Transcription de l'appel aux résultats du 4e trimestre 2020 de Williams-Sonoma (WSM)


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

Williams-Sonoma (NYSE: WSM)
Appel aux résultats du T4 2020
17 mars 2021, 17h00. ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2020 de Williams-Sonoma, Inc. (Instructions pour l'opérateur) Cet appel est en cours d'enregistrement. Je voudrais maintenant passer l'appel à Elise Wang, vice-présidente des relations avec les investisseurs, pour discuter des mesures financières non conformes aux PCGR et des déclarations prospectives.

Allez-y.

Elise WangVice-président, relations avec les investisseurs

Merci. Bon après-midi. Cet appel doit être considéré conjointement avec le communiqué de presse que nous avons publié plus tôt dans la journée. Sauf indication contraire, notre discussion d'aujourd'hui portera sur les résultats et les indications fondés sur certaines mesures non conformes aux PCGR.

Un rapprochement des mesures financières non-GAAP avec les mesures financières GAAP les plus directement comparables et notre explication des raisons pour lesquelles les mesures financières non-GAAP peuvent être utiles sont présentés dans l'Annexe 1 de notre communiqué de presse. Cet appel contient également des déclarations prospectives au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995 qui traitent de la situation financière, des résultats d'exploitation, des initiatives commerciales, des tendances, des plans de croissance et des perspectives de la société en 2021 et au-delà, et sont sous réserve de risques et d'incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ces déclarations prospectives. Veuillez vous référer au communiqué de presse actuel de la société et aux documents déposés auprès de la SEC, y compris le dernier 10-K, pour plus d'informations sur ces risques et incertitudes. La société n'assume aucune obligation de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives pour refléter des événements ou des circonstances pouvant survenir après la date de cet appel.

Je vais maintenant céder la conférence téléphonique à Laura Alber, notre présidente et chef de la direction.

Laura AlberPrésident et chef de la direction

Bonjour à tous et merci à vous tous de vous joindre à nous. 2020 a été une année de défis et de changements spectaculaires dans notre façon de vivre. Ce fut aussi une année où nous avons été poussés à nous adapter et à clarifier ce qui est important pour nous. Je ne pourrais pas être plus fier des accomplissements de l'équipe ici à Williams-Sonoma.

Leur dévouement était un élément essentiel de notre capacité à surpasser considérablement l'industrie et à gagner des parts de marché. Au quatrième trimestre, malgré les contraintes d'expédition et le faible trafic de détail, nous avons réalisé un autre trimestre d'accélération du chiffre d'affaires et de la rentabilité avec une croissance de 26% de la comp, notre plus haute performance trimestrielle de l'année, et une croissance de 85% du BPA. Cette bonne fin d'année, combinée à notre surperformance tout au long de 2020, a entraîné une croissance record du chiffre d'affaires de l'exercice, une forte croissance de la marge opérationnelle et un BPA qui était presque le double de celui de l'année dernière. Alors que nous envisageons l'année à venir et l'avenir à plus long terme de notre entreprise, nous sommes confiants dans notre capacité à stimuler la croissance et à améliorer notre rentabilité.

Nous avons de grands objectifs et de bonnes raisons de croire que nous les atteindrons. Aujourd'hui, je veux passer la majeure partie de notre temps à parler de nos trois facteurs de différenciation clés qui nous distinguent et sont devenus de plus en plus pertinents. Ils sont, tout d'abord, notre conception interne; deuxièmement, notre stratégie de premier canal numérique; et troisièmement, nos valeurs. Commençons par notre capacité de conception interne.

Nos équipes internes conçoivent nos propres produits, créent une esthétique originale et travaillent avec nos fournisseurs talentueux pour mettre sur le marché des produits de qualité et durables. Étant donné que la majeure partie de nos produits ne peut être trouvée ailleurs et que l'équation de la valeur de la qualité de la conception est si forte, nous avons un pouvoir de fixation des prix que d'autres n'ont pas. Tout au long de cette année, nous avons été très déterminés à réduire les promotions dans toutes nos marques. Il s'agit d'un changement très important et important de notre modèle.

Nous avons testé ce changement, en remplaçant les promotions sur tout le site par un contenu inspirant, et l'efficacité de ce changement est claire dans nos résultats, y compris les trimestres consécutifs d'expansion de la marge produit par rapport à l'année dernière. Chez Pottery Barn, le travail pluriannuel pour améliorer notre proposition de valeur porte ses fruits. Nous augmentons la pertinence de la marque sur le plan esthétique avec le lancement réussi de nos collections exclusives de meubles rustiques modernes et de notre célèbre point de vue sur le style de vie décontracté. Nos produits à valeur ajoutée attirent de nouveaux clients.

Nous avons introduit beaucoup plus de prix d'ouverture et nos meubles de haute qualité finis en plusieurs étapes sont la meilleure valeur sur le marché. Nous continuerons de développer des assortiments et des catégories adjacentes éprouvées pour stimuler la croissance progressive. La rénovation de la salle de bain en est un exemple. Le marché de la rénovation des salles de bain représente 80 milliards de dollars, soit 20% des États-Unis.

marché de la rénovation domiciliaire. Grâce au développement de produits en interne et à notre nouveau modèle de marché, notre entreprise de rénovation de salles de bain croît à un rythme de près de 30% par an et devrait contribuer à hauteur de 100 millions de dollars supplémentaires au cours des trois prochaines années. Chez Pottery Barn Kids and Teen, nous avons amplifié notre leadership en matière de conception et de durabilité dans le secteur de l'ameublement pour enfants. Nous sommes fiers de dire que 100% de notre offre de meubles en bois est désormais certifiée GREENGUARD Gold, conformément à notre promesse de produits bons pour les enfants et bons pour la planète.

En plus de fortes introductions de meubles de base, nous avons ajouté une nouvelle esthétique moderne qui croît de plus de 50% et attire de nouveaux clients vers nos marques. Un autre exemple de croissance est notre activité bébé, notre activité bébé a connu une croissance de 23% l'année dernière et nous ciblons activement le marché des registres de bébés de plus de 2 milliards de dollars. West Elm est véritablement devenue la marque d'ameublement de choix pour les milléniaux et les millénaires. Nous continuons à développer l'entreprise avec un design original et en remplissant des espaces blancs dans des catégories sous-développées.

Par exemple, cette année, nous nous sommes considérablement développés dans la décoration saisonnière, une entreprise historiquement petite pour la marque. Pendant la période des fêtes, nous avons vendu de nombreux produits dans les deux premières semaines suivant le lancement, ce qui a jeté les bases d'un volume supplémentaire supplémentaire dans les années à venir. Une autre catégorie que nous recherchons agressivement est le plein air. Actuellement, l'activité de plein air de West Elm représente moins de la moitié de la taille de Pottery Barn's et le doublement de cette activité entraînera une croissance incrémentielle de 6% pour la marque West Elm.

J'aimerais maintenant parler de Williams-Sonoma. Cette année a marqué un changement radical de stratégie pour la marque. Nous avons mis en œuvre une stratégie de marketing axée sur le contenu qui présentait des produits exclusifs et des histoires de style de vie pertinentes au lieu de promotions. Nous avons également augmenté nos produits exclusifs à 70% de notre activité totale.

