés. Chez les femmes, nos actions audacieuses en 2020 nous ont positionnés pour améliorer nos performances cet automne lorsque tous nos efforts en matière de clarté et de marchandisage se rejoignent.

Lors de l'appel du trimestre dernier, nous avons discuté de notre optimisme quant aux progrès initiaux que nous avons constatés dans nos marques Sonoma et SOW, et je suis heureux de partager que ces marques se sont encore accélérées au premier trimestre. Nous constatons également une forte réponse des clients à d'autres marques privées clés, notamment Croft & Barrow, Lauren Conrad et Nine West. Du point de vue des produits, notre activité féminine a été menée par une forte croissance de la demande active et accrue de shorts et de denim, et par notre activité de sous-vêtements qui continue de faire preuve de résilience. Nous avons également constaté une amélioration des tendances dans les robes décontractées.

Les hommes ont également été un domaine qui a subi une transformation au cours de la dernière année. Semblable aux femmes, nous avons quitté les marques et avons alloué plus d'espace aux actifs, aux grands et aux grands, tout en rétrécissant le coussinet pour hommes. Ces changements ont amélioré la clarté globale, augmenté la productivité de la catégorie et fait de la place pour de nouvelles marques. En 2021, nous offrirons une quantité importante de nouveautés avec les introductions de Calvin Klein, Eddie Bauer, Hurley et Tommy Hilfiger, où nous proposerons des styles de vêtements de sport pour hommes avec les classiques classiques de la marque American Cool.

L'ajout de chacune de ces marques poursuit notre objectif de devenir la première destination pour le style de vie actif et décontracté, et nous attendons avec impatience leur contribution à partir de cet automne. En ce qui concerne nos activités pour enfants, la demande est revenue aux niveaux de ventes de 2019, grâce à une forte croissance des articles de sport et des jouets, ainsi qu'à une demande accrue de vêtements pour garçons et filles, alors que de plus en plus d'enfants retournent à l'école ce printemps. Nous avons simplifié notre stratégie de marque privée autour de Jumping Beans, SOW et Sonoma, et étendons notre présence active à travers Converse, Hurley, Under Armour Outdoor et Van's. Pour l'avenir, nous sommes bien positionnés pour l'importante saison de la rentrée scolaire avec un inventaire bien avant les semaines de pointe.

Nous prévoyons une saison de retour à l'école plus normale cette année après la saison de l'année dernière qui a été matériellement touchée par la pandémie. En résumé, en ce qui concerne notre activité de vêtements, nous assistons à une belle reprise et nous répondrons à la demande des clients en stimulant la pertinence à mesure que les consommateurs reviennent à une normalité dans leur vie quotidienne. J'aimerais maintenant passer à notre prochain lancement de Sephora chez Kohl's, dont nous ne pourrions pas être plus enthousiastes. Ce partenariat transformera Kohl's en une destination beauté de premier plan et devrait générer des ventes supplémentaires importantes et de nouvelles acquisitions de clients.

Comme nous l'avons partagé le mois dernier, nous proposerons plus de 125 marques de beauté de prestige, dont beaucoup seront exclusives à Sephora et Sephora chez Kohl's. Nous sommes en train de préparer le lancement en ligne du 1er août et le déploiement ultérieur dans les 200 premiers magasins cette année. Le recrutement des associés de beauté a commencé avec la dotation en personnel et la formation qui se termineront d'ici la fin du mois de juillet. Les clients verront des travaux de construction dans les magasins dans les semaines précédant l'ouverture des magasins à l'automne.

Ce sera environ un processus de six semaines pour chaque magasin, et nous travaillons dur pour minimiser les perturbations. Nous positionnons également certaines marques comme Calvin Klein dans des catégories comme active autour de la Sephora chez Kohl's pour capitaliser sur les opportunités de ventes croisées. Nous sommes impatients de partager davantage sur le lancement lors de notre prochain appel de résultats en août. Maintenant, laissez-moi vous expliquer comment nous offrons à nos clients une expérience d'achat encore plus simple et plus pratique.

En commençant d'abord par les magasins, nos emplacements hors centre commercial seront encore plus pertinents dans une ère post-COVID, car les clients ont apprécié la sécurité et la commodité au cours de la dernière année. Et nos clients bénéficieront d'une expérience d'achat mise à jour et améliorée. En plus de la nouvelle Sephora dans la boutique de Kohl, nous rafraîchissons les magasins et redistribuons les catégories pour fournir un environnement d'achat plus attrayant avec les marques et les catégories les plus pertinentes positionnées à l'avant du magasin. Certains de nos autres efforts incluent l'amélioration de la clarté et de la présentation du merchandising.

Au cours du premier trimestre, nous avons mis en œuvre notre stratégie de dé-densification en enlevant les luminaires du sol dans chaque magasin. Nous avons également récemment rouvert des cabines d'essayage dans nos magasins pour améliorer l'expérience d'achat alors que de plus en plus de clients reviennent dans les magasins. Et à mesure que le pays rouvrira plus complètement, nous nous attendons à ce que notre présence pratique hors centre commercial continue d'être un avantage concurrentiel. Nous améliorons également l'expérience numérique.

Nous continuons à améliorer l'expérience globale du site tout en intégrant davantage la personnalisation. Nous avons été particulièrement satisfaits de l'élan que nous constatons avec l'utilisation de l'application Kohl's par les clients. Au cours du premier trimestre, l'application a représenté un tiers des ventes numériques, grâce à une forte croissance à deux chiffres des utilisateurs et à une amélioration des taux de conversion. Et nous continuons à offrir une expérience omnicanal à la pointe de l'industrie.

