Comment les plateformes de commerce électronique peuvent se développer et se développer en utilisant les options de langue locale en 2021, Marketing & Advertising News, ET BrandEquity


La base d'utilisateurs du commerce électronique dans les langues locales a un TCAC de 32% et devrait ajouter 120 millions d'utilisateurs supplémentaires au cours des cinq prochaines années (Image représentative)
La base d'utilisateurs du commerce électronique dans les langues locales a un TCAC de 32% et devrait ajouter 120 millions d'utilisateurs supplémentaires au cours des cinq prochaines années (Image représentative)

Par Heeru Dingra

Alors que le commerce électronique est l'un des marchés à la croissance la plus rapide au monde, provoquant un changement fondamental massif dans le secteur de la vente au détail, la pandémie sans précédent lui a donné une nouvelle accélération. Le verrouillage, les interdictions de voyager, la distanciation sociale et les commandes au domicile quelque part ont poussé les consommateurs à regarder en ligne, laissant la place aux acteurs du commerce électronique d'élargir leur portée.

Même si l'épidémie de Covid19 a posé un défi économique, le marché indien du commerce électronique a connu une dynamique inattendue. Statista prévoit que les revenus du commerce électronique de l'Inde passeront de 45 894 millions de dollars américains en 2020 à 75 095 millions de dollars américains d'ici 2024, soit un TCAC de 13,1%. Cette expansion est principalement motivée par des aspects tels que les faibles coûts Internet, la pénétration des smartphones, une augmentation progressive du revenu par habitant et, bien sûr, l'épidémie de Covid19. Le principal facteur de croissance ne vient plus des grandes villes métropolitaines mais des villes de niveau II et III.

Un rapport récent de l'Autorité de régulation des télécommunications de l'Inde (TRAI) indique que le pays compte 1,15 milliard d'utilisateurs de téléphones mobiles, dont 520,1 millions d'utilisateurs viennent des milieux ruraux. Pour atteindre efficacement ces 520,1 millions et les nouveaux "nouveaux utilisateurs", ou "le prochain milliard", surmonter la barrière de la langue est de la plus haute priorité. Le taux d’engagement avec les consommateurs monte en flèche lors d’une conversation numérique dans leur dialecte préféré, car il ajoute l’élément de relatabilité et permet une expérience utilisateur hautement personnalisée.

La base d'utilisateurs du commerce électronique dans les langues locales a un TCAC de 32% et devrait ajouter 120 millions d'utilisateurs supplémentaires au cours des cinq prochaines années, selon un rapport de KPMG. Ergo, rendre les choses disponibles dans les langues régionales semble être très pertinent pour amener la population indienne «non numérisée» sur Internet.

Lire aussi: Le plus grand annonceur E-com pendant la phase de déverrouillage sur les médias numériques: TAM

Flipkart a plus de 1,5 million d'utilisateurs visitant leur marché en utilisant la langue vernaculaire chaque jour, la plate-forme a donc pris des mesures importantes pour renforcer sa stratégie 3V – Voix, vernaculaire et vidéo. D'autres marchés comme Snapdeal et Amazon sont également vus parier gros en permettant aux langues locales sur leurs plates-formes d'élargir leur implantation dans les petites villes et villages du pays. Cela rend en effet le commerce en ligne plus inclusif et accessible aux utilisateurs de langue indienne. Non seulement l'industrie indienne du commerce électronique est passée d'un luxe à une nécessité, mais des pays comme la Chine et le Japon ont également enregistré un niveau record. L'espace de commerce électronique en Inde et à travers les zones géographiques devient de plus en plus universel et inclusif à la minute près, étant donné son accent accru sur la localisation grâce à l'incorporation des langues locales.

Voici quelques points de contact et facteurs qui renforceront davantage la portée du commerce électronique tout en tirant parti des langues locales:

Commerce social

Le commerce social est devenu l'un des modèles commerciaux les plus prometteurs de la pandémie. Il a été témoin d'une acceptation massive par les consommateurs et les spécialistes du marketing. Des plateformes comme Facebook et Instagram l'ont exploité de manière assez innovante. Facebook a récemment lancé Facebook Shops, qui permet aux entreprises de vendre directement des produits à partir de la plateforme. WhatsApp a également considérablement intensifié son jeu cette année et a ajouté la possibilité de permettre à ses utilisateurs de converser dans plusieurs langues régionales indiennes. Il a également ajouté sa propre fonction de paiement dans 10 langues locales. Avec le partenariat du conglomérat indien Reliance Jio avec Facebook, et leur incursion pour utiliser WhatsApp pour exécuter un système de livraison d'épicerie local, renforce encore la proéminence du commerce social dans le paysage numérique indien.

Ces derniers mois ont également vu une multitude de start-ups indiennes se développer dans cet espace également. Des plateformes locales telles que Meesho et Bikayi, soutenues par Facebook, ont également rendu leurs applications disponibles dans 7 et 10 langues régionales, respectivement. ShareChat propose sa plate-forme de médias sociaux dans 15 langues régionales indiennes et Google chercherait à l'acquérir pour se développer davantage sur le marché indien, en particulier parmi les utilisateurs vernaculaires en Inde. Avec la population numérique en croissance rapide de plus de 680 millions d'internautes actifs, dont 78% utilisent les médias sociaux dans les langues vernaculaires (selon le nouveau rapport de ShareChat), et l'appétit croissant du pays pour le commerce électronique, c'est quelque chose qui se marie bien et détient un énorme potentiel pour devenir un succès.

