Transcription de l'appel aux résultats du quatrième trimestre 2020 de Verizon Communications Inc (VZ)


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

Verizon Communications Inc (NYSE: VZ)
Appel aux résultats du T4 2020
26 janv.2021, 8 h 30 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre 2020 de Verizon. (Instructions pour l'opérateur) La conférence d'aujourd'hui est en cours d'enregistrement. Si vous avez des objections, vous pouvez vous déconnecter à ce moment.

J'ai maintenant le plaisir de céder la parole à votre hôte, M. Brady Connor, vice-président principal, Relations avec les investisseurs.

Brady ConnorVice-président principal, relations avec les investisseurs

Merci, Brad. Bonjour et bienvenue à notre conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre. Il s'agit de Brady Connor, et je suis ici avec notre président et chef de la direction, Hans Vestberg; et Matt Ellis, notre directeur financier.

Pour rappel, notre publication de résultats, les informations financières et opérationnelles et les diapositives de présentation sont disponibles sur notre site Internet des Relations Investisseurs. Une rediffusion et une transcription de cet appel seront également disponibles sur notre site Web.

Avant de commencer, j'aimerais attirer votre attention sur notre déclaration de règle de sécurité sur la diapositive 2. Les informations contenues dans cette présentation contiennent des déclarations sur les événements futurs et les résultats financiers prévus qui sont prospectifs et sujets à des risques et incertitudes. Les discussions sur les facteurs susceptibles d'affecter les résultats futurs sont contenues dans les documents déposés par Verizon auprès de la SEC, disponibles sur notre site Web.

Cette présentation contient certaines mesures financières non conformes aux PCGR. Les rapprochements de ces mesures non conformes aux PCGR avec les mesures conformes aux PCGR les plus directement comparables sont inclus dans les documents financiers publiés sur notre site Web. Les taux de croissance trimestriels indiqués dans nos diapositives de présentation et au cours de nos remarques officielles sont sur une base annuelle, sauf indication contraire comme séquentielle.

Pour rappel, nous sommes dans la période de calme pour Spectrum Auction 107, nous ne pourrons donc pas commenter nos avoirs ou notre stratégie de spectre moyen pour le moment.

Examinons maintenant les résultats consolidés du quatrième trimestre et de l'année complète. Au quatrième trimestre, nous avons déclaré un bénéfice de 1,11 USD par action, soit un bénéfice annuel de 4,30 USD par action selon les PCGR.

Le bénéfice déclaré du quatrième trimestre comprend une perte avant impôts liée aux éléments spéciaux d'environ 523 millions de dollars. Cela comprend une charge nette de 404 millions de dollars principalement liée aux indemnités de départ, y compris les départs volontaires en vertu de nos régimes existants et la mise à la valeur du marché annuelle de nos passifs au titre des régimes de retraite et des OPEB, ainsi qu'une perte nette de 119 millions de dollars principalement liée à la cession du Entreprise du HuffPost. En excluant les effets de ces éléments spéciaux, le bénéfice par action ajusté était de 1,21 $ au quatrième trimestre et de 4,90 $ pour l'année complète.

Passons maintenant à la diapositive 4 et examinons de plus près notre profil de bénéfices du quatrième trimestre. L'incidence sur le bénéfice de l'adoption des normes comptables ASC 606 pour la comptabilisation des produits est illustrée à des fins de comparabilité et reflète une réduction de l'avantage réalisé en raison du report des frais de commission par rapport à l'exercice précédent. Nous continuons également à surveiller les impacts continus du COVID sur nos activités. Les impacts d'une année à l'autre de l'ASC 606 et du COVID n'étaient pas significatifs au quatrième trimestre.

Les impacts annuels 2020 de l'ASC 606 et du COVID étaient de 0,09 USD et 0,21 USD, respectivement, sur la base du bénéfice par action publié et ajusté. Nous ne prévoyons pas que l'adoption de l'ASC 606 aura un impact significatif sur la comparabilité des résultats 2021 à 2020.

La croissance du BPA ajusté de 1,9% sur l'ensemble de l'année, illustrée sur la diapositive des résultats, reflète la solide performance sous-jacente de l'entreprise.

Sur ce, je vais maintenant passer l'appel à Hans, pour vous présenter un récapitulatif de 2020.

Hans VestbergPrésident et Directeur Général

Merci Brady et bonne année à tous. Tout d'abord, 2020 a été une année difficile, et je ne peux que dire que je suis très fier de la façon dont Verizon a répondu à l'environnement changeant en 2020. Et nous avons soutenu nos clients, nos employés et la société d'une manière que je n'ai jamais Déjà vu. Donc, dans l'ensemble, une excellente année. Dans le même temps, nous avons bien exécuté notre stratégie et avons constaté que nous avions également de très bonnes performances financières.

En ce qui concerne nos priorités stratégiques 2020, permettez-moi de passer en revue leur exécution. Tout d'abord, renforcer et développer le cœur de métier. Je suis vraiment fier d'annoncer que nous continuons à avoir le meilleur réseau au pays. Nous venons d'obtenir pour la 15e fois le meilleur réseau global avec RootMetrics dans les sept catégories différentes. Cela inclut la 5G, qui est si importante pour nous que nous continuons à avoir cette avance.

Je suis également heureux d'annoncer que nous avons remporté, pour la 26e fois consécutive, le prix J.D. Power's. Cela en dit long sur notre réseau et notre équipe technologique, sur la façon dont ils ont construit un réseau et sur la façon dont nous continuons de dominer ce marché.

En matière d'innovation client, vous nous avez vu travailler avec nos clients pour leur offrir une offre plus riche et également une performance encore meilleure du réseau. Cette année, avec Disney +, Discovery +, qui a également ajouté l'iPhone 5 d'Apple, a bien sûr soutenu de nombreuses innovations que nous faisons au sein du Verizon Consumer Group. Et nous voyons une grande migration de nos clients vers un illimité et vers le premium illimité.

Enfin, vous pouvez voir aussi que Verizon Business Group a un an d'investissements pour voir que nous mettons les bases pour être encore plus forts pour l'avenir, avons eu une bonne croissance dans le sans fil et aussi dans certains domaines comme le secteur public, de très bonnes performances et aussi en ajoutant beaucoup de nouveaux clients du côté des entreprises.

Lorsqu'il s'agit de tirer parti des atouts pour stimuler une nouvelle croissance, les engagements que nous avons pris en février 2020 en matière de 5G ont tous été respectés ou dépassés. J'en suis extrêmement content. Nous avons maintenant 64 villes à très large bande. Nous sommes plus de 10 villes sur notre maison 5G Ultra Wideband. Nous avons 10 centres de calcul Mobile Edge publics avec Amazon. Au total, nous avons déployé plus de 5 fois plus de sites à très large bande en 2020 et nous avons lancé la 5G à l'échelle nationale qui couvre désormais 230 millions de POP dans 2700 villes.

Sur le plan financier, une bonne année s'est terminée, où nous avons enregistré une croissance de plus de 2% des revenus des services sans fil. Nous avons également une croissance de notre BPA au quatrième trimestre, supérieure à 7%. Nous avons eu un flux de trésorerie opérationnel pour l'année complète de 41,8 milliards de dollars, soit une croissance de 17%. Une très bonne année qui nous a mis dans une bonne position pour la rentrée 2021.

Et enfin, nous nous concentrons vraiment sur la manière d'inclure nos quatre parties prenantes dans le travail que nous faisons. Et je suis vraiment fier du Citizen Verizon que nous avons lancé l'année dernière, ce qui est un excellent moyen pour nous de voir que l'aspect société fait partie de notre stratégie, où, bien sûr, notre objectif d'être neutre en carbone est très important. ; et la deuxième obligation verte a été lancée au second semestre 2020.

