Transcription de l'appel aux résultats du troisième trimestre 2020 de Sportsman's Warehouse Holdings (SPWH)


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

Stocks d'entrepôt du sportif (NASDAQ: SPWH)
Appel aux résultats du T3 2020
02 déc.2020, 16h30. ET

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Salutations et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du troisième trimestre 2020 de Sportsman's Warehouse. (Instructions pour l'opérateur) Veuillez noter que cette conférence est en cours d'enregistrement. Je vais maintenant céder la parole à votre hôte, Caitlin Howe, responsable des relations avec les investisseurs. Vous pouvez commencer.

Caitlin HoweResponsable des relations investisseurs

Merci. Je suis accompagné aujourd'hui de Jon Barker, directeur général; et Robert Julian, directeur financier de Sportsman's Warehouse. Avant de commencer, je voudrais vous rappeler le langage de la sphère de sécurité de l'entreprise. Les déclarations que nous faisons aujourd'hui contiendront des déclarations prospectives au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995, qui comprend des déclarations concernant nos attentes concernant nos futurs résultats d'exploitation, la demande pour nos produits et la croissance de notre secteur.

Les résultats futurs réels peuvent différer sensiblement de ceux suggérés dans ces déclarations en raison d'un certain nombre de risques et d'incertitudes, y compris ceux décrits sous la rubrique Facteurs de risque dans le 10-K de la société pour l'exercice clos le 1er février 2020, et les autres documents déposés par la société. avec la SEC. Nous publierons également les mesures financières non conformes aux PCGR lors de la conférence téléphonique d'aujourd'hui. Les définitions de ces mesures non conformes aux PCGR, ainsi que les rapprochements avec les mesures financières conformes aux PCGR les plus directement comparables, sont fournies en tant qu'informations financières supplémentaires dans notre communiqué de presse inclus dans la pièce 99.1 du formulaire 8-K que nous avons fourni à la SEC aujourd'hui, qui est également disponible dans la section Relations avec les investisseurs de notre site Web à l'adresse sportsmans.com. Je tiens également à noter que les documents d'aujourd'hui comprennent une présentation PowerPoint par téléconférence sur les résultats, disponible sur sportsmans.com dans la section Relations avec les investisseurs du site Web.

Vous pouvez utiliser cette présentation pour suivre les remarques préparées aujourd'hui. Je voudrais maintenant céder la parole à Jon Barker, directeur général de Sportsman's Warehouse.

Jon BarkerDirecteur Général

Merci, Caitlin. Bonjour à tous les participants à l'appel et merci d'avoir pris le temps de vous joindre à nous aujourd'hui. J'espère que vous et vos familles êtes restés en sécurité et en bonne santé depuis notre dernière conversation. Dans mes remarques, je discuterai des résultats et des tendances financiers de haut niveau du troisième trimestre, puis je formulerai quelques commentaires sur les résultats du quatrième trimestre à ce jour.

Suite à mes commentaires, Robert fournira plus de détails sur nos résultats financiers du troisième trimestre et de l'année en cours, ainsi que des perspectives pour le quatrième trimestre et l'année 2020. Enfin, nous ouvrirons l'appel aux questions. Je vais commencer par la diapositive 4 de la présentation. Au cours du troisième trimestre, nous sommes restés ouverts et opérationnels sur tous les marchés tout en continuant à donner la priorité à la santé et à la sécurité de nos associés et clients.

Je suis très heureux des efforts des associés du Sportsman's Warehouse alors qu'ils continuent de naviguer à des niveaux record de demande. Dans nos magasins, nous avons fourni un service exceptionnel à nos clients tout en continuant notre strict respect des protocoles de santé et de sécurité, y compris le nettoyage, les masques faciaux et la distanciation sociale. Nous croyons que l'une des clés de notre succès extraordinaire dans l'environnement actuel a été le dévouement de nos associés dans nos magasins, notre centre de distribution, notre centre de soins et notre siège social. En reconnaissance de l'engagement soutenu de nos associés, nous avons offert une autre tranche de rémunération des héros au troisième trimestre à tous les membres non exécutifs de l'équipe, pour un total d'environ 2 millions de dollars.

Au cours du troisième trimestre, la croissance de nos ventes axée sur le commerce électronique s'est poursuivie à un rythme rapide, ce qui nous a permis de servir les clients en toute sécurité et d'étendre notre portée numérique. Tant en magasin qu'en ligne, la demande a été élevée dans toutes nos catégories. Au cours du trimestre, nous avons travaillé en étroite collaboration avec nos fournisseurs et avons fourni à nos clients des niveaux d'inventaire que nous croyons inégalés par nos concurrents directs. Cependant, nous ne sommes pas satisfaits.

Nous croyons que les contraintes d'inventaire et non une baisse de la demande ont été le facteur déterminant de notre croissance au cours du trimestre. Nous avons terminé le T3 avec des positions d'inventaire améliorées par rapport au T2 dans tous les départements à l'exception des sports de tir. Passons à la diapositive 5. Je vais maintenant discuter des tendances de la participation aux activités de plein air et de la croissance de notre programme de fidélité et de notre base de données de courrier électronique.

Bien que les statistiques définitives ne soient pas encore disponibles, la participation à la chasse dans de nombreux États a augmenté de deux, voire trois chiffres cette saison. En raison de cette participation accrue, notre demande d'armes à feu, de munitions et d'accessoires connexes a continué d'augmenter au cours du troisième trimestre. En plus de la chasse, la participation à la pêche, au camping et à la randonnée s'est poursuivie à un rythme élevé au troisième trimestre, comme le confirment la fréquentation des parcs nationaux et la vente de permis de chasse et de pêche. Au cours de cette période, nous avons élargi notre programme de fidélité à près de 2,6 millions de clients et augmenté notre base de données de courrier électronique globale de 84% d'une année sur l'autre.

Nous croyons que nous tirons parti de nos meilleurs programmes de cartes de crédit et de fidélité et de notre base de données élargie pour mieux interagir avec les clients, ce qui nous aide à générer du trafic dans les magasins et en ligne. Passons à la diapositive 6. De multiples facteurs au troisième trimestre, entraînés par une participation élevée aux activités de plein air, des gains de parts de marché dans les armes à feu, le cycle électoral et les troubles sociaux ont donné des résultats financiers très favorables. Les ventes nettes du troisième trimestre se sont chiffrées à 386 millions de dollars, soit une augmentation de 59% par rapport à l'année précédente.

