Transcription de l'appel aux résultats du quatrième trimestre 2020 d'Euronet Worldwide Inc (EEFT)


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

Euronet Worldwide Inc (NASDAQ: EEFT)
Appel aux résultats du T4 2020
10 févr.2021, 9 h 00 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Salutations et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre et de l'année 2020 d'Euronet Worldwide. À ce stade, tous les participants sont en mode écoute seule. Plus tard, nous organiserons une session de questions et réponses, et des instructions suivront à ce moment-là. (Instructions pour l'opérateur)

J'ai maintenant le plaisir de vous présenter votre hôte, M. Scott Claassen, General Counsel d'Euronet Worldwide. Merci. Monsieur Claassen, vous pouvez commencer.

Scott ClaassenAvocat général

Merci. Bonjour et bienvenue à tous à la conférence téléphonique sur les résultats trimestriels d'Euronet. Nous présenterons nos résultats du quatrième trimestre 2020 et de l'année 2020 sur cet appel. Nous accueillons Mike Brown, notre président-directeur général; Rick Weller, notre directeur financier; et Kevin Caponecchi, le PDG de notre division epay sur l'appel.

Avant de commencer, je dois attirer votre attention sur la clause de non-responsabilité relative aux déclarations prospectives figurant sur la première page de la présentation PowerPoint que nous allons faire aujourd'hui. Les déclarations faites lors de cet appel qui concernent Euronet ou les intentions, les attentes ou les prévisions de sa direction en matière de performances futures sont des déclarations prospectives. Les résultats réels d'Euronet peuvent différer sensiblement de ceux anticipés dans ces déclarations prospectives, en raison d'un certain nombre de facteurs énumérés sur la première page de notre présentation. Euronet n'a pas l'intention de mettre à jour ces déclarations prospectives et n'assume aucune obligation envers quiconque de fournir une telle mise à jour en aucune circonstance.

En outre, la présentation PowerPoint comprend un rapprochement des mesures financières non conformes aux PCGR que nous utiliserons lors de l'appel à leurs mesures conformes aux PCGR les plus comparables.

Maintenant, je vais céder la parole à notre PDG, Mike Brown. Mike?

Michael J. BrownPrésident et Directeur Général

Merci, Scott, et bonjour – en fait, bonjour à vous tous qui vous êtes joints à nous aujourd'hui. Comme je suis sûr que la plupart d'entre vous seraient d'accord, je suis sûr que 2020 est derrière nous. Quelle année cela a été. Qui aurait pensé qu'une pandémie mondiale créerait des problèmes sur tant de fronts, santé, économie, politique, voyages, environnement de travail, EPI, encore et encore. Pour dire le moins, 2020 a été un sacré an, et je suis sûr que j'ai hâte de passer à autre chose.

Mais avant de passer à 2021, je suis très heureux de la performance d'Euronet et de ses 8000 employés et plus pour survivre l'année dernière, non seulement pour survivre, mais pour prospérer en tant qu'entreprise. Comme le dit le vieil adage, quand on vous tend des citrons, faites de la limonade. Eh bien, c'est exactement ce que nos employés ont fait et non pas par hasard, mais grâce à un travail acharné, une concentration, des investissements continus aux bons endroits et en tirant parti du vaste portefeuille d'actifs que nous avons construit au fil des ans.

Pensez une minute à ce que vous avez probablement déjà lu dans notre publication sur les résultats. Nos segments de transfert d'argent et de paiement par courrier électronique ont connu une croissance à deux chiffres en termes de chiffre d'affaires et de résultat opérationnel et ont enregistré des résultats records au quatrième trimestre. Impressionnant. Je pense que oui, surtout quand il y a quelques années à peine, certains comptaient epay, et maintenant, au cours de ce quatrième trimestre, epay a affiché une croissance brillante de 27% d'un trimestre à l'autre. Voilà de la limonade. À Ria, ils ont traité une croissance de 18% d'un trimestre à l'autre des transferts d'argent par rapport aux perspectives de la Banque mondiale pour 2020 avec une baisse de 20%, ce qui pourrait même être qualifié de limonade dure de Mike. Donc, après une année aussi difficile, si vous dites que je suis excité, vous avez parfaitement raison, je le suis. Nous avons développé notre entreprise au cours de ce qui restera sûrement dans l'histoire comme l'année la plus difficile d'un siècle. Et pour couronner le tout, nous avons pris un excellent départ en 2021. Alors passons un peu plus à cette excitation.

Commençons par la macro. Nous avons dépassé les attentes de bénéfices que nous avions fixées en octobre en raison de la croissance significative à deux chiffres de nos segments de paiement par courrier électronique et de transfert d'argent, qui comprenait des résultats records au quatrième trimestre pour le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel ajusté. Comme vous le verrez dans l'examen des faits saillants trimestriels, ces résultats témoignent de la croissance continue de nos transactions numériques, de notre technologie flexible et évolutive et de nos employés talentueux, qui travaillent plus que jamais pour faire avancer cette entreprise.

Maintenant, peut-être avec un peu de cette limonade dure de Mike, faisons un peu de fantaisie pendant une minute. Rappelez-vous que de 2013 à 2019, notre segment EFT a été un succès retentissant, générant en moyenne une croissance des bénéfices de plus de 30% chaque année. Et à partir de janvier et février 2020, il semblait que l'EFT le referait. Supposons donc simplement que les bénéfices d'EFT restent stables en 2020 par rapport à 2019. Ensuite, si vous prenez l'epay et le transfert d'argent à partir des résultats du quatrième trimestre 2020 et ajoutez les résultats du quatrième trimestre 2019 d'EFT, Euronet aurait réalisé un quart de trimestre pro forma de 15%. croissance trimestrielle du chiffre d'affaires, du résultat opérationnel ajusté et du BAIIA ajusté. Et ce serait sans la croissance de l'EFT à laquelle nous sommes habitués. C'est l'une des raisons pour lesquelles je suis excité.

Je suis également convaincu que les restrictions de voyage causées par la pandémie finiront par prendre fin. Des vaccins sont en cours de déploiement et l'immunité des troupeaux se développe. Nous ne pouvons pas prédire quand les restrictions imposées par la pandémie seront levées sur les voyages, mais nous savons quand elles le seront, notre activité EFT répondra rapidement et de manière agressive sur la base des preuves claires que nous avons vues au cours des huit brèves semaines où les restrictions intra-européennes ont été levés. Je suis extrêmement fier de la croissance des bénéfices dans epay et Money Transfer et de la flexibilité de notre équipe EFT pour gérer nos guichets automatiques dans un délai aussi court, ce qui a été rendu possible par notre solide bilan. Ainsi, lorsque les vaccins seront déployés, que les frontières s'ouvriront, que les avions recommenceront à voler et que les carrousels à bagages se rempliront, nous serons prêts à regagner nos revenus et nos bénéfices et à les faire sortir de l'eau.

