Transcription de l'appel aux résultats du T1 2021 de TELUS International (Cda) Inc. (TIXT)


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

TELUS International (Cda) Inc. (NYSE: TIXT)
Appel aux résultats du T1 2021
7 mai 2021, 10 h 30 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Bonjour, mesdames et messieurs, et bienvenue à la conférence téléphonique de TELUS International pour le premier trimestre de 2021. Je m'appelle Jonathan et je serai votre facilitateur de conférence aujourd'hui. (Instructions aux opérateurs) Je voudrais maintenant vous présenter Jason Mayr, directeur principal, relations avec les investisseurs et trésorier de TELUS International. M.

Mayr, vous pouvez commencer.

Jason MayrDirecteur principal, relations avec les investisseurs et trésorier

Merci, Jonathan. Bonjour à tous et merci de vous joindre à nous aujourd'hui pour la conférence téléphonique de TELUS International pour le premier trimestre de 2021. Nous rejoignons aujourd'hui Jeff Puritt, président et chef de la direction; et Vanessa Kanu, notre directrice financière. Nous commencerons l'appel par quelques remarques préparées, dans lesquelles Jeff fournira un aperçu opérationnel et stratégique du trimestre, suivi de Vanessa, qui fournira quelques faits saillants financiers clés et les perspectives pour 2021.

Nous ouvrirons ensuite la file aux questions des analystes pré-qualifiés avant de retourner l'appel à Jeff pour ses remarques de clôture. Avant de céder la parole à Jeff, j'aimerais attirer votre attention sur la diapositive 2 de la présentation supplémentaire disponible en téléchargement sur ce webcast et également disponible sur notre site Web à telusinternational.com/investors. Les déclarations faites lors de cet appel peuvent être de nature prospective, y compris tous les commentaires reflétant des attentes, des hypothèses ou des croyances sur des événements ou des performances futurs qui ne se rapportent pas uniquement à des périodes historiques. Ces déclarations prospectives sont soumises à des risques et des incertitudes, ce qui peut faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de nos projections actuelles.

Nous n'assumons aucune obligation de mettre à jour les déclarations prospectives. Jeff et Venessa discuteront également de certaines mesures financières non conformes aux PCGR que l'équipe de direction considère comme utiles pour évaluer la performance commerciale sous-jacente de notre société. Une explication de ces mesures non conformes aux PCGR et un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR comparables se trouvent dans les annexes de la présentation supplémentaire d'aujourd'hui, ainsi que le communiqué de presse sur les résultats et le rapport de gestion disponibles sur SEDAR et sur EDGAR auprès de la SEC. Je voudrais également rappeler à tout le monde que toutes les mesures financières auxquelles nous faisons référence dans cet appel et dans notre divulgation sont aux États-Unis.

en dollars sauf indication contraire et se rapportent uniquement aux résultats et aux mesures de TELUS International. Sur ce, je vais maintenant passer l'appel à notre président et chef de la direction, Jeff Puritt.

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Merci Jason. Bonjour tout le monde. J'ai vraiment le plaisir de vous souhaiter la bienvenue à la toute première conférence téléphonique trimestrielle avec les investisseurs de TELUS International en tant que société ouverte. Je vous remercie d'avoir pris le temps de connaître les résultats du premier trimestre de notre société, ainsi que nos perspectives pour l'année 2021.

À la suite de la réussite de notre introduction en bourse en février, la solide performance de TELUS International au premier trimestre a été marquée par une résilience continue et soutenue par nos diverses capacités numériques de bout en bout. Un chiffre d'affaires robuste à deux chiffres et une croissance de l'EBITDA ajusté témoignent de notre stratégie numérique et de l'engagement remarquable de nos plus de 51000 membres d'équipe très engagés et de nos 1 million d'experts en annotation de données de source participative dans le monde entier. Malgré les défis de la pandémie en cours, les membres de notre équipe restent concentrés sur la fourniture des meilleurs résultats pour nos précieux clients et leurs clients finaux. Alors que la pandémie continue de perturber notre vie quotidienne, les entreprises constatent une accélération de la nécessité d'adopter la transformation numérique et une concentration accrue sur l'importance de la qualité, de la sécurité et de l'excellence du service.

Cette demande croissante des entreprises de nombreux secteurs, en particulier dans les secteurs verticaux à forte croissance que nous desservons, comme le commerce électronique, les jeux et la technologie à croissance rapide, en particulier, offre des possibilités sans précédent pour TELUS International compte tenu de notre vaste gamme de capacités numériques. . Notre proposition de valeur unique définit une nouvelle catégorie d'industrie à l'intersection de l'informatique numérique et de l'expérience client numérique, où nous sommes en mesure de concevoir, de construire et de fournir des solutions numériques de nouvelle génération qui favorisent des expériences client différenciées pour nos clients et stimulent la création de valeur pour nos clients. actionnaires. L'exécution réussie de notre stratégie est attestée dans nos résultats du premier trimestre. D'une année à l'autre, TELUS International a enregistré une croissance de ses revenus de 57%, y compris une croissance organique de 20% des revenus, ainsi qu'une forte rentabilité, le BAIIA ajusté augmentant de 90% d'une année à l'autre.

Ce profil de rentabilité nous donne une marge de manœuvre significative pour continuer à investir dans nos activités afin d’amplifier davantage nos capacités et d’alimenter une croissance accélérée des revenus. De plus, les perspectives que nous présentons aujourd'hui démontrent encore notre confiance dans la forte dynamique opérationnelle de notre société et notre espérance que cette croissance se poursuivra. Vanessa passera en revue les détails de nos perspectives pour l'année complète plus tard lors de cet appel. Nos résultats du premier trimestre reflètent également notre succès dans la croissance avec nos clients existants, ainsi que dans la conquête de nouveaux clients.

Par exemple, ce trimestre, nous avons mis en place un perturbateur à croissance rapide dans le domaine du bien-être, une grande entreprise de commerce électronique, une grande institution financière, un nouveau client de jeux et une société fintech perturbatrice, entre autres. Nous continuons de constater une bonne dynamique dans l'ajout de nouveaux logos dans nos secteurs verticaux ciblés, dont beaucoup sont des leaders dans leur propre secteur. Vanessa partagera un aperçu plus détaillé de notre performance par vertical plus tard sur l'appel. Notre volonté constante de créer des partenariats avec des entreprises durables importantes opérant dans des industries à croissance rapide de pointe plutôt que de rechercher des activités axées sur une pandémie dont la nature est intrinsèquement variable positionne TELUS International pour un succès continu.

