Creuser dans le monde des vendeurs tiers sur Amazon


Dans cet épisode de Focus sur l'industrie: Biens de consommation, rejoignez Asit Sharma, analyste chez Motley Fool, et animez Emily Flippen alors qu’ils s’intéressent à l’agrégation Amazone (NASDAQ: AMZN)"et les petites entreprises privées et publiques qui créent une industrie de 200 milliards de dollars à partir de zéro.

Pour voir les épisodes complets de tous les podcasts gratuits de The Motley Fool, consultez notre centre de podcast. Pour commencer à investir, consultez notre guide de démarrage rapide sur l'investissement en actions. Une transcription complète suit la vidéo.

Cette vidéo a été enregistrée le 27 avril 2021.

Emily Flippen: Bienvenue à Focus sur l'industrie. Aujourd'hui, c'est mardi 27 avril et je suis l'hôte de cet épisode axé sur les biens de consommation, Emily Flippen. Aujourd'hui, je suis accompagné par l'analyste de Motley Fool, Asit Sharma, alors que nous plongeons dans le monde insaisissable des agrégateurs tiers, des personnes qui achètent des entreprises qui vendent sur des sites comme Amazon et Walmart. Asit, merci beaucoup pour votre adhésion.

Asit Sharma: Emily, merci de m'avoir invité. C'est un sujet vraiment passionnant pour moi. Eh bien, je pensais que ça allait être un sujet passionnant parce que je pensais que c'était à propos de ces gens qui me vendent un produit avec cinq étoiles, mais quand je l'utilise, c'est plus comme un produit deux ou trois étoiles (rires) sur Amazone. Ce n'est pas de cela dont nous parlons aujourd'hui, n'est-ce pas? (des rires)

Flippen: C'est le genre de ventre le plus étrange auquel je pense que vous m'ayez jamais exposé, Asit, et vous m'avez exposé à de nombreux sous-jacents étranges de l'industrie des biens de consommation, mais c'est certainement un étrange. Nous allons parler des vendeurs tiers. Je pense que tout le monde les connaît probablement s'ils ne les ont pas achetés directement sur des sites comme Amazon et Walmart, où les petits entrepreneurs qui ont des idées de produits ou qui ont des liens avec quelqu'un dans le secteur de la fabrication, proposent une idée et produisent un produit. pour vendre sur un site tiers en tant que vendeur tiers. Souvent, il s'agit d'Amazon en raison de leurs services Fulfillment by Amazon qui font beaucoup de travail pour ces entrepreneurs, puis ils démarrent vraiment. À un moment donné, ils atteignent un point de leur vie où ils ont le choix. Ils peuvent soit continuer à investir une tonne de temps et d'argent dans la mise à l'échelle d'un produit qu'ils n'avaient peut-être pas prévu que ce soit leur travail à plein temps, soit le vendre. De plus en plus, il y a beaucoup d'argent et beaucoup d'entreprises et d'entreprises qui achètent simplement ces vendeurs tiers, cherchent à vendre leurs produits et à créer des portefeuilles intéressants, un portefeuille Motley, si vous voulez, de différents produits vendus sur des sites comme Amazon .

Sharma: Oui. Je considère cela comme une industrie artisanale parce qu'Amazon est si grand. Emily, vous aviez souligné lors de la préparation de cet épisode que les vendeurs tiers représentaient plus de 200 milliards de dollars de ventes numériques sur Amazon rien qu'en 2019. Cela représente environ 60% de l'activité de leur marché cette année-là. Pourquoi est-ce même possible? C'est parce qu'Amazon a dépensé tellement d'argent dans le domaine de l'exécution de ses activités et de la livraison afin qu'ils aient les outils là-bas, que des tiers les utilisent. Presque tout le monde peut maintenant le faire, il suffit de devenir un entrepreneur prospère du jour au lendemain. Je ne veux pas exagérer cela parce que je suppose que si c'était aussi simple que ça, alors vous et moi ne serions probablement pas sur ce podcast. (rires) Il se peut que nous fassions autre chose, en essayant de nous occuper de notre magasin. Je n'appellerais pas cela facile, mais ce n'est pas impossible si vous avez un banc pour le marketing, si vous comprenez quels produits peuvent se vendre et que vous devenez bon dans ce genre d'entreprise. Amazon a égalisé les règles du jeu. Ils ont retiré le capital de l'équation. Vous n'avez pas vraiment besoin de beaucoup de capital pour démarrer, même si vous en aurez peut-être besoin pour grandir.

C'est peut-être l'une des raisons pour lesquelles vous décidez de vendre à l'un de ces agrégateurs tiers. Mais il y a le cycle dans le monde des affaires normal des petits entrepreneurs qui décident à un moment donné de simplement rassembler ce qu'ils font, prendre l'argent, l'investir ailleurs ou peut-être prendre leur retraite. J'adore le fait que nous ayons une étude de cas en Amazonie, car c'est le plus gros poisson de l'étang du commerce électronique, du moins ici en Amérique du Nord pour que nous puissions comprendre cela. Je ne sais pas si cela va être un phénomène croissant où nous verrons beaucoup d'entreprises qui deviennent publiques dont les flux de revenus agrégés comme celui-ci, nous en avons en fait un dont nous parlerons plus tard dans l'épisode. Mais je sais que c'est quelque chose auquel nous voulons prêter attention. Juste pour répéter, ce marché, nous l'appellerons vaguement le marché Fulfillment by Amazon ou FBA, si nous disons que pendant le podcast, c'est juste un raccourci, faisant référence à ces petits vendeurs tiers qui utilisent les capacités de traitement d'Amazon pour vendre leurs produits.