Donc, dans l'ensemble, je dois dire que ce fut une année très différente, mais une belle exécution où nous avons atteint tous nos jalons stratégiques en même temps que nous pivotons et soutenons toutes nos parties prenantes.

Lors de l'événement sell-side de novembre, j'ai présenté les cinq vecteurs de croissance. Ce sont les vecteurs qui reposent sur notre stratégie de Network-as-a-Service. Ce sont également des éléments qui nous permettent d'atteindre le PIB plus. Nous avons une grande traction sur eux, et nous avons également fait beaucoup en 2020, de l'adoption de la 5G à la différenciation client dont j'ai beaucoup parlé, les nouveaux marchés que nous abordons toujours en attendant l'acquisition de TracFone. , mais nous avons d'autres segments que nous traitons, ainsi que l'application business-to-business de nouvelle génération basée sur notre offre unique Mobile Edge Compute que nous avons avec Amazon, également maintenant avec Microsoft et de nombreux autres partenaires. Et enfin, la monétisation du réseau avec nos partenaires MVNO, qui bénéficient du meilleur réseau que nous ayons et que nous construisons.

Dans l'ensemble, cela s'appuie sur le réseau Verizon Intelligent Edge que nous avons décrit il y a environ trois ans et qui nous donne la possibilité d'avoir une excellente exécution à l'avenir.

Sur ce, j'aimerais laisser la parole à Matt pour passer en revue les finances un peu plus en détail.

Matthew D. EllisVice-président exécutif et directeur financier

Merci, Hans, et bonjour à tous. Je voudrais commencer par dire à quel point je suis fier de l'équipe Verizon et des résultats que nous avons obtenus en 2020.

Au quatrième trimestre, les produits d'exploitation consolidés s'établissaient à 34,7 milliards de dollars, en baisse de 0,2%. La croissance totale des revenus des services sans fil et les bons résultats du groupe Verizon Media ont été contrebalancés par une baisse des revenus d'équipement sans fil et par une baisse continue des produits filaires traditionnels.

Le BAIIA ajusté pour le trimestre était de 11,7 milliards de dollars, contre 11,1 milliards de dollars l'an dernier, une augmentation de 5,3% tirée par la croissance des services et autres revenus et des dépenses disciplinées. L'EBITDA ajusté consolidé de l'exercice a totalisé 47,1 milliards de dollars et la marge d'EBITDA ajusté était de 36,7%, 90 points de base de plus que l'an dernier, y compris des vents contraires d'environ 40 points de base dus au report des frais de commission.

Notre concentration continue sur notre programme d'excellence commerciale a permis de réaliser des économies de trésorerie cumulées de 9,5 milliards de dollars, et nous sommes bien placés pour atteindre notre objectif de 10 milliards de dollars avant notre objectif de fin d'année 2021.

COVID a apporté de nouvelles méthodes de travail, et nous pensons que certaines d'entre elles seront à long terme. Cela créera des possibilités d'économies supplémentaires au-delà du programme actuel.

Comme Brady l'a mentionné, le BPA ajusté pour le quatrième trimestre était de 1,21 $, en hausse de 7,1% par rapport à 1,13 $ il y a un an. Nous sommes heureux d'annoncer une croissance de 1,9% du BPA ajusté pour l'année complète dans le haut de nos prévisions révisées, démontrant la solidité et la résilience de nos activités.

Passons maintenant aux résultats de flux de trésorerie sur la diapositive 8. Notre génération de trésorerie a été exceptionnellement forte en 2020, reflétant notre modèle commercial basé sur les abonnements et la qualité de notre clientèle. Cela nous a permis de continuer à appliquer notre modèle d'allocation du capital, d'investir dans nos activités, d'augmenter notre dividende pour la 14e année consécutive et de renforcer notre bilan.

Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation ont totalisé 41,8 milliards de dollars pour l'année, soit une augmentation de 6 milliards de dollars par rapport à l'année précédente, grâce au rendement et à la solidité continus de l'entreprise, à la baisse des paiements d'impôts en raison d'un avantage fiscal ponctuel reçu plus tôt dans l'année et réduction du fonds de roulement principalement en raison de la baisse des volumes sans fil.

Les dépenses en capital en 2020 ont totalisé 18,2 milliards de dollars, alors que nous continuons de soutenir la croissance du trafic sur notre réseau 4G LTE tout en élargissant la portée et la capacité de notre réseau 5G ultra large bande et en lançant notre réseau 5G à l'échelle nationale. En conséquence, le flux de trésorerie disponible pour l'année s'est élevé à 23,6 milliards de dollars, en hausse de 32,4% d'une année sur l'autre.

Tout au long de l'année, nous avons diversifié de manière opportuniste notre portefeuille de dette, optimisé notre coût d'emprunt et conservé un niveau de trésorerie plus élevé en raison de la pandémie. Nous sommes sortis du trimestre avec une dette nette non garantie de 96,3 milliards de dollars et notre ratio dette nette non garantie sur BAIIA ajusté était d'environ 2,0 fois par rapport à notre fourchette cible de 1,75 fois à 2,0 fois. Nous restons attachés à notre modèle d'allocation du capital.

Passons maintenant en revue les résultats de notre segment opérationnel, en commençant par Consumer sur la diapositive 9. Notre position concurrentielle est basée sur des forfaits illimités convaincants qui offrent un choix aux consommateurs, associés aux meilleurs appareils et à des promotions attrayantes, le tout construit sur le meilleur réseau du pays.

Ce trimestre, nous avons lancé un service 5G à l'échelle nationale pour coïncider avec la sortie de la gamme iPhone 12, qui prend entièrement en charge notre offre Ultra Wideband, permettant aux clients de Verizon d'utiliser une gamme complète de connectivité fournie par cet appareil emblématique.

Les partenariats restent un élément essentiel de notre proposition de valeur. Nous avons récemment ajouté Discovery à notre liste de partenariats réussis existants, qui incluent Apple et Disney. Alors que la première cohorte de clients Disney + sortait de la période initiale gratuite de 12 mois, plus des deux tiers ont maintenu leur abonnement, soit via leur relation de facturation directe Verizon, soit en optant pour l'un de nos nouveaux plans Mix & Match avec le Pack Disney inclus.

L'activité de volume au cours du trimestre a été tempérée par le comportement des consommateurs, compte tenu de la hausse des cas de COVID et des fermetures de magasins élevées qui ont limité le trafic piétonnier en plus des offres de rétention sur le marché. En conséquence, le nombre de consommateurs changeant d'opérateur était inférieur à celui d'il y a un an.

Les ajouts bruts de téléphones au quatrième trimestre ont diminué d'environ 24% d'une année à l'autre, ce qui correspond relativement bien aux baisses enregistrées au troisième trimestre. Nous sommes satisfaits de la qualité des ajouts que nous attirons, car plus de 90% des nouveaux comptes sont arrivés sur un plan illimité et plus de 55% de ces comptes ont opté pour un service premium illimité. À la fin du trimestre, plus de 60% de notre base était sur un plan illimité avec plus de 20% de notre base sous un plan premium.

Notre fidélisation de la clientèle reste élevée avec un taux de désabonnement téléphonique de 0,76% pour le trimestre, en baisse de 7 points de base par rapport à il y a un an, contribuant aux ajouts nets de téléphones postpayés de 163 000. Les déconnexions liées aux clients de notre programme Stay Connected ont totalisé plus de 135 000 téléphones au cours du trimestre.

