Virgil Abloh, Stephanie Phair et Remo Ruffini imaginent un nouvel avenir du commerce électronique


Au-delà des médias sociaux, Abloh a déclaré qu'une autre façon de développer un dialogue avec votre client est de faire entrer de nouvelles voix plus jeunes dans les marques. Son studio à Louis Vuitton, par exemple, est composé de jeunes talents, dont certains n'avaient jamais travaillé dans l'industrie de la mode auparavant. «Le mot à la mode de la diversité n'est pas une technique de marketing dans le nouveau monde; cela apporte en fait de nouvelles voix à la table et leur permet de s'épanouir », a-t-il déclaré.

Phair, qui surveille l'effet e-tail chez Farfetch, a déclaré que les consommateurs ont le pouvoir d'apporter des changements, mais qu'ils peuvent être soutenus par le changement dans les grandes entreprises. «Je pense qu'en fin de compte, le changement sera dirigé par les consommateurs – c'est toujours le cas – mais l'industrie a la possibilité et, franchement, la responsabilité de faire la bonne chose et de changer certains de ces problèmes systémiques dans l'industrie.» C’est pourquoi, selon elle, l’écoute des clients est cruciale pour le succès de toute entreprise.

Ruffini a confirmé ce fait. «Pour moi, rester à l'écoute de mon client est l'une des choses les plus importantes. Chaque [morceau de] rétroaction de leur part est une chose très importante. »

Les nouvelles technologies offrent des opportunités intéressantes

Cheung a déclaré qu'en Chine, les marques et les influenceurs ont trouvé de nouvelles façons de magasiner, telles que FaceTiming via WeChat ou l'hébergement de livestreams où les acheteurs peuvent acheter des produits directement auprès de célébrités ou de personnalités publiques. Un récent livestream, a-t-elle expliqué, avait 38 millions de téléspectateurs et généré plus de 100 millions de dollars de ventes, y compris la vente d'une fusée de 6 millions de dollars.

«Direct-to-consumer n'est pas seulement transactionnel. Je pense que ce que Virgil et Remo disaient — il s'agit d'avoir une conversation avec le consommateur ”, a commencé Phair. «Je pense qu'une marque peut adopter ces nouvelles technologies mais le faire à sa manière. Vous devez être là où se trouve le consommateur. Vous ne pouvez pas contrôler les canaux, mais vous pouvez vous impliquer et vous engager avec eux. "

«C'est là que la technologie entre en jeu», a-t-elle poursuivi. «Je pense qu'il y a d'énormes développements technologiques autour des technologies de taille et d'ajustement, de la mode virtuelle et de la vente au détail augmentée. Il arrive beaucoup de choses qui peuvent vraiment donner cette expérience autour de la possibilité de ressentir les vêtements en ligne. » Mais Phair met en garde contre le fait de considérer l'e-tail et le commerce physique comme des expériences ou des stratégies différentes. «Ça ne va pas être l'un ou l'autre. Là où je pense que la direction va, ce sera une fusion encore plus étroite du online et du offline, où il s'agira du client au centre et de l'expérience de la mode dans les deux environnements. » Elle a peint une image d'un avenir où un client pourrait entrer dans un magasin pour une expérience de marque et pour essayer un vêtement, complétant l'achat plus tard en ligne, créant une approche plus omnicanal pour les marques et les détaillants. Elle a ajouté: «Je pense que les marques voudront contrôler leur produit. Je pense qu'ils voudront s'éloigner des gros grossistes non contrôlés, plutôt vers des modèles de concession où ils peuvent vraiment contrôler leur produit hors ligne et en ligne, et investir également dans leur propre commerce électronique. Comme pour tout, ce sera un équilibre. » Ruffini a fait écho à cela, soulignant l'importance d'une expérience sur mesure pour les clients.



Source link

On voit clairement qu’il est plausible de se lancer rapidement dépourvu argent et inconscient technique particulière. Je vous conseille de vous jeter en dropshipping surtout ne pas mettre trop d’argent sur votre site. Il vous faut impérieusement avoir un budget marchéage pour provoquer venir internautes sur votre boutique : c’est le tendon de la guerre. Car tel que nous-mêmes l’ai dit, vous pouvez avoir la plus belle boutique. Sans trafic, vous ne ferez onques de chiffre d’affaires. Une que vous aurez testé, votre marché vous allez pouvoir alors s’offrir un stock.