Passons donc à la diapositive numéro 6. Malgré une année difficile et le stress quotidien de la pandémie, je suis fier de discuter de deux programmes dans lesquels Euronet s'est intensifié. Le premier est notre partenariat avec AMBER Alert en Europe. Grâce à cet accord, nous avons permis à l'organisation de publier des alertes sur les personnes disparues sur notre écran ATM. Le programme a en fait démarré en 2019 et s'est étendu à plusieurs autres pays en 2020. Compte tenu du nombre de distributeurs automatiques de billets que nous avons dans ces pays, la publication de ces alertes a généré une exposition considérable au sort des personnes disparues. Et en Espagne, en 2020, les alertes sur nos écrans de guichets automatiques ont généré plus de 450 appels téléphoniques et conduit à la localisation de huit personnes disparues. Quelle fantastique utilisation de notre réseau ATM.

Dans un autre programme, les distributeurs automatiques de billets dans la Communauté, c'est ce que nous appelons, sont toujours dans un vide (phonétique) qui a été créé ces dernières années alors que les institutions financières ont coupé leurs distributeurs automatiques à travers l'Europe. Avec la fermeture des succursales bancaires, de nombreux citoyens ruraux à travers l'Europe se retrouvent sans accès aux espèces à moins qu'ils ne se rendent dans une autre ville. Grâce à ce programme, nous avons travaillé avec les dirigeants de la ville pour localiser et maintenir un guichet automatique dans leur ville. Ce programme a gagné du terrain tout au long de 2020 avec plusieurs guichets automatiques déjà placés dans ces zones rurales. La réponse des citoyens locaux a été extrêmement positive, comme vous pouvez le voir dans la vidéo sur notre site Web. Encore une fois, nous avons trouvé de nombreuses façons de déployer nos ressources en 2020, et je suis vraiment heureux de la façon dont nos employés se sont mobilisés et ont fait une différence dans les communautés où ils travaillent et où nous travaillons et vivons. Et pour rappel, ces exemples montrent toujours que l'argent liquide est très important.

Passons donc à la diapositive suivante, la diapositive numéro 7. Si vous avez rejoint notre appel du troisième trimestre, vous vous souviendrez peut-être de ce graphique que nous avons sur la diapositive numéro 7. Notre activité EFT a commencé 2020 bien avant 2019 jusqu'en février. Notre activité nationale était de 3% au-dessus de 2019, et nos marchés des voyages par route et internationaux étaient en hausse de 42% par rapport à 2019, et notre marché du transport aérien international était de 15% au-dessus de 2019. Ensuite, COVID a frappé et l'Europe a fermé ses portes, essentiellement, et le tourisme est arrivé à un arrêt brutal. À partir du deuxième trimestre, pratiquement tous les pays européens ont fermé leurs frontières à tous les pays du monde.

Le 15 juin, l'UE a accepté d'ouvrir les frontières à ses propres pays à partir du 1er juillet, mais pas pour les voyages en provenance de l'extérieur de l'Europe. Ainsi, en juillet et août, l'EFT a connu le joli petit rebond avant que le lockdown ne recommence à réapparaître en septembre, pays par pays. Le graphique numéro 1 montre que nos transactions intérieures représentaient environ 85% à 95% des transactions de l'année dernière au cours de la période de juillet août. C'était important parce que nous avons atteint ces niveaux sans vaccin et que les restrictions de voyage dans les restaurants et les rassemblements publics sont restées en place. Les retraits nationaux ont rapidement rebondi alors que les gens commençaient à se déplacer en utilisant de l'argent liquide pour acheter des produits essentiels.

Le graphique numéro 2 se concentre sur les marchés où les vacanciers sont plus susceptibles de voyager en voiture. À partir de juillet, vous constaterez une augmentation constante des transactions, atteignant 50% du volume de l'année précédente en août. En septembre, les restrictions liées à la pandémie ont été remises en place et nos volumes de transactions ont commencé à baisser régulièrement. Ce graphique montre la résilience de notre entreprise. Il convient de répéter que nous avons atteint 50% de nos volumes de 2019, alors que les restrictions ont été levées sans vaccin et sans voyageurs internationaux du tout se rendant en Europe. Si vous ajustez nos chiffres pour tenir compte des voyages internationaux en provenance de l'extérieur de l'Europe, qui représentent environ un quart de notre activité, nous aurions atteint environ 70% des résultats de 2019 en juillet et août sur ces marchés.

Dans le graphique 3, nous voyons les pays dans lesquels les voyages aériens attirent la plupart des touristes. Ce type de voyage nécessite des précautions de sécurité supplémentaires, des réservations et généralement plus de temps pour planifier. 20% du volume des transactions 2019 a été réalisé en juillet et août 2020, malgré la fermeture des frontières aux vols internationaux en Europe, ce qui, je vous le rappelle, représente environ un quart de notre activité.

Le graphique numéro 4 montre que les voyages internationaux correspondent étroitement à nos transactions internationales et, en fait, nos résultats ont dépassé les informations sur les vols internationaux. Donc qu'est-ce que tout cela veut dire? Notre activité EFT a réagi rapidement lorsque les restrictions de voyage ont été assouplies. Comme beaucoup à travers le monde, nous voyons des signes encourageants indiquant que la voie du rétablissement a commencé avec le déploiement mondial du vaccin COVID. Nous prévoyons que l'assouplissement des restrictions de voyage suivra et nous savons que lorsque, sinon si, cela se produit, les gens partiront en vacances, ils iront au restaurant et continueront à utiliser de l'argent liquide.

Passons à la diapositive numéro 8. En raison des problèmes dont nous avons discuté autour de la pandémie et du tourisme, l'EFT a été impacté négativement, évidemment. En même temps, nous ne sommes pas restés assis et avons simplement attendu que les choses commencent à se produire. Nous agissons – nous avons été agressifs dans la recherche de nouveaux emplacements et avons continué à déployer près de 4 000 guichets automatiques dans les zones où nous pensons qu'il est logique de les avoir, y compris de nombreux guichets automatiques ciblés par la concurrence. De plus, nous avons également cédé à peu près le même nombre d'emplacements, qui n'étaient pas rentables. Cette croissance et cet élagage conscients de notre – état de l'ATM nous donne une flotte de distributeurs automatiques de meilleure qualité à partir de 2021.

Au-delà du déploiement individuel des GAB, notre équipe a réussi à conclure un accord stratégique pour obtenir des blocs plus importants de GAB. Des exemples de ce succès incluent l'acquisition en décembre de la flotte de distributeurs automatiques de billets hors succursales de la Bank of Ireland. Aux termes de cet accord, nous avons acquis 700 guichets automatiques hors succursales, dont nous commencerons la transition au premier trimestre. De plus, notre équipe Dolphin Debit aux États-Unis a renouvelé et étendu son accord d'externalisation ATM avec Murphy USA pour trois ans. Murphy exploite une chaîne de stations-service au détail qui sont principalement situées à proximité des magasins Walmart. Grâce à cet accord, nous continuerons à desservir les 260 GAB existants et à ajouter plus de 450 nouveaux guichets automatiques à notre réseau de GAB aux États-Unis.

