La passion. But. Profit par Fiona Killackey


Vous ne pouvez pas créer une entreprise que vous aimez (et qui réussit) sans d'abord comprendre où se trouve votre entreprise en ce moment. Dans cet extrait exclusif de son livre La passion. But. Profit, l'expert en petites entreprises Fiona Killackey vous montre comment déterminer exactement ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas dans votre entreprise.

Je montre mon âge ici, mais j'ai terminé la préparation (c'est-à-dire la première année d'école primaire / élémentaire) en 1985. Mes parents étaient arrivés en Australie en provenance d'Angleterre dix-huit mois plus tôt et, ne sachant pas à quel âge les enfants avaient commencé l'école ici, j'étais scolarisé à l’âge de quatre ans. Pendant les treize années suivantes, j'ai toujours été le plus jeune de mon niveau (souvent plus jeune que ceux de l'année en dessous de moi aussi).

Mon fils a eu une introduction complètement différente à la préparation. Il avait six ans le mois où il a commencé l'école primaire. Il a bénéficié de bien plus d '«apprentissage par le jeu» que moi et – vivant entouré de brousse naturelle – il a pu profiter de beaucoup d’informations sur l’environnement, le changement climatique et l’écosystème de la nature. Les différences dans la façon dont les enfants sont éduqués aujourd'hui par rapport au milieu des années quatre-vingt sont énormes. Et, pour la plupart, je pense que c’est beaucoup mieux.

Exemple: je récupère mon fils à l’école tous les après-midi vers 15h30 (#freedom – c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai lancé ma propre entreprise).

Nous parlons toujours des trois choses qu'il a apprises ce jour-là. Récemment, il m'a dit qu'il avait passé toute la journée à se concentrer sur un nouveau mot. J'avoue que j'ai d'abord été déconcerté; six heures et demie sur un mot? Ah bon?

Moi: Quel est le mot alors?

Mon fils: Pourtant.

Moi: Pourtant ?? (Sérieusement? Une journée entière sur un mot de trois lettres?!)

Mon fils: Oui, nous avons appris que nous ne pouvons pas toujours savoir si nous sommes bons ou mauvais dans quelque chose. Au lieu de dire «je ne peux pas jouer au basket» ou «je ne suis pas bon en maths», nous ajoutons le mot «encore» à la fin.

Il m'a ensuite parlé de résilience et d'essayer à nouveau, et de «ne pas vous dire que vous n'êtes pas doué pour quelque chose, car vous ne savez tout simplement pas si vous pourriez l'être à l'avenir».

L'une des déclarations les plus courantes des propriétaires de petites entreprises avec lesquelles je travaille est:

"Je suis juste de la merde à (insérer n'importe quel domaine du marketing ou de la gestion d'entreprise)."

Ma réponse est toujours la même: "Comment savez-vous que vous êtes de la merde chez XYZ?"

Démarrer et développer une petite entreprise revient à entreprendre une série de séances de thérapie intenses… avec vous-même en tant que psychologue et client.

Plus vous dirigez votre petite entreprise longtemps, plus vous risquez d'être obligé de regarder qui vous êtes vraiment, ce qui vous rend heureux, ce qui vous fait vous sentir épuisé et quel impact vous voulez le plus avoir sur le monde qui vous entoure.

Vous serez également obligé de regarder à quel point vous êtes qualifié – ou non – dans divers éléments de votre entreprise.

Si vous avez du personnel, vous saurez quel type de gestionnaire ou de leader vous êtes. Si vous concevez et vendez des produits, vous découvrirez à quel point vous êtes heureux de faire des compromis sur la qualité pour un retour sur investissement. Si vous vendez des services, vous verrez jusqu'où vous êtes prêt à aller pour satisfaire les clients et, d'un autre côté, vous découvrirez comment «rompre» avec des clients qui ne vous éclairent pas. Si vous faites du marketing, vous découvrirez à quel point vous êtes à l'aise – ou pas – de partager votre histoire et de discuter de ce que propose votre entreprise. Pour gérer une entreprise prospère aujourd'hui, vous devrez comprendre (à un certain niveau) des choses comme le marketing par courrier électronique, l'analyse de sites Web et le référencement.

Gérer une entreprise garantit que vous serez confronté à vos peurs, ainsi qu'à toutes les croyances limitantes que vous pourriez avoir concernant l'argent, le marketing et l'état d'esprit. Dans tous les cas, vous découvrirez des choses sur vous-même auxquelles vous n'auriez peut-être jamais eu à penser auparavant. Et ça, mon ami, peut faire peur.

