Trois choses pour aider les licornes fintech à accroître leur rentabilité


Par Kash Amini, PDG et fondateur de MasLife

La nouvelle génération de sociétés fintech manque un truc avec une énorme opportunité de marché. Le manque de clients n’est pas le problème – la rentabilité l’est. Le PDG et fondateur de l'application de santé et de finance MasLife Kash Amini suggère que les néobanques manquent de trois ingrédients clés dans leur cheminement vers la croissance des bénéfices.

Les marchands «maudits et sombres» sont en force, prédisant que l’économie britannique pourrait basculer, en particulier à la suite d’un deuxième verrouillage. Les adeptes du rock anglais des années 70 se souviendront d'un album du groupe Supertramp intitulé «Crisis? Quelle crise? », Et vous pouvez voir la nouvelle génération d'entreprises de technologie financière penser exactement à cela. Les chiffres du Digital Banking Tracker d'Accenture montrent que les néobanques ont attrapé 6 millions de clients supplémentaires au second semestre 2019, triplant leur base de clients – avant même que la pandémie ne frappe. Mais chaque lueur d'espoir a un nuage, et dans ce cas, le Tracker d'Accenture montre que certains d'entre eux perdent jusqu'à 15 £ par client en 2019.

Les nouvelles néobanques sont des exemples de ce vieil adage «du vieux vin dans de nouvelles bouteilles». Ils font tout ce que font les banques traditionnelles, mais d'une manière plus transparente. Mais une expérience transparente ne suffit pas – les fintechs se sont concentrées sur la fourniture d'une expérience conviviale, d'un service client solide, de la flexibilité et d'une intégration rapide. Mais la technologie n’impressionne plus les clients. C’est ce à quoi ils s’attendent, ils ne veulent pas payer des primes pour ce qu’ils considèrent comme standard.

Les Fintechs savent qu'elles doivent offrir plus qu'une technologie sans friction, mais seule la bonne exécution aura du sens pour le client – être en ligne avec leurs valeurs et suffisamment attrayante pour générer des revenus.

Ce qui manque, c'est la connexion entre la plate-forme et les utilisateurs, ce qui peut faciliter l'expérience des consommateurs face à leurs finances. Faites en sorte que les utilisateurs sentent qu'ils font partie de quelque chose au-delà des solutions bancaires et offrez-leur une plate-forme qui écoute vraiment et résonne avec les besoins et les objectifs des utilisateurs, sans leur donner l'impression qu'ils ne sont qu'un autre client.

Avoir des valeurs et un but est un autre attribut positif. La néobanque allemande Tomorrow, récemment lancée, se concentre sur la protection du climat et fait remarquer à ses clients que pas un centime n'est consacré à l'armement et à l'énergie au charbon. Un autre exemple de marque – non fintech cette fois – qui présente des fonctionnalités et des attributs que les fintech pourraient intégrer dans leurs applications, est Calm, l'application de méditation, de relaxation et de sommeil.

Depuis la naissance de la fintech, cela a été assez révélateur à quel point la simplification de l'expérience utilisateur a rendu le traitement des applications financières plus amusant, et cela se divise en deux groupes distincts de la population britannique – les Millennials (nés entre 1981 et 1996) et la génération Z (née entre 1996 et 2015). Un rapport de 2019 de la société financière, informatique et médiatique Bloomberg a montré que la génération Z représentait 32% de la population mondiale – devant la génération Y, qui pesait 31,5%. Il est difficile de classer ces deux groupes, mais essayons quand même. Les milléniaux sont ambitieux, travailleurs et concentrés sur eux-mêmes, tandis que la génération Z recherche la vérité, l'authenticité et les marques éthiques. Un nombre important de ces deux groupes est passé de la manière dont l'expérience bancaire était gérée auparavant à la manière dont les néobanques la gèrent. C’est pourquoi la croissance et l’innovation sont constantes: les nouvelles conceptions ne feront qu’amplifier et attirer sensiblement plus d’utilisateurs vers plus de néobanques.

N'achetez pas une partie de la négativité associée à la génération Z, comme si elle avait «la capacité d'attention d'un poisson rouge». Ils réfléchissent de manière critique aux marques qui revendiquent des valeurs élevées, font confiance, aident le monde, se battent pour un meilleur objectif. La militante pakistanaise pour l'éducation des femmes Malala Yousafzai – la plus jeune lauréate du prix Nobel, et la militante écologiste suédoise Greta Thunberg sont des exemples de ce que je pense de la génération Z. Vous devez donc combiner l'élément de la finance et de la technologie transparente et ajouter quelque chose d'éthique et d'unique, pour attirer la génération Z – qui sont vos futurs clients premium.