Nous avons également constaté une tendance très encourageante dans notre entonnoir de vente, avec une valeur totale estimée du contrat de bien plus de 2 milliards de dollars de nouvelles affaires nettes, soit 400 millions de dollars de plus qu'à la même période l'an dernier. Gagner ces opportunités importantes n'aurait pas été possible sans notre large gamme de capacités numériques et de contiguïtés à valeur ajoutée, telles que notre pratique de confiance et de sécurité, qui a connu une croissance considérable au premier trimestre. Avec le contenu généré par les utilisateurs à un niveau record en raison de l'évolution de notre vie quotidienne de plus en plus en ligne, les services numériques, tels que la modération de contenu, ne sont plus uniquement demandés par les grandes entités de médias sociaux et les hyper-scalers technologiques. Les entreprises de tous nos secteurs verticaux cibles recherchent désormais également un soutien à cet égard pour protéger leur marque et protéger leurs clients.

Il est de plus en plus reconnu sur le marché que si une entreprise a une présence en ligne, la confiance et la sécurité numériques sont désormais plus importantes que jamais. TELUS International est, encore une fois, extrêmement bien positionnée pour saisir cette opportunité en tirant parti de notre envergure, de notre expertise et de notre approche réfléchie pour prendre soin de notre équipe mondiale de modérateurs qui ont assumé le rôle essentiel de garantir la sécurité de notre monde en ligne. Une autre contiguïté passionnante au sein de notre offre de services numériques diversifiée est notre capacité d'annotation de données que nous avons ajoutée pour l'acquisition de Lionbridge AI à la fin de 2020. En tant que l'un des deux seuls fournisseurs de plateformes et de services d'annotation de données et de données de formation gérés à l'échelle mondiale dans le monde , nous avons accès à une foule de plus d'un million d'annotateurs de données qui, ensemble, soutiennent le développement d'algorithmes d'IA pour les grandes entreprises technologiques.

Grâce à notre acquisition de Lionbridge AI, TELUS International a ajouté une importante capacité numérique que nous considérons comme un facteur de différenciation significatif par rapport à nos pairs. Avec notre intégration de Lionbridge AI progressant bien, nous tirons parti de notre expérience et de notre force dans l'exécution de notre processus d'intégration M&A qui a été la marque de notre réussite en matière d'acquisition depuis la création de notre société en 2005. Contrairement à d'autres fournisseurs d'annotation de données, nous prévoyons notre combinaison d'échelle et de capacités adjacentes plus étendues aidera à soutenir notre trajectoire de croissance continue alors que l'adoption de l'IA continue de s'étendre au-delà de la communauté des hyper-scaler dans les entreprises et les organisations du marché intermédiaire. Bien que nous continuions à fonctionner dans un environnement difficile touché par la pandémie, nous nous concentrons toujours sur la santé physique et mentale, le bien-être et la sécurité des membres de notre équipe.

Nous suivons bien sûr de près la situation en Inde et la flambée dévastatrice des cas de COVID dans le pays. Tous les membres de notre équipe TELUS International en Inde continuent de travailler à domicile comme ils le font depuis le verrouillage initial le 18 mars 2020. Et nous avons plusieurs programmes de soutien en place, y compris des congés de maladie payés, une couverture d'assurance pour les traitements et des programmes de soins pour aider les membres de l’équipe en ces temps difficiles. Alors que les programmes de vaccination se poursuivent dans le monde entier, nous nous sommes engagés à fournir à chaque membre de notre équipe dans chaque pays où nous opérons un accès gratuit à un vaccin approuvé.

Dans tous nos sites dans le monde, au 31 mars, plus de 80% des membres de notre équipe continuent de travailler à domicile, et nous avons mis en place des mesures de sécurité, de distance physique et d'assainissement complètes pour ceux qui travaillent dans notre des sites. Il convient de noter que notre approche communautaire du don continue d'avoir un impact là où c'est le plus nécessaire. Nos cinq conseils communautaires de TELUS International à travers le monde fourniront un financement de 500 000 $ en 2021 à des organismes de bienfaisance locaux. Les membres de notre équipe continuent également à illustrer notre culture bienveillante, en faisant du bénévolat sur une base virtuelle.

Tous les recrutements des membres de notre équipe sont depuis longtemps passés à un processus virtuel afin que nous puissions continuer à offrir des opportunités d'emploi significatives dans de nombreux pays à travers le monde, ce qui est particulièrement impactant étant donné le bilan économique de la pandémie. Aujourd'hui, plus de 14 mois après le début de la pandémie, nos vies personnelles et professionnelles continuent d'être perturbées et affectées sous une forme ou une autre, ce qui rend la résilience continue et l'énergie positive des membres de notre équipe d'autant plus inspirantes. Leurs efforts dévoués se sont reflétés dans les distinctions des clients et de l'industrie que nous continuons de recevoir. Au premier trimestre, TELUS International a été reconnue par les principaux cabinets d'analystes de l'industrie, Gartner, Everest Group et Nelson Hall, pour ses services de modération de contenu et de confiance et de sécurité, ainsi que pour l'exécution et la prestation de services et de solutions numériques.

Et pour la cinquième année consécutive, nous avons été nommés sur la liste Global 100 de l'IAOP, en raison de nos efforts dévoués pour favoriser l'innovation et mettre en œuvre des programmes de responsabilité sociale d'entreprise percutants. Sur ce, permettez-moi maintenant de passer l'appel à notre directrice financière, Vanessa Kanu, et je reviendrai ensuite pour répondre à vos questions. Vanessa, c'est à vous.

Vanessa KanuDirecteur financier

Merci Jeff et bonjour à tous. Je vous remercie d'être venus aujourd'hui. Dans mon aperçu, je vais vous présenter un récapitulatif de notre performance financière au premier trimestre de 2021, en me concentrant sur les éléments clés qui nous semblent les plus utiles pour évaluer la performance de notre entreprise. Comme Jason l'a noté au début de l'appel, certains de ces éléments sont des mesures non conformes aux PCGR.

Au premier trimestre, nos revenus s'élevaient à 505 millions de dollars, en hausse de 57% d'une année sur l'autre, stimulés par nos acquisitions en 2020. Il convient toutefois de noter que les revenus organiques eux-mêmes ont augmenté de 20%, cette croissance provenant à la fois de nouveaux clients et de croissance organique. clients existants. Cela comprenait des vents arrière de change d'environ 4% par rapport à la même période de l'année précédente. En ce qui concerne nos revenus par zone géographique, nous avons enregistré une croissance d'une année à l'autre dans chacune de nos régions, notre acquisition de Lionbridge AI apportant une contribution significative à notre flux de revenus en Amérique du Nord.

