Transcription de l'appel aux résultats du troisième trimestre 2020 de Fidelity National Information Services, Inc. (FIS)


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

Fidelity National Information Services, Inc. (NYSE: FIS)
Appel aux résultats du T3 2020
29 octobre 2020, 9 h 00 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Mesdames et messieurs, merci d'être à vos côtés et bienvenue à l'appel des résultats du troisième trimestre 2020 de la FIS. (Instructions pour l'opérateur) Veuillez noter que la conférence d'aujourd'hui est en cours d'enregistrement. (Instructions pour l'opérateur) Je voudrais maintenant céder la conférence à votre hôte aujourd'hui, Nate Rozof, responsable des finances d'entreprise et des relations avec les investisseurs. Allez-y, monsieur.

Nathan A. RozofVice-président exécutif, Finance d'entreprise et relations avec les investisseurs

Bonjour et merci de vous joindre à nous aujourd'hui pour la conférence téléphonique sur les résultats du troisième trimestre 2020 de la FIS. L'appel est diffusé sur le Web. Le communiqué de presse d'aujourd'hui, la présentation correspondante et la diffusion Web sont tous disponibles sur notre site Web à fisglobal.com. Gary Norcross, notre président du conseil, président et chef de la direction, discutera de notre rendement d'exploitation trimestriel et partagera notre stratégie pour continuer à accélérer la croissance des revenus. Woody Woodall, notre chef des finances, passera ensuite en revue nos résultats financiers, y compris notre bilan, nos flux de trésorerie et les tendances sectorielles. Passons à la diapositive 3. Les remarques d'aujourd'hui contiendront des déclarations prospectives. Ces déclarations sont soumises à des risques et incertitudes tels que décrits dans le communiqué de presse et d'autres documents déposés auprès de la SEC. La société n'assume aucune obligation de mettre à jour les déclarations prospectives que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement, sauf si la loi l'exige. Veuillez vous référer à la langue de la sphère de sécurité. De plus, tout au long de cette conférence téléphonique, nous présenterons des informations non conformes aux PCGR, y compris le BAIIA ajusté, le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par action. Ce sont des mesures de la performance financière très importantes pour l'entreprise, mais pas des mesures financières telles que définies par les PCGR. Le rapprochement de nos informations non-GAAP avec les informations financières GAAP est présenté dans notre publication des résultats. Sur ce, je cède la parole à Gary, qui commencera ses remarques sur la diapositive 5.

Gary NorcrossPrésident, président et chef de la direction

Merci Nate. Bonjour et merci de vous joindre à nous. Je suis extrêmement fier de nos résultats du troisième trimestre, qui ont renoué avec une croissance organique positive pour le trimestre, un résultat impressionnant pour notre équipe, dans le contexte d'une pandémie mondiale. Nous continuons à vendre de nouvelles affaires, à accroître notre chiffre d'affaires, à augmenter nos marges et à générer un flux de trésorerie disponible exceptionnel. Notre solide performance démontre la durabilité de notre modèle commercial unique et souligne notre engagement à élever nos clients et nos communautés. Alors que d'autres ont été contraints de réduire et de préserver leur capital, nous continuons d'investir pour la croissance, en apportant maintenant de nouvelles solutions et services à nos clients. Ce trimestre seulement, nous avons lancé plusieurs nouvelles solutions, notamment Access Worldpay, qui est désormais la passerelle de paiement la plus avancée au monde; ClearEdge, une nouvelle offre basée sur l'abonnement qui permet aux banques communautaires de gérer une banque moderne et très efficace tout en bénéficiant d'une tarification et de contrats simplifiés; Ethos est notre nouvel écosystème de données innovant qui offre aux clients une vue unifiée de notre entreprise, alimentant des informations basées sur les données et automatisant les rapports.

En outre, nous nous sommes associés à The Clearing House pour lancer notre nouveau service de gestion des paiements en temps réel, qui fournit un service clé en main complet aux institutions financières pour se connecter rapidement et à moindre coût au réseau de paiements en temps réel des États-Unis. Même avec toutes ces nouvelles solutions, nous continuons à regarder au-delà de nos propres capacités actuelles pour voir ce qui se profile à l'horizon pour nos clients. Je suis heureux d'annoncer que nous avons récemment achevé notre cinquième programme annuel d'accélérateur Fintech, qui vient d'être nommé Meilleur accélérateur Fintech par Finovate, et que nous avons lancé nos nouveaux FIS Impact Labs, tous deux axés sur l'accélération de l'innovation transformatrice sur le marché. Aujourd'hui plus que jamais, nos clients adoptent des technologies innovantes comme celles-ci et nos solutions évolutives de bout en bout sont de plus en plus demandées. Nous avons constaté cette demande lors de notre récent événement client InFocus, qui a été très fréquenté et a étendu sa portée pratiquement cette année à près de 40 pays et qui a entraîné une augmentation de plus de 25% de la demande de solutions FIS. Notre solide nouvelle performance commerciale a augmenté notre carnet de commandes de 6% de manière organique au cours du troisième trimestre. Et notre pipeline est exceptionnellement solide, en hausse de plus de 30% d'une année sur l'autre alors que nous continuons à croître et à gagner de nouvelles affaires. Nous ajoutons également nos nouvelles opportunités de vente pour des synergies de revenus. À la fin du troisième trimestre, nous générons 150 millions de dollars de synergies de revenus annuels et nous avons 60 millions de dollars de plus actuellement mis en œuvre avec nos clients. Cela nous met en pleine forme pour dépasser notre objectif de synergie de revenus de 200 millions de dollars avant la fin de l'année. Nous avons clairement l'élan nécessaire pour continuer à accélérer la croissance des revenus jusqu'en 2021 et pour maintenir une croissance élevée à un chiffre du chiffre d'affaires à l'avenir. Notre capacité à tirer parti de notre échelle de classe mondiale stimule l'expansion continue des marges. Les marges du BAIIA ajusté ont augmenté de 340 points de base en séquentiel et de 30 points de base en glissement annuel au cours du troisième trimestre, alors que nous continuons d'exploiter le levier d'exploitation inhérent à notre activité. Nous restons concentrés sur l'amélioration de notre structure de coûts supérieure en favorisant l'automatisation, en rationalisant notre structure organisationnelle et en générant des synergies de dépenses grâce à nos capacités d'intégration éprouvées. Notre combinaison unique de croissance durable des revenus et de levier opérationnel persistant nous permet de générer des niveaux exceptionnellement élevés de flux de trésorerie disponibles. Nous utiliserons notre flux de trésorerie disponible pour réinvestir dans notre entreprise, à la fois de manière organique pour fournir des solutions innovantes comme celles que j'ai mentionnées il y a quelques instants, ainsi que de manière inorganique pour nous développer dans de nouveaux segments à forte croissance du marché.