Les ventes des magasins comparables ont augmenté de 41% au T3 par rapport à l'année précédente. Les ventes des magasins comparables d'armes à feu et de munitions ont augmenté de 98% et 53%, respectivement. Les ventes d'unités d'armes à feu Total Sportsman's Warehouse ont augmenté de 134% par rapport au T3 de l'année dernière, tandis que les chèques NICS ajustés ont augmenté de 57% au cours de la même période. Ainsi, une fois de plus, au troisième trimestre, nous avons réalisé des gains de parts de marché significatifs dans les armes à feu, confirmant ainsi le leadership de Sportsman's Warehouse dans cette catégorie.

Notre catégorie d'optiques, d'électronique et d'accessoires a augmenté de 26% au cours du troisième trimestre sur la base des ventes à magasins comparables. Les vêtements ont augmenté de 19% et les ventes de chaussures de 8% au cours du trimestre. Nous avons constaté une force particulière dans nos vêtements et chaussures fonctionnels, avec des camouflages, des vêtements d'extérieur et des bottes de chasse dépassant nos attentes. Passons à la diapositive 7.

Je vais maintenant commenter notre stratégie omnicanale et nos résultats e-commerce. Les événements de 2020, combinés à l'évolution des comportements des consommateurs, ont accéléré l'adoption de notre plateforme de commerce électronique, y compris BOPUS et la livraison à domicile. Au cours du troisième trimestre, nos ventes axées sur le commerce électronique ont augmenté de plus de 200% d'une année à l'autre. Ce taux de croissance était remarquable compte tenu de notre décision stratégique de prioriser les stocks dans les magasins et de réduire considérablement les efforts de marketing numérique, ce qui a limité la croissance en ligne au cours du trimestre.

Au cours des trois premiers trimestres de 2020, les ventes générées par le commerce électronique ont représenté plus de 10% du total des ventes nettes. Nous pensons qu'il existe une opportunité significative pour une croissance soutenue des canaux de commerce électronique et, par conséquent, nous prévoyons de continuer à investir dans notre équipe, notre plateforme et nos capacités. Nous continuerons également d'élargir l'empreinte de notre magasin. En 2020, nous avons ouvert neuf nouveaux magasins Sportsman's Warehouse.

Notre dernier magasin a ouvert ses portes au début du quatrième trimestre et est situé à Corona, en Californie. Au total, 111 magasins opèrent actuellement sous la bannière Sportsman's Warehouse. De plus, notre premier centre de tir Legacy, qui a ouvert plus tôt cette année, est en avance sur les attentes. Nous évaluons actuellement les opportunités d'expansion de ce concept en 2021.

Enfin, j'aimerais partager quelques idées sur les tendances et les résultats du début du quatrième trimestre. Dans l'ensemble, les ventes nettes totales pour le mois d'exercice de novembre ont augmenté d'environ 70% par rapport à l'année précédente. Il s'agit d'une continuation de la tendance de croissance des ventes observée au troisième trimestre. Bien que les armes à feu et les munitions continuent d'être très demandées, nous constatons de solides résultats dans toutes les principales catégories de produits.

Cette croissance généralisée confirme notre conviction qu'une participation accrue à des activités comme le camping et la pêche est une tendance durable. En ce qui concerne ce week-end dernier, contrairement à de nombreux détaillants, nous avons constaté une augmentation du trafic piétonnier dans nos magasins pendant le week-end du Black Friday. De plus, le trafic en ligne a connu une augmentation significative par rapport à l'année précédente, la demande en ligne ayant augmenté à trois chiffres. Ces résultats nous donnent l'optimisme que nos catégories continuent de croître et que notre assortiment de produits et la marque Sportsman's Warehouse trouvent un écho auprès des clients.

Passons à la diapositive 8. En résumé, bien qu'il y ait une incertitude importante quant à la trajectoire de la pandémie et à son impact sur l'économie, nous sommes vivement encouragés par l'arrivée de nouveaux participants dans les activités dans lesquelles nous nous spécialisons. Les facteurs durables ayant un impact sur notre société en 2020 ont motivé des millions de personnes à s'engager ou à se réengager avec le plein air. Nous pensons que Sportsman's Warehouse est bien placé pour répondre à cette demande accrue, et nous commençons tout juste à nous engager avec de nouveaux clients dans plusieurs catégories de produits.

Nous pensons également que nous sommes stratégiquement positionnés pour continuer à tirer parti des opportunités de croissance significatives grâce à une participation accrue aux activités de plein air, à la croissance du commerce électronique et à l'expansion de nouveaux magasins, ce qui, selon nous, créera une valeur à long terme pour les actionnaires. Nous sommes impatients de vous parler à nouveau fin mars lorsque nous publierons nos résultats du quatrième trimestre et de l'année 2020. Sur ce, je cède la parole à Robert pour discuter de nos résultats financiers et de nos perspectives pour le quatrième trimestre et l'année 2020.

Robert JulianDirecteur financier

Merci, Jon. Je commencerai mes remarques aujourd'hui par un examen de nos résultats financiers du troisième trimestre et du cumul de l'année 2020. Je passerai ensuite en revue nos perspectives pour le quatrième trimestre et l'exercice 2020. Passons à la diapositive 10 de la présentation.

Le chiffre d'affaires net du troisième trimestre 2020 s'est élevé à 385,7 millions de dollars, comparativement à 242,5 millions de dollars au troisième trimestre de 2019, soit une augmentation de 143,2 millions de dollars ou 59,1% par rapport à la période de l'exercice précédent. Les ventes des magasins comparables ont augmenté de 41% au cours du trimestre, en particulier les armes à feu et les munitions, qui ont augmenté de 98% et 53%, respectivement, par rapport à l'année précédente. Le camping, la pêche et l'habillement ont également connu des trimestres solides, augmentant respectivement de 26%, 25% et 19% par rapport à l'année précédente. Enfin, les chaussures ont aussi bien progressé par rapport à l'année précédente, en hausse de 8% par magasin comparable.