Parmi les autres événements marquants de l'EFT au cours du trimestre, citons le lancement d'un réseau ATM indépendant en Lituanie et la signature d'un accord de participation au réseau ATM en Roumanie, en Pologne et en Espagne. L'accord en Espagne, par exemple, comprend huit banques indépendantes. Dans le cadre de ces accords de participation au réseau, les millions de titulaires de cartes des banques peuvent accéder à des espèces depuis leurs comptes en utilisant les milliers de distributeurs automatiques d'Euronet. Une tendance récente du secteur montre que les banques ferment des succursales. Alors que les banques ferment ces emplacements physiques, Euronet offre une option aux banques qui souhaitent continuer à fournir des services de guichet automatique à leurs clients, mais ne veulent pas être accablées par tous les coûts élevés de maintenance de leurs propres guichets automatiques. Les accords en Espagne sont un exemple d'Euronet bien positionné pour répondre à ce besoin du marché.

Nous avons terminé le trimestre avec près de 38 000 guichets automatiques actifs. C'est environ 8 000 guichets automatiques moins actifs que l'année précédente. Cette diminution de 8000 GAB actifs en raison du passage de 2500 GAB de faible valeur en Inde aux opérations à la source d'une banque acquéreuse, de 2000 GAB externalisés de grande valeur qui ont été pris en interne par une banque qui exploite son propre centre d'opérations , quelque chose que nous avons partagé avec vous il y a quelques trimestres, 3500 guichets automatiques supplémentaires, qui ont été hivernés en raison du volume limité par la pandémie, de sorte qu'ils attendent toujours d'être ouverts, portant notre total à la fin de l'année à près de 8000 guichets automatiques hivernés. Et pour éviter toute confusion, les guichets automatiques Murphy's et Bank of Ireland ne sont pas inclus dans ces totaux, mais seront ajoutés au fur et à mesure de notre déploiement en 2021.

À l'approche de 2021, nous sommes prudemment optimistes quant à l'ajout d'environ 5000 guichets automatiques pour l'année et vous pouvez voir que nous avons essentiellement un arriéré d'installation de près d'un quart de ce qui est aligné. Au-delà de notre propre réseau de distributeurs automatiques de billets, nous avons signé plusieurs contrats et lancé de nombreux produits et services tels que le traitement des paiements, la gestion des commutateurs et des cartes, et des services DCC pass-through avec des banques et des sociétés FinTech en Europe et en Asie. Nous avons pu lancer avec succès ces produits et services en tirant parti de notre technologie REN et REV. Nous avons signé un accord avec China Construction Bank pour des services pass-through ou SaaS, Software as a Service, DCC sur ses 80000 guichets automatiques, et nous avons activé le traitement DCC pass-through sur MasterCard à 10000 guichets automatiques de la Punjab National Bank en Inde.

Enfin, nous avons signé un accord avec la Vietcombank, l'une des plus grandes banques commerciales du Vietnam pour fournir des services DCC pass-through sur plus de 1000 distributeurs automatiques de billets.

En conclusion, il ne fait aucun doute que COVID a eu un impact profond sur nos segments EFT en 2020. Cependant, pour l'avenir, la santé de notre cœur de métier EFT reste intacte pour plusieurs raisons. Pour commencer, nous avons constaté que notre volume de transactions en 2020 était en phase avec une croissance à deux chiffres pour les mois de janvier et février. De plus, l'expansion de nos activités en 2020 et la résilience de nos transactions ATM, lorsque les restrictions ont été levées au troisième trimestre, soulignent que les bases de la croissance post-pandémique sont en jeu.

Passons maintenant à la diapositive numéro 9, et nous parlerons d'epay. Je suis très enthousiasmé par la croissance à deux chiffres des bénéfices d'epay et par les résultats records du quatrième trimestre grâce aux tendances de croissance continue du contenu multimédia numérique et à l'expansion du contenu mobile sur certains marchés. Cette croissance provient de la vigueur continue de notre réseau de vente au détail physique, ainsi que de la croissance des transactions à trois chiffres dans le canal numérique. La croissance du canal numérique résulte de notre capacité à fournir des produits multimédias mobiles et numériques à une liste croissante de portefeuilles mobiles, de banques Internet et de sites de commerce électronique, le tout rendu possible grâce à notre technologie REV de pointe.

Notre segment epay continue d'innover et de croître grâce à la diversité des offres de produits et des partenariats stratégiques. Au quatrième trimestre, nous avons constaté une forte croissance à trois chiffres des ventes en ligne de contenu mobile et numérique en Amérique du Sud et en Asie. Au cours des deux dernières années, nous avons investi beaucoup de temps et de ressources pour développer une plateforme de services de renouvellement d'abonnement. Ces investissements commencent à porter leurs fruits avec de nouveaux contrats multiples et des services de lancement au quatrième trimestre.

Au cours de ce trimestre, nous avons fourni avec succès la technologie pour créer un ensemble de promotion comprenant un abonnement récurrent à des jeux Xbox, combiné à l'achat de matériel pour Telstra en Australie et SK Telecom en Corée. Nous avons également lancé des services de renouvellement d'abonnement avec le plus grand détaillant technologique d'Europe pour les produits Microsoft et McAfee. Nous nous attendons à ce que le marché des services de renouvellement d'abonnement poursuive sa trajectoire de croissance, alimentant ainsi des revenus récurrents parallèlement aux renouvellements.

Vous pouvez voir ici que nous avons signé et lancé un certain nombre de nouveaux canaux numériques, notamment Piraeus Bank en Grèce, le marché en ligne Shoppy dans toute l'Asie, Jarir (Phonetic) en Arabie Saoudite et Flipkart en Inde, entre autres. L'accord que nous avons signé avec Le Pirée est un accord exclusif de cinq ans pour la distribution du contenu numérique d'epay en commençant par Microsoft, Sony, Blizzard et Twitch sur les plateformes bancaires Internet et mobiles de la banque, ainsi que ses terminaux de point de vente. Nous avons également réussi avec un nouveau contenu numérique, en signant et en lançant un nouvel accord allant du café et des rencontres avec Nespresso et Tinder aux jeux et à la musique avec Twitch et Sony. Nous avons établi un partenariat réussi avec ces fournisseurs de contenu. Et alors que je termine le quatrième trimestre exceptionnel d'epay, notre portefeuille de nouveaux lancements reste solide à l'approche de 2021.

