Transcription de l'appel sur les résultats du premier trimestre 2021 d'eBay Inc (EBAY)


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

eBay Inc (NASDAQ: EBAY)
Appel aux résultats du T1 2021
28 avr.2021, 18 h 00 ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Bonne journée et merci d'être resté là. Bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre 2021 d'eBay. (Instructions pour l'opérateur) Après la présentation des conférenciers, il y aura une session de questions-réponses. (Instructions pour l'opérateur) Veuillez noter que la conférence d'aujourd'hui est en cours d'enregistrement.

(Instructions pour l'opérateur) Je voudrais maintenant céder la conférence à votre conférencier d'aujourd'hui, Joe Billante, vice-président des relations avec les investisseurs et des communications. Allez-y.

Joe BillanteVice-président des communications et des relations avec les investisseurs

Bon après-midi. Merci de vous joindre à nous et bienvenue à la conférence téléphonique sur la publication des résultats d'eBay pour le premier trimestre de 2021. Jamie Iannone, notre président-directeur général, se joint à moi aujourd'hui pour cet appel; et Andy Cring, notre directeur financier par intérim. Nous fournissons une présentation de diapositives pour accompagner les commentaires d'Andy pendant l'appel, qui est disponible via la section Relations avec les investisseurs du site Web d'eBay à l'adresse investisseurs.ebayinc.com.

Avant de commencer, j'aimerais vous rappeler qu'au cours de cette conférence téléphonique, nous discuterons de certaines mesures non conformes aux PCGR liées à notre performance. Vous pouvez trouver un rapprochement de ces mesures avec les mesures GAAP comparables les plus proches dans la présentation de diapositives accompagnant cette conférence téléphonique. De plus, tous les taux de croissance des revenus et du GMV mentionnés dans les remarques de Jamie et Andy représentent des comparaisons annuelles neutres en termes de devises, sauf indication contraire.

Lors de cette conférence téléphonique, la direction fera des déclarations prospectives, y compris, sans s'y limiter, des déclarations concernant notre rendement futur et les résultats financiers attendus. Ces déclarations prospectives impliquent des risques et des incertitudes connus et inconnus, et nos résultats réels peuvent différer sensiblement de nos prévisions pour diverses raisons. Vous pouvez trouver plus d'informations sur les risques, les incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient affecter nos résultats d'exploitation dans nos rapports périodiques les plus récents sur formulaire 10-K et formulaire 10-Q et dans notre publication sur les résultats plus tôt dans la journée. Vous ne devez vous fier à aucun énoncé prospectif. Toutes les informations contenues dans cette présentation datent du 28 avril 2021, et nous n'avons pas l'intention et n'assumons aucune obligation de mettre à jour ces informations.

Sur ce, laissez-moi céder la parole à Jamie.

Jamie IannonePrésident et chef de la direction

Merci, Joe, et bon après-midi à tous, et merci de vous joindre à nous.

Aujourd'hui, nous commencerons l'appel avec les faits saillants du premier trimestre. Ensuite, je partagerai quelques réflexions sur mes 12 premiers mois en tant que PDG, et je fournirai une mise à jour sur l'état de notre réimagination axée sur la technologie. À la fin de mes remarques, je céderai la parole à Andy qui discutera plus en détail de nos performances financières et de nos perspectives.

Le premier trimestre 2021 a été un excellent début d'année pour les vendeurs et les acheteurs sur eBay. Le volume brut de marchandises a augmenté de 24% au-dessus des attentes. Les revenus ont augmenté de 38%, dépassant le volume principalement en raison des paiements et de la publicité. Il s'agit de la croissance la plus rapide de nos revenus, depuis 2005, et de notre évolution vers la technologie et les investissements de marketing vertical, tout en générant 1,09 $ de bénéfice par action non-GAAP, au-dessus de nos attentes.

Surtout, les indicateurs de nos clients ont augmenté des deux côtés de notre marché. Les vendeurs actifs ont augmenté de 8% à 20 millions dans le monde, de plus en plus de petites entreprises rejoignent la plate-forme et de plus en plus de consommateurs s'engagent et vendent. La croissance de C2C GMV a dépassé B2C pour le quatrième trimestre consécutif. Ceci est positif à long terme car les vendeurs consommateurs apportent un inventaire unique à des prix attractifs et dépensent plus de deux fois plus que les acheteurs qui ne vendent pas. Les acheteurs actifs ont augmenté de 7% à 187 millions dans le monde. Nous conservons les acheteurs acquis au cours de l'année dernière à des taux similaires à ceux d'avant la pandémie et nous constatons une plus grande satisfaction de la clientèle dans plusieurs catégories ainsi qu'une augmentation des dépenses par acheteur.

Nous avons continué à progresser sur nos initiatives pluriannuelles, nos paiements et nos publicités, qui contribuent à une expérience client fluide, augmentent la monétisation de notre plateforme et fournissent des résultats financiers convaincants. Les paiements gérés ont terminé le premier trimestre avec la migration de plus de 4 millions de vendeurs. Cela comprend des millions de vendeurs et des centaines de milliers d'entreprises dans le monde.

Au cours du trimestre, eBay a géré des paiements représentant plus de 52% du volume sur la plateforme, contre 38% au dernier trimestre. Aux États-Unis, nous avons terminé le trimestre à plus de 80%. En appliquant ce que nous avons appris sur les marchés précédents, les déploiements en France, en Italie et en Espagne ont progressé à un rythme encore plus rapide et nous sommes sur la bonne voie pour lancer la Grande Chine ce trimestre et tous les marchés restants d'ici le milieu de l'année. Nous continuons de constater une plus grande satisfaction des vendeurs grâce à une expérience de bout en bout plus simple qui réduit les coûts et la complexité. Pendant de nombreuses années avant la gestion des paiements, les vendeurs devaient gérer les délais entre l'achat et le paiement sur deux plates-formes qui bloquaient leur inventaire. À mesure que les vendeurs migrent vers les paiements gérés, ce problème est résolu en économisant du temps et de l'argent et au premier trimestre, nous avons réduit les impayés d'environ 80% sur les transactions à prix fixe.

Nous restons sur la bonne voie pour achever la grande majorité de la transition des paiements d'ici la fin de cette année, ce qui permettra d'atteindre nos objectifs financiers déclarés d'au moins 2 milliards de dollars supplémentaires de revenus et 500 millions de dollars de bénéfice d'exploitation annualisé en 2022. Au premier trimestre, la publicité la croissance a dépassé le volume grâce aux annonces promues, qui ont généré près de 224 millions de dollars de revenus, en hausse de 58%. Plus de 1,3 million de vendeurs ont promu près de 400 millions d'inscriptions au cours du trimestre. La croissance a été tirée par une adoption accrue par les vendeurs et des améliorations de l'IA qui ont augmenté la conversion.

Inspirés par le succès des annonces sponsorisées au cours des dernières années, nous investissons activement dans l'innovation. Nous avons atteint 1 milliard de dollars de revenus publicitaires en 2020, principalement grâce aux annonces sponsorisées, qui s'appuient sur un modèle de CPA sans risque pour un inventaire à prix fixe. Pour capturer notre prochain milliard, nous menons plusieurs tests, y compris un produit publicitaire pour les enchères et des capacités de coût par clic. Nous explorons également une nouvelle fonctionnalité qui élargit l'exposition des vendeurs en augmentant le trafic sur eBay vers les annonces sponsorisées.