Nous avons également enregistré une très forte croissance en Europe, tirée par la demande pour nos services de confiance et de sécurité dans cette région, ainsi que par la croissance continue des activités en Amérique centrale et en Asie. Du point de vue vertical de l'industrie, nous avons constaté une croissance dans tous les secteurs verticaux clés au premier trimestre, avec une forte dynamique continue dans notre secteur phare de la technologie et des jeux. Cette verticale, qui représentait 44% de nos revenus totaux au premier trimestre, a augmenté de 88% d'une année sur l'autre, près de la moitié de cette croissance étant attribuable à notre acquisition de Lionbridge AI. Nos clients de la technologie et des jeux connaissent eux-mêmes une forte croissance, et comme beaucoup d'entre nous passent de plus en plus de temps en ligne, combiné à l'explosion de la popularité des jeux en ligne, nous constatons un vent favorable significatif pour TI.

Notre secteur des communications et des médias, qui représente 26% des revenus totaux du trimestre, a augmenté de 16% d'une année à l'autre; tandis que le commerce électronique et la Fintech, qui représentaient 11% du chiffre d'affaires total, ont augmenté de 53% d'une année sur l'autre, la majorité de cette augmentation étant attribuée à la croissance des acquisitions. Passons aux dépenses de fonctionnement. Les charges salariales et avantages sociaux se sont élevées à 282 millions de dollars, en hausse de 76% ou -76 millions de dollars ou 37% en raison de la croissance de l'entreprise. Il s'agissait d'une augmentation en dollars absolus, mais inférieure en pourcentage du chiffre d'affaires à 56% du chiffre d'affaires au premier trimestre de cette année par rapport à 64% du chiffre d'affaires au même trimestre l'année dernière, cette baisse étant principalement due à l'activité d'IA récemment acquise, qui est largement supporté par des ressources contractuelles, pour lesquelles la dépense est enregistrée dans les biens et services achetés.

Parlant de biens et services achetés. Ces coûts étaient de 94 millions de dollars au cours du trimestre, soit une augmentation de 46 millions de dollars ou 96%, en grande partie en raison de nos acquisitions, et encore une fois, de la main-d'œuvre de la source cloud AI, comme je viens de le mentionner, pour laquelle les coûts de main-d'œuvre contractuels sont enregistrés dans les services de goodwill ligne. Le solde est attribué à une augmentation de la main-d'œuvre contractuelle pour soutenir notre empreinte numérique existante et permettre la croissance du chiffre d'affaires. La main-d'œuvre contractuelle représentait environ 17% de nos coûts de main-d'œuvre directs totaux au premier trimestre de 2021, contre 9% au même trimestre il y a un an.

Sur une base combinée, les salaires et avantages sociaux et les achats de biens et services sont passés de 79% du chiffre d'affaires au T1 2020 à 74% du chiffre d'affaires au T1 2021, la croissance de nos revenus ayant clairement dépassé la croissance des charges d'exploitation. Passant à P&L. La charge de rémunération à base d'actions au troisième trimestre s'est élevée à 26 millions de dollars, soit une augmentation de 24 millions de dollars d'une année à l'autre. Cette augmentation est principalement attribuable aux ajustements à la valeur du marché requis sur les attributions précédemment accordées, en raison de l'augmentation du cours de nos actions après notre premier appel public à l'épargne.

Les frais d'acquisition, d'intégration et autres au premier trimestre de 2021 s'élevaient à 5 millions de dollars et étaient liés à l'intégration de Lionbridge AI et d'autres éléments. Cela se compare à 19 millions de dollars l'année précédente, qui étaient principalement liés à l'acquisition de CCC. La dotation aux amortissements au cours du trimestre est passée à 63 millions de dollars, reflétant l'amortissement supplémentaire des immobilisations incorporelles comptabilisé dans le cadre de notre acquisition et l'augmentation de l'amortissement découlant des ajouts d'immobilisations à mesure que nous continuons de développer nos activités. La charge d'impôts du trimestre s'est élevée à 15 millions de dollars, en hausse de 3 millions de dollars par rapport au même trimestre de l'année précédente.

Notre taux d'imposition effectif est passé de 52,5% à 81,8% en raison d'une augmentation des éléments non déductibles et des retenues à la source et autres impôts, partiellement contrebalancée par un taux d'imposition statutaire moyen pondéré plus faible résultant d'un changement dans la composition des revenus entre les juridictions. La majorité des éléments non déductibles au premier trimestre 2021 résultaient de notre introduction en bourse. Passons à notre performance de rentabilité. Nous avons réalisé un BAIIA ajusté de 129 millions de dollars pour le trimestre, affichant une forte croissance d'une année à l'autre de 90%.

Notre marge d'EBITDA ajusté a été exceptionnelle à 25,5%. Nous prévoyons que cela commencera à se normaliser à partir du prochain trimestre, car nous prévoyons une combinaison d'augmentation des embauches pour soutenir et servir nos clients pendant le reste de l'année, ainsi que des augmentations de salaire annuelles que nous avions déjà planifiées pour les T2 et T3 de cette année. Plus d'informations sur les attentes d'EBITDA ajusté lorsque nous parlons de perspectives. Le bénéfice net ajusté pour le trimestre était de 59 millions de dollars, en hausse de 293% d'une année à l'autre, et le BPA dilué ajusté était de 0,23 $, en hausse de 229% par rapport au même trimestre de l'année précédente.

Passons au bilan. La trésorerie et les équivalents de trésorerie s'élevaient à 117 millions de dollars au 31 mars 2021. Nos liquidités totales disponibles s'élevaient à environ 768 millions de dollars à la fin du trimestre, contre 285 millions de dollars au 31 décembre 2020. Cela comprend les emprunts disponibles en vertu de notre facilité de crédit renouvelable de 651 millions de dollars, contre 132 millions de dollars au 31 décembre 2020.

Nous avons utilisé le produit du PAPE de 493 millions de dollars et les liquidités générées par l'exploitation pour rembourser 530 millions de dollars de dette au premier trimestre. Cela nous a permis de nous désendetter de manière significative, ce qui s'est traduit par une dette nette au 31 mars par rapport à son ratio d'endettement ajusté du BAIIA, tel que défini dans notre convention de crédit, de 2,7 fois. Cela nous place bien dans notre fourchette cible de deux à trois fois. Notre capacité avérée à nous désendetter rapidement et efficacement renforce notre liquidité et notre capacité à continuer à mettre en œuvre notre stratégie réfléchie de fusions et acquisitions.