Ceci, à son tour, renforcera l'élan que nous construisons pour stimuler l'accélération continue de la croissance. Passons à la diapositive 6. Les gens me demandent souvent quelle est la prochaine étape du SIF et comment leurs investissements nous permettent de rivaliser avec les perturbateurs. Afin de répondre à cette question, il est important de comprendre non seulement où nous avons été, mais aussi où nous allons, ce qui est nouveau et ce qui va suivre pour FIS et, surtout, pour nos clients. Cela commence par la voie de la transformation que nous avons entamée il y a cinq ans. Nous avons consolidé les centres de données et déplacé les solutions vers le cloud. Nous avons réorganisé notre pile d'applications pour qu'elle soit modulaire et composante tout en mettant à niveau et en intégrant nos ensembles d'outils d'entreprise. Et nous avons lancé une approche de livraison et de service nettement plus conviviale pour le client. À présent, nous tirons parti de notre technologie et de notre expertise pour dépasser les solutions ponctuelles inflexibles en utilisant une architecture ouverte native du cloud pour fournir des solutions numériques omnicanales simples à intégrer et à naviguer. De cette manière, nous aidons nos clients à s'adapter rapidement à l'évolution rapide des attentes des consommateurs avec des solutions innovantes rapides, flexibles et sans friction. Ce que vous pouvez vous attendre à voir ensuite de nos centres autour de notre capacité unique à personnaliser des expériences de bout en bout en connectant l'écosystème financier mondial d'une manière que seule la FIS peut faire. Nous servons chacun de nos clients en tant que partenaire de confiance en développant des capacités nouvelles et uniques pour mieux résoudre leurs défis. Nous étendons ensuite ces nouvelles capacités dans notre environnement basé sur le cloud pour le bénéfice de tous nos clients de manière très efficace et rentable. C'est l'avantage de notre modèle économique unique. Et nous ne faisons que commencer.

En investissant annuellement environ 1 milliard de dollars dans le développement de nouveaux produits et la R&D, nous faisons progresser l'innovation de demain. Et en utilisant notre modèle un-à-plusieurs, nous pouvons continuer à croître plus rapidement que le marché, répondre aux besoins de nos clients et maintenir leur leadership technologique. Je vais vous donner quelques exemples de la façon dont nous réunissons les capacités de l'ensemble de l'entreprise pour créer de nouvelles opportunités de croissance passionnantes sur la diapositive 7. Case New Holland est un leader mondial dans le domaine des équipements agricoles et industriels. Ils sont un client précieux de notre activité sur les marchés financiers depuis trois ans, tirant parti de nos solutions de financement automobile et d'équipement pour offrir une expérience numérique robuste et automatisée à ses clients. Ils nous ont récemment demandé de les aider à générer des données et des informations ainsi qu'une meilleure acceptation à travers leur réseau de plus de 900 concessionnaires. Nous réunissons désormais les marchés financiers et les commerçants en nous associant pour générer des paiements sans friction. Un autre excellent exemple est notre solution Premium Payback, qui permet aux consommateurs de payer leurs achats avec des points de récompense. La demande est très forte de la part de nos clients bancaires et marchands car il existe une proposition de valeur convaincante pour chacun d'eux ainsi que pour le consommateur. Des milliers d'institutions financières, représentant plus de 7 000 programmes de fidélité de cartes, sont inscrites dans l'écosystème FIS Premium Payback. Au cours de ce trimestre, nous avons ajouté l'un des plus grands émetteurs au monde à notre banque de points, ce qui a stimulé l'adoption. De plus, nous avons annoncé ce trimestre que Walgreens fait désormais partie du nombre croissant de marchands à proposer à ses clients notre service Premium Payback, rejoignant des sociétés comme PayPal, Shell et BP. La possibilité d'utiliser des points de fidélité devient un facteur de plus en plus important dans les décisions des consommateurs sur les lieux d'achat.

Mettre en évidence le type de valeur de nouvelle génération que nous offrons à nos clients maintenant. Un autre domaine dans lequel nous générons une valeur phénoménale est notre réseau de référence de banque d'affaires. Lorsque nous avons signé l'accord Worldpay, nous pensions pouvoir signer trois à quatre nouveaux accords de parrainage bancaire par an. Il s'avère que nous avons signé plus de 15 nouvelles relations bancaires importantes, ajoutant bien plus de 1 000 succursales à notre réseau de distribution de partenaires au cours de la première année. Enfin, il est gratifiant de voir l'un des principaux avantages de l'accord se concrétiser alors que nous élargissons notre portée mondiale. Nous tirons parti de notre échelle combinée pour permettre à notre activité marchande de pénétrer de nouveaux pays et marchés. Notre activité e-com reste un leader mondial et continue d'être un partenaire de choix pour les entreprises multinationales et les grandes marques mondiales. Nous nous développons dans six nouveaux pays cette année, dont l'Argentine, que nous avons annoncée le plus récemment. Avec nos nouvelles licences d'acquisition nationales, Worldpay de FIS peut fournir une technologie de paiement avancée aux commerçants et aux entreprises internationales opérant dans ces pays à travers le monde. Je suis également heureux d'annoncer que nous avons développé avec succès notre activité de paiement intégré en Europe. Nous y avons déjà signé plus de 30 partenaires et sommes en train de finaliser des accords avec plusieurs autres. Gagner ces nouveaux partenaires nous donne accès à une distribution qui stimulera une croissance accélérée jusqu'en 2021 et au-delà.

Avec les investissements récents aux États-Unis également, de nouvelles victoires sont en hausse dans nos paiements intégrés malgré la pandémie. Avant de donner la parole à Woody pour discuter des finances, je tiens à souligner quelques victoires majeures que nous avons remportées ce trimestre sur la diapositive 8. Dans le secteur bancaire, nous avons ajouté une autre société de services financiers parmi les 30 meilleures à notre liste croissante de grands clients gagne. Ils utiliseront notre plateforme bancaire moderne pour alimenter leur banque en ligne et ont choisi FIS en raison de notre technologie de pointe et de nos capacités omnicanales. Nous constatons également un franc succès avec nos solutions bancaires numériques et mobiles. Ce trimestre, nous avons signé un accord avec une des 50 meilleures banques, qui nous a choisis car nos solutions Digital One et mobile banking leur permettront d'innover rapidement, de différencier davantage leur expérience utilisateur et d'accélérer leur mise sur le marché de nouveaux produits. En tant que marchand, nous avons signé un des 100 meilleurs détaillants de luxe, qui a choisi de s'associer avec nous en raison de nos capacités de bout en bout, y compris notre routage de débit, notre commerce électronique et notre technologie omnicanale différenciée. En conservant le thème omnicanal pendant un moment, je suis très heureux d'annoncer que Walmart, le plus grand détaillant au monde, a récemment commencé à traiter des transactions de commerce électronique avec nous, élargissant ainsi davantage notre relation existante. C'est un témoignage de notre proposition de valeur client supérieure et de nos capacités omnicanales que nous continuons de gagner des parts de portefeuille avec nos plus grands clients mondiaux. Dans le domaine des paiements intégrés, nous avons signé deux des principaux fournisseurs de logiciels de système de gestion de concessionnaires au monde, un aux États-Unis et un au Royaume-Uni.Entre les deux, il nous fournira une distribution à des milliers de concessionnaires via ces principaux éditeurs de logiciels indépendants. Se tourner vers les marchés financiers. La demande pour notre solution SaaS de bout en bout reste solide. Je suis ravi d'annoncer que nous avons signé un accord avec une société technologique mondiale de premier plan pour alimenter leur fonction de trésorerie multinationale complexe et moderniser leurs opérations de paiement B2B. L'entreprise a choisi FIS en raison de notre technologie basée sur le cloud, de notre déploiement flexible et de notre intégration simple.

