Tapestry, Inc. (TPR) Transcription de l'appel sur les résultats du premier trimestre 2021


Logo de casquette de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Motley Fool.

Tapestry, Inc. (NYSE: TPR)
Appel aux résultats du T1 2021
29 octobre 2020, 7 h 30 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Bonjour et bienvenue à cette conférence téléphonique Tapestry. L'appel d'aujourd'hui est enregistré. (Instructions pour l'opérateur)

À ce stade, pour les remarques d'ouverture et les présentations, je voudrais passer l'appel à la vice-présidente des relations avec les investisseurs chez Tapestry, Christina Colone.

Christina ColoneVice-président, relations avec les investisseurs

Bonjour. Merci de nous avoir rejoint. Je suis accompagné aujourd'hui pour discuter de nos résultats du premier trimestre, ainsi que de nos stratégies et perspectives, Joanne Crevoiserat, PDG de Tapestry; et Andrea Shaw Resnick, directeur financier par intérim de Tapestry.

Avant de commencer, nous devons souligner que cette conférence téléphonique comprendra certains énoncés prospectifs au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act. Cela comprend les projections de nos activités pour les trimestres ou exercices actuels ou futurs. Les déclarations prospectives ne sont pas des garanties et nos résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux exprimés ou implicites dans les déclarations prospectives. Veuillez vous reporter à notre rapport annuel sur formulaire 10-K, au communiqué de presse que nous avons publié ce matin et à nos autres documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission, pour une liste complète des risques et autres facteurs importants susceptibles d'avoir une incidence sur nos résultats et performances futurs.

Les mesures financières non conformes aux PCGR sont incluses dans nos commentaires d'aujourd'hui et dans nos diapositives de présentation. Vous pouvez trouver les informations financières PCGR correspondantes, ainsi que les rapprochements connexes sur notre site Web, www.tapestry.com/investors, puis consulter la publication des résultats et la présentation publiée aujourd'hui.

Maintenant, permettez-moi de décrire les orateurs et les sujets de cette conférence téléphonique. Joanne commencera par un bref récapitulatif de nos résultats du premier trimestre pour Tapestry et chacune de nos marques. Elle donnera également un aperçu des progrès que nous avons réalisés sur notre programme d'accélération. Andrea continuera avec nos résultats financiers et nos priorités à l'avenir. Ensuite, nous tiendrons une session de questions-réponses, à laquelle nous serons rejoints par Todd Kahn, président et chef de la direction par intérim et président de la marque de Coach. Après les questions et réponses, Joanne conclura par de brèves remarques de clôture.

Je cède maintenant la parole à Joanne Crevoiserat, PDG de Tapestry.

Joanne CrevoiseratDirecteur Général

Bonjour. Merci Christina et bienvenue à tous. C'est un plaisir d'être avec vous aujourd'hui et un honneur distinct de diriger cette grande entreprise à un moment aussi important de notre histoire. Je suis incroyablement fier de l'élan que nos équipes conduisent dans toute l'organisation et je suis convaincu qu'ensemble, nous pouvons à la fois créer et saisir des opportunités significatives à venir.

Passons maintenant à nos résultats. Comme vous l'avez lu dans notre communiqué de presse, notre premier trimestre a largement dépassé nos attentes à travers les marques, démontrant les actions audacieuses que nous prenons dans le cadre de notre programme d'accélération. Nous avons conduit une amélioration séquentielle significative des tendances principales, soutenue par la force du numérique et de la Chine. Nous avons réussi à augmenter AUR en offrant à nos clients des produits de haute qualité convaincants offrant une valeur exceptionnelle. Cela a entraîné une réduction de l'activité promotionnelle et une augmentation significative de la marge brute pour le trimestre. Dans le même temps, nous continuons à contrôler étroitement les coûts.

Dans l'ensemble, malgré le contexte difficile, nous avons réalisé des augmentations significatives du résultat opérationnel et du BPA d'une année à l'autre. Surtout, nous avons également généré de solides flux de trésorerie disponibles positifs et avons terminé le trimestre avec 1,5 milliard de dollars de trésorerie et équivalents et une position de stock propre à l'approche de la période des fêtes. Cette performance souligne la puissance de nos marques avec un leadership dans les catégories attrayantes de sacs à main, d'accessoires et de chaussures haut de gamme. Cela renforce également les avantages concurrentiels de la plate-forme habilitante de Tapestry, y compris, avant tout, nos équipes talentueuses à travers le monde qui ont fait preuve d'une agilité et d'une passion extraordinaires pour offrir une expérience formidable à nos clients.

Deuxièmement, nos ressources d'informations sur les consommateurs à travers les marques et les régions, fournissant les outils et une connaissance approfondie des consommateurs pour libérer de la valeur. Troisièmement, notre chaîne d'approvisionnement diversifiée et nos opérations mondiales évolutives, qui se sont avérées inestimables, en particulier en ces temps instables. Et quatrièmement, notre infrastructure technologique et nos capacités numériques robustes accessibles partout dans le monde. De plus, en tirant parti de ces atouts, nous avons fait des progrès significatifs sur notre programme d'accélération, qui se définit en renforçant notre concentration sur le consommateur, en tirant parti des données, en menant avec le numérique et en nous transformant en une organisation plus légère et plus réactive.

Voici quelques faits saillants du trimestre: premièrement, nous continuons de générer une croissance à trois chiffres sur nos canaux numériques, en nous appuyant sur nos capacités mondiales pour offrir des expériences client immersives. Au cours du trimestre, le commerce électronique a représenté près de 25% du chiffre d'affaires total, contre un pourcentage élevé à un chiffre l'an dernier. Ces gains externes ont été conduits par le recrutement de près de 800 000 nouveaux clients dans toutes les marques en Amérique du Nord. Surtout, nous réussissons à générer des achats répétés parmi ces clients à une fréquence plus élevée et nous capturons un nombre croissant de clients Millennial et Gen Z en ligne.

En outre, la croissance des ventes en ligne stimule également la croissance des bénéfices, car nos activités numériques enregistrent des marges d'exploitation plus élevées que leurs canaux physiques respectifs. Nous pensons que le passage des consommateurs à Internet est une tendance qui est là pour rester et nous sommes enthousiasmés par la traction que nous constatons dans ce domaine de l'entreprise.

Deuxièmement, nous avons également enregistré une croissance significative en Chine au cours du trimestre grâce à des assortiments de produits innovants, un marketing amélioré et une portée élargie à travers les canaux directs et la distribution en ligne par des tiers. En fait, Coach est désormais la première marque de sacs à main sur Tmall, un an à peine après notre ouverture en douceur sur la plateforme. Notre activité numérique en Chine, tout en se développant rapidement, est encore assez naissante, ce qui souligne l'énorme piste que nous avons, d'autant plus que les consommateurs chinois sont fortement engagés sur le plan numérique.

Troisièmement, comme nous l'avons partagé, nous nous engageons à développer des capacités de données et d'analyse de pointe pour stimuler la prise de décision. Au cours du trimestre, nous avons exploité les données et les analyses pour optimiser nos messages marketing, la planification de l'assortiment et les niveaux de promotion afin de prendre en charge une AUR plus élevée. Le succès de ces initiatives, combiné à notre offre de produits innovants et à la gestion des stocks, est évident dans notre forte croissance de la marge brute au cours du trimestre.