Au cours du premier trimestre, nos magasins ont fourni un soutien fondamental à la croissance de nos ventes numériques, réalisant près de 40% des ventes, ce qui était légèrement en hausse par rapport à l'année dernière, car le ramassage des clients augmentait avec des magasins ouverts pendant toute la période. Notre plate-forme omnicanale de premier plan continuera à nous permettre de créer une expérience invitante conçue pour offrir facilité et commodité tout en fournissant inspiration et découverte aux acheteurs. La dernière chose que je veux aborder est l'importance de fournir une valeur claire et convaincante. Kohl's est reconnu comme un chef de file dans la fourniture d'une valeur irréprochable, que ce soit grâce à notre emblématique Kohl's Cash, à notre programme de fidélité Kohl's Rewards ou à notre programme de crédit Kohl's Card.

Au cours des trimestres précédents, nous avons partagé que grâce à la recherche de clients, nous avons découvert que nous avions l'occasion d'améliorer la façon dont notre valeur est comprise par les clients, en particulier les nouveaux clients. Au cours de l'année écoulée, nous avons fait de grands progrès pour améliorer la communication de valeur et la livraison à nos clients. L'automne dernier, nous avons lancé notre programme de fidélité Kohl's Rewards, simplifiant et exploitant Kohl's Cash comme point d'ancrage des récompenses et intégrant plus complètement le programme à travers nos capacités numériques, omnicanales et de magasin. Et nous avons amélioré et simplifié notre équation de valeur en continuant à faire évoluer nos stratégies de tarification et de promotion, permettant aux clients d'obtenir plus rapidement le prix final et de voir la valeur.

Ces initiatives fonctionnent et nous attendons avec impatience de continuer à progresser à mesure que nous intensifions nos efforts. Avant de le remettre à Jill, permettez-moi de résumer mes commentaires d’aujourd’hui. Comme le montrent les résultats d'aujourd'hui, nous sommes heureux de voir que notre entreprise continue de prendre de l'ampleur. Et avec l'impact que nous voyons de nos initiatives, je suis encore plus optimiste quant à ce que l'avenir nous réserve.

Une grande partie de notre travail stratégique est toujours en cours avec des avantages significatifs devant nous. Nous continuons de croire que nous sommes prêts pour une amélioration pluriannuelle des ventes et des bénéfices et restons fermement sur la bonne voie avec nos objectifs stratégiques 2023. En conclusion, nos excellents résultats et nos perspectives prometteuses ne seraient pas possibles sans les efforts incroyables de nos associés à travers le pays. Votre engagement continu envers Kohl's, notre stratégie et nos clients a encore différencié et renforcé notre positionnement sur le marché et a ouvert la voie à un avenir passionnant et radieux.

Sur ce, je vais maintenant céder la parole à Jill, qui vous fournira des détails sur nos résultats financiers et des conseils mis à jour.

Jill TimmDirecteur financier

Merci Michelle et bonjour à tous. Ce matin, je vais passer en revue nos résultats du premier trimestre, discuter de nos actions d'allocation de capital au cours du trimestre, puis fournir des détails sur nos perspectives actualisées pour 2021. Permettez-moi de commencer par nos résultats du premier trimestre. Comme Michelle l'a mentionné, nous avons pris un bon départ en 2021, les résultats du premier trimestre dépassant nos attentes à tous les niveaux.

Les ventes nettes ont augmenté de 69%, les ventes en magasin ayant plus que doublé et les ventes numériques en hausse de 14%. Les ventes se sont accélérées au cours du trimestre, les ventes combinées de mars et avril augmentant à un chiffre inférieur à 2019, principalement en raison de la dynamique des ventes de nos magasins. Les autres revenus, qui sont principalement des revenus de crédit, ont diminué de 16%, ce qui était légèrement meilleur que prévu. Passons à la marge brute.

La marge brute du premier trimestre était de 39%, en hausse significative par rapport à l'impact COVID de l'année dernière de 17,3% et en hausse de plus de 220 points de base par rapport au premier trimestre de 2019. Nos efforts pour stimuler l'expansion de la marge ont continué à porter leurs fruits. Nous avons géré les stocks de manière stricte, ce qui a entraîné une réduction du dédouanement en pourcentage des ventes, et avons encore amélioré nos stratégies d'optimisation des prix et des promotions au cours du trimestre. Nous avons également profité d'un contexte sectoriel favorable, qui a permis un pourcentage plus élevé de ventes à plein prix.

Bien que nous nous attendions à ce que certains des vents favorables s'atténuent à mesure que les stocks se reconstituent dans l'industrie, nous restons confiants dans notre capacité à améliorer davantage notre structure de marge grâce à nos initiatives stratégiques. Nous surveillons également les vents contraires liés aux coûts liés aux perturbations de la chaîne d'approvisionnement à l'échelle de l'industrie. Nous avons très bien surmonté les défis à ce jour, mais reconnaissons qu'il reste encore beaucoup d'incertitude alors que nous envisageons le reste de l'année. Maintenant, permettez-moi de discuter des SG&A.

Au premier trimestre, les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux ont augmenté de 9,8% pour atteindre 1,2 milliard de dollars, grâce à une croissance significative du chiffre d'affaires. En pourcentage du chiffre d'affaires, les dépenses SG&A ont été optimisées par rapport à 2020 et 2019 alors que nous avons fait de solides progrès par rapport à nos efforts de marketing et d'efficacité technologique. Nous avons réduit notre ratio marketing / ventes à 4,2% et nos dépenses technologiques de plus de 15% par rapport à l'année dernière. De plus, par rapport à l'année dernière, l'amélioration de la productivité de la main-d'œuvre dans les magasins a été l'un des principaux moteurs de l'amélioration.