À cet égard, nous continuerons d'explorer les opportunités axées sur l'augmentation de nos capacités et de notre échelle numériques. Les flux de trésorerie disponibles au premier trimestre de 2021 étaient de 18 millions de dollars, contre 21 millions de dollars au même trimestre de l'année précédente. Les principaux moteurs de ce changement étaient les suivants: un règlement en espèces de 17 millions de dollars d'attributions fondées sur des actions précédemment attribuées, dont le paiement a été déclenché par notre introduction en bourse; les sorties de fonds de roulement qui étaient en grande partie attribuables au paiement des coûts de transaction M&A précédemment courus liés à l'acquisition de Lionbridge AI, entre autres; et des dépenses en capital plus élevées. Passons maintenant au nombre de membres de notre équipe.

Au 31 mars 2021, nous formons une équipe solide d'un peu plus de 51 000 personnes, soit une augmentation de 11% d'une année à l'autre. Et enfin, aujourd'hui, nous avons également publié nos perspectives pour l'année complète, qui reflètent la dynamique continue de l'activité que nous prévoyons de voir pour le reste de cette année. Veuillez noter que nous n'avons supposé aucun espace réservé pour les fusions et acquisitions dans nos perspectives. Pour l'ensemble de l'année 2021, nous prévoyons des revenus de l'ordre de 2,15 milliards de dollars à 2,19 milliards de dollars, reflétant une croissance de l'ordre de 36% à 38% par rapport à l'année précédente, tirée par la contribution attendue des acquisitions précédentes et la poursuite d'une croissance organique robuste, bénéficiant de notre positionnement unique dans les marchés verticaux de croissance et de l'étendue bien diversifiée de notre offre de services.

Nous prévoyons un BAIIA ajusté de l'ordre de 523 millions de dollars à 533 millions de dollars, reflétant une croissance de l'ordre de 34% à 36% par rapport à l'année précédente. Nous croyons que nous pouvons atteindre cette augmentation de rentabilité guidée par une expansion continue de nos capacités numériques et une concentration constante sur l'efficacité. Nous prévoyons de livrer un BPA dilué ajusté de l'ordre de 0,90 $ à 0,95 $ en 2021. En résumé, l'équipe de direction de TI est très fière de la solide performance des revenus et des bénéfices que nous avons livrée au premier trimestre et est convaincue que les perspectives annuelles que nous avons à condition qu'aujourd'hui soit bien soutenu par l'élan que nous avons vu et que nous continuons de voir dans notre entreprise.

Sur ce, nous allons maintenant ouvrir les lignes aux questions. Pouvons-nous vous demander de vous limiter à une seule question à la fois, afin que tout le monde puisse participer? Jonathan, c'est à vous.

Questions et réponses:

Opérateur

Merci. (Instructions pour l'opérateur) Notre première question vient de la lignée de Tien-Tsin Huang de JPMorgan. Votre question, s'il vous plaît.

Tien-Tsin HuangJPMorgan Chase & Co. Inc. – Analyste

Salut, bonjour. Félicitations pour le premier appel public. De bons résultats ici. Je veux juste poser des questions sur les perspectives ici.

Et je comprends parfaitement, Jeff, ce que vous avez dit, à savoir que TELUS ne cherche pas des activités à court terme axées sur une pandémie. Mais les réouvertures auront probablement un impact mitigé sur votre clientèle. Alors, votre façon de penser a-t-elle changé sur l'impact que cela aura sur le volume de travail et le reste de l'année? J'imagine que les voyages pourraient prendre une partie du relâchement de la communication électronique, par exemple, mais j'aimerais avoir votre avis à ce sujet, car c'est certainement quelque chose qui nous tient à cœur.

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Tien-Tsin, merci beaucoup pour la question, et merci pour votre note de commentaire tôt ce matin. Vous étiez debout beaucoup plus tôt que je ne l'avais vu. Nous prévoyons, à l'exception évidemment de l'Inde actuellement, où nous prêtons évidemment une attention particulière étant donné que nous avons près de 3 000 membres de l'équipe là-bas, que la pandémie continuera de s'atténuer à mesure que la distribution des vaccins s'améliorera et deviendra plus omniprésente. Compte tenu de l'hétérogénéité de notre topologie mondiale, nous avons en quelque sorte des points de vue très différents à travers le monde sur la question de savoir si les membres de l'équipe voudront ou non revenir aux configurations de bureau traditionnelles, si les clients voudront ou non que nous les servions à partir de la brique traditionnelle. environnement -et-mortier.

Nous adoptons une sorte d'approche mesurée ciblée et réfléchie. En termes de demande dans son ensemble, nous continuons à voir un soutien formidable pour les capacités dont nous disposons. Et en effet, je pense que vous êtes sur place. J'entends une expression de vengeance voyager de plus en plus ces jours-ci alors que, je pense, les gens commencent à réserver leurs vacances.

L'économie du covoiturage et du partage à domicile continue de se préparer, je pense, à un retour aux niveaux d'avant la pandémie, et nous sommes ravis de ce que cela représente potentiellement pour notre entreprise. Mais nous n'avons pas vraiment vu un énorme ralentissement depuis le second semestre de l'année dernière, et en effet, après avoir réussi à nous positionner avec des capacités autour de la modération de contenu, l'adaptation des données et l'activation numérique, nous pensons que nous sommes bien placés pour tirer parti de que ce passe t-il après.

Tien-Tsin HuangJPMorgan Chase & Co. Inc. – Analyste

Génial. Merci beaucoup.

Opérateur

Merci. Notre prochaine question vient de la lignée de Ramsey El-Assal de Barclays. Votre question, s'il vous plaît.

Ramsey El-AssalBarclays – Analyste

Hé, merci d'avoir répondu à ma question aujourd'hui. Et encore une fois, félicitations pour votre premier quart hors de la porte ici. Je voulais vous poser des questions sur votre stratégie de fusions et acquisitions et mettre à jour là-bas. Vous vous êtes assez bien déshabillé.

Je sais qu'il n'y a pas de M&A dans les conseils, mais quel est l'appétit maintenant pour conclure plus de transactions?

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Hé, Ramsey, comment vas-tu? Merci d'avoir rejoint. J'ai beaucoup plaisanté récemment en disant que j'ai l'impression que notre introduction en bourse consistait en quelque sorte à obtenir cette voiture de sport décapotable rouge et nous sommes sur la ligne de départ de l'Autoban, et nous voulons donc voir à quelle vitesse ce bébé peut aller. Mais franchement, nous allons continuer à être réfléchis et disciplinés quant au moment, à l'endroit et à la façon de faire du shopping. De toute évidence, nous sommes très satisfaits du succès de l'introduction en bourse et du produit utilisé pour réduire l'effet de levier afin de créer cette marge de manœuvre supplémentaire.