Flippen: Je dois être honnête, lorsque vous m'avez mentionné cette idée pour la première fois, mon instinct était que cela ne peut pas vraiment être une si grande opportunité. Mais les 200 milliards de dollars de ventes en 2019 de tiers sur Amazon, je pense, résument pourquoi il y a tant d'intérêt pour l'industrie. En fait, au cours des deux dernières années, ils ont estimé à plus d'une douzaine d'entreprises qui ont levé au moins 100 millions de dollars ou plus pour acheter et regrouper des vendeurs tiers sur Amazon, ces clients FBA. Cette industrie elle-même est si unique et intéressante. En fait, avant de commencer à enregistrer cela, vous avez dit quelques articles vraiment intéressants décrivant l'industrie. Il y en a un vraiment bon Forbes un, qui à votre avis, je pense résume tout d'une manière très succincte. Ils avaient un exemple intéressant du type de personne que recherchent ces entreprises. Ils ont mis en évidence un homme qui avait une très bonne idée pour un éliminateur d'odeurs, un éliminateur d'odeurs pour animaux de compagnie.

Sharma: C'est toujours un problème qui doit être résolu sur le marché par quelqu'un, un problème sans fin.

Flippen: (rires) C'est tellement vrai. En fait, je fais cette recherche, je veux peut-être sortir et acheter ce produit moi-même. Mais il a eu beaucoup de succès en vendant cet éliminateur d'odeurs qu'il avait créé sur Amazon et il est arrivé au point où il ne voulait plus diriger l'entreprise. Il est l'un des entrepreneurs prospères et il a décidé qu'il allait le vendre, et il l'a vendu à une société roll-up pour près de 1,5 million de dollars. Il est parti en vacances et à un nouveau bateau de pêche. Ensuite, la société avec laquelle il l'avait intégré a été en mesure de multiplier par huit les revenus annuels de cet éliminateur d'odeurs pour atteindre près de 17 millions de dollars par an. Ils achètent ces produits qu'ils aiment, ils les développent, ils rachètent le producteur existant et créent simplement un portefeuille d'entreprises. L'une des entreprises dont nous ne parlerons pas publiquement, et je pense que c'était en fait le cerveau derrière ce roll-up d'éliminateur d'odeurs, c'est que je vais la prononcer de façon horriblement erronée; Thrasio, thras.io. Je ne sais pas comment vous le prononcez, (…) affaires.

Sharma: Je pensais à Thrasio en lisant. Mais c'est la puissance de la parole. Nous arrivons à déterminer comment nous allons prononcer cette entreprise jusqu'à ce que nous recevions une belle lettre de leur service de communication interne. Ce n'est pas prononcé Thrasio ou Thrasio. J'aime Thrasio. (des rires)

Flippen: Eh bien, Thrasio, si vous êtes allé sur leur site Web, je pense que c'est T-H-R-A-S.I-O, ce qui a conduit à ma confusion en premier lieu. Mais si vous allez sur leur site Web, tout n'est pas destiné à une partie extérieure qui vient et qui cherche à leur donner du capital, par exemple, mais tout est destiné à des vendeurs tiers. Ils sont comme, vous voulez vendre votre entreprise, vous voulez vendre votre boutique Amazon, nous la vendre. C'est un marché suffisamment grand pour que Thrasio soit ici, essayant activement de recruter des personnes qui ont des produits comme cet éliminateur d'odeurs.

Sharma: On dirait que cela pourrait être gagnant-gagnant. Thrasio peut multiplier ces revenus par 8, et ce monsieur, il a eu des vacances et un nouveau bateau de pêche comme vous le dites, et que voulez-vous de plus? Vous avez besoin de vacances.

Flippen: Il savait quelles étaient ses priorités. (des rires)

Sharma: Exactement. Vous savez, j'aime que vous vous posiez sur cet exemple parce que l'histoire résume pour moi le fonctionnement de cette industrie artisanale. Il vise à attirer la vente de ces marques des entrepreneurs aux plus gros joueurs. Si vous êtes curieux, comment fonctionne la dynamique de ce marché FBA? Disons que vous avez un produit là-bas, auditeur, et que vous vous dites: "Hé, je me débrouille plutôt bien. Je devrais peut-être vendre ça." Pour moi, c'est tellement intéressant parce que ce n'est pas très différent de la façon dont les choses fonctionnent dans la vraie vie pour quiconque a déjà vendu une petite entreprise. On parle souvent de Focus sur l'industrie sur les entreprises publiques, la fusion, l'acquisition d'autres entreprises. Nous parlons à des capital-risqueurs faisant des investissements et des rachats de capital-investissement. Mais il y a cette section vraiment dynamique du marché de la vente des entreprises privées. Pensez que maman et papa vont enfin vendre leur entreprise et prendre leur retraite ou acheter un bateau, sur ce marché, les petites entreprises sont vendues par des multiples miniatures qui sont appliqués à leur flux de trésorerie ajusté. Par multiple de vignette, je fais simplement référence à un multiple acceptable actuel dans un secteur particulier. Pour les entreprises de services, cela pourrait signifier que votre entreprise vaut, disons, deux à trois fois votre bénéfice annuel en espèces après avoir effectué quelques ajustements.