À l’avenir, nous prévoyons que l’inflation des salaires restera un vent contraire. Cependant, nous continuerons de stimuler l'efficacité grâce à une productivité accrue des magasins et à une réduction des dépenses de marketing et de technologie. Nos efforts soutenus en matière de marge brute et de frais SG&A au cours du trimestre se sont traduits par une marge opérationnelle de 7%, soit une augmentation de 295 points de base jusqu'en 2019. Ces résultats nous donnent la certitude que nos stratégies fonctionnent et nous atteindrons notre objectif annuel déclaré de 7%. à 8% de marge opérationnelle d'ici 2023.

Enfin, permettez-moi d’aborder quelques éléments financiers supplémentaires. Les éléments non récurrents se sont élevés à 201 millions de dollars liés à la réalisation de notre appel d'offres de 1 milliard de dollars offert au cours du trimestre. L'amortissement était de 16 millions de dollars inférieur à celui de l'an dernier en raison de la réduction des dépenses en immobilisations en 2020. Les intérêts débiteurs ont augmenté de 9 millions de dollars par rapport à l'an dernier en raison d'une dette moyenne en cours plus élevée au cours du trimestre.

Sur une base PCGR pour le trimestre, notre bénéfice net était de 14 millions USD et le bénéfice par action de 0,09 USD. En excluant les éléments non récurrents pour le trimestre, le bénéfice net ajusté était de 165 millions de dollars et le bénéfice par action ajusté de 1,05 $. Passons au bilan. Nous avons terminé le trimestre avec plus de 1,6 milliard de dollars de trésorerie et équivalents de trésorerie.

Les stocks à la fin du trimestre étaient de 25% inférieurs à ceux de l'année précédente et de 28% par rapport à 2019. Cela a marqué un autre sommet de 10 ans en matière de rotation des stocks. Comme d'autres détaillants, nous sommes actuellement confrontés à des défis liés à la chaîne d'approvisionnement à l'échelle de l'industrie. Cependant, nous restons satisfaits de notre capacité à gérer ces vents contraires et surveillons de près l'approvisionnement de nos marques privées.

Passons aux flux de trésorerie. Nous avons généré des flux de trésorerie d'exploitation positifs de 278 millions de dollars au premier trimestre grâce à une solide gestion des stocks et des dépenses. Le flux de trésorerie disponible était de 186 millions de dollars. Les dépenses en immobilisations se sont élevées à 59 millions de dollars au premier trimestre et nous continuons de nous attendre à dépenser entre 550 et 600 millions de dollars en 2021, grâce à notre partenariat Sephora, à l'actualisation des magasins et à notre nouveau centre de distribution de commerce électronique.

Permettez-moi maintenant de vous faire le point sur nos récentes actions d'allocation de capital. Au cours du premier trimestre, nous avons optimisé la structure de notre dette en émettant 500 millions de dollars de nouvelles obligations et en soumettant plus de 1 milliard de dollars d'obligations à taux plus élevé et à court terme. Grâce à ces efforts, nous avons réduit notre taux d'intérêt moyen pondéré de plus de 100 points de base et amélioré notre profil d'endettement, soutenant ainsi notre engagement à long terme à maintenir notre cote de qualité investissement. Nous avons également repris notre programme de rachat d'actions au cours du premier trimestre, en rachetant 784 000 actions pour 46 millions de dollars.

Nous continuons de planifier le rachat d'actions de 200 à 300 millions de dollars pour 2021. Et la semaine dernière, notre conseil d'administration a déclaré un dividende en espèces trimestriel de 0,25 $ par action ordinaire. Le dividende est payable le 23 juin aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 9 juin. En ce qui concerne nos perspectives pour 2021.

Nous sommes sur un très bon début d'année. Et sur la base de nos résultats du premier trimestre, nous relevons nos perspectives pour l'année entière. Cela dit, nous abordons nos perspectives financières actualisées avec prudence. Il est encore tôt dans l'année et l'incertitude demeure quant au déroulement de la reprise, à la durée des vents favorables de la relance pour le secteur de la vente au détail et aux vents contraires de la chaîne d'approvisionnement.

Sur cette base, nous guidons l'année comme suit: augmentation des ventes nettes dans la fourchette des pourcentages entre les adolescents et les adolescents, en hausse par rapport à notre anticipation antérieure d'une augmentation de la moitié des adolescents; des marges d'exploitation comprises entre 5,7% et 6,1%, en hausse par rapport à notre attente antérieure de 4,5% à 5%; et le BPA se situera entre 3,80 $ et 4,20 $, hors frais non récurrents, en hausse par rapport à nos prévisions précédentes de 2,45 $ à 2,95 $. Ces prévisions supposent maintenant des intérêts débiteurs de 270 millions de dollars, ce qui est inférieur à nos attentes antérieures en raison de notre réduction de la dette. Nous continuons de nous attendre à ce que notre taux d'imposition pour toute l'année soit d'environ 25%. Je voudrais également appeler un élément supplémentaire intégré dans ces orientations.

Pour le deuxième trimestre, nous prévoyons des frais généraux et administratifs supérieurs au taux du premier trimestre, car nous investissons dans le lancement du partenariat Sephora et engageons des dépenses associées à notre activité de rafraîchissement de magasin. En résumé, nous sommes très satisfaits de notre bon début d'année 2021 et restons confiants dans nos perspectives pour le reste de l'année. Nos efforts pour stimuler la croissance du chiffre d'affaires et améliorer notre rentabilité gagnent du terrain, et nous restons sur la bonne voie pour atteindre nos objectifs stratégiques 2023. Nous sommes heureux de répondre à vos questions en ce moment.