Nous avons donc cette option. Nous avons un entonnoir de fusion et d'acquisition très robuste, et l'équipe travaille avec diligence sur les opportunités à la fois en portée et en réception. Et vous devriez en effet vous attendre à ce que nous devenions acquéreurs prospectivement, mais vous devriez également vous attendre à ce que nous le fassions de la même manière disciplinée que nous l'avons fait historiquement pour étendre nos capacités, combler les lacunes où nous pense que nous les avons, soutenons nos clients ou prospects là où nous pensons qu'ils veulent que nous soyons et continuons à faire progresser notre thèse et nos capacités d'évolution numérique.

Ramsey El-AssalBarclays – Analyste

D'ACCORD. Génial. Merci.

Opérateur

Merci. Votre prochaine question vient de la lignée de Maggie Nolan de William Blair. Votre question, s'il vous plaît.

Maggie NolanWilliam Blair & Company – Analyste

Merci et félicitations de ma part également. Je voulais vous demander si le solide EBITDA ajusté du trimestre était conforme à vos attentes. Et pouvez-vous élaborer sur l'impact du mix client favorable sur la marge?

Vanessa KanuDirecteur financier

Bonjour, Maggie. C'est Vanessa. Merci pour votre question. Le premier trimestre a été un excellent trimestre, sans aucun doute.

De toute évidence, nous avons vu une grande dynamique, une augmentation des volumes de la part des clients nouveaux et existants. Et tout cela s'est traduit par les très fortes marges d'EBITDA ajusté que nous avons affichées au cours du trimestre. La croissance organique a été très forte et nous n'avons pas constaté que nous devions réduire considérablement pour atteindre notre taux de croissance. Cela étant dit, comme vous pouvez le voir à partir de nos prévisions précédentes et de nos prévisions actuelles, nous pensons qu'une marge d'EBITDA ajusté pour l'année complète plus représentative pour nous est d'environ 24%.

Trimestre par trimestre, il peut varier légèrement. Le premier trimestre était évidemment très bon, mais comme je l'ai mentionné dans mes remarques précédentes, nous allons augmenter le rythme d'embauche pour soutenir nos clients tout au long de l'année. Nous avons déjà prévu des augmentations de salaire annuelles pour les membres de notre équipe. Donc, tous ces éléments entreront également dans notre profil de coûts, encore une fois, faisant partie intégrante de notre plan.

Je pense donc que 24%, ce que nous avons guidé, est la bonne voie pour envisager l'EBITDA ajusté sur une base prospective.

Maggie NolanWilliam Blair & Company – Analyste

Merci.

Opérateur

Merci. Notre prochaine question vient de la lignée de Jason Kupferberg de Bank of America. Votre question, s'il vous plaît.

Orateur inconnuBank of America Merrill Lynch – Analyste

C'est Kathy pour Jason. Je voulais juste poser une petite question sur la modération du contenu, comment cela se passe-t-il par rapport à vos attentes? Et évidemment, avec toutes les nouvelles capacités et les opportunités de ventes croisées, par exemple, de Lionbridge AI, quelles sont vos attentes pour ce segment à court et moyen terme?

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Merci pour la question, Kathy. Veuillez donner mes salutations à Jason. J'espère qu'il va bien. La modération de contenu, à mon avis, est devenue un outil essentiel pour fonctionner en ligne.

L'attraction gravitationnelle des médias sociaux dans le monde ne fait que croître et a d'énormes conséquences pour les entreprises. Donc, comme je l'ai mentionné dans mes remarques plus tôt, nous constatons une croissance et une demande fulgurantes ici. Et nous sommes enthousiasmés par l'opportunité qui nous attend, étant donné que nous avons démontré que nous possédons les capacités requises en termes de premiers intervenants numériques hautement qualifiés et à l'écoute, soutenus par un écosystème qui peut assurer leur succès et également soutenu par la technologie requise pour offrir des résultats supérieurs à nos clients. Et encore une fois, comme je l'ai dit, ce n'est pas seulement pour la plate-forme de médias sociaux.

C'est désormais omniprésent. Et nous sommes donc très enthousiasmés par l'approche – et maintenant rétrospectivement, apparemment prémonitoire que nous avons adoptée pour étendre nos capacités de modération de contenu.

Orateur inconnuBank of America Merrill Lynch – Analyste

D'ACCORD. Merci. Et félicitations pour le trimestre, les gars.

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Merci beaucoup.

Opérateur

Notre prochaine question vient de la lignée de Keith Bachman de la Banque de Montréal. Votre question, s'il vous plaît.

Keith BachmanBMO Marchés des capitaux – Analyste

Merci. C'est Keith Bachman de la Banque de Montréal. Vanessa, je voulais diriger ça vers toi. Vos prévisions de marge d'EBITDA pour '21 correspondent à peu près à la façon dont nous y pensions.

Je me demandais simplement si vous pouviez commenter les options de vente et les prises auxquelles nous devrions réfléchir lorsque nous considérons nos attentes de flux de trésorerie disponibles, qu'il s'agisse de flux de trésorerie disponibles selon les PCGR ou de flux de trésorerie disponibles ajustés. Mais pourriez-vous simplement passer en revue les options d'achat et de vente pour le flux de trésorerie disponible de 21? La raison pour laquelle j'ai posé la question, c'est que le flux de trésorerie disponible déclaré était un peu différent de ce que nous pensions au cours du trimestre de mars. Et pourtant, l'EBITDA semble bien suivre. Donc, si vous pouviez simplement expliquer comment nous devrions penser à cela pour 21.

Merci beaucoup.

Vanessa KanuDirecteur financier

Merci. Oui. Les marges d'EBITDA sont tout à fait conformes, comme vous l'avez mentionné. Du point de vue des flux de trésorerie disponibles, notre flux de trésorerie disponible au premier trimestre, comme je l'ai mentionné précédemment, a été impacté par certaines de nos sorties de trésorerie plus élevées qui ont été principalement déclenchées par l'introduction en bourse, ainsi que par des frais de transaction courus ou précédemment courus pour LAI.

C'était donc en quelque sorte un effet ponctuel sur les sorties de fonds au cours du trimestre. Normalement, ce genre de situation se produirait avec le temps. En pensant aux trois prochains trimestres, je pense que cela ressemblera beaucoup plus à ce que vous avez vu de nous auparavant. Nous avons donc généralement dit, flux de trésorerie disponible global du début à la mi-adolescence.

Et je pense que c'est ce à quoi vous devez vous attendre pour les trois prochains trimestres.

Keith BachmanBMO Marchés des capitaux – Analyste

D'ACCORD. Merci. Terrifiant.

Vanessa KanuDirecteur financier

Merci.

