De près et personnellement avec le producteur de musique prolifique Adrian Boeckeler où il parle de son amour pour la musique, ses réalisations et son inspiration


Pour beaucoup, la musique a longtemps été l'une des carrières les plus prometteuses et les plus alléchantes. Mais qu'est-ce qui se passe derrière devenir un nom à succès dans l'industrie de la musique? En réalité, il s'agit de «patience, pratique et détermination», selon le producteur de musique Adrian Boeckeler.

Frappant sa foulée plus tard que la plupart, Adrian Boeckeler alias Anno Domini n'a pas découvert son penchant pour la musique jusqu'à l'université. Détenteur d’une maîtrise en commerce de la London School of Economics, il aime se considérer comme «le producteur de musique le plus insensément surqualifié de l’industrie». Cependant, sa formation l'a mené loin et il s'est rapidement imposé comme un homme d'affaires et de talent exceptionnel.

Après avoir connu le succès en produisant des chansons pour des artistes majeurs tels que Snoop Dogg et 50 Cent, il a construit le site AnnoDominiNation.com qui met en relation des artistes émergents avec son équipe de production multi-platine de 11 producteurs. Les artistes peuvent acheter des licences d'instruments puis les utiliser pour enregistrer et distribuer leurs propres chansons. Le site Web compte plus de 300 000 membres et n'a cessé de croître.

La deuxième entreprise de Boeckeler, ModernProducers.com, est l’une des principales plates-formes de commerce électronique numérique offrant des sons, des kits, des boucles, des préréglages, des voix et plusieurs autres accessoires de haute qualité pour les producteurs de musique. L'entreprise a presque doublé d'année en année pour s'imposer comme un acteur dominant sur le marché. Les sons du site ont été utilisés dans des morceaux par des producteurs célèbres tels que Kanye West ou Skrillex.

Lorsqu'il ne fait pas preuve de créativité, Adrian aime toujours faire preuve de créativité en marquant diverses productions cinématographiques et télévisées pour des sociétés telles que la NBA, la NFL, la MLB, l'UFC, MTV, VH1, NBC, Disney, Fox, Sony et d'autres.

Dans une interview exclusive, Adrian Boeckeler est franc sur son amour pour la musique, ses figures inspirantes et bien plus encore.

* Comment s'est passée la transition d'étudiant en gestion à un producteur de musique? *

Au départ, j'avais l'impression que les deux étaient des opposés polaires et mon diplôme se révélerait être une perte totale de temps et d'argent une fois que j'ai décidé de poursuivre la musique. Mais plus je plongeais dans l'industrie, plus je commençais à tirer parti des compétences et des connaissances que j'avais accumulées à l'école. Construire une équipe, gérer une équipe, faire évoluer une entreprise. En fin de compte, je suis très heureux d’avoir bénéficié de cette éducation et cela me sert bien maintenant!

* Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées lors de votre voyage dans l'industrie musicale? *

Quand j'ai commencé, je vivais dans une petite ville d'Allemagne, sans aucun lien avec l'industrie de la musique. Construire ce réseau pour travailler avec de grands artistes et de grands labels aux États-Unis a demandé beaucoup de travail et beaucoup de travail. Il s'agissait simplement de fournir de la valeur, d'établir des relations et de me rendre indispensable.

* Qui sont vos héros de l'industrie de la musique? *

Mec, j’ai grandi en écoutant le hip hop Boom Bap du début des années 90, alors j’adore un bon vieux DJ Premier ou RZA du Wu-Tang.

* Comment abordez-vous la concurrence dans l'industrie? *

Je crois qu'il faut travailler ensemble, pas les uns contre les autres. Beaucoup plus peut être accompli lorsque les gens se mettent en réseau, collaborent et construisent. Ça a toujours été ma philosophie.

* Où vous voyez-vous au cours des 5 prochaines années? *

Je souhaite me concentrer davantage sur l’enseignement et la transmission des connaissances que j’ai accumulées au cours des 17 dernières années dans l’industrie. Je me vois à des conventions, sur des panneaux, peut-être diriger une école en ligne pour les artistes et les producteurs de musique. À un moment donné, cela dépend moins du succès que vous rencontrez et de l'argent que vous gagnez, et plus de l'héritage que vous laissez. Que puis-je faire pour les autres? Comment puis-je créer plus de musiciens autodidactes qui expérimentent ce que j'ai eu la chance d'accomplir?

* Quelle est la portée de la musique en Allemagne? *

L’industrie de la musique en Allemagne est assez forte, bien sûr, ce n’est rien comparé aux États-Unis, mais c’est toujours l’un des 5 principaux marchés de la musique au monde. Vous pouvez être musicien à plein temps et bien vivre. Quand il s'agit de Hip Hop en particulier, tout comme ici, il a tendance à dominer les charts.

* Si vous n'êtes pas producteur de musique, quel était votre plan de carrière alternatif? *

J'aurais probablement fini dans un emploi en entreprise dans le marketing ou le développement des affaires. Peut-être pour une startup, j'aime cette énergie. Je suis un entrepreneur par nature, donc si je ne créais pas ma propre entreprise, j'aurais au moins été dans un environnement où je m'entoure d'autres entrepreneurs.

* Parlez-nous de vos projets à venir? *

Nous venons de relancer notre plate-forme de licence musicale AnnoDominiNation.com qui fournit aux artistes et aux créateurs de contenu des instruments qu'ils peuvent utiliser pour leurs morceaux ou leurs productions. Je continue également à développer mon entreprise de logiciels de musique ModernProducers.com. C’est l’une des principales places de marché pour les outils de production musicale au monde et j’ai le sentiment que nous avons encore beaucoup de place pour nous développer. Je suis enthousiasmé par tous les nouveaux développements que nous allons bientôt déployer.

* Comment gérez-vous la critique? *

Si cela vient de quelqu'un que je respecte, je l'analyse et j'essaie d'en tirer des leçons de manière productive. Si cela vient de quelqu'un qui est vraiment enveloppé de négativité et de jalousie, ce qui arrive parfois, cela me rebondit. Je ne le prends pas à cœur.

* Quelle est votre plus grande réussite à ce jour? *

À l'époque, j'ai mis mon frère et ma sœur à l'école, uniquement grâce à l'entreprise de musique que je construisais. Pour moi, c'était incroyablement gratifiant. En parlant de travail, je pense que chaque nouveau projet à moi sera la prochaine grande réalisation.



Source link

On voit clairement qu’il est vraisemblable de se lancer rapidement sans argent et sans connaissance technique particulière. Je vous conseille de vous jeter rapidement en dropshipping fondamentalement ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut malgré tout avoir un budget marketing pour composer venir les visiteurs sur votre boutique : c’est le ligament de la guerre. Car tel que nous-mêmes l’ai dit, vous pouvez avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez jamais de chiffre d’affaires. Une fois que vous aurez testé, votre marché vous allez pouvoir alors dépraver un stock.