Passons maintenant à la diapositive 10, et nous parlerons du transfert d'argent. Diapositive 10. Comme je l'ai mentionné plus tôt, j'ai hâte de discuter des résultats du quatrième trimestre de Money Transfer. Les revenus ont augmenté de 18% et le bénéfice d'exploitation de 38% pour le trimestre par rapport à l'année précédente. Ce sont des résultats fantastiques en un an. Mais lors d'une pandémie, encore plus impressionnant. Gardez à l'esprit que bon nombre de nos correspondants ont été fermés pendant une partie de l'année, à l'exclusion des activités nationales américaines, les transferts d'argent internationaux de Ria ont augmenté de 24% au quatrième trimestre et de 16% pour toute l'année. Gardez à l'esprit que la Banque mondiale prévoyait que les transferts monétaires mondiaux diminueraient de 20% cette année, donc une croissance de 24% était une réalisation très impressionnante.

Alors, comment l'avons-nous fait? En réalité, quatre catalyseurs stimulent la croissance de la part de marché des transferts d'argent; l'un est notre produit numérique; deuxièmement, notre position de leader sur le marché dans le canal indépendant; le troisième est l'étendue de notre réseau physique d'envoi et de réception; et le numéro 4 est notre réseau de dépôt de compte de premier plan.

Tout d'abord, parlons de nos performances numériques. Nous avons lancé notre application mobile au Royaume-Uni et en Espagne au cours du quatrième trimestre, et nous disposons désormais de solutions numériques sur 21 marchés, contre quatre au début de l'année dernière. Nos transactions numériques ont augmenté de 131% pour le quatrième trimestre et de 103% pour l'année. 70% de nos clients numériques sont nouveaux dans notre franchise. Nous avons réalisé une croissance à trois chiffres des transactions numériques malgré notre entrée dans nombre de ces marchés seulement au milieu de l'année.

Suivre le numérique est notre position de leader sur le marché dans le canal indépendant. Ce canal représente environ 60% de tous les envois de fonds familiaux sur le marché. Le canal indépendant représente le gain global le plus important de Ria en nombre absolu de transactions et en part de marché. Nos agents indépendants connaissent bien nos clients et, en fait, beaucoup étaient eux-mêmes des clients de Ria. Ils étaient toujours disponibles pour aider nos clients à traverser la pandémie, car ils comprennent leurs besoins, des besoins qui rendent plus urgente l'envoi d'argent aux familles en fonction de l'argent – qui dépendent de l'argent pour les soins de santé, le loyer et la nourriture.

Le réseau d'agents indépendants est soutenu par un réseau de paiement physique de 464 000 emplacements, ainsi qu'une équipe opérationnelle axée sur la réussite des agents et des clients. Ce sont des facteurs critiques derrière la croissance de la chaîne indépendante de 36% au quatrième trimestre et de 23% pour l'année. De plus, ces mêmes facteurs ont contribué à la croissance de 20% du principal envoyé au Mexique l'année dernière par rapport à la croissance globale du marché de 11%. Nous gagnons certainement des parts de marché.

Maintenant, qu'en est-il de nos réseaux d'envoi et de réception physiques, ils ont augmenté de 17% en 2020 à 464000 emplacements. Nous avons eu l'une de nos années les plus productives dans le développement de réseaux. L'équipe a lancé 24 nouveaux correspondants dans 21 pays au cours du quatrième trimestre, certains des accords les plus importants impliquant des bureaux de poste au Botswana, en Indonésie, en Moldavie et en Roumanie. Le réseau postal roumain était exclusif à l'un de nos concurrents, et nous allons maintenant donner à nos clients un meilleur accès au marché des envois de fonds de 6 milliards de dollars. Nous avons également lancé des services de paiement avec la poste indonésienne. L'Indonésie est un marché de 10 milliards de dollars et notre relation avec la poste là-bas nous donnera 3 500 emplacements supplémentaires dans un marché essentiel pour servir nos clients en Malaisie et au Moyen-Orient.

Enfin, parlons de notre réseau de dépôt de compte leader de l'industrie. C'est – cela contribue trop clairement à notre croissance. Tout en construisant un réseau de paiement en espèces à la pointe de l'industrie, nous avons également travaillé d'arrache-pied pour construire le plus grand réseau de dépôt de compte directement intégré de l'industrie et cela a également alimenté notre croissance. Nous considérons cela comme un facteur de différenciation critique, et maintenant les choses ont changé avec nos concurrents qui nous poursuivent. Au cours des 10 dernières années, les volumes de dépôts de nos comptes ont augmenté plus rapidement que les retraits d'espèces. Alors que le total des transferts de principal en 2020 a augmenté de 23%, les volumes de dépôts de nos comptes ont augmenté de 36%. Nous constatons une demande démesurée de dépôts bancaires et de comptes d'argent mobile au sein de notre clientèle, ainsi que de nos clients numériques. Les clients préfèrent la commodité et la rapidité où la majorité de nos opérations de dépôt sur compte sont livrées en temps réel en moins de cinq minutes.

Aujourd'hui, notre réseau de dépôt de compte offre la capacité de placer des fonds dans 3,7 milliards de comptes bancaires dans 125 pays. Oui, c'est 3,7 milliards. Et nous pouvons placer des fonds dans 30 portefeuilles détenus par plus de 200 millions d'utilisateurs dans 20 pays. La plupart de nos dépôts bancaires sont alimentés par des intégrations directes avec les banques, ce qui nous permet d'optimiser les fonctionnalités du produit telles que la vitesse, la validation de compte et la confirmation de transaction, ce que vous n'obtenez pas en utilisant des intégrateurs ou des consolidateurs.

En résumé, 2020 a été une sacrée année pour le transfert d'argent, et l'entreprise est extrêmement bien positionnée pour poursuivre sur sa lancée jusqu'en 2021 et au-delà.

Passons à la diapositive numéro 11. Parlons un peu de la technologie ici. Au cours de ce trimestre, nous mettrons en lumière les projets REN et REV. Euronet a mis en place un modèle unique de services de paiement à mesure que vous développez pour Cosmos Bank, la deuxième plus grande banque coopérative – banque communautaire en Inde, et ce projet comprend la modernisation des systèmes de paiement existants à l'aide de notre plateforme REN. De plus, grâce à REN Connect, nous avons pu permettre à la banque de participer au réseau de paiement en temps réel du pays. Auparavant, nous vous avons signalé que nous vivons avec la fondation REN au Mozambique. Au quatrième trimestre, nous avons intégré la deuxième banque participante au système.

Nous avons signé un accord avec IndusInd Bank en Inde pour un système de cartes prépayées utilisant notre cloud de paiements REV. Dans le cadre d'un autre accord, nous allons fournir des services de passerelle MasterCard, Visa et UPI via la technologie du cloud de paiement REV pour Razorpay, qui est considérée comme une licorne dans la communauté FinTech indienne. Alors qu'Euronet a une longue histoire au service des banques, cet accord illustre à nouveau comment les technologies REN et REV s'étendent au-delà de la banque dans la communauté FinTech.