La marge brute du troisième trimestre de 2020 était de 130,6 millions de dollars, comparativement à 84,2 millions de dollars au troisième trimestre de 2019, soit une augmentation de 46,4 millions de dollars ou 55,1%. La marge brute s'est établie à 33,9% pour le trimestre, soit une baisse de 80 points de base par rapport à l'année précédente. Cette baisse peut être attribuée à plusieurs facteurs. La combinaison de produits et de canaux a entraîné une marge brute de 260 points de base en raison d'une proportion plus élevée de revenus provenant d'armes à feu et de munitions et d'un niveau plus élevé de ventes effectuées via notre plateforme de commerce électronique.

Cet impact a été partiellement compensé par des marges plus élevées sur les produits, des primes de volume et d'autres ajustements, qui dans l'ensemble ont eu un impact positif de 180 points de base sur la marge brute. Les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux de 92,3 millions de dollars pour le T3 2020 représentent une augmentation de 23,9 millions de dollars ou 35% par rapport au troisième trimestre de 2019. Cependant, les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux en pourcentage du chiffre d'affaires se sont améliorés d'environ 430 points de base, à 23,9% pour le trimestre. Nous avons engagé des charges salariales supplémentaires de 14,3 millions de dollars par rapport à l'année précédente, y compris les 2 millions de dollars de rémunération des héros pour nos associés de première ligne et de back-office non exécutifs mentionnés plus tôt par Jon.

L'augmentation restante est principalement attribuable à la croissance de nouveaux magasins. Les charges locatives ont augmenté d'environ 2,4 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, principalement en raison de l'ouverture de nouveaux magasins. Les autres charges d'exploitation ont augmenté d'environ 7,3 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, principalement en raison de la hausse des frais de carte de crédit en raison de l'augmentation du volume des ventes. Le bénéfice d'exploitation s'est établi à 38,3 millions de dollars pour le troisième trimestre de 2020, comparativement à 15,9 millions de dollars à la même période de l'exercice précédent, soit une augmentation de 22,4 millions de dollars.

Les intérêts débiteurs au T3 2020 s'élevaient à 0,5 M $, comparativement à 2,1 M $ au T3 2019, soit une réduction de 1,6 M $. Cette amélioration est principalement attribuable à la baisse du total des emprunts. Nous avons enregistré une charge d'impôts de 9,5 millions de dollars au T3 2020, comparativement à 3,3 millions de dollars au T3 2019. Ceci est le résultat d'une amélioration de la rentabilité d'une année à l'autre.

Le bénéfice net pour le trimestre était de 30,5 millions $ ou 0,68 $ par action diluée, comparativement à un bénéfice net de 10,5 millions $ ou 0,24 $ par action diluée pour la période de l'exercice précédent. Cela représente une amélioration d'une année à l'autre de 0,44 $ par action diluée. Le bénéfice net ajusté au T3 2020 était de 31,5 millions USD ou 0,71 USD par action diluée, comparativement à un bénéfice net ajusté de 10,8 millions USD ou 0,25 USD par action diluée au T3 2019. Cela représente une amélioration d'une année à l'autre de 0,46 USD par action diluée sur une base ajustée .

Le BAIIA ajusté pour le troisième trimestre de 2020 était de 49,9 millions de dollars, comparativement à 23,2 millions de dollars pour la période de l'exercice précédent, soit une augmentation de 26,7 millions de dollars ou 115%. Passons maintenant à la diapositive 11 de la présentation. Le chiffre d'affaires net du troisième trimestre de 2020 s'est établi à 1,0 milliard de dollars, contre 628,2 millions de dollars au cours des trois premiers trimestres de 2019, soit une augmentation de 385,3 millions de dollars ou 61,3%. Les ventes des magasins comparables du troisième trimestre de 2020 ont augmenté de 44% par rapport à l'année précédente.

Le bénéfice brut du troisième trimestre de 2020 s'est établi à 334,5 millions de dollars, comparativement à 211,6 millions de dollars en 2019, soit une augmentation de 122,8 millions de dollars. La marge brute du troisième trimestre de 2020 s'établit à 33%, soit une baisse de 70 points de base par rapport à l'année précédente. Les frais de vente, frais généraux et administratifs du troisième trimestre 2020, de 251,1 millions de dollars, représentent une augmentation de 59,8 millions de dollars ou 31% par rapport à la période comparable en 2019. En pourcentage du chiffre d'affaires net, le levier des frais de vente, frais généraux et administratifs du troisième trimestre de 2020 s'est amélioré d'environ 570 base pointe à 24,8% du chiffre d'affaires.

Le bénéfice d'exploitation du troisième trimestre de 2020 s'est établi à 83,4 millions de dollars, comparativement à 20,3 millions de dollars au cours de la période de l'exercice précédent. Les intérêts débiteurs du troisième trimestre de 2020 s'élevaient à 3,1 millions de dollars, comparativement à 6,6 millions de dollars en 2019. Nous avons comptabilisé une charge d'impôts de 20,7 millions de dollars depuis le début de l'exercice 2020, comparativement à 3,2 millions de dollars en 2019. T3 depuis le début de l'exercice 2020 net le bénéfice était de 61,8 millions $ ou 1,40 $ par action diluée, comparativement à 10,5 millions $ ou 0,24 $ par action diluée au cours de la période comparable de l'exercice précédent.

Le bénéfice net ajusté du troisième trimestre de 2020 s'établit à 65,6 millions USD ou 1,48 USD par action diluée, par rapport à un bénéfice net ajusté de 11,3 millions USD ou 0,26 USD par action diluée en 2019. Le BAIIA ajusté du troisième trimestre de l'exercice 2020 était de 111,7 millions USD, comparé à 39,4 millions de dollars au cours de la période de l'exercice précédent, soit une augmentation de 72,3 millions de dollars ou 184%. Passons à la diapositive 12. Je vais maintenant commenter notre bilan et nos liquidités.