Quatrièmement, nous avons encore progressé dans la création d'un modèle d'exploitation agile et évolutif. Nous rationalisons notre structure organisationnelle et responsabilisons nos équipes. Dans le cadre de ce travail, nous avons réduit de 20% nos coûts de main-d'œuvre globaux sur la base du taux d'exécution. En conséquence, nous émergeons comme une organisation plus agile qui accélérera la prise de décision. À court terme, cela aligne mieux notre base de coûts avec l'environnement de demande actuel. Et sur le long terme, il soutient un levier opérationnel et une croissance rentable.

Nous améliorons également l'efficacité grâce à l'optimisation de notre flotte mondiale. Notre objectif est d'améliorer la rentabilité de notre réseau de magasins tout en offrant une expérience de marque cohérente à notre consommateur de plus en plus omnicanal. Dans l'ensemble, grâce à notre programme d'accélération, nous répondons mieux aux besoins de nos clients tout en créant une base solide pour une expansion rentable.

Maintenant, j'aimerais aborder certaines des stratégies globales pour la saison des fêtes et les actions en cours dans Tapestry pour naviguer dans le contexte dynamique. Nous continuerons de nous concentrer sur les facteurs sous notre contrôle en vue d'une exécution de premier ordre. Nous accordons la priorité au consommateur, chacune de nos marques apportant de la nouveauté tout au long du trimestre. Nous offrirons à nos clients des expériences d'achat fluides en offrant des options de ramassage en bordure de rue et de paiement sans contact, ainsi que la possibilité de prendre des rendez-vous virtuels. Nous testons également une nouvelle technologie pour offrir des files d'attente virtuelles dans certains magasins d'usine d'Amérique du Nord, permettant aux clients de contourner les lignes et de recevoir à la place un texte d'alerte quand il est temps d'entrer dans le magasin.

Surtout, étant donné les exigences de distanciation sociale et les contraintes de capacité associées, nous mettons en œuvre des stratégies pour allonger la période de magasinage des Fêtes, en faisant progresser la demande avant le pic de la semaine de Thanksgiving en offrant aux clients la possibilité de commencer leurs achats des Fêtes plus tôt dans la saison.

Nous continuerons également à nous pencher sur le numérique, avec des ventes en ligne qui devraient représenter près de la moitié des ventes de vacances en Amérique du Nord cette année. Et nous resterons disciplinés dans notre gestion des promotions, des stocks et des coûts. Dans l'ensemble, nous avons un plan complet avec la possibilité de tirer parti de notre échelle, de notre expertise dans les opérations de vente au détail et des meilleures pratiques à travers les marques pour offrir des expériences client exceptionnelles pendant cette saison des fêtes importante et sans précédent.

Passons aux résultats et stratégies spécifiques par marque, à commencer par Coach, qui a réalisé un trimestre impressionnant. Le chiffre d'affaires a dépassé nos attentes avec des ventes en baisse de seulement 9% par rapport à l'année précédente, reflétant une amélioration séquentielle significative. Nous avons également continué à accroître notre marge brute, tout en tirant parti des frais généraux et administratifs, générant une augmentation de 710 points de base de la marge opérationnelle.

Il y a eu de nombreux faits saillants du premier trimestre. Conformément à nos priorités stratégiques, nous avons livré un produit convaincant, innovant à travers les silhouettes de style et les niveaux de prix. Dans le secteur de la vente au détail, nous avons continué d'alimenter les codes de signature et de marques propriétaires vers une variété de nouvelles itérations, tout en faisant évoluer notre famille principale, comme Tabby et Hutton. En septembre, nous avons lancé notre collection Coach by Jean-Michel Basquiat, qui a surperformé à l'échelle mondiale dans toutes les catégories.

En outlet, nous avons proposé une nouveauté qui allie mode et fonctionnalité, notamment le sac à bandoulière seau de ville, le Serena Satchel et le Molly Tote. Surtout, nous continuons à être disciplinés dans notre approche des promotions, conformément à notre stratégie, nous réorientons l'attention du client vers la valeur, les attributs et la qualité du produit de Coach. En fait, notre sac à main mondial AUR a de nouveau augmenté de plus de 25%, dont une croissance de plus de 20% en Amérique du Nord.

Dans le canal numérique, nous avons à nouveau réalisé une croissance des revenus à trois chiffres, en élargissant nos capacités et nos services pour stimuler les ventes et l'engagement. Nous avons recruté plus de 500 000 nouveaux clients grâce à nos canaux de commerce électronique en Amérique du Nord, ce qui représente une augmentation significative par rapport à l'année dernière.

Passons à la Chine. Notre croissance a été alimentée par une augmentation de près de 40% sur le continent. En outre, nous avons repris la demande des touristes grâce au canal hors taxes chinois, alors que les consommateurs se tournent de plus en plus vers les voyages intérieurs.

Pour les vacances plus largement, nous affinons notre stratégie produit, en proposant des produits innovants et émotionnellement convaincants pour exciter le consommateur. Dans tous les canaux, nous nous concentrerons sur les options de cadeaux tout au long de la période des fêtes.

Dans le commerce de détail, comme annoncé précédemment, nous nous sommes associés à notre ambassadrice mondiale Jennifer Lopez sur un sac Hutton conçu par Coach by JLO, qui a été lancé dans le monde entier ce mois-ci.

En sortie, notre collaboration Marvel récemment lancée suscite un fort engagement client. Dans le même temps, nous offrirons une valeur exceptionnelle à nos clients, tout en continuant à réduire l'activité promotionnelle. L'un des éléments clés de la stratégie est la réduction planifiée des SKU, qui est essentielle pour accroître la productivité et un message de marque plus clair pour le consommateur. Nous prévoyons que ces actions soutiendront l'expansion de la marge brute au deuxième trimestre.

En ce qui concerne le marketing, vous verrez des messages invitants et inclusifs. Dans nos campagnes de vacances, nous mettons en avant nos ambassadeurs de marque mondiaux, notamment Jennifer Lopez, Michael B.Jordan, Kiko Mizuhara, Yang Zi et Jeremy Lin. La campagne célèbre des histoires d'unité, de relations durables et du pouvoir des familles modernes, de celles dans lesquelles nous sommes nés et de celles que nous choisissons au fil du temps.

En résumé, nous sommes ravis de la performance de la marque au premier trimestre et restons confiants dans la capacité de Coach à conquérir des parts de marché et à générer une croissance à long terme.

Maintenant, passons à Kate Spade. Nous sommes très heureux que les résultats de la marque aient dépassé les attentes pour le trimestre. Les revenus se sont améliorés séquentiellement, diminuant de 21% d'une année sur l'autre. Cela comprenait un impact de 7 points du recul stratégique de l'activité de vente en gros à faible marge. La marge brute a augmenté de 100 points de base, principalement en raison du mix de canaux, partiellement compensé par l'impact négatif de la prise en charge des activités de chaussures en interne. Nous avons également étroitement contrôlé les coûts et les dépenses liées à l'effet de levier – résultant en une augmentation de 380 points de base de la marge opérationnelle.

En plus de ces solides résultats financiers, il y a eu de nombreux jalons stratégiques clés pour le trimestre, car nous nous sommes concentrés sur les éléments fondamentaux de la marque que nous connaissons pour nos clients. Nous avons progressé dans la redynamisation de l'offre de maroquinerie grâce à notre nouvelle plateforme Signature, la Spade Flower. Cette collection a été un succès mondial auprès des clients nouveaux et existants. Margaux est restée la famille la plus vendue et les clients ont continué à répondre à notre offre de nouveauté, y compris l'ennemi (Phonetic) pour un sac de remèdes dans la chaîne spécialisée.