Cela a été l'une de nos initiatives stratégiques clés pour augmenter la gamme de produits disponibles uniquement chez Williams-Sonoma, qui est passée de 50% à 70% au cours des cinq dernières années. À l'avenir, nous serons encore plus agressifs dans la croissance de notre produit exclusif qui, selon nous, atteindra plus de 80% de notre chiffre d'affaires total d'ici la fin de l'exercice '21. Nous voyons également des opportunités significatives dans des catégories peu développées, notamment le marché du meuble de luxe haut de gamme. Notre marque Williams-Sonoma Home est nettement sous-représentée sur ce marché et représente une opportunité substantielle de stimuler la croissance et de gagner des parts de marché pour la marque Williams-Sonoma.

En plus de la croissance de nos marques, nous avons également une croissance dans de nouveaux segments de clientèle tels que le business-to-business et la catégorie globale de la maison. Nous construisons notre puissante équipe interentreprises et nous accélérons le volume des ventes dans plusieurs secteurs verticaux. L'année dernière, nous avons généré plus de 350 millions de dollars de revenus et nous prévoyons que cette entreprise dépassera les 500 millions de dollars cette année. Dans notre entreprise mondiale, notre stratégie de croissance passe par le modèle de franchise à faible capitalisation.

Nous prévoyons doubler nos revenus à l'échelle mondiale au cours des cinq prochaines années, grâce à l'expansion continue de West Elm, à la croissance de nos activités de franchise, ainsi que de nos activités de commerce électronique au Canada. Notre deuxième différenciateur est notre stratégie de premier canal numérique. L'une des principales raisons pour lesquelles nous avons surperformé était que notre plateforme de commerce électronique était en mesure de servir nos clients à grande échelle. Nous sommes particulièrement bien placés pour prendre des parts de marché à mesure que le secteur de la maison évolue en ligne.

Nous sommes déjà le premier détaillant de commerce électronique non pure play dans le domaine de l'ameublement et le 25 plus grand détaillant de commerce électronique aux États-Unis dans tous les secteurs, et aujourd'hui, notre activité est à plus de 70% du commerce électronique. Dans nos canaux numériques, nous avons acquis de nouveaux clients à des taux records toute l'année et nos mesures de fidélisation de la clientèle continuent de s'améliorer parmi les nouveaux clients.

Nous avons une plate-forme, l'infrastructure de la chaîne d'approvisionnement, la pile technologique et le talent pour pousser encore plus notre croissance dans le commerce électronique. Nous sommes axés sur le numérique, mais pas uniquement sur le numérique. Nos magasins sont un avantage concurrentiel qui soutient notre activité en ligne pour les clients qui souhaitent découvrir nos produits en personne, ainsi que pour ceux qui préfèrent la commodité de nos services omnicanaux. Au cours du dernier trimestre, nous avons augmenté nos ventes totales d'achat en ligne-ramassage en magasin et d'expédition en magasin de plus de 130%, en tirant parti de notre réseau de vente au détail en tant que centres de distribution.

Il s'agit d'un déblocage énorme pour nos opérations de distribution et c'est l'une des raisons pour lesquelles nous avons pu réaliser des volumes plus élevés que prévu cette saison des Fêtes malgré les problèmes d'embouteillage qui ont eu un impact sur l'industrie. Alors que nous nous tournons vers l'avenir, notre croissance future sera principalement tirée par le commerce électronique. L'un des principaux avantages d'avoir construit notre plate-forme technologique en interne est que nous sommes en mesure de mettre en œuvre et de tester rapidement de nouvelles initiatives et de nous ajuster en fonction des commentaires des clients. Nous avons déjà plusieurs initiatives prévues pour améliorer davantage l'engagement client et la conversion en ligne.

Vous voyez également notre capacité de visualisation 3D prendre vie alors que nous introduisons de nouvelles fonctionnalités dans notre planificateur de salle de l'équipe de conception, y compris des dispositions de salle immersives et multiproduits en RA et des expériences à 360 degrés. Ces améliorations sont importantes car cet outil stimule les ventes. Nous avons constaté une augmentation significative de l'utilisation de cet outil par nos associés de conception et nos clients cette année avec des plans totaux créés en hausse de 55% par rapport à l'année dernière. De plus, ceux qui utilisent cet outil génèrent actuellement deux fois plus de ventes que les non-utilisateurs.

Dans notre chaîne d'approvisionnement, nous élargissons de manière agressive notre capacité de fabrication et d'exécution aux États-Unis de plus de 20% à 30% l'année prochaine, notamment en ajoutant près de 2 millions de pieds carrés d'espace de distribution à notre réseau de livraison. Cela soutiendra notre demande élevée, en particulier dans le domaine des meubles. Pour aider à atténuer les contraintes d'expédition à l'échelle de l'industrie et les coûts plus élevés, nous testerons et étendrons notre livraison à domicile pour inclure de petits colis en plus de tirer parti de notre réseau omnicanal.

Être digital-first nous permet également d'explorer de nouvelles offres et modèles commerciaux tels que Marketplace. Notre assortiment Marketplace est de la même qualité supérieure que le reste de nos produits, souvent exclusifs et provenant de notre base de fournisseurs socialement responsables de confiance. Marketplace tire également parti de la portée de notre site Web et est capital léger. Cette année, Marketplace représentait un peu plus de 4% de notre activité totale et nous prévoyons de presque tripler sa taille au cours des cinq prochaines années.

Notre troisième différenciateur est nos valeurs. Nous nous soucions profondément de la durabilité, de l'action d'équité et du soutien à nos associés et aux communautés dans lesquelles nous travaillons. Notre engagement envers la durabilité est l'une des principales raisons pour lesquelles nos clients nous choisissent plutôt que nos concurrents. Par exemple, une enquête récente a révélé que nos clients de Pottery Barn sont 3 fois plus susceptibles de faire partie des ménages les plus soucieux de l'environnement.

Il existe une corrélation directe entre le bon travail que nous accomplissons dans le monde et notre pertinence croissante auprès de nos clients, et nous sommes ravis d'être reconnus pour le travail dans ce domaine. Le mois dernier, nous avons été classés au 16e rang des 100 entreprises les plus durables de Barron, contre 32 l'an dernier, et nous continuons notre reconnaissance en tant que seul détaillant d'articles d'ameublement sur toute la liste de Barron. Alors que nous nous tournons vers l'avenir, nous approfondirons encore nos engagements en matière de développement durable.

Notre marque Pottery Barn a lancé la nouvelle année en s'engageant à planter 3 millions d'arbres en trois ans, où nous planterons un arbre pour chaque meuble d'intérieur en bois que nous vendons. À l'échelle de l'entreprise, nous atteindrons nos objectifs de coton 100% d'origine responsable et 50% de bois d'origine responsable et élargirons notre sélection de produits fabriqués de manière durable. Le plus excitant est l'annonce prochaine d'un objectif public ambitieux de réduction des émissions de carbone dans l'ensemble de nos opérations et dans l'ensemble de notre chaîne d'approvisionnement. La diversité, l'équité, l'inclusion sont également au cœur de ce que nous sommes en tant qu'entreprise.