Questions et réponses:

Opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Votre première question vient de la lignée de Bob Drbul avec Guggenheim Partners.

Bob DrbulGuggenheim Securities – Analyste

J'ai juste quelques questions. Pouvez-vous parler un peu des tendances du trafic en magasin? Vous savez, je ne sais pas si vous voulez y aller tous les mois ou les dernières semaines, j'adore comprendre, vous savez, ce que vous voyez. On dirait que les magasins sont définitivement revenus et que vous vous sentez en quelque sorte par rapport à ces progrès. Et Michelle, je me demandais simplement si vous pouviez parler un peu de la catégorie denim.

Vous savez, je pense qu'on parle beaucoup, vous savez, de la résurgence du denim. Et si vous sentez, vous savez, que vous obtenez votre juste part et comment vous pensez être positionné dans cette catégorie, vous savez, alors que nous rouvrons ici. Merci.

Michelle GassChef de la direction

Tu paries. Merci, Bob, pour la question. Michelle ici. Donc, pour votre première question sur les magasins et le trafic, cela explique en grande partie les avantages de la construction que nous avons constatés tout au long du trimestre.

Et comme Jill l'a mentionné, nos compositions étaient positives jusqu'en 2019 pour la période de mars et avril combinées. Vous savez, février a été un peu difficile, des perturbations météorologiques et autres. Mais comme les deux printemps sont arrivés, la distribution des vaccins, clairement, le stimulant, mais franchement, notre propre stratégie, travaille vraiment et travaille beaucoup plus dur. Donc, vous savez, nous nous sentions bien dans cet élan.

Et comme nous l'avons dit, cela a été en grande partie dû à l'accélération du magasin, et cela s'est poursuivi en mai. Alors on se sent bien. Et, vous savez, il convient de noter également que nos ventes ont augmenté, vous savez, appelez-le, 70% – près de 70% pour le trimestre. Et notre activité de vêtements dans l'ensemble des hommes, des femmes et des enfants a dépassé cela.

Nous sommes donc très satisfaits que le client soit prêt à dépenser et qu'il dépense dans les catégories de vêtements. Et puis lié à votre question sur le denim, nous sommes également assez optimistes sur cette catégorie. Kohl's est l'un des principaux détaillants de denim. Et je pense que ce qui nous distingue vraiment, Bob, c'est que nous avons un excellent portefeuille de deux marques nationales de denim recherchées, en particulier Levi's, puis complétées par de grandes marques privées dans la catégorie du denim.

Nous investissons davantage dans des marques comme Sonoma et SO, voire Lauren Conrad. Et Sonoma et SO ont été positifs pour 2019 dans la catégorie des femmes et le denim en faisait partie. Et puis Levi's a vraiment accéléré tout au long du trimestre et nous voyons une force dans tous les domaines, en particulier dans mon denim pour femmes. Cela étant dit, je pense que cela nous met extrêmement bien en place alors que nous nous dirigeons vers la rentrée scolaire où le denim joue un rôle clé, et cela sera complété par la force de nos catégories actives qui jouera également un rôle important. rôle dans la rentrée scolaire.

Bob DrbulGuggenheim Securities – Analyste

Génial. Merci, Michelle.

Michelle GassChef de la direction

Oui. Merci, Bob.

Opérateur

Votre prochaine question vient de la ligne de Paul Trussell avec Deutsche Bank.

Paul TrussellDeutsche Bank – Analyste

Bonjour et félicitations pour un très bon début d'année. Je voulais approfondir un peu les conseils fournis. Vous savez, vous venez de mentionner et de répéter que la période mars-avril était en hausse par rapport à 2019. Il semble qu'il y ait une certaine force qui se poursuit jusqu'en mai.

Peut-être pouvez-vous élaborer là-dessus? Mais plus important encore, mieux comprendre (écart audio) et vous pouvez ou non maintenir l'équilibre (écart audio) et laisser les indications complètes, cela suggère toujours que la ligne supérieure restera plus ou moins en dessous de 2019 pour le reste de l'année. Et puis de même, alors que nous examinons les conseils – des conseils mis à jour pour les marges, je serais simplement curieux en termes de type d'ordre d'impact. Qu'est-ce qui contribue à une performance meilleure que prévu alors que nous réfléchissons à certaines des stratégies de vente ou de tarification et de promotion à prix plein, etc., maintenant que vous les avez mises en œuvre? Merci.

Michelle GassChef de la direction

Merci, Paul, pour la question. Pourquoi est-ce que je ne le lance pas, puis je le céderai à Jill pour parler de la pièce en marge. Donc, tout d'abord, en réponse à votre question sur les orientations, je veux dire, ce que je dirais à cela, c'est que nous avons clairement eu un très bon début d'année avec des résultats au premier trimestre dépassant les attentes dans tous les domaines, et nous sommes heureux de voir le haut -line dynamique, ainsi que le flux vers le résultat net atteignant une marge opérationnelle de 7%. Et comme vous le savez, nous avons établi l'objectif à plus long terme 2023 d'être dans ces 7% à 8%.

Cela nous donne donc une grande confiance. Nous avons rehaussé nos prévisions financières, comme vous le savez, et cela découle en grande partie de nos stratégies qui, à notre avis, fonctionnent. J'étais donc juste dans la question précédente, parlant de la force des vêtements. Notre catégorie active est en hausse à deux chiffres jusqu'en 2019.