Notre programme Stay Connected a continué à enregistrer d'excellents résultats avec environ 95% des clients effectuant un paiement depuis leur entrée dans le programme, et les taux de collecte des remèdes sont conformes à nos attentes. Plus de 50% de tous les clients du programme sont à jour sur leurs paiements. Le mois de décembre a été le dernier mois de facturation des services pour le programme, et l'activité de paiement est restée stable, même si nous continuerons de suivre de près les tendances de paiement en 2021.

Se tournant vers Fios. Nous continuons de bâtir sur notre solide troisième trimestre avec des ajouts nets Internet Fios grand public de 92 000, plus du double du quatrième trimestre de 2019. Les ajouts nets Internet Fios totaux de 95 000 ont été le meilleur quatrième trimestre que nous ayons eu depuis 2014 et reflètent une forte demande pour notre offre gigabit alors que les consommateurs continuent à travailler et à apprendre de chez eux. Les tendances en matière de coupure de cordon se sont poursuivies, entraînant des pertes nettes de Fios Video grand public pour le trimestre de 72 000.

Passons maintenant à la diapositive 10 pour discuter de la performance financière des consommateurs. Les revenus d'exploitation des consommateurs pour le quatrième trimestre se sont chiffrés à 23,9 milliards de dollars, en baisse de 1,2%. Cela s'explique principalement par une baisse de 3,8% du chiffre d'affaires des équipements sans fil en raison de la baisse des volumes au cours du trimestre.

Pour l'ensemble de l'année, les revenus totaux des consommateurs ont diminué de 2,8% pour s'établir à 88,5 milliards de dollars, en raison de la baisse des revenus des équipements sans fil. Les revenus des services sans fil grand public pour le trimestre ont été de 13,6 milliards de dollars, soit une augmentation de 1,2%. Les résultats reflètent la résilience de notre entreprise alors que nous nous sommes remis d'une baisse de 2,7% au deuxième trimestre.

Au quatrième trimestre, nous avons enregistré une croissance de l'ARPA de 1,8% en glissement annuel alors même que le TravelPass et les autres frais d'utilisation restent à des niveaux modérés, ce qui démontre que notre approche à plusieurs niveaux de l'illimité fournit une base solide pour la croissance des revenus.

Pour l'année complète, les revenus des services sans fil grand public se sont élevés à 53,6 milliards de dollars, soit relativement stable par rapport aux niveaux de 2019. Les revenus de Consumer Fios ont totalisé 2,8 milliards de dollars, une baisse de 2,5% par rapport à il y a un an. Les crédits clients liés aux réseaux sportifs régionaux ont eu un impact négatif sur les revenus de Fios de 4,2% au cours du trimestre et ont également réduit nos dépenses de contenu. Nous nous attendons à ce que les revenus de Fios en bénéficient, car la croissance de la base large bande compense l'impact du passage du forfait triple play au service autonome.

L'EBITDA du segment des consommateurs a augmenté de 2,9% pour s'établir à 9,9 milliards de dollars. Les marges étaient de 41,5% au cours du trimestre, en hausse de 160 points de base par rapport à l'an dernier, y compris des vents contraires d'environ 30 points de base dus au report des frais de commission. Pour l'ensemble de l'exercice, les marges du BAIIA ont été de 45,5%, soit une augmentation de 120 points de base par rapport à l'année précédente, y compris un impact d'environ 50 points de base du report des frais de commission.

Passons maintenant à notre segment Affaires sur la diapositive 11. Les tendances du sans fil d'affaires sont restées résilientes tout au long de l'année, et le quatrième trimestre n'a pas été différent. La demande du secteur public est restée forte sur le succès de notre programme d'apprentissage à distance et le soutien aux besoins accrus des agences gouvernementales étatiques et locales.

Les tendances des petites et moyennes entreprises se sont améliorées séquentiellement, tandis que nous avons subi des pressions modestes dans les entreprises.

Les ajouts bruts des fonds du secteur d'activité pour le trimestre ont diminué de 11% par rapport à l'année précédente en raison des fermetures de magasins et de la faiblesse économique persistante. Le taux de désabonnement des téléphones postpayés du segment a été de 0,98% au cours du trimestre, soit une baisse de 2 points de base par rapport à l'année précédente. En conséquence, les ajouts nets de téléphones postpayés étaient de 116 000.

Passons maintenant à la diapositive 12, pour examiner les performances financières de l'entreprise. Les revenus d'exploitation du secteur Affaires se sont chiffrés à 8,1 milliards de dollars au quatrième trimestre, en légère baisse d'une année à l'autre. Les revenus d'exploitation annuels de 31 milliards de dollars représentent une baisse de 1,5% par rapport à l'année précédente.

Le chiffre d'affaires des services sans fil au cours du trimestre s'est accéléré pour s'établir à 7,1% d'une année à l'autre, contre 4,9% au troisième trimestre, ce qui a été plus que compensé par la réduction des volumes d'équipement sans fil et la pression séculaire sur les produits filaires traditionnels.

En ce qui concerne les revenus des services sans fil, le secteur public a connu un trimestre particulièrement solide et la croissance des petites et moyennes entreprises s'est améliorée pour le deuxième trimestre consécutif, même si elle était toujours inférieure aux taux de croissance pré-pandémique.

Les tendances des produits filaires hérités semblent se normaliser après avoir initialement profité de la transition vers une économie de travail à domicile. La croissance des services de communication avancés continue de générer des opportunités pour le segment.

Bien que nous soyons satisfaits de la performance des revenus du segment Business et que nous quittions 2020 avec élan, il existe des incertitudes quant à la performance des entreprises en 2021 compte tenu des défis dans l'environnement macroéconomique.

La demande élevée observée dans le secteur public et dans certaines parties de l'entreprise tout au long de 2020 pourrait potentiellement créer des vents contraires à la croissance dans le segment des entreprises, en particulier dans la seconde moitié de 2021.

La marge d'EBITDA du segment d'activité s'est établie à 24,6% au cours du trimestre, en hausse de 390 points de base par rapport à l'année précédente, reflétant la vigueur du chiffre d'affaires des services sans fil et les avantages de nos initiatives de transformation, y compris la numérisation et l'optimisation du back-office. Les marges annuelles de 25,4% ont légèrement augmenté par rapport à l'année dernière.

Passons maintenant à la diapositive 13, pour discuter de Verizon Media Group. Nous sommes très satisfaits des performances de Verizon Media Group. Le chiffre d'affaires total pour le trimestre s'est élevé à 2,3 milliards de dollars, en hausse d'environ 11% par rapport à l'an dernier, le premier trimestre de croissance d'une année à l'autre depuis Yahoo! acquisition.

La croissance au cours du trimestre a été alimentée par de fortes tendances publicitaires, les revenus des plates-formes côté demande ayant augmenté de 41% par rapport à l'année précédente. La force de la publicité provenait des produits politiques, de consommation, de la technologie et de la vente au détail, entre autres verticaux.

Le quatrième trimestre a également vu un engagement élevé des consommateurs dans le commerce électronique, car les comportements d'achat hors ligne et en ligne se sont poursuivis tout au long de la période des fêtes sur nos propriétés détenues et exploitées. En particulier, la croissance des revenus du e-commerce par courrier électronique a été 7 fois supérieure à celle de l'année précédente, et nous avons constaté une croissance continue de la finance et de l'actualité, les utilisateurs actifs quotidiens ayant augmenté respectivement de 52% et 11%.

Passons maintenant à la diapositive 14 pour un aperçu rapide des performances globales du sans fil. Les indicateurs clés et les données financières des produits et services sans fil combinés des segments Grand public et Entreprises sont illustrés sur cette diapositive.