En dehors des sacs à main, nous avons constaté une force relative des bijoux, des chaussures et des accessoires technologiques. Ces catégories, qui sont à la base du positionnement de style de vie unique de la marque, sont également importantes pour le recrutement de clients et la vente croisée.

Se tourner vers le numérique. Kate Spade possède une entreprise de commerce électronique bien établie avec la plus forte pénétration des ventes numériques au sein de notre maison de marques. Au cours du trimestre, nous avons continué de stimuler notre dynamique en ligne, enregistrant une forte croissance à deux chiffres de nos revenus grâce à des expériences de marque engageantes sur nos plates-formes. En fait, nous avons attiré plus de 250 000 nouveaux clients vers la marque grâce à nos canaux de commerce électronique en Amérique du Nord, une augmentation significative par rapport à l'année dernière. De plus, nous avons réactivé plus de 100 000 clients via nos canaux numériques, soit une augmentation de 100% par rapport à l'année dernière. Il s'agit d'une séance verte importante qui démontre la traction que nous faisons pour renforcer nos relations avec notre clientèle de base.

Passons aux priorités de Kate Spade pour les vacances. Plus important encore, nous positionnerons la marque comme la destination de cadeaux, de joie et de fête. En spécialité, nous nous appuyons sur les succès de l'assortiment Spade Flower avec notre nouveau lancement de toile enduite. De plus, nous sommes ravis de lancer le fourre-tout toute la journée. Et nous lancerons une collaboration avec l'ambassadrice de la marque Naomi Watanabe, qui sera déployée dans le monde entier à partir du Japon.

En outlet, nous proposerons une gamme de produits de fêtes festives en accord avec l'ADN de la marque. Nous augmentons la largeur et la profondeur des coffrets cadeaux tout en offrant des produits exclusifs pendant les week-ends clés tout au long de la saison des fêtes. Nous lançons également une nouvelle collection de sacs à main de base, Natalya, au cours du trimestre.

À travers les canaux, nous intégrons plus complètement la nouveauté dans notre assortiment, offrant des formes amusantes et spirituelles pour exciter le client. Dans le même temps, nos équipes continuent de faire évoluer l'expérience client, de l'exploitation des plateformes de médias numériques et sociaux à l'ouverture de certains magasins éphémères afin d'engager les consommateurs de manière nouvelle et innovante. Ce sont de beaux exemples de l'agilité et de la réactivité des équipes pour s'adapter au paysage actuel en mettant le consommateur au premier plan. Et nos campagnes de marketing des Fêtes seront à la fois festives et ludiques alors que nous continuons à nous appuyer sur notre force en tant que marque de narration. Nous testons également de nouvelles plateformes numériques, telles que TikTok, pour amplifier nos messages et communiquer avec les consommateurs de manière pertinente.

En conclusion, je suis incroyablement optimiste quant au potentiel à long terme de Kate Spade. Nous faisons des progrès significatifs et même s'il reste du travail à faire, nous sommes convaincus que nous sommes sur la bonne voie.

Passons maintenant à Stuart Weitzman. Nous sommes encouragés par les progrès que nous avons réalisés au cours du trimestre. Les ventes ont reculé de 35% par rapport à l'année précédente, s'améliorant par rapport au trimestre précédent et dépassant nos attentes en raison de la dynamique des activités directes menées par la Chine et le commerce électronique, tandis que les résultats de gros ont bénéficié du calendrier des expéditions avec le deuxième trimestre.

En outre, nos actions stratégiques ciblées, notamment un contrôle strict des dépenses, des sorties de marché non rentables lors de fermetures de magasins, ont favorisé une réduction significative de la perte d'exploitation de la marque d'une année à l'autre. Au cours du trimestre, nous avons livré un produit pertinent et convaincant, en capitalisant sur le passage à la précarisation sur le marché. Nous avons stimulé l'innovation dans les classifications clés, y compris notre emblématique 5050 dans les familles LAND (phonétique). Nous avons réalisé de solides performances dans l'ensemble de notre offre de combat occasionnel, menée par nos bottes Sondra ornées de perles. Nous nous sommes également penchés sur la tendance des semelles à crampons avec les lancements des bottines KOLBIE, WENDA et IVEY.

Conformément à notre focalisation sur le consommateur, nous avons relancé des tailles et des largeurs étendues en fonction des commentaires de nos clients à travers une série de spectacles en personne et virtuels. Cela a favorisé la rétention et la réactivation de nos clients les plus fidèles qui aiment la marque pour sa fusion de mode et de coupe. De plus, grâce à notre canal de commerce électronique américain, nous avons recruté plus de 40% de nouveaux clients par rapport à l'année dernière, établir une présence numérique plus robuste est une opportunité permanente pour la marque.

En ce qui concerne le marketing, nous avons renforcé la pertinence culturelle grâce à notre campagne d'automne mettant en vedette Serena Williams, notre porte-parole mondiale, et Elane Zhong, notre nouvelle ambassadrice locale en Chine. De plus, nous avons lancé la campagne 5050 VOTE, mettant en vedette une édition limitée de notre botte 5050, qui s'est épuisée dès la première semaine. Cette campagne a généré plus de 1,5 milliard d'impressions fraîches à ce jour. Nous avons également renforcé les partenariats avec les grands comptes de gros, soutenus par une exécution cohérente et des livraisons à temps. Dans la perspective du printemps, nous commençons à rétablir une présence élargie chez ces détaillants. Comme mentionné, conformément à notre stratégie, nous concentrons la distribution sur les marchés et canaux les plus porteurs, notamment la Chine, en nous appuyant sur la dynamique de la marque existante. Dans le même temps, nous avons fermé les magasins et les marchés sous-performants comme prévu.

Passons aux stratégies de vacances chez Stuart Weitzman. Dans le produit, nous mettons l'accent sur les classifications clés: bottes, bottines et baskets, tout en équilibrant les styles d'achat-maintenant-porter-maintenant avec le produit de transition. Nous continuerons également à créer une dynamique dans notre offre décontractée, avec notre semelle LIFT à crampons dans ces assortiments.

D'un point de vue marketing, nous continuerons à présenter nos ambassadeurs de marque dans des campagnes immersives à 360 degrés axées sur la montée en puissance des femmes dans la haute couture, des bottes et des bottines haute fonction pour la saison hivernale.

En conclusion, nous avons une vision claire de la marque et nous voyons des pousses vertes prometteuses dans l'entreprise. Je suis convaincu que nous redonnerons à Stuart Weitzman une croissance rentable sur notre horizon de planification.

En nous tournant vers l'avenir, tirant parti de la solidité du premier trimestre, nous sommes de plus en plus optimistes quant à notre capacité à accélérer la croissance de notre portefeuille. Avec trois marques puissantes, chacune avec un objectif unique et une position de leader dans des catégories attrayantes, elles ont une base solide et sont bien positionnées lorsque nous entrons dans les vacances et au-delà. En continuant à nous concentrer davantage sur le consommateur et en tirant davantage parti de la puissance de la plateforme Tapestry, nous nourrirons le désir de nos marques et répondrons mieux aux besoins de nos clients grâce à des produits innovants et pertinents, un parcours d'achat fluide et des expériences client immersives. Ces efforts, combinés aux travaux en cours pour transformer Tapestry en une organisation plus légère et plus réactive, non seulement accéléreront la croissance de notre portefeuille, mais amélioreront la rentabilité et la génération de trésorerie de l'ensemble de notre entreprise, stimulant ainsi une croissance durable du chiffre d'affaires et des résultats. notre horizon de planification.