Opérateur

Merci. Notre prochaine question vient de la lignée de Tim Willi de Wells Fargo. Votre question, s'il vous plaît.

Tim WilliWells Fargo Securities – Analyste

Merci. Bonjour et félicitations, Jeff, Vanessa et l'équipe. Ma question s'appuie un peu, je suppose, sur des tensions. Mais je voulais demander, en termes de gain de nouvelles affaires et d'élargissement de la part de portefeuille avec les clients existants, alors que les gens réfléchissent à la perspective d'une partie de la flambée pandémique qui pourrait s'atténuer un peu dans leur entreprise, voyez-vous un changement de nature? des conversations autour de leurs priorités? Y a-t-il plus d'un accent sur la rétention et les engagements dans certains de vos secteurs verticaux avec la perspective que les gens ne soient peut-être pas tout le temps à l'intérieur en train de regarder un écran, ou quoi que ce soit? Et donc, la rétention et l'engagement deviennent un peu plus une priorité plutôt que de nous aider simplement à faire face à la montée en flèche de la croissance et à l'intégration des clients et des choses de cette nature? Y a-t-il quelque chose à penser à propos des nouvelles victoires commerciales et de l'expansion de la part de portefeuille?

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Bonne question, Tim. Comme vous pouvez l'imaginer, il y avait une préoccupation importante concernant l'engagement tout au long de la pandémie, et cela persiste étant donné que la grande majorité des personnes qui travaillent à domicile dans un environnement virtualisé, et les considérations de santé mentale ont pesé encore plus lourd ces derniers temps juste compte tenu de l'allongement nature de la pandémie. Je pense que la rétention est toujours une préoccupation. Et tandis que notre entreprise, et comme je l'ai lu et vu beaucoup de nos pairs, a bénéficié de certains attributs de rétention améliorés, franchement, parce qu'il n'y avait pas la même option d'emploi alternatif à considérer, à mesure que la pandémie s'atténue, nous prévoyons absolument que nous reviendrons probablement aux niveaux d'avant la pandémie autour de l'attrition.

Et nos clients réfléchissent également aux implications de ce qui s'est passé après la pandémie. Est-ce que nous retournons tous vraiment dans des centres de livraison physiques? La plupart des gens restent-ils à la maison maintenant parce que nous avons finalement franchi le Rubicon et reconnu que la virtualisation était adaptée à son objectif? Nous pouvons de manière fiable, sans considérations, soucis de confidentialité, de confidentialité, de productivité, de performance soutenir les attentes de nos clients sur une base virtualisée. Ce n'est donc pas nouveau pour nous. C'est en quelque sorte le – c'est ce que nous faisons et avons fait chaque jour, c'est de nous concentrer sur l'attraction, la rétention, l'inspiration et l'engagement de la main-d'œuvre la plus talentueuse.

Et je pense que le flux et le reflux de la dynamique pré / post-pandémique ne sont qu'une partie du défi.

Tim WilliWells Fargo Securities – Analyste

Merci.

Opérateur

Notre prochaine question vient de la lignée de Dan Perlin de RBC Marchés des capitaux. Votre question, s'il vous plaît.

Dan PerlinRBC Marchés des capitaux – Analyste

Génial. Bonjour à tous et félicitations pour le premier trimestre. Vraiment de bons résultats ici. I had a — I was maybe going to start with this — the sales funnel you guys talked about over $2 billion, $400 million up on a year-over-year basis.

I was hoping maybe you could talk a little bit about the nature of the business that's inside the funnel and just how we should be thinking about that conversion into revenues over time. I know you mentioned trust and safety as a practice, that's really strong. But any color there would be fantastic. Merci.

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

So thanks, Dan. As Venessa shared, the growth that we saw in the first quarter was really across all of our targeted verticals. It's very, very exciting for us to see that we were seeing progress across the board. Admittedly, travel and hospitality, still a little bit of a laggard.

But as the earlier comments suggest, I think all of us are anticipating that that's going to start to pick up in the latter half of this year, assuming we don't see a fourth or fifth wave, God forbid. In terms of our funnel, it is similarly reflective of that same dynamic. We're seeing pretty exciting upside potential across all of our targeted verticals. And in terms of sort of the sales effort to go and capture that and the conversion rate with respect to that, I don't know that we've guided specifically to conversion rates.

We talked a little bit about sort of being in the first third, if you will, of the zip code of conversion but sort of once opportunities in the funnel pass the 60 percentile probability weighting rate. We're feeling pretty strong, pretty excited about the opportunity to continue to convert that similar, even better rate prospectively. And I'll talk a little bit in my closing remarks about our sales capability in that regard.

Dan PerlinRBC Capital Markets — Analyst

Excellent. Merci.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of Ashwin Shrivankar from Citi. Your question, please.

Ashwin ShirvaikarCiti — Analyst

Thank you and congratulations from me as well on your first public earnings, which are good ones. I wanted to ask about the new logo wins and the expanded relationships that you talked about. Is it possible perhaps to break those out or somehow quantify along sort of the design, deliver, build axis? Does it lean toward any particular axis? Or is it fairly evenly distributed? How should one think of this?

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

So I'd like to offer more specificity for you, Ashwin, on this topic in particular. As you might imagine, Vanessa and I and the team have spent a fair bit of time talking about when, if and how, we thought best to provide the incremental granularity. We want to be as helpful to you as possible. But right now, we think it's still early days, and we prefer to remain sort of a bit higher level until we get a couple of quarters under our belts as a new public issuer.

I think, again, Vanessa's comments provided you with good guidance. It was fairly balanced, a little extraordinary growth on the tech and games sector in particular but admittedly flattered in part by the Lionbridge AI contribution to that, given where the predominance of its customer base is located. And in terms of what we're doing for our existing and prospective customers. Again, you should expect that we're continuing, obviously, to see a lot more growth opportunities on digital-enabled services.

Ashwin ShirvaikarCiti — Analyst

Entendu. Merci.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of Paul Steep from Scotiabank. Your question, please.

Paul SteepScotiabank — Analyst

Bonjour. Congratulations on your first public quarter. Jeff, maybe talk a little bit — we've talked lots about reopening and other things. But your Internet and social media leaders, they've commented in the last couple of quarters here, but increased focus on customer support.

So maybe you could weigh in on your views on the opportunity for driving even broader engagement in the tech sector by TI. Merci.

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

I'm not sure I fully understand your question, Paul. Can I trouble you to perhaps restate it for me?

Paul SteepScotiabank — Analyst

Sure. I guess there's been a focus — lots of focus on the call and people focused on content moderation. I think we've had a couple of your clients and people in the market comment about moving beyond just content moderation, moving — trust being key, but moving into other areas of customer support and building that out even further. And I guess I was looking for you to expand on maybe the potential for you to even further deepen those relationships where you've already got engagements.