Les stocks de clôture du T3 2020 s'élevaient à 322 millions de dollars, comparativement à 338 millions de dollars à la fin du troisième trimestre de 2019, soit une diminution de 16 millions de dollars. Nous avons ajouté 10 nouveaux magasins et fermé un magasin pendant cette période. Les stocks sont en baisse d'environ 20% sur une base de quatre murs à magasins comparables par rapport à l'année précédente. Depuis le début de l'année 2020, nous avons engagé 15,4 millions de dollars de dépenses en immobilisations nettes, comparativement à 22,9 millions de dollars au cours de la même période de 2019, soit une diminution de 7,5 millions de dollars d'une année à l'autre.

Les flux de trésorerie d'exploitation du troisième trimestre de 2020 s'établissaient à 171,7 millions de dollars contre 57,8 millions de dollars pour le troisième trimestre de 2019. Cette amélioration de 114 millions de dollars des flux de trésorerie d'exploitation d'une année à l'autre est principalement attribuable à une hausse du bénéfice net, des créditeurs et des charges à payer par rapport à l'exercice précédent. Bien que le solde de nos créditeurs ait augmenté d'une année à l'autre, notre mesure de jours à payer en souffrance a légèrement diminué par rapport à l'année précédente. Nos liquidités continuent de s'améliorer alors que nous avons terminé le troisième trimestre sans aucun emprunt en cours sur notre marge de crédit, comparativement à 142 millions de dollars à la fin du troisième trimestre de 2019.

Cette réduction a été réalisée tout en conservant un solde de trésorerie supplémentaire de 17 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent. À la fin du troisième trimestre de 2020, nous avions une disponibilité d'environ 218 millions de dollars sur notre facilité de crédit renouvelable. Le solde impayé de notre prêt à terme était de 8 millions de dollars à la fin du troisième trimestre de 2020, comparativement à 30 millions de dollars à la fin du troisième trimestre de 2019, soit une réduction de 22 millions de dollars. Cela comprend un paiement accéléré sur notre prêt à terme de 8 millions de dollars effectué au troisième trimestre de 2020.

Notre liquidité totale, y compris l'encaisse disponible, à la fin du T3 2020 s'élevait à 238 millions de dollars, comparativement à 80 millions de dollars au cours de la période de l'année précédente. Passons maintenant à la diapositive 13 de la présentation. Comme je l'ai mentionné précédemment, nous présenterons des perspectives pour le quatrième trimestre et l'exercice 2020. En commençant par nos perspectives de ventes nettes.

Nous estimons que les ventes nettes du quatrième trimestre se situeront entre 356 et 386 millions de dollars et les ventes nettes de l'exercice 2020 se situeront entre 1,37 et 1,40 milliard de dollars. La croissance des ventes des magasins comparables au quatrième trimestre de 2020 devrait être de l'ordre de 32% à 42%, ce qui se traduira par une croissance des ventes des magasins comparables pour l'exercice 2020 de l'ordre de 42% à 46%. Le BAIIA ajusté pour le quatrième trimestre 2020 devrait se situer entre 31 et 35 millions de dollars. Au cours de l'exercice 2020, le BAIIA ajusté devrait se situer entre 143,6 millions de dollars et 147,2 millions de dollars.

Le BPA ajusté pour le quatrième trimestre devrait se situer dans une fourchette de 0,39 $ à 0,45 $ et le BPA ajusté pour l'année complète dans une fourchette de 1,87 $ à 1,93 $. Enfin, les dépenses en immobilisations de l'exercice 2020 devraient être d'environ 17 à 19 millions de dollars. Ceci conclut nos remarques préparées pour aujourd'hui. Nous sommes impatients de vous tenir au courant de nos activités et de nos résultats financiers lors de notre prochain appel de résultats prévu pour fin mars 2021.

Sur ce, je vais maintenant retourner l'appel à l'opérateur pour des questions.

Questions et réponses:

Opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Et notre première question est de Ryan Sigdahl avec Craig-Hallum Capital Group. Veuillez poursuivre votre question.

Ryan SigdahlCraig-Hallum Capital Group – Analyste

Génial. Félicitations pour les résultats solides et le guide. Vous voulez commencer une sorte de pré-élection, post-élection. Avez-vous constaté un changement dans la demande d'armes à feu ou de munitions?

Jon BarkerDirecteur Général

Hé, Ryan, c'est Jon. Nous avons constaté un changement de mix à partir du troisième trimestre avec une concentration plus élevée d'unités de vente et de la demande en produits de chasse, tandis que la protection personnelle, qui comprend les armes de poing et les fusils de chasse, est restée forte, ainsi que la catégorie MSR. Nous avons commencé à voir davantage une transition vers la chasse au troisième trimestre, ce qui correspondait très étroitement à l'augmentation des ventes de permis de chasse et de la participation à la chasse à travers le pays.

Ryan SigdahlCraig-Hallum Capital Group – Analyste

Et puis en guise de suivi, Jon, en ce qui concerne la chaîne d'approvisionnement, elle est limitée depuis un certain temps. Pouvez-vous parler du type de vente et de prise entre les catégories de chasse par rapport à la protection personnelle et autres et comment se déroulent les chaînes d'approvisionnement?

Jon BarkerDirecteur Général

Ouais. Le flux de tous nos sports de tir, armes à feu et munitions, est toujours solide, mais la demande dépasse – et je pense que nous avons mentionné que nous avons réalisé une croissance de 134% des unités au troisième trimestre d'armes à feu en tant qu'entreprise. Ce sont toutes les unités, tous les magasins. Dans NICS, nous sommes en hausse de 57%.

C'est donc clairement un indicateur du simple fait de regarder le niveau mathématique élevé, la demande dépasse toujours la production. Nous gagnons des parts de marché grâce à notre position dans l'industrie, les relations que nous entretenons et notre capacité à prévoir des produits purs. Et je vois une pénurie d'armes à feu et de munitions se poursuivre pendant au moins quelques mois de plus, Ryan. Encore une fois, je n'ai pas de boule de cristal, mais il me semble qu'il nous reste encore quelques mois avant que la chaîne d'approvisionnement puisse revenir à un état normal.

Ryan SigdahlCraig-Hallum Capital Group – Analyste

Bien. Ensuite, juste en passant, les incendies de forêt, l'ouest des États-Unis, pouvez-vous analyser le type d'impact du magasin, bon, mauvais, puis l'impact global net sur l'entreprise?