Nous continuons de jouer un rôle de chef de file en matière d'égalité des sexes et nous sommes fiers d'être inclus dans l'indice d'égalité des sexes de Bloomberg cette année pour nos réalisations en matière d'égalité des sexes dans les domaines des talents, de la culture salariale et des politiques sur le lieu de travail. Nous sommes également en tête de l'équité LGBTQ et continuons à obtenir un score de 90% ou plus dans l'indice d'égalité des entreprises de la Campagne des droits de la personne. Afin d'améliorer l'équité raciale, nous avons établi notre plan d'action pour l'équité. Et bien qu'il reste encore beaucoup à faire, nous avons fait des progrès mesurables.

Nous avons engagé notre soutien continu à plus de 25 organisations à but non lucratif nationales et locales qui défendent la justice raciale et l'équité, et avons augmenté notre représentation noire / afro-américaine grâce à l'embauche, aux partenariats et aux collaborations, et bien sûr, nous ne pouvons pas surestimer la valeur de nos associés. Nos collaborateurs sont au cœur de notre activité. En 2020, nous continuons de payer nos associés pendant les premiers mois de COVID pendant que nos magasins et bureaux étaient fermés et fournissons plusieurs primes pandémiques et augmentations de salaire horaire à nos travailleurs de première ligne tout au long de l'année. Pour aider à protéger la sécurité de nos associés et de nos communautés, nous continuons à fournir des équipements de protection individuelle et des tests COVID à nos associés de magasin et de chaîne d'approvisionnement.

Et par le biais de notre Fondation Williams-Sonoma, Inc., nous avons accordé une aide financière à plus de 850 associés confrontés à des difficultés liées au COVID cette année. En plus de ces avantages liés au COVID, nous avons également amélioré notre politique de congé parental pour offrir plus de temps de congé rémunéré aux aidants naturels, tant primaires que secondaires. L'impact positif de toutes ces initiatives était évident dans le dévouement inébranlable de notre équipe tout au long de l'année, y compris la meilleure exécution des fêtes que nous ayons jamais eue.

Nous continuerons de donner suite aux engagements de notre Plan d'action pour l'équité pour faire progresser l'équité raciale, à la fois au sein de notre entreprise et dans les communautés que nous servons. Nous nous sommes fixé des objectifs ambitieux pour diversifier davantage notre main-d'œuvre, nos partenaires fournisseurs et nos collaborateurs et nous nous engageons à assurer la transparence de nos progrès. En résumé, notre activité a excellé en 2020 malgré un environnement opérationnel extrêmement difficile. Nous pensons que cela reflète la puissance de nos trois facteurs de différenciation clés dans lesquels nous continuerons d'investir pour stimuler la croissance et gagner des parts de marché.

Pour 2021 et au-delà, nous sommes très optimistes quant à notre piste de croissance et de rentabilité. Mais avant de donner nos perspectives financières, permettez-moi de vous donner un aperçu de ce que nous voyons actuellement dans notre entreprise. Toutes nos marques commencent l'année en force. Nous constatons un trafic et des ventes de commerce électronique plus élevés que prévu et une reprise continue dans nos activités de vente au détail.

Nos catégories liées aux divertissements, telles que Pâques et le plein air, génèrent de très bons résultats pour nous, ce qui nous donne la certitude que cette tendance de style de vie divertissante s'accélérera après la pandémie, car les gens accueillent de nouveau amis et familles chez eux. Les tendances de nos ventes B2B continuent également de s'accélérer semaine après semaine. La croissance de nos activités mondiales prend également de l'ampleur, stimulée par la forte demande de nos partenaires franchisés et de notre entreprise de commerce électronique au Canada. De plus, nos marges sur les marchandises continuent d'augmenter car nous avons considérablement réduit les promotions.

Nous continuerons à rechercher les stocks et, malheureusement, nous subissons des retards supplémentaires dus aux ralentissements liés au COVID, à la pénurie de mousse due aux intempéries de février dans le sud et aux retards dus à la congestion des ports et à la pénurie de conteneurs d'expédition. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour accélérer le flux des stocks pour nos clients, mais notre récupération en stock est maintenant très probablement repoussée au troisième trimestre. Et s'il s'agit d'un défi, c'est aussi un défi lié à notre très forte demande. Nous prévoyons que cette forte demande se poursuivra jusqu'en 2021 et au-delà en fonction d'un certain nombre de facteurs.

Premièrement, la force continue de nos initiatives de croissance et nos trois facteurs de différenciation clés qui continueront de nous différencier de la concurrence et nous permettront de prendre des parts de marché. Deuxièmement, c'est la reprise de notre trafic de détail et la reconstitution de nos niveaux de stocks au fur et à mesure que nous avançons tout au long de l'année et au-delà qui entraîneront une croissance supplémentaire. Et troisièmement, ce sont les tendances macroéconomiques favorables qui, selon nous, continueront de profiter à notre entreprise. Il s'agit notamment de la confiance élevée des consommateurs, d'un marché du logement solide, d'une transition continue vers le commerce électronique, de la poursuite prévue du travail à domicile, du travail hybride et de l'importance de la durabilité et des valeurs pour le client.

Cela nous donne la certitude que nous pouvons générer une croissance du chiffre d'affaires à un chiffre moyen à élevé, moyen à élevé et une croissance de la marge opérationnelle en 2021. À plus long terme, nos trois facteurs de différenciation clés, notre conception interne, notre la stratégie de premier canal et nos valeurs entraîneront des gains de parts de marché rentables, accélérant notre chemin vers 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires et 15% de marges d'exploitation au cours des cinq prochaines années. Julie parlera de ces perspectives financières plus en détail. Mais avant de lui céder la parole, je tiens à exprimer ma sincère gratitude à nos associés, en particulier à nos travailleurs de première ligne dans la fabrication et la distribution qui ont travaillé sans relâche 24 heures sur 24 pendant la pandémie.

Notre incroyable performance au cours de la dernière année n'aurait pas pu être réalisée sans l'innovation, la collaboration et le travail acharné de notre équipe. Je ne pourrais pas être plus fier de nos associés et de tout ce qu'ils ont accompli en prenant soin les uns des autres, de nos clients et de nos communautés. Et sur ce, je voudrais maintenant passer l'appel à Julie.

Julie WhalenDirecteur financier et vice-président exécutif

Merci Laura et bon après-midi à tous. Je tiens également à remercier tous nos associés pour leur résilience et leur travail acharné au cours de l'année écoulée alors que nous naviguions dans un environnement extrêmement difficile, pour avoir apporté des changements opérationnels au début de la pandémie afin de préserver les liquidités et de maintenir une solide santé financière. gérer l'impact des fermetures généralisées de magasins tout en continuant de payer nos employés, afin de répondre à des volumes en ligne plus élevés que prévu alors que nous luttions contre les plafonds d'expédition de colis et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement. Nous sommes restés sans relâche concentrés sur la prise en charge de toutes nos parties prenantes, nos associés, nos clients et nos actionnaires. Et c'est cet objectif qui nous a permis de publier aujourd'hui des résultats records pour le quatrième trimestre et l'exercice financier.

Au quatrième trimestre, les revenus nets ont atteint environ 2,3 milliards de dollars avec une croissance des revenus nets de marques comparables de 25,7% et une composition de demande encore plus élevée de près de 30%, qui comprend les commandes passées mais non encore exécutées au cours du trimestre. Le commerce électronique a progressé à un taux de 47,9% et nos magasins de détail ont continué de s'améliorer séquentiellement, terminant le trimestre avec une composition négative de 7,6%. Cela a surpassé nos attentes compte tenu des restrictions COVID importantes qui étaient en place tout au long du trimestre et de la baisse globale du trafic des magasins nationaux de plus de 30%. Toutes les marques ont généré une forte croissance des revenus au quatrième trimestre.