Le premier trimestre démontre clairement que l'exécution continue de notre vision à long terme conduit à de meilleurs résultats. Les petites entreprises et les consommateurs sont en plein essor et les acheteurs trouvent des articles uniques à des prix imbattables. Nous avons constaté une forte croissance du volume, des revenus et des bénéfices au cours de l'année écoulée en raison d'une combinaison de vents favorables axés sur la mobilité et de l'exécution de nos initiatives de monétisation pluriannuelles. Et nous générons de la valeur grâce à l'optimisation du portefeuille et à la restitution du capital aux actionnaires. Malgré ces réalisations notables, il reste encore un énorme potentiel à réaliser.

Maintenant, j'aimerais revenir en arrière, il y a un an, lorsque j'ai rejoint cette entreprise remarquable en tant que PDG. Je connaissais eBay en tant que pionnier du commerce électronique avec une marque mondialement reconnue, un trafic organique robuste et des relations clients de longue date. Et j'ai toujours été inspiré par le but et la culture particulière que cela crée. En juillet dernier, nous avons défini une vision pour une réimagination technologique d'eBay. Premièrement, nous pensons que nous pouvons stimuler la croissance de notre noyau en augmentant considérablement la satisfaction de nos clients. Deuxièmement, nous avons vu la nécessité de mieux servir nos petites entreprises et nos vendeurs pour devenir leur plateforme de choix. Et troisièmement, nous avons identifié l'opportunité de faire évoluer notre relation avec les acheteurs pour favoriser une meilleure rétention à long terme. Je suis convaincu que nous pouvons concrétiser ces trois piliers, nous positionner pour être plus compétitifs et gagner dans un marché adressable énorme et en croissance.

Nos résultats à ce jour sont très encourageants. Notre croissance sous-jacente s'accélère, les vendeurs et les acheteurs se développent et nous progressons dans notre quête d'être le meilleur marché mondial pour acheter et vendre. En termes simples, notre stratégie fonctionne. Permettez-moi de partager quelques exemples avec vous.

Aux États-Unis, nous développons notre noyau. Au premier trimestre, les baskets d'une valeur supérieure à 100 dollars ont de nouveau progressé à un taux à trois chiffres. Depuis le lancement de l'authentification, nous avons vérifié des centaines de milliers de baskets et nous constatons ainsi une satisfaction des acheteurs supérieure à 80. De plus, nous élargissons notre engagement avec la génération Z et la génération Y via un large éventail de canaux sociaux. Sur la base de l'énorme succès que nous avons vu aux États-Unis, nous étendons rapidement des capacités identiques à d'autres marchés importants. Nous avons mis en place des centres d'authentification locaux et nous lançons ce trimestre au Royaume-Uni, en Australie et au Canada. Ces centres permettront également de débloquer des opportunités commerciales transfrontalières dans les baskets et dans d'autres catégories.

Dans les montres de luxe, nous avons vu la croissance s'accélérer de 16% au T4 à 38% au T1 aux Etats-Unis. Pour les articles authentifiés, nous constatons des niveaux de satisfaction clients proches de 90% et cela change le comportement des clients. Les vendeurs proposent plus d'articles et voient un prix plus élevé. Les acheteurs visitent eBay plus souvent et dépensent plus. L'un des principaux avantages de notre plateforme est le shopping inter-catégories. Nos acheteurs de montres de luxe, comme nos passionnés de baskets, dépensent des milliers de dollars dans d'autres catégories de la plate-forme. De plus, sur la base de la valeur que nous apportons aux montres de luxe, nous avons récemment augmenté les frais dans cette catégorie afin de créer plus de capacité d'investissement.

Pour notre expérience de remise à neuf certifiée, les vendeurs eBay continuent de voir une forte vitesse et nous avons étendu aux États-Unis plus de 150 marques. Nous avons également déployé des travaux de rénovation certifiés au Royaume-Uni, au Canada et en Allemagne avec plus de 100 grandes marques déjà inscrites. Les acheteurs aiment les prix bas contrairement aux nouveaux produits ainsi que la livraison gratuite, les garanties prolongées et les retours prolongés.

Je veux maintenant mettre en évidence la prochaine catégorie principale où nous voyons un potentiel important, les cartes à collectionner, un élément clé de notre activité d'objets de collection. eBay est un leader du marché dans cette catégorie avec le plus grand choix à tous les niveaux de prix. Nous avons vu une croissance explosive au début de l'année. Aux États-Unis, le GMV s'élevait à plus d'un milliard de dollars au premier trimestre, ce qui représente plus de la moitié du volume record de 2020. Les acheteurs actifs de cartes à collectionner ont doublé et les acheteurs existants ont acheté plus d'articles à des prix plus élevés que l'an dernier. Pour simplifier considérablement la vente, nous avons récemment lancé la numérisation basée sur l'image pour nos cartes à collectionner les plus vendues. En outre, nous avons introduit un nouveau service d'expédition à bas prix et commercialisé de manière agressive auprès des acheteurs sur des forums sociaux et d'enthousiastes. Nous prévoyons de lancer plus d'innovation pour les cartes à collectionner tout au long de cette année.

Un autre domaine d'intérêt pour nous est la personnalisation. À partir du mois prochain au Royaume-Uni et en Allemagne, nous offrirons une nouvelle capacité à tous les vendeurs pour offrir des produits personnalisés dans des catégories telles que la maison, la mode et les bijoux. Cela permettra aux acheteurs de trouver et d'entrer une demande de personnalisation spécifique au vendeur, dans le passé, ce processus était manuel, ce qui limitait le GMV. Mais nous pensons que cette nouvelle expérience peut considérablement améliorer la satisfaction des clients, augmenter l'offre sur la plate-forme et capturer plus de croissance. Nous prévoyons d'étendre cette capacité à tous les principaux marchés dans les mois à venir.

Comme je l'ai mentionné au début, notre playbook pour développer le noyau fonctionne. Nous avons une série d'innovations déployées sur plus de marchés tout au long de l'année. Bien que nous n'ayons touché qu'un petit pourcentage du volume mondial jusqu'à présent, toutes nos plus grandes catégories eBay: objets de collection, maison et jardin, mode, électronique et pièces et accessoires offrent des opportunités abordables qui peuvent bénéficier de ce guide. En outre, les changements spécifiques à la catégorie que nous déployons des améliorations à l'échelle de l'État pour tous les vendeurs. Pour les vendeurs consommateurs des petites entreprises, nous nous efforçons de réduire considérablement la complexité, de maximiser la valeur et de stimuler une croissance durable.

Nous pensons que ces changements augmenteront la satisfaction des vendeurs et augmenteront le nombre de vendeurs actifs sur la plate-forme. Voici quelques exemples de ce que nous faisons. L'écoute basée sur des images peut supprimer jusqu'à 75% du temps nécessaire pour répertorier un élément. Nous avons activé cette fonctionnalité dans les cartes à collectionner et nous prévoyons d'étendre plusieurs catégories et zones géographiques tout au long de l'année. Le trimestre dernier, nous avons parlé de la façon dont nous avons migré presque tous les abonnés de notre magasin vers notre nouvelle plate-forme qui augmente le trafic vers leurs articles d'environ 20%. Ce trimestre, nous avons doté les vendeurs de nouvelles fonctionnalités CRM, leur permettant d'émettre directement des coupons pour acquérir des acheteurs.