Le chiffre d'affaires total des services sans fil a augmenté de 2,2% d'une année à l'autre au quatrième trimestre et de 0,7% pour l'ensemble de l'année. Des détails supplémentaires sont fournis dans les informations financières et opérationnelles et les calendriers supplémentaires de publication des résultats sur notre site Web.

Maintenant, concentrons-nous sur nos perspectives pour 2021 sur la diapositive 15. Nous sommes ravis de répondre aux attentes 2021 qui incluent une accélération de la croissance des revenus et des bénéfices tirée par nos cinq vecteurs de croissance à mesure que le service sans fil se renforce et que la 5G continue de se développer.

Cette année, nous présentons des perspectives pour les services et autres revenus, qui incluent les revenus de toutes nos activités, mais excluent les revenus d'équipement sans fil étant donné sa variabilité, en particulier dans l'environnement actuel.

Pour 2021, nous prévoyons une croissance des services et autres revenus d'au moins 2%, reflétant une accélération de la croissance totale des services sans fil et des revenus Fios, ainsi que la dynamique continue de Verizon Media, partiellement compensée par la baisse continue des produits filaires hérités. Cette perspective comprend une croissance totale des revenus des services sans fil d'au moins 3%, tirée par nos forfaits illimités progressifs, les nouvelles contributions des clients et la solidité continue de nos activités.

Pour l'année complète, nous prévoyons voir un bénéfice ajusté par action de 5 $ à 5,15 $, tiré par les services récurrents et d'autres augmentations de revenus ainsi que par les initiatives de coûts en cours. Nous supposons qu'il n'y a pas d'impact significatif d'une année à l'autre des éléments inférieurs à la ligne sur la base du bilan d'ouverture 2021. Le taux d'imposition effectif ajusté devrait se situer entre 23% et 25%.

Nos dépenses en capital consolidées pour l'ensemble de l'année 2021 devraient se situer entre 17,5 milliards de dollars et 18,5 milliards de dollars, ce qui correspond à l'année précédente et dans notre fourchette d'intensité de capital normale. Notre objectif pour l'année comprend la poursuite de l'expansion de notre réseau ultra large bande 5G sur les marchés nouveaux et existants, la densification de notre réseau pour gérer les futures demandes de trafic et le déploiement continu de notre infrastructure fibre.

Nos flux de trésorerie en 2021 devraient être tirés par une hausse du bénéfice d'exploitation, compensée par les impôts et le fonds de roulement. Nous prévoyons que nos impôts en espèces en 2021 seront plus élevés qu'en 2020, étant donné les attentes d'un bénéfice avant impôts plus élevé cette année et d'un avantage fiscal ponctuel de 2,2 milliards de dollars reçu au deuxième trimestre de 2020. Le fonds de roulement était favorable en 2020. en raison de la baisse des volumes d'équipement, que nous ne prévoyons pas de répéter en 2021.

Sur ce, je vais retourner l'appel à Hans pour discuter de nos priorités 2021.

Hans VestbergPrésident et Directeur Général

Merci, Matt. Permettez-moi de passer en revue les priorités 2021 en fonction des quatre piliers des priorités stratégiques. En commençant par le cœur de métier. Et comme vous avez entendu Matt parler de l'accélération des revenus des services, je suis heureux que nous guidions une croissance des revenus des services sans fil de plus de 3% en 2021. C'est sur cette base que nous continuerons à différencier notre proposition de valeur pour les clients.

Nous continuerons également d'investir dans notre Verizon Business Group pour saisir ce potentiel que nous voyons dans le segment Business avec une nouvelle plate-forme que nous développons avec nos clients.

En ce qui concerne notre 5G et nos investissements dans notre activité, nous avons une grande année devant nous en 2021. Encore une fois, nous allons presque doubler le nombre de sites 5G Ultra Wideband. Nous allons avoir 14 000 nouveaux sites à venir en 2021. Cela nous permettra de continuer à augmenter avec plus de 20 villes en matière de 5G Ultra Wideband. Et nous allons également ajouter plus de 20 villes d'origine 5G, en même temps, en nous concentrant beaucoup sur le calcul de la périphérie mobile 5G avec 10 sites supplémentaires en ce qui concerne le côté public.

Et puis, du côté privé, nous allons faire évoluer ce réseau avec la demande qui est venue comme nous le savons déjà, le tout sous-tendu avec le Verizon Intelligent Edge Network et la fibre que nous déployons.

En ce qui concerne les aspects financiers, Matt a déclaré que nous continuions de nous concentrer sur l'accélération de la croissance du bénéfice par action, avec maintenant des prévisions de 5 $ à 5,15 $ de bénéfice par action. L'année 2020 a solidifié notre bilan et nous continuerons à nous concentrer sur la génération de flux de trésorerie.

Et enfin, en ce qui concerne notre culture et notre objectif, nous nous sommes beaucoup concentrés sur l'orientation client et la force de la marque que nous avons bâtie sur le marché. Cela continuera, et nous aurons également le Citizen Verizon totalement inclus dans la stratégie globale. Vous voyez que nous gérons les quatre parties prenantes qui feront le succès de Verizon à l'avenir.

Donc très clair, une année d'exécution. Nous avons progressé un an de plus sur le Verizon 2.0. Nous sommes dans une excellente position. J'ai vraiment hâte d'aller en 2021.

Je suis heureux d'annoncer que nous aurons notre journée des investisseurs normale au début de 2021. Nous reviendrons avec la date exacte en temps voulu.

Et par là, je voudrais passer la parole à Brady pour des questions et réponses.

Brady ConnorVice-président principal, relations avec les investisseurs

Merci, Hans. Brad, nous sommes maintenant prêts à répondre aux questions.

Questions et réponses:

Opérateur

Je vous remercie. Nous allons maintenant commencer la session de questions et réponses. (Instructions pour l'opérateur) Votre première question vient de Phil Cusick de JPMorgan. Votre ligne est ouverte.

Phil CusickJPMorgan – Analyste

Salut les gars. Merci. Deux, si je peux. Premièrement, Hans, pouvez-vous parler de la stratégie de croissance des revenus d'ici, étant donné l'environnement promotionnel plus élevé? Est-il important que vous développiez des comptes? Ou pouvez-vous augmenter vos revenus sur la base existante? Et clairement, vous recherchez des clients pour passer au premium illimité. Où est ce mélange maintenant?

Et ensuite, où en sommes-nous sur les constructions de fibre? Et comment cela devrait-il commencer à se manifester dans la gestion des revenus et des dépenses cette année? Je vous remercie.

Hans VestbergPrésident et Directeur Général

Merci, Phil. Permettez-moi donc de commencer par les abonnés. Je veux dire, tout d'abord, nous sommes déjà entrés dans le troisième trimestre, je veux dire, nous avons notre modèle avec la migration des clients, leur donnant un meilleur réseau et une meilleure expérience, et c'est vraiment ainsi que nous gérons notre base. Et nous sommes arrivés avec une bonne dynamique au troisième trimestre. Et comme vous l'avez vu au quatrième trimestre, les revenus des services ont augmenté de plus de 2%, comme nous l'avons également indiqué dans les prévisions. C'est tellement important pour nous parce que nous avons un modèle où notre ajout net fait partie de notre stratégie, comment nous les faisons progresser. Et comme Matt l'a dit, nous avons maintenant plus de 60% de nos clients en illimité. Mais plus important encore, je veux dire si vous regardez au quatrième trimestre, 90% des ajouts nets ont pris un nombre illimité, et parmi ceux-ci, 55% ont pris des primes. Et la prime est, bien sûr, là où nous ajoutons la 5G, nous ajoutons Discovery +, Disney +. La façon dont notre – que Ronan et son équipe ont travaillé avec ce modèle de migration, nous pensons, et comme vous l'avez entendu dans les conseils dont Matt a parlé, nous pensons que nous pouvons continuer à travailler avec un service organique – les revenus des services sans fil croissance avec le modèle que nous avons maintenant. Et nous avons prouvé le modèle au fil des ans.