Sur ce, je cède la parole à Andrea pour une discussion détaillée de nos résultats financiers et de nos perspectives. Andrea?

Andrea Shaw ResnickDirecteur financier par intérim, responsable mondial des relations avec les investisseurs et de la communication d'entreprise

Merci, Joanne, et bonjour à tous. J'espère que cela vous mettra tous en sécurité et en bonne santé. Avant de commencer, veuillez garder à l'esprit que mes commentaires sont basés sur des résultats non conformes aux PCGR, les résultats conformes aux PCGR correspondants et le rapprochement connexe se trouvent dans la publication des résultats publiée sur notre site Web aujourd'hui.

Comme Joanne l'a mentionné, nos résultats du premier trimestre ont dépassé les attentes du point de vue du chiffre d'affaires et des résultats pour l'ensemble de notre portefeuille de marques. Les ventes totales ont diminué de 14% par rapport à l'année précédente, ce qui représente une amélioration séquentielle significative par rapport au trimestre précédent dans toutes les marques, régions et canaux. Par région, nous avons enregistré une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires en Chine, y compris une croissance à deux chiffres des briques et du mortier. En dehors de la Chine, alors que les tendances des revenus sont restées sous pression, chaque région a enregistré des progrès substantiels par rapport au trimestre précédent. Par canal, la performance a été tirée par la vigueur continue du commerce électronique, où nous avons une fois de plus enregistré une croissance à trois chiffres. Dans le même temps, nous avons continué à améliorer les tendances des ventes mondiales de nos magasins. Notre saison des fêtes a bien commencé avec la poursuite de l'élan en Chine et sur tous les canaux numériques dans le monde. Bien entendu, la grande majorité du trimestre est en avance sur nous et les variables sont nombreuses.

En baissant le P&L, la marge brute a augmenté de 320 points de base en glissement annuel, grâce à une amélioration significative de 350 points de base chez Coach. Cette expansion était principalement due à la baisse des niveaux de promotion alors que nous avons exécuté avec succès notre stratégie visant à maintenir la discipline des prix et à augmenter les AUR, ainsi que le vent arrière continu du mix géographique. Chez Kate Spade, la marge brute a augmenté de 100 points de base, alimentée par les avantages du mix de canaux, notamment un recul stratégique dans le canal de vente en gros à faible marge. Pour Stuart Weitzman, comme prévu, la marge brute a légèrement diminué d'une année sur l'autre en raison des mesures visant à compenser par le biais des stocks avant la sortie prévue du marché.

Les frais généraux et administratifs ont diminué de 20% d'une année à l'autre, reflétant principalement une gestion efficace des dépenses et les mesures annoncées précédemment pour transformer notre modèle d'exploitation, qui comprenaient une réduction de 20% des coûts de fonctionnement des effectifs de l'entreprise. En outre, nous avons réalisé un avantage de la vente de notre bureau de Hong Kong, ainsi que des réductions temporaires de la rémunération de notre conseil d'administration, de notre équipe de direction et de nos employés, que nous prévoyons de restaurer à partir du 1er novembre. Nous avons également réalisé des économies de coûts variables sur niveau des ventes et a bénéficié de congés commerciaux, notamment au début du trimestre.

Ensemble, malgré la baisse des ventes au cours du trimestre, nous avons enregistré une croissance du bénéfice d'exploitation de 37% et une croissance de la marge d'exploitation de 720 points de base. Comme vous vous en souvenez peut-être, nous prévoyions que FY'21 serait une année de croissance des bénéfices tirée par l'efficacité et que notre capacité à générer des augmentations de la marge brute et des réductions des frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux seraient les premiers indicateurs de progrès, tout au long de notre parcours de croissance pluriannuel. . Par conséquent, nous sommes particulièrement satisfaits de notre forte croissance de la marge opérationnelle au cours du trimestre, qui reflète les changements fondamentaux en cours et le potentiel de stimuler une croissance rentable à long terme dans le cadre de notre programme d'accélération.

Le bénéfice par action diluée pour le trimestre était de 0,58 $, comparativement à 0,40 $ il y a un an, soit une augmentation de 45%.

Passons maintenant aux distributions. Pour Tapestry, nous avons fermé un réseau de 15 sites dans le monde par rapport au trimestre précédent et un net de 50 fermetures au cours de la dernière année, alors que nous continuons d'optimiser notre flotte mondiale.

Passons à une discussion sur notre bilan et nos flux de trésorerie. Nous avons terminé le trimestre en bonne position, avec 1,5 milliard de dollars de trésorerie et équivalents. Le total des emprunts en cours à la fin du trimestre s'élevait à 2,3 milliards de dollars, y compris les 700 millions de dollars que nous avons prélevés sur notre revolver de 900 millions de dollars. Les stocks totaux ont terminé le trimestre en baisse de 8%, ce qui était supérieur à nos attentes en raison de résultats de revenus meilleurs que prévu. Bien que le contexte demeure incertain, nous croyons que nos stocks sont bien positionnés pour la période des fêtes et au-delà. En tant qu'organisation, nous parvenons à des objectifs de rotation des stocks plus serrés, tout en augmentant les marges brutes.

Les investissements pour le trimestre se sont élevés à 26 millions de dollars, soit une baisse de 64% par rapport à l'année précédente, car nous continuons à prioriser les investissements dans des projets à haut rendement, notamment dans le numérique, tout en contrôlant étroitement les dépenses globales pour réduire nos dépenses pour les nouveaux magasins. Nous continuons de nous attendre à ce que les capex se situent aux alentours de 150 millions de dollars pour l'exercice 21, ce qui représenterait une baisse d'environ 125 millions de dollars par rapport à nos dépenses annuelles normales. Les flux de trésorerie disponibles pour le trimestre ont été de 64 millions de dollars bien supérieurs à nos attentes et une sortie de 66 millions de dollars au cours de la période de l'année précédente. Cette réalisation souligne la résilience et la gestion efficace de nos marques et de nos activités.

Parlons maintenant de nos priorités d'allocation de capital. À court terme, notre priorité est de préserver notre trésorerie disponible et d'utiliser le flux de trésorerie disponible pour le remboursement du revolver en FY'21. Nous commencerons ce remboursement au T2. À plus long terme, notre intention stratégique est de revenir à une croissance durable du chiffre d'affaires et des résultats et à une forte génération de flux de trésorerie disponibles, que nous avons l'intention d'utiliser pour le remboursement de la dette, ainsi que le rendement du capital pour les actionnaires.

Passons à nos perspectives. Comme indiqué dans notre communiqué, nous ne fournissons pas de directives détaillées pour l'exercice en ce moment en raison d'un manque de visibilité. Compte tenu de notre solide performance au premier trimestre et en supposant une poursuite de la reprise lente et régulière de la pandémie, nous prévoyons maintenant que les revenus augmenteront à un taux moyen à un chiffre par rapport à l'année précédente pour l'exercice complet '21 Base de 52 semaines et 53 semaines. Cela comprend l'attente d'une baisse des ventes à deux chiffres au deuxième trimestre, car nous prévoyons de manière réaliste, compte tenu du contexte incertain. Cependant, nous sommes bien positionnés si la demande reste plus forte. Surtout, nous continuons de projeter une inflexion significative du chiffre d'affaires au cours de la seconde moitié de l'exercice. Nous restons concentrés sur le contrôle des contrôlables et construisons une base solide pour une expansion rentable sur notre horizon de planification. Cela implique de continuer à prendre des mesures délibérées pour réduire l'activité promotionnelle, augmenter les AUR entre les marques, comme cela a été démontré une fois de plus au premier trimestre, afin de stimuler l'expansion de la marge brute pour l'exercice.