Nous avons également signé un nouvel accord important avec une grande banque japonaise pour fournir des solutions de compensation de produits dérivés post-négociation de middle et back-office. La banque nous a choisis afin de tirer parti de notre nouvelle pile technologique basée sur les API pour accroître l'efficacité et réduire le risque opérationnel. Je terminerai mes remarques préparées là où j'ai commencé. Nous avons clairement l'élan nécessaire pour continuer à accélérer la croissance des revenus jusqu'en 2021 et pour soutenir une croissance élevée à un chiffre du chiffre d'affaires dans le futur grâce à nos nouvelles solutions, notre capacité unique à combiner nos connaissances et notre expertise de l'ensemble de notre entreprise et de nouvelles façons de résoudre notre les défis des clients et en raison de notre succès continu des ventes avec des clients de renom. Je vais maintenant passer l'appel à Woody pour discuter des finances. Boisé?

James "Woody" WoodallDirecteur financier

Merci, Gary, et merci de vous joindre à nous ce matin. Comme Gary l'a souligné, nous sommes enthousiasmés par l'élan que nous développons dans l'entreprise. Nos pipelines sont pleins à plus de 30% sur les marchés bancaires et financiers et restent les plus importants que j'aie jamais vus. Nos solutions de bout en bout basées sur le cloud résonnent clairement sur le marché en ce moment. La croissance des transactions et des volumes continue de s'améliorer dans notre segment marchand. Et nous constatons également des tendances positives dans nos rendements de revenus. Et avec notre carnet de commandes qui ne cesse de croître entre le milieu et le haut pendant plusieurs trimestres consécutifs, je suis vraiment satisfait de notre capacité à accélérer la croissance des revenus l'année prochaine, conformément à la fourchette de 7% à 9% que nous avons envoyée. Mais commençons par nos résultats du troisième trimestre à partir de la diapositive 10. Nous avons livré un ensemble solide de résultats financiers avec des tendances en nette amélioration. Sur une base consolidée, les revenus ont augmenté de 13% à 3,2 milliards de dollars, en hausse de 1% en organique, ce qui représente une nette amélioration par rapport à la baisse de 7% que nous avons connue au dernier trimestre. L'amélioration de la croissance des revenus est principalement attribuable à deux facteurs: des revenus récurrents plus élevés sur les marchés bancaires et financiers, ainsi qu'une amélioration des tendances tout au long du trimestre au sein de nos activités marchandes. L'EBITDA ajusté a augmenté à 1,4 milliard de dollars, les marges augmentant de 340 points de base en séquentiel et de 30 points de base en glissement annuel à 42%.

Nous continuons de nous attendre à ce que les marges augmentent à nouveau séquentiellement au quatrième trimestre, car les tendances des dépenses de consommation continuent de s'améliorer, ce qui a entraîné une expansion des marges pour l'ensemble de l'année par rapport à 2019. Grâce à l'amélioration de la croissance de nos revenus et de notre rentabilité, nous avons réalisé un BPA ajusté de 1,42 USD. pour le troisième trimestre. En ce qui concerne notre intégration Worldpay. Nous avons plus de deux ans d'avance sur le calendrier. Nous avons réalisé des synergies de revenus de 150 millions de dollars alors que nous continuons à voir une très forte traction avec notre solution Premium Payback. Et nous surpassons considérablement nos attentes initiales en matière de recommandations de banques d'affaires. Nous avons également réalisé des synergies de coûts de plus de 700 millions de dollars, dont 385 millions de dollars d'économies sur les frais d'exploitation, contribuant à l'expansion de notre marge du BAIIA ajusté. Je vais développer davantage nos segments avec la diapositive 11. Le chiffre d'affaires des solutions bancaires a augmenté de 3% de manière organique pour atteindre 1,5 milliard de dollars. Cela comprend un vent de face de trois points de pourcentage lié au COVID ainsi qu'une comparaison de licences exceptionnellement importante au cours de la période de l'année précédente. Hors ces derniers, la croissance organique du chiffre d'affaires est plus proche de 6% pour la banque, ce qui est plus cohérent avec notre forte croissance du chiffre d'affaires récurrent. L'EBITDA ajusté s'est établi à 653 millions de dollars pour les services bancaires, soit 220 points de base d'expansion séquentielle de la marge à 43%. C'est un très bon résultat car l'équipe a conduit une gestion efficace des coûts pour surmonter le vent de face important associé à la comparaison des licences de l'année dernière. Notre segment marchand a également connu un rebond significatif au cours du trimestre. Le chiffre d'affaires est resté stable sur une base organique à 1 milliard de dollars. Cela représente 14 points d'amélioration par rapport au deuxième trimestre lors de la normalisation du changement de délai fiscal aux États-Unis, alors que nous continuons de gagner des parts de marché, en particulier dans nos canaux de commerce électronique, de paiements intégrés et de référence des banques d'affaires. Le BAIIA ajusté du segment s'est établi à 487 millions de dollars, ce qui représente plus de 700 points de base d'amélioration séquentielle de la marge, car nous avons constaté un rebond important de nos revenus de traitement des transactions à plus forte marge.