Au cours de ma bonne carrière de comptable, (rires) j'ai travaillé sur l'évaluation des transactions dans ce qu'on appelle le marché intermédiaire, donc ce sont des entreprises légèrement plus grandes avec des millions et des millions de dollars de revenus, et j'ai également évalué un bon nombre. des petites entreprises sur le marché privé, et je dois dire que les multiples qui sont utilisés dans ce modèle FBA sont assez attrayants, surtout lorsque vous pensez au potentiel, en tant que vendeur, d'augmenter votre paiement grâce à ce que l'on appelle les compléments de prix, ce qui signifie, par conséquent, si vous aviez ce scénario formidable qu'Emily a résolu, que l'entreprise qui acquiert votre produit peut multiplier par huit vos ventes. Ils peuvent avoir dans le contrat que vous en obtiendrez une partie pendant x nombre d'années. Dans ce secteur, les multiples actuels vont d'environ 3,5 fois à cinq fois le flux de trésorerie ajusté annuel d'un vendeur, ce que, dans ce tout nouveau secteur, ils appellent les vendeurs des bénéfices discrétionnaires ou SDE. Je vais m'arrêter ici, Emily, car même si j'adore ça, je ne veux pas aller trop loin dans les mauvaises herbes avant de m'arrêter ici pour te demander ce que tu penses de ça.

Flippen: Cela ressemble à une décision intelligente pour chaque partie impliquée. Je pense qu'il y a un moment où les petits vendeurs doivent faire un choix dans le cycle de vie de leur produit qui les oblige à sortir et à trouver plus de capital dédié pour faire croître l'entreprise ou à chercher un moyen qui soit, je vais dire un out, un out peut-être est trop agressif, mais recherchent des alternatives. Je pense qu'il y a un bon nombre de personnes qui sont là-bas avec le produit qui ne sont pas prêtes à aller sur le réservoir de requin et à obtenir un afflux énorme d'argent pour passer le reste de leur vie à faire de leur désodorisant pour animaux de compagnie la meilleure chose à faire. , mais veulent toujours conserver l'avantage tout en évacuant le stress de leur vie quotidienne, et peut-être que cela implique de trouver un nouveau produit, de créer le prochain nouveau produit qu'ils vendent. Mais c'est bon de la part de tout le monde car cela permet aux gens de vouloir avoir une opportunité de sortir tout en conservant l'avantage, puis de confier l'expertise à ces entreprises en roll-up, dont je pense que j'ai besoin pour trouver un meilleur nom, je ne le fais pas. savoir les décrire autrement. As-tu un mot pour eux, Asit, qui me manque tout simplement?

Sharma: Non. Parce que dans différentes industries, nous les appelons des choses différentes. J'aime votre agrégateur de termes, c'est un terme très bien accepté. J'ai entendu des consolidateurs (rires), des roll-ups. C'est ce qu'ils font, ils créent des entreprises, mais je n'ai jamais entendu quelqu'un les appeler rouler dessus. (rires) C'est pourquoi vous jouez le rôle supérieur.

Flippen: Tous ces agrégateurs, ces consolidateurs, ces uppergators de rôle.

Sharma: Je mets une règle (rires) pour le reste de ce podcast. Nous pouvons dire ne rien appeler mais rouler dessus. Êtes-vous partie?

Flippen: Je l'aime. La cohérence est la clé.

Sharma: (rires) D'accord. Frais. Rend les choses faciles.

Flippen: (rires) Eh bien, ces rôles supérieurs ont toute l'expérience, et c'est ce dont ces entrepreneurs ont besoin.

Sharma: Oui je suis d'accord. Je pense que cela ajoute un nouvel élément au jeu. Si vous êtes un entrepreneur en herbe qui n'a pensé à amazon.com que comme un endroit où vous pourriez créer une bonne activité secondaire. Disons que vous décidez de maîtriser le référencement et comment faire la publicité de vos produits, et que vous aimez vraiment sélectionner des produits, lire et écrire des critiques et vous dire: "Hé, je pourrais le faire. Je pourrais faire appel à des fabricants tiers et obtenir dans ce jeu. " Maintenant, vous avez tout cet autre élément où si je crée une source de revenus, je peux peut-être la vendre pour plusieurs fois mon bénéfice annuel. Avant de passer à autre chose, je veux définir, pour ceux qui sont intéressés et pour nos connaissances futures, quels sont réellement les gains discrétionnaires de ce vendeur. C'est un concept vraiment simple. Fondamentalement, vous prenez votre argent net ou quel que soit votre proxy pour un bénéfice en espèces dans votre entreprise pendant un an, puis vous rajoutez certains éléments. Quels sont ces ajouts? Eh bien, ce n'est pas si mystérieux. Un gros, je pense que le plus important est de rajouter le salaire et les avantages que vous auriez pu vous payer au cours de l'année parce que l'acheteur de l'entreprise ne va pas vous payer ce salaire ou vous en donner (rires) avantages. Ce n'est pas une dépense pour eux. Cela augmente en fait la valeur de votre entreprise si vous vous souvenez de l'ajouter parce que vous êtes payé sur un multiple de ce flux de bénéfices. C'est une équation vraiment simple.

Encore une fois, quiconque a déjà vendu, disons, un restaurant ou une entreprise de nettoyage à sec ou une boulangerie, un certain nombre de petites entreprises. Vous vous souvenez de cet exercice où vous avez pris les livres que votre comptable avait, en avez discuté avec l'acheteur et votre salaire et certaines autres dépenses ont été rajoutées, vous en avez été payé un multiple et vous avez acheté le bateau. Cela dit, je veux simplement répéter quelque chose que vous avez mentionné parce que c'est tellement important ici, Emily. Il y a deux types d'acheteurs, il y a des acheteurs financiers et il y a des acheteurs stratégiques. Un acheteur financier veut simplement exécuter l'équation financière qui est déjà en place et obtenir simplement une rente de l'achat. Un acheteur stratégique va ajouter quelque chose à l'équation une fois la transaction terminée. Ils ajouteront du capital, ils ajouteront de l'expertise, ils ajouteront de la technologie. Ces rôles supérieurs font tout cela, tous les trois, pour augmenter la valeur pour eux-mêmes et, dans certains cas, donner une plus grande rémunération à la personne à qui ils ont acheté l'entreprise.

