Fork Food Lab, Atlantic Sea Farms, prépare des recettes gagnantes en passant de la vente au détail à «l'étail»


Quelque chose cuit au Fork Food Lab ces jours-ci, mais pas les marchés et les événements pré-pandémiques qui étaient devenus des événements réguliers.

Fermé au public depuis la mi-mars, l'incubateur de cuisines commerciales et d'entreprises alimentaires partagées dans le quartier West Bayside de Portland a ouvert un marché en ligne qui occupe plus d'une douzaine de ses 26 membres alors que le secteur de la restauration reste en suspens.

Ils comprennent Hannah Lake White, qui dirige et co-possède Lake & Co., avec son mari, Charles, un chef.

La société de restauration saisonnière, normalement calme à cette période de l'année, est plus occupée que jamais à vendre des plats réconfortants surgelés prêts à chauffer et à manger comme des macaronis et du fromage et de la tarte au poulet sur le marché en ligne de Forks pour la collecte en bordure de rue, ainsi que des plats grâce à un site de commerce électronique qui leur est propre, ils ont construit avec Square.

"Ça va être difficile pour cela de rivaliser avec l'argent que je peux gagner des événements, mais je n'ai jamais ouvert en mars ou avril auparavant, donc mes chiffres sont incroyables", dit White.

Fork Food Lab, dirigé par Bill Seretta d'un organisme à but non lucratif de Yarmouth qui a acheté l'entreprise en 2018, a mis en place le marché en ligne alors que son personnel de cinq personnes reconfigurait le bâtiment pour la nouvelle configuration, créant plus d'espace entre les zones de travail. Cela a également donné plus de place à Plucked Salsa après avoir doublé sa production, ramassant les épiceries de Shaw en tant que nouveau client "pendant toute cette folie", dit Seretta.

Y compris Lake & Co., 16 membres de Fork Food Lab participent au marché en ligne d'une sucette au chanvre, d'un fabricant de thé et de bonbons nommé Anoids à Local Babe Food, un nouveau venu colportant des aliments biologiques pour bébés et des bavoirs en tissu et des sacs à sandwich. Juste avant le week-end de la fête des mères, de la bière et du vin ont été ajoutés au marché en ligne.

Un mois depuis son lancement, le marché en ligne de Fork Food a attiré 66 clients uniques, dont 17 ont commandé entre deux et six fois. Cela se traduit par des ventes hebdomadaires de 1 000 $, ce qui, sur une base annualisée, est identique à ce que les marchés sur place ont apporté l'année dernière.

Seretta dit que l'objectif est d'augmenter la base de clients, ainsi que de changer le comportement d'achat du public en ligne.

"Si nous pouvons atteindre une base de 200 clients, nous serons en assez bonne forme", dit-il.

Pour ses membres, Fork Food vise également à créer un club d'achat pour les commandes d'ingrédients en vrac alors qu'il lance des ateliers de développement professionnel. Seretta pense également à l'avenir à plus long terme après avoir ralenti un déménagement prévu qui, selon lui, est toujours sur la table.

"Nous sommes en train d'essayer de déterminer où nos membres vont être dans six mois", dit-il. "Nous avons tout un tas d’inconnues, mais nous continuons d’obtenir de nouveaux membres."

Dans le même temps, il dit que si la nourriture est à l'abri de la récession dans la mesure où tout le monde a besoin de manger, c'est aussi une entreprise à haut risque, même dans le meilleur des cas.

«Ce que vous voulez faire, c'est minimiser autant que possible les risques», dit-il.

«La façon dont le varech devrait être»

Si les aliments biologiques pour bébés et les tartes au poulet ne font pas flotter votre bateau, alors que diriez-vous d'une salade d'algues fermentées ou de kraut de betteraves marines fabriqué et vendu par Atlantic Sea Farms?

La société basée à Saco, anciennement Ocean’s Balance, vend ses produits – fabriqués à partir de varech cultivé dans le Maine – à un nombre croissant de détaillants. Dirigée par la PDG Briana Warner, elle emploie sept personnes à temps plein et à temps partiel et travaille avec 24 agriculteurs partenaires avec lesquels elle fournit des semences et achète.

Photo / avec la permission de New England Ocean Cluster

Briana Warner est PDG de Saco Fermes de la mer Atlantique, qui a accru son activité de commerce électronique pendant la pandémie.

Depuis la mi-février, elle travaille avec iBec Creative, une agence numérique basée à Portland dirigée par Becky McKinnell, pour intensifier ses activités de commerce électronique. Ce partenariat a été déclenché par une subvention de 15 000 $ reçue de Tastemakers Initiative, un programme de Coastal Enterprises Inc. et de FocusMaine.

«La façon dont le varech devrait être», explique le nouveau site amélioré, qui, selon le directeur marketing d'Atlantic Sea Farms, Jesse Baines, a entraîné une augmentation de 176% des ventes en ligne au cours des deux derniers mois.

«Normalement, ce que nous ferions actuellement, ce sont des démonstrations en magasin, ce qui est le moyen le plus efficace de soutenir vos produits en magasin, en particulier un produit comme les algues», dit-elle. Avec les fermetures actuelles qui rendent cela impossible, "nous nous penchons sur notre marketing numérique de manière considérable".

Dans les coulisses d'iBec, le spécialiste du marketing numérique Devin Temple a décidé d'aider ce qu'il dit être un «beau» site Web éducatif à utiliser sa plateforme de commerce électronique à son plein potentiel. Cela est devenu encore plus important pendant la crise.

«Je ne sais pas ce qui se serait passé s’ils n’avaient pas pivoté», dit-il.



Source link

Il n’a jamais été aussi facile de projeter un web site e-commerce de nos jours, il suffit de voir le nombre de websites e-commerce en France pour s’en livrer compte. En effet, 204 000 sites actifs en 2016. En 10 ans, le nombre de websites est multiplié par 9. Avec l’évolution des technologies, les média à grand coup d’histoire de succès story, (si dans l’hypothèse ou nous-mêmes vous assure, mon nom c’est aussi tombé dans le panneau) le commerce électronique a longtemps été vu tel que un eldorado. Du coup, une concurrence accrue a vu le jour dans de nombreuses thématiques.