Comme annoncé précédemment, nous prenons des mesures pour contrôler de manière agressive nos dépenses SG&A afin de mettre en œuvre des changements structurels pour accroître l'efficacité. Grâce à ces initiatives, nous continuons d'estimer que nous réaliserons environ 300 millions de dollars d'économies brutes sur les tarifs de fonctionnement – économies de dépenses, y compris environ 200 millions de dollars d'économies brutes au cours de l'exercice 21 seulement. Cependant, compte tenu du niveau plus élevé des coûts variables associés à la prévision des ventes plus élevées, nous nous attendrions naturellement à ce que nos économies nettes soient légèrement inférieures aux prévisions initiales. Pour l'avenir, nous créons un cycle vertueux ou volant d'inertie, qui devrait, à mesure que les revenus s'infléchir, stimuler la croissance du résultat net bien au-delà des gains supérieurs sur notre horizon de planification.

En conclusion, nous sommes confiants dans notre capacité à créer de la valeur à long terme pour nos parties prenantes. Nous nous engageons à renforcer nos marques et notre organisation en nous concentrant d'abord et avant tout sur le consommateur, en exploitant plus pleinement le numérique et les données et en nous transformant en une organisation plus légère et plus réactive. Nos équipes continuent de se concentrer sur les facteurs sous notre contrôle et sur l'exécution réussie de notre programme d'accélération pendant la période des fêtes et au-delà. Surtout, notre vision des opportunités à long terme pour nos marques reste inchangée et notre intention stratégique de stimuler la croissance organique et la rentabilité est inébranlable. De plus, comme Joanne l'a mentionné, nous croyons fermement qu'ensemble, bénéficiant de la plate-forme habilitante de Tapestry, nos marques peuvent atteindre une taille et un partage plus importants qu'elles ne le pourraient seules. Nous sommes impatients de vous tenir au courant de nos progrès à mesure que nous progressons.

Je voudrais maintenant l'ouvrir aux questions et réponses.

Questions et réponses:

Opérateur

Je vous remercie. (Instructions d'utilisation) Notre première question vient de la lignée de Bob Drbul de Guggenheim.

Robert DrbulGuggenheim Securities – Analyste

Bonjour. Et Joanne, félicitations pour le nouveau rôle officiel. Bonne chance.

Joanne CrevoiseratDirecteur Général

Merci, Bob.

Robert DrbulGuggenheim Securities – Analyste

Félicitations pour un excellent premier trimestre. Je me demandais si vous pouviez simplement aborder – peut-être élaborer un peu plus en termes de comment vous ressentez votre position pour les vacances. Je me demandais simplement si vous pouviez partager pour nous l'une des tendances que vous avez vues jusqu'à présent au deuxième trimestre. Merci.

Joanne CrevoiseratDirecteur Général

Merci, Bob. Et merci de vous être levé un peu tôt avec nous ce trimestre. Nous avons réalisé un bon trimestre au premier trimestre et notre performance au premier trimestre renforce vraiment le potentiel de notre programme d'accélération, ainsi que l'agilité de nos équipes. Nous sommes très satisfaits des progrès que nous réalisons dans toutes nos marques et nous sommes confiants dans les fondations que nous construisons et dans l'opportunité de générer une croissance et une valeur à long terme. L'environnement est incertain à court terme et nous restons concentrés sur la proximité du consommateur et, comme l'a dit Andrea, sur le contrôle des contrôlables.

Nous avons une stratégie globale autour des vacances, orientée vers le numérique. Nous avons des initiatives pour allonger la période de magasinage des Fêtes. Nous tirons parti de la technologie, comme les files d'attente virtuelles ou la prise de rendez-vous, que nous constatons que les clients adoptent de plus en plus, et les capacités omnicanales telles que l'achat en ligne et la collecte en magasin deviennent plus importantes. Octobre a bien commencé. Nous avons poursuivi notre élan depuis le premier trimestre et nous sommes bien placés pour fléchir si la demande s'améliore encore.

Robert DrbulGuggenheim Securities – Analyste

Merci beaucoup. Bonne chance.

Joanne CrevoiseratDirecteur Général

Ouais. Je vous remercie.

Opérateur

Notre prochaine question vient de la lignée d'Ike Boruchow de Wells Fargo.

Ike BoruchowWells Fargo Securities – Analyste

Hey. Bonjour à tous. Super de voir l'amélioration, Joanne. J'ajouterai mes félicitations. Ce sont de bonnes nouvelles. Juste à un niveau élevé depuis que Bob est passé par les vacances. Sur AUR, au cours des deux dernières années, j'ai l'impression que vous avez parlé d'un virage vers des sacs à main à bas prix, des sacs à bandoulière, des choses qui ont ajouté à la pression d'AUR pour la catégorie dans votre entreprise. Et il semble que certaines de ces choses pourraient être en train de s'inverser, peut-être un passage à des sacs plus grands, les femmes doivent porter des gants, des désinfectants et des masques. Donc, je suis un peu curieux de savoir si vous voyez tout cela. Et si cela a une queue à lui?

And then within North America, the improvements are great, but can you talk about market share? Are you gaining share? Or is the category just kind of taking off a lot faster than what people thought? Merci beaucoup.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Thanks, Ike. Our AUR performance has been quite intentional and really not related to product mix. We've been on this journey for a while, even pre-COVID starting to get traction in growing our AUR. And I'll make a few comments, but top it over to Todd to talk about the specific successes we're seeing at Coach. But we are focused on driving AUR by being close to our consumer and delivering value that our consumers value. And we're also embedding data and analytics better into our decision-making processes to better inform the assortment breadth, how we allocate that assortment, where we put — allocate inventory by at a store level and how we price our product. And I think you're seeing all of those things come to bear in the AUR expansion. But it does start with understanding our consumer and delivering beautiful products that they value and we're doing that so well at Coach.

And I'll pass it to Todd for his comments.

Todd KahnInterim Chief Executive Officer & Brand President, Coach; President, Chief Administrative Officer

Thank you, Joanne. Joanne is exactly right. What we've seen and what we've started in the fourth quarter demonstrated in the first quarter and will continue in our future is really deliver compelling product. And with great intention we have taken down the promotional cadence and that has really impacted our AUR and we see that trend going forward. Also, we benefit slightly from mix. So, as you know, China is more and more important in our mix and that's adding to our AUR. But again it is a very intentional process.

And as we've always said, at Coach, we use magic and logic. I think now more than ever, this consumer centricity that we are embedding in the actual design and the briefs (Phonetic) that our merchants and our designers get create much better success rates going forward. And you'll see that in a reduced SKU count that will also enhance our ability to maintain higher AURs.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

And Ike, I want to come back on your question around market share in North America. We're really pleased with the progress we're making and the trends in North America across our channels and we believe that we are — we have tremendous growth potential in the market and we're seeing more — and recruiting more new customers to the brands. So — and that's across all of our brands. So, we are pleased with our performance in North America and the growth we're seeing across the market.

Ike BoruchowWells Fargo Securities — Analyst

Génial. Je vous remercie.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

D'accord.