Les revenus des marchés financiers ont augmenté de 3% depuis le début de l'année sur une base organique, ce qui démontre plus d'un point d'accélération par rapport à la période de l'année précédente. Nous continuons de constater de bons progrès dans la transition de cette activité vers un modèle de revenus récurrents basé sur SaaS et loin des ventes de licences. Les marchés financiers ont reculé de 1% en termes de croissance organique des revenus au troisième trimestre, principalement en raison de différences trimestrielles dans le calendrier des renouvellements de licences. Et nous prévoyons que la variabilité trimestrielle de ce segment continuera de s'améliorer à mesure que nous achèverons la transition vers le SaaS. Les revenus récurrents continuent de croître fortement et les nouvelles ventes de nos solutions de revenus récurrents basées sur SaaS ont augmenté de près de 50% au cours du troisième trimestre, renforçant notre confiance en une accélération continue de la croissance des revenus en 2021 et au-delà. Le BAIIA ajusté était de 286 millions de dollars, ce qui représente une marge constante de 46% par rapport au dernier trimestre, les équipes des marchés financiers continuant à gérer les coûts et à exécuter à un niveau très élevé. Passons à la diapositive 12 pour un aperçu de notre récent volume de marchands et des tendances en matière de transactions. Nous continuons de constater une amélioration tout au long du troisième trimestre, avec une croissance des volumes et des transactions de 6% et 3% respectivement. Les tendances se sont constamment améliorées depuis avril. Et cela est particulièrement remarquable pour nos rendements de revenus. Historiquement, la croissance des revenus des commerçants a été fortement corrélée aux transactions et aux volumes. Mais le grave impact de la pandémie COVID sur les entreprises transfrontalières et les PME a fait chuter la croissance des revenus de plus que la croissance du volume au dernier trimestre.

Ce trimestre, comme prévu, nous avons vu cet écart se rétrécir alors que les rendements continuaient de s'améliorer, principalement grâce à l'amélioration des tendances des PME. Les transactions de commerce électronique ont augmenté de 30% au cours du trimestre, hors voyages et compagnies aériennes. Alors que la pandémie mondiale continue de nous toucher tous, nous pensons qu'il s'agit d'un moment critique pour continuer à investir dans notre suite de solutions afin de permettre à nos commerçants de s'intégrer dans une économie numérique en accélération. Comme Gary l'a mentionné, nous avons déployé des améliorations importantes au sein de notre segment des marchands, qui continuent de positionner FIS comme le premier fournisseur mondial de commerce électronique et de paiements intégrés. Passant à la diapositive 13. Je voulais donner une certaine couleur sur la solidité de notre bilan, de nos flux de trésorerie et de notre position de liquidité. Nous avons terminé le trimestre avec un solde total de la dette d'environ 20 milliards de dollars et un taux d'intérêt moyen pondéré de 1,6%. Le solde de notre dette augmente légèrement d'un trimestre à l'autre, principalement en raison de la conversion des devises, car nous avons d'importants soldes libellés en euros et en livres. Nous continuons de générer des flux de trésorerie disponibles élevés. Ce trimestre, nous avons généré 866 millions de dollars, ce qui représente une conversion de 27% des revenus. Les dépenses en immobilisations se sont élevées à 263 millions de dollars ou 8% des revenus. Par conséquent, les liquidités ont de nouveau augmenté pour s'établir à 4,2 milliards de dollars, en hausse de plus de 700 millions de dollars d'un trimestre à l'autre. Notre modèle d'entreprise reste durable et notre stratégie vise clairement à nous aider à gagner des parts de marché.

Avant de conclure, j'aimerais souligner le dévouement et l'expertise de nos collègues, qui ont fait un travail remarquable pour continuer à responsabiliser les clients, à redonner à nos communautés et à se soutenir les uns les autres pendant cette pandémie. Merci pour tout ce que vous avez fait. Opérateur, nous aimerions maintenant ouvrir la ligne pour les questions.

Questions et réponses:

Opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Notre première question vient de la lignée de Tien-Tsin Huang avec JPMorgan. Votre ligne est maintenant ouverte.

Tien-Tsin HuangJP Morgan. – Analyste

Merci beaucoup. Alors oui, de bons résultats et des victoires. Vous avez un bon arriéré de transactions importantes que vous avez accumulées ici au cours des derniers trimestres. J'étais juste curieux de savoir si vous pouviez simplement nous donner une mise à jour sur le moment où certaines de ces offres seront converties et leur impact potentiel sur les revenus de 21, ainsi que sur la marge, en supposant qu'il pourrait y avoir des coûts de démarrage avec les accords. . Merci.

Gary NorcrossPrésident, président et chef de la direction

Ouais. Non, nous apprécions le compliment. Je pense que l'équipe a bien exécuté. Nous continuons de réduire l'arriéré. Comme vous le voyez, les implémentations se sont très bien déroulées sur les installations de la Modern Banking Platform ainsi que sur un certain nombre de nos autres nouveaux produits que nous avons lancés. Vous commencerez à voir certains de nos gains bancaires modernes commencer à être mis en ligne vers la toute fin de cette année grâce au déploiement de certains amis et de la famille, mais il augmentera principalement tout au long de l'année prochaine. Comme nous en avons parlé lors d'appels précédents, Tien-Tsin, je veux dire, ce sont de très gros contrats mesurés en dizaines et, dans plusieurs cas, bien supérieurs à 100 millions de dollars. Et alors qu'ils commencent à se lancer, vous verrez cette croissance s'accélérer jusqu'en 2021 et y contribuer. Du point de vue de la marge, vous avez raison, il y a des coûts de démarrage. Mais vous verrez également bien avant où nous pensions que nous serions sur les coûts, donc très à l'aise alors que nous regardons vers les marges l'année prochaine et que nous continuons à les augmenter. Et c'est vraiment juste, étant donné la durabilité de notre modèle commercial, nous sommes en mesure de compenser certains de ces coûts de démarrage par d'autres accélérations de marge dans d'autres domaines. Nous sommes donc très à l'aise là où nous en sommes.

Tien-Tsin HuangJP Morgan. – Analyste

Très bien, c'est génial. Gary, si cela ne vous dérange pas, juste un suivi. J'aime vos commentaires sur les solutions de bout en bout et comment elles se comparent à certaines des solutions ponctuelles. Et je suis toujours en train de débattre de cette profondeur par rapport à l'ampleur du débat et de la force là-bas. Il semble que la largeur soit votre destination. Voyez-vous une sorte de demande changer pour toute cette profondeur par rapport à l'ampleur? Je veux dire, est-ce que les gens recherchent des solutions plus diversifiées auprès d'un seul fournisseur? J'essaie simplement de mieux comprendre comment ce pendule se balance.

Gary NorcrossPrésident, président et chef de la direction

Ouais. En fait, je mettrais un peu en valeur ce que vous venez de dire. Je dirais qu'il faut de la profondeur et de l'ampleur dans cette industrie, c'est ce que nous voyons.

Tien-Tsin HuangJP Morgan. – Analyste

D'accord.

Gary NorcrossPrésident, président et chef de la direction

Nous commençons à – vous avez besoin de la profondeur pour piloter l'échelle pour pouvoir – être à un coût total de possession pour générer de la valeur pour le client final. Vous avez besoin de l'ampleur, car franchement, en particulier ce que nous voyons dans certaines de ces grandes signatures que nous avons eues au cours des neuf derniers mois, c'est que les gens cherchent à tirer davantage parti de leur pouvoir d'achat avec un seul fournisseur de solutions, éliminer franchement le besoin d'un code personnalisé et d'un coût de portage et d'unicité. Et même avec l'ouverture de Code Connect et de notre cadre d'API ouvert, notre capacité à tirer parti de cela et à générer de la valeur pour le client est différenciée par rapport au client par rapport au client que de devoir gérer maintenant avec un nouveau tiers, et cetera. Je pense donc que l'ampleur et la profondeur sont importantes, et nous continuons de voir cela se développer dans le cycle de vente.