Nous constatons une force active à tous les niveaux dans tous les secteurs d'activité, etc. Et nous continuons de voir même des catégories comme la maison jouer. Vous savez, franchement, la raison pour laquelle nous avons guidé comme nous l'avons fait, c'est qu'il y a encore de l'incertitude. Je veux dire, oui, nous sommes optimistes quant à la sortie de la pandémie et à la distribution de vaccins, et, vous savez, ce qui s'est passé avec des mesures de relance et plus d'argent dans les poches des gens.

Mais l'incertitude persiste à l'approche de la seconde moitié de l'année. Je dirai que nous nous penchons sur toutes les occasions de chasser la demande, et je dirais que les comportements des consommateurs se prêtent tout à fait à notre nouvelle stratégie. Mais en ce qui concerne les vents contraires, et Jill en parlera dans un moment lié aux éventuels vents contraires de marge et à leurs coûts contraires, nous sommes juste prudents. Mais laissez-moi vous assurer que nous recherchons toutes les opportunités de haut et de bas pour l'entreprise alors que nous envisageons le reste de l'année.

Et je vais demander à Jill d'ajouter d'autres commentaires en ce qui concerne vos questions sur la marge.

Jill TimmDirecteur financier

Sûr. Et, Paul, je me répète encore, nous sommes vraiment satisfaits du bon départ. Mais comme vous le savez, il est tôt. Le premier trimestre est le plus petit trimestre de l'année.

Ainsi, même si nous nous sentons optimistes quant aux stratégies et au contexte de consommation, nous savons également que beaucoup d'incertitude persiste. Vous savez, notre expansion de la marge, nous avons étroitement géré nos stocks. Pour le troisième trimestre consécutif, vous nous avez vu améliorer notre taux de désabonnement. Au deuxième trimestre consécutif, il a atteint un sommet de 10 ans.

Et évidemment, cela se traduit par une réduction des ventes de liquidation. C'est définitivement dans la timonerie de nos stratégies. Cela nous donne confiance que nous allons atteindre ce tour de 4x comme nous vous l'avons mentionné d'ici 2023. En plus de cela, vous savez, nous avons travaillé sur les stratégies d'optimisation des prix et des promotions.

Et je dirais qu'il y a un mélange ici. Une partie de cela n'est que notre stratégie, car vous avez vu beaucoup moins d'offres empilables. Nous nous penchons davantage sur les événements de tarification. Nous simplifions cette équation de valeur, et nous voyons vraiment que cela résonne avec le client.

Mais nous profitons également du contexte macroéconomique selon lequel il y a moins de stocks, il y a plus de ventes à plein prix qui nous sont offertes que nous en profitons maintenant. Nous croyons qu'au fur et à mesure que l'année avance, vous savez, les gens vont réintégrer certains des inventaires et certains de ces vents favorables pourraient s'atténuer. Et puis, alors que nous savons que nous surveillons les perturbations de la chaîne d'approvisionnement, ce que nous pensons avoir très bien géré. Mais nous ne savons pas combien de temps cela va persister alors que nous entrons dans le reste de l'année.

And then last, we do know digital have become a bigger portion of our business as the year progresses as well, and that with the cost of shipping will be a headwind. So those are the reasons we took a prudent approach to the rest of the year. But I do want to underscore Michelle and mine's confidence in the strategy that we have outlined and the fact that we do believe we'll continue to further enhance our margin structure.

Paul TrussellDeutsche Bank — Analyst

Thank you for the color. Best of luck.

Operator

Your next question comes from the line of Steph Wissink with Jefferies.

Steph WissinkJefferies — Analyst

Thank you. Good morning, everyone. We have two questions as well if we could. The first, Michelle, this is for you.

Just on the overall SKU optimization strategy and inventories being down 20-plus percent at the end of the quarter. I'm wondering if you can just connect those to where are you at on the rationalization of SKUs?

Michelle GassChief Executive Officer

Sure, Steph. Thanks for the question. We've been on this mission for the last year really across the company and we've shared that driving clarity — brand clarity, choice clarity as a key strategy for women. We've also made great progress for men's.

I would say by this fall, we will be near complete of that process. But even as we sit here today, we have made great clarity and our choice count as an example to your question on SKUs. Our choice counts are down significantly across the board, and that is enabling the kind of inventory reduction. But I think, really, more importantly, Steph, the record levels 10-year highs of inventory turn that we're seeing.

So we've done — the teams have done a ton of work to make sure that as it relates to brands, each brand has real purpose in terms of what it stands for. And we have eliminated redundancies across the company. We've eliminated 25 brands — 25 significant brands. And then we are driving that choice count down.

That has allowed us just further to de-densify. So think about the store environment, remove pictures, de-densify and create a more inviting and more clear shopping experience, and the customers giving us credit for that.

Steph WissinkJefferies — Analyst

That's very helpful. And my next question is just on your loyalty members. If you could talk a little bit about what you've seen over the course of the last several months as people have become more comfortable getting back into store, experiencing the store environment. Are you starting to see some loyalty member engagement increases or even new loyalty members that you're converting from incremental traffic? Thank you.

Michelle GassChief Executive Officer

Yes, Steph, I'll take that one too. Yes, we are. We have been very pleased to continue to see our new customer acquisition efforts pay off. So we continue to bring in a lot of new customers in the first quarter, and that's been exciting to see really across those channels, both as people shop more in stores and then complemented with customer acquisition digitally.