Williams-Sonoma a livré une composition de 26,2%. Pottery Barn a accéléré à un comp de 25,7%. West Elm a accéléré à une composition de 25,2% en plus de 13,9% de l'année dernière, et Pottery Barn Kids and Teen a accéléré à une composition de 25,7%, et dans nos marques émergentes, Rejuvenation et Mark et Graham combinés, nous avons livré un autre quart de plus 20% de croissance. Descendre le compte de résultat.

La marge brute a augmenté de 450 points de base pour s'établir à 42,1% au quatrième trimestre, grâce à un autre trimestre de marges sur marchandises et de levier d'occupation nettement plus élevés. Les marges de marchandise plus élevées résultent d'une activité promotionnelle considérablement réduite, car nous avons remplacé les promotions à l'échelle du site par un contenu pertinent pour toutes nos marques. Le taux d'occupation a augmenté de 190 points de base au cours du trimestre, résultant d'une augmentation des ventes et d'un taux d'occupation relativement stable d'une année à l'autre, à environ 181 millions de dollars. Nos efforts pour renégocier les loyers et fermer les magasins les moins rentables nous ont permis de minimiser la croissance de notre taux d'occupation et de fournir cet effet de levier d'occupation.

Bien que nous ayons subi des frais d'expédition plus élevés d'une année à l'autre en raison d'une combinaison plus élevée de ventes en ligne et de suppléments d'expédition de pointe de nos expéditeurs tiers, nous sommes heureux de voir nos marges de vente, qui incluent ces coûts d'expédition plus élevés, s'améliorer séquentiellement à nouveau ce trimestre. , en hausse de 260 points de base d'une année sur l'autre et de 110 points de base par rapport au troisième trimestre. Les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux au quatrième trimestre représentaient 24,2% du chiffre d'affaires net, contre 26,1% l'an dernier, tirant parti de 190 points de base d'une année sur l'autre et progressant séquentiellement de 10 points de base par rapport au troisième trimestre. Les dollars de frais généraux et administratifs ont augmenté de 15,5% par rapport à l'année dernière, principalement en raison de la hausse des coûts de main-d'œuvre due à l'augmentation de la rémunération incitative compte tenu de la surperformance de notre exercice, de la rémunération horaire variable plus élevée, en particulier dans notre chaîne d'approvisionnement alors que nos équipes s'efforcent de réaliser des volumes plus élevés que prévu au cours du trimestre, et les coûts supplémentaires liés à la pandémie, tels que les primes pour nos travailleurs de première ligne, les allocations de travail à domicile pour nos associés d'entreprise et l'augmentation des niveaux d'EPI et de nettoyage dans nos installations. Malgré ces coûts supplémentaires, nous avons été en mesure de maintenir un faible taux de frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux en raison de la vigueur de notre volume de ventes et de notre solide discipline financière globale qui ont maintenu la croissance des frais généraux et administratifs nettement inférieure à la croissance des ventes.

Par conséquent, nous avons réalisé un autre trimestre de rentabilité record avec une croissance du bénéfice d'exploitation de 92% à 410 millions de dollars et une croissance de la marge d'exploitation de 630 points de base à 17,9%. Cela s'est traduit par un bénéfice dilué par action de 3,95 $ ou 85% supérieur à celui de 2019 à 2,13 $. Ces résultats du quatrième trimestre, combinés à la surperformance que nous avons constatée tout au long de 2020, nous ont permis de réaliser une performance financière record sur l'année. Certains de nos faits saillants de l'exercice 2020 incluent des revenus nets à des niveaux records en 2020 à près de 6,8 milliards de dollars, y compris une croissance des revenus de marque comparable de 17%.

Notre activité de commerce électronique a augmenté de 44,5% cette année, portant notre mix de commerce électronique à plus de 70% ou 4,8 milliards de dollars de nos revenus totaux. Dans le commerce de détail, nous avons réalisé une performance négative de 22,5% malgré d'importantes perturbations de COVID avec nos magasins fermés ou très limités tout au long de l'année et une baisse globale du trafic des magasins à l'échelle nationale d'environ 45%. De plus, nos magasins cette année ont joué un rôle essentiel dans le soutien de notre croissance en ligne grâce à des services de conception virtuelle et d'omni-exécution. Par marque, nous avons réalisé une croissance à deux chiffres et une accélération significative sur toutes les marques.

Dans toutes les marques de Pottery Barn, les comps ont accéléré de 15,6% contre 4,2% l'an dernier, avec Pottery Barn à 15,2% et l'entreprise pour enfants Party Barn Kids et Teen à 16,6%. Williams-Sonoma a accéléré à 23,8%, grâce à des comps e-comm bien au-dessus de 70%. West Elm, notre plus grande initiative de croissance, a livré sa 11e année consécutive de croissance des revenus à deux chiffres et une autre année de performance à deux chiffres à 15,2% en plus de 14,4% l'an dernier. Nos marques émergentes, Rejuvenation et Mark et Graham réunis, ont réalisé une nouvelle année de croissance à deux chiffres.

De plus, nos initiatives inter-marques continuent de gagner en ampleur et en dynamisme. Plus particulièrement, notre division interentreprises, qui a généré des revenus d'environ 360 millions de dollars pour l'année, en hausse de 15% par rapport à l'année dernière et qui a contribué à hauteur de 140 points de base supplémentaires à la composition totale de notre société. Dans notre programme de fidélité inter-marques, The Key, nous avons inscrit près de 4 millions de clients, ce qui porte notre adhésion totale à près de 12 millions de membres ou 23% en 2019 et nos services complémentaires de Design Crew ont représenté près de 50% de notre FY '20 in les revenus du magasin. Cette performance de haut niveau, associée à notre solide discipline financière tout au long de l'année, nous a permis de générer un bénéfice d'exploitation de plus de 960 millions de dollars, soit plus de 90% de plus qu'en 2019.

Cela s'est traduit par une croissance record de la marge opérationnelle de 560 points de base à 14,2% et un BPA de 9,04 $, près du double de celui de 2019. De plus, ce niveau de croissance des bénéfices nous a permis d'augmenter considérablement notre rendement du capital investi de 22,4% à 38,1%, avec toutes les marques s'améliorent considérablement et surpassent de manière significative la médiane de leurs pairs. Au bilan, nous avons terminé l'année avec un solde de trésorerie de plus de 1,2 milliard de dollars, contre 432 millions de dollars en 2019, ce qui reflète notre solide performance financière et nos flux de trésorerie d'exploitation de près de 1,3 milliard de dollars, soit plus du double de l'année dernière. En plus de notre solide solde de trésorerie, nous avons également terminé l'année sans aucun solde impayé sur notre marge de crédit.