Tien-Tsin HuangJP Morgan. – Analyste

Merci pour ça.

Opérateur

Merci. Notre prochaine question vient de la lignée de Brett Huff avec Stephens Inc. Votre ligne est maintenant ouverte.

Brett HuffStephens Inc. – Analyste

Bonjour les gars. Félicitations pour un bon trimestre.

Gary NorcrossPrésident, président et chef de la direction

Merci, Brett.

James "Woody" WoodallDirecteur financier

Merci, Brett.

Brett HuffStephens Inc. – Analyste

Voulait faire le suivi de la nouvelle passerelle, Gary. Je pense que vous avez mené avec cela. Je pense que nous le savons tous, et je sais que vous voyez que c'est un marché concurrentiel là-bas dans le genre de porte d'entrée multinationale, le grand espace marchand. Qu'est-ce que cette nouvelle passerelle nous apporte précisément en termes d'amélioration de la position concurrentielle? Et quel est le premier retour d'expérience en particulier dans tout type de victoire qui a conduit jusqu'à présent? Merci.

Gary NorcrossPrésident, président et chef de la direction

Ouais. Non, écoutez, je pense que c'est très important pour nous. Nous en avons beaucoup parlé. Nous sommes vraiment ravis d'obtenir ce marché final. Nous l'avons testé avec une série de nos nouveaux clients. Ce que cela nous procure, c'est vraiment la rapidité de mise en œuvre. Notre capacité désormais à attirer et à accéder à tous nos différents types de paiement et à toutes nos différentes devises dans lesquelles nous traitons des affaires à l'échelle mondiale est vraiment incomparable. Et donc, si vous regardez, c'est une version de base qui est vraiment une innovation de nouvelle génération qui donne à nos nouveaux clients, ces grands marchands mondiaux, l'opportunité d'intégrer leurs développeurs dans un environnement DevOps pour tester rapidement et rapidement en temps réel et à bord. Ainsi, vous voyez la vitesse d'intégration, vous voyez la flexibilité et le gain d'accès à tous nos systèmes back-end, le tout grâce à un mécanisme de déploiement très simple et facile à utiliser. Nous sommes donc enthousiastes à ce sujet. Ce sera clairement la porte d'entrée unique pour nous pour l'avenir. Et évidemment, avec le temps, nous déplacerons nos autres passerelles restantes vers le – vers cela au cours des 12 à 18 prochains mois, tellement excités par la mise en ligne de ce développement.

Brett HuffStephens Inc. – Analyste

Super merci.

Opérateur

Merci. Notre prochaine question vient de la lignée de Dave Koning avec Baird. Votre ligne est maintenant ouverte.

Dave KoningBaird. – Analyste

Ouais. Salut les gars. Merci. Et je suppose que, tout d'abord, dans le secteur bancaire, je veux dire, c'est assez remarquable que vous parliez de croissance normalisée, je pense, en excluant certains vents contraires de licence et peut-être des impacts COVID ponctuels d'environ 6%, ce qui est vraiment mieux que probablement à tout moment au cours des dernières années. Et cela ressemble au pipeline avec les victoires, peut-être que vous pouvez parler de, A, de ce qui est différent en ce moment qui se passe sur le marché ou de ce que vous faites qui est différent des dernières années, et si l'année prochaine croît encore plus vite que toutes ces grandes victoires s'accumulent?

Gary NorcrossPrésident, président et chef de la direction

Ouais. Non, je pense que c'est un excellent commentaire, Dave. Je veux dire, évidemment, il faut remonter à près de cinq ans, quand nous avons vraiment fait passer l'entreprise à un énorme pivot vers la technologie et la transformation de nouvelle génération. Nous avons beaucoup investi dans l'informatique en nuage. Nous avons ensuite intégré notre pile d'applications et avons commencé à y investir massivement pour tirer parti du cloud. Et donc maintenant, si vous regardez, ce qui est différent, c'est que nous sommes vraiment à un niveau vraiment différencié en ce moment. Nous avons réduit nos délais de disponibilité à, dans certains cas, 10 minutes ou moins, alors qu'une grande partie de l'industrie est toujours à 24 heures. Nous avons apporté de nouvelles capacités. La vitesse à laquelle nous sommes en mesure de développer de nouvelles capacités sur le marché s'est accélérée de façon spectaculaire. Et comme je l'ai dit dans mes remarques préparées, nous ne faisons que commencer. Et tout cela se traduit vraiment par notre engagement commercial. Donc, un peu pour le commentaire de Tien-Tsin sur l'ampleur, ce que nous commençons vraiment à voir, c'est que les gens recherchent non seulement quel est le statut de la prochaine génération sur notre plateforme bancaire moderne FIS, mais c'est juste l'une des nombreuses solutions que nous mise sur le marché. Mais ce que nous voyons dans le secteur bancaire, c'est que les gens recherchent cela. Ils recherchent une couche API ouverte, ils recherchent une expérience numérique différenciée, ils recherchent des services de back-office pour compléter certains des leurs, ils recherchent une automatisation avancée autour des données et de la prise de décision. Et tout cela est maintenant réuni dans des solutions. Nous sommes donc assez satisfaits de ce que nous voyons dans le canal de vente à ce stade et voyons vraiment les résultats s'accélérer à travers la courbe de croissance du secteur bancaire. Et comme vous l'avez dit, sans les agrandissements de licences, dont vous examinez les droits de licence tous les trimestres, cela a constamment diminué chaque trimestre cette année. Et donc, cela montre vraiment la puissance de l'entreprise en générant des revenus à long terme, évolutifs et récurrents pour compenser cela pendant la transition. Alors oui, la banque a connu un excellent trimestre.

Dave KoningBaird. – Analyste

D'accord génial. Merci. Et je suppose qu'un seul suivi. Lorsque nous examinons l'EBITDA, il a légèrement augmenté d'une année à l'autre. Et puis, je pense que les revenus ont augmenté d'un peu d'une année à l'autre, à peu près. Et je sais que vous avez beaucoup de synergies, mais pourquoi l'EBITDA n'a-t-il pas augmenté un peu plus? Est-ce un mélange d'affaires? Et s'agit-il d'investissements dans tous les nouveaux produits et autres produits? Est-ce vraiment ces deux facteurs qui ne libèrent pas en quelque sorte une forte croissance synergique ou une forte croissance de l'EBITDA?