Opérateur

Our next question comes from the line of Erinn Murphy of Piper Sandler.

Erinn MurphyPiper Sandler — Analyst

Great, thanks. Bonjour. And Joanne congratulations to you and to the team as well. I guess, my question is around the influx of new customers that you were just speaking to. Can you talk a little bit more about where are these customers are coming from? Are they switching from other brands? Or just following up on Ike's question, so just broader interest in the handbag category. And then maybe if you can share a little bit more about your strategies to retain these customers and think about them as more repeat customers over time. Je vous remercie.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

We spent a lot of time improving our marketing capabilities and understanding our consumer. When we say as part of our Acceleration Program, that we want to focus on our consumers, it's really developing a deeper understanding of our consumers and how to reach them. We talked a lot about some of the test and learn capabilities that we've added to our marketing teams, leveraging analytics, not only to know them better and develop deeper insights, but also test how to reach our consumers at a better level and that has helped us unlock some of this new customer recruitment that we're seeing. But also, we believe will help us reach these customers and retain customers.

There are many things that we have under way across our brands to drive, not only recruitment, but retention of our customers and we're seeing traction. We talked about recruitment at Coach, but we're also seeing it at Kate Spade as well, including reengagement of lapsed customers. And we're also rolling out loyalty programs to continue to better engage our consumers. So we have a comprehensive strategy, not just in marketing, as Todd mentioned, it's knowing our consumers, leveraging those insights, building it into our product, also building it into our marketing capabilities, so we can continue to reach and engage those consumers.

Todd KahnInterim Chief Executive Officer & Brand President, Coach; President, Chief Administrative Officer

Ouais. And just building on what Joanne said with the Coach brand. This quarter, we attracted 500,000 new customers, over 40% of them were Gen Z and Millennials. And we see a continue high purchase intent. And one of the things early days, but we're seeing them their repeat purchase at an accelerated rate. So, that bodes really well for the program and our offering. And as Joanne mentioned, we launched on October 1 in North America, our Coach Insider program, which is an omni program for both digital and brick-and-mortar to really further engage and create a sense of community among the Coach customers.

Erinn MurphyPiper Sandler — Analyst

Génial. Thank you, all.

Opérateur

Our next question comes from the line of Mark Altschwager of Baird.

Mark AltschwagerRobert W. Baird & Co. — Analyst

Bonjour. Thanks for taking my question, and Joanne, (Indecipherable) my congratulations as well.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Thanks, Mark.

Mark AltschwagerRobert W. Baird & Co. — Analyst

So, I wanted to follow-up on gross margin. Could you maybe just help us understand the magnitude of some of the geographic mix benefits versus AUR in some of the other factors? Looking ahead, gross margin comparisons do ease over the next couple of quarters, but as North America recovers, perhaps that's a bit of a headwind to gross margin. But, I guess, as you put this all together, I mean, are you — do you think you can sustain gross margins near this 70% level that you've achieved over the past couple of quarters? Thanks.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

So, Mark, we are targeting gross margin expansion for the year and we are making the systemic changes to how we manage our business and that is driving our margin improvement, as well as we have seen some channel mix benefit as well in the gross margin, but we are also seeing product margins increase from the actions — specific actions we're taking, I touched on them earlier. But driving AUR includes embedding data and analytics into how we're managing the business, really knowing our customer and delivering products that resonates with them and delivering a great value. That has allowed us to step away from promotional activity and that has been a real win in terms of driving AUR.

I'll pass it to Andrea, she could give you some of the statistics about the splits between channel mix and product mix. But the answer to your question is, we expect to continue to drive AUR growth and margin expansion this year.

Andrea Shaw ResnickInterim Chief Financial Officer, Global Head of Investor Relations and Corporate Communications

Thanks, Mark. Thanks, Joanne. Yes, absolutely, in the first quarter, we saw, obviously, very strong gross margin expansion. At Coach, that gross margin expansion was primarily driven by a reduction in promotional activity and higher IMU, while channel mix did help, given our growth in China, which as you know, Mark, international markets do have a higher overall gross margin. And, of course, having a very low exposure at Coach to wholesale also helps its gross margin. The overriding driver there was on the promotional — the reduction in promotional activity in the higher AUR.

At Kate Spade, we saw the primary driver, the channel mix, and as I spoke to in the prepared remarks, we saw a significant decline in year-over-year wholesale disposition, which, of course, is a low-margin business for us. As we look ahead, in our second quarter, we would expect that gross margin at Coach would continue to be significantly expanding on a year-over-year basis, driven again by that promotional activity and AUR. At Kate Spade, we would not expect gross margin to increase and that will not have that, if you will, the channel mix driver in the second quarter, although, we would not expect promotional activity to be up year-over-year as it was not up in Q1, and we would expect gross margin at SW to be down.

So in the second quarter, promotional activity at Coach and higher AURs at Coach will be the primary driver. And for the full-year, we would expect gross margin for Tapestry to be overall up. Obviously, in the fourth quarter of the year, just going out a little bit, we will have a very difficult comparison given the significant growth in gross margin in the fourth quarter of '20.

Mark AltschwagerRobert W. Baird & Co. — Analyst

That's all. Really helpful. Je vous remercie.

Andrea Shaw ResnickInterim Chief Financial Officer, Global Head of Investor Relations and Corporate Communications

Sure.

Opérateur

Our next question comes from the line of Jamie Merriman of Bernstein.

Jamie MerrimanSanford C. Bernstein & Company — Analyst

Thanks very much. Joanne, you've talked about data and analytics initiatives and the ability of that to help drive your lower promotional levels and help reengagement of your lapsed customers. But could you talk a little bit about how you're building that capability? Is that being done and how are you partnering with third parties? And then where do you see the biggest opportunities to leverage that data? Is it in terms of actually driving accelerated revenue? Is it sustainably reducing promotions over the long-term? Thanks.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Je vous remercie. It's all of the above. Part of our Acceleration Program is really focused on leveraging data and analytic capabilities. And we have over time built a very sophisticated data and analytics capabilities. And our focus through the Acceleration Program is really embedding those capabilities into our decision-making process. So, we have very robust capabilities and the right architecture and a lot of data. And our focus now is how to unlock that data and the insights and really drive decision-making. And we're seeing that benefit across several areas of our business and of the value chain, if you think about it from how we assort products. We talked about SKU reductions. We've taken significant reductions in our SKU count informed by the analytics that we're seeing. So the teams, the merchants and the product teams are understanding the performance of our assortments and leveraging those analytics, balancing that with their intuition, but leveraging analytics to understand what the right assortment architecture is.

I talked about the work we're doing to allocate to our stores, the right product based on the customers in those stores and what they are voting for and what they — what resonates with them. So knowing customers more deeply in each of our locations and then building our assortments in our stores to reflect their preferences. We're getting much sharper at that. That's driving improvement.

The pricing piece of it and the promo analytics is about — is aggregating our promotional data and understanding at a consumer level what resonates with which consumers. And then leveraging that to our marketing capabilities, leveraging analytics to make sure we're reaching the right customers with the right messages. So, it's really throughout the value chain and it's an opportunity — we found the opportunity to really embed the analytics into our decision-making processes. And it does impact revenue growth overall, because all of those things drive higher AUR, faster turnover of our inventory and lower promotional activity, which drives higher sales.

Jamie MerrimanSanford C. Bernstein & Company — Analyst

D'accord. Je vous remercie.

Opérateur

Our next question comes from the line of Lorraine Hutchinson of Bank of America.