En outre, ils peuvent définir des budgets de coupons, inclure des codes QR sur les bordereaux d'emballage et générer des clients réguliers dans leurs magasins eBay. Récemment, nous avons ouvert la recherche de produits Terapeak gratuitement pour tous les utilisateurs du hub de vendeurs sur plusieurs marchés, y compris des informations sur les prix et des rapports sur la qualité des listes. En outre, nous avons lancé Sourcing Insights qui aide les vendeurs à déterminer les catégories de tendances, les meilleurs produits et à indiquer quel inventaire est le plus susceptible de vendre. Pour acquérir plus d'acheteurs, nous ajoutons également de nouveaux formats d'annonces à notre marketing d'affichage et social, y compris la vidéo, et nous avons amélioré les flux d'inventaire pour les alimenter. Une fois que nous avons acquis ces acheteurs, nous apportons des changements pour accroître l'engagement et la confiance au cours de leurs 90 premiers jours et au-delà. À titre d'exemple, nous exploitons une approche axée sur le mobile et réorganisons les principaux acheteurs de communications que nous avons saisis.

Nous constatons un engagement accru de la part des clients de la génération Z et de la génération Y grâce aux achats sociaux tels que eBay Sneaker Showdown. Pour nos acheteurs expérimentés, nous continuons d'optimiser l'expérience d'achat de bout en bout. Au premier trimestre, nous avons augmenté la conversion en améliorant la compréhension de nos moteurs de recherche des requêtes complexes plus longues et nous avons ajouté des fonctionnalités pour aider les acheteurs à identifier les articles de ramassage locaux gratuits dans leur communauté. Nous sommes ravis que nos trois piliers stratégiques génèrent une croissance du volume, des vendeurs et des acheteurs, mais nous avons une longue piste devant nous. Nous continuerons à conduire nos décisions d'investissement à la fois organiques et inorganiques dans la poursuite de la réalisation de cette vision.

Bien que je sois satisfait de nos résultats commerciaux, je suis plus fier de la façon dont nos employés et notre plateforme remplissent notre objectif d'offrir des opportunités économiques pour tous. Dans le cadre de notre engagement à autonomiser les petites entreprises partout dans le monde, nous avons annoncé un investissement de 25 millions de dollars dans le Clear Vision Impact Fund pour aider à soutenir les petites et moyennes entreprises appartenant à des minorités qui soutiennent les communautés historiquement mal desservies. Nous continuons à soutenir les efforts du National Health Care Service du Royaume-Uni et je suis heureux d'annoncer que nous sommes désormais jusqu'à 2 milliards d'articles EPI distribués à l'aide de la technologie d'eBay.

De plus, nous restons un influenceur actif au cours du premier trimestre. Nous avons collecté plus de 35 millions de dollars via eBay pour des œuvres caritatives. La société a également contribué à la justice avancée des Américains d'origine asiatique et a soutenu les dons des employés pendant le Mois de l'histoire des Noirs et le Nouvel An lunaire, et nous avons quadruplé les limites de dons correspondants des employés par l'intermédiaire de la Fondation eBay.

Enfin, un autre domaine qui m'inspire est l'impact d'eBay sur la planète. De nombreuses entreprises font des investissements admirables dans des programmes adjacents, mais chez eBay, la durabilité est au cœur de notre activité. Depuis la création d'eBay il y a plus de 25 ans, le re-commerce ou la revente de biens d'occasion fait partie intégrante de notre plateforme et de notre objectif. Notre communauté connecte et échange des articles d'occasion qui ont un sens et une utilité et gardent ces articles hors des décharges. Une enquête récente confirme que le re-commerce résonne avec nos clients. Aux États-Unis, 87% des personnes interrogées déclarent avoir vendu des biens d'occasion au cours des 12 derniers mois. Et ils ne se contentent pas de vendre, 81% des sondages auprès des clients de la génération Z indiquent que l'achat d'articles d'occasion est devenu plus courant au cours de la dernière année.

En résumé, nous faisons de grands progrès dans la réimagination technologique d'eBay. Nous avons livré des résultats historiquement solides au premier trimestre, ce qui nous place aujourd'hui dans une position plus solide que nous ne le pensions au début de l'année. Pour l'avenir, nous sommes ravis car notre stratégie à long terme fonctionne. En augmentant la satisfaction de nos clients, nous accélérons notre cœur de métier tout en attirant et en fidélisant les vendeurs et les acheteurs. Il y a encore du travail à faire, mais je ne pourrais pas être plus fier de l'équipe eBay. Ils sont concentrés et motivés et travaillent dur chaque jour pour innover, en gardant nos clients à l'avant-garde.

Sur ce, je cède la parole à Andy pour qu'il fournisse plus de détails sur nos performances financières. Andy?

Andy CringDirecteur financier par intérim

Merci, Jamie. Je commencerai mes remarques préparées par nos faits saillants financiers du premier trimestre à partir de la diapositive 4 de la présentation des résultats.

Le premier trimestre a été un autre excellent trimestre pour eBay. Nous avons généré plus de 27 milliards de dollars de GMV, notre trimestre le plus élevé jamais enregistré. Nous avons généré 3 milliards de dollars de revenus, 1,09 USD de BPA non-GAAP et 855 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles, tout en reversant 414 millions de dollars aux actionnaires par le biais de rachats d'actions et de dividendes en espèces.

Passant aux acheteurs actifs sur la diapositive 5, nous avons quitté le trimestre avec 187 millions d'acheteurs, ce qui représente une croissance de 7% d'une année sur l'autre, ce qui est cohérent avec le quatrième trimestre. Nous avons ajouté 13 millions d'acheteurs à l'écosystème depuis le début de 2020 et enregistrons des taux de rétention qui restent en ligne avec les tendances historiques. Et comme nous l'avons dit tout au long de 2020, nous continuons de constater une croissance du GMV par acheteur actif dans toutes les cohortes.

Passons à la diapositive 6. Au premier trimestre, nous avons activé 27,5 milliards de dollars de GMV sur le marché, en hausse de 24%, en accélérant de 6 points par rapport au quatrième trimestre. Au comptant, cela représente une croissance de 29%, une accélération de 8 points par rapport au quatrième trimestre. Comme plus de 60% de notre GMV est généré en dehors des États-Unis, nous avons constaté un avantage de conversion de 5 points en raison de la faiblesse du dollar. Le volume sur plate-forme, qui représente près de 85% du GMV total, a augmenté de 28%, une accélération de 7 points par rapport au quatrième trimestre, grâce à l'amélioration de l'expérience produit à l'échelle du site, aux progrès que nous réalisons dans les catégories clés, aux restrictions de mobilité accrues et au stimulus supplémentaire dans le NOUS.

Notre activité sur plateforme en Corée a été relativement stable par rapport au quatrième trimestre avec une croissance de 4% sur un an. Aux États-Unis, nous avons généré 10,4 milliards de dollars de GMV au premier trimestre, en hausse de 36% d'une année sur l'autre, en accélérant de 11 points par rapport au quatrième trimestre, grâce à la dynamique de la mobilité, aux paiements de relance et au renforcement de nos catégories principales, y compris les objets de collection. Le GMV international est en hausse de 17% d'une année sur l'autre, soit une accélération de 2 points par rapport au quatrième trimestre grâce à la solidité de nos catégories principales et à la dynamique de la mobilité.