Flippen: Je sais que nous voulons parler d'une entreprise publique qui joue dans l'espace. Mais je pense qu'il vaut la peine de creuser davantage dans le secteur privé, car il y a tellement de petites entreprises privées qui définissent cette industrie. Bien qu'ils ne soient peut-être pas pertinents pour les investisseurs aujourd'hui, je pense qu'ils décrivent un aspect important de l'image de ce que c'est sur ce back-end d'Amazon principalement, si pour être honnête et pour en parler, je soulignerai davantage Thrasio. Il y en a un certain nombre. Je ne fais que souligner celui-ci car il semble avoir le plus d'informations disponibles à ce sujet. Mais Thrasio a dépensé plus de 100 millions de dollars ces deux dernières années pour acheter près de 100 vendeurs tiers. Ils enregistrent des revenus de plus de 400 millions de dollars à partir de ces 10 000 articles différents. Le grand aspect pour Thrasio est simplement de prendre une équipe vraiment maigre, puis de faire des choses simples comme, hé, nous avons une liste de contrôle, une liste de contrôle de 300, 500 points pour les termes clés que nous pouvons ajouter à certaines listes juste pour augmenter le recherche organique qui apparaît sur des sites comme Amazon pour augmenter les ventes. Ils ne traversent pas et n'ont pas à le faire. Eh bien, ils le feront pour certains produits, ils ne refont pas la roue pour ces entreprises, pour la plupart. Cela pourrait être des négociations avec le fabricant, cela pourrait simplement changer le référencement. Mais l'idée est que nous pouvons faire un meilleur travail dans la gestion de cette entreprise parce que nous avons l'argent, l'expertise et les compétences nécessaires pour intégrer très rapidement ces 10000 produits différents et à une entreprise qui n'est en réalité qu'une machine de machines.

Sharma: (rires) J'adore cette phrase. C'est quelque chose qui me fascine, c'est la façon dont Thrasio peut conclure une acquisition, dans de nombreux cas, en un peu plus d'un mois, de l'examen des conditions de l'accord à la finalisation de la vente et l'argent se trouve sur le compte du vendeur. Comment peux-tu faire ça? Si vous pensez à un accord typique où, disons, le flux de revenus est, je ne sais pas, de 2 millions de dollars, 5 millions de dollars, 10 millions de dollars. Dans la plupart des entreprises, seule la partie due diligence de cette transaction pourrait prendre de trois à six mois. Facile. (rires) Comment est-ce un retournement si rapide? Eh bien, la réponse est, il est construit sur quelque chose qui est complètement visible. La personne à qui Thrasio achète, dans la plupart des cas, n'a jamais vraiment fait de fabrication sous contrat avec un type significatif en dehors de l'écosystème Amazon. Ils ont choisi Amazon comme bras d'exécution. Ils utilisent les outils d'Amazon (rires) pour vendre leurs produits. Ils travaillent sur le référencement d'Amazon pour que leurs résultats de recherche augmentent.

C'est un modèle commercial vraiment simplifié pour commencer. Il n'y a pas grand-chose à découvrir quand on frappe les pneus. Cela ajoute à la vitesse de Thrasio et à la façon dont Thrasio est capable d'acheter ces entreprises rapidement. Je pense aussi que la vitesse indique la taille et l'échelle de cette industrie. Vous avez mentionné, mon garçon, au moins 10 autres concurrents qui ont des centaines de millions de dollars parmi eux dans le même type d'entreprise disponibles pour acheter d'autres entreprises. J'en ai juste quelques-uns ici pour en nommer, il y a une société appelée Heyday, celle-ci s'appelle Perch, il y en a une autre appelée SellerX, un quatrième appel a stimulé le commerce. Ces quatre noms à eux seuls ont levé environ un demi-milliard de dollars de capital pour mettre en œuvre le modèle commercial de déploiement Amazon FBA. Mais je voulais vous demander quelque chose. Emily, que vous aviez identifié, est un très grand risque, et nous en parlerons probablement avant de conclure ce podcast, mais c'est tellement gros que je pense qu'il vaut la peine de le mentionner ici avant d'aller de l'avant.

Flippen: Je suppose que ce risque est le risque Amazon. N'hésitez pas à me corriger si mon hypothèse est incorrecte, mais comme nous en avons parlé, nous parlons de vendeurs tiers. La réalité est que la grande majorité de ces ventes ont lieu sur des sites comme Amazon. C'est merveilleux parce que c'est là que beaucoup de consommateurs se rendent automatiquement pour faire des achats. Mais le revers de la médaille est que vous évoluez dans un environnement où Amazon établit les règles et peut modifier les règles à tout moment. Être flexible et adaptable est la clé, mais prédire également l'imprévisible qui existe avec le fait de traiter avec une seule partie qui contrôle votre entreprise, je pense que c'est vraiment un risque démesuré. Mais l'autre aspect aussi, c'est qu'Amazon n'est pas stupide. Ils voient des cafetières tierces, par exemple, qui se vendent très bien. Ils vont fabriquer leur propre machine à café de marque privée, puis le vendre sous les marques de base Amazon. Bien qu'ils prétendent ne pas le faire et qu'il y ait tous ces procès et problèmes juridiques, s'ils le font, dans quelle mesure peuvent-ils le faire? Est-ce anticoncurrentiel? Mais je pense qu'il est juste de dire qu'à un certain niveau, cela se produit, ou si cela ne se produit pas, si vous pouvez prétendre que cela ne se produit pas, c'est un risque qui pourrait se produire. Ces deux choses à elles seules signifient simplement qu'il y a juste beaucoup d'Amazon, beaucoup de risques de base.