Cette forte position de liquidité nous a permis de financer les opérations de l'entreprise, y compris près de 170 millions de dollars en dépenses en immobilisations, principalement dans la technologie et la chaîne d'approvisionnement, pour soutenir la croissance de notre commerce électronique et offrir des rendements aux actionnaires de plus de 300 millions de dollars par le biais de dividendes et de rachats d'actions. Bien que de nombreuses entreprises aient suspendu leurs dividendes en 2020, nous avons continué de verser des dividendes à nos actionnaires toute l'année, notamment en augmentant notre versement de dividendes de 10% au cours du dernier trimestre pour un versement de dividendes annuel aux actionnaires de 158 millions de dollars. Nous avons également, après avoir initialement suspendu les rachats d'actions, racheté des actions au même niveau qu'en 2019, soit environ 150 millions de dollars au second semestre 2020. Descente du bilan.

Les stocks de marchandises se sont chiffrés à 1,006 milliard de dollars, soit une baisse de 8,6% d'une année à l'autre, soit une amélioration de 200 points de base par rapport au troisième trimestre. Bien que nous soyons heureux de constater une amélioration séquentielle de notre position d'inventaire, par rapport au trimestre dernier et la réduction progressive de l'écart entre la demande et le coût net ce trimestre, nous continuons à travailler sur nos niveaux élevés de commandes en souffrance avec nos partenaires fournisseurs et prévoyons de être de retour en stock à des niveaux plus normalisés dans la seconde moitié de 2021. Permettez-moi maintenant de revenir sur nos attentes pour l'année à venir et au-delà. Compte tenu de la vigueur continue de nos activités à l'aube de 2021, de la reprise attendue de nos activités de vente au détail et des niveaux de stocks à mesure que nous évoluons tout au long de l'année, ainsi que des tendances macroéconomiques qui continueront de profiter à notre entreprise, nous prévoyons que 2021 sera en en ligne avec nos perspectives financières à long terme précédemment fournies, à savoir une croissance des revenus moyenne à élevée à un chiffre ou de 5% à 9% et une croissance de la marge opérationnelle d'une année à l'autre.

En ce qui concerne notre allocation de capital en 2021, nous prévoyons d'investir d'abord dans l'entreprise, puis de restituer l'excédent de trésorerie à nos actionnaires. Nous prévoyons investir environ 200 millions de dollars à 250 millions de dollars dans l'entreprise, plus de 85% des dépenses en capital étant priorisées dans les initiatives de technologie et de chaîne d'approvisionnement qui soutiennent principalement la croissance de notre commerce électronique. Dans le domaine de la technologie, nous nous concentrons sur l'amélioration de l'engagement client et de la conversion en ligne. Et dans la chaîne d'approvisionnement, nous prévoyons de dépenser principalement pour l'ajout de deux nouveaux centres de distribution afin de fournir une capacité supplémentaire de 2 millions de pieds carrés de capacité DC pour soutenir notre croissance élevée, ainsi que divers investissements dans l'automatisation pour augmenter la vitesse et l'efficacité. tout au long de nos opérations.

Au fur et à mesure que le consommateur et notre entreprise évoluent de plus en plus en ligne, nos niveaux de dépenses en capital liées au commerce électronique évoluent également. Au cours des cinq dernières années seulement, nous sommes passés de moins de 50% de dépenses liées au commerce électronique à plus de 85% de nos dépenses estimées en 2021. Et nous prévoyons que ce changement se maintiendra à ces niveaux à l'avenir. Nous prévoyons également de restituer l'excédent de trésorerie à nos actionnaires sous la forme d'une augmentation des versements de dividendes trimestriels et d'un niveau accru de rachat d'actions.

À la suite de l'augmentation trimestrielle du dividende de 10% qui est entrée en vigueur le trimestre dernier, nous avons annoncé plus tôt aujourd'hui une autre augmentation à deux chiffres de notre dividende trimestriel de 11,3% ou 0,06 $ à 0,59 $ par action. En ce qui concerne les rachats d'actions, nous prévoyons d'augmenter notre niveau de rachat par rapport à l'année dernière. Aujourd'hui, nous avons également annoncé que notre conseil a approuvé un nouveau programme de rachat d'actions de 1 milliard de dollars qui remplacera le solde en cours en vertu de notre autorisation préalable. Bien que notre action oscille autour de sommets sans précédent, nous continuons de croire qu'elle reste sous-évaluée compte tenu de nos prévisions de croissance et de rentabilité.

Par conséquent, nous pensons qu'investir dans nos propres actions entraînera également des rendements financiers à long terme. Et enfin, compte tenu de notre solide position de liquidité et de nos attentes pour une autre année de forte génération de flux de trésorerie d'exploitation, nous avons remboursé notre emprunt à terme de 300 millions de dollars par anticipation et prévoyons laisser notre ligne de crédit de 200 millions de dollars sur 364 jours expirer naturellement en mai 2021. Toutes ces décisions reflètent notre confiance dans les perspectives de croissance et de rentabilité à long terme de notre société et notre engagement sans faille à maximiser les rendements pour nos actionnaires. À plus long terme, comme Laura l'a mentionné, compte tenu de l'accélération de notre activité, ainsi que des tendances macroéconomiques qui devraient continuer à favoriser notre activité à long terme, nous voyons un chemin plus rapide pour atteindre désormais 10 milliards de dollars de revenus nets et 15% d'exploitation. marges dans les cinq prochaines années.

Nous estimons que Pottery Barn atteindra près de 3,5 milliards de dollars de revenus, West Elm augmentera à deux chiffres, doublant presque sa taille à plus de 3 milliards de dollars. Williams-Sonoma atteindra près de 1,6 milliard de dollars de revenus et notre activité Pottery Barn Kids and Teen atteindra 1,4 milliard de dollars. Cette croissance attendue du chiffre d'affaires, en plus de la forte croissance de notre activité principale, sera alimentée par une croissance accélérée à deux chiffres dans un certain nombre de nos initiatives clés, y compris notre activité B2B en croissance à 1 milliard de dollars de revenus, notre activité Marketplace passant à près de 3 fois la taille d'aujourd'hui à plus de 700 millions de dollars, nos marques émergentes se développent pour atteindre un chiffre d'affaires combiné de plus de 600 millions de dollars et nos opérations mondiales ont plus que doublé en taille pour atteindre 700 millions de dollars. Du point de vue de la rentabilité, la poursuite de l'expansion de la marge opérationnelle devrait principalement être tirée par l'effet de levier global des ventes résultant de niveaux de ventes plus élevés et d'une transition continue vers nos activités de commerce électronique plus efficaces et plus rentables, réduire les coûts d'occupation grâce à la renégociation de nos contrats de location et à la fermeture prévue. d'environ 25% de notre flotte de vente au détail à mesure que nos baux sont renouvelés, la solidité continue de nos marges de produits grâce à une concentration continue sur un marketing davantage axé sur le contenu et des produits plus rentables, de haute qualité et durables, ainsi que, dans l'ensemble strong financial discipline, maintaining expense growth below sales growth.

In summary, our record performance this year is a testament to the strength of our teams and the power of our three key differentiators. Our in-house design, our digital-first channel strategy, and our values. As we look into next year and beyond, we are optimistic about our business. And given the favorable long-term macro trends including a strong housing market, the disruption of brick-and-mortar and an accelerating shift to e-commerce, the expected continuation of working from home in some capacity post pandemic and the increasing importance of sustainability and being a values-driven company, combined with our key differentiators, our growth initiatives, our double-digit growth in new customer counts, and loyalty members, our strong operating cash flow and liquidity, and a proven track record of strong financial discipline, we believe we are uniquely positioned to drive long-term growth and profitability, resulting in market share gains and strong financial returns for our shareholders.