Passons au chiffre d'affaires sur la diapositive 7. Notre chiffre d'affaires net au premier trimestre était de 3 milliards de dollars, en hausse de 38% et en accélération de 10 points sur une base neutre en termes de change. Comme l'a dit Jamie, c'était notre meilleur trimestre depuis 2005. Sur une base spot, cela représente une croissance de 42%. Nous avons réalisé 2,7 milliards de dollars de revenus de transactions, en hausse de 40%, en accélérant de 9 points par rapport au quatrième trimestre, principalement grâce à notre migration des paiements et à la vigueur de nos volumes. Dans le domaine des paiements gérés, nous continuons à exécuter et avons fait de grands progrès dans la migration des vendeurs vers la nouvelle plate-forme de paiement. Comme Jamie l'a mentionné, nous avons traité plus de la moitié de notre volume mondial sur plate-forme au cours du trimestre, ce qui a contribué à environ 15 points de croissance supplémentaire des revenus par rapport à 2020.

Le taux de prise de transaction a été de 10% pour le trimestre, soit une accélération de 20 points de base, grâce aux paiements gérés, partiellement compensés par la catégorie et la composition des vendeurs, en plus des effets de couverture de change. Lorsque nous avons commencé le parcours des paiements gérés, nous nous attendions à augmenter progressivement la monétisation de notre site tout en offrant une meilleure économie de vendeur, une expérience améliorée pour les acheteurs et les vendeurs, et une croissance globale des revenus de l'entreprise. Nous continuons à livrer dans toutes ces dimensions. Nous avons fourni 291 millions de dollars de services marketing et autres revenus, en hausse de 22%, en accélérant de 19 points par rapport au quatrième trimestre, grâce à la croissance de première partie en Corée, qui a augmenté d'environ 120%, en plus de la force de la publicité et de l'expédition.

Passons à la diapositive 8 et aux principaux facteurs de coût. Au premier trimestre, nous avons dégagé une marge opérationnelle non-GAAP de 33%. Il s'agit d'une hausse d'environ 140 points de base d'une année sur l'autre, tirée par le volume et la publicité, partiellement compensée par les réinvestissements produits et marketing, l'impact de la croissance des paiements gérés et le change. Pour chacune des catégories de dépenses non conformes aux PCGR, le volume et un taux de prélèvement plus élevé ont fourni un effet de levier en pourcentage des revenus. Je fournirai un contexte supplémentaire pour d'autres facteurs importants.

Le coût du chiffre d'affaires a augmenté de près de 4 points d'une année sur l'autre, l'effet de levier ayant été plus que compensé par la mise à l'échelle des paiements gérés et notre programme d'inventaire de première partie en Corée. Pour rappel, la structure de coûts des paiements gérés inclut des coûts de traitement des paiements qui évoluent en fonction des revenus des paiements. Cette dynamique a été pleinement envisagée dans nos objectifs de marge 2022.

Les frais de vente et de marketing ont diminué de près de 2 points par rapport à l'année précédente, l'effet de levier étant partiellement compensé par des investissements dans notre stratégie verticale, des réinvestissements stratégiques dans le marketing en ligne et le change. Les coûts de développement de produits ont baissé de 10 points de base, l'effet de levier étant principalement compensé par des investissements dans l'expérience produit de bout en bout en plus de la gestion des paiements et de la publicité. Le G&A est en baisse de près de 2 points, principalement en raison de l'effet de levier et d'un contrôle rigoureux des coûts. Les pertes de transaction ont diminué d'environ 1,5 point en raison de l'avantage de la compensation des frais dans notre initiative de paiements gérés et de l'augmentation des frais différés et de la protection des vendeurs liés à COVID.

Passons au BPA sur la diapositive 9. Au premier trimestre, nous avons livré 1,09 $ de BPA non-GAAP, en hausse de 59% par rapport à l'année précédente. La croissance du BPA non conforme aux PCGR a été principalement tirée par un volume plus élevé, une croissance des paiements et de la publicité et la réduction du nombre d'actions, tirée par nos rachats, partiellement compensée par des investissements dans les produits et le marketing. Le BPA GAAP pour le trimestre était de 0,82 $, en hausse de 44% par rapport à l'année dernière. L'augmentation du BPA GAAP est principalement due aux mêmes facteurs que la performance non-GAAP, partiellement compensée par la juste valeur du warrant Adyen.

Passons à la diapositive 10. Au premier trimestre, nous avons réalisé un très bon trimestre de génération de trésorerie, terminant le premier trimestre avec 855 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles, une augmentation de 65% d'une année sur l'autre grâce à la croissance du chiffre d'affaires, à l'augmentation du fonds de roulement et à la baisse des dépenses en immobilisations. Passons à la diapositive 11. Pour le trimestre, nous avons terminé avec des liquidités et des placements de 3,9 milliards de dollars et une dette de 7 milliards de dollars. Au premier trimestre, nous avons racheté environ 5,2 millions d'actions à un prix moyen de 55,70 $ l'action, soit 292 millions de dollars. Nous sortons du trimestre avec 5,7 milliards de dollars d'autorisation de rachat d'actions restantes.

Passons à la diapositive 12 et aux investissements. Lorsque nous avons annoncé la transaction Classifieds avec Adevinta le 20 juillet de l'année dernière, la valorisation était de 9,2 milliards de dollars sur la base d'une combinaison de liquidités et de la valeur des actions Adevinta à ce moment-là. Au 27 avril, le cours de l'action Adevinta s'était apprécié de près de 37%, ce qui a porté la valeur de l'opération à plus de 12,7 milliards de dollars. Nous nous attendons toujours à ce que la transaction soit conclue au deuxième trimestre, la partie en espèces de la transaction fournissant environ 2 milliards de dollars nets d'impôts.

Se tournant vers Adyen. Les bons de souscription que nous avons acquis au deuxième trimestre de 2018 sont évalués à 1 milliard de dollars à la fin du premier trimestre, soit une augmentation de plus de 700 millions de dollars d'une année sur l'autre. Vous pouvez trouver plus d'informations sur le mandat Adyen dans notre 10-Q. Nous restons enthousiasmés par ces deux investissements, le caractère facultatif qu'ils offrent et la valeur significative que chacun peut générer pour nos actionnaires.

Passons aux indications de la diapositive 13. Pour le deuxième trimestre, nous projetons un chiffre d'affaires compris entre 2,98 et 3,03 milliards de dollars, avec une croissance de 8% à 10% sur une base organique neutre en termes de change, ce qui représente une croissance de 12% à 14% sur une base au comptant. Cela suppose que le volume du marché diminue les chiffres à un à deux chiffres élevés sur une base neutre en termes de change, ce qui représente une baisse des chiffres à un chiffre moyens à élevés sur une base au comptant. Ce guide de volume est régi par trois composants principaux. Premièrement, l'impact négatif du rodage de notre deuxième trimestre le plus important jamais enregistré, alimenté par la première vague de restrictions à la mobilité, de paiements de relance et de perturbations de la chaîne d'approvisionnement.