Jon BarkerDirecteur Général

Oui. Comme vous vous en souvenez, Ryan, en 2019, nous avons constaté une augmentation significative des ventes de générateurs en Californie en raison des incendies et des pannes de courant. Nous ne nous attendions pas à comparer ces chiffres cette année et ce qui a fini par se produire à cause d'une combinaison d'activités autour des incendies de forêt dans l'Ouest et du Nord-Ouest, ainsi que des pannes de courant. Nous avons très bien fait dans les générateurs encore cette année.

Les mathématiques dans les nombres ont été l'impact sur la chasse. Nous avions pas mal de terres publiques dans l'Idaho, en particulier qui ont été fermées cette année. Et les gens ne pouvaient pas – le Colorado, ainsi que le Wyoming, ne pouvaient pas réellement participer et entrer dans la montagne. C'était donc un peu, je l'appellerai, un inconvénient pour l'industrie et certainement pour nous.

Mais cela a été masqué par une forte participation à tous les niveaux.

Ryan SigdahlCraig-Hallum Capital Group – Analyste

Un de plus pour moi, et ensuite je le céderai. Je sais que vous ne donnez des conseils que pour cette année, un quart de plus. Mais vous pouvez donner n'importe quel commentaire à plus long terme alors que nous nous tournons vers l'année prochaine. Je sais que les membres de récompenses augmentent considérablement, etc.

Mais que pensez-vous de la participation et des tendances en plein air? Et tout commentaire directionnel sur les marges et les perspectives pour l'année prochaine serait utile. Merci.

Jon BarkerDirecteur Général

Oui. Encore une fois, merci Ryan. Nous n'allons fournir aucune indication sur les données financières exactes. Mais je peux vous dire, alors que nous pensons à l'avenir de l'industrie du plein air et en particulier à Sportsman's Warehouse, nous sommes très, très optimistes quant à la participation que nous avons vue cette année.

Nous avons eu des millions de participants nouveaux et réengagés dans toutes les activités auxquelles nous participons. Et je ne crois pas que ce soit un flash ponctuel dans la casserole. Alors que nous entrons en novembre et que nous partageons certaines tendances de haut niveau, nous avons augmenté de plus de 70% pour le mois de novembre. Ce que nous voyons en ce qui concerne la demande de paniers à l'intérieur du magasin et en ligne est une continuation de produits pour ce que je pense être des cadeaux de vacances qui sont en dehors de la saison.

Donc, la demande que nous constatons dans le camping, la pêche, la randonnée, les activités et la chasse, bien sûr, est liée à la demande des vacances. Et je crois que ce sont les personnes qui se sont réengagées ou engagées pour la première fois demandent leur prochain produit ou la prochaine étape dans le produit qu'ils vont utiliser la saison prochaine, le printemps, l'été et l'automne 2021. Robert, je ne le fais pas. Je ne sais pas si vous voulez faire des commentaires sur le morceau de marge ou juste …

Robert JulianDirecteur financier

Non. Je pense que nous avons l'intention de – nous espérons donner des conseils. Nous préférons donner des conseils. Et j'espère qu'à la fin de l'année et à l'aube de 2021 lors de notre prochain appel de résultats, nous serons en mesure de donner des conseils spécifiques sur les revenus et le BPA, etc.

Mais pour le moment, je pense que nous ne sommes tout simplement pas prêts à le faire.

Ryan SigdahlCraig-Hallum Capital Group – Analyste

Merci les gars. Bonne chance.

Jon BarkerDirecteur Général

D'ACCORD. Merci, Ryan.

Opérateur

Et notre prochaine question est de Daniel Hofkin avec William Blair. Veuillez poursuivre vos questions.

Daniel HofkinWilliam Blair and Company – Analyste

Bonne après-midi. Je veux simplement m'assurer d'avoir compris un peu mieux ce genre de – et je m'excuse si vous avez abordé cette question plus tôt. Mais en ce qui concerne le type de demande finale dans les catégories par rapport à ce à quoi vous vous attendiez ou à ce que vous avez vu au cours du trimestre et en novembre, si vous sentez que c'est un peu retardé et que cela pose des problèmes là où vous êtes voir une offre limitée, si c'est en quelque sorte la seule chose qui freine les choses ou si vous constatez des différences dans la demande finale par rapport à ce que vous pouvez dire. Évidemment, parfois, cela peut être difficile à évaluer, mais curieux de savoir ce que vous voyez.

C'est ma première question.

Jon BarkerDirecteur Général

Oui. Dan, comment vas-tu? À la demande dans toutes les catégories, en novembre, nous avons constaté un regain de force et une demande plus équilibrée dans l'ensemble de nos activités en novembre. Et encore une fois, je vois que cela indique les cadeaux de Noël autour des produits de plein air. Nous l'avons donc vu dans tous les domaines, même à un taux plus élevé dans certaines catégories que ce que nous avons vu au troisième trimestre.

Les armes à feu et les munitions, encore une fois, continuent d'être fortes, se mélangeant un peu plus vers les saisons de chasse récemment que la protection personnelle et la réglementation potentielle, mais cette demande continue. Mais dans l'ensemble, en novembre, nous avons vu des ventes vraiment très fortes. Nous sommes ravis de la saison des fêtes.

Daniel HofkinWilliam Blair and Company – Analyste

C'est bon à entendre. Et puis en termes de sorte de, je suppose, ce que vous voyez de la part des fabricants et votre accès au produit et tout cela et aussi juste l'inventaire des canaux, il semble que les inventaires de canaux restent très, très maigres en général ou du moins dans un situation de demande excédentaire. Est-ce une manière juste de le lire? Et une couleur supplémentaire à ce sujet?

Jon BarkerDirecteur Général

Dan, je pense que vous avez raison. Ce que je voudrais vous dire, c'est que nos positions d'inventaire aujourd'hui pendant que nous siégeons ici sont très bonnes dans toute la chaîne en ce qui concerne le camp, le poisson, la randonnée, les vêtements, les chaussures. Même les accessoires de chasse sont en assez bon état. Nous continuons à être maigres en armes à feu et en munitions.