James "Woody" WoodallDirecteur financier

Je vais prendre celui-là, Dave. Je pense que c'est une combinaison de deux choses. Premièrement, les revenus et les volumes des commerçants ont une marge de contribution extrêmement élevée. De plus, à votre propos, nous n'avons pas réduit notre investissement au cours de l'année en cours. Nous pensons que c'est la bonne réponse pour continuer à accélérer l'accélération jusqu'en 2021 et continuer à développer l'entreprise sur le long terme. Mais c'est une combinaison de ces deux éléments, c'est pourquoi, s'il y a une attente de marge plus élevée, pourquoi vous ne la voyez pas nécessairement. Encore une fois, ces volumes marchands s'accumulent et repartent avec des marges de contribution très élevées.

Dave KoningBaird. – Analyste

Ouais. Ouaip. Eh bien, excellent travail sur les ventes. Merci.

Gary NorcrossPrésident, président et chef de la direction

Merci, Dave.

James "Woody" WoodallDirecteur financier

Merci.

Opérateur

Merci. Notre prochaine question vient de la lignée de Darrin Peller avec Wolfe Research. Votre ligne est maintenant ouverte.

Darrin PellerRecherche Wolfe. – Analyste

Salut les gars. Il est bon de voir certaines de ces victoires continuer. Mais je suppose qu'avant d'entrer dans l'ampleur des gains, compte tenu du bruit sur le marché, pouvez-vous nous donner une mise à jour rapide sur y a-t-il un autre type, par exemple, de grossissements ponctuels ou d'articles dans le prochain un ou deux trimestres dont nous devrions être conscients? Quand nous pensons à modéliser chacun des trois segments principaux, ce sont des comps difficiles, des licenciés. Et puis, vraiment, une image plus grande maintenant, quand on pense à l'ampleur de certains de ces gains bancaires à venir, vous avez mentionné que certains d'entre eux pourraient dépasser 100 millions de dollars. Et donc le travail se fait maintenant. So just remind us the magnitude of what that could mean for that segment's growth rate and the uplift not only in revenue growth potential for that segment. But really, I mean, you're doing a lot of the work now. So could the cost that you're working on start to flow through with much better margins in '21?

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Ouais. I'll take that one, Gary. I thought, well, I'm not providing specific guidance this morning, but I'll just give you some color on revenue growth expectations by segment for the fourth quarter. We expect banking to reaccelerate in 4Q toward the mid-single digits. We also expect it to be the highest growth quarter of the year. To your point around comps, we have a fairly difficult comp in capital markets, but do expect modest acceleration in the fourth quarter over Q3. And then merchant trends continue to improve. Merchants' growth dynamics do have uncertainty around the pandemic, potential fiscal stimulus, and some of their impact on holiday spending. But certainly, those are some thoughts and color around how we think about revenue growth in the fourth quarter. On the larger wins in banking, we certainly do anticipate it to continue to be a component of our confidence in accelerating growth in 7% to 9% for 2021 as these large Modern Banking Platform wins come online and flow through. The cost associated with them are hung on the balance sheet until we actually get the client converted. And then ultimately, we'll amortize back through to create a more normalized margin profile on a go-forward basis. So that's some color around that. But they are sizable wins. If you go all the way back to a little over a year ago, it was one of the areas that we felt like we could accelerate banking's growth beyond maybe what the market was expecting. And I think we're seeing that right now in sales, in backlog, in pipeline. And as we start in the fourth quarter, you'll see it in the actual revenue organic growth rate as well.

Darrin PellerWolfe Research. — Analyst

D'accord. All right, that's helpful. Merci. And guys, my quick follow-up just on the e-com side of the business. I mean, Access Worldpay with pretty big headlines, and I'm just wondering what that could mean for you guys. We used to hear a lot of big e-com wins for the Worldpay opportunity. Is that something you're seeing as a big deal still? Thanks, guys.

Gary NorcrossChairman, President and Chief Executive Officer

Ouais. No, look, I think Access Worldpay, and honestly, just our current position in global e-com puts us at a very competitive advantage to compete and continue to win share. We highlighted a new win of bringing on some Walmart volume in e-com. So as you look, we're really differentiated in that space, continue to be the leader in global e-commerce, and we continue to feel very bullish on where we are going with our sales wins.

Darrin PellerWolfe Research. — Analyst

D'accord. Thanks, guys.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of Jason Kupferberg with Bank of America. Your line is now open.

Jason KupferbergBank of America. — Analyst

Good morning, guys. I wanted to just start on the merchant segment. I know you talked about a narrowing of the spread there. Can you just quantify what that was? I think you were at a 12% spread last quarter ex the tax filing timing. So if we ex that out again in Q3, what does that spread look like?

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Ouais. If you think about Q2, there was about a 12-point spread there between volume and revenue growth. It was about nine points this quarter. If you normalize for all the tax, where volumes were up roughly 4% for the quarter and absent the tax shift was — revenue was down about 5%. So it's about a nine point differential. We're seeing it in a combination of SMB improvements is the primary driver as you're seeing yields on those SMB clients higher than some of the other verticals that we've talked about before. And we've even seen some improvement in travel and airline. While it's still soft, it certainly improved over 2Q levels. And the yields in that vertical tend to be a little higher for us as well. So yes, as expected, we did see the correlation between volumes and revenue narrowing and we anticipate that to continue to narrow as we go forward.

Jason KupferbergBank of America. — Analyst

Okay, understood. And then for Q4, just two things. I know you were walking through the segments. What did you say specifically on merchant? And then can you give us just a little bit more color on margin? I know you said that you'll be up year-over-year on a full year basis. But with just a couple of months left in the year, I wanted to see if we can narrow it down a little bit just in terms of whether you wanna think about it quarter-over-quarter versus Q3 or just the magnitude of full year, year-over-year improvement. Merci.

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Sure, Jason. We did anticipate and see trends in merchant continuing to improve. Again, the growth dynamics in the fourth quarter for merchant are really around the pandemic status, potential fiscal stimulus, and ultimately their impact on holiday spending, which is the wildcard for us right now. But we do continue to see improving trends, obviously exiting September at 6% in terms of volume growth helping us in terms of the merchant outlook for the fourth quarter. On the margin profile, we do expect sequential margin improvement for 4Q and full year margin expansion. To be very clear, based on current expectations and trends that we see, we expect fourth quarter margins to be about 45% or roughly flat with last year, Jason.

Jason KupferbergBank of America. — Analyst

Merci.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of Ashwin Shirvaikar with Citi. Your line is now open.

Ashwin ShirvaikarCiti. — Analyst

Merci. Salut les gars. How are we? Good stuff here, congratulations.

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Merci.

Gary NorcrossChairman, President and Chief Executive Officer

Merci.