Passons à la diapositive suivante, s'il vous plaît. diapositive numéro 12. Tout d'abord, jetez un œil à la capture d'écran ici sur la diapositive numéro 12. En utilisant REV, les portefeuilles Amazon Pay et Google Pay en Inde donnent accès aux services epay, y compris les recharges mobiles, les paiements de factures, les codes de jeu et d'autres services similaires . Ce sont des exemples concrets qui démontrent comment REN et REV fonctionnent à la vitesse et à l'échelle pour servir des millions de clients.

Avant de passer à la partie résultats de l'appel d'aujourd'hui, permettez-moi de souligner qu'il est plus clair que jamais de voir comment nos actifs physiques et nos technologies convergent pour apporter une valeur ajoutée à la société et à nos clients. Pensez à notre exemple de transfert d'argent qui permet à quelqu'un de livrer en toute sécurité des fonds à partir d'une application via notre propre réseau de dépôt mondial de 3,7 milliards de comptes bancaires et 200 millions d'utilisateurs de portefeuille numérique en temps réel, sans utiliser les rails de paiement par carte traditionnels. Il s'agit d'une réalisation incroyable qui ne peut être réalisée que par une entreprise qui a investi de manière significative dans les technologies, les réseaux et les actifs. Ce n'est également qu'une des nombreuses avancées que nous apportons à vivre régulièrement. Alors, prenez note que notre société est un acteur majeur du secteur des paiements internationaux et que nous attendons avec impatience 2021.

Sur ce, je cède la parole à Rick.

Rick WellerVice-président exécutif et directeur financier

Bonjour à tous. Eh bien, je peux vous assurer que je n'ai pas commencé ma matinée avec la limonade de Mike. Mais je pense que nous avons réalisé un trimestre fantastique, compte tenu du garrot appliqué à l'industrie du voyage.

Alors que je commence mes commentaires, je pense qu'il vaut la peine de souligner que l'un des facteurs de notre succès au quatrième trimestre et tout au long de 2020 a été la solidité de notre bilan. Nous avons commencé l'année avec 1,1 milliard de dollars en espèces et environ 950 millions de dollars disponibles sur notre marge de crédit renouvelable pour un capital accessible total d'un peu plus de 2 milliards de dollars et aucune dette due pendant environ quatre ans. La solidité de notre capital nous a donné la certitude que nous ne ferions pas faillite. Et plus que cela, cela nous a donné la certitude que nous pouvions investir dans des éléments de croissance importants de notre entreprise et, surtout, conserver nos actifs les plus précieux à bord, nos collègues.

Nous avons terminé l'année avec plus de 1,4 milliard de dollars en liquidités non affectées et environ 700 millions de dollars disponibles sur notre ligne de crédit renouvelable, maintenant et améliorant bien plus de 2 milliards de dollars en capital accessible. Malgré les défis induits par COVID, nous avons pu produire un flux de trésorerie disponible et l'ajouter à la solidité de notre bilan. Donc, à l'approche de 2021, notre confiance augmente évidemment. Comme Mike et tous les autres membres de notre équipe de direction, je suis très enthousiasmé par les perspectives de 2021. Nous avons la victoire dans le dos et une longue ligne droite d'autoroute devant nous.

Avant de tourner cette page, j'aimerais souligner que l'augmentation de la trésorerie non affectée provient en grande partie des prélèvements sur la facilité de crédit renouvelable peu avant la fin de l'année pour faciliter une gestion efficace de la trésorerie pour les paiements de fin d'année et les exigences de règlement dans de nombreuses devises, si – et ce tirage a été entièrement remboursé alors que nous entrions dans la nouvelle année.

Diapositive suivante, je suis sur la diapositive 15. Pour le trimestre, nous avons déclaré des revenus de 707 millions de dollars, un bénéfice d'exploitation de 50 millions de dollars, un bénéfice d'exploitation ajusté de 51 millions de dollars et un BAIIA ajusté de 92 millions de dollars. Nous avons réalisé un BPA ajusté de 1,11 USD, contre 1,63 USD l'année précédente, en raison de la baisse des transactions dans les transactions transfrontalières de grande valeur dans notre segment TEF, découlant de COVID.

Diapositive suivante, s'il vous plaît. Sur la diapositive 16, nous vous montrons nos tendances en matière de transactions sur trois ans. Les transactions par TEF ont augmenté de 11%, tirées par une augmentation des transactions au point de vente et du traitement des cartes en Europe, ainsi que par la croissance du traitement des paiements pour les transactions de faible valeur dans le portefeuille bancaire et le site de commerce électronique d'un client, partiellement compensée par une diminution des transactions en Europe et en Asie Pac lié aux restrictions gouvernementales liées à la pandémie. Les transactions Epay ont augmenté de 61% par rapport aux augmentations en Allemagne et au Brésil, ainsi qu'aux contributions très fortes de l'Asie, qui comprenaient un grand volume de transactions de recharge mobile de faible valeur dans les applications. Les transactions de transfert d'argent ont augmenté de 9% grâce aux fortes transactions internationales de transfert d'argent sortant dans nos grandes régions sur la plupart des canaux, compensées en partie par nos activités nationales aux États-Unis.

Diapositive suivante. Sur la diapositive 17, nous présentons nos résultats sur une base telle que rapportée. D'un trimestre à l'autre, la plupart des principales devises dans lesquelles nous opérons ont augmenté à des taux faibles à moyens à un chiffre. L'euro a augmenté de 2% par exemple. Afin de normaliser l'impact des fluctuations des devises, nous avons présenté nos résultats à taux de change constant sur la diapositive suivante.

Je suis sur la diapositive 18 maintenant. Pour le quatrième trimestre, les revenus d'EFT ont diminué de 50%, le bénéfice d'exploitation a baissé de 139% et l'EBITDA ajusté a diminué de 98%, en raison des impacts induits par la pandémie de la baisse des transactions ATM en Europe et en Asie, en particulier les transactions transfrontalières de grande valeur à travers l'Europe, en partie. compensées par plus de 20 millions de dollars d'économies de coûts réalisées au cours du trimestre dans le cadre de l'initiative d'économies de coûts de la société pour 2020.

Croissance des revenus Epay – a augmenté de 22%, le bénéfice d'exploitation a augmenté de 13% et l'EBITDA ajusté a augmenté de 14%, grâce à la vigueur continue des ventes de contenu multimédia numérique et des ventes mobiles via les canaux numériques. Les revenus d'Epay ont augmenté plus que le bénéfice d'exploitation car un opérateur mobile a augmenté les commissions des détaillants de 6% à 9%. Cela a augmenté nos revenus, mais pas notre résultat opérationnel, car les 3% ont été transférés aux détaillants comme l'exige l'opérateur mobile.