Et rappelons-nous également que le côté Business a très bien fonctionné en ce qui concerne le compte sans fil. Je veux dire, nous sommes tellement forts avec le secteur public, avec les grandes entreprises du côté du sans fil. Cela nous donne donc beaucoup de points positifs d'ici 2021 avec les conseils que nous avons de croissance continue des revenus des services du côté du sans fil. Et nous mesurerons constamment les actions que nous entreprenons, mais nous nous en réjouissons.

En ce qui concerne la question de la fibre, oui, nous continuons à déployer la fibre. Nous sommes probablement dans la troisième ou la quatrième année en ce moment. Nous – je dirais qu'avec la majorité ou la grande majorité de tous les sites 5G, ils ont notre propre fibre. Nous migrons également nos sites 4G, où c'est un bon retour sur investissement vers notre propre fibre. Et au fil du temps, nous ouvrirons également des opportunités de revente à nos entreprises clientes et en gros.

Donc, je pense que nous constatons déjà cet avantage sur la version 5G, car nous utilisons notre propre fibre. Pour obtenir le plein impact, il nous reste également quelques années pour l'avoir dans tous les domaines. Mais nous arrivons loin sur la construction de la fibre, et nous continuerons à le faire là où cela est logique pour un retour sur investissement. Donc, nous nous sentons vraiment bien à ce sujet, et cela fait partie de notre réseau Verizon Intelligent Edge.

Brady ConnorVice-président principal, relations avec les investisseurs

Merci, Phil. Brad, nous sommes prêts pour la prochaine question.

Opérateur

Je vous remercie. La question suivante vient de Brett Feldman de Goldman Sachs. Votre ligne est ouverte.

Brett FeldmanGoldman Sachs – Analyste

Merci d'avoir répondu à la question. Je pense que vous avez dit dans le communiqué que COVID a fini par être un avantage de 0,02 $ au cours du trimestre. J'imagine que c'était probablement un mélange de choses bonnes et mauvaises. J'espérais que vous pourriez peut-être nous donner un petit aperçu de cela.

Et puis les conseils EPS que vous avez donnés pour cette année, que pensez-vous des impacts du COVID au cours de cette année, si vous pouviez nous donner un aperçu de la façon dont cela se produit?

Et puis aussi une dernière question sur l'orientation. Cela prend-il en compte d'éventuels futurs achats de spectre? Ou reflète-t-il simplement le spectre de portefeuille dont vous disposez aujourd'hui? Merci.

Hans VestbergPrésident et Directeur Général

Je peux commencer par la dernière question, et Matt peut revenir à la première. Donc, en ce qui concerne nos orientations pour le BPA en 2021, bien sûr, il y a des incertitudes sur la pandémie, etc. Mais certaines choses que nous savons. Je veux dire, les frais d'itinérance continueront d'être un vent contraire. Nous pensons également qu'avec le retour de la pandémie et de la reprise économique, probablement à la fin de 21, le secteur public n'aura pas une année aussi forte qu'en 2020.

Nous pensons également que les PME continueront d'être modérées et auront un défi en 21. Et comme nous l'avons vu pendant toute l'année, le pool de commutateurs a été plus faible en raison du trafic dans les magasins, etc. C'est donc ce que nous avons pris en compte.

Mais d'un autre côté, nous avons une vision claire de ce que nous faisons car nous exécutons une stratégie en matière de migration de nos clients, ce que nous faisons au sein de Verizon Business Group et également de Verizon Media Group. Comme Matt l'a dit, je veux dire qu'ils avaient maintenant, pour la première fois, une croissance annuelle de 11%.

Dans l'ensemble, cela nous donne la confiance que nous pouvons être à la hauteur de ces conseils. Mais il y a des incertitudes et des vents contraires du COVID, mais nous pensons qu'avec ces hypothèses que nous avons, nous pouvons réellement le faire.

Et c'est un travail continu avec la croissance et l'accélération du BPA dont nous parlons depuis tant d'années en ce moment, et nous continuons de montrer que nous pouvons le faire avec les actifs que nous avons et comment nous l'exécutons. Mat?

Matthew D. EllisVice-président exécutif et directeur financier

Oui. Merci, Hans. Donc, Brett, juste en résumé sur l'hypothèse COVID et les conseils sur le BPA, je pense que je dirais que même si un certain niveau de pression continuera d'exister sur l'entreprise tout au long de l'année, je dirais que c'est – nous ne sommes pas trop pessimistes, mais nous ne sommes pas non plus trop optimistes. Nous supposons un certain niveau de pression. Mais vous avez vu à partir de la seconde moitié de l'année, notre capacité à toujours exécuter dans ce type d'environnement.

En ce qui concerne le quatrième trimestre, comme vous le dites, il y avait en fait – l'impact du COVID était en fait un avantage de 0,02 $. Et ce que vous avez vu là-bas, c'est qu'il y avait quelques ponctuels, mais c'était principalement un cas de pressions sur les revenus que nous avons constatées par rapport à ce que nous avons vu au 2e et au 3e trimestre. You think media as an example, which had been significantly hit by COVID impacts earlier in the pandemic, but certainly no impact in 4Q as we recorded at 11% revenue growth there.

So, those revenue — some of the revenue headwinds moderated in the fourth quarter. The expense benefits continued. That's why you saw the $0.02 net benefit, which actually completely offsets the $0.02 headwind from 606. So, if you kind of think about in the fourth quarter, 606 and COVID having no net impact on the results, and that $1.21 stands on its own, the 7% increase on a year-over-year basis.

Brett FeldmanGoldman Sachs — Analyst

Je vous remercie.

Brady ConnorSenior Vice President, Investor Relations

D'accord. Thanks, Brett. Brad, we're ready for the next question.

Operator

Je vous remercie. Your next question comes from Simon Flannery of Morgan Stanley. Sir, your line is open.

Simon FlanneryMorgan Stanley — Analyst

Je vous remercie. Good morning. Hans, I wonder if you could talk about 5G monetization in 2021. You mentioned the expansion of the network, the Ultra Wideband Network, more 5G Home locations, more Mobile Edge Compute. So, can you just take us through both on the Consumer side, particularly 5G Home and on the B2B side, what we should be looking for and what you're kind of including in your forecast for '21?

Matthew D. EllisExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Yes, absolutely. No, we're excited about the 5G in 2021. I mean, on the mobility side, we're already seeing monetization happening. I mean, in the fourth quarter, with so many customers taking the premium and going for unlimited, that's sort of where we have our sweet spot with the 5G. And of course, with the Apple iPhone right now in 5G, that has now kicked off that. So that you will see through the year when it comes to our mobility case.

When it comes to 5G Home, we have very solid progress in 2020, came out with this new city. We added some 12 cities now with 5G Home with the NR technology. And our plan is doing 20-plus markets more in 2021.

So now, we're starting to get a solid foundation for the 5G Home. And as you heard in my remarks, I mean, we are doubling the amount of sites almost in 2021. So, we're now getting to a very, very solid positioning there.

But I said before, on the Ultra Wideband build, we're building it mainly in the very dense urban areas and then in stadiums, etc., in the beginning. So, we covered less of houses or residentials in the beginning. But as this continue right now, we're capturing more and more. So, I'm really excited.