Sharma: (rires) Risque de base. J'aime ça. Je pense que c'est quelque chose que vous abordez les yeux grands ouverts si vous investissez dans une entreprise dans cet espace. En tant qu'investisseur, vous pourriez être une entreprise qui contribue en capital à un rôle supérieur. Je devrais dire, donc nous sommes une prise éhontée ici pour ceux d'entre vous qui ont un abonnement Motley Fool, vous pouvez nous attraper en direct les mardis pendant que nous enregistrons. J'étais juste en train de jeter un coup d'œil à nos questions et réponses et nous avons eu une suggestion d'un spectateur qui dit: "Je les appellerais des supérieurs hiérarchiques", combinant ainsi les rôles supérieurs (rires) avec des agrégateurs, ce que j'adore.

Flippen: J'aime ça. (des rires)

Sharma: Nouvelle règle (rires) pour le reste de ce podcast, ils s'appelleront des «role upperators». Vous pourriez donner de l'argent, insuffler du capital à un supérieur hiérarchique, ou vous pourriez être un investisseur de détail comme nous, peut-être regarder des actions d'une société cotée en bourse dont nous allons parler dans une seconde ici. Mais il faut être conscient de ce risque, c'est une vue d'ensemble et c'est quelque chose qui pourrait changer le succès d'une entreprise du jour au lendemain avec un produit leader. Amazon peut agir assez rapidement quand il voit qu'il y a un produit qu'il peut copier et fabriquer lui-même, et ne pas forcément déloger l'opérateur historique qui a eu l'idée mais enfoncer un peu leurs cellules.

Flippen: Comme vous avez mentionné notre audience en direct ici, je vois qu'il y a déjà un commentaire de quelqu'un qui a intelligemment prédit l'entreprise publique dont nous parlerons dans cet espace. Mais avant de vous céder la parole, Asit, pour parler de cette activité, je tiens à vous donner un petit avertissement concernant les petites capitalisations. C'est une entreprise de moins d'un milliard de dollars. Lorsque nous parlons de cette entreprise, je pense qu'il est simplement important que tous nos auditeurs, à la fois en podcast et en direct, sachent que nous ne recommandons pas cette entreprise. Cela contribue à une discussion plus large sur l'industrie, mais en raison de sa petite taille et du fait que cette industrie est clairement nouvelle, il y a beaucoup de risques démesurés. Avec cela probablement quelque peu nécessaire ou peut-être inutile, je ne sais pas, avertissement – Asit, quelle est l'entreprise?

Sharma: J'aime ça. Emily, la société s'appelle Participations du groupe Mohawk (NASDAQ: MWK), le symbole est MWK. Divulgation complète, je ne possède pas d'actions. Je ne pense pas, Emily, toi non plus.

Flippen: Je ne.

Sharma: Je pense que la différence de style à notre plongée profonde. Nous passons une heure entière, (rires) parfois. Nous sommes interminables. Mais nous tournons pendant 30 à 40 minutes, peut-être en regardant le prospectus des entreprises qui viennent juste d'arriver sur le marché ou nous regardons une entreprise qui existe depuis un certain temps. Nous ne faisons pas vraiment une analyse approfondie de Mohawk, mais nous utilisons cela comme exemple pour prolonger la conversation autour de cet écosystème. Que fait Mohawk? Eh bien, il prétend utiliser des algorithmes d'apprentissage automatique et d'intelligence artificielle propriétaires pour identifier les produits les plus positionnés de manière attrayante que l'IA peut proposer, puis les mettre sur le marché afin qu'ils puissent acquérir des vendeurs plus petits comme le fait Thrasio, ou si leur intelligence artificielle voit un opportunité, ils créeront le produit eux-mêmes. Là encore, la vitesse semble être de rigueur, Emily. Ils affirment que s'ils créent l'idée eux-mêmes, ils peuvent mettre ce produit sur le marché en trois à six mois.

Flippen: C'est un retournement incroyablement rapide qui est un peu difficile à croire et peut-être révélateur de la rapidité avec laquelle l'espace est déplacé et de la nouveauté, je suppose, de ces opérateurs de rouleaux (rires) dans toute l'entreprise. J'aime le fait que Mohawk laisse un certain niveau d'options sur la table. Ils ne sont pas en concurrence à 100% avec ces entreprises privées pour des tiers qui cherchent à vendre leurs entreprises, ce qui pourrait les amener à payer des multiples, qu'ils ne sont peut-être pas à l'aise de payer. Ils ont l'option où, hé, peut-être que nous aimons ce moulin à café, mais peut-être que nous sommes nerveux qu'Amazon va le faire tomber, alors nous ferons autre chose. Ou peut-être que nous aimons ce moulin à café, mais nous ne voulons pas dépenser autant d'argent pour acquérir ce moulin à café spécifique, alors nous allons fabriquer le nôtre. Le fait qu'ils puissent les commercialiser en trois à six mois sur Amazon est particulièrement intéressant. C'est toujours une entreprise qui traite principalement avec Amazon. Tous ces risques dont nous avons parlé continuent de peser sur cette entreprise, mais j'aime le fait qu'ils jouent dans les deux sens. Ils peuvent cibler les vendeurs à succès ou simplement cibler eux-mêmes les produits à succès.