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

So for us, the obvious near-term adjacency to content moderation is data annotation. So to the extent that we're looking to extend our reach in supporting our customers more effectively, content moderation is more than just identifying and removing objectionable content from the web, right? Content moderation is also curating ad content to ensure that it appears proximate to appropriate content, that it's served up to the right audience at the right time in the right way. So the way we believe there's more opportunity prospectively to expand and extend our capability supporting customers on the content mod front is through ever more capable data annotation, which is really the underpinning that data that's being used to train those AI algorithms that go into the machine learning that optimize search results, that optimize ad placement, that ultimately ensure that you don't have bias in your content that is being delivered up to your customer base. So for us, that represents probably the most exciting next horizon for our business.

And it's still relatively early days, but boy, oh, boy, we've already seen fantastic synergy realization between ourselves and LAI, whether it's selling more together to shared customers and/or winning new customers together because of this really potent one-two punch of content moderation and data annotation.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of Stephanie Price from CIBC. Your question, please.

Stephanie PriceCIBC Capital Markets — Analyst

Good morning and congrats on the results. So my question kind of follows on Paul's a little bit around Lionbridge's contribution in the quarter and how we should think about the integration of that business and the growth you're expecting in that business. Maybe you touched on a little bit of it, but if you could expand a bit.

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Hey, Stephanie. Nice to hear your voice. Thanks for the question. As I said, we're pretty excited about the progress to date.

I mean, as I think you may recall, I shared previously perhaps something I inherited from Mr. Anwil, a perpetual dissatisfaction with the status quo. I always think we can go farther faster and do better, but early days and yet really, really pleased with the — most importantly, the integration in terms of cultural alignment and the leadership community across the entirety of the LAI Group. It just feels like a natural fit with the TI family.

And the conversations we're having, as I said before, with our shared customers, very, very exciting about what's coming next. The wins already with new customers, again, equally exciting. So validating our synergy thesis that underpinned the acquisition strategy at first instance. But it's still early days, and I'm optimistic to see even better contribution coming from the data annotation part of our business prospectively.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of Daniel Chan from TD Securities. Your question, please.

Daniel ChanTD Securities — Analyst

Hi. Good morning, and congratulations on the good first quarter. So now that you're a public company, I'm just wondering if you've seen any changes in your discussions with existing customers, any interest from new customers, and maybe even your ability to attract talent to your team?

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Good question. I'm not sure I've had any conversations with a customer existing and perspective where we talked specifically about our new public issuer status beyond just the niceties at the time of the IPO, which was obviously appreciated. But we are absolutely seeing appetite from existing customers to go bigger with us, I think not surprisingly, as we expected. There are obvious correlations between being a public issuer and vendor risk consideration.

And I think customers, not surprisingly, just have a higher level of confidence given higher levels of visibility and expectations around scale and ability to answer for warranties for service, delivery, so on and so forth. And equally, not surprising, but no less appreciated, we are a destination of choice for talent, and again, we're pleased and grateful for that. But a great example of that would be our chief commercial officer who joined us just barely two months ago. And although it was not long before the IPO, I'm sure Vanessa will confess that it was the near-term likelihood of an IPO that attracted her in part to joining the TELUS International family as well.

So we're excited about what that represented for us, and prospectively, what that will continue to mean in terms of we being a more attractive destination both for talent and for customers.

Daniel ChanTD Securities — Analyst

Merci.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of Matt Cabral from Credit Suisse. Your question, please.

Matt CabralCredit Suisse — Analyst

Oui. Thank you, and good morning, everyone. So, Jeff, you just mentioned the hire of the Chief Commercial Officer in March. I'm wondering if you could talk a little bit more about your ambitions with Maria now part of the team.

And maybe just speak to your go-to-market approach more broadly as you continue to target new logos going forward? And just how we should think about the investment needed to support growth in presumably some sales reps going forward relative to just the strong EBITDA profile that you guys have been operating at historically?

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Hey, Matt, thanks very much for joining. Good question. You may recall, we talked a bit about this during the IPO roadshow as well. And we absolutely recognize that there is both an opportunity and a need for me to continue to amplify our direct sales capability, as well as to augment that with a more robust sales channel strategy.

One of the reasons why Maria was so attractive to me in this role is her really exciting experience, her pedigree, and credentials around growing and scaling sales organization of consequence, particularly selling digital solutions. And we have already, both before and in the short time since Maria joined, started to materially increase our investment in feet on the street, on sales hunters, sales farmers, solutions support, inside sales support. This is sort of a continuing effort on our part to recognize that we need to meet our growth expectations and the word-of-mouth dynamic that we've relied upon historically just insufficiently scale to achieve that. But I think prospectively, the plan we have, because of, as you correctly point out, the solid margin profile we enjoy, creates that headroom to ensure that we can appropriately invest even more in our sales engine without adversely affecting the overall profitability profile that we forecast.

Matt CabralCredit Suisse — Analyst

Merci.

Vanessa KanuDirecteur financier

And I would only add there, Matt, that the guidance that we provided does already capture the sales and marketing investments that Jeff is talking to. So that's already in the numbers that we've provided.

Matt CabralCredit Suisse — Analyst

Perfect. Thank you both.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of Dave Koning from Baird. Your question, please.

Dave KoningBaird — Analyst

Oui. Hey, thanks, guys. And maybe I could just ask, you've done such a good job. When you make an acquisition, you seem to grow it so well.

And I guess I was wondering, Lionbridge, specifically, maybe how fast is that growing right now? How fast did it grow in Q1? And I guess, I realize you haven't fully run it yet, right? You've just done the acquisition. But how do you expect that to grow once you take it over? And like what do you do to make these acquisitions better? How fast do you think Lionbridge can grow kind of in the future?

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

So we haven't guided specifically around Lionbridge nor did we around CCC. I mean, part of the investment thesis for us as we integrate these businesses into the mothership, if you will, as quickly as we can. Because we think customers prefer to have a single point of contact rather than having to deal with disparate divisions of a business because of the adjacencies, as I said before, around the Lionbridge annotation offering with our content moderation offering we think it's that much more obvious that it ought to be integrated more quickly. And one of the obvious byproducts of effective expedited integration is it becomes more and more difficult to really identify what are the parameters of the old business versus the new business.

And again, as I referenced earlier, we're already realizing meaningful revenue synergies as a consequence of buying and integrating that business into the whole. We are selling successfully together, joint account planning to serve our existing shared customers and winning new ones together. Again, as I mentioned earlier, I'm pleased with the progress to date, but we can do better, and we will do better in terms of continuing to amplify the growth trajectory of that capability prospectively in year if not in the years ahead.