Mais cela ne veut pas dire que vous êtes nécessairement mauvais dans aucune de ces choses. Souvent, cela signifie simplement que vous n’êtes pas un expert… «encore».

La plupart d'entre nous avons commencé notre entreprise avec des compétences dans un domaine particulier que nous pensions pouvoir partager et en tirer un revenu. Ces compétences peuvent concerner la conception ou la fabrication de produits, la fourniture d'un service ou la technologie. Ce que nous apprenons rapidement, c’est que gérer une petite entreprise implique beaucoup plus d’éléments que ceux dans lesquels nous sommes «bons».

Mais au lieu de nous dire que nous sommes de la merde à XYZ, nous devons peut-être prendre une feuille du livre (d’école) de mon fils et ajouter le mot «encore» à nos déclarations.

Je ne suis pas encore doué pour les réseaux sociaux.

Je ne suis pas encore doué pour les chiffres.

Je ne suis pas encore organisé avec mes systèmes.

Je ne suis pas encore doué pour gérer le personnel.

Prenez une minute pour vous demander: qu'est-ce que l'ajout de «encore» ferait pour votre état d'esprit?

Quand nous disons que je ne suis pas bon en X, c'est une affirmation finie. En ajoutant simplement «encore» à la fin, nous ouvrons la porte à des possibilités d’améliorer.

Cela peut simplement vous inciter à déterminer les étapes que vous devrez suivre pour aller de l'endroit où vous êtes actuellement à l'endroit où vous aimeriez être dans trois, six, neuf ou douze mois.

Découvrir vos forces et vos faiblesses est un voyage. Vous ne pouvez pas vous attendre à en obtenir dix sur dix pour une compétence que vous n’avez jamais eu à utiliser.

Dans ce chapitre, nous allons voir où vous en êtes actuellement en ce qui concerne les domaines de votre entreprise sur lesquels vous devrez être confronté pour réussir. Bien sûr, il y aura des domaines dans lesquels vous n'êtes pas étonnant – pour le moment! – mais vous ne saurez pas comment vous améliorer à moins de savoir (et d’avoir le courage de le reconnaître) d’où vous partez.

La plupart des exercices suivants s'adressent aux personnes déjà en affaires. Si vous n'avez pas encore démarré votre entreprise, répondez à ces questions en fonction de votre rôle actuel ou d'un autre rôle que vous avez exercé et qui est le plus proche de celui que vous occuperez dans votre entreprise.

Fiona Killackey Passion But Profit

Source: fourni

Qu'est-ce qui fonctionne?

Commençons par le positif.

Pensez au dernier mois dans votre entreprise. Vous voudrez peut-être passer une minute à revoir votre calendrier, votre agenda ou votre boîte de réception pour vous rafraîchir la mémoire.

Ensuite, pensez aux domaines de votre entreprise qui semblent fonctionner sans effort. Répondez ensuite aux questions ci-dessous.

Des questions

1

Quels systèmes ou processus ont facilité les choses (pour vous et / ou pour votre public)?

2

Par quels secteurs de l'entreprise vous êtes-vous enthousiasmé?

3

Quels étaient les projets ou les tâches que vous vous sentiez bien de terminer?

4

Y avait-il des personnes à l'intérieur ou à l'extérieur de l'entreprise qui vous ont aidé d'une manière ou d'une autre?

5

Y a-t-il eu des livres que vous avez lus ou des podcasts que vous avez écoutés qui vous ont dynamisé?

6

Les jours où vous vous sentiez enthousiasmé par l'entreprise, que se passait-il?

Qu'est-ce qui ne fonctionne pas?

Obtenez les mouchoirs. Cette section peut déclencher un #UglyCry.

Maintenant que vous avez eu le temps de réfléchir aux bonnes choses, prenez une minute pour réfléchir à ce qui n’était pas si génial le mois dernier. Répondez ensuite aux questions ci-dessous.

Des questions

1

Quels systèmes ou processus (ou l'absence de!) Ont rendu les choses plus difficiles (pour vous et / ou pour votre public)?

2

Quels aspects de l'entreprise vous ont-ils ennuyés ou frustrés?

3

Quels étaient les projets ou les tâches que vous redoutiez de terminer?

4

Y a-t-il des personnes à l'intérieur ou à l'extérieur de l'entreprise qui ont rendu les choses plus stressantes?