Sharma: Ouais, c'est intelligent, et l'idée de développer sa propre plateforme est toujours quelque chose qui m'attire dans un espace. J'adore les entreprises du marché, c'est-à-dire les entreprises qui présentent le marché. Eh bien, Amazon.com en est un, mais j'aime aussi les entreprises de plate-forme qui réfléchissent à la façon dont nous faisons quelque chose de bien dans un secteur du début au début, puis vous vendez ce modèle aux utilisateurs. Disons que cette entreprise, si elle devait imaginer un moteur pour faire tout cela, comment l'appellerait-elle? Disons qu'ils l'appelleraient quelque chose comme AIMEE, que je ne sais pas si nous prononçons cela correctement ou est-ce Ami ou AIMEE.

Flippen: AIMEE.

Sharma: AIMEE, c'est vrai, parce que notre intelligence artificielle signifie AI Mohawk E-commerce Engine. Je vais l'appeler AIMEE jusqu'à ce que nous recevions cette lettre de détresse du département des communications internes (rires). Décrivons ce que fait AIMEE. C'est le logiciel qui gère l'ensemble de la plate-forme dans laquelle ils imaginent des produits et les mettent sur le marché. La première partie de l'AIMEE est la recherche automatisée. Le logiciel suit les données et les tendances en temps réel sur Amazon.com et identifie les produits à la mode. Semblable à ce que vous ou moi pourrions faire si nous avions une entreprise et que nous venions de décider, écoutez, nous ne savons pas ce que nous allons faire. Je m'en fiche si nous vendons des coques laminées. Si les gens veulent des coques laminées, c'est ce que je vais vendre parce que je vois que les coquilles sont à la mode et je vois que les produits stratifiés sont à la mode.

Flippen: Vous ne me donnez pas envie d'investir ici, Asit. Si Mohawk vend des coques laminées (rires).

Sharma: Hé, tu sais quoi, je prendrai la nouveauté sur la commercialisation d'un jour à l'autre, et c'est ma grande chute dans la vie. Si je m'étais concentré sur la commercialisation, j'aurais parcouru des endroits, mais je suis resté fidèle à la nouveauté, et me voici, cependant, avec vous (rires).

Flippen: Je préfère vous avoir ici tous les jours.

Sharma: (rires) Eh bien, je l'apprécie. J'aime vraiment cette partie du logiciel, le générateur d'idées AIMEE, c'est ce qu'ils appellent tellement plus vivement que je ne pense que vous ou moi le pourrions en tant qu'humains. Le logiciel analyse beaucoup de données en temps réel, puis commence à suggérer des produits qui peuvent être créés, mis sur le marché, comme vous l'avez mentionné, Emily, dans un laps de temps très court. Ensuite, ils ont un deuxième module, qui ne m'a pas tellement impressionné, ils l'appellent leur module financier. Je pense que ce n'est quasiment qu'un logiciel de base en finance et comptabilité. Bien qu'ils prétendent en tirer des analyses basées sur les données, cela peut aider un utilisateur. Nous devons rappeler ici que le logiciel peut être utilisé par l'entreprise, mais il peut également faire l'objet d'une licence. Ou je pense que vous allez le mentionner en fait, si nous ne l'avons pas déjà fait, alors ils accordent des licences à quelques autres entreprises.

La chose qui m'intéresse vraiment et j'aimerais avoir votre avis à ce sujet, Emily, c'est le moteur de trading. Quand j'ai regardé cela, juste dans une présentation aux investisseurs, j'ai pensé, qu'est-ce que c'est? Est-ce qu'ils échangent également une partie du capital, ou utilisent-ils de l'argent pour le commerce quotidien. J'ai réalisé qu'ils faisaient référence à un terme d'art dans l'industrie des biens de consommation. C'est en fait un terme britannique, mais le trading dans cette industrie est l'argent que vous dépensez pour promouvoir votre produit, pour promouvoir votre produit afin que le moteur de trading AIMEE utilise son IA pour prendre des décisions automatisées sur où et comment commercialiser les produits sur le site Amazon. Je pensais que c'était assez robuste. C'est ça le truc. Peut-être à côté du prochain morceau dont nous allons parler et qui m'intéresse le plus. Que pensez-vous de cela?

Flippen: C'est vraiment intéressant et il y a certainement un argument fort selon lequel ils sont au bon endroit, au bon moment. Pour moi, je pense que la question devient: quelle est la valeur de ce logiciel, cet algorithme et l'IA, je suppose que cela se passe dans les coulisses si et quand le paradigme change? Je pense que c'est ma préoccupation avec une entreprise comme Mohawk, car ils ont développé quelque chose qui, à ce stade, a vraiment réussi pour les produits sur Amazon, et leur algorithme devient plus intelligent chaque jour et détermine où nous devrions être ou où ils devraient. investir de l’argent pour la publicité. Quels types de produits sont à la mode, quels mots-clés sont importants pour l'extraction, et le succès a été tel qu'ils en ont octroyé une licence à d'autres acquéreurs Expédié par Amazon ou à des opérateurs de rôle, si vous voulez.