Dave KoningBaird — Analyst

Merci.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of James Faucette from Morgan Stanley. Your question, please.

James FaucetteMorgan Stanley — Analyst

Hey, good morning, Jeff and Vanessa. Thanks a lot for all the color and commentary. Wanted to ask just on — and Jeff, you alluded to it a couple of times in terms of the ebbs and flows that we've seen on the pandemic. With the most recent surge, how is that impacting, if at all, delivery? And are you going to have to do some things to move around where delivery is being sourced from to try to manage that? And is that likely to cause any disruption or other things that we should be aware of? Thanks a lot.

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

James, thanks for the question. So I don't think we're going to have to do anything unnatural prospectively. Obviously, at the outset of the pandemic, as we scrambled to virtualize our frontline team members, in particular, we had some challenges initially, particularly for frontline team members that were living in areas that were challenged in terms of infrastructure, connectivity, power, etc. And six weeks or so into it, I think we did a remarkably effective job of stabilizing that.

And we've been operating effectively like that for 14 months. Prospectively, I think our only real area of concern right now is India. And I think all of us are on tenterhooks, hoping for the best, but recognizing there is, unfortunately, some potentially catastrophic implications if things don't get brought under control quickly. For us, fortunately, as I said before, we're sub-3,000 team members in total in India.

Every one of them has been successfully working productively and safely from their homes, and we're hopeful that they can continue to do that. And while obviously, hope is not a plan, we are already aggressively proactively ensuring that we have the ability to provide meaningful redundancy and business continuity support for all of our customers that are today being served by the circa 3,000 team members from India. And we're reasonably confident in our footprint and delivery capability to ensure that continuity prospectively.

James FaucetteMorgan Stanley — Analyst

Good to hear. Merci.

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Merci.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of Ashwin Shrivaiker, a follow-up from Citi. Your question, please.

Ashwin ShirvaikarCiti — Analyst

Hi. Sorry, I had a second question, so I jumped back in the queue. Hope you don't mind. This one is directed to Vanessa.

Would you mind sharing what your expectation is for the cadence of growth and margins through the year as we look out?

Vanessa KanuDirecteur financier

So I suspect you're asking for some kind of quarterly breakdown. So we're not at this time — we've provided guidance for the full year. We're not guiding quarter by quarter at this time, Ashwin. We think the full-year guidance is a good place to start.

We've obviously had a tremendous start to the year, and we're very bullish for what the next three quarters have in store for us. The full-year view is also consistent with the disclosure practice of our parent company, TELUS Corporation, so we want to honor that as well. So I don't think I'm going to get more granular in terms of breaking down the full year quarter by quarter. We already have Q1.

I think we can talk about potential seasonality, but I think if you kind of look at the year, our thought is probably 47% to 48% in the first half, the balance in the second half. And that's probably as far as I will venture.

Ashwin ShirvaikarCiti — Analyst

Was that for top line or bottom line? Sorry.

Vanessa KanuDirecteur financier

For top line.

Ashwin ShirvaikarCiti — Analyst

Merci.

Opérateur

Merci. This does conclude the question-and-answer session of today's program. I'd like to hand the program back to Mr. Puritt for any further remarks.

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Thanks very much, Jonathan, and thank you, everyone, for your questions. In closing, I'd just like to reiterate that I believe the resiliency and success of our business model is due in large part to the diversity of our digital capabilities and to the unparalleled commitment and creativity of our team members. Our revenue growth continues to benefit from the tailwinds of accelerating digital transformation more broadly and also as a result of our efforts to expand our sales and marketing capability, as I just mentioned. In this regard, we recently announced that Maria Pardee joined TELUS International as our chief commercial officer.

Maria brings a wealth of experience in leading commercial sales growth and digital transformation, and we're so very excited to have her on board. And her presence and impact is already palpable. Our attractive client mix residing in some of the highest growth industries, notably tech and games, and our position as a mission-critical partner to these clients will continue to differentiate our diverse digital service offerings. We've proven once again to be able to delever quickly and efficiently, ensuring we have the flexibility to increase debt for the right type of acquisition to enable further growth, enhance our offerings and amplify our double-digit organic revenue growth and profitability.

Once more, thank you all for joining us today. Our board of directors and I look forward to hosting you at our Annual General Meeting of Shareholders taking place virtually on May 27. Additionally, Vanessa and I look forward to meeting many of our shareholders at several upcoming investor conferences. These events, of course, are also being held virtually for the near term.

And lastly, we very much look forward to hosting you all once again on our next quarterly results call at the end of July. In the interim, please keep yourselves and your family safe. Thank you, and goodbye all.

Opérateur

(Operator signoff)

Duration: 56 minutes

Call participants:

Jason MayrSenior Director, Investor Relations, and Treasurer

Jeff PurittPrésident et chef de la direction

Vanessa KanuDirecteur financier

Tien-Tsin HuangJPMorgan Chase & Co. Inc. — Analyst

Ramsey El-AssalBarclays — Analyst

Maggie NolanWilliam Blair & Company — Analyst

Unknown speakerBank of America Merrill Lynch — Analyst

Keith BachmanBMO Capital Markets — Analyst

Tim WilliWells Fargo Securities — Analyst

Dan PerlinRBC Capital Markets — Analyst

Ashwin ShirvaikarCiti — Analyst

Paul SteepScotiabank — Analyst

Stephanie PriceCIBC Capital Markets — Analyst

Daniel ChanTD Securities — Analyst

Matt CabralCredit Suisse — Analyst

Dave KoningBaird — Analyst

James FaucetteMorgan Stanley — Analyst

More TIXT analysis

All earnings call transcripts

Cet article représente l'opinion de l'écrivain, qui peut être en désaccord avec la position de recommandation «officielle» d'un service de conseil haut de gamme Motley Fool. Nous sommes hétéroclites! Remettre en question une thèse d'investissement – même l'une des nôtres – nous aide tous à réfléchir de manière critique à l'investissement et à prendre des décisions qui nous aident à devenir plus intelligents, plus heureux et plus riches.



Source link

Un emploi commerce électronique permet de se lancer à moindres frais par rapport aux entreprises classiques. De plus, vous avez la possibilité vous lancer bien plus rapidement. La gérance d’un site commerce électronique ne demande pas de présence physique à un endroit précis, sauf peut-être quant au stockage et la préparation des commandes que vous avez la possibilité tout à fait externaliser, mais aussi mieux si vous ne possédez pas de approvisionnement (on en parlera plus tardivement dans l’article).