Deuxièmement, les avantages continus des facteurs macroéconomiques, y compris la mobilité et les paiements de relance dans nos propres activités de plate-forme, qui, selon nous, contribuent à une croissance élevée à un chiffre ce trimestre. Troisièmement et surtout, la poursuite de la mise en œuvre d'initiatives nous guidant vers notre vision, dont beaucoup ont été soulignées par Jamie plus tôt. Sur une base annuelle sur deux ans, ces prévisions représentent la croissance des adolescents élevés au comptant, soit plus de 4 milliards de dollars de GMV supplémentaire par rapport au même trimestre en 2019, car nos vendeurs et acheteurs ont découvert ou redécouvert le pouvoir et portée de notre plateforme mondiale.

Nous prévoyons un BPA non-GAAP de 0,91 USD à 0,96 USD par action, soit une baisse de 6% à 11%, principalement due au désendettement des volumes et à la poursuite des investissements dans les produits et le marketing à l'appui de notre stratégie, partiellement compensée par des paiements gérés et une diminution du nombre d'actions. . Nous prévoyons un taux d'imposition effectif non-GAAP de 16% à 18%, nous nous attendons à un BPA GAAP des activités poursuivies de l'ordre de 0,67 USD à 0,72 USD par action au deuxième trimestre.

Enfin, au deuxième trimestre, nos prévisions de BPA supposent un rachat d'actions d'environ 400 millions de dollars. Bien que nous fournissions des conseils pour toute l'année, nous souhaitons fournir un contexte supplémentaire sur notre chemin à suivre. En termes de volume, notre conviction dans la vision augmente et nous sommes convaincus que ces efforts continueront à générer une croissance supplémentaire à mesure que nous évoluons. Bien que difficile à prévoir, la mobilité continuera probablement de s'améliorer tout au long du deuxième semestre, sous pression de la croissance, et lorsqu'elle est combinée à un rodage plus facile qui pourrait entraîner des taux de croissance des volumes neutres en termes de change au deuxième semestre similaires à ceux de nos prévisions du deuxième trimestre.

Pour les acheteurs, à l'instar de GMV, nous prévoyons que la croissance sera mise sous pression alors que nous chevauchons les périodes d'acquisition élevée d'acheteurs. Nous prévoyons que la croissance des revenus continuera de dépasser considérablement la croissance du GMV, car nos initiatives de monétisation conduisent à un taux de prise effectif plus élevé. Plus précisément, dans le domaine des paiements, nous en sommes à la moitié de la migration du GMV sur plateforme et nous prévoyons générer au moins 1,7 milliard de dollars de revenus en 2021, en bonne voie pour réaliser au moins 2 milliards de dollars de revenus en 2022.

Sur la marge, nous sommes sur l'objectif et restons déterminés à fournir 2 points d'expansion de marge par rapport à 2019, atteignant au moins 30% d'ici 2022. Nous avons dit en cours de route que l'accroissement de la marge ne serait pas linéaire et en 2021, nous prévoyons que la marge sera environ 29% pour l’année complète. En ce qui concerne l'allocation de trésorerie et de capital, nous continuerons de fournir un flux de trésorerie disponible solide. Nous restons attachés à nos objectifs et à nos locataires et nous continuerons d'optimiser notre structure du capital en leur sein. En ce qui concerne spécifiquement les rachats, pour l'année complète, nous prévoyons de racheter environ 2 milliards de dollars d'actions, à l'exclusion du produit de la transaction. Nous mettrons à jour les plans d'utilisation du produit de la transaction de petites annonces au moment de la clôture.

Pour nos activités en Corée, nous avons un processus d'examen stratégique en cours, qui comprend la possibilité d'une vente, avec l'intérêt de plusieurs parties. Nous explorons cet intérêt et nous fournirons une mise à jour lorsque nous aurons des informations importantes à partager. Et enfin sur le change, aux taux actuels, nous nous attendons à ce que l'avantage de la devise soit moindre au second semestre alors que nous doublons un dollar américain relativement plus faible.

En conclusion, le premier trimestre a été un trimestre record pour eBay, et nous entamons le deuxième trimestre avec enthousiasme quant à la voie à suivre pour réaliser tous les aspects de notre plan à long terme. Nous continuerons de mettre en œuvre nos initiatives de modernisation pluriannuelles, qui génèrent des avantages importants pour nos clients et nos actionnaires alors que nous nous dirigeons vers au moins 2 milliards de dollars de revenus et 0,5 milliard de dollars de bénéfice d'exploitation en paiements gérés et le prochain milliard de dollars de revenus publicitaires. . Nous mettons en œuvre notre stratégie de base, en augmentant la satisfaction de la clientèle et en attirant et en fidélisant les clients alors que nous capitalisons sur le marché adressable de 0,5 billion de dollars qui croît à deux chiffres.

Nous fournissons un flux de trésorerie disponible solide et constant et continuons à déployer ces liquidités de manière disciplinée en investissant dans notre plateforme à long terme et en remboursant le capital aux actionnaires. En ce qui concerne les marges, nous restons sur l'objectif d'au moins 2 points d'amélioration en 2022 par rapport à 2019, tout en continuant à accroître l'efficacité et à réinvestir stratégiquement pour accélérer la croissance. Enfin, nous exécutons nos revues de portefeuille et nous déploierons le capital de manière disciplinée en équilibrant le réinvestissement dans le noyau, la capacité de fusions et acquisitions, le versement d'un dividende et le rachat de nos actions sous-évaluées.

Et maintenant, nous serons heureux de répondre à vos questions. Opérateur?

Questions et réponses:

Opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Notre première question vient de Ross Sandler avec Barclays. Votre ligne est ouverte.

Ross SandlerBarclays – Analyste

Salut les gars. J'ai trois questions, si cela vous convient, désolé. Les conseils que vous avez donnés ressemblent à une perte d'année en année. Mais si vous regardez séquentiellement 1Q à 2Q, je pense que cela suppose une baisse d'environ 7% Q-sur-Q pour GMV et était une sorte de Q-sur-Q plat, alors je suppose que vous pouvez analyser cela en combien cela ressemble à un stimulus brûler par rapport à la réouverture de ces économies dans le contexte de ce que Jamie a dit au sujet des acheteurs conservant un niveau élevé et des dépenses par acheteur en hausse, essayant simplement de concilier cela.

Le deuxième est à la marge. Ainsi, les prévisions de marge de 29% sont-elles uniquement à partir de tous ces revenus de paiement provenant d'une marge inférieure, ou y a-t-il d'autres domaines distincts dans lesquels vous superposez l'investissement. Et enfin, sur les cartes à collectionner, y a-t-il d'autres catégories comme celle-ci qui vont juste avoir émergé au cours de la dernière année que vous aviez peut-être naissantes et qui étaient alors comme activées parce que le comportement des consommateurs a changé. Tout autre élément que les cartes à collectionner que vous indiqueriez serait un exemple de tout cela pour expliquer pourquoi eBay serait en bien meilleure forme du point de vue de la catégorie. Merci beaucoup.