Lorraine HutchinsonBank of America — Analyst

Thanks. Bonjour. I was encouraged to hear that you'll begin paying the revolver down in the second quarter. Can you talk a little bit about what it will take to reinstate the dividend? Is it a debt leverage ratio or sales and margin returning to positive territory? Maybe just give us a little bit of your thought process behind that?

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Ouais. I would say, I appreciate that question, Lorraine, because as we entered and have been navigating through the disruption, our focus was to ensure the stability of our business and the sustainable generation of free cash flow. So as we're having this conversation about paying down the debt and capital allocation in the future, it does show that we're making progress and generating stable free cash flow. I'll pass it to — but the environment and visibility does remain uncertain in the environments dynamic. So we're managing through that. But I'll pass it to Andrea to give you an understanding of our capital allocation priorities.

Andrea Shaw ResnickInterim Chief Financial Officer, Global Head of Investor Relations and Corporate Communications

Ouais. Joanne, I think you really touched on it. We're really prioritizing liquidity and financial flexibility in '21 to navigate the current environment. We made the decision to suspend our dividend and share repurchase programs that saves us about $700 million a year on an annualized basis compared to last year. And our intent is to return to sustainable top and bottom line growth and strong free cash flow generation, which we're going to use for debt paydown. In fact, our first paydown on the revolver should be tomorrow.

And so, we're going to begin in Q2 '21, but just note that during our covenant period, we are restricted from paying dividends or repurchasing shares. And Lorraine, I think you know that I think we discussed that. But longer-term, we are going to, of course, evaluate shareholder returns as part of our priorities for cash through dividend and share repurchase. And we're going to be prudent before restating — reinstating our shareholder return program. We have to consider the near-term liquidity needs of the business and credit metrics to maintain our investment-grade rating and we know what it takes to maintain that and that's important to us.

Lorraine HutchinsonBank of America — Analyst

Je vous remercie.

Opérateur

Our next question comes from the line of Oliver Chen of Cowen.

Oliver ChenCowen and Company — Analyst

Hi, thank you. Regarding Coach outlet and marketing to the Coach outlet customers, what do you see as the roadmap ahead and plans there to continue to innovate and capture customers and engage them there? I would also love your thoughts on creativity and creative innovation and magic plus logic. In the context of the consumer data and the machine learning and your thoughts on the Coach brand and where that should go next? How do you — how will you harness that to just maintain fashion credibility as you continue to make progress? Je vous remercie.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Thanks, Oliver. I'll make a couple of comments, but then pass it over to Todd. In terms of the outlet business we're really thrilled with the response we've seen from our consumers. In the outlet channel, we continue to deliver really tremendous value and beautiful high-quality product to consumers in that channel. And we're learning how to engage consumers in a more relevant way through all channels in the outlet. And it's not just the outlet, it's also across the space — across all channels.

And as we think about, I love the question about creativity and magic and logic. I tend to talk a lot about data and analytics, but our Company has always priced that balance of magic and logic. And I think you can see from the assortments that we're delivering that creative balance is critically important to deliver products that consumers value, and our teams continue to do a great job delivering beautiful products and great value for our consumers. And that's a key element.

I think if you see in the Basquiat collection at Coach, and Todd, I don't want to steal all your thunder. I'm just stealing all of your (Phonetic) thunder. But it is a beautiful product and quite creative, as well as the novelty products and the Spade Flower that we're — we've introduced in the Kate Spade, so it's across our brands. But I'll kick it over to Todd and let him comment.

Todd KahnInterim Chief Executive Officer & Brand President, Coach; President, Chief Administrative Officer

It is the CEOs prerogative to steal a little thunder, that's OK. But Joanne, did hit on really key issues. First, machine learning is absolutely something we're looking at and all of this data, particularly to help inform the briefs and the merchants. But I think and you hit it on the head, it's the balance of the magic and logic. And that is so key, a machine as sophisticated and I hope my data analytics people don't get too offended by this, are not going to design the handbag that definitively we put out there in shelves. They will also help inform the design of the handbag. And what you see with Joanne mentioned Basquiat, that's a full price opportunity. We hit amazing AURs in the first quarter for handbags over $745 with that collection. It just shows, when it's emotional, it really trumps price and trumps anything else. And that was emotional.

Similarly, in October, we launched the Marvel collection for outlet. Again, incredible AUR, very compelling, very emotional. So, we see those opportunities continued. And even what we've done with Basquiat is, for the first time, we ceded a bag, the beat bag in that collection, and now that's a major bag for our holiday season going forward. So, I think it is constantly reimagining that blend.

And then finally on outlet, we're just getting started. What we understand and recognize is the outlet consumer is an omni consumer. And limiting that value customer, who by the way tends to be a little younger, limiting them only to brick-and-mortar was a mistake. The opportunity to be expansive and to allow them to shop where they want to shop is a huge unlock that I see us accomplishing our goal of capturing market share through all of these channels.

Oliver ChenCowen and Company — Analyst

Je vous remercie. Best regards. It sounds very innovative.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Thanks, Oliver.

Opérateur

Our next question comes from the line of Paul Trussell of Deutsche Bank.

Paul TrussellDeutsche Bank — Analyst

Good morning, and I too want to share my congratulations, both for the performance and one of the announcement, Joanne.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Thanks, Paul.

Paul TrussellDeutsche Bank — Analyst

And also, I can personally speak to the men's Basquiat collection being quite compelling. So, I wanted to go back and touch on the Digital growth. You're obviously driving really strong gains there. Maybe just speak in more detail on the success you're having across the geographies on the Digital platform? And maybe in China, specifically, how should we think about your direct business versus the third-party online distribution mix? And just the overall impact that these Digital gains are having to the P&L from a channel mix perspective?

And then just to sneak in, just separately, Coach has really been the focus of investor conversations that we've had. So, I would just want to make sure that we have — what should be the major takeaway or learning for investors from this quarter as it relates to Kate and Stuart, specifically?

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

I'll start with the Digital business, Paul. We saw the second quarter in a row of triple-digit growth across our digital channels. And we're leveraging and leaning into our digital capabilities, not only to serve the customer in that channel, but also the recruitment vehicle for new customers. Todd just mentioned the success we're having in the Coach brand, but across all of our brands and recruiting new customers across brands through that channel. Significant growth in North America, but also globally. And we have the capabilities to serve our customers through the digital channel globally. Simultaneously, however, we saw that triple-digit growth while we continue to drive sequential improvement in the stores business, so — in the first quarter. So encouraged that we continue to see the consumer adopt and lean into digital as the stores businesses has improved.

To your point on the P&L, our digital margins are accretive. And we are structurally from a P&L perspective leaning into Digital is a benefit to our P&L. Our business, as I said structurally, is favorable. In the Digital business, we have high AUR and high order values, as well as high-margin and because our businesses not size, we have a relatively lower returns rate, which drives a higher overall operating margin in the channel. We're capturing new customers, as I mentioned and expect to continuing to invest in this channel, both in marketing, but also new capability. So, we're incredibly optimistic about what we see the road we see ahead in digital and continue to expect the penetration to increase.

We're doing that across regions, to your question, again, significant growth in North America, but also significant in China, where — and in Europe. But in China, interestingly, our — the Coach brand is the number one ranked brand on the Tmall platform. So, we are reaching consumers through that channel and that's obviously an important channel to reach a number of consumers in that market. So, we're very encouraged by the work that we're doing and our ability to engage consumers, recruit consumers and retain consumers through that channel and what it means for our P&L.

