Une entreprise brésilienne de cosmétiques obtient la certification halal


Thaïlandais Sousa
tsousa@anba.com.br

São Paulo – La société brésilienne Adélia Mendonça Cosmetics a obtenu la première certification halal du Brésil dans le secteur des cosmétiques. La société de 16 ans se concentre désormais sur l'expansion de ses activités dans les pays arabes. La certification s'applique à toutes les lignes produites par l'entreprise, dont le portefeuille comprend 150 articles fabriqués dans sa propre usine. L'entreprise prévoit d'exporter jusqu'à 15 produits de différents segments vers trois pays arabes.

Adélia Mendonça Cosmetics est spécialisée dans les produits pour la peau et est une entreprise familiale. Ses travaux couvrent la recherche et la création de cosmétiques ainsi que leur fabrication et leur commerce. Les produits sont divisés en lignes professionnelles, qui sont vendues aux cliniques et aux spas, et des articles pour le consommateur final.

L’usine de la société est basée à Minas Gerais

Le projet d’investissement dans les Arabes et la certification halal est né il y a quatre ans, lors des voyages du fondateur de l’entreprise, la matriarche de la famille Mendonça. «Je suis allé dans certains pays arabes, tels que les Émirats arabes unis et Oman, où j'ai effectué des stages dans des cliniques de beauté. J'adore cette région. Lors de ces voyages dans les pays arabes et musulmans, j'ai appris la certification halal. Et j'ai cherché à savoir s'il y en avait un pour les cosmétiques », a déclaré Adelia, qui est esthéticienne et cosmétologue depuis 40 ans.

Pour obtenir la certification, l'entreprise a mandaté le Chambre de commerce arabe brésilienne (ABCC), dont il est membre, a développé une étude de marché et a suivi les procédures pour être certifié par Cdial Halal. L'ensemble du processus s'est déroulé pendant la pandémie et l'envoi des documents et l'inspection ont été effectués en ligne. «En suivant les conseils de l’ABCC, nous commençons avec quelques articles. Ils doivent être captivés par nos produits, et nous devons essayer de les convaincre, nous devons développer des stratégies pour les faire aimer nos produits », a-t-elle expliqué.

La femme d'affaires Jacqueline Mendonça est en avance sur les opérations commerciales.

Outre Adélia, l'entreprise compte ses deux filles à la tête des départements de recherche et d'exploitation commerciale. «Nous sommes fiers d'avoir notre propre usine. Nous sommes impliqués dans tous les processus et, si nécessaire, nous adoptons une attitude pratique », a déclaré Jacqueline Mendonça, directrice de l'exploitation des cosmétiques Adélia Mendonça.

Jacqueline estime que l'innovation est dans l'ADN de l'entreprise, qui travaille avec 400 matières premières et a développé 150 produits. Parmi eux, la société sélectionne 15 articles pour s'introduire dans trois pays arabes. «Nous sommes fascinés par le peuple arabe. Nous voyons des similitudes entre eux et le peuple brésilien, et nous aimerions faire des recherches à ce sujet », a déclaré le directeur de l'exploitation.

Joielle Mendonça est responsable de la recherche et du développement

L'exécutif affirme que, comme dans d'autres secteurs de l'économie, la pandémie a eu un impact sur la vie quotidienne de l'entreprise, mais il essaie de la voir sous un autre angle. «Sans la pandémie, nous serions à un stade plus avancé, mais je suis terre à terre et très optimiste. Chacun doit se réinventer. J'accepte cela de tout mon cœur. Il faut être prêt pour l'automne et pouvoir se relever. Cette année, la certification nous a déjà rendus super heureux. Nous continuons et reprenons les contacts », a conclu le COO.

Plus de quatre décennies en beauté

Adélia Mendonça Cosmetics est partie d'une quête personnelle de sa fondatrice. Née à Dores do Indaiá, où est basée l’usine de la société, Adélia travaille avec la beauté depuis 46 ans et son intérêt a commencé tôt. «Quand j'étais adolescent, j'avais de l'acné. J'ai déménagé à Goiânia pour étudier et j'avais hâte de me débarrasser de l'acné. J'ai fait plusieurs traitements. Jusqu'à ce que je trouve deux esthéticiennes originaires de São Paulo et traitées par elles. Ils m'ont dit qu'ils allaient ouvrir une école de beauté dans la ville, alors j'y suis allé et j'ai rencontré le propriétaire, qui vivait entre la France et le Brésil. J'ai suivi le cours et j'ai été la seule à travailler dans l'industrie », a déclaré Adélia.

En travaillant avec un dermatologue, elle s'est rendu compte que les produits brésiliens n'avaient pas la qualité qu'elle recherchait et qu'elle avait besoin de rechercher des produits et des connaissances à l'étranger. Après des études en Argentine, Adélia est revenue au Brésil et a utilisé ses économies pour partir en France, où elle a découvert le produit qui allait changer sa carrière. «Je suis allé suivre un cours en France et un professeur a dit qu'il avait une gamme de produits contenant 28 extraits botaniques dans un seul produit. Et j'ai pensé: «C'est tout! J'en ai besoin »», a-t-elle déclaré à propos de la nouveauté d'avoir plusieurs actifs dans un seul produit. Adélia pensait que c'était aussi l'occasion de traiter plus d'un problème à la fois.

La fondatrice de la société, Adélia Mendonça, travaille dans le domaine de la beauté depuis plus de 40 ans.

La Brésilienne a passé 16 ans à voyager en France pour des périodes de trois à six mois, où elle a développé des recherches et des produits dans le laboratoire de l'école. Elle avait l'intention de fabriquer des cosmétiques répondant aux besoins des peaux de son pays d'origine. «J'ai appris la cosmiatrie, où vous avez une formule unique avec un pool d'actifs à fortes concentrations pour répondre aux besoins de la peau brésilienne, qui peut être huit à 10 fois plus épaisse que celle européenne, en raison de sa génétique. Le Brésil a des peaux métisses. Je suis allé étudier nos antécédents et j'ai vu qu'une seule peau présentait des taches, de l'acné, des pores ouverts et une déshydratation. Cela m'a rendu super intrigué. J'ai réalisé que je pourrais avoir un produit qui traitait chaque dysfonctionnement de la peau brésilienne. Ce fut un tournant pour moi », a-t-elle déclaré.

Après avoir développé 37 produits à l'étranger, la Brésilienne a réalisé qu'il était temps de créer sa propre usine basée sur sa ville natale. L'entreprise y a toujours sa clinique modèle, où Adélia continue de donner des séances privées. «J'ai l'intention de continuer avec tout cela. L'objectif est de toujours grandir, d'étendre l'entreprise à d'autres pays. Sur le site Web, le commerce électronique, les gens apprennent à nous connaître, mais mon objectif est d'avoir un grand marché. Tant que je suis en vie, je continuerai à me battre », a déclaré la femme d’affaires de 66 ans.

Traduit par Guilherme Miranda

Communiqué de presse

Communiqué de presse

Communiqué de presse

Communiqué de presse

Communiqué de presse



Source link

On voit clairement qu’il est probable de se lancer dépourvu argent et inconscient technique particulière. Je vous conseille de vous jeter en dropshipping et de principalement ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut surtout avoir un budget marketing pour former venir visiteurs sur votre boutique : c’est le nerf de la guerre. Car comme nous-mêmes l’ai dit, vous avez la possibilité avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez onques de chiffre d’affaires. Une que vous aurez testé, votre marché vous allez pouvoir alors marchander un stock.