I would now like to open the call for questions. Merci.

Questions & Answers:

Opérateur

(Operator instructions) And our first question today will come from Adrienne Yih with Barclays.

Adrienne YihBarclays — Analyst

Good afternoon. Toutes nos félicitations. I mean it really is a nice topping into what was a difficult year, but you made it through extraordinarily well. Laura, so my first question is for you.

It looks like the brands are all hitting sort of this accelerated sweet spot of growth here in the U.S. Can you talk a little bit about the foreign businesses? You haven't yet stepped into Europe and so we're seeing some players in this space, obviously, launch into Europe kind of as their next phase of kind of TAM growth. So can you talk about that first and foremost? And then, Julie, really interesting on the occupancy line. I mean that is — it's pretty incredible that your sales grew 24% and your occupancy is flat.

So I really wanted to understand what the occupancy line trajectory looks like for 2021. Should we assume it's kind of flattish as we go through Q1 and then into the full year? And then on the flip side of that, on the merch margins, are you at historically low levels of clearance? And have you permanently changed the nature of the business such that we won't ever go — we won't go back, we won't mean revert back to historical levels of promo? Thank you so much and congrats again.

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

Merci. In terms of global, we recognize as we travel the world that no one else is doing what we're doing. And we've had great success in really bringing e-commerce to some of these markets, particularly the franchise partners who are very well established but didn't have a big e-commerce business. And so we have — we partnered with great people.

In the Middle East, we have a really sizable operation. In fact, this week, we just opened a brand-new flagship store in Dubai that is phenomenal with a Williams-Sonoma Home expression that is something you haven't ever seen before. Two days in, we're off to a great start there and that's just yet one example of the great stores that we're building together and the business we're building together with our franchise partners around the world. There's still a lot of growth there.

West Elm is one that hasn't been as established in these franchise markets and then also e-commerce continues to be a higher percent of sales in these global markets. We announced last year that we'd be going into India. We are still on track to do that. It's a little delayed, but it's a big market.

Our forecast is that it's one of the most sizable for us and we're very excited about that partnership. We want to do it really well and so we put off China and we don't have plans to enter China at this point. Similarly, we are in London with West Elm. We have some things in some of the department stores there.

We also have a kids website, but we don't have further plans to expand other than in e-commerce. It's just — there's a lot more easy places to go right now than Europe with the long leases and also just the difficulty of doing business there. So we're not doing a big push right now in Europe.

Adrienne YihBarclays — Analyst

Ouais. Assez juste.

Julie WhalenChief Financial Officer and Executive Vice President

So regarding occupancy and your questions there. So I think first of all, if you look back, you'll see that we have been holding occupancy dollar growth down for a while now, and we do expect that to continue. The important thing to remember is there's many things that go into occupancy, like depreciation from capital investments, also our distribution center rent. So there'll be ups and downs, but the reality is, as I said in my prepared remarks, if we're closing apparently about 25% of our fleet at least, that will lower our occupancy dollars and then potentially be offset by these other things that I just mentioned.

But then you combine that with the higher sales volume, higher e-commerce volume, and all of that leverages that line. So I do expect both to have more muted dollar growth, but also the higher sales will drive that leverage going forward for the foreseeable future. As far as merchandise margins, yes, we do have some of the lowest levels of clearance inventory that we've had in the company. And at this point in time, we expect that to continue but it's also the fact that we've made a decision to really pull off of sitewide promos and go after content-led relevant marketing.

So instead of just doing a blanket email where we give you 20% off, we're getting more and more fine-tuned about what we serve up to you to give you what you want, and if you want it, you can only get it from us. And that, combined with the fact that we are value engineering the product to get at the right price and the right quality and the right sustainability levels and we'll never compromise on that, it puts us in a situation where if you want it, you got to buy it. It's a great price. So people are buying it.

So that is — we are going after that aggressively and that's why we're so confident in merchandise margins continuing to expand going forward.

Adrienne YihBarclays — Analyst

Great. Very helpful. Best of luck.

Julie WhalenChief Financial Officer and Executive Vice President

Merci.

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

Merci.

Opérateur

And our next question comes from Steven Forbes with Guggenheim Securities. Again, Steven Forbes, your line is open. Go ahead please.

Steven ForbesGuggenheim Securities — Analyst

Sorry about that. Bonsoir. I just want to follow up on the selling margin or merchandise margin commentary you provided during the call, right? I think you said selling margins expanded 260 basis points during the fourth quarter. So can you remind us what that number was for the year? And then as we think about the path to a 15% EBIT margin, any commentary on the cadence, right, of the selling margin profile in the business as you think about potentially cycling something — some of these transitory headwinds, whether it be clearance, as you just mentioned, or promotional activity? Do you see anything as it relates to cadence in the selling margin?

Julie WhalenChief Financial Officer and Executive Vice President

I mean selling margins all year have been accelerating from an improvement standpoint and from an expansion standpoint. So again, we expect that to continue going forward. I don't have handy right now the exact amount on the year, but if you look back, you can see by quarter that they've continued to expand in this quarter, in particular, with the largest expansion. As far as puts and takes as to what could drive the selling margins, I mean, we've always said that the shipping costs are a part of selling margins.

And so that obviously has become something that we've been focused on more recently, especially as our mix shifts to e-commerce, the more furniture we have and there's been higher rates that have come through with our third-party shippers. But I think the combination of the fact that we can drive these merch margin expansion throughout and then you layer it with occupancy on top of it, is what's been able to give us this incredible gross margin expansion for the entire year. And so that is why we're confident going forward that will continue. We obviously also are working specifically on shipping costs and trying to minimize those increases as much as possible to help with the selling margins going forward in addition to the merch margins.

And whether that's using more of our omni-fulfillment at our stores which has been a huge win for us, obviously, during this time, and it's a differentiator of the fact that we have these stores as hubs around the country, you know, to obviously, trying to figure out ways to take these larger items and bring it into our own delivery network and lowering some of the costs with our third-party shippers. Now at the same time, we have great relationships with our third-party shippers and so we're working with them to come to a great solution. But we are focused not only on offsetting shipping costs but also lowering them in an absolute sense to keep driving these selling margins to where they are.

Steven ForbesGuggenheim Securities — Analyst

Merci. Best of luck. Être prudent.

Julie WhalenChief Financial Officer and Executive Vice President

Merci.

Opérateur

Merci. Our next question will come from Oliver Wintermantel with Evercore.

Oliver WintermantelEvercore ISI — Analyst

Ouais. Thanks, guys. I had a question regarding labor costs. You mentioned COVID pay in 2020, but then also bonuses and all of that.

So I wanted to see how you plan for 2021 and beyond for — on labor costs.

Julie WhalenChief Financial Officer and Executive Vice President

So our labor costs, as we spoke to during the year, have obviously gone up. You've heard that from many other retailers, especially the hourly rates. And so across the board, we have moved to a $14 per hour rate. So at least we were at $14 per hour or even higher, in our distribution centers, in particular, in certain areas, and so we've got a lot of that in our base.