And as you know, last fall, we updated and evolved our Kohl's Rewards program to make it more simple, more engaging, everything focused on kohl's Cash. And we have seen increased redemption, increased enrollment. We're leveraging all the data we get on these customers to drive greater focus on personalization. And I'm very pleased on that too.

You know, Jill was speaking earlier about pricing and promotion. We think about targeted offers, continuing to build that customer file, and really tailor and target customers in a way that gives us great efficiencies on content — product content, on offers under the key part of our marketing strategy. And loyalty is a big unlock to that. So net-net, very happy with where we are.

Steph WissinkJefferies — Analyst

Thank you.

Michelle GassChief Executive Officer

Thanks, Steph.

Operator

Your next question comes from the line of Lorraine Hutchinson with Bank of America.

Lorraine HutchinsonBank of America — Analyst

Thanks. Good morning. Just following up on Paul's question around the margin guidance. It seems like you've built in some level of conservatism to the gross margin line based on inventory levels building and delivery expenses.

Can you really talk about areas of opportunity for upside to that target? And then also, if there are any other SG&A bucket to add 2Q with Sephora, but anything else we should be thinking about to factor into our model for the rest of the year?

Jill TimmChief Financial Officer

Sure, Lorraine. So obviously, we will continue to manage our inventory tightly. We won't continue to be down to the degree you saw in first quarter, and I think most retailers will have a build back. So some of the full price selling that came really just from, if you will, scarcity, especially in the home goods area, will maybe we think ease as we move to the back half of the year.

We do feel really great with the apparel selling. And as I — our ongoing proprietary brands, specifically in women's, are incredibly strong as well. So those are really all upside as we look across the landscape. We'll continue to use our pricing promotional strategies, as Michelle mentioned, being much more targeted, which we see as a huge benefit for both top line, because it drives consumer behavior, but obviously then falling to the bottom line from a profit perspective.

But with that being said, I think just the uncertainty that remains is why we just took a prudent approach. Our goal is clearly to continue to beat this guidance that we have out there and really drive it through our strategies. We do see the consumer backdrop in our favor at this point. But obviously, given the year that we just navigated, we thought it was definitely prudent to be aware of the uncertainties that prevail.

And, you know, the supply chain is one of those. As we do try to build back in the inventory, we've taken a lot of actions to offset that disruption, but we don't think that that's going to ease in the short run. So that stuff is something we're keeping our eye on as well. So what I would say is we're going to continue to look to enhance the margin, but until we feel better coming out of Q1 one quarter, small quarter of the year for retailers as you're aware, we thought it would be best to take a conservative approach to the guidance as we look forward.

So SG&A-wise, I would say we feel very good with how SG&A came in. The marketing efforts that you started seeing take hold last year continued with our A as down. I think it was 100 points what you have seen in 2019. That will continue in the year.

That team has done a great job really optimizing that spend. You're going to see as much more in the social areas. In fact, we use a lot of social media to launch our new athleisure brand, FLX, and that works incredibly well for us, with that launch exceeding our expectations. And then technology spend.

We just made a really step-change in how we approach technology with our new leader. That was down about 15% in the quarter, and you're going to continue to see us optimizing it down in technology. You know, the wage rate pressure is something we'll continue to watch. You know, we've taken that on a market-by-market basis.

Our productivity in the stores has continued to increase to help us mitigate that. But that's definitely a risk we're watching. And depending on how the wage rate plays out, as well as the labor market. Obviously, there's definitely been some concerns on labor, mainly for us in the distribution centers.

So we're addressing that appropriately as well to make sure that we're attracting the high amount of talent that we've consistently had in those areas. So Sephora will launch in fall. A lot of those costs happen in Q2, which is why we want to call it out. And obviously, you know, we're pairing that with our refresh program, which has some expenses with it as well.

But when we unveil Sephora, you'll see in those 200 doors are really new refresh Kohl, and we're really excited about that just given the momentum we see in our stores over the last several months.

Lorraine HutchinsonBank of America — Analyst

Thank you.

Operator

Your next question comes from the line of Mark Altschwager with Baird.

Mark AltschwagerRobert W. Baird — Analyst

Good morning. Thanks for taking my question. I guess first is following up on the customer topic and hoping you could give us a sense of what's your active customer count looks like currently at the end of Q1 relative to the end of Q1 '19? And along those lines, maybe talk about your progress with reactivation efforts and really your ability to target customers that may have had to ship to other retailers amid the pandemic in early last year?

Michelle GassChief Executive Officer

Sure. Mark, Michelle here. I'll take the question. So, you know, as we've shared in the past, 2019 serving 65 million customers.

And clearly, last year was a challenging year to measure that and we're still emerging from that. So — and again, quarter by quarter, it's a tricky number to answer. But what I would say is that we are seeing a — we've seen customers come back. And we're especially — if we look at our customer acquisition efforts in stores, we are seeing those customers come back in stores.

So that's been a big contributor too. As we talked about earlier, stores delivering a lot of the momentum and upside as we look across the quarter. So we're feeling good. We're seeing reactivated customers.

We're seeing new customers, and that is what has given us the optimism to update our guidance like we talked about. But as Jill did a great job just elaborating on, we see the upside, we see the momentum but we're also taking a thoughtful and prudent approach to run our business in a way that we continue to manage it tightly just like we demonstrated in the last few quarters.

Mark AltschwagerRobert W. Baird — Analyst

Great.