We are seeing that across our brands, and you mentioned Kate Spade. We made progress across all of our brands this quarter. And I don't want — Coach had such a standout performance. I don't want it to be lost that we also drove topline and bottom line ahead of expectations in both Kate Spade and Stuart Weitzman. We are making progress in those brands and important progress. And particularly as it relates to Digital, Kate Spade is our most digitally — highest digitally penetrated brand already. And we're having success reaching consumers through that channel. And the Kate Spade brand recruiting new customers, reengaging lapsed customers. The team is working very hard to really lean into the fundamental elements of the brand. We talked about the Spade Flower introduction from a product perspective, which has been very well received. And that is — that will become a new icon that we can build off for the brand. So, we're making progress in the product, as well as in the way we're engaging consumers in the Kate Spade brand. I continue to have, and we continue to be confident in the long-term potential there.

And I'll touch on Stuart Weitzman also, promising green shoots in the quarter. We improved revenue. We narrowed our operating loss during the quarter with focused actions. The team was very bold to make sure that we were focusing on the most profitable and productive distribution. And that you can see — the results of that you can see in the progress we made in Stuart Weitzman in the quarter. So progress across our portfolio for the first quarter.

Paul TrussellDeutsche Bank — Analyst

Thank you for the color. Best of luck.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Je vous remercie.

Opérateur

Our next question comes from the line of Omar Saad of Evercore.

Omar SaadEvercore ISI — Analyst

(Technical Issues) especially maybe give us kind of a historical evolution of the digital channel for the outlet business. I think a couple of management teams ago (Phonetic) it was more of a flash sale operation. And maybe you can kind of describe the iterations and where you are now with coachoutlet.com or what the vision is for coachoutlet.com and how that's different for this, obviously, very important part of the customer base? Thanks.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

I think you cut out on the first part of your question, Omar, but related to the Digital and how we think about the Digital business now versus historically. I — historically, the consumer and the channel was leveraged for in a completely different way. And now as we think about, you're right, historically, we did lean into the flash sale element of the Digital business. But today, as we get closer to our consumers, the digital channel and understand how they shop. The digital channel is an important way the consumers discover brands, engage with brands on a number of levels, not just to transact, but also to engage across different platforms. And the way we think about engaging consumers today is really putting the consumer first. And being available for that consumer wherever and however they want to engage with our brands.

We're seeing a lot of success in the digital channel in terms of growing sales through the channel, but we're also having a lot of success through the digital channel in engaging our consumers through our marketing activities, even with our store associates engaging our consumers on social media platforms, the virtual staffing parties and really developing communities behind our brands. And so, the digital space is quite a bit different today than it was even a few years ago. The consumer shopping behaviors are changing rapidly. We're staying very close to our consumers and working to meet them where they are. And I can pass it to Todd to talk about some specifics around the Coach brand.

Todd KahnInterim Chief Executive Officer & Brand President, Coach; President, Chief Administrative Officer

Ouais. Thank you, Joanne. And I was here in the days when we launched DOS (Phonetic). And this is not your father's DOS. This — our digital platform now is so different. Before it was a closed idea where we kept going to the same customer base over and over and over again and talking about price, price, price. This is an expansive channel recognizing where the consumers, how she shopping, and talking about value. And the learnings we're getting, and the frequency of purchase and the marketing that we're putting behind it, that's measurable in the digital performance marketing, it's completely different.

And as I mentioned a little earlier, talking about the Coach Insider launch, this is a huge opportunity to create a sense of community across both the digital and the physical platforms. And what we're seeing is greater purchase intent, higher frequency and really just deeper engagement with the brand. So, I see this as a tremendous opportunity and the learnings with that we're gaining from North America will transcend this market. And we will see us do this in other markets over our planning horizon.

Omar SaadEvercore ISI — Analyst

Je vous remercie. That's very clear. Sorry about the tech issues and congratulations, Joanne, on the great opportunity.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Thank you, Omar.

Opérateur

Ladies and gentlemen, we have time for one more question. Our last question comes from the line of Simeon Siegel of BMO Capital Markets.

Simeon SiegelBMO Capital Markets — Analyst

And again, Joanne, really congrats on the new position. That's a great news. So, really impressive handbag AUR increase. Could you share the total Company your Coach level AUR increase? And then, really encouraging to hear kind of the short-term expectation for opportunity. Any help on thinking through the longer-term gross margin opportunity from here? Thanks.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Ouais. I'll kick it off by saying the gross margin expansion that we saw in the first quarter has been intentional and an integral part of our Acceleration Program to get closer to our consumer and embed data and analytics and I touched on a couple of times on the call, how that's coming to life in the business and delivering the gross margin expansion that we're seeing. We do believe that we have the opportunity to continue to expand gross margin as we move forward, not only for this year, but beyond this year, across all of our brands. And I can let Todd touch on the specific Coach AUR.

Todd KahnInterim Chief Executive Officer & Brand President, Coach; President, Chief Administrative Officer

Ouais. Our AUR, as you saw, grew over 25%, including 20% in North America. So, we are really pleased with these AURs. And again, our intention through creation, through SKU reduction, through reduction in promotion, we want to hold on to higher AURs, and we think we have that opportunity.

Simeon SiegelBMO Capital Markets — Analyst

Génial. Thanks so much. Best of luck for the rest of the year.

Todd KahnInterim Chief Executive Officer & Brand President, Coach; President, Chief Administrative Officer

Je vous remercie.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Thanks, Simeon.

Opérateur

Thank you so much everyone for your time. I will now turn it over to Joanne for some closing remarks.

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Ouais. Thanks, again, everybody for joining us today a little bit earlier than normal. It is an honor to be leading this organization. We have such talented global teams with great brands and Tapestry is an enabling platform. Very pleased with the results we delivered in the first quarter against a very uncertain backdrop. And we're confident in the long-term strategy and potential to create value. I'm looking forward to keeping you all posted on our progress moving forward. Thanks very much.

Opérateur

(Operator Closing Remarks)

Duration: 64 minutes

Call participants:

Christina ColoneVice President, Investor Relations

Joanne CrevoiseratChief Executive Officer

Andrea Shaw ResnickInterim Chief Financial Officer, Global Head of Investor Relations and Corporate Communications

Todd KahnInterim Chief Executive Officer & Brand President, Coach; President, Chief Administrative Officer

Robert DrbulGuggenheim Securities — Analyst

Ike BoruchowWells Fargo Securities — Analyst

Erinn MurphyPiper Sandler — Analyst

Mark AltschwagerRobert W. Baird & Co. — Analyst

Jamie MerrimanSanford C. Bernstein & Company — Analyst

Lorraine HutchinsonBank of America — Analyst

Oliver ChenCowen and Company — Analyst

Paul TrussellDeutsche Bank — Analyst

Omar SaadEvercore ISI — Analyst

Simeon SiegelBMO Capital Markets — Analyst

More TPR analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo



Source link

Pourquoi composer un magasin online ?

Un circonstances e-commerce donne l’opportunité de se lancer à moindres frais selon rapport aux entreprises classiques. De plus, vous avez la possibilité vous lancer autrement rapidement. La gestion d’un emploi commerce électronique ne demande pas de présence physique à un endroit précis, sauf peut-être quant au stockage et la préparation des commandes que vous avez la possibilité tout à fait externaliser, mais également mieux si vous ne possédez pas de réserve (on en parlera plus tardivement dans l’article).