Et je pense que c'est juste une question de nous avons fait un excellent travail de prévision de la saison de chasse. Nous avions le produit en interne. La demande de chasse cet automne a largement dépassé ce que l'industrie attendait et ce à quoi nous nous attendions. Nous sommes maintenant maigres sur toutes les armes à feu et munitions.

Nous avons donc un maillage de la chaîne d'approvisionnement à faire, et cela prendra plusieurs mois à l'industrie. La bonne chose à propos, je suppose, où nous en sommes aujourd'hui alors que nous pensons à l'avenir, s'il y a une plus grande normalisation de la demande d'armes à feu en 2022, nous aurons une visibilité sur cette demande en tant que détaillant et en tant qu'industrie comme nous sommes constitution de l'inventaire jusqu'aux niveaux de stock normaux.

Daniel HofkinWilliam Blair and Company – Analyste

Et en ce qui concerne votre type de position relative avec les fournisseurs, la façon dont cela évolue en termes d'accès aux produits et à la position des stocks, etc., la capacité d'obtenir vos produits dès que n'importe qui, s'il y a des commentaires.

Jon BarkerDirecteur Général

Oui absolument. Encore une fois, Dan, je pense que dans tous les domaines, à part les armes à feu et les munitions, nous sommes en très bonne position aujourd'hui. Je ne peux pas vraiment parler de ce que les concurrents obtiennent ou n'obtiennent pas. Nous vérifions certainement nos propres canaux et visitons régulièrement les concurrents.

Je ne peux que signaler les contrôles NICS. Au troisième trimestre, nous avons augmenté de 134% les ventes d'armes à feu et le NICS de 57%. Je pense que c'est une preuve que nous avons fait un meilleur travail en matière de prévision, de planification et que nous avons les bonnes relations avec les principaux fournisseurs. Nous avons eu cela à long terme, et c'est ce qui nous a aidés à dépasser nos concurrents dans l'accès aux produits au cours de cette récente poussée.

Daniel HofkinWilliam Blair and Company – Analyste

Génial. Bonne chance. Merci pour la couleur.

Jon BarkerDirecteur Général

Merci, Dan.

Opérateur

Et notre prochaine question est de Peter Keith avec Piper Sandler. Veuillez poursuivre vos questions.

Peter KeithPiper Sandler – Analyste

Salut. Merci. Bonjour à tous. Jon, peut-être juste pour faire suite à cette dernière question avec votre performance contre NICS.

Il semble que cet écart par rapport au NICS s'est élargi au troisième trimestre par rapport au deuxième trimestre, ce qui, je suppose, suggérerait une accélération de la part de marché. Pourriez-vous nous aider à comprendre cela? Pensez-vous que vous obtenez simplement plus d'inventaire? Ou pensez-vous que votre modèle résonne encore plus auprès des clients aujourd'hui en raison de la sélection?

Jon BarkerDirecteur Général

Je pense que c'est en trois parties, Peter. Je pense que notre marque et notre assortiment résonnent mieux que quiconque dans les sports de tir. Et je pense que vous pouvez le voir simplement en regardant l'assortiment de nos concurrents directs par rapport aux nôtres, ainsi que nos prix, notre position géographique. Je pense que nous obtenons une part ou un pourcentage plus important de l'offre disponible que nos concurrents directs.

Je pense également à un petit pourcentage – au troisième trimestre, nous avons ouvert trois magasins, ce qui a contribué un peu à augmenter cet écart. Mais nous prévoyons continuer à avoir un écart dans notre croissance par rapport au NICS, ce que nous avons montré pendant de très nombreux trimestres comme preuve de notre capacité à accroître notre part de marché dans l'industrie des armes à feu.

Peter KeithPiper Sandler – Analyste

D'ACCORD. Très bien. Et je pense que de très bons commentaires ont été faits autour de novembre et de l'élargissement de la demande. Je suppose, Jon, pour mettre peut-être des mots dans votre bouche, si nous nous tournons vers le premier semestre de l'année prochaine et que vous vous inquiétez de devoir faire ces comparaisons, êtes-vous de plus en plus optimiste quant à la réalisation de ces comparaisons que vous verrez l'année -une croissance annuelle avec peut-être des catégories telles que le camping et la pêche en fonction de cette demande hors saison que vous voyez en ce moment? Est-ce une déclaration juste à faire?

Jon BarkerDirecteur Général

Je ne suis pas prêt à faire cette déclaration aujourd'hui, Peter. Je pense que nous avons besoin d'un peu de temps supplémentaire pour vraiment modéliser au niveau des catégories et des cycles de trafic et de demande pour 2022 avant de donner un aperçu de la façon dont nous pensons l'année prochaine. Je pense qu'il est juste de dire que nous sommes enthousiasmés par l'avenir. Nous avons beaucoup de participation.

Mais d'un autre côté, il y a eu des augmentations significatives des ventes dans les magasins comparables auxquels je pense que nous devons réfléchir dans notre modélisation pour 2021.

Peter KeithPiper Sandler – Analyste

D'ACCORD. C'est parfaitement juste. Enfin, les conseils sont excellents et nous aimons la transparence. Cela suggère évidemment un ralentissement.

Et donc je suppose que personne ne s'attendra à ce que vous mainteniez 70 p. 100, mais quoi de demander pour décembre ou janvier en ce qui concerne les contraintes d'inventaire ou les problèmes prévisibles?

Jon BarkerDirecteur Général

Oui. C'est une excellente question. Je pense que nous devrions probablement frapper un peu la demande des consommateurs. Et ce que nous avons vu, ce sont certains des changements cette année par rapport aux vacances précédentes.

À partir du début du mois de novembre, nous avons constaté une croissance significative de la demande de vacances dans l'ensemble de l'entreprise. Nous avons modifié notre cadence de marketing, ce qui a facilité cela. Je pense également que le client pensait différemment de son comportement d'achat compte tenu de l'impact du COVID et des limitations sur la capacité de visiter les magasins de détail. Nous avons donc vu de fortes ventes dès le début du mois.

Cela s'est poursuivi jusqu'au Cyber ​​Monday. Et encore une fois, j'ai visité de nombreux magasins le Black Friday. En tant qu'équipe, nous étions dans les magasins. Nous lisons tous les articles.