Jill TimmChief Financial Officer

And I think the market is, you know getting new customers is incredibly important and Sephora is a huge opportunity for us in the fall to attract that younger customer. As we've mentioned, we have very little overlap with their customers. So we feel great with the new customer acquisition we've had, the reactivation of the store customer starts coming back in. And then, obviously, as we move to the fall, having that large opportunity with Sephora thank you.

Mark AltschwagerRobert W. Baird — Analyst

Thank you. And then, Jill, the high end of the updated EBIT margin guidance is now in line with fiscal '19 levels, which is just nice to see and go over 100-basis-point range versus what you're thinking of a few months ago. So that the question is are you feeling more confident in the 7% to 8% for 2023? Could we potentially see an upside to that based on what you've learned so far this year? Any comment there would be great.

Jill TimmChief Financial Officer

Clearly, I feel great with a 7% operating margin in Q1. But it's one quarter, so we definitely — you know, it makes us feel good to say that trend is working, and we feel confident achieving our 2023 78% goal that we've started. I just think it is very early to suggest that we would make any changes to that. This point in one quarter, obviously, as you know, is great but it doesn't make that trend.

So obviously, we'll continue to manage that, Mark, but we just think it gives us all more confidence that our strategies are working, and we will hit our goal.

Mark AltschwagerRobert W. Baird — Analyst

Great. Thanks for all the detail.

Operator

Your next question comes from the line of Paul Lejuez with Citigroup.

Tracy KoganCitigroup — Analyst

Thanks. It's Tracy Kogan filling in for Paul. Michelle, I was wondering if maybe you could talk about some of your plans to improve conversion from some of the partnerships you have, especially Sephora. I know you mentioned that you're probably moving some brands closer to Sephora.

But maybe if you could just talk about some of the other plans you have for improving conversion. Thanks.

Michelle GassChief Executive Officer

Sure, Tracy. Well, to speak specifically to your question on Sephora, I couldn't be more excited about that launch. We were now literally just a few months away. As you know, this has been a massive effort across the company.

Two hundred doors opening this fall, 850 by 2023, and then all things digital filed up on August 1st. So everything — all systems go. We're feeling very confident about the launch. And we also feel very confident about the halo effect that we'll see.

We think about not only new customers but also with existing customers. And so we are going to do a lot to enable that both to our marketing efforts and our merchandising efforts. So we if talk about the 200 doors specifically, well, first, to take a step back. Given our strategies our key strategies around the plan we announced last October being a leading destination for the active and casual lifestyle, we are reflowing all stores in the company to reflect this strategy and as we expand and amplify categories in active, in casual, downsize other categories that we're seeing less traction on these days like men's dress, and fine jewelry, we still have those categories but just in a different way.

We think across the board that reflow and that merchandising coupled with inventory management, reduced choice counts, faster turn, overall, is going to be a great customer experience, not limited to the 200 doors. But in the 200 doors, which will quickly grow to 850, there are tremendous opportunities, lots of new customers and younger customers coming in. So all the buoyant — first of all, the buoyant we're making really speak right to this new, fresher, more modernized call. So as you know, Calvin Klein, Tommy Hilfiger coming in, even Eddie Bauer, The Outdoor Lifestyle, etc., will benefit all our doors.

But I think as it relates to the new customer support, in particular. And then we are — as we go into those stores and invest and put that big, beautiful shop at the front of the store, we will even do further evolutions of the store experience, to create. For example, like Calvin Klein, we're doing an outside shop-in-shop right adjacent to the Sephora shop to give an even more elevated experience. We're doing things with the Levi's brand, one of the core brands that we've had for some time.

But are going to do some unique merchandising in there and I'd say the list goes on. There's just a ton of opportunity, it's a huge focus for the team. And I think it's a unique opportunity. So we've got to seize it and take advantage of the great opportunity that supports our brand being done and welcoming all these great new customers.

Tracy KoganCitigroup — Analyst

Thanks. Good luck, guys.

Michelle GassChief Executive Officer

Thank you.

Operator

Your next question comes from the line of Oliver Chen with Cowen.

Oliver ChenCowen and Company — Analyst

Hi. On the progress that Sephora and your plans, some quite exciting, what are your thoughts about how that may interplay with back-to-school and holiday?  And as we think about our models, how might sales per square foot be in Sephora and what kind of list might you see? There's a lot of new and younger customers given little overlap. I would also love your take on the supply chain challenges and what's in your control and what's not in your control in which categories are most impacted? Thanks.

Michelle GassChief Executive Officer

Sure, Oliver. Well, I can kick it off, and then I'll have Jill chime in here, especially in the supply chain issues. Well, I would say to your question on as we think about all of our strategies leading into the back-to-school and holiday, I think we've never been as well-positioned. I think the timing of Sephora related to the online launch — and that affects everybody, our entire digital business, which as you know is growing, is strong.

Our omnichannel capability is growing. For example, on the 200 doors, well, obviously, enable things like buy online, pickup in-store, and curbside. But we were unable to buy online, ship-to-store to all of our stores. I think that's a good example of the power of our omnichannel platform.

So if a customer wants to order Sephora and take it up in their local store but there's not yet a Sephora store, we will enable that for free shipping, etc. So we're super excited. I think we and Sephora are excited about what our omnichannel platform will do for Sephora at Kohl's. But yeah, I think the timing is absolutely perfect.

I mean, back-to-school will sort of hit the tail end if we launch Sephora, but a lot of our new initiatives are right in there as we will be launching them back to school be kicking off and then right into the holiday. I think we're set up for a great holiday. You know, all the trends we're seeing around customers living a more active and casual lifestyle, we don't see that letting up. We saw strength in active last holiday.