Obviously, there's always pressure and we always look at the hourly wages on a market-by-market basis and we want to be competitive. Our people have been the secret sauce, if you will, especially this year and so we are making certain that we're taking care of them from an hourly rate perspective. But since we've made these moves in the past, we — it's not as much of a headwind for us as it might be for others. On the flip side, I think you mentioned COVID costs.

You know, we obviously expect that there will be reduced or eliminated COVID costs which is going to help us next year because those are fairly substantial. And so you've got some moving parts, labor, you've got the annualization of these hourly wages, and potentially a little more pressure on the labor line. You've got the fact that we may have some more advertising spend, but on the flip side, you've got COVID costs that are coming out. So it gives us a lot of confidence, combined with our merchandise margin expansion and our occupancy leverage and with higher sales, leveraging the entire P&L that we can drive operating margin expansion next year.

Oliver WintermantelEvercore ISI — Analyst

D'ACCORD. Thanks very much Julie. Bonne chance.

Julie WhalenChief Financial Officer and Executive Vice President

Merci.

Opérateur

Merci. Our next question comes from Seth Basham with Wedbush Securities.

Seth BashamWedbush Securities — Analyst

Thanks a lot and good evening. Congrats on a great quarter and year. My question is around the outlook, very impressive in terms of the margin outlook, particularly for 2021. Just perhaps provide a little bit more color on the complexion of the margin expansion you're expecting in 2021, how much of it will be in gross margin, how much of it in SG&A? Do you expect both of those to provide expansion to your operating margins?

Julie WhalenChief Financial Officer and Executive Vice President

Uh, yeah, this is Julie. I'll answer that question. So we expect expansion on both. It's obviously going to depend by quarter.

We're not giving quarterly line item guidance. But at the end of the day, we're very confident in our merchandise margin expansion. We're very confident in our occupancy leverage. And as I just mentioned on the last question that we have the, I guess, benefit of some of these COVID costs that are going to be flipping out.

And, you know, yes, we will have some increased costs, but we will be able to more than cover that as a result of the higher COVID cost that will be coming out to cover it. And so that, combined with higher sales, will allow us to leverage any of those costs that are coming through and drive operating margin expansion on the bottom line. And remember, a lot of the sales that we're driving now with an expectation of 70% or higher are going to be e-commerce. And e-commerce, we have historically been one of the most profitable e-commerce companies out there.

And so as we shift more and more to e-commerce, that completely leverages the P&L, so that's our expectation.

Seth BashamWedbush Securities — Analyst

Understood. Just to follow up, if you're going to be expanding your operating margins seemingly materially in 2021, your goal is 15% in 2025. It seems like you don't have that much more expansion plan for 2022 through 2025. Is that just conservatism at this point in time?

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

I'd say there's some conservatism, but also, we want to make sure that our value proposition stays really compelling and that our service is the best in the industry. You know, and so we're — it's a bit of conservatism. It's also making sure we have the money set aside to invest back into the business to stay on top.

Seth BashamWedbush Securities — Analyst

Understood. Congrats and best of luck.

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

Merci.

Julie WhalenChief Financial Officer and Executive Vice President

Merci.

Opérateur

And our next question comes from Cristina Fernandez with Telsey Advisory Group.

Cristina FernandezTelsey Advisory Group — Analyst

Hi, and congratulations also on a good quarter. I had two questions. One, when you look at your demand trends, are they broad-based? Or are you seeing any notable differences in markets that — where restrictions have been lifted or have higher vaccination rates versus those that don't? So that's one. And then my second question is on fulfillment, I wanted to see if you could talk more about the ship from store and how you can roll that further and help perhaps lower some of your order — cost to fulfill the orders.

And how do you see that evolving over the next couple of years?

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

Ouais. So thank you. This is Laura. Let me just first take the shift from store and then I'm going to pass it to Felix to answer what we're seeing or not seeing with the correlations.

So in terms of ship from store, ship from store is great because it leverages inventory that would otherwise be trapped in stores and helps us better fulfill customers' demand and we're getting better and better at it, in driving it and marketing it correctly, putting on filters to our sites, they can sort for things. And it's an area that has gone up a ton more this year, but there's still a lot more room for us to do more with that, and in particular, with Buy Online Pickup In Store. So we've been pushing that as well, not just because of COVID but because it's another great way to service the customer who wants to get in and out quickly. So you're going to see us continue to market them better, have better site experiences, and put more power behind the infrastructure.

I'm going to pass to Felix on what we're seeing with vaccination and states opening and all that good stuff.

Felix CarbullidoChief Marketing Officer and Executive Vice President

Sûr. Thanks for the question. We have — what we've seen in our data is that demand for furniture is still very strong in states where vaccination rates are high. So there's no correlation between changes in state-level vaccination rates and our data and our growth in our furniture business.

So what we're seeing is it's really not a zero-sum game here. As more people get vaccinated, as travel starts to open up, as schools start to open up, we have a substantial gear business, a luggage business, and as vaccination rates increase, we expect people to open up their homes more. So our dining and entertaining businesses are primed for that. So early indications are no correlation.

In fact, it's a negative correlation is what we're seeing. We're seeing strong rates across the board regardless of vaccination rates.

Opérateur

And our next question comes from Jonathan Matuszewski with Jefferies.

Jonathan MatuszewskiJefferies — Analyst

Hey, guys, great quarter. Thanks for taking my questions. My first one was just on the Williams-Sonoma concept, another remarkable quarter there. Curious what you're seeing as far as repeat spending trends now that we're beginning to anniversary some of these cook and eat-at-home trends from last year.

Any color there as far as kind of new and repeat customers would be helpful, and that was my first question.

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

Sûr. First, I'll say that, yes, Williams-Sonoma, we've made a lot of changes to that strategy and it's paying off from the exclusives to shifting from what was predominantly a store business to an online business and really driving content again which we're thrilled to continue to do. In terms of the Williams-Sonoma categories that are working, we are seeing great strength across the board, particularly, the areas we're most dominant, cookware, cutlery, electrics. In terms of customer metrics, we have very favorable customer metrics.

And it's interesting, we have very high orders per customer versus last year, repeat customers. And we — when you compare it to someone like a wayfair, you see that we have higher dollars in all those categories, particularly higher dollars per order. We have extremely productive online advertising and online profitability, as Julie mentioned earlier. Felix, did I miss anything there? Do you want to add anything to that?

Felix CarbullidoChief Marketing Officer and Executive Vice President

No. I mean just to reiterate, we haven't — we've seen our repeat rates be very strong. And as Laura mentioned, all those new customers we acquired during shelter-in-place are returning at record rates and actually shopping across our portfolios at record rates. So we think that our share of wallet within these new customers will continue to grow as we introduce them to not just the best of Williams-Sonoma, but what our other brands have to offer and leveraging our loyalty program to encourage them to shop across our portfolio.

Jonathan MatuszewskiJefferies — Analyst

Great. That's super helpful. And then just a quick one, I'll squeeze in. Design Crew, I think you mentioned around half of in-store revenues and I think you mentioned those customers are spending around 2 times as much.

So just curious, you've had a lot of success integrating kind of Outward with Room Planner and all that. How are you thinking about maybe capital for potentially other tech-related M&A options going forward? Any color there with your thoughts would be helpful. Merci.