We also know that the CPE is really good, so — and the self-install is working well. So, we're looking forward to seeing that happening over the year more and more.

On the 5G Mobile Edge Compute, we have a great funnel of customers on the Business side. And we are not expecting that will be in significant revenues in the '21. But you're going to see a lot of customers signing up for the 5G Mobile Edge Compute, both the private and the public, in '21, in order for us to have a very solid base going into '22.

So, a lot of excitement around 5G. I think we have built it absolutely right. We have an opportunity in front of us that we have been working on for a couple of years right now. So, I'm happy with my sales team. I'm happy with the technology team. And we have a big year in front of us.

Simon FlanneryMorgan Stanley — Analyst

Génial. Je vous remercie.

Brady ConnorSenior Vice President, Investor Relations

Oui. Thanks, Simon. Brad, we're ready for the next question.

Operator

Je vous remercie. The next question is from John Hodulik of UBS. Sir, your line is open.

John HodulikUBS — Analyst

Génial. Thanks, guys. I've got three quick ones. First, in terms of the 3% plus service revenue growth, can you give us a sense in terms of whether that's weighted more toward subs or ARPA improvement? Obviously, you guys, in your commentary, talked about some of the headwinds to the sub growth. I'm just wondering if you guys think you can maintain sub growth as you look through the year. That's number one.

Number two, just any thoughts on the ability to continue to drive margin improvement in the business, given that — considering you're close to achieving the $10 billion in savings.

And then lastly, sort of a follow-up to Brett's question. The capex guide that we've heard, is that something that could be revised during the year if the circumstances change? Merci.

Hans VestbergChairman and Chief Executive Officer

Let me start. I mean on the 3% growth, I think we have our strategy when it comes to how to grow it with the migration of customers and all of that. And as always, the team is validating how to make offerings, if we should be more aggressive or not. But we always think about doing long-term positive impact for our shareholders financially. And you have seen us now working for the last 2.5 years since we launched unlimited, we are doing the right things in order to make a long-term impact positively for shareholders and for our customers.

And so especially Ronan and the team they have quite a lot in the portfolio, but we have now proven that this model is working when it comes to migration of unlimited with the best network and adding in also new value-added services, everything from Disney+ to discovery+, Apple Music, and it might be more coming up in the year as well.

So, I'm confident that the guys have that in the portfolio. And as you heard about the Disney+, I think it's just unheard of how we can help direct-to-consumers. I mean, two-thirds are signing up or more than two-thirds are signing up to continue the service after one year. I think that is something standing out.

On the EBITDA, Matt will come back later on. But I can say that we continued with efficiency. And it's a reason why we are giving a guidance that we will grow the EPS again. And the majority or all of it is basically above the line, as Matt said. So, this is operational improvements and improvements as we are growing our top line. Again, we have proven the model, the five vectors of growth; and now, we're in the middle of executing.

And finally, on capex. This is what we need to do right now. The technology team has all the means they have to execute on a strategy with assets we have today. The only thing I can say, as I said — I'm not sure — 100 times before, we will only increase capex if we find something that has a really good return on investment. And then we'll come back and talk about it. Right now, we have everything that we need to execute the plans that we have in front of us.

John HodulikUBS — Analyst

Thanks, Hans.

Matthew D. EllisExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Oui. So, hey, John, so back to your couple of questions around the guide. As you think about the 3% service revenue, it's really a combination of subs and ARPA. Hans obviously talked through all of the things that will drive the ARPA side of the equation. But we certainly do expect subs growth, account growth. And net add growth is important to our business as well. We will do that in a disciplined way.

We're not going to chase unprofitable growth. But you should expect to see volume growth in the business as well as ARPA growth.

And then the margin improvement, cost savings where, as you mentioned, we're close to achieving the $10 billion program well ahead of the end of 2021 timeline that we put in place. But just because we hit that doesn't mean we'll stop. There's significant opportunities to continue to make our business more efficient. The teams are very focused on those. And the $10 billion goal won't change us — won't slow us down at all from continuing with that.

As you think about margin improvement, obviously, revenue will be a big driver of that and then you combine that with the cost savings. The one thing I would say is, as we have an improvement in EBITDA margin dollars, if we have equipment revenue increase this year, which we would certainly be glad to see an indication of the overall economic activity picking up, you'd see an impact of that in the EBIT margin.

So, you could have EBIT dollars grow, but margins not grow as much, just because of the impact on the numerator and denominator from the equipment revenue. But we're certainly very much focused on the dollar side of that equation and excited with the guide we have for the year.

John HodulikUBS — Analyst

Génial. Thanks, Matt.

Brady ConnorSenior Vice President, Investor Relations

Oui. Thanks, John. Hey, Brad, we're ready for the next question.

Operator

Je vous remercie. The next question comes from David Barden of Bank of America. Your line is open.

David BardenBank of America — Analyst

Salut les gars. Thanks so much for taking the questions. Hans, I guess, the first question for you, just on the strategy side with the sale of the HuffPost, is this the beginning of a dismantling of the Verizon Media business? Is it on the block? What is the game plan for that unit as we think longer term for Verizon?

And then I guess the second question would be for Matt. Matt, you called out that the 2H '21 might have some tough comps for the Business side of the business. Could you kind of elaborate a little bit on what that might be and what the numbers might look like? Je vous remercie.

Hans VestbergChairman and Chief Executive Officer

Je vous remercie. On the Verizon Media Group, I just want to remember you that we started this journey somewhere in 2018, resetting the overall strategy of Verizon Media Group. We started with that. We started to take out cost. We changed the product portfolio. We went into a very clear brand value of trust and privacy.

The team has just done an outstanding job. I mean, they have been bringing this from sort of going down with a decrease in growth of 15% to 20% per quarter. And now they're turning around with extremely sharp products as including also consolidating some, I'm not sure if it was 10 or 15 different ad tech platforms to one. I think it's great.

We have put them in a position that we're really happy with. So, I'm looking for how these guys will execute. And we are now in the position where I wanted it to be.

Matthew D. EllisExecutive Vice President and Chief Financial Officer

And then David, on your question on the VBG volumes. So certainly, as you think about what we've seen this year, especially in the public sector part of Verizon Business Group, very, very strong year. Obviously, some of that is due to the circumstances that we've seen across the country. So, I would actually be very happy if we saw some pressure on those volumes in the second half of the year. That would mean good things were happening elsewhere that would be very supportive of our Consumer business, very supportive of our SMB businesses as well.

So certainly, it's part of some of the uncertainty that exists as we think about the year. But just wanted to call out the fact that if we see the improvements we expect, we may see the — some impact there on the public sector side of our Verizon Business Group volumes. But as I say, I think that would be more than offset by other parts of the business.

So, what you've seen and what we expect in '21 is a continuation of what you saw in 2020 is that as we have so many different parts of the business, irrespective of how the macro environment plays out, we can put together very strong consolidated results.

David BardenBank of America — Analyst

Thanks, guys.

Brady ConnorSenior Vice President, Investor Relations

Oui. Thanks, Dave. Brad, we're ready for the next question.

Operator

Je vous remercie. The next question comes from Craig Moffett of MoffettNathanson. Your line is open.

Craig MoffettMoffettNathanson — Analyst

Yes, hi. I wonder if we could just talk about the competitive environment in wireless for a moment. Your gross additions remain, especially in Consumer, but across Consumer and Business, way down. Your churn rate remains very good and your ARPU shows signs of improving. That's sort of a different story than what we've seen for the last few years, which it sort of speaks to perhaps a moderation of competitive intensity, but clearly a weakening of your ability to acquire new subscribers. I wonder if you could just talk about that for a bit and talk about how you see that evolving in the 5G era as we — particularly now that more and more of the handsets that are being sold are 5G handsets?