Ashwin ShirvaikarCiti. — Analyst

I wanna actually start with a segment that gets less focus, capital markets. Could you quantify the impact of the SaaS transition on growth? And are there other facts to consider? And then when you layer in that 50% growth in new sales for end-to-end SaaS, which is — it seems quite impressive, do those SaaS sales convert to revenue faster and carry perhaps higher margins as well? I mean, what's a good way to kind of frame the forward rev growth and margin profile in this segment?

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Ouais. Thanks, Ashwin. For the quarter specifically, I would tell you license and renewals was about a three-point headwind or set a different way, cap markets would have grown about 2% versus minus 1%. If you think about it, going forward, we've been talking about this transition to SaaS. I think it'll continue to take the recurring revenue rate up from roughly 70%, where it is today, up into the 80% or more over time. We will see those dollars start converting as most of the sales, a majority of the sales, if you will, are coming on from SaaS-based revenues. And we do anticipate margins to drive forward with that, and removing some of the lumpiness around the quarterly impacts of license but looking at yearly trends that could drive margins up in that business longer term. If you look at cap markets specifically, we've been beginning to message that cap markets would move from the low single-digit growth toward low to mid-single-digit growth. That is our current expectation for 2021 as we see these SaaS revenues and contracts begin to convert into revenue. So we certainly anticipate acceleration into 2021 based on the backlog and the sales that we've experienced and booked to date. So that's how we're thinking about the revenue profile on cap markets going into '21.

Ashwin ShirvaikarCiti. — Analyst

Got it, thank you. And then the other question I had was with regards to the commentary in the banking segment with the — obviously, the tough comp license and the COVID impact, if you can, I might have missed this, breakdown — the relative size of those. And when you say COVID impact, is that essentially fewer in-branch transactions? Or are there other factors in — kinda looking for sort of timing of when that goes away? Is there a technology solution to the COVID impact? I know you mentioned a snapback in 4Q, but I just wanna get into that a little bit more.

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Ouais. The three points of delta between organic at 3% and sort of normalized at 6%, roughly a point of that is around the difficult license compare, specifically around a $20 million kind of anomalous license. If you remember, license is a relatively low number for us in the banking organization. The two points that's generally COVID-related is really around issuer payment volumes between network, debit/credit, et cetera, on the issuer side and the overall payment volumes being lower than they were last year. And that's the real delta there, Ashwin.

Ashwin ShirvaikarCiti. — Analyst

Thank you, guys.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of David Togut with Evercore ISI. Your line is now open.

David TogutEvercore ISI. — Analyst

Merci. Good morning, Gary. Good morning, Woody.

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Good morning, guys.

David TogutEvercore ISI. — Analyst

Bonjour. Looking at the Banking Solutions business, when we talk to your customers about spending intentions, they do consistently highlight payments now as a top three IT spending priority. I'm just curious, in looking at those five MBP wins with top 30 banks over the last four quarters, on what percentage of those big transactions was payments a significant component of the contract?

Gary NorcrossChairman, President and Chief Executive Officer

Well, look, I mean, as I described earlier, I mean, every contract's a little different. But what we are seeing is a broad breadth of additional services being wrapped around these modern banking wins. So in all — in some instances, those customers were already doing issuer payments on the debit side, for example, with those customers. In some instances, we've expanded payments into those spaces. In other instances, we've had to leverage Code Connect in order to — for them to gain access into their existing payments provider. So it's really been a combination of all of the above, David, as we work through that. It's a real interesting dynamic as we see these customers. We talked about several quarters ago, would we see a top 30 institution really go through a core transformation? Well, now we've answered that question resoundly, which is yes. We've had several. But what's really interesting is more and more now are expanding more of what they're taking from us, which starts to making them look much more like a regional or even a community bank in how they're thinking about their next-generation total cost of ownership to deploy retail banking. So it's a long-winded answer to a little bit of all of the above.

David TogutEvercore ISI. — Analyst

Je l'ai. Just as a quick follow-up. On capital allocation priorities, I see the goal of hitting 2.7 times net debt-to-EBITDA next year. But your weighted average cost of debt is 1.6%, which is exceptionally low. So I'm just curious how you weigh deleveraging given such a low interest rate versus committing capital, let's say, to M&A, dividend growth, and so forth.

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Ouais. I'll start and maybe, Gary, you can add on if you'd like.

Gary NorcrossChairman, President and Chief Executive Officer

Yeah, sure.

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

We've been very committed to both the equity capital markets and the debt capital markets in terms of commitments that we've made and delivering on those commitments. We're very focused on continuing to delever the balance sheet. And we'll be focused on delevering the balance sheet into 2021. And at that point in time, Dave, we've got more flexibility to utilize capital in a different way to continue to drive incremental shareholder returns, whether that be M&A, which is our preference to be candid, or through potentially share buyback longer term. But we are still focused on delevering back to roughly 2.7 times and living up to those commitments on the debt capital markets. I think living up to those commitments long term has given us a lot of credibility with the agencies and has allowed us to ultimately utilize debt capital, and very cheap debt capital by living up to those commitments long term.

David TogutEvercore ISI. — Analyst

Understood. Merci beaucoup.

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Merci.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of Dan Dolev with Mizuho. Your line is now open.

Dan DolevMizuho. — Analyst

Merci. Merci d'avoir pris ma question. So, I'm sorry to harp on this, but can we go back into the merchant acquiring segment? Last quarter, your volumes were roughly in line with Visa. You're at 4% growth now, which is nice, but Visa was a little higher. Can you maybe help us — give some more — shed some more light on what is happening with the SMBs? How much — I would imagine that's the drag on volumes because those are more profitable, too. But anything that you can shed more light on sort of how the SMBs are trending, because we know e-com and we sort of know travel. That would be really helpful. Merci.

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Yeah, sure. Sûr. We did see volumes increase in September at about 6% as we described on the chart, or 4% for the quarter. We continue to generally trend in line with the networks. I would tell you, in the third quarter, we were a little closer to Visa with U.S. volume growth at about 7%, and double-digit growth in debit. I believe a good bit of that was continued improvement in SMB. I think that's why you continue to see the yields from our revenue and the gap narrowing around the correlation between volume and revenues. So we do continue to see SMB recovery, particularly in the U.S. right now. As you mentioned, travel and airlines continue to be soft, but it actually improved as well, particularly over Q2 levels. And then e-com ex travel and air continues to be really strong at 30% growth for the quarter. So, different moving parts within the verticals, but with the SMB specifically, we certainly continue to see incremental levels of improvement there driving improvement in our revenue yield.

Dan DolevMizuho. — Analyst

That's really good news. So just to make sure I got it, so in the U.S., your volumes are tracking Visa. Is that a correct statement?

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

That's gross — very true for the third quarter, closer to 7%. And I think Visa's was 7.5% or so.