Vous trouverez ci-dessous trois attributs qui manquent à la race licorne des entreprises de technologie financière, ce qui pourrait faire la différence entre une trajectoire ascendante plutôt qu'un scénario de crise et de brûlure.

  1. Esthétique

Des images qui diminuent l'anxiété associée aux questions financières, ainsi qu'une conception d'interface utilisateur apaisante. Lorsque l'utilisateur lance l'application, cela favorise une approche plus détendue et moins stressante pour gérer l'application financière et, par conséquent, ses finances. La grande majorité des applications fintech sont très «financières» – c'est-à-dire aussi sèches que l'os, et les fintechs doivent aborder l'aspect et la convivialité de leurs applicationsTrois choses pour aider les licornes fintech à accroître leur rentabilité 4. Les clients qui paient des tarifs préférentiels pour des services financiers s'attendent à quelque chose de plus qu'une application financière standard.Les fintechs doivent donc ajouter une interface mieux conçue, à la fois graphiquement et interactivement, ce qui manque actuellement.

Incorporer des images de nature et de méditation pour donner une sensation beaucoup plus holistique favoriserait également une meilleure relation avec ses finances. Les thèmes de santé et de bien-être rendront plus agréable pour les gens de gérer leurs finances.

  1. Connexion humaine

Beaucoup de fintechs manquent complètement le point d'humaniser les applications financières et de donner une valeur ajoutée au client. Lorsque vous intégrez la finance de manière holistique, il est important de réaliser qu’une relation saine avec l’argent fait partie du bien-être de chacun et affecte tous les autres aspects de la vie – personnel, affaires, etc.

Les Fintechs devraient penser à ajouter la gamification à leurs applications. Cela éloigne le processus de gestion de l'argent du statut de «simple application de finance» et ajoute un soutien supplémentaire à la création d'une approche plus saine des finances personnelles.

Le Dr Bradley Klontz, expert respecté en psychologie financière, a mené plusieurs études sur les relations des clients avec leurs finances. Les personnes ayant des problèmes d'évitement de l'argent éviteront de regarder les soldes de comptes, les relevés bancaires, ne respecteront pas les budgets et fuiront leurs problèmes financiers. Les fonctionnalités de gamification et d'apaisement peuvent aider les gens à surmonter le souci d'ouvrir leur compte d'argent et à se sentir plus connectés.

La façon dont les clients ressentent leurs finances affecte ce qu'ils ressentent chaque jour dans d'autres domaines importants de leur vie. Satisfaire les aspects non financiers des utilisateurs les aiderait à évoluer dans tous les aspects de la vie, car cela leur apportera à terme une liberté financière.

  1. Objectif

Le secteur financier et la plupart des applications fintech n’ont pas à l’esprit les intérêts des consommateurs. Ils laissent intentionnellement les utilisateurs s'endetter pour générer des revenus. Ce n’est pas la manière d’humaniser le secteur financier, et ce n’est certainement pas une approche attentive au bien-être des clients et aux finances futures. Les clients de la génération Z recherchent des applications éthiques.Par conséquent, les fintechs capables de montrer et de prouver qu'elles se soucient non seulement du client, mais aussi de scénarios reflétant les sentiments des clients – comme l'amélioration du climat ou l'utilisation minimale de matériaux non recyclables seront probablement choisies.

Aider les gens à réaliser comment atteindre leur potentiel manque beaucoup de temps. Les Fintechs doivent donner aux utilisateurs une approche à 360 ° de leur vie et se rendre compte de la nécessité d'une approche holistique du financement client.

Nous avons vu ces tendances émerger ces derniers mois, certaines startups de fintech ayant abordé de nouvelles façons de s'engager avec leurs clients. Mais le grand monde de la fintech licorne attend toujours un acteur fort qui adoptera ces tendances et répondra aux clients premium actuels et futurs. Les néobanques qui trouvent un moyen d'aider leurs clients à adopter de saines habitudes financières gagneront leur fidélité et l'industrie se battra pour des taux de prime.



Source link

Pourquoi créer un magasin sur la toile ?

On voit clairement qu’il est vraisemblable de se lancer sans argent et sans connaissance technique particulière. Je vous conseille de vous jeter en dropshipping et de essentiellement ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut spécialement avoir un budget marketing pour accomplir venir les internautes sur votre boutique : c’est le tendon de la guerre. Car comme je l’ai dit, vous pouvez avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez onques de chiffre d’affaires. Une que vous allez avoir testé, votre marché vous allez pouvoir alors arroser un stock.