Les revenus des transferts d'argent, le bénéfice d'exploitation ajusté et l'EBITDA ajusté ont augmenté respectivement de 14%, 30% et 25%. Cette croissance a été tirée par de solides transferts d'argent à deux chiffres d'origine internationale. Les revenus et le bénéfice brut par transaction ont bien augmenté en raison du passage des transactions nationales de faible valeur à des transactions transfrontalières de plus grande valeur. Il convient de répéter que nous sommes très satisfaits des forts taux de croissance à deux chiffres générés dans les segments epay et Money Transfer, alors que les restrictions de voyage ont continué de peser sur nos activités d'EFT.

Nous nous abstiendrons de donner des conseils officiels parce que les changements dans les restrictions de mouvement, les ouvertures de frontières et le changement constant – notre constante évolution et la reprise économique du COVID restent incertaines. Cependant, nous pensons qu'il est important de vous donner quelques points de données pour aider à définir les attentes. Nous nous attendons à ce que le chiffre d'affaires consolidé du premier trimestre augmente dans la fourchette supérieure à un chiffre par rapport au premier trimestre de l'année précédente. À partir de ces niveaux de revenus et de mesures de gestion rigoureuse et continue des dépenses, nous prévoyons que le BAIIA du premier trimestre se situera entre 50 et 60 millions de dollars.

Passons maintenant à la diapositive 20 pour quelques commentaires sur l'année complète. Pour l'ensemble de l'année, nous avons déclaré des revenus de 2,5 milliards de dollars, un bénéfice d'exploitation de 47 millions de dollars, un bénéfice d'exploitation ajusté de 153 millions de dollars et un BAIIA ajusté de 302 millions de dollars. Comme vous le lirez probablement dans notre communiqué de presse, le bénéfice d'exploitation comprend une charge de dépréciation de 107 millions de dollars liée à certaines entités. This charge has been excluded from our adjusted operating income, adjusted EBITDA and adjusted EPS to facilitate comparisons to the prior year results. We delivered adjusted EPS of $2.82, compared to $7.01 for the prior year, again the result of transaction declines stemming from COVID.

I'm not going to get — to discuss in detail our annual results on Slide 21 to Slide 23 as the full-year explanations are very similar to what we have discussed for the quarter. Epay and Money Transfer had outstanding results while the EFT segment did an admirable job managing through the lockdowns.

With that, I'll turn it back over to Mike for any final comments.

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

Thank you, Rick. Well, with this crazy year that was a lot of information to absorb. That said, I think it all explains my excitement at the beginning of this call. We have just exited what is perhaps the most difficult year for business in the history of the U.S. and the world and yet we have so much momentum to discuss.

To recap, our key decisions in early 2020 enabled us to take advantage of opportunities. We did not go ultraconservative in our planning. We did not lay off our people. But we did aggressively look at where we could manage down our expense, especially in the EFT segment to line up with travel restrictions. From the start of the pandemic, we relied on the strength of our balance sheet to grow and invest in our business. And in the end, we pulled together and performed admirably in the face of some very difficult circumstances. It's worth repeating that two of our three segments reported fourth quarter record results. The lemons were turned into lemonade, maybe even my Mike's Hard Lemonade.

So as I close, it truly was my pleasure to spend this time with you today to talk about our performance in 2020. If you sense that this excitement is real, that's exactly what it is. I am excited for all the reasons we just covered, but especially because we have two segments that have grown double digits, and we know eventually people will go back to their travel routines, driving around, flying around and spending cash. In the short term, we know we can't do anything about the rolling out of these vaccines. We will leave that to the scientists, the medical community and the government to determine. That said, I know one thing that we can do in the meantime, and that's the execute. We proved it in 2020, and with all this momentum, we have even more confidence that we can deliver on all of our strategies as we move forward. So goodbye to 2020, thank god, and bring in 2021, Euronet is ready.

And now, we'll be happy to take questions. Operator, will you please assist?

Questions and Answers:

Operator

Merci. (Operator Instructions) Your first response is from Darrin Peller of Wolfe Research. Please go ahead.

Darrin PellerWolfe Research — Analyst

Alright. Hey, thanks guys, and nice job really managing through what was a pretty tough year for everyone. But, when we think about the trends on the EFT segment here, we're seeing quite a bit of announcements you guys had on the Spanish bank side, and obviously, a lot going on in Asia as well. Mike, we've talked about this before, but structurally speaking, the retrenchment of bank branches should lead to more opportunities for you guys, and I think you touched on that too.

So when we look forward, you said 5,000 I believe in terms of incremental for this year. When we look at 2022 or just maybe medium-term, I mean, is there an opportunity in your mind to get above that run rate you were at before based on what you're seeing with the Spanish banks, and just really what you're seeing in the industry? And maybe you can also expand on what's driving these Spanish bank announcements yesterday, as well as some of the other announcements in Asia?

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

So, in Europe, the big trend is for banks to close unprofitable branches. And bank — the balance sheets of the banks in Europe are pretty crumbling(Phonetic). So they're trying to rationalize their cost structure, so they're closing branches, and with them goes in ATM. So then they leave their customers, got out in the call, not being able to get cash. So that's why they would sign these network participation agreements with us. In fact, we did that with ING Bank, which is the big digital bank in Spain, a couple of years ago. And we continue to do this more because the people still need the cash, and so what they do is they put our — their ATM at our — they put their card in our ATM, and we treat them as if they were one of those local bank and network participation agreement customers. And so that solves kind of the issue with the banks that allows them to not alienate their customers as they kind of pare down their physical presence.

And we will continue to see this for a long time. I mean, it was projected in 2020 — before the crisis, but in 2019, it was projected that 25% of all the branches in Europe are banks would be shut over the next three years. Not quite sure what COVID did to all of that because everybody was kind of gone, but still plan on more and more people closing, and that gives me more opportunity, because as I continue to grow my network bigger, I'm the obvious choice, because really nobody has an independent network anywhere near what we have in any of these countries.

Rick WellerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

I'd add to that. As you just take a look at the ATM penetration around the world, the farther east you go, the lighter it gets. And the farther east you go, the heavier the concentration of cash-based economies. And when you take a look at our network, we're principally in Europe going east. And so I think that that adds yet to the opportunity for us to deploy as well as pick up ATMs that essentially are being vacated by the banks, because they've got the FinTech competitions and things like that.

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

And to add to that, you didn't ask it, but this also drives more outsourcing opportunities for us. We've seen them in Asia, we're going to start to see more of them elsewhere. But these banks are trying to rationalize their cost structures, and we can do it cheaper than they can.

Darrin PellerWolfe Research — Analyst

So getting back to the 2022 levels you should have gone to as if the pandemic didn't occur is something that — in your opinion, is that still on the horizon?