Dan DolevMizuho. — Analyst

Alright. Well, fantastic news. Thank you so much.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of John Davis with Raymond James. Your line is now open.

of John DavisRaymond James — Analyst

Hey. Good morning, guys. Woody, I just wanted to start with your comment on '21 revenue growth. I think you said you feel comfortable with 7% to 9%. Just curious if there anything, should be thinking about why it wouldn't be above that, given you're going to comp plus or minus flat this year going into next year. And maybe if you can give any color by segments, that would be super helpful. Merci.

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Ouais. I think it's really around three key fundamentals for, not only growth in '21, but sustaining that growth. New sales are building our backlog. Backlog was up 6% this quarter, and it's consistently up mid- to upper single digits over the past several quarters. Second, we've got revenue synergies that continue to outpace our original expectations, both in timing and quantum. So that's driving our confidence level. And then the third would be, as Gary talked about last quarter, our Chief Growth Officer office continues to drive incremental product. We tried to highlight that as part of some of the incremental innovations that we're getting in the marketplace. Pushing new product into the market faster is not only gonna help us into 2021 but help — will help us sustain that growth once we get through the revenue synergy timelines. If you look at banking specifically, we got large signings coming online as well as very good sales that we've been talking about that will help us continue to accelerate growth in that mid- to upper single-digit area that we've been talking about. Merchant, to your point, we currently believe the impact of COVID will obviously at least anniversary at some level, and should drive incremental growth. The question is ultimately how much. And we continue to take share in those key verticals. And then cap markets, as I mentioned a little bit earlier before, continues to benefit from the transition to SaaS, including some higher normal renewals in 2021. And we believe that will move us toward mid-single-digit growth. The combination of all those items is what's giving us confidence in the 7% to 9% organic growth, not only for 2021, but we've been messaging that for several years to come. So that's some color around the revenue outlook and really the fundamentals in how we believe it builds up from 2021 forward.

of John DavisRaymond James — Analyst

Okay, that's helpful. And then just a quick follow-up on the margin, I think it was up 30 basis points year-over-year, been down modestly on a pro forma basis. And you called out incremental investments, and obviously the negative revenue mix shift from merchant. Just as we kind of think about next year, how much of that can you parse out? How much of that is incremental investment versus revenue mix shift? Cause assuming transactions come back, that revenue mix shift should also come back next year.

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

I think that's right. And we're not going to provide specific 2021 margin today. It is November, we are in the planning process. And we're in a pretty uncertain backdrop as everybody knows. That said, I can give you some color around the building blocks for 2021. We'll continue to see operating leverage in the base business. You've seen that year in and year out since Gary and I have been at the helm. We have also outperformed on our cost synergies, and we'll see that benefit flowing through 2021. The majority of our short-term cost actions will reverse, primarily bonus compensation. We'll hold the line on the rest of it, or try to hold the line on the rest of it, understanding some of it's travel-related, and we believe some of that will return later next year. And then ultimately, based on the demand in the pipeline, we could be looking at some potential incremental investment to further accelerate growth. Again, not giving a specific guide today, but when we do provide guidance in February, I'll give you guys a bridge with all these building blocks and on how margin rate builds up from 2020 into 2021.

of John DavisRaymond James — Analyst

Okay, that's helpful. Thanks, guys.

Opérateur

Merci. Our next question comes from the line of George Mihalos with Cowen. Your line is now open. Hey. Good morning, guys. And congrats on the sales momentum. I guess my first question is, it certainly doesn't seem to be impacting sales at all, particularly on the banking side. But Gary, just curious, as we're seeing more bank consolidation in Europe, internationally specifically, and the potential for that to kind of pick up going forward, how do you see that impacting, or for that matter, not impacting the business, both around kind of pricing and the ability to sign new deals?

Gary NorcrossChairman, President and Chief Executive Officer

Ouais. I think it's a great question, George. I mean, what we're — what we've consistently seen, obviously, we've actually seen a slowdown during the pandemic with M&A activity across our various clients. But I'll just go back to historically and remind you, especially in the banking business, we tend to be in the larger side of the market, right? So the largest regionals, super regionals, national and global institutions. And because of that, our customers tend to be the acquirers. And over the last several years, what we've really seen, even when they're not, most of the time when our customers being acquired, given our scale in the large side of the market, we've been very fortunate in not only being able to retain the business but actually grow the business through moving the acquirer onto our platforms. And so we think that trend's gonna continue. We do see continued — the strength in the sales channel, frankly, is based on some comments I've made in prior calls. I think a number of the larger global institutions and a number of the larger institutions, frankly, have just held on too long to make technology investments, especially around core banking, especially around modernization, digital enablement, openness, et cetera. And I think you're seeing that now translate just into a really strong, not only pipeline, sales success, and obviously increasing backlog. I wanna thank you for your questions, for your participation in today's call. We'll conclude with Slide 15.

While we're excited about the momentum that's building within our business and the growth prospects for FIS, I do want to reinforce our continued commitment to helping our colleagues, clients, and communities thrive by advancing the way the world pays, banks, and invests. We continue to invest in innovation to drive top and bottom line benefits for FIS and our clients, but we haven't achieved success through investments alone. Our colleagues remain key stakeholders in our business, and we are becoming the fintech employer of choice by maintaining an inclusive and diverse environment while fostering a culture of innovation and growth. I sincerely wanna thank each of you for your continued efforts. We would not be where we are without you. For our clients, we will continue to deliver tailored end-to-end experiences by leveraging differentiated technology and unique expertise. Together, we will exceed consumers' rising expectations with solutions that are fast, flexible, and frictionless. And lastly, for our communities, we will continue to get back, not only during these challenging times, but always, in order to have a positive impact on the places where we live and work. Together, we will continue to win as one team and deliver on our commitments. In closing, I'd like to thank you for your investment in FIS. We appreciate your support. Thank you, stay safe, and goodbye.

Opérateur

(Operator Closing Remarks)

Duration: 54 minutes

Call participants:

Nathan A. RozofExecutive Vice President, Corporate Finance and Investor Relations

Gary NorcrossChairman, President and Chief Executive Officer

James "Woody" WoodallChief Financial Officer

Tien-Tsin HuangJPMorgan. — Analyst

Brett HuffStephens Inc. — Analyst

Dave KoningBaird. — Analyst

Darrin PellerWolfe Research. — Analyst

Jason KupferbergBank of America. — Analyst

Ashwin ShirvaikarCiti. — Analyst

David TogutEvercore ISI. — Analyst

Dan DolevMizuho. — Analyst

of John DavisRaymond James — Analyst

More FIS analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo



Source link

On voit clairement qu’il est probable de se lancer sans argent et inconscient technique particulière. Je vous conseille de vous lancer rapidement en dropshipping à tout prix ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut impérieusement avoir un budget marketing pour produire venir les visiteurs sur votre boutique : c’est le nerf de la guerre. Car comme je l’ai dit, vous avez la possibilité avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez jamais de chiffre d’affaires. Une que vous aurez testé, votre marché vous allez pouvoir alors avoir un stock.