5

Les jours où vous vous sentiez épuisé par les affaires, que se passait-il?

Apprendre ce qu'il faut démarrer, arrêter et conserver

Maintenant que nous avons une meilleure compréhension de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas, il est temps de créer un cadre de changement.

Si vous avez déjà travaillé dans une start-up technologique ou utilisé AGILE, vous avez peut-être entendu parler du framework Stop, Keep, Start (également connu sous le nom de Start, Stop, Continue). C'est un cadre simple qui fonctionne un peu comme un feu de signalisation.

Maintenant, je préfère changer l'ordre et appeler ce cadre un Start, Stop, Keep, car je crois que vous savez au fond ce que vous devez commencer à faire et ce que vous devez arrêter de faire. L'exercice que vous venez de terminer sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas aurait dû vous aider à comprendre ce qu'il faut arrêter et démarrer. Pour la plupart des propriétaires de petites entreprises, il n’est pas difficile de mettre ces choses sur papier. C'est la section Keep où les choses peuvent devenir un peu floues.

Démarrer (vert)

Démarrer fait référence aux choses que vous devez commencer à faire dans votre entreprise. Par exemple, vous avez peut-être réalisé que vous deviez commencer à avoir un tête-à-tête hebdomadaire avec votre assistant virtuel pour régler les problèmes au cours de cette semaine, plutôt que de laisser les choses aller jusqu'à votre rattrapage mensuel. Ou, vous avez peut-être réalisé que votre entreprise doit commencer à faire plus de marketing vidéo car cela se traduit par des ventes, ou que vous devez commencer à documenter les processus pour éviter la confusion et l'inefficacité.

Stop (rouge)

Stop fait référence aux choses que vous devriez arrêter (#HoorayYouWereRight). Ce sont des choses qui vous font perdre votre temps, n'apportent pas de valeur à votre public, épuisent votre énergie, ne rapportent plus d'argent pour l'entreprise et / ou ne fonctionnent plus dans la direction que prend votre entreprise. Vous pouvez choisir d'arrêter d'utiliser un canal marketing particulier dont votre public s'est éloigné, d'arrêter de parrainer un événement qui offre peu ou pas de retour sur investissement, d'arrêter de travailler avec un influenceur particulier ou d'arrêter d'embaucher des personnes qui n'ont pas d'expérience dans XYZ .

Garder (Orange)

Keep fait référence aux éléments qui fonctionnent bien pour l'entreprise et pour lesquels vous disposez déjà d'un bon système et / ou processus. Il peut s'agir de choses comme garder des séquences d'e-mails qui vous aident à rester en contact avec les nouveaux abonnés, maintenir votre processus de recrutement impressionnant et / ou tenir une réunion rapide de dix minutes avec votre personnel chaque matin pour mettre en évidence les principales priorités de la journée.

But de la passion Profit

Source: fourni.

Comment savez-vous quoi garder?

Il y a près de dix ans, j'ai travaillé chez Amazon au Royaume-Uni, à la tête du marketing pour toute la catégorie Cuisine et Maison (littéralement des millions de produits). Je plaisante souvent en disant que vous ne pourriez pas dire «bonjour» à Amazon sans disposer d’analyses pour justifier la raison pour laquelle vous le disiez.

Bien que ce ne soit pas tout à fait vrai, les analyses ont joué un rôle important dans la prise de décisions pour l'entreprise. À partir de quels e-mails envoyer et à quelle heure, à travers quels mots tester dans la navigation (par exemple tapis vs tapis), nous nous sommes référés aux chiffres aussi souvent que possible.

Lorsque vous décidez quoi continuer à faire dans votre propre entreprise, il y a deux choses importantes à considérer:

  1. Que vous disent les données?
  2. Que ressentez-vous l'activité / la tâche?

Arthur C Nielsen Snr, fondateur de la société d’études de marché ACNielsen, a déclaré: «Le prix de la lumière est inférieur à celui de l’obscurité». Je suis complètement d'accord.

Si vous êtes sur le point de conserver des domaines de votre entreprise, vérifiez vos données. Par exemple, si vous avez passé du temps à créer une collection de vidéos, regardez les données. Sont-ils même surveillés? Les gens regardent-ils tout au long? Augmentent-ils le temps passé sur votre site Web (ou sur la plate-forme sur laquelle vous les hébergez)? Recevez-vous plus de demandes lorsque vous les utilisez? Générez-vous plus de ventes (par exemple, si la vidéo est utilisée sur une page de détail de produit dans un magasin de commerce électronique, y a-t-il une conversion plus élevée par rapport aux pages sans vidéo)? Contribuent-ils à développer votre marque au fur et à mesureà pour XYZ?