Il y a clairement quelque chose qui fonctionne là-bas aujourd'hui. Je pense que ma préoccupation est qu'il n'y a pas deux sites identiques, et dans la mesure où tout achat s'éloigne d'Amazon, comme nous l'avons vu avec le succès d'entreprises comme Shopify, qui permettent aux vendeurs tiers de créer leur propre site pour vendre leurs produits. Le succès d'entreprises comme Etsy. Dans quelle mesure ce logiciel est-il transférable lorsque vous l'éloignez uniquement d'Amazon? Je pense que c'est réussi maintenant. Je ne suis tout simplement pas sûr que ce soit suffisant pour que je sois vraiment intéressé à aller là-bas et à acheter des actions.

Sharma: C'est une excellente idée. Je m'interroge aussi sur la même chose, la nature des marchés en train de changer. Je me souviens bien à l'époque, ils avaient ces boîtes noires commerciales, ils les ont encore aujourd'hui. Aujourd'hui, nous disons qu'ils sont basés sur l'intelligence artificielle et j'utilise le trading dans le sens de l'investissement que la plupart d'entre nous connaissent. Il y avait beaucoup de gens quantitativement brillants qui ont utilisé quelque chose appelé PNL, la programmation neuro-linguistique, qui ont étudié les réseaux de neurones avant que nous ayons ces outils d'intelligence artificielle et ils ont développé des boîtes noires de trading. Certains d'entre eux ont très bien fonctionné pendant un an ou deux et ont fait gagner beaucoup d'argent à leurs investisseurs, mais les marchés ont ensuite changé. La nature des marchés est en constante évolution et la boîte noire est devenue inutile.

L'autre chose était qu'elle était sujette à ce qu'est une intervention humaine. Lorsque vous cédez l'idée à l'intelligence artificielle, il y a cette tendance documentée du créateur humain à intervenir. Qu'arrive-t-il à Mohawk? Disons qu'ils ont une série de produits que AIMEE a dit, cela va être un succès. Maintenant, AIMEE, j'en suis sûr, parle dans un langage beaucoup plus sophistiqué que cela, parle en langage binaire, mais AIMEE suggère que c'est le produit. Nous exécutons ce produit dans tout le système et il échoue, et cela se produit deux ou trois fois de suite pour une raison quelconque. Ensuite, cela provoque la tendance humaine à regarder d'un peu plus près la suggestion suivante et peut-être à la bricoler. Il y a là un piège potentiel.

Quoi qu'il en soit, la dernière partie du logiciel dont nous voulons parler n'est que la partie logistique. AIMEE aide à gérer l'ensemble de ce cycle de fabrication et de chaîne d'approvisionnement, ce qui est déjà assez facile. Encore une fois, si vous êtes quelqu'un qui vend sur Amazon.com, vous comprenez qu'il s'agit essentiellement d'interfacer avec d'autres parties pour faire fabriquer votre produit et vous assurer que vous disposez d'un inventaire suffisant. Ce n'est plus sorcier avec des outils qui sont déjà là et disponibles sur Amazon, mais AIMEE rend cela encore un peu plus efficace selon Mohawk. Avec toutes ces différentes parties du logiciel, ils pensent disposer d'un outil incroyable qui peut les aider à dépasser le marché. En effet, Mohawk affiche une assez forte croissance de ses revenus. Ils ont, je pense, un taux de croissance annuel composé sur trois ans des revenus d'environ 72 p. 100, et ils sont simplement devenus des flux de trésorerie positifs sur une base opérationnelle l'année dernière. I will though, just caveat this, that I'm a skeptic (laughs) of this company, although I see the potential and I'm going to watch it.

The first thing that makes me skeptical, Emily, is that 88% of the company's revenue was derived from the Amazon Marketplace last year. Now they are expanding to other marketplaces, including Walmart's, including Shopify. They've got some SKUs on Shopify stores. The CEO, Yaniv Sarig, has stated the company's interest in expanding into e-commerce marketplaces in India, China, and Japan, which sounds great. But man, that's a concentration at the moment.

Flippen: I agree, I think, with your skepticism. But before I get into why, I think I tend to be a little bit of a skeptic for this business. Before I get into that, I will give them credit where credit is due. I do think the trend away from brands is probably really real with younger consumers. So I don't worry so much about them having to compete with bigger brands. I think there's going to be a big difference between the successful Nikes of the world, the Lululemons, if you will, of the world in the pelotons that have this great brand that we always talk about, but then everything else. I think everything else is more price-sensitive, less quality focus, and I think that is where Mohawk can thrive.

The reason why I tend to be a little bit worried, and I know that they're on Amazon because the vast majority of third-party sales come through Amazon, they're not specifically targeted for any other reason than that's where the market is right now. I think my worry is just, succeeding as a third-party seller on Amazon is increasingly challenging. Especially as steak products or illegitimate products crop up, I think it degrades trust in non-branded sellers on that platform, which can be hard, I think, for consumers to overcome that hurdle, which is why we've seen that number generally go to other sites. I think all-in-all, it's a good business. They are certainly at the right place at the right time, and I don't think there's any denying that their algorithm and their software has worked to this point. I think my skepticism comes in and recreating this success for the long term in many different markets on many different sites.

The good thing is, this is a type of business where it's very small, like I said, a sub $1 billion business. You can keep an eye on it, watch, listen to their quarters, listen to management talk, and start to see if they are able to execute on this strategy, use their software on different sites and in different countries. You can be one of the first people who realize that business is in fact scalable in a way that maybe I'm discounting right now. But for those reasons, because I can't wait to get in, I probably would wait to get in.