Jamie IannonePrésident et chef de la direction

Ouais, je vais commencer par les cartes à collectionner maintenant, et laisser Andy parler des deux autres. Alors oui, nous avons toujours eu une grande histoire dans le secteur des objets de collection et une grande histoire dans les cartes à collectionner. De toute évidence, le premier trimestre a été très solide, dépassant le milliard de dollars au cours du trimestre, soit plus de la moitié du record de l'année dernière. Et je dirais qu'en général, ce que nous voyons, c'est que lorsque nous prenons catégorie par catégorie et que nous avons changé le NPS et nous avons changé l'expérience client qui change les acheteurs et les vendeurs et le GMV suit. Et dans ce cas, c'est similaire à ce que nous avons vu dans les baskets et dans les montres où ce changement a conduit à des performances radicalement différentes.

Nous voyons la personnalisation, que nous venons de lancer ce trimestre, comme une autre de ces opportunités. Nous faisons des millions d'articles sur le site aujourd'hui, mais nous le faisons d'une manière qui est vraiment pleine de frictions entre l'acheteur et le vendeur, ce qui le rend vraiment transparent et les choses nous donnent l'opportunité d'ouvrir plus de GMV. Mais comme je l'ai dit dès le départ, nous n'avons même pas touché à certaines des principales catégories que nous avons comme la maison et le jardin, la mode, l'électronique et les pièces et accessoires. Ce sont de grandes catégories de base qui offrent toutes des opportunités abordables qui, selon nous, peuvent bénéficier de ce manuel.

Andy CringDirecteur financier par intérim

Ouais, Ross. And on the other two questions on Q2 and Q1 versus Q2 dynamics. I mean clearly the first quarter was a huge quarter for us as I said, our largest quarter ever. As we indicated in January, we had seen increasing restrictions late last year through most of our markets and those kind of persisted into the first quarter and the growth in the first quarter driven by two main factors. As we've said, the continued underlying performance and then the correlation between mobility and GMV.

And then as the quarter progressed, you know, a lot of further developments and things we learned along the way back to January pace of vaccines were very different from where they are today, mobility has improved throughout the quarter in most markets and then you've got, as you mentioned, the impact of stimulus payments in the US, which it's hard to say exactly the impact but or when it started or when it will stop. But we believe the peak of that impact was probably in the March timeframe. So when you look then on a quarter-over-quarter basis, the biggest difference between Q1 and the outlook for Q2 would be the fact that the — the stimulus — not stimulus, sorry the mobilities in a better place today than it was at the beginning of the first quarter.

Underlying performance continues to be great. And then as we've said progress on payments is you know it's continuing to be very positive as well. That leaves a little bit into — to your second question on margin rate for the year. I think a couple of things to consider. We're still on target for the 30% that we said for next year and we have said all along, it's not going to be linear, we're going to have quarters where we're up or down and we're going to continue to balance growth and margin along the way. A couple of things, when you look at Q1 relative to the rest of the year and then the second half. And again, you hit on a couple.

I think it's important to remember our historical trend is that Q1 is a bit higher than the rest of the year, and typically higher than Q2. Last year, that was a bit muted with the amount of growth that we saw. But I think this year with the relative size of the two quarters more on that trend and then without getting into a specific walk on the second half, I think three things. One would be, you know moderating growth, which will have some impact on volume and deleverage. We continue to invest for long-term health. So we're not going to be managing to a quarterly margin target we're working toward longer term business health and then you did call it and it's a great problem, which is you know payments is scaling rapidly, it's delivering a tremendous amount of incremental op income and it does come with a minor bit of pressure on operating margin, but we feel great about that progress and what it does for the P&L.

Opérateur

Our next question comes from Colin Sebastian with Baird, your line is open.

Colin SébastienBaird – Analyste

All right, great, thanks for the questions. I guess, first off, bigger picture question for you, Jamie. You talked a bit about some of the additional product planning with advertising and so more broadly, I wonder how you think about the ramp of overall seller monetization, how much additional upside you see there? Or if you see perhaps an opportunity longer term to shift the model toward more ad orientation like we see with marketplaces in other — in other markets.

And then secondly, on the margin side and the spending side obviously, dynamics this year are a little bit different, given the comps, but we've seen periods of reinvestment with eBay over the last decade. And so, Jamie, you outlined a bit of a division last year and it sounds like you're happy with the progress this year, so far this year with the verticals but how do you weigh the need to invest long term and measure your performance on a short-term basis and how quickly are you going to be able to pivot if necessary.

Jamie IannonePresident and Chief Executive Officer

Yeah, so first on the monetization side. So look, obviously both payments and advertising are leading to the significant growth in revenue ahead of payments. Since you asked more about advertising, I'll talk about. We feel great about the business in part because our sellers are seeing a great return on the ad spend and we think there is a lot of opportunity left from that perspective to help them be able to move their products with velocity. So what we are announcing this quarter is that we're basically rolling out three new experiments or pilots in our advertising business.

The first being placement for our auctions. So the growth that we've seen to date has really just been on the fixed price business. So that'll be a new capability. We're also testing a CPC based capability for our sellers, which is a new potential growth vector and we're looking at off eBay opportunities for our sellers to even further increase their exposure. So we continue to look at the monetization and we're adding value to sellers. A great example for that is in watches this quarter, we saw an opportunity to increase our fees there because of the value that we're creating for our sellers in that category.

Overall, when I look at advertising., it's still only 1% of GMV and if you look at benchmarks, there is significant opportunity above that. And we, as long as we continue to add value to sellers, we think there'll be a continued opportunity. On the second part of the investments, we laid out in July, the strategic plan and started with the category idea on vertical specifically of reinventing the experience, changing the NPS and driving GMV and if you look at the results of the past few quarters. This is the fourth quarter in a row where we have triple-digit growth in sneakers. This is a business that has been declining double digits. Our watches went from 16% last quarter to 38%.

More importantly though, we're seeing customer satisfaction metrics in the 80s and 90s and so we think this concept of really applying it to other parts of the business. So what you're going to see over the next coming quarters and years is us continuing to expand that focus and invest in and roll out additional categories like I said upfront the majority of our big categories like parts and accessories, electronics, fashion all have similar opportunities to follow that playbook. So yeah, we're going to continue to do it in a balanced way, as I talked about in July, managing what we spend with what we see as the growth opportunity. And we've already done that in a lot of areas, especially in marketing over the past couple of quarters.

Colin SébastienBaird – Analyste

Great, thank you.

Opérateur

Our next question comes from Edward Yruma with KeyBanc, your line is open.

Edward YrumaKeyBanc — Analyst

Hey, thanks so much for taking the questions. I guess just first as a follow up to the previous question, it was interesting that you took uptake rate in watches, I guess, Jamie, if you step back and look at take rate overall base take rate, are there more opportunities to take uptake rate other services you can continue to add that exclude advertising that would allow you to have a higher take rates. And then I guess as you guys make some of these muscle moves in specific verticals, any sense as how large these verticals are as a percent of total GMV?

And then a follow-up on fashion. I know you've been doing some off-price fashion test in the UK, planning on rolling that up to the US. Thank you.

Jamie IannonePresident and Chief Executive Officer

Yes, so on take rate obviously with payments, we actually think we are for the vast majority of sellers they are going to experience lower fees, even though it will mean at least $0.5 billion of operating income to our business, and we continue to look for ways that we can drive kind of a new experience behalf eBay advertising is a great example of that. And to your comment on watches, it's really kind of a category by category basis of us looking at what value are we creating and what opportunities are there for our sellers.