Commerce vocal

L'Inde est un pays diversifié avec 121 langues et plus de 19 500 dialectes parlés par plus de 121 crores indiens. Actuellement, plus de 20% des requêtes de recherche en Inde sont basées sur la voix et une croissance de 270% sur un an est observée dans les recherches vocales, comme l'a révélé Google. L'une des principales raisons de cette croissance colossale est le fait que la voix est plus rapide que la frappe. Sa popularité dans les zones rurales peut être attribuée à la commodité qu'elle apporte à la majorité de la population indienne résidant dans ces zones, où peu de gens savent lire ou écrire en anglais. La disponibilité de smartphones à bas prix, comme les combinés Reliance Jio, a encore stimulé l'utilisation de la voix.

Au milieu de la pandémie, alors que les marques et les consommateurs cherchaient tous deux de nouvelles façons de faire des affaires sans contact, l'intégration de la technologie vocale dans les achats en ligne a connu une forte augmentation. Il accélérait avant même que Covid19 ne frappe, mais la crise sanitaire actuelle a accéléré son utilisation et sa croissance.

Conformément à notre rapport sur "Technologie vocale: présent et futur», 49% des personnes ont apprécié leur expérience d’achat en ligne assistée par un assistant vocal, et 30% souhaitent l’essayer. Cependant, pour créer une connexion encore meilleure avec le public cible, plusieurs plates-formes intègrent la technologie vocale aux langues locales. Google Assistant permet actuellement l'option de 9 langues régionales indiennes et un tiers de ses utilisateurs au total préfèrent utiliser l'une de ces langues. Flipkart a sa fonction d'achat vocale à la fois en anglais et en hindi, tandis qu'Amazon en a ajouté quatre autres. Zomato a récemment permis à ses utilisateurs de donner des instructions de livraison à l'aide de la technologie vocale, dans la langue de leur choix, rendant l'ensemble du processus beaucoup plus personnalisé et pratique.

Tout cela mis ensemble pointe vers un secteur du commerce électronique à prise en charge vocale et vernaculaire.

Commerce vidéo

Avec près de 90% de toute la consommation de vidéos dans les langues locales, une augmentation massive est observée dans la consommation de courtes vidéos via des plates-formes telles que TikTok, les bobines Instagram, etc. Le commerce vidéo ou les vidéos achetables ont gagné en popularité sur des plateformes comme Instagram et Facebook. L'application de médias sociaux viraux désormais interdite TikTok, qui exhortait les gens à créer plus de contenu dans leur propre langue, était probablement celle qui a fait décoller la tendance. Avec Instagram permettant à sa fonction Reels d'avoir une option d'achat, la plate-forme accélère pour attirer un tout nouvel ensemble de consommateurs régionaux sur la plate-forme.

Le contenu présenté dans ces vidéos de format court est principalement dans les langues locales indiennes avec un contexte pertinent, ce qui en fait un dialogue avec des dialectes familiers, ce qui en fait un favori parmi les utilisateurs. La courte application de partage de vidéos de Chingari offre des services dans 10 langues vernaculaires, tandis que Bulbul est la première plate-forme de commerce électronique de vidéo en direct multilingue de l'Inde et Mall91 se vante d'un vaste catalogue en langues vernaculaires en employant habilement des influenceurs régionaux pour gagner davantage de confiance et de relatabilité parmi les consommateurs régionaux.

L'Inde étant témoin d'une augmentation constante du nombre de nouveaux utilisateurs d'Internet dans les villes de niveau II et III, les vidéos vernaculaires divertissantes sont l'un des meilleurs moyens d'attirer les consommateurs. Ils créent une expérience d'achat hautement immersive et interactive, qui évoluera encore plus avec l'introduction de nouvelles technologies et de progrès dans un proche avenir.

Pour conclure, les marques et les spécialistes du marketing devront se concentrer sur l'utilisation de la stratégie linguistique régionale dans leur stratégie numérique au cours de l'année à venir, 2021 recèle un grand potentiel pour être l'année révolutionnaire dans l'industrie du commerce social et l'utilisation de la langue locale. Avec une communication correcte et opportune, ce sera un énorme accélérateur pour l'ensemble du paysage du commerce électronique à travers le monde.

-L'auteur est PDG, WATConsult. Les opinions exprimées sont personnelles.



Source link

On voit clairement qu’il est plausible de se lancer rapidement dépourvu argent et sans connaissance technique particulière. Je vous conseille de vous lancer rapidement en dropshipping et de indispensablement ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut essentiellement avoir un budget marketing pour accomplir venir visiteurs sur votre boutique : c’est le nerf de la guerre. Car tel que je l’ai dit, vous pouvez avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez jamais de chiffre d’affaires. Une fois que vous aurez testé, votre marché vous allez pouvoir alors arroser un stock.