Warburg Pincus annule la valorisation des fourmis après l'échec de son introduction en bourse en Chine


Bloomberg

La flambée pétrolière iranienne en Chine nuit aux efforts de l'OPEP pour resserrer l'offre

(Bloomberg) – Le torrent de pétrole iranien qui a jailli en Chine ces dernières semaines évince les importations d'autres pays et menace de compliquer les efforts de l'alliance OPEP + pour resserrer l'offre sur le marché mondial. , achète actuellement près d'un million de barils par jour de brut, de condensat et de mazout sanctionnés à la nation du golfe Persique, selon les estimations des négociants et des analystes. Cela déplace les qualités préférées de pays comme la Norvège, l'Angola et le Brésil, ont déclaré des négociants, et se traduit par un marché au comptant inhabituellement calme.La plupart des raffineurs et des négociants du monde entier hésitent à acheter du brut iranien en raison des sanctions américaines, ce qui peut avoir des répercussions comme être coupé du système bancaire américain. Cependant, la remontée apparemment imparable des prix mondiaux du brut rend le pétrole iranien fortement actualisé de plus en plus attrayant pour les acheteurs chinois, y compris ses raffineurs indépendants, qui représentent environ un quart de la capacité de traitement du brut du pays. Alors que l'indice de référence mondial, le Brent se négocie à près de 70 dollars le baril en raison de l'amélioration de la demande et du resserrement des approvisionnements de l'OPEP +, une poursuite ou une augmentation des flux iraniens pourrait entraver les efforts de l'alliance pour continuer à faire monter les prix. des pays exportateurs de pétrole, mais est exempté des restrictions d'approvisionnement. Cependant, la préférence de la Chine pour son brut bon marché déplace la demande des pays de l'OPEP comme l'Angola ainsi que d'autres producteurs comme la Norvège et le Brésil – bien que la qualité du pétrole de tous ces pays ne soit pas identique. Les exportations prévues pour avril étaient toujours sans acheteurs au début de la semaine, selon les négociants, par rapport à un mois typique où ces cargaisons auraient été épuisées maintenant. Les grades du Nigéria et de la République du Congo ont également eu des difficultés en raison d'un manque d'intérêt pour les acheteurs, ont déclaré les négociants.Trois supertankers transportant du pétrole du champ norvégien de Johan Sverdrup flottent au large de la Chine depuis au moins deux semaines sans se décharger, selon les données d'expédition. Seuls 16 millions de barils de brut de la mer du Nord ont quitté l'Europe pour l'Asie en février, le moins depuis quatre mois, avec une tendance à la baisse susceptible de se poursuivre à court terme, ont déclaré des négociants impliqués sur le marché. tous les arbitrages des autres grades vers la Chine sont actuellement clos, le marché au comptant semble vraiment faible », a déclaré Yuntao Liu, analyste chez Energy Aspects Ltd., basé à Londres. Les bruts africains, le norvégien Johan Sverdrup et les bruts brésiliens seront assez difficiles à vendre. »Les transformateurs indépendants chinois sont souvent décrits comme des raffineurs de théières. Cargaisons d'origine iranienne rebaptisées de qualité moyen-orientale ou malaisienne. Les importations chinoises de brut en provenance du pays s'élèveront en moyenne à 856000 barils par jour ce mois-ci, le maximum en près de deux ans, a déclaré la semaine dernière la société de renseignement sur les données Kpler. les raffineurs appartenant à eux essaient de se distancer des relations avec la nation sanctionnée par les États-Unis. Il est probable que ces approvisionnements seront temporairement conservés dans des réservoirs à terre avant d'être revendus à des raffineries locales à une date ultérieure, ont-ils ajouté. province, sont connus pour raffiner le brut iranien et vénézuélien en carburant et utiliser du mazout boueux de mauvaise qualité comme matière première pour leurs unités. . Le fournisseur du golfe Persique a exporté environ 2,5 millions de barils par jour de pétrole avant que les sanctions ne soient imposées pour la première fois en 2018. L'Iran commence l'année en tant que «plus grand joker» pour les prix du pétrole, a déclaré Ed Morse, responsable de la recherche sur les matières premières chez Citigroup Inc., dans une note en janvier. Pour plus d'articles comme celui-ci, veuillez nous rendre visite sur bloomberg.com Abonnez-vous maintenant pour rester en tête avec la source d'actualités commerciales la plus fiable. © 2021 Bloomberg LP



Source link

Pourquoi confectionner une boutique virtuels ?

Un situation commerce électronique donne l’opportunité de se lancer à moindres frais chez rapport aux entreprises classiques. De plus, vous pouvez vous lancer bien plus rapidement. La contrôle d’un site commerce électronique ne demande pas de présence physique à un endroit précis, sauf peut-être quant au stockage et la préparation des commandes que vous avez la possibilité tout à fait externaliser, ou encore mieux dans l’hypothèse ou vous ne possédez pas de dépôt (on en parlera plus tard dans l’article).