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

Ouais. So I'd say, in 2019 we added 4,200 ATMs. We're projecting about 5,000 this year. So we're already off to the races you might say, and that could definitely increase, particularly as we open up more new countries.

Rick WellerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

And you'll notice that we said that we added about 4,000, and we de-installed about the same amount. We — with the lighter traffic, those, let's call it marginal or sub-par performing ATMs, we weeded out. So, theoretically, we're going into this year with a higher quality estate. So we still added nearly that 4,000, 5,000 ATMs this year. We just took out some low performers. So I think going into the year, we are in a little better, stronger position because of the weeding that we did during the year.

Darrin PellerWolfe Research — Analyst

Alright. And just very quick follow-up, Rick, on the margin side. I know you guys were calling for sequential decrease in margin somewhat, but you're still in that upper teens range for Money Transfer, and then even epay, when we look at the margins there 15%, I think we're up there in among the higher margin. So, any color on sustainability there? And what's thought — what the thought process is on margins for first quarter? It just seems a little conservative to us. Thanks, guys.

Rick WellerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Well, I think it's always hard to guess what happens in the competitive marketplace out there. But what we've seen is a number of things here on both the epay and on the Money Transfer business. We've been able to target channels that have good margin opportunities in them, that's given us the ability to continue to shift our mix more favorably to the better margin products. And we continue to add, as Mike pointed out, like in epay, more prospects on the drawing board to bring in.

If you think about epay in some respects, what we're really doing is we're depositing payment and — we're processing deposits into accounts and payments out of accounts. And whether you're talking about online purchasing, which really is a delivery of a physical product, we're really dealing with it in the digital format of getting the money into the account and then processing payments on the other side, depending on what part of brand we're working with.

So I think we've continued to see those opportunities to take advantage of channels where there is better margin. We were certainly helped in the Money Transfer business by the fewer domestic transactions, because they're lower priced, lower value. We are replacing those with more cross-border transactions, higher price, higher value. So I think we'll continue to see strength in that area. I know we had a great expansion in this quarter. It's always hard to outdo those quarter-after-quarter, but the Money Transfer team has done a great job in that regard.

Darrin PellerWolfe Research — Analyst

Génial. Thanks again, guys.

Operator

Merci. Your next response is from Andrew Schmidt of Citi. Please go ahead.

Andrew SchmidtCiti — Analyst

Hey, guys.

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

Hello, Andrew.

Andrew SchmidtCiti — Analyst

Thanks for taking my — hey, thanks for taking my questions, and good job on the continued resiliency here. So starting off with a question on the EFT segment, I'm wondering if you could help us walk through kind of the quarterly cadence of EFT EBITDA. I know it's a little bit still unclear with the travel recovery, but obviously you have some pretty easy comps given the trough in the second quarter. So any commentary, just help us think about the quarterly cadence and particularly it(Phonetic) pertains to the second quarter recovery of that easier year-over-year compare would be helpful.

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

So a couple things to remember and that's one of the reasons our Q1 compared to last year is little on the weak side, because don't forget, we started out EFT last year in January, February. We are off to a screaming good start, and then it just got shut down by March. So we're not going to have that all three months of this first quarter. So that put some pressure on it, but our typical cadence is that we have about 65% of the EBITDA that generated and EFT that generated in the second and the third quarters combined, and that other 35% is split between four and one. That's about right, Rick?

Rick WellerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Well, it's one being really weak (Indecipherable) against four there. Yeah, right. Yeah, so it's really kind of like — the steps are kind of like one, four, two, three, if you will, in terms of the momentum that we gained.

Andrew SchmidtCiti — Analyst

Okay. Got it. That's helpful. And then just on REV Payments Cloud. I think your capabilities in supporting FinTechs, whether it's PSPs or digital wallets, I'm not sure that that's quite well understood. I'm wondering if you could just briefly walk us through real kind of the key things that you're providing to FinTechs, whether it's real-time deposit, whether it's issue — issuance processing acquiring, there's a wide range of services. You just help us understand kind of your positioning with faster growing FinTechs, that would be helpful.

Kevin J. CaponecchiExecutive Vice President and Chief Executive Officer, epay, Software and EFT Asia Pacific Division

Yeah, Andrew, this is Kevin. So basically we do transaction processing, and we provide all of our products from Euronet through a set of APIs to these interested parties. And so the — so if you think about it, really it's about providing the services from Euronet and the products from Euronet, all through a set of APIs that can be easily digested either by banks or by financial institutions.

Andrew SchmidtCiti — Analyst

FinTechs?

Kevin J. CaponecchiExecutive Vice President and Chief Executive Officer, epay, Software and EFT Asia Pacific Division

FinTechs.

Rick WellerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

And one of the real values of a crossover interplay here is that, with the technology, we're not just using old technology. If somebody wants to do things like multi-factor authentication, we can do it through send and stop to the old ways like to text messages or we can do biometric authentication. Our technology is capable to handle that type of stuff, and we can overlay that with products. So it's not just that a party can get their transactions processed. They can take delivery of product and make money on it too. So I think that in many of those, especially where we're seeing these literally millions of transactions, we're both doing — we're both delivering them a technological payment processing function, and we're putting in with it product, which is a great way to make the cost side more efficient and make more money on the product side.

Kevin J. CaponecchiExecutive Vice President and Chief Executive Officer, epay, Software and EFT Asia Pacific Division

I think I agree too, Andrew, that as more and more people start to understand, the industry starts to understand our capabilities, the interest continues to grow in our REV Payments Cloud.

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

Well, and customers are coming our way, because they recognize that we have modern technologies and that we are — we really have the only modern technology of a modern payments company. And so people are coming our way because it's quick and easy connect and quick and easy solutions.

Andrew SchmidtCiti — Analyst

Got it. Well, thanks a lot guys. Appreciate your thoughts.

Operator

Merci. Your next response is from Chris Shutler of William Blair. Please go ahead.

Christopher ShutlerWilliam Blair & Company, LLC — Analyst

Hi, guys. Good morning.

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

Good morning.

Christopher ShutlerWilliam Blair & Company, LLC — Analyst

On the first quarter guidance maybe just, could you give us a little more detail and your expectations by segment at least to a high level? And then on epay specifically, you called out the $10 million of pass-through revenue, just how should we think about profitability of epay going from Q4, which I know is seasonally strong into Q1?

Rick WellerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Well, yeah, Chris, I mean, first of all not unlike EFT, all of our segments, the lightest quarter is first quarter. So — and we typically will step down from fourth quarter in the epay segment that you're specifically talking about is we see the benefit on retail, seasonality for holidays, you've got Thanksgiving, Christmas, you've got New Year and all that stuff drives additional volume. Then you kind of go into a bit of a hangover into the year where people have already talked all they need to deliver their presence, etc.