Ce que de nombreux détaillants ont vu dans une baisse du trafic de mercredi à dimanche, nous avons en fait constaté une augmentation du trafic dans nos ventes à magasins comparables. Nous avons vu les clients arriver un peu plus forts mercredi sur cette courbe que nous le faisons normalement, un peu plus légers vendredi, puis samedi et dimanche étaient à nouveau forts. Donc, mon point de vue est que les clients étaient un peu plus conservateurs en se trouvant dans un centre de vente au détail bondé le Black Friday, et ils ont compensé cela en venant le mercredi, samedi et dimanche, ainsi que les ventes en ligne. Encore une fois, je pense que le client a été fort.

Ils continuent de montrer leur force même jusqu'à lundi. En pensant au reste de la saison, Peter, je pense que l'inconnu pour nous est janvier. Nous pensons que nous allons avoir une période de vacances de Noël très forte. Les comps, une fois arrivés en janvier, un peu plus dur pour nous.

Si vous vous souvenez, l'année dernière, nous avons commencé à revenir à la normale en janvier. And we are being somewhat conservative in how we think of the post-holiday shopping season for January as we frame up Q4's guidance.

Robert JulianDirecteur financier

And, Peter, I'll just add and expand on something that Jon said. Just a reminder of the comparison period that last year leading into December, Walmart had announced that they were exiting the ammunition category. There was significant discounting and promotional activity by our competitors, so we chose not to participate in. We did take a hit for that in revenue.

And then you will recall that once that was finished and Walmart was out, our business returned to much normal trends in January. So relatively speaking, the comparison for January of this year versus last year is tougher relative to what we saw sort of November and certainly in December when all that promotional activity was going on as Walmart was exiting ammunition.

Peter KeithPiper Sandler — Analyst

OK. Great color, guys. Good luck with the rest of the holiday season.

Jon BarkerChief Executive Officer

Thanks, Peter.

Operator

And our next question is from Mark Smith with Lake Street Capital Markets. Please proceed with your question.

Mark SmithLake Street Capital Markets — Analyst

Hi, guys. First, I just wanted to look at the sales shift that you talked about within firearms, kind of moving more toward traditional kind of hunting firearms. Can you talk — maybe if we just look at MSR and 9-millimeter, did you see any decline in that demand during the quarter? Or is it just that you started to see the hunters come out during the quarter and become a larger piece of the mix?

Jon BarkerChief Executive Officer

More the latter, Mark. We continue to see strong demand on personal protection and MSRs. And certainly, the election cycle drove additional interest in MSRs. And we could see that in an increase in the ASP within the personal protection and MSR category.

The hunting consumer increased significantly and brought that percentage up. So again, light on inventory for personal protection. We started to see light numbers on available inventory in MSRs. Demand there continued to be strong.

But we were well-positioned going in the hunting season, and those customers, they arrived and we found we could have had even more inventory in both hunting shotguns, hunting rifles and centerfire rifle, ammunition for hunting, we were a little light on and continue to be light.

Mark SmithLake Street Capital Markets — Analyst

OK. And post quarter-end through kind of the holiday season thus far, any change in that demand for kind of personal protection, MSR, and handguns?

Jon BarkerChief Executive Officer

I'll say that demand is still — it's exceeding the supply.

Mark SmithLake Street Capital Markets — Analyst

OK. And then as we look at kind of the ammunition trends versus maybe the firearm trends, do you feel like this kind of fits with historical precedent where we've seen ammo demand with much longer legs maybe than firearm demand once supply kind of catches up? Do you feel like the ammo industry has maybe changed due to the fact that we have so many new shooters that are out there?

Jon BarkerChief Executive Officer

I do. I think some of the — Mark, we've said that over 40% of the industry has communicated over 40% of the firearms sold this year were to first-time buyers. And those consumers are starting to shoot, and they will continue to shoot. And we expect to see the demand for ammunition to continue further in the future at an elevated rate than we do firearms themselves.

Mark SmithLake Street Capital Markets — Analyst

OK. And then just looking at the gross profit margin for breakdown, I think Robert had talked a little bit about the mix obviously on a year-over-year basis hurting that a little bit, as well as the growth in e-comm hurting that. I don't know if there's any more data that you can give us around that. But the other question on that is what you've seen on a pricing basis from OEMs and if you've been able to successfully pass through those price increases and if you have opportunity to take price increases maybe above that.

Jon BarkerChief Executive Officer

Oui. Mark, we've spoken about this a little bit in the past. To be very clear, we want to balance margins in those key categories against consumer perception and price elasticity. We have received multiple rounds of price increases this year from ammunition manufacturers especially.

In most cases, we passed those on, and our margins in ammunition today are better than they've been since I've been with the company. The other thing that has helped on that front, Mark, is there's much less promotional activity across the board this year in firearms and ammunition. Again, Robert mentioned it a moment ago. Especially in ammunition last year, there were significant Black Friday deals across the board.

And at the same time, you had a couple of retailers pulling back materially and clearing out their shelves. So the margins we're seeing in ammunition are very, very solid today. We feel good about where we're priced. We are priced very competitively, and we believe we're creating long-term relationships with shooters because we are approaching the model from a long-term view, not a short-term, profit-only focus.

Mark SmithLake Street Capital Markets — Analyst

OK. Excellent. And as we look kind of big picture at unit growth, obviously, the balance sheet is in great shape. You've got strong demand and really strong core customers and new customers that it sounds like you're doing a good job retaining them and getting their information.

How do you feel about your unit growth opportunities? And how quickly, if you wanted to, could you ramp unit growth?

Robert JulianDirecteur financier

Mark, this is Robert. I think that we still feel good about our stated strategy of opening eight to 12 new Sportsman's Warehouse stores a year. And maybe we'd like to be at the higher end of that range, and we have been the last couple of years at the higher end of that range. But we also want to continue to be very mindful about being able to open these stores intelligently and to be able to get the right mix of inventory and to be able to execute with the store openings and the grand openings and get the right workforce in place.

And so it is not really our intention to change our stated store expansion strategy of eight to 12. As I said, maybe we'll try to be at the higher end of the range like we have been. But I think we feel like that 12 is the number that we can do really, really well. Certainly not constrained financially to do more than that, but from a human resources point of view and an execution point of view, we feel good about that eight to 12 range.