Vérifier les données vous aide à regarder les faits autour des choses, plutôt que de prendre une décision basée uniquement sur les émotions.

Cela dit, la deuxième question à vous poser est la suivante: comment vous ressentez l'activité / la tâche?

Dans le chapitre précédent, nous avons examiné votre «pourquoi»: vos valeurs, vos croyances et les raisons de démarrer votre entreprise. En ce qui concerne votre Start, Stop, Keep, il y a peut-être des choses dans l'entreprise que vous souhaitez conserver même si elles ne le sont pas encore! – se révélant fructueux en termes de ventes ou de ROI.

Ce sont peut-être des choses que vous adorez faire. Par exemple, vous pouvez offrir une place gratuite dans votre atelier ou cours à quelqu'un d'un organisme de bienfaisance ou nonpourprofit. Bien que cela n'aide pas financièrement votre entreprise, cela peut vous aider à vous sentir plus épanoui et à accroître l'amour de la marque.

Décider quoi garder peut être difficile. La vérification de vos données, ainsi que de vos sentiments, devrait vous faciliter la tâche.

Définir vos points de repère

Mains en l'air si vous êtes déjà allé courir. Gardez-les en place si vous avez déjà terminé une course caritative.

J'ai parcouru quatre courses de charité de 10 kilomètres au cours de la dernière décennie. À chaque fois, j'ai dû m'entraîner. Et à chaque fois que j'ai commencé à m'entraîner, je devais établir une référence. Dans les années où je faisais régulièrement de l'exercice, je commençais par être capable de courir 6 à 7 kilomètres. Dans les années où je n’étais pas aussi actif, ce nombre était bien inférieur. En établissant la référence, je savais jusqu'où je devais aller pour atteindre mon objectif.

Lorsqu'il s'agit de savoir où vous en êtes actuellement dans les affaires, il est utile de définir des critères de référence. Autrement dit, pour savoir d'où vous partez.

Vous venez de passer du temps à réfléchir à ce que votre entreprise doit démarrer, arrêter et continuer à faire pour réussir. Nous allons maintenant examiner les compétences réelles dont vous avez besoin pour gérer une petite entreprise aujourd'hui, et nous définirons votre référence de départ pour chacune d'elles.

Si vous dirigez actuellement une entreprise, effectuez l'exercice suivant avec vos compétences et celles de tout membre du personnel que vous avez à votre service. Si vous n'avez pas encore démarré votre entreprise, effectuez l'exercice en fonction de vos propres compétences.

Les affaires peuvent généralement être divisées en cinq domaines:

  1. Stratégie et développement des affaires
  2. Opérations
  3. Ressources humaines (personnes)
  4. Commercialisation
  5. Finance (argent)

Sur une échelle de 1 à 10, où 1 = je n'en sais rien et 10 = je suis un expert, comment vous évalueriez-vous dans les domaines suivants? Décidez d'une note, puis notez ce que vous pourriez faire pour améliorer cette note.

Stratégie et développement des affaires

2

La mission de votre entreprise

3

Développement commercial (c.-à-d. Partenariats commerciaux, nouveaux marchés)

4

Les atouts de votre entreprise

5

Faiblesses de votre entreprise

6

Opportunités pour votre entreprise

8

Le paysage concurrentiel (c'est-à-dire le marché actuel)

Opérations

4

Production (y compris la fabrication si vous êtes dans un produitbiz basé)

Commercialisation

4

Relations publiques et médias

6

Collaborations / partenariats

Ceci est un extrait édité de Passion, but, profit par Fiona Killackey, publié par Hardie Grant Books 24,99 $ et disponible là où tous les bons livres sont vendus.



Source link

Pourquoi composer une boutique virtuels ?

Un emploi e-commerce donne l’opportunité de se lancer à moindres frais parmi rapport aux entreprises classiques. De plus, vous avez la possibilité vous lancer bien plus rapidement. La gestion d’un rang e-commerce ne demande pas de présence physique à un endroit précis, sauf peut-être pour le stockage et la préparation des commandes que vous pouvez tout à fait externaliser, ou encore mieux si vous ne possédez pas de réserve (on en parlera plus tard dans l’article).