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

I thought you're going to ask a different question. I was ready for the other one which is I wanted to tell you that one of the most amazing things that happened during the shutdown is that the people who worked in-store who couldn't work did virtual design chat and they have done such a phenomenal job that it's a whole new channel for us now. So we have the online design services where you don't need to do anything but use our tools. In fact, you can power yourself the 3D tool which nobody has done that before.

Other people allow you to pay and have their designers send you back 3D models. You can actually go on yourself as a customer and do it or you can call a store, go into the store or you can do it virtually. And so, yes, we are continuing to shift capital dramatically from brick-and-mortar to online services, online e-commerce and infrastructure for supply chain and supports it all and that shift is remarkable. Julie, do you want to give a few numbers?

Julie WhalenChief Financial Officer and Executive Vice President

Yeah, yeah, we used to spend less than 50% basically on e-commerce spend — e-commerce-related spend, I should say, and now we're spending about 85% or expected to this year and we expect that will hold to be higher. So our complete shift in capital is going to e-commerce now and that's one of the examples that we'll be spending on as well.

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

And as it relates to innovation, you know, we have a lot of great stuff that we're building in-house that is as good as anything I've seen. And of course, we're always looking at the landscape to see how we can get a jump on anything that we had already planned to do anyway.

Jonathan MatuszewskiJefferies — Analyst

Very helpful. Thanks for the color.

Opérateur

Merci. Our next question comes from Marni Shapiro with Retail Tracker.

Marni ShapiroRetail Tracker — Analyst

Congratulations, guys. Amazing quarter, amazing year, and I love the way the stores look right now. Your transition to spring has been beautiful. So Laura and Julie, I guess kind of a bigger picture question here to start.

The home space has become very popular, getting a little bit more crowded online. So you outlined some of your key differentiators. Would that also fit into like what are your differentiators online? What are your advantages that you have on e-commerce that differentiates you and separates you from the pack as it gets more crowded?

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

Great question, Marni. Merci. So online, we really bring not just a single product to life but a lifestyle. And so we have spent a long time — the PIP, product information page is the money shop and everything that is on that page needs to help you make that decision, whether it's 3D or UGC, which we have really amped up online, and then different guided shopping paths, if you're interested in something.

And we're seeing that really help us add on to an order, if you went on to look for one thing, to be able to show you and have you add something else and inspire you to buy things you didn't think you were looking for. And you know, versus our competition, there's a lot of people selling many things, but sometimes it's about really helping the customer make a decision. And if they trust you with your quality and your sustainability and your value equation, the conversion is higher. So we know that the work that we've done to build the brands actually through our stores in a lot of cases and through our catalogs is now coming to fruition online.

And so we continue to make the investments in the things that make it easier for the customer to make a decision, whether that's watches, color, accuracy, 3D modeling, in room, immersive experiences and just simply real-life photography, showing people how other customers that use something really makes a difference. I'd say the other thing that's really different about us is that with all these different brands run by separate people, it's such a wealth of ideas and innovation, and we can try something in one brand and then not bet the farm and push it across multiple brands once we know it works. And Yasir's team is very innovative in looking at A/B testing and always trying something new and that's been a big part of our success with our key tech partners.

Marni ShapiroRetail Tracker — Analyst

That actually makes a lot of sense. Can I just ask a quick follow-up to it also? I guess it's a two-part follow-up even. The trends that you're seeing that emerge during COVID which ones do you think will be stickiest post pandemic? And also, it sounds like in spite of the enormous growth online and all your work online, it sounds like in every turn, you're still talking about the stores and it sounds like that's still an important part of the story. Is that how you're thinking about it going forward?

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

You know, let's talk about the trends that we see. When you think about it — I mean first of all, we're so excited that the vaccine rollout is under way and we're so hopeful for reopening of the economy once we reach herd immunity. The home has always been your biggest investment. Home values have gone up over time historically for Americans, they invest in their home, they know that they usually get it back, and this year, it's the centerpiece.

You know, it's everything — you were there too much and you learn a lot of new things, and a lot of millennials and younger people learn to cook. Once you learn to cook, you never go back. You may go out to dinner, but you're going to cook better, and you're always going to be interested in the cooking trend, and that is key to the future of Williams-Sonoma. I would say secondly, entertaining.

We haven't been able to entertain, right? I mean Easter, some people might actually be able to get together for Easter. July 4th. Imagine the holidays. We are busy dreaming of the most inspiring Christmas parties, the Hanukkah parties, New Year's parties that we can host in our homes and how we make that better for our customers, and we cannot wait to serve our customers.

Also outdoor, we all got fresh air. Nobody got — nobody even got the cold or the flu. I think you're going to stay outdoors a lot more than you did before. We are seeing — I mentioned the strength in West Elm outdoor.

Well, by the way, it's equally as good at Pottery Barn and Williams-Sonoma Home. And if you haven't seen the new Williams-Sonoma Home catalog, take a peek at that because it's a dominant display of luxury outdoor that I think you'll be extremely inspired by. The last big trend I just want to talk about is obviously, hybrid work, work-from-home. I don't know about you, but I still haven't really accomplished the perfect work-from-home station.

I still have a desk to buy. You've just been so busy. You just don't get around to it. There's still a lot more room to make those work-from-home spaces better and new home builds are going to include it.

So that's a business we really play in and we have that workspace business in West Elm and we continue to grow it, and we have a lot on the horizon in innovation for work-from-home. So there's a lot of opportunity for us, Marni, and it's just whether it's product growth strategies or business-to-business or channel strategies. You take those growth strategies together and you put it with our three key differentiators and the macro, I'm telling you, we are going to have a great ride here and it's a multiyear ride.

Opérateur

Thank you and that does conclude the question-and-answer session. I'll now turn the conference back over to Laura Alber for any additional or closing remarks.

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

Well, thank you all for joining us, and I really wish you and your families the best, and we appreciate your interest and look forward to talking to you soon, hopefully in person.

Opérateur

(Operator signoff)

Duration: 62 minutes

Call participants:

Elise WangVice President, Investor Relations

Laura AlberPresident and Chief Executive Officer

Julie WhalenChief Financial Officer and Executive Vice President

Adrienne YihBarclays — Analyst

Steven ForbesGuggenheim Securities — Analyst

Oliver WintermantelEvercore ISI — Analyst

Seth BashamWedbush Securities — Analyst

Cristina FernandezTelsey Advisory Group — Analyst

Felix CarbullidoChief Marketing Officer and Executive Vice President

Jonathan MatuszewskiJefferies — Analyst

Marni ShapiroRetail Tracker — Analyst

More WSM analysis

All earnings call transcripts

This article represents the opinion of the writer, who may disagree with the “official” recommendation position of a Motley Fool premium advisory service. We’re motley! Questioning an investing thesis — even one of our own — helps us all think critically about investing and make decisions that help us become smarter, happier, and richer.



Source link

Pourquoi composer une boutique online ?

Un conjoncture e-commerce donne l’occasion de se lancer à moindres frais chez rapport aux entreprises classiques. De plus, vous pouvez vous lancer bien plus rapidement. La gérance d’un site e-commerce ne demande pas de présence physique à un endroit précis, sauf peut-être pour le stockage et la préparation des commandes que vous avez la possibilité tout à fait externaliser, ou bien mieux dans l’hypothèse ou vous ne possédez pas de réservoir (on en parlera plus tard dans l’article).