On how large this can be, we — why we're focused on the non-new in season is because we believe it's a, it's a $500 billion total addressable market. And if you look at our categories on the site. We have high single-digit, low double-digit penetration and so we think there is lots of opportunity and coming back to the core of what we said about re-commerce. I think more and more, especially in younger generations are interested in the re-commerce of pre-loved items, and so it's why we're leaning in so much toward that. Also we're seeing this strategy is working with C2C.

So our C2C again outgrew our B2C grew 34% versus 21% but only not only that brings the unique inventory, but it turns those buyers into twice as valuable buyers when they try — when they try casual side. And then lastly, the test we've been doing on the brand outlets side in the UK has been performing well. We're growing double-digits ahead of market rates. And as I mentioned before, what's great is that while we went out and source all of the initial programs to kind of build that up and now the brands are actually calling us and asking us to be part of that program. So you've seen this playbook from us over the past few quarters where we're trying things in different markets, finding success and then rolling them out more broadly. So we've had a lot of success with sneakers in the US and we're now rolling that out to UK, Canada and Australia this quarter, and you could see us continue to follow that playbook.

Edward YrumaKeyBanc — Analyst

Great, thank you.

Opérateur

Our next question comes from Tom Champion with Piper Sandler, your line is open.

Tom ChampionPiper Sandler – Analyste

Hi, good afternoon. I just wanted to ask a follow-up to the prior question, I think last quarter you framed GMV covered by new category experiences and it was single digits or less than 10% of GMV in the fourth quarter. I'm just curious if you could update that metric where new category experiences reached this quarter and maybe what could be achieved by year-end? Any comments on that would be helpful.

And then, Jamie, I'm just curious if you could talk about what are the remaining seller pain points that you're really focused on. You've clearly done a lot of work with the payments and maybe reach on the advertising side. But what are you hearing from sellers as to the features that they'd like to see. Thank you.

Jamie IannonePresident and Chief Executive Officer

Oui. So look at what I'd say is that the categories that we tackled thus far, we're still in kind of single-digit percentage territory and said is that we believe that over half over the coming years, over half of the GMV is addressable in this type of opportunity and especially in some of these major categories. And frankly, there's probably opportunities across all categories over time to be able to change it. We really wanted to see if the thesis that we laid out worked and it's been working pretty consistently and that's the feedback we're getting from buyers and sellers and we're obviously seeing it in the business.

There is a lot of opportunity for us on the seller side. So on the store side we're migrating all of our stores to the NextGen platform that's mostly complete, which is a much better platform for them. This quarter we're rolling out CRM capabilities, which has been a long-standing ask if there is so that they can remarket to buyers through packing slips through email etc. So that's been pretty significant. And then even things like the customization that we're launching as a long-standing seller request to drive their business. We didn't talk much about this, but one of the pain points that's existed in the eBay community for our sellers has been unpaid items for since the company really started, payments was divorced from or separated from purchase and so seller sometimes would have a transaction closed without getting paid.

The ability — now that we've launched managed payments and we're migrating a bunch of new technologies, we actually reduced that by 80% for our sellers. So that's a pain point that we're really happy to be able to eliminate for them. And then on the C2C side, it's really about making it easier, why you see us launching things like image-based listing is because we want to take all the friction out of the experience and make it a really short couple of minute process to get your items up onto the platform. So we're doing a lot more education things around the seller business really focused on continuing to drive that C2C business. So I think each quarter, we'll be rolling out features that really address this key thesis of taking all the friction out of the experience and making this the best marketplace in the world.

Tom ChampionPiper Sandler – Analyste

Thank you.

Opérateur

Our next question comes from Mark Mahaney with Evercore ISI. Your line is open.

Shweta KhajuriaEvercore ISI – Analyste

Hi, this is Shweta for Mark. I was wondering if you could please comment on buyer growth, you laid out some of the initiatives that you are taking to continue to drive growth. Where do you think, what do you think could be a sustainable growth rate for buyers? And then the second thing you also pointed to some of your top categories and that includes collectibles, home and garden, electronics, fashion, parts and accessories. I may have missed some, but how big are they currently today as part of, as a percentage of GMV and how do you think the cross category shift plays out in case of reopening. Thank you.

Jamie IannonePresident and Chief Executive Officer

Yeah, so first on buyers look in Q1, we added 7% to our active buyer count to 187 million globally over the past year, we've added 13 million buyers to the marketplace and what we're seeing is that those buyers are behaving with strong performance like pre-pandemic. So they're not just coming to eBay for during the pandemic time period and leaving. We're converting a good amount to our strategy of long-standing enthusiasts. We're really focused on the first 90 days for buyers and making sure that they have a great experience on the site and what you're seeing is that the NPS is up, especially in focus categories like watches and sneakers, certified refurbish where you now have a two-year warranty and hassle-free returns.

So we're really, we're really pleased with that. You know the cross category nature and the size of these categories is one of the best assets of eBay. We talked last quarter about our sneaker buyer where we acquire a new Gen Z buyer, they end up buying $500 in sneakers but another $2000 outside sneakers. We're seeing the same type of thing in watches where we're acquiring a buyer of new high-end watches and they're spending thousands of dollars outside of other categories. So we continue to lean in because of the huge accelerator for us to get buyers purchasing cross category and a lot of the marketing technology that we've built and we worked on the AI was recommendations etc is really centered on this idea of capturing buyers and having them transact in multiple categories.

Shweta KhajuriaEvercore ISI – Analyste

Okay, thank you.

Opérateur

Our next question comes from Justin Post with Bank of America. Your line is open.

Justin PostBank of America — Analyst

There's going to be a lot of moving parts this year with e-commerce facing the comps and it's not just you. So what do you think is the best way to measure your progress this year as we think about it, is it market share versus e-commerce spend? And what specific milestones if GMV matches your outlook, should we be looking for that really show you're making progress this year. Thank you.

Jamie IannonePresident and Chief Executive Officer

Yeah, so I mean, one that we're clearly looking at is with last year being such an anomaly with the pandemic at the year-over-two-year and the growth that we're seeing there, which we're excited by clearly we'll be lapping some of the buyer, extensive buyer growth that we had in last Q2. But we're looking at the performance of those active buyers on a go-forward basis. And we're pretty pleased with them with that performance. And then the last thing I'd say is that look a lot of the stuff that we're doing on the core strategy is really about the long-term growth. So we're going to see things in the short term variances versus prior year. But I think for me, the core thing is the playbook that we put in place is working. This thesis of really changing the growth trajectory of the category by investing in the playbook is what the team is focused on and we're going to stay on that for that near to medium future.

If I look at coming into this in 2019, we were, I think, declining 2% from a GMV perspective and if you look at our revenue growth projected next quarter, we're looking at double-digit revenue growth. So we feel good about where we're positioned coming out of the pandemic.

Justin PostBank of America — Analyst

Great, thank you.

Opérateur

Our next question comes from Stephen Ju with Credit Suisse. Your line is open.