But there again, as Mike mentioned, and you've heard us talk about before, we've got a growing suite of products that do things like the recurring payment where we transition it from a one-time purchase of a software to being a recurring payment on a monthly basis, and so that kind of helps bring a little bit more stability to us.

But again, not different than in the prior years and you can look at what the transitions from fourth quarter to first quarter have been, we would expect similar kind of transitions this year in the epay business. We haven't put out numbers on what we think the growth rates are going to be from each of our respective segments. We try to give you a high-level number there. But I think it's consistent with what Mike said is we've got good momentum going in Money Transfer business and epay business, and we're still dealing with the tourniquet that's applied in travel. So I think the kind of cadence of what you saw in the fourth quarter will be similar going into the first quarter at kind of some of the historical first quarter trends.

Christopher ShutlerWilliam Blair & Company, LLC — Analyst

Makes sense. Okay. And then just couple of real quick follow-ups just on epay, the recurring subscription kind of piece or recurring piece of epay, how big is that as part of overall revenue at this point? And then on the EFT segment, the — I noticed that the ATM deal with China Construction Bank for DCC pass-through really big number of ATMs, just can you help us think through the economics of the pass-through DCC business again? Thanks a lot.

Rick WellerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Well, in the pass-through what we do is we share a percentage of those transactions with the bank. In the case of this one in China, you're right, 80,000 ATMs is an impressive number, and as you can fully understand, the travel lockdowns to China are in place just like all the other countries. So we have to see kind of how they emerge back out of that, but it's a huge estate of ATMs.

I would tell you that the lion's share of the economics of that go to the bank as opposed to us. So in the analogy of building a building, this isn't another wall in the building, it's another brick in the wall. So we think it would be a nice piece of business as they come out of the pandemic and start traveling. But again, it's another addition — another layer into the story.

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

And we have over 200,000 ATMs owned by banks, set up in a similar way as that big bank in China. So again, it's their ATMs, it's their footfall, they get the lion's share of those DCC profits, but we get a nice little chunk ourselves for getting this organized.

Rick WellerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

And remember, this is a staff type of a product, OK. We connect it, run it through our software, and there is really no incremental cost to it. And then, the first question you ask, Chris, about the mix, the weight of the recurring payment stuff. At this time, it's still a small part of it. We really kind of started getting into this only couple of years ago. We had more success last year. You may remember one of the first ones we talked about probably two years ago was working with Microsoft on some of it, and that was really more of an annual subscription thing. Another one that was noteworthy was when we went into with AppleCare in the target stores. And then this year with the combination of gaming, mobile, data, etc. And so, it's still a small part, but as — it's just like digital and non-mobile was, if you will, years ago. You start somewhere. It's not a huge part, but it's growing and growing each year.

Kevin J. CaponecchiExecutive Vice President and Chief Executive Officer, epay, Software and EFT Asia Pacific Division

Chris, this is Kevin. We have a pretty nice pipeline of opportunities that we'll be launching through 2021, all related to this recurring payment solution.

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

Yeah, probably there is at least 7 or maybe 10 different new markets, something like that.

Christopher ShutlerWilliam Blair & Company, LLC — Analyst

Génial. Thanks a lot guys.

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

Okay so — operator, I apologize to everybody that it's already on the hour. We will allow one more question, and then we'll have to break and let you get back to your jobs.

Operator

Okay. Merci. Your next response is from Rayna Kumar of Evercore. Please go ahead.

Rayna KumarEvercore ISI — Analyst

Good morning, Mike and Rick. Thanks for taking my question. In October, you announced too big Money Transfer wins on Kroger, Fiesta Mart. Could you help us understand how those rollouts are going, what types of trends you're seeing in transactions at both those retailers? And then second, have — you had a competitor who recently announced a new relationship with Walmart, do you expect any impact from that relationship toward your relationship with Walmart?

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

Okay. So we're not quite sure what to expect with the Walmart announcement. We do know that Western Union and MoneyGram are kind of similar in their approach to the market, in their pricing. Ours tend to be a little bit better. So I don't know if they will be making life more difficult for us or for the other incumbent. So I just don't know quite yet and I don't think that's quite live yet or maybe it is, but just barely. But we've been growing every week at Walmart, which is good.

On Kroger, we just basically started. They are just, say, even putting their signs up in their stores announcing as a Money Transfer solution, because they've had Western Union for a decade or more. And those signs are going up, I don't know, within a week of now or maybe it was last week. So it's just starting. We don't have any significant addition to our P&L yet.

Rick WellerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

And Rayna, I would just add is that, in the Walmart, our competitors are getting after the international side of it and you may recall it wasn't long ago that we announced that we were given an entry on the international side. And then, it wasn't long before — long after that, that COVID hit. And so, we didn't add a lot of international business out of Walmart. So if we didn't add a lot, then we probably aren't going to lose a lot, right. So it may be less impact than what one might think.

Rayna KumarEvercore ISI — Analyst

Very helpful. And if I can just add one last question in there. So with the REN ecosystem, you made some real headway with Mozambique. Could you help us understand what kind of pipeline you could potentially see for adding REN to additional central banks in 2021?

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

So remember there's two piece — two ways that REN can do it. We could actually do the real-time payments for that central bank or we can, if they've already — there is about 45 to 50 countries right now who have a real-time payment system, but they have very little — very few banks that are connected to it because it requires different kinds of connections on those old fashioned ISO 8583 connections.

And so that's where REN Connect comes in, and we are signing those deals kind of left and right, right now. And we will have more announcements on them next quarter. But that may end up being the biggest opportunity for us in the short term as just going back, you might say back filling into the countries that already have an RTP and allowing now banks to connect. So that's kind of where we are.

Rayna KumarEvercore ISI — Analyst

Génial. Merci.

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

With that I thank — yeah, thank you, Rayna. And with that operator, I'd like to end the call and thank everybody for their time on the call today. Look forward to seeing you in about 90 days.

Operator

(Operator Closing Remarks)

Duration: 63 minutes

Call participants:

Scott ClaassenGeneral Counsel

Michael J. BrownChairman and Chief Executive Officer

Rick WellerExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Kevin J. CaponecchiExecutive Vice President and Chief Executive Officer, epay, Software and EFT Asia Pacific Division

Darrin PellerWolfe Research — Analyst

Andrew SchmidtCiti — Analyst

Christopher ShutlerWilliam Blair & Company, LLC — Analyst

Rayna KumarEvercore ISI — Analyst

More EEFT analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo



Source link

On voit clairement qu’il est possible de se lancer rapidement sans argent et sans connaissance technique particulière. Je vous conseille de vous jeter en dropshipping indispensablement ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut strictement avoir un budget marchéage pour perpétrer venir les visiteurs sur votre boutique : c’est le tendon de la guerre. Car comme nous-mêmes l’ai dit, vous pouvez avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez jamais de chiffre d’affaires. Une que vous aurez testé, votre marché vous pourrez alors acquérir un stock.