Hans VestbergChairman and Chief Executive Officer

Je vous remercie. First of all, I think the competitive landscape is always there and competition is also equal. I think that we just have a little bit different strategy. I mean, first of all, quality net adds is for us very, very important. And as you can see, we are adding these very important net adds. We want quality customers that likes our network, that likes our offerings and our experience. And if you look at what we have done in the last 2.5 years with our migration story, that's exactly what we have done. And that's what you see an impact in the fourth quarter. We're growing our service revenue as well as the guidance for next year.

So, we are confident with the strategy we have, and that might not be the same strategy that others have, that we can grow. And that's part of the five growth vectors we have to get to GDP plus. And with the guidance that Matt gave or we gave with plus 3% on the wireless service revenue, I think we have all the confidence in the model we have and how we'll work with. But it's also true that the switcher pool during 2020 in the fourth quarter was lower due to COVID, less traffic and all of that.

So — but all in all, we are very pleased with the high-quality net additions that we are getting and that we can create growth with that and continues on. Matt?

Matthew D. EllisExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Oui. Thanks, Hans. Craig, I think the retention side of the business is performing very, very well. And we're doing that through the quality of the network, the quality of the customer experience and not having to do anything additional to drive that type of retention numbers that you see. So, it's been a very strong story there. And we would expect that to continue.

Craig MoffettMoffettNathanson — Analyst

Merci. And if I could just squeeze in one more question if I could because — and sorry to change topics. But your video strategy seems to be now quite different in wireline and wireless. In wireless, you're clearly with Disney and Discovery. You're sort of playing the Switzerland neutral arms dealer.

I wonder if it raises any questions about for Fios. Does it make sense to stay in the video business as you currently have it, where you're still selling a direct package? Or would it make sense to move to a similar strategy for the wireline side, where you sort of offer more third-party aggregators, if you will, across your network?

Hans VestbergChairman and Chief Executive Officer

Thank you, Craig. No, first of all, you're absolutely right. On the wireless side, our D2C strategy is great. We have a platform that nobody else, when it comes to distribution, brand and network, and we can cope with this. We're not going to have 100 different type of offerings. But the discovery+, the Disney+, they are sort of super A brands that we want to work with or Apple Music. We will look for more of these to see that they're fitting into our customer base, that they like it and are willing both to upgrade and migrate. So, we'll continue with that.

On the Fios side, of course, we will continue with the video right now. But you have seen us also, starting with Mix & Match, starting to shop up this because ultimately, I want our customers to have choices. And I want them to choose. If they want the D2C solution or if they want a linear or they want over-the-top, they should be able to choose it. And look at the numbers in the fourth quarter again. We continue to grow our Fios Internet customers and we have a decline in the video customers. That's good for us, I mean, financially. But ultimately, it is to meet our customers' needs.

And I think the whole setup that we did in Verizon 2.0 is just catered for us to do things that we never thought about before. We have a Consumer division thinking about how are we now delivering to consumers. And that's what you see in the numbers. That's what you see in the numbers that we have.

We have the same in Verizon Business Group. They are thinking totally different we have done before. And we still have more to do with platforms and things to be even more scalable and be able to bring more to the bottom line. But I have to say, I'm pleased. And I hope that you guys, what you see, are pleased as well. I mean the strategy is working. We have the five vectors of growth. We're going into 2021, we have proof points on all those five, including the video strategy you asked about.

Craig MoffettMoffettNathanson — Analyst

Je vous remercie.

Brady ConnorSenior Vice President, Investor Relations

Oui. Thanks, Craig. Brad, we're ready for the next question.

Operator

Je vous remercie. The next question comes from Michael Rollins of Citi. Your line is open.

Michael RollinsCiti — Analyst

Thanks and good morning. Two questions if I could. First, if you look at the improvement in postpaid churn year-over-year, can you unpack what portion of that might be coming from the pandemic and the lower switcher pool versus what's coming from the Verizon initiatives on the network strategy, the tiering and content bundling that you're doing or any other factors that you think may be improving retention?

And then secondly, on the wireline business, is there at some point down the road a step function opportunity to take margins up, especially as you've continued to fiberize the local footprint? Merci.

Hans VestbergChairman and Chief Executive Officer

Je vous remercie. I will start and will let Matt make some comments as well. But on the postpaid churn, I think that we are just having a great moment with our customers. They love our network and the performance we have and the additions we're doing with 5G and 5G Ultra Wideband. At the same time, our offerings are so distinct and different than anybody else in the market, where they can go to the unlimited premium together with discovery+ or Disney+ or Disney+ plus, plus. We have ESPN and Hulu included. I think nobody else has those type of things in the market.

And our partners, at least if you ask them, I think you should, are very happy and pleased on how we can deal with this. We are happy with it, both from a retention but also from a bottom-line side. We were making money on this, which is the whole idea with the Network-as-a-Service that we're building on the Verizon Intelligent Edge Network.

On the wireline side, I think the whole idea of the Verizon Business Group is really to see that we are working these year-over-year. This is nothing that you fix in a month or a quarter or two. This is things that we need to invest in a billing system, direct-to-consumer, call centers, everything being set up to deliver scalable platforms for our customer in the Business side. That will, over time, improve our margins in the Verizon Business Group. And I think that if you look at 2020, I mean, it was a good performance of them, still doing investments in order to get where we want to get over time. And then we add to that new opportunities, like 5G Mobile Edge Compute. Matt?

Matthew D. EllisExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Oui. So just back on the postpaid churn, Mike, for a second. The — certainly, there is a pandemic contribution, but as Hans mentioned, a lot of Verizon-specific pieces too. I'd also point out that the fourth quarter churn number included the impact. If you think about the Stay Connected customers, there was a delay in those customers going all the way through a collections process and so on. And so, you had a positive benefit from that in Q2 and 3Q, a little bit of a catch-up in 4Q. But even with that, a very strong churn number, and it's just based on the best network experience as you saw confirmed again by RootMetrics yesterday. When you put that together with everything else we do, customers who get on the Verizon network want to stay on the Verizon network.

Michael RollinsCiti — Analyst

Merci.

Brady ConnorSenior Vice President, Investor Relations

Oui. Thanks, Mike. Hey, Brad, we're ready for the next question.

Operator

Je vous remercie. The next question comes from Doug Mitchelson of Credit Suisse. Your line is open.

Doug MitchelsonCredit Suisse — Analyst

Thank you so much. Hans, I just wondered — I was hoping you reflect back on the arrival of 5G in the United States. And the prompt is, I think a lot of people thought the iPhone 12 being the 5G and having all your bands in it would start a bit of a super cycle or not a bit of one, but a super cycle for consumers adopting 5G in the United States. I'm just curious how much of it sort of not happening in that way as due to the pandemic and the lack of getting people to retail versus the lack of applications that would really just sort of delight consumers and get them to upgrade and how you think that's going to evolve over the next year or two or three? Is it going to be sort of a slow walk? Or is there something exciting around the quarter?

And then for Matt, I'm just curious, beyond working capital, any other free cash flow swing factors for 2021? And is there any way to size or quantify working capital? It's kind of hard to tell looking historically what normal might be. Je vous remercie.

Hans VestbergChairman and Chief Executive Officer

When we talk about devices and what's happening with the upgrades and so on, I mean, remember also that the Apple 5G phone came out, I would say, late in the fourth quarter. That's when this all started, at the same time as we had the pandemic. Still, I would say we are very pleased what we have seen with our customer migrating to 5G. Remember, we have a fair share or a big share of Apple users in our base.