Stephen JuCredit Suisse — Analyst

Okay, thank you so much. So, Jamie, now that the US payment penetration is seems to be approaching the finish line here, is there anything you can say about how the simplified checkout versus what the buyer has had to go through before and how that might be resulting in hopefully a decrease to the overall friction and hence an increase in conversion rate or purchase velocity? And I guess as a follow-up to some of the earlier questions on advertising, as an increasing proportion of the transactions end up being C2C or what might be more unique collectible or enthusiast items should we still be thinking that that type of gross merchandise value is still appropriate for POA because it seems like advertising should bode best for probably those categories where there are multiple sellers trying to sell a fairly homogeneous item. Merci.

Jamie IannonePresident and Chief Executive Officer

Yeah, so first on the payment side, I would say yes, not only buyers now have more choices of how to pay including Google Pay, Apple Pay, credit card, debit, PayPal, etc., but you no longer have to set up two different accounts you no longer have to manage the claims process returns process in two different areas. It's one eBay money back guarantee. So to us a dramatically simplifies the whole experience for a buyer and makes it easier, they keep that payment on file, and it's just a dramatically easier experience. And then it's helping the seller to because I mentioned the unpaid item example earlier on the call, but also the ability for them to manage all of their business in one place, it makes it much more streamlined to just run a business on eBay.

On the Promoted Listings, we see opportunities really across every category and every price point of GMV. The beauty of the CPA model that we've had, the cost-per-acquisition model has been just the simplicity of it, I'm just adding the percentage and it makes it really easy, but the CPC model that we're launching also give the opportunity to really kind of push volume in a different way, with a different set of capabilities, but even on single and unique items, people want to promote those items and get more exposure for them they have for the longest period of time. It's why we're launching the ads feature for auction and testing that is to, is to really go after it and it's still, it's still not, we still have a lot of opportunity across our listings to increase the penetration, like I said before, we're only at 1% of GMV.

Stephen JuCredit Suisse — Analyst

Thank you.

Opérateur

Our next question comes from Deepak Mathivanan with Wolfe Research. Your line is open.

Deepak MathivananWolfe Research – Analyste

Génial. Hey guys, thanks for taking the question. So first, can you provide some color on what categories are specifically seeing robustness with mobility improving in second quarter. And then on the commentary around the second-half GMV trends comps were also progressively getting easier once you navigate past second quarter but you're saying that potentially GMV trends could be similar to second quarter. I know there is one-time items in 2Q and there is potentially some geographies coming out later in terms of mobility. But can you parse out between those. And do you expect further reversal in terms of kind of comparable basis on volumes beyond 2Q?

Jamie IannonePresident and Chief Executive Officer

Yeah, I'll take the first one, and I'll let Andy take the second. So on the category piece we talked about last year was people started buy — panic buying everything that was related to kind of health needs across the board on eBay and then we saw that expand into kind of stay at home categories, fitness and laptops, those types of things in our electronics business, and then really went kind of across the board over the course of the year. So as you think about this year, it's really just a change against the backdrop of what we were buying last year. I'll let Andy take the second part of that. Oui. And look, we didn't provide guidance for the second half, just because of the dynamic environment in the wide range of outcomes. You are right. When you look at the comps for Q3 and Q4, they are modestly easier as we go through the year. The second piece, I'd say is we continue to expect to see the underlying business perform. I think the wildcard in all of this is the macro factors, mobility and stimulus, incredibly hard to predict. There is certainly some benefit in the second quarter to those. And it's possible that as regions open up and mobility improves that offset some of the comps, the easier comps that we see in the second half. It's a scenario. It's just, it's hard to accurately predict where mobility heads. Operator, we've got time for one more.

Opérateur

Our final question comes from Brian Nowak with Morgan Stanley, your line is open.

Brian NowakMorgan Stanley — Analyst

Merci d'avoir pris ma question. I wanted to ask about, you've done a great job of tackling a handful of these categories, the sneakers, watches authenticated and that trading cards and now, someone who sold their trading card, it is a much better experience. So the question is, as we sort of look ahead to the next 10%, 20%, 30%, 40%, 50% of GMV that you're going to reredo, what is sort of the main technological constraint that you think is going to sort of dictate how quickly or slowly, you're going to be able to sort of redo the rest of the categories on the platform. And as you're talking about the back half, are you assuming you're going to have more categories rolled on to the new stronger interface yet.

Jamie IannonePresident and Chief Executive Officer

Oui. So the first thing I'd say is that on the category piece, in some cases the categories have overlapped in terms of features or capabilities we need to build in order to make that a winning NPS for us. So we've built authentication of ones it took us a couple of months to build it out, but then we brought it even roll it out to the next category and a couple of weeks and expand that geographically. And so I think that's actually true for a lot of areas where there is components or features that we're building specifically to drive the NPS of the category that will be applicable to a broad set of categories across the experience.

And in terms of pace, we're going to continue to do what we've done before which is roll them out in a specific geography, make sure that we're seeing the intended impact and then roll it out across the board. We don't really want to talk about which category is next and what we're focused on, for competitive reasons, but I would just say that we're really pleased with the playbook. We're really pleased that we're able to drive significant growth and a significant change in trajectory. And most importantly a significant change in the customer experience. And so, you're just going to see us continue feature after feature, category after category.

The second thing I'd say is that the verticals is not the only investment that we're making a lot of our investment is going to site wide investments that impact all categories. Clearly, that's true for payments and advertising, but the same is true across our seller tools, across our API business, across the CRM and couponing capabilities that we just rolled out investments that we have in search and SEO which apply to the whole business. So the way I think about it is kind of a good amount of investment in verticals to really change the NPS of those categories, but a significant amount of site wide investments as well which is mixed all categories. So that's the strategy. That's how we think about it and we're really pleased with the performance.

Opérateur

(Operator Closing Remarks)

Duration: 60 minutes

Appelez les participants:

Joe BillanteVice President of Communications and Investor Relations

Jamie IannonePresident and Chief Executive Officer

Andy CringInterim Chief Financial Officer

Ross SandlerBarclays – Analyste

Colin SébastienBaird – Analyste

Edward YrumaKeyBanc — Analyst

Tom ChampionPiper Sandler – Analyste

Shweta KhajuriaEvercore ISI – Analyste

Justin PostBank of America — Analyst

Stephen JuCredit Suisse — Analyst

Deepak MathivananWolfe Research – Analyste

Brian NowakMorgan Stanley — Analyst

More EBAY analysis

Tous les relevés de notes des appels relatifs aux revenus


AlphaStreet Logo

Cet article représente l'opinion de l'auteur, qui peut être en désaccord avec la position de recommandation «officielle» d'un service de conseil de prime Motley Fool. Nous sommes hétéroclites! Remettre en question une thèse d'investissement – même l'une des nôtres – nous aide tous à réfléchir de manière critique à l'investissement et à prendre des décisions qui nous aident à devenir plus intelligents, plus heureux et plus riches.



Source link

Il n’a onques été aussi facile de jeter un web site e-commerce de à nous jours, il assez de voir le nombre de sites e-commerce en France pour s’en rembourser compte. En effet, 204 000 sites actifs en 2016. En 10 ans, le taux le montant le pourcentage de websites est fois 9. Avec l’évolution des technologies, média à grand coup d’histoire de succès story, (si si je vous assure, je suis aussi tombé dans le panneau) le e-commerce a longuement été vu tel que un eldorado. Du coup, une concurrence accrue a vu le journée dans de nombreuses thématiques.