Sharma: Yeah, sure. I'm the same. I heard you use the word different a lot in your explanation. There are different products, different sites, different countries. That word "different" sticks with me a lot because I've had one beef with the long term economic equation here. That is in the consumer goods industry, the really, I think highest end companies, or the best-in-class companies. They build these advantages and then start to reap the true cost advantages over decades because they focus on homogenous stuff. If you think of a company like Mondelez, it has just a whole division that is only centered on chocolates, and they do chocolates really well under Cadbury's and a lot of different brands.

Most of the big CPG companies, consumer goods companies, are focused on specific product lines. They own manufacturing, and overtime they get better and better at it. With Mohawk, they have so many different products in just wildly different lines, from ice makers, to hairdryers, to electronic keyboards. Over time, it's really hard to improve those margins because you're, first of all, starting out working with contract manufacturing. You are not manufacturing your own product, but you're working with different contract manufacturers and an ever new evolving slate of contract manufacturers. As Aimee comes up with her next big thing, which she decides, look, it's not laminated clamshells, but oyster shells encased in blue velvet.

When she says that you got to find a completely new contract manufacturer. This idea of scale, homogenative product, improving your supply chains and manufacturing, just isn't there for the long term here. But maybe I am wrong and I'm not seeing how magical the idea of introducing these winning products is based on what's trending, automating the product research and development, automating the marketing spends. Maybe I'm missing right now how powerful that will be, and that's going to make up those lost points on the manufacturing side. The beauty of it is, Emily as you point out, we don't have to jump in and buy today. We can watch this over the next few quarters. Get in when it really looks like it is an unbeatable proposition. I look back at Amazon.com and you could have made money, wonderful money, buying Amazon in the first year, second year, third year, fourth year, and holding it 'till today. So in some ways, we often have this desire to rush into a really cool investment, but patience can often serve us well.

Flippen: I will just add my one last thought, which is, I think the hardest part about my job, and speaking personally here, is trying to differentiate what is luck versus scale. For instance, if I open up a tech portfolio in March 2020 and I'm up 100% in March 2021, how much of that was, ''I'm so good at picking tech companies." How much was that was, ''I launched a portfolio at a market bottom right before pandemic hit when everybody started using tech way more.'' It's a challenging proposition for somebody, at least somebody who doesn't have a really quantitative background like myself, to start trying to identify how much of what I do is because I'm good versus how much is uncontrollable factors or factors that I didn't specifically pick? I think that the same level of criticism that we apply to ourselves as investors needs to be applied to the Aimee platform. I'm not familiar enough with Mohawk as an investment to know if they're doing that on the backend, but I'd want to know that Aimee is good at picking products, in particular, specific products, an ice-maker over coffee maker. As opposed to just picking products on Amazon when everybody is shopping on Amazon and everybody is moving their sales online, so the rising tide has in fact lifted this boat. Is their proprietary algorithm really better than an anecdotal investing (inaudible) what is that word? (laughs) Metaphor, I guess.

Sharma: Yeah, metaphor. We're throwing out metaphors all the time. We just forget what the word is, switching for two.

Flippen: I'll try that again. It's like that metaphor of the monkey throwing darts at a wall and picking stocks based up where the dart lands. You want to make sure that the algorithm is doing a better job than an algorithm that just picks, throwing darts across a wall. I hope, and I trust that is the case, that the AIMEE platform is doing that. But I think that would be my, if I was going to go one level deeper here, that's what I'd be trying to suss out with this business.

Sharma: Such a nice analogy to find your alpha, so the difference of your performance returns versus the market. The best indicator is often when that's associated with time. If Emily is beating the market year-after-year-after-year, whether we do something called an attribution analysis.

Flippen: There we go, that's what it is.

Sharma: I just learned about this, (laughs) it shows you how ignorant I am. We find out what is creating Emily's alpha versus the market, what's creating her outperformance. Over time if she is doing this year after year, after year, we don't even have to do that analysis. We know what we can do and we'll find out what it is. But we can see that Emily's got an edge of some sort or another. The shorter time period, it could just be luck. You could just be getting lucky. I love the way that you put that because it helps relieve the anxiety of innovative products in the marketplace and innovative tech, which as an investor makes you want to buy those companies. Alternative always is to get a little skin in the game. We only often say this. Just to buy a little bit of a company and start falling just so you get your feet wet and remember to look at that company every quarter. But I love that analogy.

Flippen: Well, also to the extent that that was an analogy. Thank you for your comments. But even more so, thank you for coming on, bringing this idea to us and giving us your thoughts today.

Sharma: Oui. This was a really interesting one, and I'm sure we'll revisit it at some point in the future. Thanks so much, Emily.

Flippen: Listeners, that does it for this episode of Industry Focus. If you have any questions or just want to reach out to say "Hey," shoot us an email at industryfocus@fool.com. As always, people on the program may own companies discussed on the show and The Motley Fool may have formal recommendations for or against any stocks mentioned, so don't buy or sell anything based solely on what you hear. Thanks to Tim Sparks for his work behind the screen today. For Asit Sharma, I'm Emily Flippen. Thanks for listening and Fool on.

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Pourquoi confectionner un magasin sur internet ?

On voit clairement qu’il est plausible de se lancer rapidement sans argent et sans connaissance technique particulière. Je vous conseille de vous jeter en dropshipping à tout prix ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut notamment avoir un budget marketing pour former venir les visiteurs sur votre boutique : c’est le tendon de la guerre. Car tel que je l’ai dit, vous avez la possibilité avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez ne de chiffre d’affaires. Une que vous allez avoir testé, votre marché vous allez pouvoir alors se fournir un stock.