So, I think that this is a pretty normal, maybe some a little bit subdued, but it's very normal upgrade cycle that we will see. And 5G will just getting better and better. I mean, that's what's happening. I mean, we are fortifying our network. We're improving the performance constantly.

I remember when I talked about Ultra Wideband reaching maybe one gigabit per second, now we're up to four, five. So, there's so much more to do. And the same goes for our nationwide, improving all the time, performance better. So, I think that is coming together as the accessibility to phones are coming out much more and all the main brands have a 5G phone and all of them with Ultra Wideband.

So, I think that we will see that continuing into '21 and '22. But there are longer cycles today when it comes to customers migrating to new phone. They're very attached to it. But I think this is no different than 4G cycle. I think we actually are — this is going faster than the 4G cycle. It's just that our memories are so short, so we don't remember that.

But clearly, this is equal to, too better than what we saw in the 4G cycle that happened some 10 years ago, which I refer to myself when I talk about my memory, so nobody else. Okay, Matt?

Matthew D. EllisExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Thanks, Hans. So on, the cash flow question, Doug, so when you talk about the swing factors, obviously, it starts with higher earnings for the year. Above the line earnings will be obviously the largest driver in the cash flow for 2021.

In terms of things that potentially go the other way from a cash flow standpoint, we would expect obviously higher earnings will lead to higher cash taxes. But in addition to that, we had the $2.2 billion one-time cash tax benefit in the second quarter last year that obviously won't repeat. So, that will be a year-over-year difference in the cash flow.

And then working capital, as you say, the biggest item in working capital is going to be in the receivables side, predominantly on the handsets. Obviously, as volumes go down, the amount of device payment contracts with customers we're doing goes down as well. So, even if we don't see an uptick in volumes this year, if they're just flat year-over-year, you have the removal of that tailwind from last year.

So, all in all, you're going to see the increase from higher earnings with some offsets from cash taxes and hopefully, on the equipment receivables side are going to be the key factors in there.

Doug MitchelsonCredit Suisse — Analyst

D'accord. Thank you, both.

Matthew D. EllisExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Oui. Thanks, Doug. Hey, Brad, we're ready for the next question.

Operator

Je vous remercie. The next question comes from Peter Supino of Bernstein. Your line is open.

Peter SupinoBernstein — Analyst

Hey, good morning. I wondered if you could discuss the service revenue outlook, and specifically within Consumer, the incremental margin characteristics of the service revenue growth that you expect? How — do you expect that revenue to be any more or less profitable than a normal level of service revenue?

Hans VestbergChairman and Chief Executive Officer

I think that was outlined — the guidance for 2021. We are looking for profitable growth. And that is how Verizon has worked as long as I recall. Maintenant. I haven't been here all my life, but we work with profitable growth. And that is in the Consumer group as well. We will see that we have the best offers for our customers and we will manage our P&L at the same time. And we will be aggressive, if it's needed, to get long-term effects. But as you can see from the guidance, it's a profitable growth we're looking for. We should be able to both grow as well as making that a profitable growth. And that's in the guidance.

Matthew D. EllisExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Oui. So, Peter, I think that's exactly it. If the 3-plus percent service revenue guide is going to drive — is driving the EPS growth, that's in the guide as well. So certainly, it's profitable growth. In terms of comparing it to historical incremental revenue, I think there is obviously different components all the time.

But absolutely, everything that we're doing to step customers up from a revenue standpoint also creates incremental lifetime value with those customers. So, you should expect that to be a continuation of how we approach the marketplace that we bring customers on, and we do it in a way that creates significant economic value for us over the long term as we provide best-in-class experiences for those customers. Nothing changes there in our mindset.

Peter SupinoBernstein — Analyst

That's a great explanation. Merci.

Brady ConnorSenior Vice President, Investor Relations

Oui. Thanks, Peter. Hey, Brad, we've got time for one more question. Let's do one more, if we have somebody on the line.

Operator

Merci Monsieur. The last question comes from Colby Synesael of Cowen. Your line is open.

Colby SynesaelCowen — Analyst

Génial. Je vous remercie. Just want to circle back on capex for a moment. I feel like messaging earlier in the year was that capex in 2021 would be up. And if you look at Street expectations, they were indeed expecting capex to be up in '21 versus '20. So, I'm just trying to get a sense what might have changed to have the capex guidance flat year-over-year?

Secondly, Biden is proposing increasing the corporate tax rate to 28%. I'm curious how you think about that and whether that would have a huge impact on free cash flow and dividend coverage? Or do you think that there will be offsets that you'd be able to kind of absorb much of that increase?

And then just as a housekeeping, is TracFone included in your 2021 guidance? Je vous remercie.

Matthew D. EllisExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Oui. So thanks, Colby. And maybe I'll go in reverse order there. We — while we expect TracFone to close in the second half of the year, our guidance is — doesn't assume any significant impact on the EPS during the year. But we'll update that if necessary, during the year.

Corporate taxes, our assumption, as you heard in the guide, 23% to 25%. That's where we've been the last few years. Obviously, we do our outlook based on what is on the legislative books. And so, we do it based on what's there right now. We look forward to seeing how the new administration works on a number of different issues. And if that changes the way we look at the business going forward, we'll obviously talk about that at the appropriate time. But we're very confident in the business.

Look, we had good dividend coverage when we had a much higher tax rate not too many years ago. So, while we certainly believe that the current rate has been very helpful in job creation and in economic growth creation, we're certainly very comfortable with how our business is set up as the administration is looking at different things.

And in terms of capex, I think what you're seeing is a very efficient capital deployment model within the Company. That's why you see a guide that's in line year-over-year as we continue to do all of the things that we've done, whether that be on LTE, the 5G build. You heard Hans talk about our goals for the Ultra Wideband build this year, continuing the fiber build-out. And so, I think the team has got a very good momentum going there. As they've got more into those things, the efficiencies continue. That's why you see the guide where it is.

Colby SynesaelCowen — Analyst

Je vous remercie.

Brady ConnorSenior Vice President, Investor Relations

Oui. Thanks, Colby. Let me hand it back over to you, Brad, and we'll close up the call.

Operator

(Operator Closing Remarks)

Duration: 64 minutes

Call participants:

Brady ConnorSenior Vice President, Investor Relations

Hans VestbergChairman and Chief Executive Officer

Matthew D. EllisExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Phil CusickJPMorgan — Analyst

Brett FeldmanGoldman Sachs — Analyst

Simon FlanneryMorgan Stanley — Analyst

John HodulikUBS — Analyst

David BardenBank of America — Analyst

Craig MoffettMoffettNathanson — Analyst

Michael RollinsCiti — Analyst

Doug MitchelsonCredit Suisse — Analyst

Peter SupinoBernstein — Analyst

Colby SynesaelCowen — Analyst

More VZ analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo



Source link

Il n’a ne été aussi facile de lancer un endroit web e-commerce de à nous jours, il assez de voir le nombre de plateformes web commerce électronique en France pour s’en rembourser compte. En effet, 204 000 websites actifs en 2016. En 10 ans, le taux le montant le pourcentage de sites a été multiplié par 9. Avec l’évolution des technologies, les médias à grand coup d’histoire de succès story, (si si nous-mêmes vous assure, je suis aussi tombé a l’intérieur du panneau) le e-commerce a longuement été vu tel que un eldorado. Du coup, une concurrence accrue est vu le jour dans de nombreuses thématiques.