Mark SmithLake Street Capital Markets — Analyst

Excellent. And then I think the last question from me, and I apologize if I missed it with all the numbers that you guys have given us. Did you give, and if not, can you give us the comp number, same-store sales in November?

Jon BarkerChief Executive Officer

Mark, we did not provide the comp sales numbers, and we're not going to be providing those for the month of November. We gave a total number. Sales are up over 70% is what we've framed up.

Robert JulianDirecteur financier

I will say one thing, Mark, in that regard in terms of — if you're looking at the trends. In Q4, the new store growth will be a little lower than what you've seen through the first three quarters, and same-store sales growth will be a little higher because we will anniversary the acquisition of the eight Field & Stream stores that we made in October of last year. And those will start to appear as same-store sales growth, not new store growth. So there is going to be a shift in that going forward.

Mark SmithLake Street Capital Markets — Analyst

OK. And if I recall right, and Robert, you can correct me if I'm wrong, you did see some gross profit margin increase from those acquisitions on the inventory that you purchased with those as well, right?

Robert JulianDirecteur financier

We did. There was a discount for the inventory acquired in those transactions. And that gave us a little bit of a boost in the first couple of months as we sold through that inventory.

Mark SmithLake Street Capital Markets — Analyst

OK, great. Thank you, guys.

Jon BarkerChief Executive Officer

Thanks, Mark.

Operator

(Operator instructions) And our next question is from Justin Kleber with Baird. Please proceed with your question.

Justin KleberBaird — Analyst

Oui. Good afternoon, guys. Thanks for taking the questions. Just maybe first, can you give us an update in terms of what you've seen from that first-time firearm buyer that came into your store at the onset of the pandemic? Have they returned to make other purchases within the category? Are they shopping other categories across the store? Just any color there would be helpful.

Jon BarkerChief Executive Officer

Oui. Justin, good to speak with you. I can just give you some high level. We started to get enough data on our first-time gun buyers by monthly cohort.

And in that first couple of months, they are trending similar or slightly above previous new gun buyers. We've also done some external surveying using a third party, and first-time gun buyers this year have indicated — over one-third of those survey recipients or respondents have said they expect to buy a second firearm in the next 12 months. A little early on the basket analysis to communicate their cross-department. We're a little early in that analysis, but initial indicators are positive.

But their returning trips and transactions to the stores look very good compared to previous year's first-time buyers. So we're excited about that customer, keeping them in the fold.

Robert JulianDirecteur financier

There was another interesting bit of data that — this is broad industry data, not just Sportsman's Warehouse data, about the demographics around — I think at that time, it was for the 5 million new firearms purchases in the first half of the year, that 58% of them were African-American and 40% of them were female, which, again, is a quite interesting demographic and an opportunity, I think, to attract new customers to the business.

Justin KleberBaird — Analyst

OK. Thanks for that color. Just maybe a follow-up on the guidance just to make sure I understand how you're kind of building it up. Even though December was very difficult for you last year, it doesn't sound like you're planning December sales to accelerate from the November run rate.

Is that accurate?

Robert JulianDirecteur financier

I'd say that that is generally fair, that what we expect is sort of a continuation of current trends more or less in November and December and then with a little bit of a tougher compare as our business returned to normal last January and maybe a little bit more conservative for the month of January.

Justin KleberBaird — Analyst

OK. And then last question maybe again for you, Robert. Could you maybe break out the 260 basis point headwind from product and channel mix during the quarter and then how you're thinking about those two variables within your 4Q outlook, which seems to imply gross margin is going to be down, which I assume is just largely mix-related? But any additional color there? Thank you.

Robert JulianDirecteur financier

Sure. So the breakout or the separation between what is product mix and channel mix has been very, very consistent pretty much all year, starting in Q1, Q2, and in Q3. And in round numbers, I would say the product mix has been about 200 basis points of headwinds, and the channel mix has been about 50 or 60 basis points of headwinds. And that has been very consistent.

And I don't have a good reason to think that that trend is going to change. As it relates to Q4 gross margin, Q4 is traditionally — I think you have to pay attention to the normal seasonality of our gross margin. And usually, highest gross margins for our business is in Q2 and Q3. The lowest gross margin in our business, and that's just based on mix and seasonality and normal promotional activity during holiday, is Q4.

So I would say that the differential between the year-over-year margins by quarter should not be expected to be very different. What you're just seeing in Q4 in terms of what's assumed in our forecast is typical seasonality, and the same influences that are impacting Q2 and Q3 year over year will impact Q4 in a similar way.

Justin KleberBaird — Analyst

OK. Yes, that makes sense. Thanks for the color and best of luck, guys.

Jon BarkerChief Executive Officer

Thanks, Justin.

Operator

And we have reached the end of our question-and-answer session. And I will now turn the call over to Jon Barker for closing remarks.

Jon BarkerChief Executive Officer

I want to thank you for joining the conversation today. I would also like to take a moment to express my appreciation to everyone who works at Sportsman's Warehouse. I couldn't be prouder of the team's dedication and accomplishments so far this year. Together, we look forward to continuing to serve customers throughout the holiday season and into 2021.

Thank you.

Operator

(Operator signoff)

Duration: 54 minutes

Call participants:

Caitlin HoweHead of Investor Relations

Jon BarkerChief Executive Officer

Robert JulianDirecteur financier

Ryan SigdahlCraig-Hallum Capital Group — Analyst

Daniel HofkinWilliam Blair and Company — Analyst

Peter KeithPiper Sandler — Analyst

Mark SmithLake Street Capital Markets — Analyst

Justin KleberBaird — Analyst

More SPWH analysis

All earnings call transcripts



Source link

Pourquoi confectionner une boutique virtuels ?

Un exposition commerce électronique donne l’occasion de se lancer à moindres frais par rapport aux entreprises classiques. De plus, vous avez la possibilité vous lancer autrement rapidement. La maîtrise d’un rang e-commerce ne demande pas de présence physique à un endroit précis, sauf peut-être pour le stockage et la préparation des commandes que vous pouvez tout à fait externaliser, ou encore mieux dans l’hypothèse ou vous ne possédez pas de convenance (on en parlera plus tard dans l’article).