We expect that to continue whether that purchases for sales or gifting are the casual brands that will be fully launched by that point, Calvin and Tommy and Eddie Bauer, further expansion of our brands, which has been terrific for us to date, and the list goes on. If you take all of that, which is going to be across the system, now, a lot of these brands are in 300, 400, 500 doors, if you will but everything online, for sure. And then the halo effect and the Sephora launch and these other brands. And therefore, we expect a lot of these brands will bring in new customers as well.

And as we were speaking earlier, while we continue to stay very close to our business and make sure we're managing with discipline, I can assure you that we will chase all the demand that out there. And Jill will speak in a moment about supply chain disruption and what we're seeing. But our partners, our brand partners, and suppliers have been really terrific as we navigate this and lean into opportunities. I mean, Tommy's a good example, Tommy has been great for the industry, great for us, and we've been able to chase in and maintain strong positive comps for multiple quarters now.

I'll hand it over to Jill to speak further on the supply chain question.

Jill TimmChief Financial Officer

Sure. Thanks, Michelle. So obviously, everyone is right now — I'm looking at the supply chain challenges, we continue to monitor those headwinds and I think we've navigated it very well. I'm kind of had of five things we've done.

One is we've prioritized RPOs, and we make sure that we're bringing in those critical POs for ads and events that will expedite them if needed. We've added more drivers to increase our pickups from the port. We are increasing the frequency of store deliveries to make sure that we're following the goods timely and making sure we're hitting those in-store dates. We've added carriers as well to reduce transit time, and then, we are moving a lot of containers and charter transit times from Asia and prioritizing specifically our women's business.

As you know, that's our main proprietary brand business. So ensuring that we continue to prioritize that, especially as that of a great transition for us and we expect that all of their strategies, although they're unfolding now and we're seeing that momentum builds, that we're set for fall. So we continue to watch it but we continue to deploy a lot of strategies at this point to ensure that we're bringing in the right POs and getting the goods in a timely manner.

Oliver ChenCowen and Company — Analyst

OK. Lastly, outdoor, you called out in your comments. I mean, you've been a solid destination for this in the past. I guess what's different and how big is this as a percentage of mix and how might you manage weather sensitivity as that can be a risk factor? Thanks.

Michelle GassChief Executive Officer

Sure. So you know, outdoor is also a category that we see a lot of growth for the industry, how people are living. And they're wearing outdoor not just to go hiking, and serious outdoor adventures but they're there they're wearing it on the streets. It's kind of like what we've seen with active.

And I think for us if we look historically, our outdoor brand portfolio has largely centered on Columbia — great brand, has grown, we love Columbia. But to be a true destination, it's also about having a suite of brands not unlike what we've done with active. So if you look at active, where now we have the strength and an incredible portfolio of Nike and Under Armour, and Adidas, our own private brands, the recent introduction of flex brands, and yet more athleisure category of champion, we're your destination and your customer can come in and they see incredible amazing brands and they can choose for whatever suits their case and their needs. Similarly, as we look ahead to outdoor, you know, as we both, yes, we will sell outerwear and we often think women is a big opportunity for Kohl's and small business today, but we're working hard as we look to the years ahead to go back designs out.

But now you've got Columbia, and Eddie Bauer, and the like so we just see tremendous opportunity. And the more we can expand that portfolio very thoughtfully. I mean, we did a lot of brands to make room for going after this active outdoor, athleisure category so that we can double down on this business and these brands. So I think by rounding out the portfolio, it makes us more of an authority to be a destination for this category.

The last thing I would say is we do see all of these, you know, all of these lifestyles needs active, athleisure, outdoor, even casual working together and even the active brands are going after the outdoor opportunity to all of us. So more to come. We look forward to sharing more and our customers seeing what we're doing in this business.

Oliver ChenCowen and Company — Analyst

Thank you very much.

Michelle GassChief Executive Officer

Thank you, Oliver.

Operator

Thank you. Your next question comes from the line of Chuck Graham with Gordon Haskett. Chuck, your line is open. Chuck, your line is open.

Your next question comes from the line of Jenna Giannelli with Goldman Sachs. Giannelli with Goldman Sachs. Your next question comes from the line of Jenna Giannelli with Goldman Sachs. Jenna, your line is open.

Michelle GassChief Executive Officer

OK, it sounds like we don't have Jenna. So I think this is probably a good time to close it out. Thanks, everyone, for listening on the call today. We look forward to speaking with you in August.

Duration: 57 minutes

Call participants:

Mark RupeVice President, Investor Relations

Michelle GassChief Executive Officer

Jill TimmChief Financial Officer

Bob DrbulGuggenheim Securities — Analyst

Paul TrussellDeutsche Bank — Analyst

Steph WissinkJefferies — Analyst

Lorraine HutchinsonBank of America — Analyst

Mark AltschwagerRobert W. Baird — Analyst

Tracy KoganCitigroup — Analyst

Oliver ChenCowen and Company — Analyst

More KSS analysis

All earnings call transcripts

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Il n’a des fois été aussi facile d’envoyer un site web commerce électronique de nos jours, il assez de voir le taux le montant le pourcentage de plateformes web commerce électronique en France pour s’en rendre compte. En effet, 204 000 websites actifs en 2016. En 10 ans, le taux le montant le pourcentage de plateformes web est fois 9. Avec l’évolution des technologies, médias à grand coup d’histoire de succès story, (si dans l’hypothèse ou je vous assure, je suis aussi tombé dans le panneau) le commerce électronique a longuement été vu comme un eldorado. Du coup, une concurrence accrue a vu le le jour dans thématiques.